Petrouchka - Le Défi

Théorie, jeu, répertoire, enseignement, partitions

Modérateur : Modérateurs

Répondre
mllevinet
Messages : 443
Enregistré le : jeu. 25 oct., 2012 13:22
Mon piano : Yamaha Avant Grand N1
Localisation : Paris
Contact :

Petrouchka - Le Défi

Message par mllevinet » ven. 11 janv., 2019 14:08

Bonjour à tous,

Après de nombreux échecs musicaux (concours etc.), j'avais perdu la passion que j'avais pour la musique, le piano. J'essayais de me forcer à retravailler quelques morceaux de peur de "perdre mes doigts" mais sans aucun plaisir ni volonté quand je travaillais. Cela a duré plusieurs mois (presque 6 mois), et j'ai compris que "se forcer" n'était pas bon. La véritable envie de retourner au piano est revenue après une longue pause, en réécoutant une peu de musique autre que le piano, j'ai compris que la musique et en particulier le piano font partie de ma vie et ne la quitteront jamais, que ça finit toujours par revenir à un moment ou un autre.

Je me suis donc donnée un objectif, c'est de monter un programme sur un an ou plus (le temps qu'il faudra pour le maitriser) :
- 4 Sonates de Soler
- Sonate n°3 de Beethoven
- Op. 6 des Mazurkas de Chopin
- Petrouchka de Stravinsky

Au début, je pensais à remonter la 7eme sonate de Prokofiev et la Polonaise Heroique de Chopin, mais il me fallait vraiment du neuf. J'ai choisi ce programme car d'une part ma prof Ludmila m'a fait découvrir les sonates de Soler et j'adore ça, je les sens vraiment bien sous les doigts et la musique vient naturellement. Pour la sonate de Beethoven, j'ai fait ce choix car il me fallait du Beethoven, c'est très formateur pour consolider les bases au piano, et je voulais une sonate un peu moins jouée que les très/trop connues style, Tempete, Appassionata, Pathétique. Ensuite, pour les mazurkas, ma prof m'a conseillé d'en travailler quelques unes pour ressentir l'essence pure de Chopin, et dans ma vie, je vous avoue honteusement que je n'en avais jamais travaillé, je n'avais fait que des valses ou polonaises dans mon enfance, donc j'ai choisi au hasard la toute première mazurka et j'ai également adoré le style, l'efficacité de la pièce. Je me suis mise à en travailler d'autres, sur d'autres opus. Et finalement, j'ai décidé de faire tout l'opus 6 car très peu joué en bloc et ce cahier sera cohérent pour mon programme.

Et pourquoi Petrouchka ?
De base, j'aime ce style, j'ai toujours aimé cette suite sans vraiment m'y intéresser davantage. Je suis tombée sur la version de Trifonov et cela m'a captivé du début à la fin et j'ai eu envie de la travailler. Je savais aussi que travailler cette pièce ne serait pas une partie de plaisir. Cela me permettrait aussi de jauger mon degré de motivation à travailler quelque chose qui demande énormément d'effort sans avoir à la clé un examen, ou un concours, mais juste travailler pour soi et éventuellement la jouer en public dans très longtemps. J'ai eu la très bonne surprise de trouver la motivation pour la travailler, je n'en ai pas eu marre au bout de deux séances de travail ni l'envie d'abandonner. Et même aujourd'hui je poursuis mes efforts. J'avance très doucement mais surtout tranquillement sans pression par rapport à quand j'étais à l'Ecole.

Je voulais écrire ce post dans le sujet de mdpiano "Les jours sans" mais j'ai préféré en ouvrir un autre. Tout ça pour dire que oui, il y a des jours sans, voire des mois sans, mais que dans mon cas la passion ressurgit toujours.

Sinon, je recueillerai avec plaisir des témoignages de personnes qui ont survécu à Petrouchka, ou tenté de la travailler. Actuellement, je trouve que c'est le morceau le plus difficile à retenir, et le plus technique que je n'ai jamais travaillé, il me faudra au minimum un an pour y parvenir.

Avatar du membre
Okay
Messages : 5166
Enregistré le : mar. 13 juil., 2010 17:32

Re: Petrouchka - Le Défi

Message par Okay » ven. 11 janv., 2019 14:32

Très sympa de te relire ici :) Bravo pour ce grand projet dont on espère pouvoir suivre l'évolution !

