Re: [Apprentissage - Cripure] "Rêve et Cauchemar"

Théorie, jeu, répertoire, enseignement, partitions

Modérateur : Modérateurs

pianojar
Messages : 7237
Enregistré le : jeu. 25 juin, 2015 17:44
Mon piano : Yamaha GA1
Localisation : Val d'Oise

Re: [Apprentissage - Cripure]

Message par pianojar »

C'est carrément impressionnant ! Bravo et surtout il faut continuer
Avatar du membre
Cripure
Messages : 54
Enregistré le : dim. 01 déc., 2019 14:38
Mon piano : Schimmel
Localisation : Belgique

Re: [Apprentissage - Cripure]

Message par Cripure »

Bonjour à tous !

Du piano cette fois-ci. J'ai réalisé une petite vidéo comprenant mes morceaux préférés parmi ceux que j'ai pu apprendre jusqu'ici. Il y en a eu beaucoup d'autres, souvent plus enfantins, mais ils m'ont moins marqué que ceux que j'ai compilés. Les Bach sont ceux que j'avais déjà postés ici, bien plus tôt dans mon apprentissage, mais ils m'accompagnent toujours et je m'amuse à les actualiser à mes compétences en évolutions. Le menuet en sol mineur est plus rapide, j'ai trouvé qu'il avait un potentiel joyeux important et c'est cette direction que j'ai voulu prendre pour changer du tempo solennel qui prévaut d'ordinaire.

Deux gros morceaux :
  • Une des pièces lyriques de Grieg que mon professeur et moi avons travaillée avant le confinement, et que j'ai du finir par moi-même.
  • Un chant polonais de Chopin transcrit par Liszt, donné par mon professeur, mais travaillé de A à Z par moi-même.
Enfin le prélude 20 qui m'accompagne toujours. J'envisage d'explorer l'apprentissage du prélude 6, à voir. Ces semaines, je travaille les Tendres Plaintes de Rameau, c'est merveilleux et je m'y amuse comme un petit fou.

Le piano est un peu désaccordé, il faut que je prenne le temps de faire venir le technicien...

Un petit point sur mon actualité musicale et relative à la composition pour ceux que ça intéresse. Je prends désormais des cours d'harmonie, de contrepoint et de fugue chez un professeur particulier. Nous sommes encore aux débuts mais je travaille et progresse bien. Cela me donnera, à terme, des armes plus solides pour renforcer la cohérence des mes discours musicaux que j'élaborais jusqu'alors de manière fort empirique et naïve. J'ai une autre pièce en cours de gestation, mais je préfère concentrer mon énergie dans le piano et l'apprentissage théorique pour l'instant. Mauvaise nouvelle en revanche, mon professeur, qui m'a tout appris jusque là, arrête les cours et je suis donc tout seul. Je vais sûrement m'orienter vers un apprentissage plus officiel, histoire d'avoir "un pied dedans", comme il me l'a conseillé ne sachant pas ce que l'avenir pourrait me réserver, quitte à garder un prof particulier sur le côté si l'académie me semble trop lente. Bref, ça avance. J'ai du mal à réaliser l'importance qu'a prise la musique dans ma vie après seulement 1 an et demi. L'ascension de la montagne musicale continue !

Comme d'habitude, vos avis sont vivement encouragés !

« Il faut travailler, rien que travailler. Et il faut avoir patience ! » Rainer Maria Rilke
Avatar du membre
Sylma
Messages : 169
Enregistré le : jeu. 16 avr., 2020 12:57
Mon piano : Seiler 131 Konzert
Localisation : 13

Re: [Apprentissage - Cripure]

Message par Sylma »

Bonsoir Cripure,

Et tout d'abord bravo pour ce travail impressionnant après seulement 2 ans de piano.

Je me permets une remarque concernant le prélude 20 de Chopin, que j'ai travaillé cette année, il me semble que tu comptes trop sur la pédale pour assurer la tenue des accords notamment à la main droite sur ce morceau. Je pense que tu pourrais utiliser tes (belles et) grandes mains de façon plus efficace en tenant (au moins) une des notes d'un accord avant de plaquer le suivant. C'est du moins ce que mes professeurs m'ont appris (ou ont essayé de m'apprendre) et que je n'arrive pas toujours à faire avec mes petites mimines et mes moyens techniques très limités: cela suppose de repenser les doigtés de façon à davantage 'ramper' sur le clavier. L'autre avantage étant de limiter ou tout au moins de mieux doser la pédale.

