Faut-il être mélomane pour être pianiste ?

Théorie, jeu, répertoire, enseignement, partitions

Modérateur : Modérateurs

Avatar du membre
Lee
Messages : 10622
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925
Localisation : Ile de France

Faut-il être mélomane pour être pianiste ?

Message par Lee » mer. 14 févr., 2018 16:01

Bonjour,

J'ai déjà remarqué dans le passé comment vous êtes la grande majorité très mélomanes des pianistes, au moins dans le passé si pas actuellement, c'est ou c'était votre education en piano. Je comprends les avantages énormes d'ainsi pouvoir apprendre des maîtres.

Au même temps, je me demande si trop écouter d'autres n'entraînent pas des problèmes d'être trop influencé et à la limite trop subjugé. On parle du phénomène dans les autres arts, aussi, le fardeau des grands ancestres ou des pros.

Voilà, comme je ne suis pas mélomane (même si j'ai amélioré et quelques grands noms ne sont plus étranges pour moi maintenant) je me demande s'il vaut mieux développer dans ce sens là et prends le temps nécessaire comme une partie de l'education pianistique. Qu'en pensez-vous ? Faut-il être mélomane des pianistes pour être pianiste ?

Merci.
“Ever tried. Ever failed. No matter. Try Again. Fail again. Fail better.” ― Samuel Beckett

Avatar du membre
Oupsi
Messages : 4153
Enregistré le : ven. 31 juil., 2009 14:06
Mon piano : Schimmel C116, Seiler 180
Localisation : S.-O.

Re: Faut-il être mélomane pour être pianiste ?

Message par Oupsi » mer. 14 févr., 2018 16:08

je ne comprends pas très bien ta question: mélomane, ça veut juste dire "qui aime passionnément la musique".
tu dis "mélomane des pianistes", donc j'ai l'impression que tu fais plutôt référence au fait d'admirer passionnément des pianistes en particulier et de les prendre pour modèles?

Avatar du membre
Lee
Messages : 10622
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925
Localisation : Ile de France

Re: Faut-il être mélomane pour être pianiste ?

Message par Lee » mer. 14 févr., 2018 16:10

Je veux dire écouter BEAUCOUP de pianistes en disc, en concert, sur la radio, tous les jours, etc. etc., si c'est nécessaire pour être ou devenir pianiste.
“Ever tried. Ever failed. No matter. Try Again. Fail again. Fail better.” ― Samuel Beckett

Serge
Messages : 1355
Enregistré le : ven. 07 mars, 2008 18:50

Re: Faut-il être mélomane pour être pianiste ?

Message par Serge » mer. 14 févr., 2018 16:24

Bonjour, les enregistrements ou les concerts qui me plaisent sont avant tout « éclairant ». Je n’ai pas le sentiment d’y perdre en liberté ... et puis, comme pour apprendre une langue, l’immersion est plutôt une bonne méthode. Les inconvénients me paraissent minimes. Tant qu’on ne se force pas bien entendu.

Avatar du membre
Oupsi
Messages : 4153
Enregistré le : ven. 31 juil., 2009 14:06
Mon piano : Schimmel C116, Seiler 180
Localisation : S.-O.

Re: Faut-il être mélomane pour être pianiste ?

Message par Oupsi » mer. 14 févr., 2018 16:39

ah ok. Tu veux dire techniquement? Culturellement? Émotionnellement? On reçoit tant de choses en écoutant les autres. Est-ce nécessaire? Je pense que oui, mais comme l'air que l'on respire, pas comme une "leçon". ou pas seulement.
Je n'écoute pas de piano tous les jours (mais j'écoute de la musique presque tous les jours, ça oui). Sauf quelques transferts exceptionnels et complètement dingues d'énergie où le fait d'écouter quelqu'un me jette littéralement à mon piano comme si j'avais reçu un choc ou une impulsion électrique, indépendante de ma volonté, je n'établis généralement aucun lien entre ce que je fais, microscopique fourmi tâtonnante, et ce que font les merveilleux pianistes que j'aime bien écouter.
Quand je le fais c'est sur des choses concrètes (je vais écouter comment Brendel joue telle descente chromatique, ou je me demande comment tel pianiste réussit à isoler tel plan sonore, etc.), mais là j'ai l'impression qu'il s'agit de "cuisine", ce n'est plus tout à fait le contact pur d'un mélomane avec la musique. Cela dit, c'est intéressant aussi, et oui ça m'occupe parfois. (idéalement on en parle entre musiciens quand on fait de la musique ensemble; la solitude fait que c'est une sorte de divagation avec youtube)

Pourrais pas vivre sans musique, de toute manière.

