Tiens, et si je changeais de piano ??

mécanique, commerces/achat, facteurs...

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Avatar du membre
BM607
Modérateur
Messages : 6410
Enregistré le : mer. 23 mars, 2005 17:19
Mon piano : YAMAHA : P120-num. + S4-1/4 queue 1m91
Localisation : RP Sud

Re: Et si je rédémarrais "Tiens et si je m'achetais un piano

Message par BM607 » lun. 16 févr., 2009 21:07

bernard183 a écrit :si vraiment tu veux pinailler il faut "équaliser" ta pièce, tu génère un bruit neutre, tu analyse pour trouver les fréquences qui ressortent et tu équilibre en ajoutant/supprimant des éléments absorbants ou réverbérants.
Sauf qu'il faut un analyseur de spectre type FFT et un générateur de bruit et que je n'en ai pas dans ma caisse à outils, ce serait ça de moins sur le budget piano.

Mais ça m'amuserait c'est vrai (temps de réflexion à 0,35 s, équilibrage de tous les sabines des fréquences avec des mousses acoustiques et des pièges...)

BM
Pas besoin d’être un nazi. Il vous suffit d’être un mouton
S. Haffner, Histoire d’un Allemand

Avatar du membre
egtegt
Messages : 3287
Enregistré le : jeu. 24 juin, 2004 2:17
Mon piano : Blüthner 2m10 et Casio PX110
Localisation : Saverne

Re: Et si je rédémarrais "Tiens et si je m'achetais un piano ?!"

Message par egtegt » lun. 16 févr., 2009 21:08

bernard183 a écrit :si vraiment tu veux pinailler il faut "équaliser" ta pièce, tu génère un bruit neutre, tu analyse pour trouver les fréquences qui ressortent et tu équilibre en ajoutant/supprimant des éléments absorbants ou réverbérants.
Tu as vraiment l'impression qu'il y a besoin de pousser BM pour qu'il pinaille ? :) Je suis prêt à persuader qu'il est déjà en train d'analyser les résultats sur audacity (Il y a une fonction "Spectre" idéale pour ça)

Sinon, je plussoye : j'adore ce post. C'est peut-être le côté reality-show (ça m'étonnerait, à la télé, j'ai jamais tenu plus d'une minute ou deux devant ces émissions), ou tout simplement je suis tellement effaré que je ne peux pas m'empêcher de regarder :)

Plus sérieusement, je trouve très intéressante cette démarche justement parce que j'en suis totalement incapable. A la place de BM, j'aurais passé commande au second magasin. Alors j'aime bien que quelqu'un fasse à ma place ce que je pense que je devrais faire : prendre le temps d'analyser et de regarder avant de choisir :)

Avatar du membre
egtegt
Messages : 3287
Enregistré le : jeu. 24 juin, 2004 2:17
Mon piano : Blüthner 2m10 et Casio PX110
Localisation : Saverne

Re: Et si je rédémarrais "Tiens et si je m'achetais un piano ?!"

Message par egtegt » lun. 16 févr., 2009 21:11

BM607 a écrit :Sauf qu'il faut un analyseur de spectre type FFT et un générateur de bruit et que je n'en ai pas dans ma caisse à outils, ce serait ça de moins sur le budget piano.

Mais ça m'amuserait c'est vrai (temps de réflexion à 0,35 s, équilibrage de tous les sabines des fréquences avec des mousses acoustiques et des pièges...)

BM
Sans le faire exprès, je t'ai donné la moitié de la réponse : Un micro et Audacity. :)

A mon avis, pour le bruit blanc, il doit y avoir moyen de le fabriquer avec audacity, voire de le trouver sur internet en .WAV.

Ca ne vaut pas un vrai analyseur de spectre ni un vrai générateur de bruit, mais ça devrait suffire pour gérer les gros défauts éventuels :)

Avatar du membre
BM607
Modérateur
Messages : 6410
Enregistré le : mer. 23 mars, 2005 17:19
Mon piano : YAMAHA : P120-num. + S4-1/4 queue 1m91
Localisation : RP Sud

Re: Et si je rédémarrais "Tiens et si je m'achetais un piano

Message par BM607 » lun. 16 févr., 2009 21:17

Tiens j'y avais pas pensé, l'habitude pour ce genre de manip d'utiliser de gros matériels lourds de pro qui valent la peau des genoux.

Cela m'ouvre des perspectives intéressantes, j'y réfléchirais à l'occasion (le bruit blanc ce n'est pas trop dur à faire, dans le pire des cas on peut écrire bit à bit avec un éditeur hexa le signal dans un fichier WAV, le codage est évident en PCM, on peut même très facilement écrire des signaux purs de fréquences données).