J'ai eu moi-même beaucoup de mal-pour ne pas dire de douleur-avec ce prélude et c'est bien pour cela que je me permets d'intervenir: première expérience il y a longtemps avec un prof avec qui le courant ne passait pas du tout et qui au lieu de repenser avec moi ce qui était possible me changeait les doigtés à chaque séance pour finir d'un ton un peu méprisant par me dire 'tu n'as qu'à jouer que les octaves', enlevant bien sûr toute la beauté des harmoniques.
Quand j'ai repris les cours cette année, j'ai commencé par essayer de trouver mes propres doigtés et enchainements d'accords puis mon nouveau prof m'a aidée pour les accords qui posaient problème (notamment dans la deuxième mesure)

Pour revenir à ton enregistrement, c'est flagrant dans la troisième mesure quand tu joues le fa avant le dernier accord: tu peux faire 1-2-5 sur la-do-sol puis 5 qui glisse facilement de sol à fa que tu peux de ce fait bien tenir avant le sol do mi (1-2-4) et la main est déjà placée pour le fa do ré qui suit début de la 4° mesure. C'est juste un exemple mais le principe me semble important.
D'autre part, il faudrait davantage marquer la différence de couleur entre la deuxième et la troisième ligne, la reprise devant être à mon sens murmurée voire chuchotée (comme quand on parle sans les cordes vocales), c'est comme l'écho d'un écho.
Pollini a dit de très belles choses sur ce prélude qui, pour lui, contient toute la musique de Chopin et l'accompagne en permanence, comme toi.
Mes suggestions se veulent constructives et surtout pas critiques; j'aurais bien été incapable de jouer ce prélude après seulement deux ans de piano, donc vraiment bravo.
Je ne peux parler des autres pièces que je ne ce connais pas; je trouve très bien que tu suives des cours d'harmonie, cela ne peut qu'être formateur pour l'interprète et l'apprenti compositeur.
Avatar du membre
Cripure
Messages : 54
Enregistré le : dim. 01 déc., 2019 14:38
Mon piano : Schimmel
Localisation : Belgique

Re: [Apprentissage - Cripure]

Message par Cripure »

Merci beaucoup pour ce commentaire constructif, et dont je prend fidèlement note. Je vais tenter ton approche et verrai comment l'intégrer au jeu ; il y a fort à parier que ce prélude m'accompagnera toute ma vie de pianiste. Pour la seconde reprise, oui bien sûr tu as raison, et c'est bien dans ce chuchotement que réside la difficulté. Il y a des jours où j'y arrive, d'autres non, c'est une étrange alchimie journalière. Ici avec la pression de l'enregistrement qui, mine de rien, rend le jeu tout de suite plus épicé, la difficulté est double. Je prends bonne note de tes conseils et te remercie pour tes compliments.

Bon jeu à toi !
« Il faut travailler, rien que travailler. Et il faut avoir patience ! » Rainer Maria Rilke
Avatar du membre
Cripure
Messages : 54
Enregistré le : dim. 01 déc., 2019 14:38
Mon piano : Schimmel
Localisation : Belgique

Re: [Apprentissage - Cripure]

Message par Cripure »

Bonjour à tous,

Après nous être entretenus dans des discussions fort passionnantes sur l'avenir de la musique, il a bien fallu reprendre le chemin des partitions. Je suis heureux de vous présenter une nouvelle production personnelle, qui succède donc au concerto pour violoncelle assez expérimental, et qui tenait plus du bricolage qu'autre chose.

Syndrome du projet mené à bien, je suis plus satisfait de ce que je vous livre aujourd'hui. C'est moins long et se présente en un mouvement. Je n'ai pas souhaité y apposer un nom de forme. Je me suis résolu à poème musical sans grande conviction, il fallait bien un nom.

Sa composition a été bien plus difficile que celle du concerto. C'est sans doute le revers de la médaille, plus on apprend, mieux on veut faire. J'ai, encore une fois, alterné entre des périodes d'inspiration frénétique et des déserts éternels de la création artistique. Cela fait quelques mois que la trimballe, et j'avoue que je suis content qu'elle me quitte enfin, histoire de passer à autre chose.

Encore une fois, un appel à l'indulgence. Ce n'est pas encore la cathédrale symphonique que j'espère, un jour, être en mesure de créer. C'est mieux, nettement mieux que le concerto, plus fourni et peut-être plus audacieux. Le plus gros avancement concerne à mon sens le volet harmonique, qui était totalement inexistant dans le concerto (accords élémentaires et souvent mal formés, pas de modulations, et j'en passe) Ici, j'ai veillé à faire voyager la musique dans plusieurs tonalités, tout en restant dans des tons assez voisins du point de départ. Les modulations sont sans doute un peu bancales parfois, j'apprends... De la même manière, il doit subsister quelques quintes ou octaves parallèles, vous mes les pardonnerez, je suis encore en train de tout assimiler.

Je suis assez satisfait de certains thèmes, surtout les deux principaux (le premier à la clarinette exposé au début), plus joyeux, et celui plus mélancolique (exposé au hautbois et repris dans le final). J'aime également beaucoup le climax final, je trouve que ma passion pour Sibelius s'y devine.

