[Quazart] Mon réapprentissage

Théorie, jeu, répertoire, enseignement, partitions

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Avatar du membre
quazart
Messages : 2088
Enregistré le : dim. 04 juin, 2017 0:06
Mon piano : Yamaha C1X, Kawai CA67
Localisation : Région parisienne et Côtes d'Armor

[Quazart] Mon réapprentissage

Message par quazart » jeu. 25 janv., 2018 0:53

Je vais tâcher de reprendre le fil perdu sur HP...

J'ai étudié avec prof (hors école ou conservatoire) de 1958 à 1974 avec un petit arrêt à l'adolescence.
J'ai ensuite travaillé seul - beaucoup, mais pas forcément très proprement jusqu'à mon ancrage définitif dans la vie active, la vie de famille avec les naissances des enfants, les transports, les journées toujours trop courtes...
La vie en appartement n'est pas l'idéal pour travailler son piano, ça a passé un moment jusqu'à 20h, mais plus tard c'était hors de question. De toute façon, assez rapidement, je rentrais hors délais.
Je suis rapidement tombé à 1h le samedi et 1h ou à peine plus le dimanche, en laissant la priorité à la santé, c'est à dire au vélo. Dans ces conditions simplement maintenir un répertoire est illusoire.
J'ai perdu l'essentiel rapidement, je me suis accroché tant que j'ai pu à ce que connaissais (ou plutôt pensais connaître) le mieux, puis à ce qui était le moins exigeant pendant de longues années, puis... plus rien, rideau. 6 ans d'arrêt total, après des années de pratique de plus en plus occasionnelle.

Une fois retraité, et après la menue formalité d'un opération de la hanche et de la remise en route du bohomme, le redémarrage a commencé par un clash terrible avec une voisine qui ne supporte rien et pour qui jouer à 16h est un scandale absolu. J'ai passé outre, mais j'ai réalisé que j'étais parti pour faire beaucoup plus qu'une heure par jour, pas top pour ma femme...
J'ai compris que seul le numérique me sauverait : en Bretagne, parce que nous n'occupons la maison qu'environ 6 mois par an, avec une partie de l'hiver sans chauffage, et à Paris parce que si mon ancien Sauter avait bien une sourdine, jouer à la sourdine, ça passe pour les exercices, mais pas pour jouer.

Donc j'ai repris depuis un an. Avec beaucoup d'envies, de projets... pas de plan précis... clairement, de façon un peu foutraque.
A suivre...
Modifié en dernier par quazart le mer. 14 mars, 2018 16:55, modifié 2 fois.

Avatar du membre
quazart
Messages : 2088
Enregistré le : dim. 04 juin, 2017 0:06
Mon piano : Yamaha C1X, Kawai CA67
Localisation : Région parisienne et Côtes d'Armor

Re: [Quazart] Mon réapprentissage

Message par quazart » ven. 26 janv., 2018 1:09

Les dures réalités d'une reprise...

(EDIT : ajout des liens)

J'ai ressorti avant tout ce que je pensais avoir encore bien dans les doigts : les Variations Haendel de Brahms, la sonate D960 de Schubert... en tête d'une longue liste.
Et puis je me suis assis, j'ai commencé à jouer... et compris qu'il fallait baisser un peu la barre, voire beaucoup.

J'ai conservé sur ma page Souncloud le moins mauvais de mes premières reprises :

- Scènes d'enfants de Schumann (4 extraits) : Gens et pays étrangers, Rêverie, L'enfant s'endort, Le poète parle- Préludes de Chopin op28 n°4, n°6, n°7, n°9, n°10, n°11, n°13, n°15, n°20, n°22, d'autres sont en attente et devraient arriver cette année (1,2,12,17,18,21,23), et une Mazurka isolée op50n°3.

- Impromptus et moments musicaux de Schubert : op94n°2, op94n°3, op90n°1, op90n°4, op90n°4 bis. J'ai supprimé l'op90/2 et l'op142/2 qui étaient franchement trop mauvais. je prévois de les réenregistrer ainsi que le 90/4.

- de courts extraits des "Tableaux" de Moussorgsky" : Promenade 3,Il Vecchio Castello, Bydlo

- des pièces de Rameau, extraites de la suite en sol avec une horrible sonorité "clavecin" que j'abandonnerai en réenregistrant ces morceaux dont je ne suis pas content : la Poule, les Sauvages, les Triolets, l'Egyptienne, l'Enharmonique, Menuets 1&2, et extraites de la suite en Ré dont je ne suis pas content non plus : l'entretien des Muses, les tendres plaintes, les soupirs, le lardon et la boiteuse.

