Vos derniers concerts...

Concerts, interprètes, émissions, sortie CD

Modérateur : Modérateurs

Répondre
bigrounours
Messages : 3739
Enregistré le : sam. 10 janv., 2009 12:01
Mon piano : Schimmel C120, Nord Electro 6HP

Re: Vos derniers concerts...

Message par bigrounours »

pianojar a écrit : mer. 25 sept., 2019 18:11 Un seul concert pour moi la semaine dernière Kissin dans le 2ème concerto de Liszt à la philharmonie
Je reste partagé comme lors du recital des champs elysées il y a deux ans
C'est bien sût très propre, trop... ? mais j'ai l'impression qu'émotionellement j'accroche moins qu'avec d'autre pianistes
J'ai du reste préféré les 3 bis en solo
Après il faut reconnaitre que ce n'est pas le concerto le plus passionnant du répertoire
J'étais au même concert, et j'ai moi aussi préféré les 3 bis de Kissin. Cependant je suis moins contrasté que toi : Kissin est vraiment impressionnant de facilité, plus que tous les autres pianistes que j'ai vu à part peut-être Yundi Li qui m'avait impressionné avec les 4 ballades de Chopin d'affilée, puis tous les préludes de Chopin... C'était assez impressionnant de voir ça en concert. Kissin c'est du même accabit, et puis, 3 bis, c'était sympa de sa part, on sent qu'il aime vraiment ce qu'il fait.
pianojar
Messages : 7240
Enregistré le : jeu. 25 juin, 2015 17:44
Mon piano : Yamaha GA1
Localisation : Val d'Oise

Re: Vos derniers concerts...

Message par pianojar »

C'est clair que c'est un tout grand et qu'il s'investit énormement dans ce qu'il joue mais comme je le disais les deux fois ou je l'ai vu, le répertoire m'a laissé un peu sur ma faim
scaramouche75
Messages : 166
Enregistré le : sam. 16 avr., 2016 22:13

Re: Vos derniers concerts...

Message par scaramouche75 »

Kissin avait dit un jour : « je préfère jouer seul parce qu’en solo tout dépend entièrement et uniquement de moi. Tout est entre mes mains, littéralement ».
On le retrouvera bientôt au TCE - en solo - à l’occasion du 250ème anniversaire du grandissime Beethoven dans un programme tout Beethoven.
Avatar du membre
jean-séb
Messages : 10500
Enregistré le : lun. 16 oct., 2006 20:36
Mon piano : Yamaha C3
Localisation : Paris

Re: Vos derniers concerts...

Message par jean-séb »

Juste un petit mot pour dire qu'hier soir, j'assistais à un concert dans l'auditorium de Radio-France. Ravel, Debussy, et une création de Philippe Manaury avec Emmanuel Pahud à la flûte. Pas de piano. Quel beau lieu, quelle bonne acoustique. C'est un bonheur d'entendre de la musique symphonique dans ces conditions et de jouir de l'intégralité de la palette sonore, depuis les moindres pppp jusqu'aux plus terribles ffff. Seul pépin, on entend aussi très bien tous les catarrheux de la salle, et ils sont nombreux.
Capucine
Messages : 159
Enregistré le : jeu. 15 août, 2019 15:46

Re: Vos derniers concerts...

Message par Capucine »

merci Jean-seb pour ton retour . J'ai bien l'intention d'écouter ce très beau concert heureusement retransmis du FM
https://www.francemusique.fr/emissions/ ... p=1&xtcr=3
Avatar du membre
Christof
Messages : 3315
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Vos derniers concerts...

Message par Christof »

Compte rendu ici du Concert de Fred Hersch en trio, le 2 novembre au Bal Blomet.

Image
Avatar du membre
Christof
Messages : 3315
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Vos derniers concerts...

Message par Christof »

J'ai la chance d'habiter à 30 mètres du Studio de l'Ermitage, lieu où l'on peut très souvent écouter du jazz.
L'autre soir, en passant devant le Studio, je remarque le programme : le 5/11, Jairo.
Rien ne me prédestinait à aller voir ce concert, sauf que comme accompagnateur de ce chanteur (qui a été très connu en France dans les années 70-80 avec notamment sa chanson "Les jardins du ciel") est mentionné Gustavo Beytelmann au piano (et Minino Garay aux percussions). J'avais gardé un souvenir extraordinaire de ce pianiste, lorsqu'il donnait des concerts en trio avec Patrice Caratini à la contrebasse et Juan José Mosalini au bandonéon.