Peut-être cela transparait-il, mais je développe un amour croissant pour les instruments à vents, et surtout la section cuivres que j'ai pris plaisir à garnir des beaux rôles.

Assez parlé, j'attends vos retours avec impatience. N'hésitez pas à me faire part de vos remarques, passages favoris, etc.

« Il faut travailler, rien que travailler. Et il faut avoir patience ! » Rainer Maria Rilke
Avatar du membre
Christof
Messages : 3306
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: [Apprentissage - Cripure]

Message par Christof »

Bonjour Cripure
Tu peux être super fier de toi ! Quel travail !
Ce n'est pas très simple de te faire un retour super détaillé car il faudrait vraiment du temps pour en parler.

En tous cas, c'est assez extraordinaire où tu en es déjà.
Par où commencer mon message ? Je pense que cela va être un peu décousu... Je t'écris un peu ce qui me vient, et pas forcément dans l'ordre.

Tout d'abord des petits points techniques :
Sais-tu exactement dans ta tête combien d'instruments seront présents pour chaque pupitre ? C'est une chose qu'il faut réfléchir au départ pour l'équilibre sonore. Qui va dépendre aussi de l'intensité de certains passages musicaux. En tous cas, que tu dois avoir à l'esprit. Ici, tu travailles à partir d'un ordinateur. C'est un peu différent avec un vrai orchestre.

Chacun fait bien sûr comme il veut. De mon côté, j'aime bien tout en haut du score, mettre le conducteur (la mélodie, peut importe quel instrument va la faire) et ne pas changer la disposition des pupitres dans les portées. Si jamais tu dois conduire un orchestre, c'est plus facile pour discuter ensuite avec les musiciens pendant les répétitions. Plus facile aussi pour suivre telle partie ou telle partie.

Comme je te l'avais déjà signalé pour ton autre composition, il faut faire bien attention aux respirations (pour les soufflants). Par exemple, cela risque de ne pas être très simple pour le(s) bassons (à partir de 113) et les spectateurs vont voir petit à petit les musiciens rougir, puis bleuir... (voir risquer de s'évanouir - ou alors, il faudrait des bassons en renfort, chacun se passant la main, mais cela demande alors un fort travail de mise en place lors des répétitions). Idem à partir de la mesure 58 pour les soufflants (et je pense que ce type d'écriture est "dangereuse"), aussi pour la clarinette vers la fin.

Si tu peux, marque aussi pour chaque instrument les notes appuyées, pointées et autres et les coups d'archets pour les cordes. Bien sûr, ce sont des pros qui joueront un jour tes œuvres, ils comprendront d'eux-même, mais cela va aussi les aider.

Pour ce qui est du morceau proprement dit (et encore une fois, je trouve ton travail remarquable).
Ce que je vais te dire n'est qu'un avis, et tous les goûts sont dans la nature.
Par rapport à la forme :je trouve qu'il y a quelques longueurs (attention, ce n'est que mon avis). Il faut trouver le juste "moment" qui va générer tension et détente. Peut-être, si c'est possible, resserrer un peu.

Bien sûr, ce sont tes choix, mais à mon avis, certains passages n'exploitent pas assez la richesse possible du mariage de timbre (par exemple 1'40 -1'48, sonne un peu strident et manque de rondeur. Voir si tu ne peux pas organiser autrement ?). Pareil dans le petit passage à partir de 2'52... (mais bon, je sais que c'est aussi du numérique).

Certains accords pourraient aussi être plus riches, un peu plus dissonants (mais là, c'est ma fibre jazz qui parle). Parfois tu as des accords dans l'aigu, parfois dans toute la palette , mais tu pourrais réfléchir aussi à écrire des accords au juste milieu, et des accords qui donnent plus de profondeur (il faut faire des essais de différentes orchestrations). [à 4'17, pourquoi ne pas rajouter des contrebasses et violoncelles à l'archet par exemple ?).

Par moment, il y a beaucoup d'unissons (c'est un choix), et je ne connais pas leur justification dans ce que tu veux dire. Et cela donne aussi un son un peu "léger" (par exemple 2'52, la répartition de l'accord) [je ne parle pas du passage à 11'19, qui donne lui une véritable ambiance]

Le passage cor-clarinette me semble un peu "just" (à partir de mesure 91).

Bon, il faudrait bien plus de temps pour faire un retour vraiment intéressant. J'espère que ces petites remarques vont t'être utiles.
En tous cas, je le répète : c'est remarquable. Tu as vraiment la fibre d'un compositeur. Et nul doute que tes cours vont te construire, mais n'hésite pas à garder ton originalité. C'est cela avant tout. Le reste, c'est un peu de la cuisine. Et on sait aussi que pour bien faire la cuisine, il faut beaucoup y aller aussi au feeling, voire innover complètement...
J'aime d'ailleurs beaucoup cette adage de Nadia Boulanger : "Pour étudier la musique, nous devons apprendre les règles. Pour créer de la musique, nous devons les oublier".

