Lucas Debargue

Concerts, interprètes, émissions, sortie CD

Modérateur : Modérateurs

Répondre
M-Olib
Messages : 37
Enregistré le : sam. 06 août, 2016 23:51

Re: Lucas Debargue

Message par M-Olib » sam. 06 oct., 2018 22:57

Je lis ça :

http://slippedisc.com/2018/10/biz-news- ... r-pianist/
https://www.artsprimavera.com/primavera/

Une réorientation de carrière ?
Je ne suis pas très au fait de ces écuries d'artistes, quelqu'un aurait un éclairage ?

Virgule
Messages : 957
Enregistré le : mer. 07 oct., 2015 5:36
Mon piano : Yamaha M110T
Localisation : Québec

Re: Lucas Debargue

Message par Virgule » dim. 07 oct., 2018 20:47

M-Olib a écrit :
sam. 06 oct., 2018 22:57
Une réorientation de carrière ?
Nan, rien à voir, il change juste d'agent pour l'Amérique, c'est-à-dire d'agence à contacter pour l'engager.

Columbia Artists (antérieurement nommée CAMI, agence jadis très prestigieuse) a connu une restructuration en 2017 qui laisse deviner que tout ne va pas bien pour elle (un commentateur parle de sinking ship). Je suppose que le contrat initial signé en 2015 était pour 3 ans et que l'artiste n'était pas satisfait du service - car un agent doit tenter activement d'obtenir des contrats pour ses artistes, pas juste répondre au téléphone et empocher une ristourne. Après la première année, on ne peut pas dire que CAMI ait été très pro-active pour représenter notre Lucas en Amérique ! Même pas certaine que l'agence soit pour quoi que ce soit (sauf pour empocher grâce au contrat d'exclusivité) dans l'obtention des trois concerts qu'il donnera aux USA en janvier 2019 - car deux de ces concerts sont en concerto avec Andrey Boreyko, chef qui a eu un 'coup de foudre' pour Lucas au Tchaik'XV (il l'avait écrit sur le site de Lebrecht justement) et a décidé dès après le premier tour de l'inviter à jouer avec 'ses' orchestres - ce qu'il fit, à Amsterdam (radiodiffusé), à Toronto (j'y étais) et maintenant en Floride. Bref, c'est le chef qui l'a invité, pas besoin de CAMI.

Ce changement n'est probablement pas une bonne nouvelle pour Columbia Artists (qui n'a pas encore retiré de sa page web l'info sur Lucas Debargue - info d'ailleurs plus mise à jour depuis au moins un an). Pour notre Lucas, on ne peut qu'espérer que c'est un changement pour le mieux. Certains commentaires à propos de cette nouvelle agente sur le site de Lebrecht ne sont pas très rassurants - mais ce site n'est TRÈS certainement pas une source fiable d'info. La nouvelle agente (qui a déjà travaillé pour CAMI !) indique sur sa page web qu'elle représente Lucas en collaboration avec M. Oleg Shereshevskiy, agent de Lucas en Europe (et peut-être ailleurs ?) et qui, lui, ne dort pas au poste. Donc j'imagine (j'espère) qu'il va veiller au grain. En tout cas, j'apprécie que cette nouvelle agente évite de mettre sur sa page web toutes les histoires débiles qu'on retrouvait avec CAMI (self-taught, histoire du travail dans un super-marché, etc) et s'en tienne à la carrière musicale.

M-Olib
Messages : 37
Enregistré le : sam. 06 août, 2016 23:51

Re: Lucas Debargue

Message par M-Olib » lun. 08 oct., 2018 18:51

Merci à toi pour ces éclaircissements.
J'avais à peu près compris cela, cependant, j'avais lu, et même sous ta plume, que la carrière Américaine de Lucas ne semblait pas faire partie de ses priorités. Après, du moment que je peux toujours l'entendre de temps en temps sans faire au moins 8h d'avion ....