- une version inaboutie de la sonate D960 de Schubert : Molto Moderato, Andante sostenuto, et les brouillons du Scherzo et du Finale.
Je pensais initialement passer peu de temps sur les 2 premiers mvts qui ne comportent pas de grosses difficultés techniques, mais grâce aux critiques et conseils extrêmement pertinents reçus, j'y a passé 6 mois, pas à temps plein, mais tout de même...et je n'en ai pas terminé, le 1er Mvt est encore loin d'être satisfaisant (je ne parle pas des petites scories qui trainent ici et là, mais de l'interprétation qui me pose de très gros problèmes).
Le Scherzo et le Finale devraient être aboutis cette année, c'était déjà l'objectif de l'an passé...

- et enfin tout récemment 4 préludes de Scriabine (à peine plus que déchiffrés). op11 n°4, n°10, n°15 et n°22.

Ca, c'est pour ce qui est viable, ou à peu près...

J'ai passe beaucoup de temps jusqu'à cet été sur les variations Haendel de Brahms, je pensais avoir assez bien récupéré les 20 premières variations, et assez rapidement, mais l'enregistrement m'a montré qu'il y avait beaucoup trop d'approximations, d'erreurs de tempo, voire de texte même ! qui justifient d'y passer beaucoup plus de temps que prévu. Et il reste toujours les 5 dernières var. et la fugue !
J'ai aussi remis le nez dans les "Tableaux d'une exposition", outre les extraits enregistrés, j'ai retravaillé Baba Yaga et la grand porte de Kiev, mais là aussi j'ai mis de côté, ça n'avançait pas assez à mon goût...

Et puis j'ai re-déchiffré plein de choses, de Chopin notamment, Schumann, Scarlatti, Couperin, je me suis lancé dans Scriabine (En plus des 4 préludes enregistrés, 3 en préparation, 1 étude en cours op8/8 et une autre en projet), j'ai ressorti Debussy qui réclame son tour, Chabrier...

Donc, oui, foutraque...La vie est courte, ma seule ambition pianistique est de me faire plaisir, et la précipitation de ma reprise boulimique m'a fait changer plusieurs fois de plan. Rien de ce que j'ai laissé n'est vraiment perdu, mais j'ai trop hâte de tout redécouvrir pour suivre rigoureusement un programme précis.

Il y a tout de même des bons points :
- l"enregistrement quand le morceau commence à prendre forme, qui révèle bien des problèmes !
- la baisse sensible du stress de l'enregistrement au fil du temps. Mais un stress est toujours présent. Je préfère de loin un auditeur à un micro.
- l'accroissement très sensible du plaisir quand le travail porte ses fruits
- Mais le meilleur, ce sont les critiques et conseils reçus sur ce que je mets en ligne, qui ont toujours été très pertinents, et donc très utiles ! Merci beaucoup à celles et ceux qui ont pris ou prendront la peine de le faire !

Avatar du membre
quazart
Messages : 2088
Enregistré le : dim. 04 juin, 2017 0:06
Mon piano : Yamaha C1X, Kawai CA67
Localisation : Région parisienne et Côtes d'Armor

Re: [Quazart] Mon réapprentissage

Message par quazart » dim. 28 janv., 2018 11:51

Voici l'étude op8 n°8 de Scriabine, une version préliminaire à titre de jalon.
C'est à peine dégrossi, il y a encore du travail...

Play Liszt

Re: [Quazart] Mon réapprentissage

Message par Play Liszt » dim. 28 janv., 2018 16:20

Bonjour Quazart,
Nous avons déjà échangé sur hp ou j’avais apprécié tes conseils, tes remarques toujours pertinentes et ton sens de l’humour.
Ces flatteries d’usage évacuées, je voulais te dire que j’ai écouté ton interprétation de l’impromptu de Schubert op90 no1 sur ta chaîne yt. Je n’ai pas entendu de fausses notes, un morceau de 10 minutes! Bravo! Comment fais-tu lorsque, malgré tout, arrive l’erreur ? Tu recommences ou tu livres ton enregistrement tel quel?
Je crois me souvenir que tu joues comme moi sur kawai ca 67, quelle sonorité as-tu choisi pour cet impromptu? Et d’une manière générale vers laquelle va ta préférence entre SK, EX, ou SK-5?
Est-ce que tu réserves telle ou telle sonorité à un compositeur ou un répertoire particulier ( baroque, romantique)?
À bientôt de te lire, Franck.