A propos : as-tu jeté un coup d'oeil à ce fil ?
Modifié en dernier par Christof le mer. 26 août, 2020 17:05, modifié 1 fois.
Avatar du membre
Cripure
Messages : 54
Enregistré le : dim. 01 déc., 2019 14:38
Mon piano : Schimmel
Localisation : Belgique

Re: [Apprentissage - Cripure]

Message par Cripure »

Merci Christof, comme toujours, pour tes commentaires avisés et généreux.

J'ai déjà eu quelques retours de mon entourage, il en ressort que cette pièce est beaucoup personnelle que le concerto, ce qui me fait plaisir. Et je suis content de voir que tu l'apprécies également.

Je te réponds dans l'ordre.
Sais-tu exactement dans ta tête combien d'instruments seront présents pour chaque pupitre ? C'est une chose qu'il faut réfléchir au départ pour l'équilibre sonore. Qui va dépendre aussi de l'intensité de certains passages musicaux. En tous cas, que tu dois avoir à l'esprit. Ici, tu travailles à partir d'un ordinateur. C'est un peu différent avec un vrai orchestre.
Oui et non. Disons que je suis bien conscient qu'il n'y a pas qu'un soliste par pupitre. Certains traits sont d'ailleurs écrits spécifiquement pour deux instruments, je pense notamment au thème principal exposé à la clarinette. Pour les cors, j'ai choisi de ne pas trop m'embêter avec la notation double portées, considérons donc qu'ils jouent tous la même chose, à l'exception d'un bref passage à deux voix vers 5min20. Ma conscience orchestrale est en construction.
Comme je te l'avais déjà signalé pour ton autre composition, il faut faire bien attention aux respirations (pour les soufflants). Par exemple, cela risque de ne pas être très simple pour le(s) bassons (à partir de 113) et les spectateurs vont voir petit à petit les musiciens rougir, puis bleuir... (voir risquer de s'évanouir - ou alors, il faudrait des bassons en renfort, chacun se passant la main, mais cela demande alors un fort travail de mise en place lors des répétitions). Idem à partir de la mesure 58 pour les soufflants (et je pense que ce type d'écriture est "dangereuse"), aussi pour la clarinette vers la fin.
Oui tu fais bien de revenir avec cet aspect, je l'oublie trop souvent. Mais quelle différence y a-t-il entre la ligne du basson et ce haut-bois ? Je ne vois pas de pause indiquée par Tchaïkovski, et pourtant les musiciens reprennent bel et bien leur respiration. Si tu peux m'éclairer... https://youtu.be/_Xldfaf4NGw?t=1095
(par exemple 1'40 -1'48, sonne un peu strident et manque de rondeur. Voir si tu ne peux pas organiser autrement ?)
Ah je vois que ça n'a pas manqué. En fait, tout le temps que je composais, mon logiciel a joué cette progression sans aucun souci, de manière tout aussi claire qu'il le fait pour le dernier accord de sol majeur. Problème, quand j'ai effectué le rendu, ce son horrible en est sorti, et pas moyen de parvenir à récupérer un rendu propre comme avant. Mon logiciel a simplement cessé de collaborer, je n'y puis malheureusement rien.

Pour le reste, je prends bien note et te remercie pour tes remarques qui me font chaud au cœur.

Pour autant, je suis bien conscient que la composition numérique représente un piège dans lequel je ne veux pas du tout tomber. À laisser la machine travailler, on perd l'implication physique de la création artistique, et c'est un tort à mon sens. Le numérique permet des choses merveilleuses qui n'étaient pas possibles il y à 30 ans. Qu'aurais-je fait il y a 30 ans sans Sibelius et compagnie ? Le but est maintenant de parvenir à s'en affranchir pour ne l'utiliser qu'en derniers lieux pour vérification et établissement de la maquette, un peu comme le recours au piano finalement, le compositeur ne pianote pas, il entend et note. Travail travail et toujours travail !
« Il faut travailler, rien que travailler. Et il faut avoir patience ! » Rainer Maria Rilke
Avatar du membre
Christof
Messages : 3306
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: [Apprentissage - Cripure]

Message par Christof »

Cripure a écrit : mar. 25 août, 2020 23:44 Sais-tu exactement dans ta tête combien d'instruments seront présents pour chaque pupitre ?
Oui et non. Disons que je suis bien conscient qu'il n'y a pas qu'un soliste par pupitre. Certains traits sont d'ailleurs écrits spécifiquement pour deux instruments, je pense notamment au thème principal exposé à la clarinette. Pour les cors, j'ai choisi de ne pas trop m'embêter avec la notation double portées, considérons donc qu'ils jouent tous la même chose, à l'exception d'un bref passage à deux voix vers 5min20. Ma conscience orchestrale est en construction.
J'imagine que tu verras cela au fur et à mesure de tes cours. On n'en parle finalement jamais beaucoup, mais c'est vrai que l'une des difficultés dans l'écriture des orchestrations concerne la puissance sonore des instruments les uns par rapports aux autres, en fonction de leur nature, leurs timbres, mais aussi des aptitudes et des conceptions musicales de musiciens qui jouent (par exemple, au forte d'un saxophoniste un peu débutant, correspondant tout juste un mezzoforte d'un saxophoniste confirmé.