Virgule
Messages : 957
Enregistré le : mer. 07 oct., 2015 5:36
Mon piano : Yamaha M110T
Localisation : Québec

Re: Lucas Debargue

Message par Virgule » lun. 08 oct., 2018 23:32

M-Olib a écrit :
lun. 08 oct., 2018 18:51
J'avais à peu près compris cela, cependant, j'avais lu, et même sous ta plume, que la carrière Américaine de Lucas ne semblait pas faire partie de ses priorités.
Peut-être, mais...'ne semblait pas'... ça veut dire que c'est juste une opinion personnelle ou une question que je me pose :D. Il ne faut surtout pas prendre tout ce que j'écris pour des notices d'autorité !!! Finalement, il semblerait que ça ne faisait surtout pas partie des priorités de Columbia Artists :evil:. [Attention, c'est encore juste une opinion personnelle :wink:].

pianojar
Messages : 6222
Enregistré le : jeu. 25 juin, 2015 17:44
Mon piano : Yamaha GA1
Localisation : Val d'Oise

Re: Lucas Debargue

Message par pianojar » ven. 19 oct., 2018 14:05

Si vous n'êtes pas sur place ce soir, le concert sera diffusé en direct (audio ou vidéo) sur France Musique
https://www.francemusique.fr/emissions/ ... 2018-65556

Virgule
Messages : 957
Enregistré le : mer. 07 oct., 2015 5:36
Mon piano : Yamaha M110T
Localisation : Québec

Re: Lucas Debargue

Message par Virgule » sam. 20 oct., 2018 21:57

pianojar a écrit :
ven. 19 oct., 2018 14:05
Si vous n'êtes pas sur place ce soir, le concert sera diffusé en direct (audio ou vidéo) sur France Musique
https://www.francemusique.fr/emissions/ ... 2018-65556
Y a-t-il effectivement eu une diffusion vidéo en France ? Parce qu'ici, rien du tout... :(

Edit: Enfin, rien, par vraiment... j'ai eu l'audio quand même. Il me semble d'ailleurs que les diffusions France Musique ont déjà été meilleures que ça, mais une diffusion avec orchestre c'est sans doute plus difficile.

pianojar
Messages : 6222
Enregistré le : jeu. 25 juin, 2015 17:44
Mon piano : Yamaha GA1
Localisation : Val d'Oise

Re: Lucas Debargue

Message par pianojar » dim. 21 oct., 2018 12:59

Il m'avait semblé voir qu'il y aurait une vidéo comme pour le concert de Lugansky (qui n'est pas sur le site du reste) mais il n'y a que l'audio pour celui-ci

M-Olib
Messages : 37
Enregistré le : sam. 06 août, 2016 23:51

Re: Lucas Debargue

Message par M-Olib » dim. 18 nov., 2018 22:46

Une interview intéressante de Lucas dans un magazine musical Russe. http://mz.kmpztr.ru/lyuka-debarg-pustay ... nost-sove/
Sur son disque de Scarlatti à paraître, une information, cette fois-ci, c'est sur un Bösendorfer qu'il joue.
4 disques, 4 marques d'instrument différente, je crois. Un hasard ou un choix ?

Appogiature
Messages : 80
Enregistré le : jeu. 15 mars, 2018 22:17
Mon piano : Sauter
Localisation : Lavaux

Re: Lucas Debargue

Message par Appogiature » mer. 21 nov., 2018 20:36

Tu sais quand sort son nouveau disque?

M-Olib
Messages : 37
Enregistré le : sam. 06 août, 2016 23:51

Re: Lucas Debargue

Message par M-Olib » jeu. 22 nov., 2018 16:40

J'ai cherché mais rien trouvé d'officiel.

Moonlight85
Messages : 87
Enregistré le : mer. 16 déc., 2015 14:28

Re: Lucas Debargue

Message par Moonlight85 » ven. 23 nov., 2018 10:22

Pareil, ça devait être à l'automne de tête, mais aucune nouvelle info...

M-Olib
Messages : 37
Enregistré le : sam. 06 août, 2016 23:51

Re: Lucas Debargue

Message par M-Olib » ven. 23 nov., 2018 12:47

Pour affiner la réflexion des rares membres du forum ne souhaitant pas avoir les 3, j'ai trouvé cette vidéo :

Et je persiste à trouver "stimulant" le choix d'un Bösendorfer pour du Scarlatti.

