Les sens mobilisés pour jouer du piano (et comment appréciez-vous jouer un morceau)

Théorie, jeu, répertoire, enseignement, partitions

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Avatar du membre
Rockmaninov
Messages : 341
Enregistré le : ven. 28 févr., 2014 13:15
Mon piano : Quand j'ouvre le frigo, Mozzarella.

Les sens mobilisés pour jouer du piano (et comment appréciez-vous jouer un morceau)

Message par Rockmaninov » jeu. 12 juil., 2018 21:07

Hello :D ,

Hmmm, voilà, ça fait (très) longtemps que je n'ai pas posté ici, même si je vous lis de temps en temps :) .

Ma question peut être un peu maladroite, je la reformule: Pour jouer du piano, y-a t-il un sens (dans le "sens" physiologique, parmi les 5 sens) qui prédomine ? L'ouïe est-elle plus "importante" que le toucher par exemple ? Ou bien mettez-vous l'accent sur le visuel (par le biais de l'imagination, lorsque vous jouez par exemple) ? Bref, vous avez compris l'idée (j’espère !).

Cela fait quelques temps que je me suis fait la réflexion. J'adore écouter du Franz Liszt, du Rachmaninov (en tant qu'auditeur, pas en tant que pianiste), mais jouer au piano leur répertoire ne me procure pas autant de plaisir que de les écouter. Cependant, j'aime bien écouter du Bach, mais pas autant que les derniers compositeurs cités. Par contre, j'adore jouer du Bach au piano, encore plus que du Liszt ou Rachma. (je vous ai perdu ?)

Donc le fait de jouer au piano des œuvres déjà écoutées me procure des sensations différentes, car (je pense) que les sens mobilisés ne sont pas les mêmes. En particulier: pour entendre des œuvres, mon sens mobilisé est l'ouïe (logique^^), et pour jouer du piano, les sens mobilisés sont l'ouïe ET le toucher. Et pour moi, le toucher est un sens qui va influencer la façon dont "j'apprécie" de jouer le morceau.

C'est aussi pour ça que j'adore jouer du Philip Glass: je trouve que ses pièces sont très agréables à jouer au piano, une forme de satisfaction du sens du toucher. De plus, il s'agit de pièces minimalistes, chaque notes à son importance, et se concentrer sur les notes d'un point de vue "sonore" et "tactile" chez Philip Glass me procure une forme de satisfaction. Comme si le "toucher" et le "sonore" ne font qu'un. Sensation que je retrouve pas en jouant du Rachmaninov, ou Brahms, ou Mozart par exemple...

Qu'en pensez-vous ? Ressentez-vous la même chose ?

ps: excusez-moi si mon écriture est maladroite, je suis plus à l'aise à l'oral qu'à l'écrit, et ce genre de ressenti n'est pas facile à décrire :lol:
J'ai toujours aimé les pommes vertes.

Avatar du membre
abernard
Messages : 47
Enregistré le : jeu. 05 juil., 2018 12:48
Mon piano : Clavinova CLP

Re: Les sens mobilisés pour jouer du piano (et comment appréciez-vous jouer un morceau)

Message par abernard » jeu. 12 juil., 2018 21:42

Intéressant !

Sans hésitation je dirais que le sens qui prédomine chez moi quand je joue est l'ouïe. Mais ça dépend du contexte en fait...

Quand j'apprends un morceau j'utilise d'abord beaucoup la vision, à l'écart du piano je visualise mes mains appuyant sur les bonnes touches, c'est excellent pour mémoriser !

Ensuite avant de commencer à jouer pour de vrai j'essaie d'avoir une idée précise du son que je veux tirer de chaque note, et c'est là que l’ouïe rentre en jeu ! J'imagine le son, je joue, je vérifie que c'est conforme. Si c'est pas bon, je cherche des solutions puis je recommence, si c'est bon je répète puis je passe à un autre passage.