Il faut aussi savoir, que même sur chaque instrument, certaines notes sont plus sonores que d'autres (ne serait-ce par exemple que les cordes à vide des violons...). Certains instruments sont plus sonores dans le grave que dans l'aigu (les cordes, quelques bois), alors que c'est l'inverse pour d'autres (les cuivres par exemples, les flûtes...). Une trompette a environ huit à dix fois la puissance sonore d'un violon dans le médium, douze à quinze fois dans l'aigu et cinq fois dans le grave, ces deux instruments évoluant dans les mêmes tessitures avec les mêmes nuances.

Ce serait très très long de détailler, mais par exemple, il faut savoir que le piccolo est dix fois plus sonore dans les notes jouées en haut de sa tessiture qu'en bas, idem pour les flûtes. Par exemple, pour les mêmes notes, si tu compares une flûte avec un violon, un alto, et un violoncelle, et que tu donnes pour chaque un coefficient sonore (cs), tu vas t'apercevoir que celui-ci est sensiblement le même si tous ces instruments jouent du do (celui juste en dessous de la clé de sol) au mi b (juste au dessus de ce do), mais va de 1,5 à 3 pour la flûte si tu joues du mib jusqu'au la (la une octave au dessus du sol de la clé de sol), de 1 à 1,5 pour le violon, de 1,25 à 1,5 pour l'alto, de 1,5 à 2 pour le violoncelle, et si tu montes encore plus haut, du la au fa (exclus le violoncelle qui ne monte pas si haut) tu te retrouves à un coef de 3 à 5 pour la flûte, 0,75 à 1 pour le violon, 0,66 à 1 pour l'alto.

SI tu compares le hautbois (dont la puissance de son est à peu près égale du grave à l'aigu (un peu moins fort dans le médium, et difficile à jouer dans le grave) avec le violon, alto, violoncelle, entre par exemple les notes mi (celui juste au dessous du sol de la clé de sol et du do, celui au dessus de la clé de sol), tu vas avoir dans ces plages de notes un coef de 4 pour le hautbois, 1,5 pour le violon, 1,5 pour l'alto, et 2 pour le violoncelle... Et là aussi, cela change avec les tessitures où l'on joue.

Le basson, de son côté, entre par exemple le do (sous le sol et de la clé de sol) et le sol (de la clé de sol) aura un coef 4 par rapport au violon, qui lui a un coef 1,5... (alto 1,5), violoncelle (2).
Détailler ici pour tous les instruments, et tous les instruments entre eux prendrait plusieurs pages...

Tout ceci juste pour te dire d'avoir bien cela à l'esprit : le nombre d'instrumentistes par pupitre va être fixé par tous ces rapports, la façon dont est écrite aussi l'orchestration... ce que tu veux vraiment entendre.
En fait, c'est assez compliqué, il y a tous ces calculs à faire, pour trouver l'effectif nécessaires pour que par exemple une mélodie puisse ressortir d'un accompagnement harmonique joué par d'autres instruments. Et si cette voix se situe au milieu de l'ensemble, il faudra rajouter du monde au(x) pupitre(s) concerné(s), sinon on ne l'entendra pas. Il y a aussi la solution de faire jouer le chant avec une nuance forte, et accompagnement avec nuance piano.

En fait les coef sonores s'additionnent, et il faut savoir que le CS de la mélodie doit être entre 2 et 3 fois celui de la note la plus haute de l'accompagnement. Si la mélodie joue au milieu (et pas au dessus de l'accompagnement), les notes de l'accompagnement qui risquent de voiler le chant sont celles situées dans la même plage. Dans ce cas, le CS du chant devra être supérieur de 1/4 à 1/3 de la somme des coef sonores de toutes ces notes d'accompagnement (et même peut-être plus, suivant le timbre).