Avatar du membre
quazart
Messages : 2088
Enregistré le : dim. 04 juin, 2017 0:06
Mon piano : Yamaha C1X, Kawai CA67
Localisation : Région parisienne et Côtes d'Armor

Re: [Quazart] Mon réapprentissage

Message par quazart » dim. 28 janv., 2018 18:25

Bonjour Franck, content de te retrouver !

L'enregistrement de cet impromptu est déjà un peu ancien, j'utilisais alors la sonorité SK. Depuis, j'ai changé pour SK-5 qui me semble un peu plus chaleureuse - au moins en jouant. A l'écoute, c'est moins évident.
J'ai changé pour la sonate D960, la sonorité SK est vraiment trop claire.
Pour réenregistrer les pièces de Rameau, je prendrai sans doute EX qui est un peu métallique et peut évoquer (avec de l'imagination...) la sonorité du clavecin. Mais je ne reprendrai pas le son clavecin qui est vraiment criard.

Les fausses notes... ça dépend. Ici, ça m'étonne qu'il n'y en ait aucune ?!? Je vais réécouter... De mémoire il y a un moment de flottement (un chat qui voulait monter sur mes genoux...) que je n'ai même pas cherché à gommer.
Sinon ça dépend de l'ampleur et du contexte. Si l'enregistrement le mérite... Si elle est méchante ou pas. SI elle est méchante et qu'il y a un point de reprise possible pas trop loin, je m'arrête et reprend au point de reprise, et je coupe au montage. Si c'est près du début ou que le morceau est court, je recommence. Idem si ce n'est pas rattrapable. Dans cet impromptu, il n'y a pas de point de reprise... je ne sais plus combien de prises j'ai pu faire, mais... pas mal !
Modifié en dernier par quazart le mer. 14 mars, 2018 16:58, modifié 1 fois.

Play Liszt

Re: [Quazart] Mon réapprentissage

Message par Play Liszt » dim. 28 janv., 2018 22:15

J’ai l’impression que les sonorités chaudes comme sk-5 ne conviennent pas à tout les répertoires. Te viendrais t’il à l’idée d’utiliser sk-5 pour faire tes enregistrements de Rameau?
Quand je travaille Bach, je mets EX comme par réflexe. Sk-5 me semble comme anachronique. Comment expliquer cela?

Avatar du membre
quazart
Messages : 2088
Enregistré le : dim. 04 juin, 2017 0:06
Mon piano : Yamaha C1X, Kawai CA67
Localisation : Région parisienne et Côtes d'Armor

Re: [Quazart] Mon réapprentissage

Message par quazart » dim. 28 janv., 2018 23:47

La sonorité plus "chaude" (si on peut dire, toute la palette Kawaï est tout de même globalement assez criarde, même le SK-5 dans les aigus) colle mieux aux romantiques, le EX est franchement métallique, le SK... bof...
Clairement, la sonorité n'est pas le point fort Kawaï !

Avatar du membre
quazart
Messages : 2088
Enregistré le : dim. 04 juin, 2017 0:06
Mon piano : Yamaha C1X, Kawai CA67
Localisation : Région parisienne et Côtes d'Armor

Re: [Quazart] Mon réapprentissage

Message par quazart » mer. 14 mars, 2018 0:43

Un petit point d'étape, histoire de me remettre les idées en place...
J'ai mis au frais le scherzo de le finale de la sonate D960 de Schubert, j'étais à saturation, donc plus rien ne rentre.
J'en ai profité pour ajouter 3 préludes de Chopin à ma collection, que j'ai entièrement réenregistrée avec la Mazurka op50/3 pour publication sus YouTube. (Ils ne me plaisaient pas trop, et de toute façon j'ai perdu les sources dans un crash disque...)



je me suis alors plongé dans Scriabine, que je n'avais jamais joué (seulement déchiffré voici pas mal de temps, et enregistré à ce jour 1 étude (op8/8) et 6 préludes de l'op11.