Virgule
Messages : 957
Enregistré le : mer. 07 oct., 2015 5:36
Mon piano : Yamaha M110T
Localisation : Québec

Re: Lucas Debargue

Message par Virgule » ven. 23 nov., 2018 19:18

M-Olib a écrit :
dim. 18 nov., 2018 22:46
Une interview intéressante de Lucas dans un magazine musical Russe. http://mz.kmpztr.ru/lyuka-debarg-pustay ... nost-sove/
Sur son disque de Scarlatti à paraître, une information, cette fois-ci, c'est sur un Bösendorfer qu'il joue.
4 disques, 4 marques d'instrument différente, je crois. Un hasard ou un choix ?
Pour ceux qui ne lisent pas le russe, l'interview est traduite en anglais sur la page fb de Lucas:
www.facebook.com/lucas.debargue/posts/2 ... __tn__=K-R
Il y parle beaucoup de composition et mentionne deux compositeurs dont il a apprécié les conseils et dont il admire la musique: Stéphane Delplace et Jérôme Ducros. Ce dernier a d'ailleurs remercié Lucas de ses commentaires sur fb, ajoutant: 'I have been deeply impressed by your piano quartet, as you know, and can’t wait to hear it again (and hopefully to perform it...)'. Très sympa.

Quant aux 4 marques d'instrument que tu mentionnes, d'où tu tiens l'info ? Je n'en ai identifié que 3. Le livret du 1er disque ne mentionne pas la marque du piano (les autres, oui). On peut présumer qu'il s'agissait d'un C. Bechstein, vu que c'est sur ce piano qu'on le voit jouer dans les vidéos de promotion du cd, mais elles n'ont visiblement pas été tournées pendant le concert. Ceux qui étaient à Cortot peuvent confirmer. Si c'était un C. Bechstein sur le 1er cd, ça ferait effectivement 4 marques, car à ce que je comprends (voir fil instruments), C. Bechstein n'est pas la même marque que le Bechstein du second cd.

Je doute que les pianistes aient toujours le choix du piano sur lequel ils enregistrent. À Cortot en tout cas (pour le live du 1er cd), très probablement pas. Certains studios d'enregistrement ont peut-être plusieurs pianos, ou alors n'en ont aucun et c'est à l'équipe d'en louer un, mais pas sûr qu'on ait toujours tous les choix à proximité. Sinon, bien sûr que c'est lui qui doit choisir, si et quand il a le choix. Je suis plutôt d'accord avec toi, un Bösendorfer pourrait être un bon choix pour Scarlatti, bien que le Scarlatti de Lucas soit toujours superbe peu importe le piano (je l'ai entendu sur deux Steinway bien différents, NY vs Hambourg, et c'était chaque fois exquis). Le Bechstein à Berlin convenait bien pour Beethoven et Bach, mais à mon avis beaucoup moins pour Medtner... En fait, ce n'est pas pour rien qu'on retrouve partout Steinway.

Mais quand un pianiste choisit un piano, pour un concert ou un enregistrement, pas sûre que son critère soit d'abord la sonorité... d'autant que ce qu'il entend, assis au piano, diffère considérablement de ce qu'on entend assis dans la salle ou dans son salon. Ce qui compte, c'est probablement beaucoup plus la préparation du piano, la facilité d'y faire tout ce qu'on veut comme nuances, etc. Je me souviens que questionné sur son choix du Yamaha à Moscou en 2015, il avait dit que c'était le mieux préparé par le technicien de la compagnie (sur place). D'autres avaient fait le même commentaire (sur le Yamaha) au concours Chopin '15 à Varsovie.

Appogiature
Messages : 80
Enregistré le : jeu. 15 mars, 2018 22:17
Mon piano : Sauter
Localisation : Lavaux

Re: Lucas Debargue

Message par Appogiature » ven. 23 nov., 2018 21:24

Moonlight85 a écrit :
ven. 23 nov., 2018 10:22
Pareil, ça devait être à l'automne de tête, mais aucune nouvelle info...
Tant pis ! On patientera en l’appréciant dans une nouvelle œuvre à son répertoire, Rhapsody in Blue, qu’il donnera à deux reprises la semaine prochaine avec l’Orchestre de la Suisse Romande dans le cadre de la semaine du centenaire. Ceux qui n’auront pas la chance comme moi de l’écouter en live jeudi 29 pourront quand même suivre son concert du mardi 27 à 20h au Victoria Hall de Genève, retransmis en direct par France Musique :