BM
Pas besoin d’être un nazi. Il vous suffit d’être un mouton
S. Haffner, Histoire d’un Allemand

Avatar du membre
egtegt
Messages : 3287
Enregistré le : jeu. 24 juin, 2004 2:17
Mon piano : Blüthner 2m10 et Casio PX110
Localisation : Saverne

Re: Et si je rédémarrais "Tiens et si je m'achetais un piano ?!"

Message par egtegt » lun. 16 févr., 2009 21:54

BM607 a écrit :Tiens j'y avais pas pensé, l'habitude pour ce genre de manip d'utiliser de gros matériels lourds de pro qui valent la peau des genoux.

Cela m'ouvre des perspectives intéressantes, j'y réfléchirais à l'occasion (le bruit blanc ce n'est pas trop dur à faire, dans le pire des cas on peut écrire bit à bit avec un éditeur hexa le signal dans un fichier WAV, le codage est évident en PCM, on peut même très facilement écrire des signaux purs de fréquences données).

BM
J'ai vérifié, Audacity permet de générer un bruit blanc.

Ensuite, le principal problème est d'avoir une source et un micro à peu prés linéaires. Mais à mon avis, un chaîne et un micro quelconques auront une précision suffisante pour égaliser la pièce si nécessaire. Et puis il doit y avoir moyen d'étalonner en mettant le micro devant le haut parleur.

C'est du bricolage mais tu n'es pas non plus en train de refaire la salle Pleyel :) Quoique .... :roll:

Avatar du membre
BM607
Modérateur
Messages : 6410
Enregistré le : mer. 23 mars, 2005 17:19
Mon piano : YAMAHA : P120-num. + S4-1/4 queue 1m91
Localisation : RP Sud

Re: Et si je rédémarrais "Tiens et si je m'achetais un piano

Message par BM607 » lun. 16 févr., 2009 21:57

---------------------------------------------------------------------------------------------
Une petite visite express chez Magne,
ca n'engage à rien, et ça ne peut pas faire de mal.
Oui mais, il vaut mieux avoir vérifié certaines choses avant !
---------------------------------------------------------------------------------------------

Aujourd'hui, pas de sport suite à blessure ("tour de rein" comme on dit, même si les reins n'ont rien à voir avec cette froissure de muscles) laquelle est due à mes travaux du week-end dans ma pièce de musique (les plaques acoustiques, c'est d'un lourd... près de 35 Kg chaque, et crac le dos !) ; et un petit saut chez MAGNE à l'heure du déjeuner (que je saute allègrement comme souvent).

Je sais que depuis quelques temps ils ouvrent le lundi, donc c'est bon.

Arrivée 35 min plus tard. Je sonne et entre. 3 personnes en train de casser une croûte, mais pas Mme MAGNE. Curieux, c'est la première fois qu'elle n'est pas à l'accueil. Elle est peut-être partie déjeuner, après tout.

Un BOSENDORFER 200 est en cours de préparation pour expédition.
La répartition des pianos de la pièce a été changée, on tombe sur les MASON et HAMLIN avant de voir les STEINGRAEBER maintenant. Moi qui avais mes petites habitudes...

Je demande aux présents si le prochain BOSENDORFER 200 arrive bien cette semaine, on me dit que oui, mais avec assez peu d'assurance je trouve.

Pas de BOSEN, je vais donc essayer le STEINGRAEBER 205 et pour me remettre les idées en place je jouerais un peu du STEINGRAEBER 168.

Pas mal ce STEINGRAEBER 205, un son qui parait vraiment sans défaut, on ne trouve rien à redire, mais peut-être aujourd'hui l'ai-je trouvé un peu trop net, sans assez de chaleur et de vie, trop dépouillé.
Malgré tout c'est très bon, d'un bout à l'autre du clavier, des basses chaudes, des aigus clairs mais pas métalliques, des médiums très nets et très beaux.
Un jeu facile, mais qui m'a paru un peu plus flou que dans mon souvenir, un peu de mal à passer les ppp par exemple. Après quelques minutes, les doigts revenant un peu, c'était mieux, mais pas aussi parfait qu'il me semblait. Le restant, heureusement, toujours impeccable, les fff puissants et qui durent à ne plus vouloir s'arrêter, des staccato qui passent à merveille sur BACH, une pédale qui transfigure la 4ème Gnossienne de SATIE, que du bonheur.
Peut-être avais-je trop idéalisé ce piano ? Pas impossible du tout, dans mon esprit j'hésite entre un très bon piano (YAMAHA S4) et des pianos que j'ai idéalisés, qui sont meilleurs, mais peut-être pas tant que cela en fait, le miroir déformant du raisonnement a peut-être faussé certaines choses.