Du coup, banco. Certainement un concert aux couleurs de la musique de l'Argentine. J'adore les surprises.

Et donc me voici assis-là, juste devant la scène, ce 5 novembre. Surprise ! Au début du concert ce n'est pas Bruno Beytelmann qui accompagne au piano, mais Baptiste Trotignon. Peut-être Beytelmann n'avait pu venir ?

Comment qualifier (pour moi) le jeu de Baptiste Trotignon ce soir ? Volubile, très technique, propre, efficace...

Image

Image

Et puis je découvre Jairo. Finalement, j'étais passé à côté dans ma jeunesse, à côté de son intensité.

Image

En fait, Gustavo Beytelmann était bien là aussi. L'explication, est que la venue de Baptiste Trotignon était une surprise, organisée par Minino Garay et Jairo (il faut dire que les trois ont fait récemment un disque ensemble).

Et alors Gustavo Beytelmann s'est assis au piano. Comment qualifier (pour moi) son jeu ?
Juste, fort, simple rempli d'âme. Émouvant. Une palette sonore. Un maître !

Image
Ici, Jairo chante avec son fils

Image

Avatar du membre
Christof
Messages : 3315
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Vos derniers concerts...

Message par Christof »

"Les enfantines" - Concert à la bibliothèque polonaise (14 novembre 2019)

Hier-soir, 14 novembre, avait lieu à la bibliothèque polonaise un concert sur le thème Enfantines polonaises – Chants lyriques du XXe siècle.

Image

où se produisaient trois artistes : Évelyne Cohen au piano, Alison Kamm (soprano), Nicole Schnitzer-Toulouse (mezzo).

L'occasion pour moi de découvrir pas mal de compositeurs qui m'étaient totalement inconnus...

Voir ici le compte-rendu.

J’ai d’ailleurs pu voir dans le programme des animations prévues prochainement dans cette bibliothèque qu’un concert aurait lieu le mercredi 27 novembre, un autre le 18 décembre, tous deux à 19H (entrée libre je pense) lors desquels un lauréat (mais il n'est précisé de nom) de grands concours internationaux se produira. Qu’on se le dise !
Avatar du membre
Christof
Messages : 3315
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Vos derniers concerts...

Message par Christof »

Concert de Dominique Paulin le 22 novembre 2019 au Musée Montmartre à Paris.
"Chopin, Schubert - Salons parisiens, Schubertiades"

Image
Franz Schubert ( 1797 - 1828) et Frédéric Chopin (1810 - 1849)

Ecouter le concert et en savoir plus sur ce fil
Avatar du membre
jean-séb
Messages : 10500
Enregistré le : lun. 16 oct., 2006 20:36
Mon piano : Yamaha C3
Localisation : Paris

Re: Vos derniers concerts...

Message par jean-séb »

J'ai retrouvé hier le chemin de la salle Cortot pour le nouveau concert-spectacle organisé par le Centre de musique de chambre de Paris, sous la direction de Jérôme Pernoo. J'avais été tellement enthousiaste lors des éditions passées que je craignais d'être déçu. Le programme annonçait le Carnaval des Animaux (préhistoriques) où l'on joue Saint-Saëns, bien sûr, complété pour la partie préhistoriques par une création de Guillaume Connesson, Jurassic Trip. C'est une réussite totale, un spectacle qui met de bonne humeur, où la très bonne musique de l'un et l'autre compositeurs est accompagnée d'effets visuels amusants voire cocasses, ou poétiques. Les instrumentistes s'en donnent à cœur joie, sans jamais oublier de bien jouer, la musique et l'action.
Je ne peux que recommander ce spectacle qui se joue encore ce soir et demain, ainsi que jeudi, vendredi et samedi de la semaine prochaine, à 21h
Comme d'habitude, le spectacle est précédé de 10 minutes de musique d'un tout jeune compositeur, et couplé à un autre avant-concert à 19h, le quatuor Mona qui joue cette semaine le Quatuor américain op.96 de Dvorak pour cette semaine et le quatuor à cordes de Ravel pour la semaine prochaine.
Avatar du membre
Christof
Messages : 3315
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Vos derniers concerts...