Oui le premier recueil de mazurkas c'est déjà du Chopin fantastique... c'est beaucoup plus compliqué d'en saisir l'essence que les valses à mon avis, ce qui en fait une recherche passionnante. La première contient déjà tant...
La sonate de Beethoven fait pour moi partie des dures de la première période, ça va surement te demander beaucoup de travail (et j'espère ne pas te filer une indigestion de touches blanches avec Petrouchka :mrgreen:). Soler, j'en ai déjà écouté, de très belles choses, et j'avoue connaitre affreusement mal ce repertoire.

Petruchka... la tentation m'a titillé il y a quelque mois, puis elle s'en est un peu allée. J'ai acheté la partition, déchiffré la "bête" et n'y ai en fait pas passé beaucoup plus de temps que toi. Puis je me suis demandé si je pourrais oser jouer ça en concert... peut-être bien, ou pas, et si oui je ne sais pas encore tout à fait à quel prix ! En tout cas dès le départ, pense tout de suite "doigté public", en optant pour des combinaisons qui assurent sécurité et puissance, qui ne seront pas toujours les plus élégantes.
En scannant un peu tous les problèmes du début à la fin, je dois avouer qu'un passage en particulier m'a découragé. Sans ça peut-être que je m'y serais collé ou aurais prévu de le faire... c'est dans le 3e mouvement, il y a (en 2 endroits de mémoire) un battement en tierces à la main gauche, dont le pouce est immobilisé par d'autres notes, imposant un doigté mobilisant les doigts faibles pour réaliser ce double trille en tierces. Il y a bien sur 1000 autres horreurs dans cette partition, et je me souviens que j'avais plus ou moins aperçu comment régler les 999 autres (même si pour certains passages il faudrait y passer un temps considérable), mais là... je reconnais que la clé ne m'est pas apparue même si je n'ai pas non plus vindicativement cherché...
Avais-tu repéré ce passage ?
Tu ne pourras commencer à apprendre ce texte qu'en le connaissant bien par coeur à mon avis, je ne sais pas combien de temps tu peux travailler par semaine, mais il ne faudrait pas que ça prenne trop de temps sinon tu risques d'avoir l'impression de piétiner...

Dans la démarche, c'est quelque chose qui interroge néanmoins... cette oeuvre développe un piano très riche, mais avec tout de même un style percussif qui n'est évidemment pas sans rappeler le Prokofiev que tu cites. Est-ce que le côté Everest et la musique qu'il y a dedans suffiront à garder ta motivation ? Est-ce que tu travailles ça pour toi, ou avec l'objectif de pouvoir correctement le jouer en public ?
Modifié en dernier par Okay le ven. 11 janv., 2019 14:42, modifié 1 fois.

bigrounours
Messages : 3634
Enregistré le : sam. 10 janv., 2009 12:01
Mon piano : Schimmel C120, Nord Electro 6HP

Re: Petrouchka - Le Défi

Message par bigrounours » ven. 11 janv., 2019 14:40

Heureux de te voir à nouveau parmi nous.
Le programme que tu montes, tu le fais juste pour toi ou il y a un objectif derrière ?
mllevinet a écrit :Pour la sonate de Beethoven, j'ai fait ce choix car il me fallait du Beethoven, c'est très formateur pour consolider les bases au piano, et je voulais une sonate un peu moins jouée que les très/trop connues style, Tempete, Appassionata, Pathétique.
Je suis content que tu dises cela de Beethoven, moi c'est mon compositeur préféré, mais je n'arrive pas à le jouer comme je le voudrais. Je n'ai pas le niveau, c'est assez frustrant...

Sinon, dans les sonates moins jouées, est ce que tu as pensé à la sonate Pastorale ? (sonate no 15 en ré majeur, opus 28) C'est trop joué aussi ? (je ne me rends pas trop compte). Pour avoir travaillé les deux premiers mouvements (mais pas assez abouti à mon goût, surtout le premier) je la trouve vraiment très intéressante. Avec ton niveau tu pourrais en faire quelque chose je pense.

mllevinet
Messages : 443
Enregistré le : jeu. 25 oct., 2012 13:22
Mon piano : Yamaha Avant Grand N1
Localisation : Paris
Contact :

