Théorie musicale - harmonie; accords, intervalles

Théorie, jeu, répertoire, enseignement, partitions

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Avatar du membre
Jouishy
Messages : 1098
Enregistré le : dim. 29 mai, 2016 7:42
Mon piano : Casio CDP-130 / pianos du conservatoire
Localisation : Québec, Québec
Contact :

Théorie musicale - harmonie; accords, intervalles

Message par Jouishy » dim. 05 févr., 2017 18:45

Bon, c'est méga-générique comme titre, mais l'idée est de ne pas trop être limités par le sujet dans cette discussion qui risque d'évoluer vers différents éléments.

Alors, pour dévier la discussion de l'autre sujet ici, puisqu'elle est un peu hors-sujet là-bas, reprenons où nous en étions :
Mathieu79 a écrit :
Jouishy a écrit :Merci Christof. Je vais aller jeter un oeil.

J'écoute aussi la série de vidéo de Gradus Ad Parnassum sur la théorie de l'harmonie. J'ai commencé à me perdre avec le vidéo sur la septième de dominante. Pas à cause de la septième de dominante, mais parce que je ne comprends pas son chiffrage... j'ai l'habitude du chiffrage «pop» (Gm, A+, B°, D7, CM7/G, etc.). Je trouve ça mêlant de l'autre façon et peut-être pas assez expliqué en détails...
Enfin, je dévie du sujet là.
Pour maitriser la 7e , et les sixtes ....

Il te faut maîtriser les intervalles, gamme majeur et mineur savoir les relatifs pour trouver plus facilement les altérations mineurs.
Une fois ça de fait faut que tu soies à l'aise avec les renversements.

c'est deux phases nécessite déjà beaucoup de travail , et d'application. tout le premier module à voir et revoir et surtout s'exercer.

Voici un lien qui permet de t'exercer à cela :
http://theoriemusicale.fr/?page=exercices

Mr Fabre te propose sur le site youtube des TD à 2 € j'en ai pris , mais il est rigolo il fini toujours par faire beaucoup de théorie au lieu d'exercices ! Mais bon ... Moi je l’estime beaucoup ^^ .

Une fois appris les renversements seront plus claire. le chiffrage n'est pas si compliqué que cela.
3/5 veut dire simplement que la fondamental à une tierce (mineur/Majeur) la fondamental à une quinte (juste ... )

Les renversements .... ça parait compliqué mais si tu t'exerces et que tu revoies les vidéos.
Suis sur que tu vas y arriver.

Ma fille avait du mal avec les renversement de trois son ... savoir lequel que c'était.
et donc je lui ai dit si tu n'as pas une succession de 3 notes en tierce ce n'est pas un état fondamental.
Si la succession de tierce est que sur les 2 notes du bas c'est le 1 er renversement.
Si c'est les deux notes du haut c'est le second.

Juste pour les puristes , je ne veut pas dire qu'un accord à 3 sons c'est une succession de 2 tierces , c'est une succession de 1 tierce mineur/ majeur et d'une quinte par rapport à la fondamental. Comme le dit Mr Fabre , ce n'est pas idiot de le constater.

En gros , faut vraiment bien voir et revoir les bases. Après c'est que du plaisir ;p !
J'ai repris les vidéos de Mr Fabre y a trois semaines, car tout comme toi j'avais bugué , sur la 7 eme et les renversements.
J'ai eu des déclics en cours de solfège qui me permet aujourd'hui de mieux comprendre. Je ne dis pas que c'est parfait.
Mais suis content de progresser ainsi.

Désolé d'avance pour les fautes d'orthographe.


Math
Je crois que l'on s'est mal compris.
Je comprends bien les renversements (du moins, pour les accords de 3 sons).
Par exemple, voici à quoi ressemble souvent mes partitions : exemple 1, exemple 2, exemple 3.
Bon, dans le Mozart, je n'ai pas identifié les renversements. Dans le ragtime, on voit les «C/G» et autres.

Du chiffrage en chiffres arabes, je comprends le principe de base, mais c'est quand on arrive à forme simplifiée que je suis perdue.
Et il me manque une étape : quand tu notes les chiffres, tu les notes en inscrivant une note à la base? Genre «Ré 3 5»? Sinon, comment sais-tu? Est-ce simplement que tu prends la note la plus grave, sans la spécifier, et tu écris simplement au-dessus «3 5»? Et puis, tu écris «3 5» même si en fait, l'accord est écrit, supposons, «do sol mi» plutôt que «do mi sol»? Étant donné que c'est la basse qui définit le renversement, ce serait ça la logique, mais du coup, on ne se retrouve pas avec une forme «basse, tierce, quinte», mais plutôt «basse, quinte, sixte» (enfin, la sixte de la quinte, mais je pense qu'il ne faut pas réfléchir comme cela; donc je dirai plutôt «basse, quinte, dixième»); il faut tout ramener à la forme la plus «rapprochée pour obtenir cela».