https://www.francemusique.fr/emissions/ ... ande-66659

M-Olib
Messages : 37
Enregistré le : sam. 06 août, 2016 23:51

Re: Lucas Debargue

Message par M-Olib » ven. 23 nov., 2018 22:22

Merci Virgule pour toutes ces précisions. Je ne sais plus où j'avais lu ou vu ça, mais j'avais gardé en mémoire le fait qu'il avait utilisé 3 instruments différents sur ses 3 premiers disques. Et je ne sais pas s'il est attaché aux particularités sonores des instruments (le contraire serait étonnant) mais aux moins aux caractéristiques techniques par exemple quand il avait joué du Charlie Mandon sur un Stephen Paulello à 102 touches .
Quand au Bösendorfer ça ne peux pas être juste parce qu'il était là, le pianiste doit quand même bien avoir un avis sur la question. Je réécoute en ce moment les impromptus de Schubert par Maria Joao Pires, la façon qu'elle a de laisser les basses remplir l'espace ( surtout D935) me laisse croire qu'elle a un peu émie des souhaits quant à l'instrument :wink:

PS: pour l'interview en Russe, j'ai eu un bouton "traduire" qui me l'a directement affiché en Français. What else ?

Appogiature
Messages : 80
Enregistré le : jeu. 15 mars, 2018 22:17
Mon piano : Sauter
Localisation : Lavaux

Re: Lucas Debargue

Message par Appogiature » dim. 02 déc., 2018 19:41

J’ai assisté au concert de Lucas Debargue à Lausanne jeudi 29 où il jouait pour la seconde fois Rhapsody in blue avec l’Orchestre de la Suisse Romande. Comme l’a dit Clément Rochefort sur France Musique, son interprétation et celle de l’OSR sont juste « magistrales ». La pâte sonore de cet orchestre s’accorde très bien au jeu clair et puissant de Lucas Debargue. Moi qui n’aimais pas cette pièce que je jugeais vulgaire, j’ai découvert sous la baguette de Jonathan Nott une œuvre d’une extrême richesse de timbres et de rythmes. Lucas s’amuse à nous offrir le contre-pied des interprétations habituelles en révélant dans cette partition une subtilité et une finesse que je ne lui connaissais pas, sans jamais faire de concession à sa puissance rythmique.
A écouter aussi la magnifique Symphonie Liturgique d’Honegger que, pour ma part, j’entendais pour la première fois, surtout pour son 2ème mouvement.

Après le concert, l’OSR organisait une verrée anniversaire et nous avons ainsi pu parler avec Lucas Debargue qui clôturait ce soir-là une série de concerts dont trois concerts marathon qui l’avaient mené de Genève le 27 à Bruxelles le 28 puis de retour en Suisse le 29 !

Il a beaucoup parlé de composition, disant qu’il était le premier juge de ses faiblesses, qu’il était conscient de son peu d’expérience dans ce domaine mais qu’il pouvait compter actuellement sur l’appui et les conseils de compositeurs aguerris. Il a conscience de la force de ses thèmes mais sait qu’il doit apprendre à les tenir sur la durée. Il nous a promis qu’il y travaillait beaucoup, qu’il abattait quotidiennement des pages et des pages d’écriture, comme s’il nous devait quelque chose, ce qui m’a beaucoup touchée en même temps qu’inquiétée car bien sûr il ne doit rien à personne si ce n’est peut-être à la musique. Ce ne doit pas être facile de se sentir ainsi appelé par son art et j’espère que cet appel ne se transforme pas en obligation, sinon ça va devenir infernal pour lui.

A la question du disque Scarlatti, il n'a pas donné de date de sortie précise mais cher(ères) PMistes, préparez-vous à des surprises discographiques de taille dans les mois à venir ! Ce n’est pas à moi bien sûr de l’annoncer, mais je vous assure qu’il y a de quoi se réjouir. Ce gars est vraiment fou, d’une folie sublime qu’on aimerait croiser plus souvent !

Du côté orchestral, ça semble aller bien pour lui aussi, il multiplie actuellement les collaborations et dit trouver peu à peu, à travers le rythme, un moyen d’entrer en symbiose avec les autres musiciens. Une remarque un peu provocatrice me brûlait les lèvres : « Mais Lucas, quand vous jouez un concerto, faites l’amour avec l’orchestre ! » mais je n’ai rien dit. Dommage finalement car j’ai la conviction que la solution est là !