Avatar du membre
Okay
Messages : 5107
Enregistré le : mar. 13 juil., 2010 17:32

Re: Faut-il être mélomane pour être pianiste ?

Message par Okay » mer. 14 févr., 2018 17:04

Le "Faut-il" qui ouvre la question me donne envie de répondre "Non" avant même de lire la suite de la question !
"Il faut", c'est la contrainte, la nécessité, l'impératif. Que ce soit en temps qu'auditeur ou musicien, je ne voudrais pas que ce genre de choses fassent irruption dans mon rapport à la musique...

Ecoute de la musique si tu as envie d'en écouter, si cela te donne du plaisir et des émotions ! Après si tu en retires quelque chose en tant que musicienne, c'est toujours intéressant, mais écouter beaucoup de musique comme une tâche à accomplir, ça n'a pas d'intérêt. Personnellement, je n'écoute presque plus de piano depuis pas mal de temps (j'en ai énormément écouté, et je pense que ça m'a à la fois apporté et pénalisé), ou alors très ponctuellement. Mais lorsque j'écoute de la musique en mélomane, j'ai davantage envie de plonger dans les couleurs de l'orchestre... peut-être que ça nourrit par extrapolation mon imaginaire sonore de pianiste, mais si c'est le cas, c'est un effet secondaire non recherché...

Avatar du membre
Lee
Messages : 10622
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925
Localisation : Ile de France

Re: Faut-il être mélomane pour être pianiste ?

Message par Lee » mer. 14 févr., 2018 17:57

Oupsi a écrit :
mer. 14 févr., 2018 16:39
Pourrais pas vivre sans musique, de toute manière

Justement pourquoi j'ai posé la question. J'ai l'impression avoir vécu presque sans musique pendant 20 ans, ou c'était au périphérique de mon champs de vision, surtout pas comme l'air que je respire, je pouvais passer des jours ou des semaines sans écouter de la musique et surtout pas l'avoir joué. Bizarre, non ? Et quand je suis revenue en piano, ça "mangeait" les autres passions que je n'ai jamais pu retrouver, mais c'est un autre histoire.
Serge a écrit :
mer. 14 févr., 2018 16:24
Tant qu’on ne se force pas bien entendu.
Okay a écrit :
mer. 14 févr., 2018 17:04
Ecoute de la musique si tu as envie d'en écouter, si cela te donne du plaisir et des émotions !
Vous me rassurez, merci :)
Okay a écrit :
mer. 14 févr., 2018 17:04
je pense que ça m'a à la fois apporté et pénalisé
Pénalisé comment ?
“Ever tried. Ever failed. No matter. Try Again. Fail again. Fail better.” ― Samuel Beckett

Avatar du membre
coignet
Messages : 868
Enregistré le : mer. 12 févr., 2014 13:03
Mon piano : Pleyel F - Steinway Z-114
Localisation : Paris I

Re: Faut-il être mélomane pour être pianiste ?

Message par coignet » mer. 14 févr., 2018 18:06

Jeune, j'écoutais des enregistrements des œuvres que je travaillais. Mon professeur m'a fait un jour un choc jamais oublié lors du travail d'une sonate de Beethoven (n° 21, Waldstein, vers mes 16 ans), en me disant : tu as écouté Kempff, c'est bien. Maintenant tu devrais prendre le temps de savoir comment tu joues toi-même.

Dans mon âge adulte j'ai cessé totalement d'écouter les œuvres que je travaille jouées par d'autres, et je préfère ne pas avoir de "modèle" autre que celui que je bâtis mentalement, qui évolue avec le temps.