Je passe un peu sur le STEINGRAEBER 168, car j'avais en tête l'avoir trouvé nettement moins bon que son grand frère.
Et là, surprise, il n'est pas mal du tout finalement ! En plus placé comme il est, il donne l'impression de basse plus charnues, plus amples que son aîné, un si petit modèle, c'est un comble ! Je fais plusieurs tentatives, c'est toujours pareil. Comme quoi, l'acoustique de la pièce et le placement, ça y fait beaucoup. Il faudra que j'équilibre bien le spectre de ma pièce de musique.
Je n'ai pas trop de temps, et en plus pas de possibilité de comparer avec un BOSENDORFER 200, je reviendrais dans quelques jours.

Je pose de nouveau la question de l'arrivée de celui-ci, on me recommande d'attendre 30 min l'arrivée de Mme MAGNE... quand le magasin sera ouvert !
Gaffe de ma part, je n'avais pas noté qu'il n'était pas encore ouvert (ce n'est pas marqué sur la porte en plus).
Je m'esquive tout penaud, en disant que je téléphonerais.

Bon, je ne les ai pas beaucoup dérangés, ce n'est pas grave.

Retour. Un essai pour pas grand chose, si ce n'est qu'il faut quand même relativiser la qualité de ces pianos, très bons voire excellents, mais pas dans un autre monde, ils appartiennent quand même à la planète Terre.

Il faut que je ré-écoute STEINGRAEBER 205, BOSENDORFER 200 et YAMAHA S4 encore un petit coup. J'ai prévu de passer plusieurs heures la semaine prochaine à cet exercice, avant de trancher, et, qui sait (qui ? Pas moi en tout cas !), peut-être acheter.


BM
Pas besoin d’être un nazi. Il vous suffit d’être un mouton
S. Haffner, Histoire d’un Allemand

Avatar du membre
BM607
Modérateur
Messages : 6410
Enregistré le : mer. 23 mars, 2005 17:19
Mon piano : YAMAHA : P120-num. + S4-1/4 queue 1m91
Localisation : RP Sud

Re: Et si je rédémarrais "Tiens et si je m'achetais un piano

Message par BM607 » lun. 16 févr., 2009 21:59

egtegt a écrit :J'ai vérifié, Audacity permet de générer un bruit blanc.

Ensuite, le principal problème est d'avoir une source et un micro à peu prés linéaires. Mais à mon avis, un chaîne et un micro quelconques auront une précision suffisante pour égaliser la pièce si nécessaire. Et puis il doit y avoir moyen d'étalonner en mettant le micro devant le haut parleur.
OK, merci pour l'idée. Je verrais donc peut-être à équilibrer l'ensemble uniquement quand tout le reste sera en place, plutôt que tatonner a priori.
Un dispositif d'enregistrement, il m'en faudra un de toute façon pour m'écouter et me corriger, des HP je dois avoir ça quelque part (sur une chaîne HIFI par exemple !)

BM
Pas besoin d’être un nazi. Il vous suffit d’être un mouton
S. Haffner, Histoire d’un Allemand

AnneB
Messages : 908
Enregistré le : lun. 04 sept., 2006 7:00
Mon piano : Boston UP118
Localisation : Lyon

Re: Et si je rédémarrais "Tiens et si je m'achetais un piano ?!"

Message par AnneB » lun. 16 févr., 2009 22:45

Je me trompe ou tu n'as pas essayé de Fiazzoli finalement?

Avatar du membre
BM607
Modérateur
Messages : 6410
Enregistré le : mer. 23 mars, 2005 17:19
Mon piano : YAMAHA : P120-num. + S4-1/4 queue 1m91
Localisation : RP Sud

Re: Et si je rédémarrais "Tiens et si je m'achetais un piano

Message par BM607 » mar. 17 févr., 2009 20:19

Non je ne l'ai pas essayé.
J'ai prévu de le faire jeudi après-midi dans 8 jours si tout va bien.
Au cas où je le trouverais vraiment parfait !...

BM
Pas besoin d’être un nazi. Il vous suffit d’être un mouton
S. Haffner, Histoire d’un Allemand

marc d
Messages : 522
Enregistré le : lun. 23 févr., 2009 14:41

Re: Et si je rédémarrais "Tiens et si je m'achetais un piano ?!"