Lucas semble se mettre beaucoup de pression, on a peur pour lui, on aimerait modérer ses ardeurs mais on sait aussi qu’il se nourrit de confrontations et de défis. Finalement le rythme de vie effréné qu’il soutient depuis trois ans semble lui convenir puisque, disons-le franchement, ce soir-là il était très en forme et très beau avec ses cheveux un peu désordonnés qu’il tient désormais plus long.

Il n’en demeure pas moins qu’il se préoccupe excessivement de ce qu’on pense de son travail d’interprète et surtout de compositeur, et l’objet même de ses remarques me conforte dans ma conviction qu’il suit PM de près et qu’il ressent le besoin d’interagir et de convaincre.

J’ignore les raisons du silence actuel des admirateurs de Lucas sur son fil (quoique j’aie bien ma petite idée là-dessus) mais ce mutisme synchrone et donc orchestré est finalement une aubaine, c’est une page blanche qui offre un surcroît de disponibilité pour la création. Lucas Debargue doit oublier ses fans, oublier les attentes du public, oublier même jusqu’à nos plus vifs éloges pour se rendre disponible à cet appel lancinant qui sourd de son âme. Quant à nous qui avons choisi de le soutenir, nous pouvons le faire dans le plus parfait silence.

pianojar
Messages : 6222
Enregistré le : jeu. 25 juin, 2015 17:44
Mon piano : Yamaha GA1
Localisation : Val d'Oise

Re: Lucas Debargue

Message par pianojar » mer. 05 déc., 2018 18:38

Merci pour ton très intéressant retour sur ce concert de Lausanne
Je ne sais pas s'il y a un mutisme synchrone et orchestré :D mais dans mon cas en fait je me suis abstenu de commenter tous les concerts auxquels j'ai assisté depuis le mois de septembre
La raison majeure est que cela n'apporte pas grand chose au débat et si c'est pour simplement dire "j'y étais" bof....
Pourtant j'ai assisté à quelques concerts très intéressants Vladimir Feltsman, Thoma Enhco, Lugansky et bien sûr Lucas dans Chopin
Pour Lucas le silence est peut-être un peu aussi dû au fait que cela exaspère certains (le terme est un peu fort) que je puisse lui vouer un tel "culte" (?) depuis ses débuts et qu'en plus sa vision de l'oeuvre de Chopin n'a pas ici que des admirateurs
Du reste ses détracteurs se sont abstenus aussi d'intervenir :)
Je trouve que pourtant sa manière de dépoussièrer le texte et de livrer des versions si personnelles d'oeuvres hyper rabachées ne peut qu'être encouragée
Une chose qui m'a surpris lors de son concert à la maison de la radio, c'est la projection du son notamment par rapport au concert de Lugansky 2 jours avant (impression mitigée) car j'étais placé à peu près au même endroit pour les 2 concerts
Après il faut dire que l'orchestre de Rachmaninoff et celui de Chopin n'est pas le même en termes de balance avec le piano :
J'ai beaucoup aimé son Gershwin difusé l'autre soir car là encore il apporte de la fraîcheur et fait entendre des choses qui généralement passent à la trappe
Il a une vision différente de celle d'un Fazil Say par exemple mais tous deux savent tirer parti de la partition pour donner un éclairage particulier
En tout cas j'attend avec impatience le CD Scarlatti et tu m'as mis l'eau à la bouche avec les surprises discographiques à venir.....

Virgule
Messages : 957
Enregistré le : mer. 07 oct., 2015 5:36
Mon piano : Yamaha M110T
Localisation : Québec

Re: Lucas Debargue

Message par Virgule » jeu. 06 déc., 2018 4:25

Appogiature a écrit :
dim. 02 déc., 2018 19:41
J’ai assisté au concert de Lucas Debargue à Lausanne jeudi 29 où il jouait pour la seconde fois Rhapsody in blue avec l’Orchestre de la Suisse Romande. Comme l’a dit Clément Rochefort sur France Musique, son interprétation et celle de l’OSR sont juste « magistrales ». La pâte sonore de cet orchestre s’accorde très bien au jeu clair et puissant de Lucas Debargue. Moi qui n’aimais pas cette pièce que je jugeais vulgaire, j’ai découvert sous la baguette de Jonathan Nott une œuvre d’une extrême richesse de timbres et de rythmes. Lucas s’amuse à nous offrir le contre-pied des interprétations habituelles en révélant dans cette partition une subtilité et une finesse que je ne lui connaissais pas, sans jamais faire de concession à sa puissance rythmique.
A écouter aussi la magnifique Symphonie Liturgique d’Honegger que, pour ma part, j’entendais pour la première fois, surtout pour son 2ème mouvement.
[...]
Lucas semble se mettre beaucoup de pression, on a peur pour lui, on aimerait modérer ses ardeurs mais on sait aussi qu’il se nourrit de confrontations et de défis. Finalement le rythme de vie effréné qu’il soutient depuis trois ans semble lui convenir puisque, disons-le franchement, ce soir-là il était très en forme et très beau avec ses cheveux un peu désordonnés qu’il tient désormais plus long.

