Orientation et licence musicologie

Théorie, jeu, répertoire, enseignement, partitions

Modérateur : Modérateurs

GuillaumeFa
Messages : 4
Enregistré le : mer. 10 janv., 2018 18:37
Mon piano : YAMAHA P-45

Orientation et licence musicologie

Message par GuillaumeFa » mer. 10 janv., 2018 18:55

Bonsoir à tous,

Je me présente sommairement, j'ai 20, obtenu un BTS en informatique l'année dernière et ne sachant dans quoi me réorienter cette année, je travail dans un supermarché. Mon passé musical ? Je fais du piano en autodidacte depuis environ 1 an et demi, car pas vraiment d'argent à la maison pour prendre des cours, j'ai beaucoup après, culture de l'oreille, solfège, etc... et cette passion de la musique prend de plus en plus de place dans ma vie, on pourrait même parler d'obssession :lol: .
Je vous écris donc parce que je me suis renseigné pour la fac de musicologie et sur internet les avis sont très différents, les uns disent que sa ne sert à rien, et les autres disent que c'est vachement utile, je sais que j'ai passé l'âge pour le conservatoire car ils recherchent des enfants de 2 ans qui font déjà du Rachmaninoff :lol: . Je voudrais donc savoir si en étant autodidacte (je ne pense pas avoir un niveau de fin de premier cycle) on pouvait s'en sortir là-bas.
Maintenant que j'ai un peu de monet et du temps jusqu'à la rentrée je vais prendre des cours particuliers et bosser à fond.
Pourquoi faire la licence me direz-vous ? Eh bien je ne sais pas vraiment, peut être musicien intervenant, faire un peu de composition pour des jeux vidéos par exemple, peut être accompagnateur, je ne sais pas encore.

Merci de vos futurs réponses

joperrot
Messages : 239
Enregistré le : ven. 26 juil., 2013 9:13
Mon piano : Fazioli F212-F278 Feurich 190 Pleyel AL

Re: Orientation et licence musicologie

Message par joperrot » jeu. 11 janv., 2018 9:06

......
Aime la musique et les plaisirs de la vie

joperrot
Messages : 239
Enregistré le : ven. 26 juil., 2013 9:13
Mon piano : Fazioli F212-F278 Feurich 190 Pleyel AL

Re: Orientation et licence musicologie

Message par joperrot » jeu. 11 janv., 2018 9:06

Bonjour, je suis embêté par la réponse que je vais te faire.

Car dans la vie j’aime être positif et encourageant mais là ce ne sera pas le cas.

La fac de musicologie, est destinée soit à devenir chercheur (rarement), soit à enseigner dans le public via le Capes ou l’agrégation.
Ceux qui y réussissent ont souvent ce but et possèdent depuis longtemps une culture et une pratique musicale éprouvée, car on y apprend pas les rudiments de la musique.
Beaucoup d’étudiants sans grandes connaissances de la musique, croyant y voir un cursus possible, s’y inscrivent et ne restent pas...quand ils découvrent l’ensemble des matières dont beaucoup leur sont inaccessibles. Pour autant j’ai adoré mes années de fac...

Donc je ne pense pas que ce soit compatible actuellement aux capacités que tu décris et surtout aux envies que tu exprimes.

En revanche si tu souhaites faire des musiques de jeux vidéo ou autres....montre ton travail, fais le écouter et critiquer et travaille d’arrache pied.
Essai de participer en observateur des séances de travail, parle avec des gens ayant fait ce que tu désires toi aussi faire.

Les classes de conservatoires ne sont pas très accessibles aux jeunes adultes débutants surtout en vue d’un cursus pro...il faut commencer dès l’enfance la pratique musicale pour devenir un instrumentiste pouvant travailler et gagner sa vie. Sauf exceptions bien sûr.
Donc, non, les enfant de 5-7 ans qui commencent ne jouent pas du Rachmaninoff...juste ils apprennent et s’ils travaillent et ont des aptitudes poursuivent leurs envies de jouer de la musique en amateur ou plus sérieusement en franchissant avec les années beaucoup d’étapes pour aller dans un CRR (CONSERVATOIRE DE RÉGIONS) Et plus tard peut être dans un conservatoire National comme Lyon ou Paris.
Bref, c’est un long cheminement. le travail assidu est indispensable.
Tu as juste pas eu le bol de commencer enfant dans un conservatoire dans lequel la scolarité coûte une infime partie de son prix réel...et donc accessible à tous.