Message par marc d » mar. 24 févr., 2009 13:48

Je viens juste de me connecter au forum. J'ai donc lu ton parcours du combattant. Il serait en effet temps de te décider. Je pense, pour tous bien les connaitre, en tant que
pianiste d'essais, que tu as ciblé les bons pianos. Quand au choix final,et donc définitif, il ne faut pas occulter certains paramètres, à savoir : quelle musique joues tu? si c'est du bach, du jazz, le yam s4 ou mieux S6 se concoit fort bien; si tu privilégies mozart ou les romantiques, le steingraeber 205, boesendorfer 200, shigeru kawai sk 5 ou bien mieux sk6, le seiler 186 , qui chantent naturellement sont bien mieux adaptés, sans oublier qu'ils ont une tenue des caractéristiques initiales bien supérieure dans le temps que les yam, qui eux possèdent une mécanique trés endurante, reconnaissons le. Il ne faut pas oublier que les pianos s'usent assez vite si on les utilise assidument, mais que des paramètres comme l'hygrométrie et le chauffage ont une incidence capitale quant à la bonne conservation des instruments quels qu'ils soient, et en particulier des pianos.
Info de dernière minute : Un nouveau steingraeber 212 doit remplasser le 205 Il sera présenté en avant première mondiale a Musicora dans 3 semaines. Il serait parait-il exceptionnel. J'ai hate de le tester.

Avatar du membre
BM607
Modérateur
Messages : 6410
Enregistré le : mer. 23 mars, 2005 17:19
Mon piano : YAMAHA : P120-num. + S4-1/4 queue 1m91
Localisation : RP Sud

Re: Et si je rédémarrais "Tiens et si je m'achetais un piano

Message par BM607 » mar. 24 févr., 2009 20:20

Pour le STEINGRAEBER, j'en avais entendu parler :wink:
C'est vrai que ça ne donne pas envie d'acheter le 205 quand on sait que le modèle est refondu et peut-être bien mieux.

Pour ce que je joue, c'est plutôt du Bach, donc OK pour le YAMAHA. Mais c'est quoi cete histoire de caractéristiques qui se dégradent plus vite ? Jamais entendu parler ! Ce sont les caractéristiques sonores ? (table qui veillit mal ? Sommier qui bouge ? Autre ?)

Sinon pour ceux que ça intéresse, j'ai rendez-vous jeudi après-midi à 14h00 pour essayer FAZZIOLI, on va voir.

BM
Pas besoin d’être un nazi. Il vous suffit d’être un mouton
S. Haffner, Histoire d’un Allemand

Riemann
Messages : 212
Enregistré le : mer. 02 juil., 2008 14:42

Re: Et si je rédémarrais "Tiens et si je m'achetais un piano ?!"

Message par Riemann » mar. 24 févr., 2009 21:06

J'espère qu'ils ont réglé leurs pianos en promo, car quand j'y avais été, ils étaient franchement pas mis en valeur, tu nous diras ce que tu en penses... En revanche le modèle concert qui est récent (2006 ?) face à la rue est très beau (quoique encore un peu jeune :D ). Bons essais !

marc d
Messages : 522
Enregistré le : lun. 23 févr., 2009 14:41

Re: Et si je rédémarrais "Tiens et si je m'achetais un piano ?!"

Message par marc d » jeu. 26 févr., 2009 12:16

Comme je l'ai deja dit, un piano s'use plus vite qu'on veut bien le dire. Si on veut qu'il soit toujours au top, il faut le changer tous les dix ans.D'ailleurs la pluspart des concertistes refusent de jouer ou d'enregistrer sur un steinway D de plus de Dix ans. Ce n'est pas pou rien. En effet,la tension énorme entre 15 et 20 tonnes de la table d'harmonie ne peut pas rester à l'infini d'origine. Je peux souvant dater un piano rien q'en le jouant. La plus grande modification se situe au niveau des graves qui perdent de leur profondeur(j'ai pas dit puissance) de telle sorte que l'instrument semble avoir perdu une dizaine de centimètres voir plus. Bien sur les autres pièces s'usent aussi (Il y en a plus de 4000 dans la mécanique) et en particulier les marteaux qu'il faut changer parfois avant 10 ans. Ils durcissent naturellement à l'air libre et donc perdent leur élasticité, même si on les pique, et donc le son devient plus dure. Pour ralentir le vieillissement, il faut humidifier ou déshumidifier la pièce selon les saisons. C'est aussi pour cela que , si on peut, on a intérêt à acheter un piano dons la taille est comprise entre 210 et 230. C'est d'ailleurs dans les demis et trois quarts queues que l'on trouve les plus belles réussites.
Bonne chance pour l'essai des fazziolis. J'ai joué sur le 212 il y a peu. C'est très bleuffant. Beaucoup de capacité vibratoire dans le bas médium et grave, certainement fatiguant à la longue. Pour jouer bach, c'est dur car il y a tellement d'harmoniques que l'on a du mal à distinguer les voies. En bref je me fais toujours plaisir à jouer sur un fazzioli mais je ne voudrai pas vivre avec.