Message par Christof »

Cela se passait hier, samedi 11 janvier à la Cathédrale Sainte-Croix des Arméniens à Paris.
George Lepauw jouait le premier volume du clavier bien tempéré, sur un Yamaha C3.
Une première partie à 15 h, avec les préludes et fugues de do fa
Une seconde à 17h, préludes et fugues de fa# à si

Image

Georg a commencé le piano à l'âge de trois ans et a eut la chance de travailler avec Aïda BarenboÏm (mère du pianiste et chef d'orchestre), Elena Varvarova, Brigitte Engerer, Vladimir Krainev, Rene Shershevskaya, Ursua Oppens... Dès l'âge de dix ans il donnait des concerts. Il se produit souvent en solo, mais aussi en récital, en musique de chambre, en accompagnateur, et en soliste avec orchestre. Il aime aussi élargir ses horizon en explorant le jazz, le flamenco, le blues, la pop...

En 2008, il a fondé à Chicago l'International Beethoven Project (IBP), organisation conçue pour lier tradition et innovation dans le monde de la musique classique, inspiré par l'esprit de Beethoven, au travers de production de festivals pluridisciplinaires et de médias (enregistrements, podscasts, documentaires...) Il dirige l'IBP en tant que président et directeur artistique.

Durant l'été 2017, il a enregistré à Weimar, en Allemagne, l'intégralité du Clavier bien tempéré pour l'album intitulé BACH 48, qui sortira le mois prochain sur le label Orchid Classics de Londres, coffret accompagné d'un documentaire et d'une captation réalisés par Martin Mirabel et Mariano Nante.

Image
En savoir plus sur https://bach48.com/


Bach au piano dans une église, c'est toujours une grande expérience. Une musique qui transporte ! [j'avais pu d'ailleurs assister l'année dernière à un concert où il avait joué l'intégrale des deux volumes. Une expérience méditative unique !].

Voici une partie du concert. C'est fou, il faisait très froid dans cette église, je ne sais comment il a fait.



A savoir : il jouera le second cahier, dans cette même église (13 rue du Perche), le 9 février prochain (entrée gratuite et on donne ce que l'on veut).
Avatar du membre
jean-séb
Messages : 10500
Enregistré le : lun. 16 oct., 2006 20:36
Mon piano : Yamaha C3
Localisation : Paris

Re: Vos derniers concerts...

Message par jean-séb »

Merci pour ce compte rendu et l'extrait. C'est très agréable même si le parti pris est très libre (pas baroqueux-compatible !).
Avatar du membre
jean-séb
Messages : 10500
Enregistré le : lun. 16 oct., 2006 20:36
Mon piano : Yamaha C3
Localisation : Paris

Re: Vos derniers concerts...

Message par jean-séb »

jean-séb a écrit : ven. 29 nov., 2019 13:33 J'ai retrouvé hier le chemin de la salle Cortot pour le nouveau concert-spectacle organisé par le Centre de musique de chambre de Paris, sous la direction de Jérôme Pernoo.
Ça devait être mon dernier concert à Cortot avant la longue grève des transports parisiens qui a considérablement compliqué la fréquentation des salles de concert.

Hier, un spectacle encore merveilleux consacré à Schubert, spectacle qu'il est encore possible de voir et d'entendre ce soir.
https://www.centredemusiquedechambre.pa ... -truite-2/
Une fois de plus, ceux qui feront le déplacement ne seront pas déçus par la beauté des œuvres choisies, la façon dont elles dont jouées et mises en scène, la fraîcheur, l'enthousiasme des jeunes musiciens à l’œuvre. C'est un bonheur intense comme je n'en connais pas si souvent dans les concerts. C'est d'ailleurs sûrement la raison pour laquelle ces concerts sont fréquentés par un jeune public passionné, mais aussi par des professionnels. Hier, j'ai reconnu au passage Alexandre Kantorow.