Je développerais plus tard, car là le temps me manque, bonne journée.
Modifié en dernier par joperrot le jeu. 11 janv., 2018 9:46, modifié 1 fois.
Aime la musique et les plaisirs de la vie

GuillaumeFa
Messages : 4
Enregistré le : mer. 10 janv., 2018 18:37
Mon piano : YAMAHA P-45

Re: Orientation et licence musicologie

Message par GuillaumeFa » sam. 13 janv., 2018 18:38

Bonsoir,

Concernant l'enseignement dans la licence,je me permet de te contredire car il est possible de débuter (à Paris 8 en tout cas), il propose même une année de mise à niveau de 1 an en formation musicale si nécessaire, pour arriver à un niveau de fin de second cycle de conservatoire, de plus à l'entrée, des groupes de niveaux sont mis en place pour mettre des gens dans des groupes de niveaux.
Maintenant concernant la licence, je pense que sa ne fera que m'apporter un bagage supplémentaire et que, peut importe le dîplome, la musicologie ne destine pas OBLIGATOIREMENT à enseigner ou à être chercheur.
Pour finir, des réponses comme sa ne m'apporte rien et sont totalement inutiles et entendu un millier de fois et encore un autre millier de fois, la prochaine fois je préciserai que ce genre de réponses "à deux balles" si je peux me permettre ne m'intéresse guère.

Bonne soirée à vous,

Cordialement.

Avatar du membre
EMVince
Messages : 101
Enregistré le : lun. 13 juil., 2015 12:59
Mon piano : Seiler 115 (1989)
Localisation : LACUB

Re: Orientation et licence musicologie

Message par EMVince » sam. 13 janv., 2018 21:52

Ta question était de savoir si on pouvait s'en sortir en étant autodidacte, tu y apporte la réponse de manière singlante et sure, pourquoi avoir posé ta question ?
J'ignore pourquoi la neige est blanche ...
Mais ca ne m'empêche pas de la trouver très belle !

Avatar du membre
Presto
Messages : 3283
Enregistré le : sam. 19 juil., 2014 17:07
Mon piano : Roland FP80, C3 3x semaine
Localisation : Liège

Re: Orientation et licence musicologie

Message par Presto » sam. 13 janv., 2018 21:54

Pour un second message, tu fais très fort.
La prochaine fois que tu connaîtras la réponse à ta question, je ne suis pas certain que ce sera nécessaire d'ouvrir un fil à moins que de claquer la porte aux gens informés qui te l'ouvrent ne soit ton fun.
mes 2 cents :mrgreen:
edit : grilled par EMVince :wink:
"Vivi felice" Domenico Scarlatti

leLama
Messages : 790
Enregistré le : mar. 11 oct., 2011 18:50

Re: Orientation et licence musicologie

Message par leLama » sam. 13 janv., 2018 23:11

Il me semble que tu dois mieux définir ce que tu cherches. J'ai peur que tu ne sois pas davantage employable avec une licence de musicologie qu'avec un bts d'info. J'ai regardé en diagonale les débouchés présentés : ce n'est pas lié au fait de jouer de la musique, c'est plutot de l'administration et/ou des medias autour de la musique. Ca veut dire entre autre un gout pour le Francais et l'orthographe pour trouver sa place dans ce milieu, une bonne capacité rédactionnelle :wink:

Si tu te débrouilles en info, pourquoi ne cherches tu pas une piste vers l'informatique musicale ? Technicien son ?

Je te conseillerai de partir de ce que tu veux faire plutot que des diplomes. Si on a un projet, on arrive toujours à avancer, malgré les galeres et les embuches.

Avatar du membre
coignet
Messages : 664
Enregistré le : mer. 12 févr., 2014 13:03
Mon piano : Pleyel F - Steinway Z-114
Localisation : Paris I

Re: Orientation et licence musicologie

Message par coignet » sam. 13 janv., 2018 23:38

GuillaumeFa a écrit :
sam. 13 janv., 2018 18:38
ce genre de réponses "à deux balles" si je peux me permettre ne m'intéresse guère.
Ce "genre" de réponse est en accord avec la question que tu as posée : devenir musicien intervenant, faire un peu de composition pour des jeux vidéos par exemple, peut être accompagnateur,
On ne devient pas musicien en fac, ni compositeur. C'est ce qui t'a en résumé été répondu et je crains que ce ne soit la seule réponse.
Mais si tu sais déjà ce que tu veux penser tout seul pourquoi poses-tu la question ?