Un exemple : si tu dois jouer par exemple avec 10 violons I une mélodie (située entre le do (sous la clé de sol et le si (au dessus de la clé de sol)) la note du milieu de cet ambitus serait est un fa, et que tu as 8 violons II, 6 altos, 4 violoncelles et 2 contrebasses pour faire un tapis d'accords et que tu calcules les CS : pour les 10 violons I (qui jouent la mélodie), tu auras un CS de 10 x 1,5 = 15 ; pour les 8 violons II, 8 x 1,5 = 12, pour les 6 altos, 6 x 1,5 = 9... . Si ta note du haut d'accompagnement des violons deux est un do (au dessus de la clé de sol) et joué par 4 violons II (les autres violons II jouant par exemple un sol (de la clé de sol, donc tout près du fa de mélodie), les altos (3) jouant eux un mi (sous le sol de la clé de sol et donc tout près de la note de mélodie) et les trois autres un do (sous le sol de la clé de sol), tu vas voir que le CS pour les instruments qui accompagnent est de 16,5 : 8 x 1,5 = 12 des violons II, plus 3 fois 1,5 = 4,5 des altos, la somme faisant 16,5... Tu vas t'apercevoir alors que le CS de 15 pour les violons de la mélodie est insuffisant... Car ici, le CS de ta mélodie doit être de 1/4 à 1/3 supérieur à 16,5, donc situé entre 21 et 23. Donc, soit on doit augmenter le nombre de violons I qui font la mélodie, soit rajouter un autre instrument en appui pour faire cette mélodie. Si tu rajoutes par exemple un cor anglais (dont le CS est de 4,5) tu obtiendras un CS pour la mélodie de 15 + 4,5 = 19, 5, et ce n'est pas encore suffisant... Si au lieu du cor anglais, tu ajoutes une clarinette en Bb (CS de 6) pour faire aussi la mélodie, tu as 15 + 6 = 21 qui est tout juste. En revanche si tu rajoutes plutôt un cor (dont le CS est de 9) tu obtiens alors un CS de 24, qui est suffisant.

Autre solution : si tu mets cette mélodie une octave plus haut au violon : dans cette tessiture, le CS moyen des 10 violons, sera là, de 10. Or on a vu que le CS du chant doit ici être entre 2 et 3 fois celui de la note la plus haute de l'accompagnement (ici les violons II), un do, joué par 4 violons, donc un CS de 6 (4x1,5)). Or le CS du chant de 10, sera là un peu insuffisant.... Si tu rajoutes alors une flûte pour jouer la mélodie (qui dans cette plage à un CS de 3, tu obtiens 10+3 =13 pour le CS de la mélodie, qui va être suffisant car plus de deux fois le CS de 6). Et si te prends aussi l'idée de rajouter en plus un hautbois (qui fera aussi la mélodie), CS =4, là tu obtiens un CS général de mélodie de 13 + 4 = 17, qui serait largement suffisant, voire un peu trop sonore, au détriment de l'accompagnement.

Tu vois, c'est pas simple... Et c'est de la cuisine. Cela va en pratiquant. Comme tu le dis : travail, travail, travail.
Cripure a écrit : mar. 25 août, 2020 23:44 Comme je te l'avais déjà signalé pour ton autre composition, il faut faire bien attention aux respirations (
Oui tu fais bien de revenir avec cet aspect, je l'oublie trop souvent. Mais quelle différence y a-t-il entre la ligne du basson et ce haut-bois ? Je ne vois pas de pause indiquée par Tchaïkovski, et pourtant les musiciens reprennent bel et bien leur respiration. Si tu peux m'éclairer... https://youtu.be/_Xldfaf4NGw?t=1095
Oui, mais si tu écoutes bien les phrases dans le Tchaïkovski, bien que longues, elles commencent et finissent, et il y a une respiration musicale intrinsèque (pour t'en rendre compte, mime-toi en train de jouer l'instrument). Dans ce que tu as écrit, notes piquées, et à ce tempo (le passage dont je t'ai parlé plus haut pour les bassons), difficile de respirer à un moment. C'est possible à jouer, mais c'est vraiment difficile (essaie de te mimer en train de le faire, avec le souffle, tu verras, et même si on arrive à prendre une petite respiration entre chaque note, on est vite essoufflé). Une ruse est de faire jouer une suite de quatre (ou huit) notes par une partie du pupitre, et l'autre partie du pupitre prend le relai pour les quatre ou huit notes suivantes (mais ce n'est pas forcément fantastique comme solution, et cela te double le nombre de musiciens - et en plus pour un petit pasage dans toute l'oeuvre).
Ninoff
Messages : 841
Enregistré le : ven. 11 janv., 2019 11:51
Mon piano : Bechstein

Re: [Apprentissage - Cripure]

Message par Ninoff »

Bravo Cripure pour ce travail d’écriture et de composition.
Très intéressant ce mariage des différents instruments, et comme le stipule Christof, il est vraiment compliqué de trouver l’équilibre entre tous les instruments, leur nombre etc..
C’est un sujet très intéressant, de placer les fondations d’une œuvre orchestrale et d’arriver à une harmonisation idéale de l’ensemble.
Christof nous apporte des réponses et un enseignement crucial dans l’approche de l’écriture orchestrale.
Merci à tous deux 👌👌
Avatar du membre
Cripure
Messages : 54
Enregistré le : dim. 01 déc., 2019 14:38
Mon piano : Schimmel
Localisation : Belgique