Programme

Schubert : Lieder, pour baryton et piano
Die Forelle
An Sylvia
La Jeune fille et la Mort

Schubert : Valse op. 9 D.365, pour piano seul
Schubert : Quintette D.667, La Truite, pour violon, alto, violoncelle, contrebasse et piano

Interprètes

Jane Cho, violon
Paul Zientara, alto
Caroline Sypniewski, violoncelle
Charlotte Henry, contrebasse
Adrien Fournaison, baryton
Ilan Zajtmann, piano

Le baryton Adrien Fournaison a une voix magnifique, pleine, parfaitement placée, et c'était un plaisir d'entendre ces trois lieder bien connus chantés ainsi. Je dis "bien connus", mais j'avoue que "An Silvia" ne m'est connu que depuis peu, grâce à l'ami Okay qui en a réalisé une transcription pianistique qui hélas est au-dessus de ma portée de pianiste moyen. C'est un bien joli lied, comme l'est aussi la Truite. Quant au très court la Jeune fille et la Mort, Schubert y a concentré une incroyable émotion face à la mort.
Bien sûr, c'est le quintette La Truite, si agréable à entendre, qui constitue la pièce maîtresse de ce concert. Selon leur tradition, les musiciens jouent tout par cœur (y compris le pianiste) et n'hésitent pas à se déplacer au cours de l'interprétation pour mieux associer ou faire valoir certains instruments. Tous les instrumentistes sont à complimenter, mais j'ai plaisir à citer le très jeune pianiste Ilan Zajtmann, dont le jeu fin et sûr était bien mis en valeur sur le Steinway.

En somme, un sans faute pour cette reconstitution très réussie d'une Schubertiade.
Avatar du membre
Christof
Messages : 3315
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Vos derniers concerts...

Message par Christof »

Ce 9 février à la Cathédrale Sainte-Croix des Arméniens à Paris.
George Lepauw jouait le second volume du clavier bien tempéré, sur un Yamaha C3 (j'avais déjà parlé du précédent concert pour le CBT1 un peu plus haut dans cette page).
Une première partie à 15 h, avec les préludes et fugues de do fa
Une seconde à 17h, préludes et fugues de fa# à si

Cela fait cinq ans que Georges Lepauw s'est complètement immergé dans la musique de Bach (mais finalement depuis tout petit). Il vient d'enregistrer les deux cahiers du Clavecin bien tempéré (le coffret sort le 14 février), cet "ancien testament de la musique" - comme il aime à le dire - , monument sur lequel s'est fondée ensuite une grande partie de la musique dite "classique". Cette dernière n'aurait certainement pas été tout à fait la même sans ce chef d’œuvre qui a marqué tous les musiciens.

"Clavier" bien tempéré, parce qu'à l'époque baroque, à l'époque de Bach, on pouvait jouer de la musique pour clavier sur n'importe quel clavier : qu'il s'agisse d'un pianoforte, d'un clavecin, d'un clavicorde ou d'un orgue, on pouvait toujours adapter cette écriture-là pour ce qu'on avait à disposition. On dit "clavecin" mais il faut savoir que tous les clavecins étaient différents les uns des autres : à un clavier, à deux claviers ; idem pour les orgues, un ,voire deux, trois ou quatre claviers... L'époque de Bach est une époque d'adaptation, d'improvisation, de créativité, de beaucoup de liberté. Et malheureusement, nous dit George Lepauw, à un moment s'est imposée une idée du XIXe siècle sur la musique qui la précédait. C'est à dire qu'au XIXe siècle, la page imprimée a pris le dessus sur la créativité pure. On a dit "c'est comme ça et pas autrement", alors que Bach n'a pas écrit sa partition avec l'idée qu'elle serait respectée à cent pour cent, même si la partition était écrite. C'est-à-dire qu'on a le droit de jouer ses propres ornementations dans Bach. Avec Beethoven, interdiction de jouer d'une façon qui n'est pas marquée dans la partition.
Georges Lepauw joue Bach avec liberté, comme il l'entend et entend cette oeuvre.

"Bien tempéré" fait référence à la façon d'accorder le clavier... A l’époque de Bach existaient grands débats sur le sujet de comment accorder la distance entre chaque demi-ton... Il existait plusieurs méthodes. Celle de Bach, c'était la "bien tempérée"

Et bien sûr, chacun sait que le livret "le clavier bien tempéré" se déroule en paire de morceaux : Prélude et fugue, en majeur, puis en mineur sur chaque ton, soit de do à si, 24 tonalités différents.