Quelques autres sont en préparation ou en projet (18, 24, le 7 et l 11 me plaisent beaucoup également).
La technique revient, j'ai appris les préludes 6 et 14 en 3 semaines (plus passage au frigo de deux semaines).
Les études me tentent beaucoup, je vais essayer la célébrissime 12ème... quand n'en aurai fini au moins du prélude 18.

J'ai replongé hier dans l'univers de Schumann et ressorti L'"entrée" et le "lieu maudit" des Scènes de la Forêt, l'"Oiseau Prophète" devrait se poser demain ou après demain.
Par contre j'ai laissé tomber provisoirement les 3 intermezzi op117 de Brahms, le 1 est publié en brouillon, pas loin du bonheur, le 2 pas commencé du tout, le 3 très avancé, mais enlisé... Et comme il me donne le bourdon -> frigo.

En attendant de prendre un gros Chopin, j'ai ressorti aujourd'hui les années de pèlerinage de Liszt et déchiffré (et un peu plus) "La chapelle de Guillaume Tell" (jamais joué auparavant), que je devrais publier dans pas trop longtemps. Me font de l'œil dans le 1er volume "Au lac de Wallenstadt" (jamais joué),"Orage" (jamais joué) et "La vallée d'Obermann" (déjà joué), "Au bord d'une source" (jamais joué, me fait un peu peur).
Dans le 2ème volume "Sposalizio" viendra bientôt (déjà joué en lecture à vue), et dans le 3ème "Angelus" (sera publié sous peu), les deux "Cyprès de la Villa d'Este" (déjà joués), et... (peut-être !) mon rêve : les "jeux d'eau à la Villa d'Este". Mais ça, c'est très hypothétique !

Je suis plutôt content de ce début d'année, je ne me contente plus de morceaux déjà joués (Scriabine notamment que je découvre avec bonheur).
Déchiffrer est devenu pénible (mauvaise distance pour lire par rapport à ma vue, à quoi s'ajoute la cataracte à un œil, mais ça nécessite d'être fait plus soigneusement, au final, ce n'est pas une mauvaise affaire.

Reste que l'objectif de l'an passé... devient celui de 2018 : La sonate D960 de Schubert n'est pas terminée, et les variations Haendel de Brahms toujours au point mort depuis août dernier.
A vrai dire, je me fous un peu des objectifs... sauf le principal : me faire plaisir. Celui-ci est bien rempli !

Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 1845
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : Clavinova CLP-675 WA
Localisation : Annecy (Haute-Savoie)

Re: [Quazart] Mon réapprentissage

Message par Jacques Béziat » jeu. 15 mars, 2018 13:03

Bonjour,

Intéressant témoignage. :)

Comme tu l'as compris, pour redémarrer il faut repartir sur du très simple, du facile, afin de retrouver les sensations.

Je te livre mon témoignage, je pense que tu y trouveras des points communs ! :wink:

J'ai opté pour la même démarche, bien que mon parcours soit différent : en tant que professionnel j'ai toujours joué, mais en solo en piano-bar (jazz, variétés, pop-rock), en accompagnement, en donnant des cours, etc...

Il y a trois ou quatre ans j'ai décidé de retravailler le classique, et très vite j'ai racheté un piano acoustique, ayant la chance d'habiter en RDC d'un immeuble, et au-dessus de chez moi des gens absents le jour en semaine parce que travaillant (j'ai une période de plusieurs moi pénibles avec un retraité qui a fini par partir, ouf !).
Je pense néanmoins racheter un numérique en sus, afin de pouvoir répéter le soir, le dimanche, etc...

Comme j'ai suivi dans ma jeunesse un cursus d'organiste en supérieur, pas mal de morceaux basiques au piano de niveau moyen et supérieur n'avaient jamais été dans mon répertoire, et j'en ai donc profité pour effectuer :

1) une remise à niveau technique, par le biais de morceaux faciles, il faut une sacrée dose d'humilité !

2) une approche de ce que je n'avais encore jamais joué.

La remise à niveau m'a pris un an, à raison de 6 à 10 heures par semaine, en jonglant avec mes horaires de boulot (je suis à présent prof de piano dans le privé et dans une école/association).

J'ai repris avec les 4éme et 5èmes volumes des anciennes éditions des Classiques Favoris, plus quelques morceaux de Bach.

Ce que j'ai le plus remarqué, c'est la progression de la main gauche, son assouplissement, mais il a fallu que je fasse attention à libérer les mains des poignets !