Il n’en demeure pas moins qu’il se préoccupe excessivement de ce qu’on pense de son travail d’interprète et surtout de compositeur, et l’objet même de ses remarques me conforte dans ma conviction qu’il suit PM de près et qu’il ressent le besoin d’interagir et de convaincre.
[...]
J’ignore les raisons du silence actuel des admirateurs de Lucas sur son fil (quoique j’aie bien ma petite idée là-dessus) mais ce mutisme synchrone et donc orchestré est finalement une aubaine, c’est une page blanche qui offre un surcroît de disponibilité pour la création. Lucas Debargue doit oublier ses fans, oublier les attentes du public, oublier même jusqu’à nos plus vifs éloges pour se rendre disponible à cet appel lancinant qui sourd de son âme. Quant à nous qui avons choisi de le soutenir, nous pouvons le faire dans le plus parfait silence.

Ah non Appogiature, tu ne vas pas nous écrire ce passionnant compte rendu du concert du 29 et, surtout, de ta rencontre avec Lucas, pour nous dire ensuite qu’on doit le soutenir et l’apprécier… dans le plus parfait silence !

Blague à part, merci beaucoup d’avoir pris le temps d’écrire ce beau compte rendu, c’est très apprécié. Pour moi les concerts sont loin: un an que je ne l’ai plus entendu (en live). En plus, pas la moindre idée de quand, ni même si, je l’entendrai à nouveau. J’en suis bien triste et ça me réconforte que quelqu’un qui l’a entendu nous raconte son expérience. Très heureuse de lire qu’il est en forme. Un grand merci à toi.

J’ai écouté en direct le concert du 27 en ligne sur France Musique et réécouté plusieurs fois le replay. D’autres l’ont sûrement fait aussi et je pensais bien que quelqu’un aurait quelque chose à en dire ici (merci donc à Pianojar !). Sinon, un concert avec orchestre en mp3@128, c’est difficile à apprécier pleinement. Ça m’a semblé intéressant et Lucas a certainement très bien joué (quelle fantaisie !), mais les couleurs ne ressortent pas très bien sur internet. Reste que ce n’est pas une musique que j’apprécie beaucoup, déjà que j’aime rarement la musique américaine ou le jazz, et je n’ai pas bénéficié de l’écoute en direct comme toi, ce qui peut vraiment changer la donne. Pour le reste, j’ai plus ou moins détesté la symphonie de Honegger (j’avais pourtant aimé chanter sa cantate de Noël) - mais absolument adoré le concerto pour trombone de MacMillan ! Bref, un très beau concert.

Et quelle belle rencontre pour toi après le concert ! Je ne pense pas que Lucas 'suive' PM, comme tu le suggères - il n’en a sûrement pas le temps, mais quelqu’un lui en parle peut-être à l’occasion. Ce qui ne va en aucun cas me pousser au silence. Il s’inquiète de ce que son public pense de son jeu, de ses compositions ? Rien de plus normal, le contraire serait même inquiétant ! Je ne partage pas du tout ton avis qu’il doive oublier son public. C’est pour communiquer que Lucas fait de la musique - il suffit de l’écouter parler pour se convaincre qu’il adore communiquer, c’est un communicateur né, et en musique, Lucas est un révélateur exceptionnel — je crois que l’écoute du public le nourrit et le motive. Dans le film de Martin Mirabel, il disait qu’il avait besoin que ça rebondisse sur quelqu’un, donc bien sûr qu’il ressent le besoin d’interagir et de convaincre ! Tant mieux, puisqu’il en a le talent.