Le disque permet, avec plusieurs générations de musiciens interprètes enregistrés depuis bientôt un siècle, d'acquérir une culture particulière de l'histoire de l'interprétation. C'est ce qui m'intéresse le plus aujourd'hui dans le disque, tout particulièrement pour le piano, mais aussi beaucoup pour l'opéra.

Avatar du membre
Okay
Messages : 5107
Enregistré le : mar. 13 juil., 2010 17:32

Re: Faut-il être mélomane pour être pianiste ?

Message par Okay » mer. 14 févr., 2018 18:12

Lee a écrit :
mer. 14 févr., 2018 17:57
Okay a écrit :
mer. 14 févr., 2018 17:04
je pense que ça m'a à la fois apporté et pénalisé
Pénalisé comment ?
Et bien en attrapant ce que mon professeur au conservatoire appelait à juste titre des "tics de disque". C'est à dire des façons de faire de certains interprètes, par imitation inconsciente de ce qu'ils font, mais qui du coup qui étaient totalement caricaturales dans mon jeu, comme assimilées et donc pas pensées ni cohérentes.
Je pense aussi que ça m'a donné de la paresse rythmique, en me reposant sur une forme de mémoire auditive obtenue via ces écoutes répétées, un peu comme si je jouais d'oreille de la musique dont j'aurais ensuite découvert la partition. Je le paie encore ces jours-ci, en devant avec difficulté recaler rythmiquement des passages que je croyais en place (à tort, après l'épreuve du micro), ce qui est critique lorsqu'on ne joue pas seul...

Serge
Messages : 1355
Enregistré le : ven. 07 mars, 2008 18:50

Re: Faut-il être mélomane pour être pianiste ?

Message par Serge » mer. 14 févr., 2018 19:16

L’enrichissent vient beaucoup de la diversité!

Spianissimo
Messages : 1886
Enregistré le : mar. 09 juin, 2015 18:28
Mon piano : YAMAHA U3
Contact :

Re: Faut-il être mélomane pour être pianiste ?

Message par Spianissimo » mer. 14 févr., 2018 19:22

Je pense que ça ne doit pas être un exercice imposé, il ne "faut" pas...on "est" ou on "est pas". Si on est mélomane, je pense que c'est mieux, car un musicien doit aussi se nourrir de ce qu'il écoute avec passion, avec curiosité. Ce qui suscite la découverte, l'émerveillement est avant tout la musique elle-même et les émotions qu'elle procure en tant qu'auditeur qu'on a envie de vivre de l'intérieur et de transmettre nous aussi....J'ai du mal à voir quelle autre raison valable y'a t-il à jouer soi-même, quel est l'intérêt d'aller se mettre dans cette galère sinon ? :mrgreen: ....
C'est d'ailleurs quelque chose qui m'étonne infiniment sur ce forum, je me rends compte qu'il y a beaucoup d'apprentis pianistes qui demandent des idées d'oeuvres à jouer....c'est vrai que le répertoire est immense, mais il y a justement l'embarras choix. Pour ma part, ce qui m'embarrasse n'est pas de trouver quoi jouer mais de choisir quoi jouer...
Si on est pas mélomane, pourquoi joue t-on ? c'est une question à laquelle je n'ai personnellement pas de réponse...
C'est sympa de parler mais jouons maintenant...
http://www.youtube.com/user/andante5133

Abegg63
Messages : 525
Enregistré le : mer. 30 mars, 2016 21:05
Mon piano : steinway modèle s 1936
Localisation : Puy-de-Dôme

Re: Faut-il être mélomane pour être pianiste ?

Message par Abegg63 » mer. 14 févr., 2018 19:26

Je crois que c’est très important d’écouter de la musique;
Le goût se forme au cours des années, se modifie, s’afirme.
Sans faire de l’imitation comme le dit Okay ce qui est le risque, plus on écoute de versions d’une oeuvre, plus on la découvre à travaers l’interprétation des autres.
Combien de fois j’ai « redécouvert » une oeuvre que je travaillais en l’écoutant?

arg
Messages : 1344
Enregistré le : ven. 06 sept., 2013 8:55
Mon piano : gaveau droit
Localisation : bretagne

Re: Faut-il être mélomane pour être pianiste ?