Bach a mis en circulation le livret II du clavier bien tempéré en 1742, à l'âge de 57 ans : une espèce de testament, le fruit de beaucoup d'années d'expérience. Et il ne faut pas oublier que le Clavier bien tempéré est un projet personnel de ce musicien compositeur. Ce n'était pas une commande, pas une obligation : Bach qui s'exprime alors pleinement, pour son présent à lui, mais aussi pour la postérité, en toute connaissance.

Image

Ci-dessous, un extrait : prélude et fugue en do majeur, prélude et fugue en fa mineur (le fa mineur venant clore la première partie de ce concert).

J'ai adorée la façon dont il a commencé, Cela m'a rappelé ce que disait Kenny Werner, j'en avais parlé à la fin de ce message : d'abord jouer des notes, les trouver les plus belles du monde, créer l'espace. Ensuite, jouer en restant à l'intérieur de cet espace.
Ici, dans cette église, il faisait un peu froid. Et Georges Lepauw a d'abord joué des notes, comme s'il voulait étalonner le son, tester la résonance, la réaction du piano, la projection sous le tactile des doigts. Et s'adapter.

Avatar du membre
jean-séb
Messages : 10500
Enregistré le : lun. 16 oct., 2006 20:36
Mon piano : Yamaha C3
Localisation : Paris

Re: Vos derniers concerts...

Message par jean-séb »

jean-séb a écrit : sam. 25 mars, 2017 14:35l'événement était parrainé par le magazine Le Pianiste qui avait délégué son Rédacteur en chef Stephane-Friederich pour faire une présentation fort intelligente des œuvres du programme.
Depuis cette saison 2019-2020, les concerts de midi et demi de la Salle Cortot sont régulièrement présentés par Stéphane Friédérich. C'est un grand privilège car, sans notes, il donne en quelques minutes une présentation passionnante des œuvres qui seront jouées.
Le programme d'aujourd'hui, donné par deux pianistes coréennes Seungyeon Lee et Youmi Choi, comprenait La Mort d'Isolde de Liszt/Wagner, les Variations sur un thème de Corelli, de Rachmaninov, la Sonate en mi b majeur n°26, op.81a, "les Adieux", de Beethoven, et la Valse de Ravel.
À propos des Variations Corelli, il a cité cette anecdote amusante qu'on retrouve sur la page Wikipedia, où Rachmaninov lui-même explique dans une lettre à Medtner :
« Je les ai jouées une quinzaine de fois, mais jamais dans leur continuité. Je me suis guidé sur les toux du public. S'ils toussaient de plus en plus, je sautais la variation suivante. S'ils cessaient de tousser, je jouais normalement. A un concert, je ne me souviens plus lequel - c'était dans une petite ville -, ils toussaient tellement que je n'ai pu jouer que 10 variations (sur les 20). J'ai atteint mon record à New York, où j'en ai joué 18. »
https://fr.wikipedia.org/wiki/Variation ... de_Corelli
Avatar du membre
Christof
Messages : 3315
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Vos derniers concerts...

Message par Christof »

Merci Jean-Seb pour ce compte rendu. Il faudrait qu'un jour (si mon travail le permet) j'aille à un de ces midis de la salle Cortot.

A propos de l'anecdote que tu racontes, cela m'en évoque une autre, dont parle Alexandre Tharaud dans son livre "Montrez-moi vos mains", que je cite ici en gros, de mémoire :
ce moment où une dame, à chaque fois qu'il passe en concert dans une certaine ville du monde, a le chic pour prendre un caramel et mettre des plombes à l'extraire de son papier transparent - bien sûr au moment d'un morceau très doux - en en faisant profiter allègrement toute la salle. Et ça dure, et ça dure. Au début, cela l'énervait terriblement. Mais depuis tant d'années, à chaque fois qu'il passe dans cette ville, il attend désormais ce froissement de papier transparent du caramel, devenu pour lui comme une bénédiction. Une auditrice si fidèle, toujours placée à peu près au même endroit, au milieu de la salle. Qui n'a jamais raté un concert. Alors, à chaque fois, il l'attend ce froissement, comme quelque chose de si tendre, et se dit que le jour où il ne l'entendra plus, ce doux froissement de papier horrible, ce sera terrible pour lui, parce que cela voudra dire alors que cette femme n'a pas pu assister au concert, sûrement à cause de quelque chose de grave, ou parce qu'elle est morte.
Avatar du membre
Christof
Messages : 3315
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Vos derniers concerts...