Malgré tous les mérites de Paris 8, aucune formation de mise à niveau de un an ne formera un compositeur ou un instrumentiste.

joperrot
Messages : 239
Enregistré le : ven. 26 juil., 2013 9:13
Mon piano : Fazioli F212-F278 Feurich 190 Pleyel AL

Re: Orientation et licence musicologie

Message par joperrot » dim. 14 janv., 2018 1:25

Ben oui, c’est toujours difficile d’entendre ce que l’on ne souhaite pas entendre.
De plus j’ai été soft dans le but de rendre service...

Ma pensée intime est bien plus décourageante figures toi...

Tous ceux présents ici, amateurs ou pro, savent le travail énorme que signifie de juste jouer à peu près correctement du piano.
Et l’handicap de commencer tard, sans le bagage théorique et culturel nécessaire à l’acquisition d’une compétence pouvant déboucher sur un emploi, des concerts ou autres job d’accompagnateur.

Ce n’est en rien un jugement sur ta personne, mais une réalité pour quiconque souhaite faire son trou dans ce milieu.

Certes, quelques uns, dans ton cas, avec des aptitudes importantes peuvent à force de travail, d’intelligence et de pugnacité sortir leur épingle du jeu...c’est rare mais ça arrive.
A toi de le découvrir. Peut être en prenant les cours privés dont tu parlais, et avec un prof lucide qui saura au bout d’un moment te dire ce qu’il pense réellement de tes capacités. Dans un sens, comme dans l’autre.

Il me semble, mais je peux me tromper, que dans un premier temps, la fac ne te permette pas de savoir tes possibilités à cause du fait que l’on est très seul dans ce cursus, peu accompagné et qu’il faudra attendre Des résultats pour t’autoévaluer.
Aime la musique et les plaisirs de la vie

Avatar du membre
Arabesque44
Messages : 2411
Enregistré le : lun. 07 oct., 2013 18:11
Mon piano : Bechstein 175 Yamaha 155P
Localisation : Nantes

Re: Orientation et licence musicologie

Message par Arabesque44 » dim. 14 janv., 2018 10:11

joperrot a écrit :
dim. 14 janv., 2018 1:25
De plus j’ai été soft dans le but de rendre service...

Ma pensée intime est bien plus décourageante figures toi...
Oui, tu as été très soft. :mrgreen:
Une belle supercherie en tous cas que de faire croire à des jeunes que cette formation peut leur offrir des débouchés professionnels autres que l'enseignement, la recherche ou le journalisme spécialisé.
En pratique, il s'agit plutôt d'une garderie pour ados attardés, n'offrant de débouchés professionnels qu'à une minorité.
Supercherie aussi d' entretenir l'illusion qu'on peut rattraper en un an un niveau de fin de second cycle de conservatoire ( pour le solfège et l'histoire de la musique, soit, ce n'est pas le Pérou, mais pour la pratique musicale, c'est une autre affaire et ce n'est pas à l'Université qu'on peut apprendre)
Alors oui, au mieux, ce rattrapage permettra de suivre l'enseignement, et même de décrocher cette licence en bossant un peu, mais dans quel but? Pour en faire quoi?
A ouvrir ainsi cette formation hyper pointue à tous sans autre exigence que le bac, on nivelle l'enseignement par le bas au détriment de la progression de ceux qui ont le niveau et la motivation ( et pour lesquels cet enseignement en fac n'est qu'un complément de ce qu'ils ont déjà appris, et qu'ils continuent à acquérir, dans les cycles supérieurs de Conservatoire ou les grandes écoles privées
Pas un témoignage vécu, lu sur un autre forum, je me souviens qu'il a été dit qu'un grand nombre des étudiants de 1ere année( voire la majorité) avaient à peine quelques notions de solfège, et qu'en effet il fallait faire des groupes par niveau, ce qui en pratique n'est pas forcément réalisable sans pénaliser la qualité de l'enseignement, qui se réduit d'autant. ( moins d'heures de cours pour chacun)
De la description qui avait été faite sur le contenu des premiers cours, c'était du niveau de ce qu'on apprenait tous au collège il y 50 ans! ( On dirait que notre Ministre de l'EN milite pour un retour de l'enseignement de la musique et du chant choral! Bravo =D>)
Et pour ce qui est des motivations...Oui, beaucoup avancent de vagues projets très éloigné de la "musicologie" comme l'initiateur du post, quand ce n'est pas simplement "je veux apprendre à écrire des chansons" :lol:
Et cela va sans dire, la plupart avaient déjà passé plusieurs années "post-bac" sans trouver "leur voie", la moyenne d'âge n'est pas 18 ans...