Message par arg » mer. 14 févr., 2018 21:31

J'écoute assez peu de pianistes (bon c'est relatif car dès qu'on ouvre france mu, on entend du piano...), avec une exception pour les pièces que je travaille où je puise des ressources, des idées, des éclaircissements (voire des illuminations), mais dans ce cas c'est surtout au début du travail pour m'aider à structurer quelque chose que je ne comprends pas toujours bien.
Je n'ai pas du tout de travail d'écoute "obligé". Je ne me sens aucunement motivée pour décider qu'il faudrait que j'écoute tant et tant de piano tous les jours pour me cultiver. Mais je crois quand même que le simple fait de tendre l'oreille, parfois, d'avoir de la curiosité, est important.
Je crois surtout qu'écouter, ou entendre, ou être accroché par une musique entendue est une belle richesse de découverte. Ecouter d'autres musiques , d'autres instruments, d'autres rythmes, au gré de ses envies ou du hasard me parait indispensable, au même titre que rencontrer de gens différents, lire, goûter des couleurs nouvelles ou connues.

Avatar du membre
alex2612
Messages : 3596
Enregistré le : ven. 23 oct., 2009 11:51
Mon piano : erard 3BIS X2 Pleyel 260 bosendorfer290
Localisation : Saint Petersbourg
Contact :

Re: Faut-il être mélomane pour être pianiste ?

Message par alex2612 » mer. 14 févr., 2018 22:50

Sujet très interressant. Deja qu est ce qu'un mélomane? quelqu'un qui aime la musique.? La réponse a la question est donc oui.
En tout cas pour interpreter au piano de facon convaincante.
Je ne sais pas pour vous mais pour moi il y a deux type de mélomane.
La premiere catégorie s'interresse a toute la musique classique parfois au dela. Sur PM il y a d'ailleurs des personnes qui se reconnaitrons et qui fond partie de cette catégorie. Il contribue d'ailleurs a me cultiver et me faire decouvrir des œuvres ou interpretes.
Alors inutile de vous dire que devant ces personnes je me sent ignards et pas mélomane du tout. Je leur avoue d'emblée mon inculture. Et je ne suis pas le seul artiste dans se cas je vous le garantie. J'ai trouvé bien pire que moi mais je ne balancerai pas ..
en fait, nos fans sont beaucoup plus cultivés que nous. C'est en somme assez logique. Entre 20 et 30 ans je bossais à l'instrument chez moi ou sur scene pas tellement de temps pour écouter ou aller au spectacle des autres.

La deuxieme catégorie s'interresse uniquement au repertoire pianistique. Tres peu a la musique lyrique ou symphonique en revanche ils connaissent toute les versions d'un tel ou d'un autre.
Ceux la en général je les fuis comme la peste. Tout simplement parce que je n'ai rien a leur dire qui les interessent et vise versa. Il y en a aussi sur PM j.
Alors pour repondre a la question. Non. il n'est pas necessaire d'etre melomane de 1er ou 2eme categorie pour etre interprete . je presice car pianiste pour moi ne veux rien dire. savoir se servir d'un violon ou d'un piano ne veux pas dire transmettre .
En revanche avoir de solides connaissances de la littérature musicale ne peux qu'etre un atout supplémentaire.

Avatar du membre
Lee
Messages : 10622
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925
Localisation : Ile de France

Re: Faut-il être mélomane pour être pianiste ?