Re: [Apprentissage - Cripure]

Message par Cripure »

Christof a écrit : mer. 26 août, 2020 11:30
Tu vois, c'est pas simple... Et c'est de la cuisine. Cela va en pratiquant. Comme tu le dis : travail, travail, travail
Ah oui effectivement, je ne savais pas que ça allait jusqu'à ce degré de précision. Cela ne me fait pas peur, je l'appréhenderai au fil de mon évolution. Mes compositions resteront du bricolage pour encore un certain temps, tout viendra en temps voulu.
Oui, mais si tu écoutes bien les phrases dans le Tchaïkovski, bien que longues, elles commencent et finissent, et il y a une respiration musicale intrinsèque (pour t'en rendre compte, mime-toi en train de jouer l'instrument). Dans ce que tu as écrit, notes piquées, et à ce tempo (le passage dont je t'ai parlé plus haut pour les bassons), difficile de respirer à un moment. C'est possible à jouer, mais c'est vraiment difficile (essaie de te mimer en train de le faire, avec le souffle, tu verras, et même si on arrive à prendre une petite respiration entre chaque note, on est vite essoufflé). Une ruse est de faire jouer une suite de quatre (ou huit) notes par une partie du pupitre, et l'autre partie du pupitre prend le relai pour les quatre ou huit notes suivantes (mais ce n'est pas forcément fantastique comme solution, et cela te double le nombre de musiciens - et en plus pour un petit pasage dans toute l'oeuvre).
D'accord, merci. Donc si je comprends bien, c'est quelque chose que l'on doit prendre en considération dans le phase de composition même, la création des phrases musicales, plutôt que de créer et ensuite adapter.
Ninoff a écrit : jeu. 27 août, 2020 20:16 Bravo Cripure pour ce travail d’écriture et de composition.
Très intéressant ce mariage des différents instruments, et comme le stipule Christof, il est vraiment compliqué de trouver l’équilibre entre tous les instruments, leur nombre etc..
C’est un sujet très intéressant, de placer les fondations d’une œuvre orchestrale et d’arriver à une harmonisation idéale de l’ensemble.
Christof nous apporte des réponses et un enseignement crucial dans l’approche de l’écriture orchestrale.
Merci à tous deux 👌👌
Merci Ninoff, content que cela plaise à un si brillant musicien que toi.
« Il faut travailler, rien que travailler. Et il faut avoir patience ! » Rainer Maria Rilke
Avatar du membre
Christof
Messages : 3306
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: [Apprentissage - Cripure]

Message par Christof »

Merci Ninoff pour ton message.
Cripure a écrit : jeu. 27 août, 2020 21:10 Ah oui effectivement, je ne savais pas que ça allait jusqu'à ce degré de précision. Cela ne me fait pas peur, je l'appréhenderai au fil de mon évolution. Mes compositions resteront du bricolage pour encore un certain temps, tout viendra en temps voulu.
Tu sais, je ne trouve absolument pas que tes compositions soient du bricolage. C'est merveilleux d'avoir le don que tu as. Oser, se chercher, chercher son style.
Cripure a écrit : jeu. 27 août, 2020 21:10 D'accord, merci. Donc si je comprends bien, c'est quelque chose que l'on doit prendre en considération dans le phase de composition même, la création des phrases musicales, plutôt que de créer et ensuite adapter.
Oui, c'est mieux de prendre cela en considération dès le départ. Avoir une bonne idée des contraintes de chaque instrument (souffle, contraintes techniques...), comment est la phrase, sa respiration, son intensité, son intrication dans les différents pupitres. Quels mariages de timbres ? Cela s'organise petit à petit.
Mais de toutes façons, avant d'arriver à la "version finale" d'une orchestration, ce n'est aussi au départ qu'une suite d'essais, de remises en questions, d'essais d'idées, on fait des brouillons, on jette, on recommence.
On adapte forcément, on réécrit des parties (tu remarqueras que ma réponse est un peu une réponse de normand, un peu du genre "ni pour ni contre, bien au contraire" :wink: ).