Avatar du membre
Presto
Messages : 3283
Enregistré le : sam. 19 juil., 2014 17:07
Mon piano : Roland FP80, C3 3x semaine
Localisation : Liège

Re: Orientation et licence musicologie

Message par Presto » dim. 14 janv., 2018 11:40

Arabesque44 a écrit :
dim. 14 janv., 2018 10:11
ue cette formation peut leur offrir des débouchés professionnels autres que l'enseignement, la recherche ou le journalisme spécialisé.
Les 2 agrégés que j'ai connus avaient des prix d'écriture en CNSM...
"Vivi felice" Domenico Scarlatti

joperrot
Messages : 239
Enregistré le : ven. 26 juil., 2013 9:13
Mon piano : Fazioli F212-F278 Feurich 190 Pleyel AL

Re: Orientation et licence musicologie

Message par joperrot » dim. 14 janv., 2018 12:10

Oui ceux qui passent les échelon sont diplômé ailleurs.
C’était aussi mon cas à l’époque. Et je ne peux pas dire que ce fut si facile néanmoins.
Mais je ne connais pas exigences actuelles...

En acoustique musicale il fallait aussi un bon bagage en math
En écoute de disque une oreille et une culture bien éprouvée.
Et une assez grosse culture générale et musicale pour suivre l’histoire de l’art, de la musique.
Sans compter l’harmonie et d’autres disciplines très difficiles si l’on a pas aussi fait ces cycles en CRR (CNR à l’époque).

De plus des formations sur les musiques actuelles, contemporaines, ou extra européennes sont apparu petit à petit avec des compétences minimum nécéssaires à l’entrée.
Aime la musique et les plaisirs de la vie

Avatar du membre
Arabesque44
Messages : 2411
Enregistré le : lun. 07 oct., 2013 18:11
Mon piano : Bechstein 175 Yamaha 155P
Localisation : Nantes

Re: Orientation et licence musicologie

Message par Arabesque44 » dim. 14 janv., 2018 12:23

Presto a écrit :
dim. 14 janv., 2018 11:40
Arabesque44 a écrit :
dim. 14 janv., 2018 10:11
ue cette formation peut leur offrir des débouchés professionnels autres que l'enseignement, la recherche ou le journalisme spécialisé.
Les 2 agrégés que j'ai connus avaient des prix d'écriture en CNSM...
Je me doute bien que les rares postes d'agrégés ont plus de chance d'être décrochés par ceux qui ont un beau parcours musical que par ceux qui entrent en fac avec un bagage proche de zéro.
Mais bon, tout est possible avec du travail et du talent!
Inversement on peut gagner très bien sa vie dans le domaine de la musique sans l'avoir étudiée.

Mon fils ainé est artiste de variétés ( chant et guitare) il gagne bien sa vie depuis une dizaine d'années, au sein de deux groupes de styles différents, fait beaucoup de spectacles, de clips vidéo, il n'a jamais appris la musique et sait à peine lire en clé de sol...ce qui ne l'empêche pas d'être auteur/compositeur/interprète et d'avoir trouvé son public!
Après le bac, c'est ce qu'il voulait faire...Son père et moi l'avons tout de même fortement incité à décrocher une licence ...mais pas de musicologie, qui vraiment ne lui aurait servi à rien ! (LEA, on s'est dit les langues ça sert toujours...mais il aurait pu se passer de ce diplôme Bac+3)
Autodidacte à 90% ( maintenant il prend des cours de chant car le death metal, ça casse un peu la voix! :mrgreen: )

joperrot
Messages : 239
Enregistré le : ven. 26 juil., 2013 9:13
Mon piano : Fazioli F212-F278 Feurich 190 Pleyel AL

Re: Orientation et licence musicologie

Message par joperrot » dim. 14 janv., 2018 12:49

Oui tu as raison,
Il existe des autodidactes passionnés et travailleurs acharnés, croyant en eux et se donnant les moyens d’y parvenir.
Mais il ne se rencontrent tout simplement pas au coin de chaque rue.
Ce qui m'embête est que je n’ai pas senti dans l’auteur du fil cet « inexorable » besoin vital de réaliser son projet.

Ce qui n’a rien à voir avec les doutes, les moments d’abbatement, les questionnements que chacun peut rencontrer...