Riemann
Messages : 212
Enregistré le : mer. 02 juil., 2008 14:42

Re: Et si je rédémarrais "Tiens et si je m'achetais un piano ?!"

Message par Riemann » jeu. 26 févr., 2009 13:33

marc d a écrit :D'ailleurs la pluspart des concertistes refusent de jouer ou d'enregistrer sur un steinway D de plus de Dix ans. Ce n'est pas pou rien.
Et c'est vraiment dommage... Heureusement (pour nous) qu'il y a des courageux et musiciens qui prennent un peu de risques avec une plus vieille monture qui n'est pas un D de moins de deux ans... :roll:

Avatar du membre
mimiz
Messages : 396
Enregistré le : ven. 01 févr., 2008 14:01

Re: Et si je rédémarrais "Tiens et si je m'achetais un piano ?!"

Message par mimiz » jeu. 26 févr., 2009 16:20

marc d a écrit : Si on veut qu'il soit toujours au top, il faut le changer tous les dix ans.D'ailleurs la pluspart des concertistes refusent de jouer ou d'enregistrer sur un steinway D de plus de Dix ans.
C'est Hanlet et Steinway qui vont être contents d'apprendre que leurs pianos ne valent plus rien après 10 ans. :mrgreen:

A te lire, je prédis en plus une chute vertigineuse des concerts en France, des fermetures massives de studios Parisiens désormais sous-équipés et donc une émigration des pianistes-concertistes (et d'essai) vers un pays utopique où les pianos sont toujours neufs :wink:
marc d a écrit :Je peux souvant dater un piano rien q'en le jouant.
Trop fort, tu es le Madame Soleil des pianistes d'essai. =D>

Gilles2
Messages : 151
Enregistré le : ven. 17 oct., 2008 0:38

Re: Et si je rédémarrais "Tiens et si je m'achetais un piano ?!"

Message par Gilles2 » jeu. 26 févr., 2009 21:32

Non. Olek disait qu'au service concert de Steinway ils n'ont que des pianos de moins de 10 ans. Mais ce doit être pour le top des pianistes, je pense. Après, je ne pense pas qu'il soit impossible pour un pro de dater un instrument en le jouant. Je suis surtout curieux de cette profession qu'exerce marc d. : j'aimerais bien qu'il nous en parle :) Ca fait rêver !

Avatar du membre
BM607
Modérateur
Messages : 6410
Enregistré le : mer. 23 mars, 2005 17:19
Mon piano : YAMAHA : P120-num. + S4-1/4 queue 1m91
Localisation : RP Sud

Re: Et si je rédémarrais "Tiens et si je m'achetais un piano

Message par BM607 » jeu. 26 févr., 2009 22:36

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Exercice de haute voltige : comparer plusieurs pianos chez 3 vendeurs différents dans la même après-midi.
Pour avoir une comparaison relative.
Et... pour fixer un choix ???
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vous n'allez sûrement pas me croire, mais en ce moment je craque un peu concernant mon choix de piano, et je me déciderais volontiers pour un modèle si je savais lequel, et même je signerais volontiers le chèque qui va avec !

Donc exercice imposé de ce jour : 3 boutiques, et des tests en essayant de comparer en relatif, avec en plus un ousider jamais examiné : FAZIOLI.
Et pour corser la chose, je vais finir par le moins bon (à mes oreilles), le YAMAHA S4BB : s'il passe l'épreuve, c'est qu'il est bon, assez bon pour moi (phrase toute relative, le seul piano dont je saurais tirer une note juste me semblant être un diapason).

Donc direction PIANOSPHERE dans le 15ème, la rive gauche pour les provinciaux, rive des artistes donc.

Arrivée 14h15 ; belle boutique assez classieuse ma foi, propre et belle. Bon accueil, on prévient de mon arrivée, et le maître des lieux vient à ma rencontre.
Il me présente les modèles, un FAZIOLI 183, deux FAZIOLI 212, et dans une pièce au fond, un auditorium avec un FAZIOLI 278, qu'il me conseille d'essayer pour la comparaison.

Il me laisse, et je procède à mes essais, en commençant par le petit modèle.