Une fois que je suis satisfait du son en jouant très lentement le morceau, il faut ensuite que le morceau rentre dans les doigts en renforçant la mémoire des gestes, et là le toucher prédomine ! Trouver les gestes adaptés pour jouer tel passage à la bonne vitesse ou en renforcer l'expression... Répéter en augmentant le tempo, essayer de jouer les yeux fermés pour renforcer le contrôle sur certains passages, etc.
La visualisation est aussi une technique utile à ce stade.
Bien sur l'ouïe est toujours présente pour vérifier que la qualité du son n'est pas altérée.

Et finalement le jour où je ne suis plus en train de m’entraîner et que je joue le morceau "pour de vrai", je contrôle le son en l'imaginant une seconde en avance de ce que mes mains sont en train de jouer, c'est donc l'ouïe de nouveau...

Certains diront qu'à ce dernier stade ce n'est plus l'ouïe, le toucher ou la vision qui guide leur jeu, mais les émotions brutes soulevées par la musique !

Mais je rejoins à 100% le fait que le toucher joue sur la satisfaction éprouvée au final. Il y a des morceaux que je préfère à d'autre uniquement à cause de cela.

J'ai entendu beaucoup de pianistes dire que pour maîtriser un morceau il ne suffit pas d'en obtenir le son voulu, mais aussi qu'il soit facile et agréable à jouer. En sachant jouer un morceau sans tensions et sans devoir retenir son souffle on en donne forcément de meilleurs interprétations. Ici c'est donc le toucher, mais au sens plus large de sensation physique à travers tout le corps !

Aurele27
Messages : 288
Enregistré le : sam. 17 juin, 2017 9:17
Mon piano : Yamaha YUS
Localisation : Vernon (27)

Re: Les sens mobilisés pour jouer du piano (et comment appréciez-vous jouer un morceau)

Message par Aurele27 » jeu. 12 juil., 2018 22:22

Je rejoins Abernard sur l’ouïe.
Mon prof me répète sans cesse que la « clé » au piano (sans mauvais jeu de mots), c’est l’écoute.
Ton oreille capte ce que tu veux faire comme son et le toucher, s’aligne en conséquence (même si j’ai nettement réduit le processus là ).
Si le son d’une note ne te convient pas, tu recommences jusqu'à ce que cela donne ce que tu veux, et tout est lié à l’écoute.
Alors bien sûr qu’il existe d’autres paramètres, il faut par exemple avoir un minimum de technique pour savoir comment changer le son en ce qu’on veut obtenir, c’est évident.
De même, avoir une image claire de l’émotion que l’on veut faire passer aide grandement à améliorer le son, mais je pense que l’ouïe prédomine de manière générale.

Virgule
Messages : 859
Enregistré le : mer. 07 oct., 2015 5:36
Mon piano : Yamaha M110T
Localisation : Québec

Re: Les sens mobilisés pour jouer du piano (et comment appréciez-vous jouer un morceau)

Message par Virgule » ven. 13 juil., 2018 1:52

Bonjour Rockmaninov,

Il m’arrive exactement la même chose qu’à toi: il y a des morceaux que j’adore écouter mais que je n’ai pas de plaisir à jouer - mais ce n’est pas qu’une question d’oreille ou de toucher. En fait, je ne suis pas certaine que ce que tu décris soit tellement une question de ‘sens’, ou en tout cas soit seulement une question de ‘sens’ - au sens :lol: on entend cela habituellement.

Au piano, on fait appel à trois des cinq ‘sens’ officiels: l’ouïe, la vue et le toucher - mais à beaucoup d’autres choses aussi et, en particulier, à un autre ‘sens’ moins souvent mentionné: la proprioception (perception de la position du corps ou de ses membres dans l’espace), en particulier la proprioception dynamique, la perception et la sensation du mouvement du corps ou des membres dans l’espace (‘sens’ primordial dans l’art de la danse par exemple). Pour moi, c’est cette sensation du mouvement de mes membres qui peut faire que je n’aime pas jouer une pièce que j’aime écouter.