Re: Petrouchka - Le Défi

Message par mllevinet » ven. 11 janv., 2019 15:22

Okay a écrit :
ven. 11 janv., 2019 14:32
La sonate de Beethoven fait pour moi partie des dures de la première période, ça va surement te demander beaucoup de travail (et j'espère ne pas te filer une indigestion de touches blanches avec Petrouchka :mrgreen:)
Effectivement elle demande beaucoup de travail, mais c'est agréable à travailler :D
Okay a écrit :
ven. 11 janv., 2019 14:32
En tout cas dès le départ, pense tout de suite "doigté public", en optant pour des combinaisons qui assurent sécurité et puissance, qui ne seront pas toujours les plus élégantes.
C'est ça, en feuilletant le 3ème mouvement, je pense qu'il faudra réfléchir à beaucoup d'arrangements de doigtés.
Okay a écrit :
ven. 11 janv., 2019 14:32
En scannant un peu tous les problèmes du début à la fin, je dois avouer qu'un passage en particulier m'a découragé. Sans ça peut-être que je m'y serais collé ou aurais prévu de le faire... c'est dans le 3e mouvement, il y a (en 2 endroits de mémoire) un battement en tierces à la main gauche, dont le pouce est immobilisé par d'autres notes, imposant un doigté mobilisant les doigts faibles pour réaliser ce double trille en tierces. Il y a bien sur 1000 autres horreurs dans cette partition, et je me souviens que j'avais plus ou moins aperçu comment régler les 999 autres (même si pour certains passages il faudrait y passer un temps considérable), mais là... je reconnais que la clé ne m'est pas apparue même si je n'ai pas non plus vindicativement cherché...
Avais-tu repéré ce passage ?
Je ne suis pas allée plus loin que la 3ème page, mais dès cette 3ème page il y a un passage ressemblant à ce que tu décris, je pense pouvoir m'en sortir avec la main droite qui attraperait plus de notes. Je ne préfère pas trop chercher et avancer au fur et à mesure car si je tombe sur ton passage "impossible" ça va me prendre la tête dès maintenant et je vais devoir y penser nuit et jour :lol: :lol:
Quand j'aurai bien avancé sur le 1er mouvement, je passerai directement au 3ème car comme tu dis justement il y a au moins 1000 horreurs réparties sur chaque page quasiment et j'appréhende beaucoup.
Okay a écrit :
ven. 11 janv., 2019 14:32
Tu ne pourras commencer à apprendre ce texte qu'en le connaissant bien par coeur à mon avis, je ne sais pas combien de temps tu peux travailler par semaine, mais il ne faudrait pas que ça prenne trop de temps sinon tu risques d'avoir l'impression de piétiner...
Tout à fait...! Je suis en train de déchiffrer et d'apprendre les déplacements, gestes du 1er mouvement, en parallèle effectivement j'apprends à moitié par coeur (à moitié car c'est trop dur à retenir tout de suite, même à vitesse lente). Je n'ai pas trouvé d'autres solutions également.

Au début c'était le côté Everest et test de motivation qui m'ont tenté, après coup, j'ai regardé 2 ballets, et plus de 5 versions au piano, lu pas mal d'articles sur cette suite pour comprendre l'histoire, et j'ai trouvé cela vraiment très intéressant, et très riche, puis musicalement beaucoup moins compliqué que je ne le pensais si on découpe toutes les scènes, et fouille chaque personnage représenté. Pour l'instant je garde la motivation, j'ai encore très envie de me donner pour cette oeuvre. Bizarrement pendant ma période un peu vide de passion, j'ai travaillé la sonate pathétique et j'ai abandonné alors qu'elle est beaucoup plus facile à travailler, je pense que c'est plutôt bon signe pour l'instant.

@bigrounours
Oui j'ai pensé à la sonate pastorale que je trouve magnifique aussi, mais je préférais choisir une sonate de la première période de Beethoven, là aussi c'est pour voir à quel point je pouvais être motivée, en effet, je ne suis pas très "style classique" de base, j'ai très peu joué du Mozart, Haydn, et je n'écoutais que du Beethoven sur sa dernière période. Et surtout je ressentais le besoin de me remettre à des choses plus classiques, cette sonate était le meilleur compromis.

Comme je vous l'ai dit, je travaille vraiment pour moi actuellement, je me recentre calmement et surtout sans pression, car la liberté était ce qui me manquait aussi après tout ce temps. J'avance comme j'ai envie, et je pense reprendre des cours le jour où je me sentirai prête à jouer ce programme et surtout pour prendre des conseils. Qui sait dans un futur très lointain, je pourrai le jouer en public (même entre nous dans un petit studio), ou le présenter à un concours, mais je ne pense pas encore à ces choses là.