FAZIOLI 183
Mamma mia, quel instrument ! Même un si petit modèle, un choc.
Des sons clairs et précis, on a l'impression d'entendre chaque note individuelle dans les accords. Le milieu de l'APPASSIONATA a davantage de notes qu'à l'habitude, c'est curieux !
Une tenue de son phénoménale, on dirait presque que le son augmente après le choc du marteau, qu'il ne va jamais s'arrêter. Et avec lui ses harmoniques, riches, claires. Des graves aux aigus, en plus.
Une dynamique de premier ordre également, les fff ont un volume de canon, et les ppp sont un gazouillis étouffé.
Les sons amples, la 4ème gnossienne de SATIE passe comme une merveille,
Le toucher est très bon, un peu trop "élastique" à mon goût et les touches un peu "lourdes", mais le jeu rapide passe bien, les trilles également.
Le seul reproche que je peux lui faire sont des aigus un peu acides, pas à la hauteur des autres registres.
Un accord de DoM m'a semblé bizarre également (il battait avec une fréquence très faible, peut-être 1,5 à 2 Hz), bien qu'on m'ait dit que les instruments étaient bien préparés.

FAZIOLI 212
Même qualités et même défauts que le petit, avec plus d'ampleur encore, mais le petit n'est pas ridicule loin de là.

FAZIOLI 278
Là c'est différent par contre ! Des basses à tomber par terre, le piano de concert dans toute sa beauté. En plus les aigus sont moins acides, et le toucher est très bon, optimal même. Il semblerait que le fait qu'il soit joué a un peu rodé les jeux, c'est l'impression que ça donne au moins, et donc une précision de jeu de première.

De très beaux instruments donc, qui méritent le détour c'est clair, ils gagnent à être connus. On peut ne pas aimer, c'est certain, trop de brillant et de clarté peuvent fatiguer, en plus ils n'ont pas l'air de pardonner grand chose de par leur son "chirurgical", mais même s'ils ne sont pas à son goût, on ne peut en aucun cas dire que ce sont de mauvais instruments, jamais !

Pour ma part, ce qui me chagrinerait le plus c'est qu'ils sont à maintenir au top par de fréquents réglages, sinon ils semblent plus "fragiles" et selon ce que j'en ai lu ils perdent facilement de leur beauté si on ne les entretien pas au mieux.

Retour du maître de céans. Il m'explique quelques-unes des particularités, me demande comment j'ai trouvé les instruments. Nous sommes d'accord pour dire qu'il est heureux que certaines personnes comme M. FAZIOLI soient de tels passionnés. Le Monde aurait encore une chance de survie s'il y avait davantage de personne comme celà dans tous les domaines (quoique je doute qu'il puisse exister un FAZIOLI chez les traders, mais bref).
Je lui parle d'une personne du forum qui a acheté un 278 d'occasion :wink: ... il me dit que son technicien vient juste de partir chez lui ! Le monde des pianistes amateur est petit.
Il me remet de la documentation. Je le remercie pour cet accueil et pour ce bon moment.

Changement de rive de la Seine, et direction MAGNE maintenant, pour la suite.
Accueil de Mme MAGNE, que j'avais prévenue également de ma venue.

Elle me montre le nouveau BOSENDÖRFER 200, et m'indique ou se trouve maintenant le STEINGRAEBER 205, à savoir près de son petit frère le STEINGRAEBER 168. Elle commence à me connaître, donc très rapidement elle me laisse. Et en avant.

BOSENDÖRFER 200
C'est vraiment un bel instrument quand même ! Certes la longueur de son est moindre que les FAZIOLI, mais elle est loin d'être ridicule. Les notes sont moins sculptées, mais le son est beau, riche coloré, chaud. Les aigus sont très bons, meilleurs que les FAZIOLI (sauf le modèle de concert), il y a moins d'ampleur entre les fff et les ppp mais tout de même c'est d'une belle facilité. La pédale est très facile, meilleure, et le toucher est très bon, je dirais même parfait pour moi, il est léger est réactif, précis, direct.
Les registres sont très homogènes, des graves aux aigus. Que du très bon, que du fameux.

STEINGRAËBER 205
Bel instrument, mais le son est plus dépouillé, moins chaud, plus clair et moins chantant que son collègue autrichien. Le toucher est un peu plus lourd et plus élastique, mais extrêmement précis également.
Bonne longueur de son, registres égaux, rien à reprocher donc.
Pour moi, il est tout de même moins bon que le BOSENDÖRFER 200, qui cumule tous les avantages ou presque par rapport aux tout meilleurs : un peu moins net et longueur de son un peu en retrait de FAZIOLI, mais tout le reste n'a pas de comparaison dans cette gamme de piano de 2m00 ± 10 cm, même un STEINWAY B ne me fait pas meilleure impression.
Pour comparer, je teste un peu le STEINGRAËBER 168, comme il est à côté de son grand frère. Il n'est pas mal du tout finalement, même qualités et défauts que son aîné, juste les basses qui sont plus confuses et empâtées, mais ce n'est pas trop méchant en vérité, le STEINGRAËBER 205 étant déjà de très haut niveau.