Image
Avatar du membre
Cripure
Messages : 54
Enregistré le : dim. 01 déc., 2019 14:38
Mon piano : Schimmel
Localisation : Belgique

Re: [Apprentissage - Cripure]

Message par Cripure »

Christof a écrit : ven. 28 août, 2020 13:58 Tu sais, je ne trouve absolument pas que tes compositions soient du bricolage. C'est merveilleux d'avoir le don que tu as. Oser, se chercher, chercher son style.
C'est gentil, cela me touche. Je suis dur avec moi même, pas qu'en musique. J'imagine que cela fait partie de la personnalité qu'il faut pour se tuer à ce genre de tâche.
« Il faut travailler, rien que travailler. Et il faut avoir patience ! » Rainer Maria Rilke
Avatar du membre
Cripure
Messages : 54
Enregistré le : dim. 01 déc., 2019 14:38
Mon piano : Schimmel
Localisation : Belgique

Re: [Apprentissage - Cripure]

Message par Cripure »

Bonjour à tous,

Un petit exercice de composition concise auquel je me suis livré hier soir. Réalisé sur demande de mon professeur afin de le décortiquer par la suite. J'en suis plutôt satisfait et je ne vous cache pas que je pense sérieusement à en faire une pièce plus importante. Cela dit, la concision est un exercice bien difficile, il faut savoir tout dire sans artifices et apparats. Bon, ce n'est pas encore pour tout de suite, mais je tenais tout de même à vous le partager.

À bientôt !

« Il faut travailler, rien que travailler. Et il faut avoir patience ! » Rainer Maria Rilke
Avatar du membre
Chtilli
Messages : 1251
Enregistré le : jeu. 12 juil., 2018 23:09
Mon piano : KAWAI ES8 - Young Chang GS-175
Localisation : Puy-de-Dôme

Re: [Apprentissage - Cripure]

Message par Chtilli »

Mince alors, bravo c'est superbe =D>
Avatar du membre
Christof
Messages : 3306
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: [Apprentissage - Cripure]

Message par Christof »

Trop bien ! Magnifique cette amenée à 0'33, répartition fantastique des timbres !
nb, mais c'est juste pour dire : à 0'17, essaie une autre solution dans l'accord (les trombones). Suis toujours bien toutes les voix (voies). Cherche aussi encore à 0'53, 1'02 (en fait la progression).
Avatar du membre
Frely
Messages : 242
Enregistré le : ven. 17 avr., 2020 8:42
Mon piano : Yamaha CLP 645
Localisation : Mons (Belgique)

Re: [Apprentissage - Cripure]

Message par Frely »

Très intéressant effectivement.
L'atmosphère me fait penser à Purcell...
Avatar du membre
jean-séb
Messages : 10496
Enregistré le : lun. 16 oct., 2006 20:36
Mon piano : Yamaha C3
Localisation : Paris

Re: [Apprentissage - Cripure]

Message par jean-séb »

C'est très beau, très simple (c'est une qualité), assez classique, bien court ! Très encourageant.
Avatar du membre
Cripure
Messages : 54
Enregistré le : dim. 01 déc., 2019 14:38
Mon piano : Schimmel
Localisation : Belgique

Re: [Apprentissage - Cripure]

Message par Cripure »

Merci pour les retours et remarques, cela me fait très plaisir. Forcément c'est encore très classique, je n'ai pas encore tous les outils pour m'affranchir d'un modèle assez consonant et classico-classique. Mais ça, c'est une affaire de temps.
« Il faut travailler, rien que travailler. Et il faut avoir patience ! » Rainer Maria Rilke
Avatar du membre
Presto
Messages : 4104
Enregistré le : sam. 19 juil., 2014 17:07
Mon piano : Roland FP80, Erard/Schimmel 130 cm
Localisation : Liège

Re: [Apprentissage - Cripure]

Message par Presto »

hou la la !
Je viens de le lire en diagonale, et un peu de l'entendre, ton fil est du lourd !
Tu as une oreille de lynx !
J'ai l'impression que c'est comme si tu écoutais un CD et qu'ensuite tu t'y mettais, le concerto me rappelle celui d'Elgar et la symphonie pour cuivres Wagner mais on a dit Purcell, why not ?
Avec la maîtrise que demandent ces logiciels + l'apprentissage du solfège, en 2 ans, c'est impressionnant !
"Vivi felice" Domenico Scarlatti
Dominique Manchon
Messages : 81
Enregistré le : dim. 16 août, 2020 22:32
Mon piano : piano à queue Erard (1909)
Localisation : Puy de Dôme

Re: [Apprentissage - Cripure]

Message par Dominique Manchon »

Bravo, j'aime beaucoup aussi ! Je ne suis pas du tout contre la quinte à vide à 0:17, mon goût pour la musique ancienne sans doute... Pour reprendre les autres points soulevés par Christof, à 0:53 l'accord de do mineur serait peut-être mieux dans sa position fondamentale (donc avec un do à la basse plutôt qu'un mi bémol), et à 1:02 il y a deux quintes parallèles dont la première est augmentée (Sib-Fa# suivie de Do-Sol). Effectivement, en cherchant encore tu peux trouver une meilleure progression. N'hésite pas à oser quelques dissonances si elles sont bien amenées !
Répondre