À présent, j'attaque ma troisième année de travail, avec seulement quelques heures par semaine, mais la progression est là, des morceaux que je pensais inabordables commencent à être maîtrisés, c'est une joie incroyable, même si je ne jouerai jamais comme Rubinstein ! :)

Actuellement je suis sur les Impromptus de Schubert, ça va, les Variations Goldberg de Bach (la vache, c'est plus difficile !), les valses de Chopin, Debussy.
La Polonaise « Militaire » de Chopin, c'est OK, l'Héroïque je doute d'y parvenir, peut-être dans 2 ou 3 ans si l'âge ne se fait pas trop sentir, j'ai 61 ans mais en bonne forme mentale et physique.
Modifié en dernier par Jacques Béziat le jeu. 15 mars, 2018 13:07, modifié 2 fois.
« Être pianiste... n'est pas une profession. C'est une philosophie, un style de vie. »
Michelangeli

Avatar du membre
coignet
Messages : 1108
Enregistré le : mer. 12 févr., 2014 13:03
Mon piano : Pleyel F 1953
Localisation : Paris I

Re: [Quazart] Mon réapprentissage

Message par coignet » jeu. 15 mars, 2018 13:06

Jacques Béziat a écrit :
jeu. 15 mars, 2018 13:03
une remise à niveau technique, par le biais de morceaux faciles, il faut une sacrée dose d'humilité
Oui ! J'en suis actuellement là depuis début décembre...

Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 1845
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : Clavinova CLP-675 WA
Localisation : Annecy (Haute-Savoie)

Re: [Quazart] Mon réapprentissage

Message par Jacques Béziat » jeu. 15 mars, 2018 13:17

coignet a écrit :
jeu. 15 mars, 2018 13:06
Jacques Béziat a écrit :
jeu. 15 mars, 2018 13:03
une remise à niveau technique, par le biais de morceaux faciles, il faut une sacrée dose d'humilité
Oui ! J'en suis actuellement là...
Compte une bonne année de travail acharné pour retrouver ton niveau, et surtout il faut analyser en profondeur les morceaux, écouter les virtuoses pour tendre vers une expressivité impliquant à la fois souplesse et force.
En (ré)apprenant à libérer les mains des poignets j'ai découvert beaucoup de choses, très utiles également dans mon (humble) enseignement.

Je me souviens encore de ma main gauche dans les pourtant (relativement) faciles Nocturnes de Chopin, j'ai pas mal souffert :mrgreen: , au point que j'ai un kyste à présent (que je compte faire enlever, au début il me faisait mal, à présent en libérant mes mains des poignets ça va).
« Être pianiste... n'est pas une profession. C'est une philosophie, un style de vie. »
Michelangeli

Avatar du membre
coignet
Messages : 1108
Enregistré le : mer. 12 févr., 2014 13:03
Mon piano : Pleyel F 1953
Localisation : Paris I

Re: [Quazart] Mon réapprentissage

Message par coignet » jeu. 15 mars, 2018 13:22

Je souffre plus de la main droite, elle est plus malhabile. Je n'ai pratiquement pas de soucis physiques (douleurs), mais il faut du temps pour que les choses reviennent. Ça se fait par paliers, d'un coup quelque chose se libère, comme si un vieux savoir enfoui revenait d'un coup à la lumière, puis ça piétine à nouveau...
Modifié en dernier par coignet le jeu. 15 mars, 2018 13:26, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 1845
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : Clavinova CLP-675 WA
Localisation : Annecy (Haute-Savoie)

Re: [Quazart] Mon réapprentissage

Message par Jacques Béziat » jeu. 15 mars, 2018 13:23

quazart a écrit :
mer. 14 mars, 2018 0:43

Déchiffrer est devenu pénible (mauvaise distance pour lire par rapport à ma vue, à quoi s'ajoute la cataracte à un œil, mais ça nécessite d'être fait plus soigneusement, au final, ce n'est pas une mauvaise affaire.
J'ai subi deux opérations de cataracte, ça se soigne très bien à présent, moi je me fais endormir presque entièrement quelques minutes, et ce qui est bien c'est qu'on peut améliorer nettement sa myopie en même temps. :)
À présent au piano droit je peux ôter mes lunettes, au queue je dois les garder.
« Être pianiste... n'est pas une profession. C'est une philosophie, un style de vie. »
Michelangeli

Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 1845
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : Clavinova CLP-675 WA
Localisation : Annecy (Haute-Savoie)