Message par Christof »

Les nocturnes baroques (Musée des arts et métiers - CNAM)

Image

Paris, ville polluée, bruyante, mais aussi ville où l'on peut dénicher sans arrêt des concerts. Alors, pour ceux qui peuvent y aller, ne ratez pas les nocturnes baroques, qui se donnent une fois par mois le vendredi au CNAM. Les concerts ont lieu de 19 h à 19h45 et, en plus, ils sont gratuits. Il suffit d'arriver un peu avant, disons 18h30 et c'est bon. Les places sont données à l'accueil, par ordre d'arrivée.

Et puis, c'est aussi l'occasion de pouvoir un peu visiter le CNAM, endroit extraordinaire.

Image

Image

C'est comme un voyage dans le temps. L'occasion aussi de me nourrir d'images, parce que je travaille en ce moment la Gavotte de Rameau...
Arrivé tôt, j'ai pu assister un peu à la répétition.

Image

Image

Les musicien(ne)s :
  • Nathalie Berton-Blivet : flûte baroque
  • Ajay Ranganathan, viole baroque
  • Philippe Rigaux : viole de gambe (française, à 7 cordes)
  • Stéphane Blivet : clavecin
Le concert de ce soir présentait la musique de chambre de quatre musiciens français, telle qu'elle pouvait être joué dans la première moitié du XVIIIe siècle.

Tout d'abord, Jean-Marie Leclair (1697-1764). Si ce compositeur, violoniste a écrit un opéra, il est surtout connu pour ses compositions au violon (il était très réputé à l'époque) et continue à être très joué de nos jours.

Les deux pièces jouées :
- la première est une ouverture, à la française, avec trois mouvements : un gravement, assez solennel, puis une partie rapide, puis lente,
- la seconde est une chaconne, une danse (nombre des pièces de cette époque sont inspirées des danses), pièce construite sur la répétition de huit mesures, qui tournent, avec des variations à chaque fois.

Ensuite, Jean-Philippe Rameau (1683-1764), compositeur et théoricien de la musique du XVIIIe, il a notamment composé beaucoup d'opéras, qui a aussi beaucoup écrit pour le clavecin et a composé des pièces de musique de chambre, "pièces de clavecin en concert" ; "En concert" doit être pris ici dans le sens "pièces de clavecin accompagnées par d'autres instruments", en l’occurrence ici par la flûte et la viole de gambe.
Il s'agit d'un rondo, "La Livri" (le rondo étant une pièce comme une chanson, avec un
refrain et deux couplets.

Puis François Franceour (1698-1787), violoniste qui jouait dans les Vingt-quatre violons du roi, a été administrateur de l'Opéra de Paris. Il a composé des opéras, et des pièces de violons. Ici seront jouées trois pièces extraites d'une sonate pour violon : un adagio, une allemande et un rondo.

Enfin, moment tout de douceur et de délicatesse avec François Couperin (1668-1733), compositeur de la génération précédente par rapport aux autres musiciens cités ci-dessus.
La pièce qui est jouée, "Second Concert Royal", faisait partie des pièces composées pour Louis XIV. Ici un arrangement permettant d'entendre les différents instruments, dans chacune des pièces : Prélude,
Allemande, Air tendre, Air contre-fugué, Échos.

Image

Écouter le concert :


Prochains concerts : les vendredis 13 mars (il y sera question du chant, avec des élèves du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris) ; 10 avril ; 8 mai ; 12 juin.
Qu'on se le dise !