Message par Lee » mer. 14 févr., 2018 23:36

Merci à tout le monde qui a répondu, c'est intéressant. Je réponds aussi à la question pour moi (je crois) :
Spianissimo a écrit :
mer. 14 févr., 2018 19:22
Si on est pas mélomane, pourquoi joue t-on ?
Je vais piquer une partie de la réponse récente de Jean-Séb concernant Bach Marcello :
Je pourrais d'ailleurs ajouter, sans forfanterie, que mon interprétation encore plus préférée est la mienne, non pas parce que je la joue particulièrement bien, mais parce que quand je la joue, je la vis pleinement, il y a une sorte de jouissance extrême, au moins pour l'interprète et pas forcément pour l'auditeur s'il s'en trouvait un.
Et...on dit que l'habille ne fait pas la moine, mais mon piano me fait bien. 8) Il rayonne, il chante comme un dieu, et ma musique est embelli par lui. S'il n'existait pas, je ne jouerais pas autant, la motivation ne serait pas la même, surtout que je connais sa voix. C'est comme une drogue ! Parfois en vacances j'écoute mes enregistrements simplement pour écouter mon piano.
“Ever tried. Ever failed. No matter. Try Again. Fail again. Fail better.” ― Samuel Beckett

Avatar du membre
coignet
Messages : 868
Enregistré le : mer. 12 févr., 2014 13:03
Mon piano : Pleyel F - Steinway Z-114
Localisation : Paris I

Re: Faut-il être mélomane pour être pianiste ?

Message par coignet » jeu. 15 févr., 2018 9:38

Okay a écrit :
mer. 14 févr., 2018 18:12
ce que mon professeur au conservatoire appelait à juste titre des "tics de disque". C'est à dire des façons de faire de certains interprètes, par imitation inconsciente de ce qu'ils font
C'est une bonne expression. Cela rejoint exactement la remarque de mon propre professeur. Avec le temps, et grâce à ce type de remarque d'un bon professeur, on apprend à chercher soi-même.
C'est vrai dans tous les domaines créatifs. Jeune étudiant en architecture, j'avais aussi fortement tendance à adopter des tics de dessin et de mise en forme venant des autres, de modèles.

roulroul
Messages : 673
Enregistré le : dim. 04 févr., 2018 11:08

Re: Faut-il être mélomane pour être pianiste ?

Message par roulroul » jeu. 15 févr., 2018 10:18

Définition précise du Larousse :
Mélomane,
qui aime la musique, en particulier la musique classique, c'est peu être un peu réducteur, il y aura matière a discussion la dessus.
Je pense que bien connaître le répertoire classique, et la, y du boulot, peut orienter le pianiste ( ou le futur pianiste )
et le guider dans le choix de partitions, ou de son style de musique.
D' un autre coté, pour développer et progresser dans son jeu, je ne suis pas sur de ce fait,
on peut en effet écouter des plombes du Chopin, ou du Liszt,
ça ne fera guère avancer le chmilblic.
A contrario, on perçoit différemment les subtilités de la musique, en pratiquant un instrument, par exemple en écoutant des passages intenses,
ou plus doux d' un morceau, on "rentre" plus dans la musique.

jazzy
Messages : 387
Enregistré le : jeu. 13 juil., 2017 11:11
Mon piano : yamaha cp 50 et piano Scholze
Localisation : AIN

Re: Faut-il être mélomane pour être pianiste ?

Message par jazzy » jeu. 15 févr., 2018 10:53

Il y a quelques années, quand j'écoutais Keith Jarrett, j'étais parfois dégoûté car je savais (et je sais encore!) que je ne pourrais jamais approcher son style , sa manière d'improviser... Mon écoute est actuellement plus diversifiée et j'ai quand même fait quelques petits progrès...
En jazz l'écoute de "maîtres" est importante et je n'hésite pas parfois à piquer des phrases, des figures de style pour essayer d'enrichir mon vocabulaire musical, mon interprétation. Mais je n'hésite pas à les modifier s'ils ne me conviennent pas complètement ou s'ils sont trop difficiles techniquement. La question est sans doute différente en classique.
Je pense qu'il est intéressant d'écouter des musiques de style différent (jazz, classique, variété,...) pour entendre ce que chaque style peut apporter et plus simplement pour le plaisir.
J'aime bien aussi "travailler mon oreille" parfois: essayer de retrouver une mélodie que je viens d'entendre en me mettant au piano, essayer d'entendre l'enchaînement des harmonies, de reproduire un rythme qui me semble intéressant,...
Mon dernier morceau sur youtube
https://www.youtube.com/watch?v=GN9b1mBjlr4

kerry117
Messages : 183
Enregistré le : jeu. 28 mai, 2015 11:44
Mon piano : Kawai
Localisation : Ille-et-Vilaine

Re: Faut-il être mélomane pour être pianiste ?