Re: [Quazart] Mon réapprentissage

Message par Jacques Béziat » jeu. 15 mars, 2018 13:26

coignet a écrit :
jeu. 15 mars, 2018 13:22
Je souffre plus de la main droite, elle est plus malhabile. Je n'ai pratiquement pas de soucis physiques (douleurs), mais il faut du temps pour que les choses reviennent. Ça se fait par paliers, d'un coup quelque chose se libère, comme si un vieux savoir enfouis revenait d'un coup à la lumière, puis ça piétine à nouveau...
Travaille bien les mains, les poignets, pour moi ce point a été essentiel et crucial. :wink:

La première année de réapprentissage est laborieuse, assez pénible finalement, même frustrante au début, avec des périodes de doute.
Il faut vraiment s'y tenir tous les jours, sans trop d'acharnement non plus, se ménager des journées sans piano, des pauses pendant les répétitions si elles sont longues.

Courage ! Tu verras, ça paye, mais il faut être patient ! :)
Modifié en dernier par Jacques Béziat le jeu. 15 mars, 2018 13:27, modifié 1 fois.
« Être pianiste... n'est pas une profession. C'est une philosophie, un style de vie. »
Michelangeli

Avatar du membre
coignet
Messages : 1108
Enregistré le : mer. 12 févr., 2014 13:03
Mon piano : Pleyel F 1953
Localisation : Paris I

Re: [Quazart] Mon réapprentissage

Message par coignet » jeu. 15 mars, 2018 13:27

Merci ! Pour l'instant je ne me décourage pas, car ça ne me donne que du plaisir.

Erin
Messages : 544
Enregistré le : jeu. 11 janv., 2018 7:56
Mon piano : Silberman
Localisation : Belgique, proche Namur

Re: [Quazart] Mon réapprentissage

Message par Erin » jeu. 15 mars, 2018 14:01

Jacques Béziat a écrit :
jeu. 15 mars, 2018 13:23
quazart a écrit :
mer. 14 mars, 2018 0:43

Déchiffrer est devenu pénible (mauvaise distance pour lire par rapport à ma vue, à quoi s'ajoute la cataracte à un œil, mais ça nécessite d'être fait plus soigneusement, au final, ce n'est pas une mauvaise affaire.
J'ai subi deux opérations de cataracte, ça se soigne très bien à présent, moi je me fais endormir presque entièrement quelques minutes, et ce qui est bien c'est qu'on peut améliorer nettement sa myopie en même temps. :)
À présent au piano droit je peux ôter mes lunettes, au queue je dois les garder.
Tout à fait, je peux en témoigner moi aussi ..pour avoir subi une opération de la cataracte à l'oeil droit voici deux ans ! Myopie corrigée à 100% dans mon cas (à cet oeil là ça va de soi) :lol:

Sinon @ Coignet: Courage pour ton ré-apprentissage, ça va revenir ! :wink:
Ne prenez pas la vie trop au sérieux de toute façon vous n’en sortirez pas vivant -B.de Fontenelle

Avatar du membre
quazart
Messages : 2088
Enregistré le : dim. 04 juin, 2017 0:06
Mon piano : Yamaha C1X, Kawai CA67
Localisation : Région parisienne et Côtes d'Armor

Re: [Quazart] Mon réapprentissage

Message par quazart » jeu. 15 mars, 2018 15:15

Jacques Béziat a écrit :
jeu. 15 mars, 2018 13:03
Actuellement je suis sur les Impromptus de Schubert, ça va, les Variations Goldberg de Bach (la vache, c'est plus difficile !), les valses de Chopin, Debussy.
La Polonaise « Militaire » de Chopin, c'est OK, l'Héroïque je doute d'y parvenir, peut-être dans 2 ou 3 ans si l'âge ne se fait pas trop sentir, j'ai 61 ans mais en bonne forme mentale et physique.
Les Goldberg !!! My God... La totalité ? Ouuuuchhh !
J'ai joué l'op53 de Chopin dans ma jeunesse, c'est l'épisode central qui tue ! Si tu as vaincu tes problèmes de main et de poignet, ça peut être jouable ! Le reste du morceau est bien moins difficile. Et puis c'est l'enthousiasme qui prime, on peut se permettre d'en mettre à côté... :wink:

Pour la cataracte, mon ophtalmo juge que ça peut attendre... Tant que j'arrive à lire les panneaux routiers... Je sais que l'opération est devenue une simple formalité.
Par contre j'ai un autre souci non mentionné, c'est un doigt à ressaut (annulaire main droite). Qui commence à devenir un peu douloureux dans les passages martelés - au point que je me demande si envisager "Orage" de Liszt est une bonne idée.
Ma rhumato me dit qu'on opère pas pour permettre de jouer du piano... je me contente d'une bande de contention la nuit pour éviter le blocage, et me tartine du Flector 1 ou 2 fois par jour, c'est assez limité comme effet.