--------------------

Image

Et moment magique, j'ai pu aller discuter ensuite avec le claveciniste, lui demandant si je pouvais essayer le clavecin (je n'en avais jamais joué de ma vie). Du coup, j'ai entamé le thème de la Gavotte et le premier double, et cela m'a montré la différence terrible existant entre le jeu au piano et celui au clavecin. Avec ce dernier, il faut rester les doigts sans arrêt en contact avec les touches, bien sentir à partir de quelle pression se fait l'enfoncement et à quel moment on entend la note, jouer sur le "timbre" en maintenant plus ou moins longtemps la touche enfoncée... Économie totale d'énergie.
Et il m'a expliqué avec des exemples, puis m'a parlé aussi du jeu perlé au piano...

Moment si rare, hors du temps.
Avatar du membre
jean-séb
Messages : 10500
Enregistré le : lun. 16 oct., 2006 20:36
Mon piano : Yamaha C3
Localisation : Paris

Re: Vos derniers concerts...

Message par jean-séb »

Christof a écrit : sam. 15 févr., 2020 12:18 A propos de l'anecdote que tu racontes, cela m'en évoque une autre, dont parle Alexandre Tharaud dans son livre "Montrez-moi vos mains", que je cite ici en gros, de mémoire :
ce moment où une dame, à chaque fois qu'il passe en concert dans une certaine ville du monde, a le chic pour prendre un caramel et mettre des plombes à l'extraire de son papier transparent - bien sûr au moment d'un morceau très doux - en en faisant profiter allègrement toute la salle. Et ça dure, et ça dure. Au début, cela l'énervait terriblement. Mais depuis tant d'années, à chaque fois qu'il passe dans cette ville, il attend désormais ce froissement de papier transparent du caramel, devenu pour lui comme une bénédiction. Une auditrice si fidèle, toujours placée à peu près au même endroit, au milieu de la salle. Qui n'a jamais raté un concert. Alors, à chaque fois, il l'attend ce froissement, comme quelque chose de si tendre, et se dit que le jour où il ne l'entendra plus, ce doux froissement de papier horrible, ce sera terrible pour lui, parce que cela voudra dire alors que cette femme n'a pas pu assister au concert, sûrement à cause de quelque chose de grave, ou parce qu'elle est morte.
Merci pour cette anecdote.
Un pianiste qui jouait assez régulièrement chez moi m'a dit qu'il avait les yeux fixés sur une gravure au mur, et que si je déplaçais cette gravure, ça pourrait le gêner.
On s'habitue beaucoup à un environnement, visuel, sonore, voire olfactif.
Parmi les conseils que j'avais lus quelque part pour combattre le trac en concert, on recommandait de s'entraîner à jouer au plus près des conditions du concert et notamment à s'habiller comme on s'habille pour jouer en concert.
Avatar du membre
jean-séb
Messages : 10500
Enregistré le : lun. 16 oct., 2006 20:36
Mon piano : Yamaha C3
Localisation : Paris

Re: Vos derniers concerts...

Message par jean-séb »

Christof a écrit : sam. 15 févr., 2020 15:30Ensuite, Jean-Philippe Rameau (1683-1764), compositeur et théoricien de la musique du XVIIIe, il a notamment composé beaucoup d'opéras, qui a aussi beaucoup écrit pour le clavecin et a composé des pièces de musique de chambre, "pièces de clavecin en concert" ; "En concert" doit être pris ici dans le sens "pièces de clavecin accompagnées par d'autres instruments", en l’occurrence ici par la flûte et la viole de gambe.
Il s'agit d'un rondo, "La Livri" (le rondo étant une pièce comme une chanson, avec un
refrain et deux couplets.
Quel bon compte rendu, une fois de plus, bourré d'informations. Merci Christof. Je ne connaissais pas l'existence de ces concerts.
Pour la pièce de Rameau, c'est un rondeau très envoutant qui existe en version pour clavier et que l'ami Spianissimo avait enregistré :
viewtopic.php?p=325553#p325553
Ninoff
Messages : 841
Enregistré le : ven. 11 janv., 2019 11:51
Mon piano : Bechstein

Re: Vos derniers concerts...

Message par Ninoff »

Beau voyage dans le temps et beau concert...
Paris pour cela est irremplaçable.
Et un grand merci pour ce reportage avec moult détails et belles photos.
Essayer pour une première fois un clavecin est toujours saisissant, une chance pour notre Christof qui verra d’un autre œil et des doigts métamorphosés dans la Gavotte de ce cher Rameau.
Merci de ce partage ..✨✨
Répondre