Avatar du membre
Okay
Messages : 5166
Enregistré le : mar. 13 juil., 2010 17:32

Re: Petrouchka - Le Défi

Message par Okay » ven. 11 janv., 2019 17:39

Bon, c’est génial si ta motivation est si grande car il faudra tenir la distance sans se décourager. Quand on s’attaque à l’Everest, il faut se préparer à garder la foi dans les inévitables grands moments de doute.

Le passage horrible en question est ceci :
14DAA1CF-5C1A-44A7-9EE3-4FE8E950A183.jpeg
14DAA1CF-5C1A-44A7-9EE3-4FE8E950A183.jpeg (159.5 Kio) Vu 370 fois
Si tu as des arrangements ou des gestes qui marchent bien, j’achète ! A part grouper très fort par 2 doubles je n’ai pas beaucoup de pistes...
Enlever des notes ? A voir... je doute que tout le monde joue tout... du moment que ça sonne ;)

mllevinet
Messages : 443
Enregistré le : jeu. 25 oct., 2012 13:22
Mon piano : Yamaha Avant Grand N1
Localisation : Paris
Contact :

Re: Petrouchka - Le Défi

Message par mllevinet » ven. 11 janv., 2019 19:10

J'ai regardé rapidement ce passage. J'avais déjà pensé à regrouper par double pour suivre exactement la même dynamique qu'en haut de la page où l'allegretto (63 à la blanche) commence. J'ai regardé quelques enregistrements et là où c'est le plus clair c'est sur l'enregistrement de Giltburg ça commence vers 8:47 :



J'ai commencé à travailler ce passage, c'est vrai que c'est physique, la fatigue vient vite, à vitesse réduite (car je n'arrive évidemment pas encore au tempo) ça donne ça :



Pour les gestes je décompose comme ça :



J'articule bien un groupe de double (par 4), et arrivée sur le dernier (sol/si) du groupe je détends au maximum la main légèrement vers le haut (l'arrêt sur la vidéo) pour lâcher et arrêter la fatigue ensuite je remets du poids pour reprendre le prochain groupe de double.

Avatar du membre
Okay
Messages : 5166
Enregistré le : mar. 13 juil., 2010 17:32

Re: Petrouchka - Le Défi

Message par Okay » ven. 11 janv., 2019 19:49

C’est bien de s’y atteler tôt, j’espère que ça va payer et te permettre de monter la vitesse petit à petit :)

mllevinet
Messages : 443
Enregistré le : jeu. 25 oct., 2012 13:22
Mon piano : Yamaha Avant Grand N1
Localisation : Paris
Contact :

Re: Petrouchka - Le Défi

Message par mllevinet » ven. 11 janv., 2019 20:17

Okay a écrit :
ven. 11 janv., 2019 19:49
C’est bien de s’y atteler tôt, j’espère que ça va payer et te permettre de monter la vitesse petit à petit :)
Tu as bien fait de mettre en évidence ce passage car je n'avais vraiment pas vu que ça demandait autant de muscles. J'en ferai un petit peu tous les jours ça ne fera pas de mal. #-o

Terpsichore
Messages : 279
Enregistré le : mer. 02 mai, 2018 8:39

Re: Petrouchka - Le Défi

Message par Terpsichore » ven. 11 janv., 2019 22:13

Oh Petrouchka le rêve !! J'avais déchiffré quelques pages il y a quelques années et je m'étais toujours dit que je m'y attelerais un jour...
Je vais suivre ce fil avec beaucoup d'intérêt =D>

Avatar du membre
JPS1827
Messages : 3340
Enregistré le : lun. 25 avr., 2011 11:27
Mon piano : Steinway A, Seiler 122
Localisation : Bourg la Reine

Re: Petrouchka - Le Défi

Message par JPS1827 » sam. 12 janv., 2019 0:21

Bravo Mllevinet pour ce programme ambitieux.
La sonate de Beethoven op.2 n°3 est très intéressante (j'ai remarqué que quand un numéro d'opus contient trois sonates, la troisième est toujours plus développée que les précédentes (op.2 n°3, op10 n°3, op. 31 n°3), avec un magnifique Adagio qui tranche singulièrement sur les autres mouvements. Le finale est assez difficile car les doubles croches vont vraiment vite.
Petrouchka, c'est l'œuvre que je ne travaillerai pas, je suis trop vieux pour m'y coller (comme pour la sonate de Liszt), le numéro 3 m'a toujours paru extrêmement difficile à faire comprendre et pas tout de suite gratifiant à travailler (contrairement aux deux premiers morceaux que je trouve très stimulants d'emblée), tu as raison de t'y mettre tout de suite. En plus ta prof a sûrement beaucoup de connaissances pédagogiques sur cette œuvre.
Tiens nous au courant.
Politique — Qui pilote ? (Jacques Perry-Salkow)

mllevinet
Messages : 443
Enregistré le : jeu. 25 oct., 2012 13:22
Mon piano : Yamaha Avant Grand N1
Localisation : Paris
Contact :