Avatar du membre
quazart
Messages : 2088
Enregistré le : dim. 04 juin, 2017 0:06
Mon piano : Yamaha C1X, Kawai CA67
Localisation : Région parisienne et Côtes d'Armor

Re: [Quazart] Mon réapprentissage

Message par quazart » jeu. 15 mars, 2018 15:18

coignet a écrit :
jeu. 15 mars, 2018 13:22
il faut du temps pour que les choses reviennent. Ça se fait par paliers, d'un coup quelque chose se libère, comme si un vieux savoir enfoui revenait d'un coup à la lumière, puis ça piétine à nouveau...
Je constate exactement la même chose ! Ca doit être vrai pour tout le monde j'imagine.

Avatar du membre
quazart
Messages : 2088
Enregistré le : dim. 04 juin, 2017 0:06
Mon piano : Yamaha C1X, Kawai CA67
Localisation : Région parisienne et Côtes d'Armor

Re: [Quazart] Mon réapprentissage

Message par quazart » jeu. 15 mars, 2018 15:24

jazz a écrit :
jeu. 15 mars, 2018 14:01
Tout à fait, je peux en témoigner moi aussi ..pour avoir subi une opération de la cataracte à l'oeil droit voici deux ans ! Myopie corrigée à 100% dans mon cas (à cet oeil là ça va de soi) :lol:
Ce qui est ballot, c'est que ma myopie avait disparu au fil de la progression de la presbytie ! En fait pour bien voir, il faudrait que je recule le tabouret d'environ un mètre, mais il faudrait dans le même temps que je me laisse pousser les bras, et ça, c'est niet.

J'vais pas gâcher bêtement mon physique de rêve ! [-X
:-#
:mrgreen:

Avatar du membre
André Quesne
Messages : 4112
Enregistré le : lun. 19 juin, 2006 11:54
Mon piano : Yamaha C6

Re: [Quazart] Mon réapprentissage

Message par André Quesne » jeu. 15 mars, 2018 16:48

quazart a écrit:
Ma rhumato me dit qu'on opère pas pour permettre de jouer du piano... je me contente d'une bande de contention la nuit pour éviter le blocage, et me tartine du Flector 1 ou 2 fois par jour, c'est assez limité comme effet.
Ta rhumato n'a pas l'air d'apprécier le piano... ben j'en prendrais une autre :wink:
En plus de mon arthrose des mains (rhizarthrose avec douleurs aléatoires aux poignets) j'ai également un doigt à ressaut.
Il s'agit du 3ème de la MD qui fait tout à fait le contraire de la plupart des doigts à ressaut. Je m'explique: ce n'est pas en étendant le doigt qu'il se bloque mais c'est en le recourbant subitement vers moi. De ce fait j'évite les traits rapides à la MD qui nécessitent beaucoup d'articulation.
Lors d'une intervention en clinique (coloscopie de contrôle) j'ai rencontré un chirurgien orthopédique qui venait visiter un patient qu'il avait opéré de la main. J'en ai profité pour lui soumettre mon cas et dans la foulée il a examiné ma main. Je lui ai précisé que je jouais du piano et que cela me handicapait. Il a localisé tout de suite à la palpation, une petite boule dans le creux de ma main et m' a dit que cette intervention se faisait en ambulatoire. Comme je suis un peu trouillard, je ne m'y suis pas encore risqué. Il m'a assuré que suite à cette intervention, je pourrais refaire mes gammes sans problème :D Mais oui mon bon monsieur, mais j'ai toujours la trouille... :lol: Mon médecin traitant n'est pas hostile à cette intervention. Qu'en pensez- vous ?
Quant au Flector, j'y ai recours en cas de douleurs inflammatoires ce qui me soulage un peu.
Il n'y a qu'une seule supériorité, celle du coeur. Ludwig Van BEETHOVEN

Répondre