Ton fils en est le parfait exemple de l’envie chevillé au corps...et fac de ceci ou de cela...cela n’aurait eu sûrement aucune importance
Modifié en dernier par joperrot le dim. 14 janv., 2018 13:30, modifié 1 fois.
Aime la musique et les plaisirs de la vie

Avatar du membre
katy
Messages : 1200
Enregistré le : sam. 04 févr., 2012 20:48
Localisation : Colmar

Re: Orientation et licence musicologie

Message par katy » dim. 14 janv., 2018 12:56

Arabesque44 a écrit :
dim. 14 janv., 2018 12:23

Mon fils ainé est artiste de variétés ( chant et guitare) il gagne bien sa vie depuis une dizaine d'années, au sein de deux groupes de styles différents, fait beaucoup de spectacles, de clips vidéo, il n'a jamais appris la musique et sait à peine lire en clé de sol...ce qui ne l'empêche pas d'être auteur/compositeur/interprète et d'avoir trouvé son public!
Après le bac, c'est ce qu'il voulait faire...Son père et moi l'avons tout de même fortement incité à décrocher une licence ...mais pas de musicologie, qui vraiment ne lui aurait servi à rien ! (LEA, on s'est dit les langues ça sert toujours...mais il aurait pu se passer de ce diplôme Bac+3)
Autodidacte à 90% ( maintenant il prend des cours de chant car le death metal, ça casse un peu la voix! :mrgreen: )
Eh bien c 'est pas courant :shock: Il a bien de la chance... Moi mes deux derniers profs de piano, avec de solides diplômes (école normale et conservatoire supérieur) ont de la peine à joindre les deux bouts, l'actuelle qui est accompagnatrice est au RSA :? Enfin dans la variété c'est peut être différent mais j'imagine que c'est pas donné à tout le monde non plus !

Avatar du membre
Presto
Messages : 3283
Enregistré le : sam. 19 juil., 2014 17:07
Mon piano : Roland FP80, C3 3x semaine
Localisation : Liège

Re: Orientation et licence musicologie

Message par Presto » dim. 14 janv., 2018 14:50

Méchamment je dirais que ça explique ce qu'on peut entendre, mais je n'en sais rien.
Je connais aussi des surdiplômés pour qui le quotidien n'est pas si facile ...
joperrot a écrit :
dim. 14 janv., 2018 12:10
Et je ne peux pas dire que ce fut si facile néanmoins.
C'est ce qu'ils m'ont dit également, ils ont appris plein de choses aussi, et jamais ils n'ont dénigré l'enseignement de la fac qu'on aurait pu croire pour eux qu'il fût une simple formalité.
"Vivi felice" Domenico Scarlatti

joperrot
Messages : 239
Enregistré le : ven. 26 juil., 2013 9:13
Mon piano : Fazioli F212-F278 Feurich 190 Pleyel AL

Re: Orientation et licence musicologie

Message par joperrot » dim. 14 janv., 2018 15:59

Concernant les surdiplomés...Oui en effet rien n’est jamais facile semble t il...

Les acquisitions de connaissances pointues ne sont jamais faciles...d’autant pour les instrumentiste baignés dans la « réalisation » et non pas les études plus livresques. Ce sont d’autres exercices intellectuels en fait.

Mais ce n’est pas réservé à la fac, c’est valable aussi pour les classes d’écritures, esthétiques musicales ou analyse
Aime la musique et les plaisirs de la vie

Avatar du membre
Presto
Messages : 3283
Enregistré le : sam. 19 juil., 2014 17:07
Mon piano : Roland FP80, C3 3x semaine
Localisation : Liège

Re: Orientation et licence musicologie

Message par Presto » dim. 14 janv., 2018 16:24

Les classes d'écriture sont je crois les reines des matières :wink: ... :cry:
"Vivi felice" Domenico Scarlatti

GuillaumeFa
Messages : 4
Enregistré le : mer. 10 janv., 2018 18:37
Mon piano : YAMAHA P-45

Re: Orientation et licence musicologie

Message par GuillaumeFa » dim. 14 janv., 2018 17:04

Bonjour,

Je me suis emporté hier soir, et j'en suis désolé, j'étais très fatigué, mais rien ne m'excuse d'avoir parlé comme sa..., je crois que je regrette de n'avoir commencé la musique que "sur le tard".

GuillaumeFa
Messages : 4
Enregistré le : mer. 10 janv., 2018 18:37
Mon piano : YAMAHA P-45

Re: Orientation et licence musicologie

Message par GuillaumeFa » dim. 14 janv., 2018 17:15

Encore une fois désolé pour ce message débile, je bosse énormément pour avoir le plus de connaissances possibles, livres de composition, théories de la musiques, etc.. je me renseigne sur les pièces qui me "challenge" au piano et qui me font progresser, je compose depuis quelques jours,...je ne crois pas me tromper si je dit que j'en veux vraiment...mais bon je ne sais pas où cela va me mener,...

Répondre