Exemple: ma prof m’a proposé d’apprendre la Gnossienne no.4 de Satie. J’adore écouter cette pièce donc j’ai essayé de la jouer - et détesté. C’est en bonne partie proprioceptif: je n’aime pas la sensation physique de me promener d’un bout à l’autre du piano pendant tout un morceau, ce balancement. Je joue toujours les yeux sur la partition et là, il faudrait que je regarde le piano tout le temps, que je me balance, en quelque sorte.

Autre limite pour cette pièce, qui n’a rien à voir avec les sens: le mental, le cognitif. Je n’arrive pas à apprendre la pièce par coeur, parce que je n’ai pas (plus) de mémoire et ne connais pas bien les accords qui pourraient m’aider à retenir les notes… Et puis je trouve qu’il n’y a finalement qu’un seul défi dans ce morceau (pour moi en tout cas).

Autre exemple: j’adore jouer les sonatines de Clementi. Je ne dis pas que je déteste les écouter, mais leur manque de complexité les rend peu intéressantes à réécouter régulièrement. Mais le plaisir de les jouer, c’est le plaisir de les faire chanter, c’est le plaisir de la maîtrise de difficultés variées (défi cognitif), de la découverte de modulations surprenantes (surprises harmoniques) ou de façons différentes d’interpréter un sforzando. Je les trouve agréables à entendre, mais beaucoup plus à jouer.

En résumé, l’ouïe est primordiale quand on joue du piano, mais pour moi, ce n’est pas ce qui détermine si j’ai ou non plaisir à jouer un morceau. En principe, je ne joue que des morceaux que j’aime écouter. C’est le reste, et surtout la sensation proprioceptive et le défi cognitif, qui font que j’aime, ou pas, jouer un morceau que j’aime écouter.

Avatar du membre
coignet
Messages : 871
Enregistré le : mer. 12 févr., 2014 13:03
Mon piano : Pleyel F - Steinway Z-114
Localisation : Paris I

Re: Les sens mobilisés pour jouer du piano (et comment appréciez-vous jouer un morceau)

Message par coignet » ven. 13 juil., 2018 6:48

En résumé, tu préfères jouer ce que tu sais jouer.
8)

roulroul
Messages : 673
Enregistré le : dim. 04 févr., 2018 11:08

Re: Les sens mobilisés pour jouer du piano (et comment appréciez-vous jouer un morceau)

Message par roulroul » ven. 13 juil., 2018 8:35

En premier,
le plus important est sans conteste l' ouïe, le son du piano est incomparable, la plupart ici jouent sur un acoustique,
mais moi sur un numérique, et ça me va bien,
je me suis amusé a éditer certains sons avec du chorus, de la reverb,
mais j' insiste, le son produit lorsque vous appuyez sur une touche
vous remplit d' émotions, même avec mon niveau bof.
En second je dirait le visuel du clavier lui même, avec sa belle couleur bleue, et son écran lumineux rouge et noir au centre,
la partition posée dessus fait aussi partie du tableau, quel plaisir de savoir que c'est Beethoven qui a a imaginé et tracé les notes de la mélodie !
Le toucher n' a que peu d'importance pour moi, le clavier est assez souple et en plastoc,
l' enfoncement des touches n'est qu' un aspect purement technique,
et ne me procure pas de sensations particulières,
Pour terminer,
l' imagination fait partie de la musique, c'est même pour ça qu'elle a été créée,
j' imagine toujours ce que je joue, parce ce que c'est une référence, John, Georges, Paul, Ringo, ou Beethoven,
et en plus ça m' aide pour le feeling,
lorsque vous apprenez un menuet, comment ne pas voir les robes des marquises tourner dans votre salon ?

Répondre