Lucas vous a beaucoup parlé de composition ? Tant mieux. Qu’il compose, je l’écouterai avec intérêt, car il a indéniablement du talent. J’avais écrit plus haut combien j’étais ambivalente devant son quatuor symphonique et que je devais le réécouter. Je l’ai fait récemment et ai été étonnée de le trouver nettement plus intéressant qu’il y a quelques mois. J’ai toujours besoin de plusieurs écoutes, a fortiori quand c'est un enregistrement web (le crincrin des violons m'irrite vraiment). Je suis loin de trouver son quatuor parfait, j’y entends entre autres un peu trop de longs passages en gammes, mais j’y entends aussi des choses géniales (le finale du premier mouvement !). C’est l’oeuvre d’un jeune compositeur et il suffit de réécouter les premières compositions des grands pour se rendre compte qu’ils n’ont pas créé des chefs d’oeuvre du premier coup ! Et j’admire cet extraordinaire courage qu’il a, il fonce, il s’expose, joue ses oeuvres en public, les ‘teste’ - quelle énergie, quelle ferveur! Qu’il ait déjà composé ça, alors qu’il débute et qu’il a tous ces concerts… je trouve ça admirable.

Pour le reste, à défaut de concerts, j’ai très hâte d’entendre le Scarlatti de Lucas. Et qu’est-ce que tu nous mets l’eau à la bouche avec tes promesses et tes secrets ! En tout cas moi j’attends au moins un coffret de 2 cds. Ou plus, j’ai rien contre… j'ai lu quelque part (fb sans doute) qu'il en a enregistré pour 4 heures ! J’en ai plein les oreilles, des sonates de Scarlatti, je n’écoute pratiquement que ça depuis mai dernier (je dois bien avoir des disques de 10 ou 12 pianistes) et ne m’en lasse pas. Plus, je ne joue pratiquement que ça au piano depuis 6 mois - et mon écoute de la musique de Scarlatti s’est radicalement transformée, surtout depuis que j’ai entendu le génial Pierre Hantaï la jouer au clavecin, vraiment ça change tout. Maintenant je comprends beaucoup mieux l’approche souvent robuste de Lucas dans Scarlatti, ça fait complètement sens. Ça me rappelle qu'à Washington il nous avait dit, citant la peinture et la sculpture de l'époque, que l'art baroque c'est l'extravagance - et comme c'est vrai ! Cette extravagance est très présente dans le Scarlatti de Pierre Hantaï, mais beaucoup moins chez les pianistes - sauf chez Lucas, justement.

Trop hâte...

Virgule
Messages : 957
Enregistré le : mer. 07 oct., 2015 5:36
Mon piano : Yamaha M110T
Localisation : Québec

Re: Lucas Debargue

Message par Virgule » jeu. 06 déc., 2018 4:40

pianojar a écrit :
mer. 05 déc., 2018 18:38
Merci pour ton très intéressant retour sur ce concert de Lausanne
Je ne sais pas s'il y a un mutisme synchrone et orchestré :D mais dans mon cas en fait je me suis abstenu de commenter tous les concerts auxquels j'ai assisté depuis le mois de septembre
La raison majeure est que cela n'apporte pas grand chose au débat et si c'est pour simplement dire "j'y étais" bof....
Pourtant j'ai assisté à quelques concerts très intéressants Vladimir Feltsman, Thoma Enhco, Lugansky et bien sûr Lucas dans Chopin
Pour Lucas le silence est peut-être un peu aussi dû au fait que cela exaspère certains (le terme est un peu fort) que je puisse lui vouer un tel "culte" (?) depuis ses débuts et qu'en plus sa vision de l'oeuvre de Chopin n'a pas ici que des admirateurs
Du reste ses détracteurs se sont abstenus aussi d'intervenir :)
Je trouve que pourtant sa manière de dépoussièrer le texte et de livrer des versions si personnelles d'oeuvres hyper rabachées ne peut qu'être encouragée
Pianojar, je ne suis pas d’accord avec toi qu’il ne sert à rien de commenter ton expérience d’un concert. Il n’est pas question d’alimenter un débat, mais de rendre compte d’une expérience et de la partager avec ceux et celles que ça intéresse, c’est tout. Si tu as aimé son Chopin, c’est bien de le dire. Je l’ai apprécié aussi, dans la petite mesure où on peut l’apprécier sur un enregistrement comme celui diffusé par France Musique - ça ne vaudra jamais le live. Ceux qui ne l’aiment pas ne sont pas obligés de l’écrire non plus, mais ne rien écrire pourrait laisser croire qu’on n’a pas aimé, non ? Enfin, dans ton cas, non car tu aimes toujours, ah ah ! Mais si tu as écouté le replay, dirais-tu que c’est fidèle à ce que tu as entendu, côté projection et équilibre piano/orchestre, par exemple ?
pianojar a écrit :
mer. 05 déc., 2018 18:38
Une chose qui m'a surpris lors de son concert à la maison de la radio, c'est la projection du son notamment par rapport au concert de Lugansky 2 jours avant (impression mitigée) car j'étais placé à peu près au même endroit pour les 2 concerts
C’est ambigu ça, dans quel sens la projection du son était-elle différente ? Qui projetait le mieux ? Qu’est-ce qui t’a laissé une impression mitigée ? On ne sait pas si c’est Lugansky ou Lucas finalement ! Et puis, qu'as-tu pensé du choix de jouer à piano découvert (ce qui a pu jouer sur la projection) ? Et du choix d'un Bösendorfer (que j'ai trouvé pour le moins surprenant) ?