Je vais vers Mme MAGNE, lui indique que vraiment pour moi cet autrichien est une pure merveille. Puis nous discutons de choses et d'autres. je lui demande ce qui est livré avec le BOSENDÖRFER 200. Elle me montre alors le contenu d'un gros carton, qui comprend une très belle banquette de concert avec le nom de la marque sur le côté, une très belle housse de protection, un couvre-clavier, et un joli coffret qui comprend un liquide pour effacer les traces de doigts du vernis, un chiffon de dépoussiérage spécial, ainsi que des caches pédales et quelques bricoles encore !
Ca fait bien fini, tout ça, en tout cas.
Je lui dis que je sais également que le STEINGRAËBER 205 va être remplacé dans quelques jours.
Mme MAGNE me dit ensuite qu'il y a peu de temps on lui a parlé de PIANOMAJEUR, car les personnes en question venaient conseillées par des avis donnés ici ! Elle me signale également avoir vu mon petit post, puisqu'elle me cite l'épisode où j'ai raconté qu'elle m'a présenté un bon de commande en sortant. Le monde est vraiment petit (et PM est grand !)
Bon, je suis reconnu. Tant pis.

Je la salue, lui indiquant que je souhaiterais acheter mon piano samedi prochain, et lui donc "peut-être à après-demain, avec mon épouse".

Encore un peu de marche à pied et de métro, et me voilà maintenant chez NEUBOUT
J'entre, M. NEUBOUT père est là, ainsi que son épouse, gens charmants s'il en est.
Je vois également une connaissance, le technicien qui est en charge des instruments de concert YAMAHA, que je salue en passant, il me dit qu'il passera me voir.

M. NEUBOUT m'ouvre la boutique, et me laisse comme d'habitude. Je me sens assez à l'aise et en terrain connu chez pas mal de revendeurs parisiens, c'est un des résultats de mes nombreux allers et venues.

YAMAHA S4BB
Première impression : le clavier est un peu plus lourd qu'à mon souvenir ! Est-ce la fatigue de la journée ? Il est certes extrêmement précis et fin, mais un peu élastique à mon goût, au niveaux des pianos que j'ai essayé aujourd'hui sauf le BOSENDORFER un ton au-dessus !
Curieux, mais dans l'absolu ce n'est pas excessivement grave, je me suis convaincu depuis quelques temps qu'un clavier un poil lourd pour un piano de travail permettait de travailler un peu plus ou pour le moins pas moins bien qu'un clavier plus léger. Et, par comparaison avec un SHIGERU KAWAI SKV et un SCHIMMEL que je teste pour comparaison, le toucher est meilleur de mon point de vue.
Le son est plus "standard", pas vilain loin de là, mais il ne tient pas la comparaison avec l'élite. Par rapport au YAMAHA C3 qui est à côté, les aigus sont plus nobles, la tenue de son est plus propre et nette, mais on reconnait la même famille d 'instrument. La tenue de son est très bonne, la pédale également, les aigus sont très bons, les basses pas mauvaises mais moins riches et moins chaudes que les meilleurs.
Je m'attendais à ces écarts, ce qui m'a un peu déçu sur le coup c'est le clavier, mais il est tout de même très bon.

Le préparateur que je connais vient me voir, je lui pose plein de questions : est-ce que les YAMAHA vieillissent plus vite que d'autres pianos, sont-ils rapidement moins bons ? Il me dit que pas à sa connaissance, et que de bonnes tables bien entretenues voire réparés chantent encore bien au bout de décennies, il me cite des PLEYELS de la grande époque qu'ils ont restaurés par comparaison avec un dont la table a été changée assez récemment, il n'y a pas photo les "authentiques" sont bien plus chantants.
Il me signale également que la mécanique est bien mieux finie sur les modèles de la série de concert, les casimirs sont mieux ajustés, les jeux mieux maîtrisés et donc les compromis plus faciles à faire ; l'idéal selon lui est le YAMAHA CFIIIS, magnifique à tous égards.
Par contre il sait que chez STEINWAY il y a "obligation" à changer les modèles de concert au bout de quelques années pour que le son soit digne de l'image de la marque, et donc qu'il y a effectivement un age optimum.

Il me laisse. Je finis de tapoter, joue assez longuement quelques pièces pour me faire les doigts, je sens que déjà le clavier me correspond un peu mieux, il y a de l'espoir. Mais je ne passe pas trop bien le jeu très rapide ce soir, la journée a été rude !