Re: Petrouchka - Le Défi

Message par mllevinet » sam. 12 janv., 2019 0:51

Bonsoir JPS !
Je suis surtout tombée sous le charme du 2e mouvement de cette sonate, je ne m'attendais pas à un mouvement qui sortait autant de l'ordinaire pour du jeune Beethoven. Le scherzo et le finale j'accroche un peu moins mais en le travaillant je vais finir par aimer.

Et en effet pour quelqu'un qui ne connait pas l'histoire de Petrouchka et qui ne s'est jamais interessé à sa musique, il sera difficile de faire comprendre les différentes scènes du premier coup. C'est vraiment une oeuvre pour un public averti. A moins que sur le forum quelqu'un ait aimé le 3e mouvement du 1er coup à la 1ere écoute mais j'en doute.

Je ne prends plus de cours actuellement, mais j'irai la voir une fois que je serai prête c'est à dire dans au moins un an.

Avatar du membre
Presto
Messages : 3449
Enregistré le : sam. 19 juil., 2014 17:07
Mon piano : Roland FP80, C3 3x semaine
Localisation : Liège

Re: Petrouchka - Le Défi

Message par Presto » dim. 20 janv., 2019 13:54

mllevinet a écrit :
sam. 12 janv., 2019 0:51
A moins que sur le forum quelqu'un ait aimé le 3e mouvement du 1er coup à la 1ere écoute mais j'en doute.
je pense que si il y en a, du moins moi, c'est même prodigieux de voir comment autant de motifs simples peuvent donner une musique si travaillée. Dans un moment de grande euphorie j'ai même acheté la partition… Et là, je ne sais ce qu'il faut te souhaiter : du courage, du bonheur aussi, et certainement beaucoup de patience.
"Vivi felice" Domenico Scarlatti

mllevinet
Messages : 443
Enregistré le : jeu. 25 oct., 2012 13:22
Mon piano : Yamaha Avant Grand N1
Localisation : Paris
Contact :

Re: Petrouchka - Le Défi

Message par mllevinet » dim. 20 janv., 2019 14:23

Presto a écrit :
dim. 20 janv., 2019 13:54
mllevinet a écrit :
sam. 12 janv., 2019 0:51
A moins que sur le forum quelqu'un ait aimé le 3e mouvement du 1er coup à la 1ere écoute mais j'en doute.
je pense que si il y en a, du moins moi, c'est même prodigieux de voir comment autant de motifs simples peuvent donner une musique si travaillée. Dans un moment de grande euphorie j'ai même acheté la partition… Et là, je ne sais ce qu'il faut te souhaiter : du courage, du bonheur aussi, et certainement beaucoup de patience.
Le plus difficile c'est de s'y mettre vraiment. C'est vrai qu'il faut beaucoup de persévérance et d'envie car il faut faire énormément de choses en même temps. Je viens de finir d'avoir sous les doigts à vitesse lente/modérée le 1er mv. C'est surtout le par coeur qui est vraiment indispensable car ce n'est pas lisible du tout (à part la ligne qui est piano) à cause des sauts et de l'étendue de toutes les notes.

Si tu as commencé à le travailler n'hesite pas à poster tes ressentis.

Avatar du membre
JPS1827
Messages : 3340
Enregistré le : lun. 25 avr., 2011 11:27
Mon piano : Steinway A, Seiler 122
Localisation : Bourg la Reine

Re: Petrouchka - Le Défi

Message par JPS1827 » dim. 20 janv., 2019 14:48

En tout cas sur la vidéo de Giltburg je n'ai pas l'impression qu'il joue avec la main gauche ce qui est écrit dans la passage posté par Okay, il a l'ai de jouer les si b avec le 3 de la main gauche en même temps que les croches confiées au pouce, je n'ai pas encore bien compris ce qu'il fait avec le reste.
Politique — Qui pilote ? (Jacques Perry-Salkow)

Répondre