Merci aussi de ton commentaire sur le concerto de Gershwin. Il m’arrive de commenter un concert diffusé par internet, mais dans le cas du concerto de Gershwin, je n’ai pas grand chose à en dire, je connais trop mal cette oeuvre et ne l’aime pas a priori, donc je ne l’ai pas dans l’oreille et n’ai même pas de version de comparaison sur disque.

En tout cas, notre Lucas joue à Nantes le 10 décembre, j’espère que quelqu’un y sera et nous fera un petit compte rendu.

Avatar du membre
katy
Messages : 1530
Enregistré le : sam. 04 févr., 2012 20:48
Localisation : Colmar

Re: Lucas Debargue

Message par katy » jeu. 06 déc., 2018 11:06

pianojar je doute fort que ton enthousiasme dérange qui que ce soit… en tout cas pas moi… je ne tombe pas forcément à genoux à chaque note que joue Lucas comme on l'aura remarqué, mais il est évident pour moi que c'est un artiste de tout premier plan, peut-être la plus grande révélation de ces dernières années. Et si je vivais en région parisienne j'assisterais aussi à tous ses concerts.
J'ai d'ailleurs aussi assisté à un concert dont je n'ai pas ou quasiment pas parlé. On est un peu sur le fil du rasoir sur ce post : il y a les inconditionnels qui doivent passer un peu pour des groupies... et les plus mesurés comme moi qui ont un peu de peine à se faire entendre ou accepter par les inconditionnels... donc on finit par garder ses impressions pour soi.
Je doute fort aussi que Lucas lise PM, probablement en a-t-il des échos, peut-être y jette-t-il occasionnellement un coup d'œil mais plus, ça m'étonnerait… Et il n'y a pas que PM, il y a d'autres posts et forums étrangers, alors s'il passe son temps à surveiller tout ce qu'on dit de lui…il va se rendre dingue et ça ne me paraît pas son genre… A mon avis il passe beaucoup plus de temps dans les bouquins. Mais bon, j'en sais rien... Par contre je trouve que c'est encore chercher à nous "culpabiliser" : le pauvre, je lui fais de la peine si j'écris que je n'aime pas son Chopin (que je n'aime toujours pas trop :lol: , par contre j'ai ADORE le Gershwin qui m'a semblé très personnel et habité) … ?? Donc franchement moi ça ne me donne pas envie d'écrire…

Hors sujet plus ou moins mais je voulais juste signaler qu'un autre aventure nous attend en tant que mélomanes passionnés de piano : Alexandre Kantorow est bien inscrit au concours Tchaïkovski. Il a présenté son programme dans ma région mais je n'ai malheureusement pas pu y aller, par contre il a fait sensation. A suivre car il me semble très très solide, et s'il a la chance d'arriver au bout, il a bien plus d'expérience que Lucas à cette époque. A noter que ce serait un candidat lui largement soutenu par l'Institution... comme l'a dit un professeur de piano du CNSM sur une radio locale à la même occasion... Une revanche pour l'Institution bafouée :lol: ?? A suivre... Je ne sais pas si Kantorow connaît Lucas, ni dans quelle mesure le parcours de Lucas a pu l'influencer.

Répondre