Je vais retrouver M. NEUBOUT, qui s'était absenté et revient juste.
Nous discutons, je lui dis que je regrette que YAMAHA soit aussi avare de renseignements précis sur leur série de concert, à part le fait qu'ils soient finis à la main et qu'il y a des doubles roulettes et un porte partition différent (choses fondamentales pour un pianiste en effet), il n'y a pas beaucoup de précisions techniques dans leur documentation ou sur leur site.
M. NEUBOUT se lance alors dans une description de la manière dont sont fabriquées les tables, avec un authentique menuisier à l'ancienne (et un seul !) qui choisit les planchettes d'épicéa de Roumanie (comme les anciens PLEYELS) une à une, les appaire selon leur son propre (graves, aigu... en face des cordes de même registre), puis que contrairement aux séries A ou C dont les tables sont pressées sur une forme les cambrures des tables des séries "S" sont faites "au ciel", c'est à dire avec des baguettes qui appuient depuis un plafond rigide sur la table pour la mettre ne forme selon la tradition, l'emplacement des baguettes et leur flexion influant sur la force appliquée pendant le collage des barres et donc permettant un réglage très fin !
Voilà des renseignements intéressants, la série "S" est donc vraiment une fabrication à l'ancienne, le mécanisme comme la table et probablement la ceinture (beaucoup plus épaisse que la série "C") ou le barrage..

Je remercie M et Mme NEBOUT, et prends congé;

Me voilà donc bien perplexe en final. Mais ça, vous y êtes habitués, pour ceux qui m'ont suivi pendant ces 30 pages.

Et plus que 48 h pour me décider, ça va être chaud !

BM
Pas besoin d’être un nazi. Il vous suffit d’être un mouton
S. Haffner, Histoire d’un Allemand

Avatar du membre
Stereden
Messages : 1726
Enregistré le : sam. 13 nov., 2004 0:04
Localisation : Brest

Re: Et si je rédémarrais "Tiens et si je m'achetais un piano ?!"

Message par Stereden » jeu. 26 févr., 2009 23:57

Donc tu sauras bientôt orthographier le nom de ton piano, que tu auras en permanence sous les yeux en jouant : Bösendorfer ou, moins probabement semble-t-il, Steingraeber (& Söhne). Yamaha, c'est pas du jeu : impossible de faire une faute!
En tout cas, nous aurons aimé beaucoup te lire, découvrir de nouvelles saveurs sonores ou retrouver celles de nos propres ballades dans les boutiques parisiennes. Bravo et merci pour ce sujet qui fera rêver beaucoup et sera utile à plus d'un.
Modifié en dernier par Stereden le ven. 27 févr., 2009 10:08, modifié 1 fois.
On ne vend pas la musique. On la partage. Leonard Bernstein

Avatar du membre
GUS-67
Messages : 383
Enregistré le : dim. 03 déc., 2006 19:27
Mon piano : SEILER K 122 poirier
Localisation : Strasbourg

Re: Et si je rédémarrais "Tiens et si je m'achetais un piano ?!"

Message par GUS-67 » ven. 27 févr., 2009 0:15

BM,
Je ne sais pas si je dormirai sereinement les nuits prochaines...à ta place! Tu vas choisir un compagnon (musical) pour un moment!

Le "petit" fazioli c'est quel ordre de grandeur au niveau pepettes?
En tout cas, à te lire on te sent mur pour un Bösendorfer (l'ai je bien écrit?)..je te cite "je dirais même parfait pour moi" (pour le toucher).
Merci pour ta série ...en tout cas (à la quelle il manque encore l'épilogue si aucun rebondissement ne se produit)! et bon courage pour la signature .... du chèque!

Riemann
Messages : 212
Enregistré le : mer. 02 juil., 2008 14:42

Re: Et si je rédémarrais "Tiens et si je m'achetais un piano ?!"

Message par Riemann » ven. 27 févr., 2009 0:19

Et Fazioli avec un z !! :wink: Content qu'ils aient bien réglé leurs pianos, il est clair qu'ils sont très tributaires de ces réglages, je le vois bien, mais la récompense est terrible, je ne regrette vraiment rien, bien au contraire !! Allez, je croise les doigts pour que tu fasses le "bon" choix !! En tous les cas, au vu de tes recherches, pas de doute : tu ne risques pas de te tromper ! Pile, face, pile, face, pile, ... faz ! Tiens au fait, mon accordeur (aujourd'hui !) m'a dit que le Bösendorfer 200 était un piano très beau... Tu devrais faire critique ... ça te permettrait de les jouer tous sans arrêt ! Allez, bonne chance, j'y retourne !

Répondre