Message par kerry117 » jeu. 15 févr., 2018 14:39

Lee a écrit :
mer. 14 févr., 2018 23:36
Spianissimo a écrit : ↑
mer. 14 févr., 2018 20:22
Si on est pas mélomane, pourquoi joue t-on
Nous n'avons pas tous le même parcours.
Quand j'ai débuté le piano, j'étais enfant. A la maison nous écoutions peu de musique, car mon père ne supportait pas la musique si l'intensité dépassait le pp. Nous étions priés de jouer quand mon père était au travail.
J'étais peut-être en manque de musique et avais peut-être besoin d'entendre de la musique et /ou de jouer sur un instrument que je voyais tous les jours. Je suis devenue mélomane quand j'ai quitté la maison de mes parents.
Pour moi, être mélomane et être instrumentiste sont 2 choses indépendantes. L'une mobilise l'écoute, l'autre répond à un besoin de produire, d'interpréter :les deux peuvent se compléter. Je n'éprouve pas le besoin d'aller écouter à tout prix le morceau que je travaille.

Spianissimo
Messages : 1886
Enregistré le : mar. 09 juin, 2015 18:28
Mon piano : YAMAHA U3
Contact :

Re: Faut-il être mélomane pour être pianiste ?

Message par Spianissimo » jeu. 15 févr., 2018 16:47

kerry117 a écrit :
jeu. 15 févr., 2018 14:39
Lee a écrit :
mer. 14 févr., 2018 23:36
Spianissimo a écrit : ↑
mer. 14 févr., 2018 20:22
Si on est pas mélomane, pourquoi joue t-on
Nous n'avons pas tous le même parcours.
Quand j'ai débuté le piano, j'étais enfant. A la maison nous écoutions peu de musique, car mon père ne supportait pas la musique si l'intensité dépassait le pp. Nous étions priés de jouer quand mon père était au travail.
J'étais peut-être en manque de musique et avais peut-être besoin d'entendre de la musique et /ou de jouer sur un instrument que je voyais tous les jours. Je suis devenue mélomane quand j'ai quitté la maison de mes parents.
Pour moi, être mélomane et être instrumentiste sont 2 choses indépendantes. L'une mobilise l'écoute, l'autre répond à un besoin de produire, d'interpréter :les deux peuvent se compléter. Je n'éprouve pas le besoin d'aller écouter à tout prix le morceau que je travaille.
Je ne suis pas d'accord, pour moi, c'est un tout. Je pense que nous n'avons pas tous la même définition de ce qu'est un mélomane....pour moi, c'est quelqu'un qui aime la musique et plus particulièrement le classique, que ce soit pour l'écouter ou le jouer. Je ne conçois pas qu'on puisse jouer sans aimer ce que l'on joue. Si être devant son piano se résume à un dur labeur, il vaut mieux passer à autre chose....
Quand je dis "on est" ou "on est pas", c'est à un instant T...moi aussi, j'ai appris enfant puis arrêté, je n'étais pas mélomane à l'époque....et je n'écoutais pas de musique classique, mes parents écoutaient de la musique mais très populaire, ma mère écoutait Julio Iglesias et Richard Clayderman, mon père écoutait de la trompette (Jouvin), qui était à l'époque ce que Rieu est aujourd'hui au violon....je suis devenu mélomane par moi-même, une fois adulte.
Quand je dis qu'il faut être mélomane, ça ne veut pas dire qu'il faut passer sa vie à écouter de la musique...il est évident que le fait de produire avec ses doigts et son piano de la musique est la plus grande source de plaisir pour un musicien...on est toujours plus concernés lorsqu'on est acteur de ce qu'on vit.
C'est sympa de parler mais jouons maintenant...
http://www.youtube.com/user/andante5133

Répondre