Et bon, j'ai aussi l'impression qu'on se complique la vie inutilement.
Dire «j'ai un accord de do au deuxième renversement», ça me semble beaucoup plus clair si je dit «C/G», C me disant do = do mi sol, et /G me disant que ma basse est la 3e note de l'accord. Dans un chiffrage «4 6», je dois me poser la question «quelle est la quarte de sol» puis «la sixte de sol» pour ensuite voir que je suis sur un accord de do.
Je pense qu'une partie de mon blocage est là. Je n'ai pas encore compris pourquoi on se complique la vie ainsi.

C'est un peu pour cela aussi que je me suis dit que j'allais poursuivre mon visionnement, en espérant que cette question serait répondue plus loin.

Pour identifier les intervalles écrits, j'ai une autre application sur mon téléphone (que j'utilise beaucoup moins souvent que celle d'identification des intervalles à l'oreille, ce que je trouve beaucoup plus difficile). Les écrire soi-même est par contre un autre exercice intéressant. Je dois souvent me poser la question et réfléchir beaucoup pour savoir si je suis en présence d'un intervalle juste ou non, majeur ou mineur, etc., pour les intervalles autres que la seconde et la tierce. Depuis que j'ai capté que le «triton» est entre la quarte juste et la quinte juste, mça m'aide à retenir que la quarte juste fait 2 tons et demi et la quinte juste, 3 tons et demi. Les septièmes, ce n'est pas si mal : un ton ou un demi sous l'octave. Il reste la sixte en gros. :D

Les bases théoriques présentées sur ton lien, je les connais assez bien. Je connais mon ordre des bémols et dièses sur le bout des doigts. :) Et je connais les trucs pour retrouver le nombre d'altérations de chaque gamme (en bémol, il y a un bémol de plus que le nom de la gamme, donc la bémol majeur aura si, mi, la, ré bémols; en dièse, un descend d'un demi ton par rapport à la tonique et on a notre dernier dièse, donc supposons mi, un demi-ton en dessous, on a ré dièse, donc les dièses sont fa, do, sol et ré; il faut seulement retenir par coeur la gamme de fa à 1 bémol, le si. Et pour les relatives mineures, quand j'oublie l'intervalle qu'il faut descendre, je me base sur do. La relative de do majeur est la mineur. De la à do, il y a 1 ton et demi, donc je dois descendre de 1 ton et demi pour retrouver la relative mineure; ou monter d'un ton et demi pour trouver la relative majeure).

Mathieu79
Messages : 1324
Enregistré le : jeu. 20 févr., 2014 22:36
Mon piano : SE122 Silent PE Yamaha
Localisation : Mantes la ville (78) FR
Contact :

Re: Théorie musicale - harmonie; accords, intervalles

Message par Mathieu79 » dim. 05 févr., 2017 19:18

Yaaaa!!! j'avais oublié que tu avais déjà étudié le solfège.
Alors je vais pas être la meilleurs personne pour te répondre.

J'en suis au moment , de savoir retrouver l'état fondamental d'un renversement de 4 sons, et réaliser l'accord suivant.
En faisant attention que la 7e de dominante la quinte se retrouve "*parfois" ou quasiment toujours supprimer.

* j'ai un doute sur ce que je dis ;p , en tous cas j'espère que tu auras des réponses pour débloquer ton étape.

Math

Avatar du membre
Presto
Messages : 3114
Enregistré le : sam. 19 juil., 2014 17:07
Mon piano : Roland FP80, C3 3x semaine
Localisation : Liège

Re: Théorie musicale - harmonie; accords, intervalles

Message par Presto » dim. 05 févr., 2017 20:37

Mathieu79 a écrit : J'en suis au moment , de savoir retrouver l'état fondamental d'un renversement de 4 sons, et réaliser l'accord suivant.
En faisant attention que la 7e de dominante la quinte se retrouve "*parfois" ou quasiment toujours supprimer.
ça Mathieu, c'est plus que du solfège :wink:
"Vivi felice" Domenico Scarlatti

Avatar du membre
Jouishy
Messages : 1098
Enregistré le : dim. 29 mai, 2016 7:42
Mon piano : Casio CDP-130 / pianos du conservatoire
Localisation : Québec, Québec
Contact :

Re: Théorie musicale - harmonie; accords, intervalles

Message par Jouishy » dim. 05 févr., 2017 23:02

Mathieu79 a écrit :Yaaaa!!! j'avais oublié que tu avais déjà étudié le solfège.
Alors je vais pas être la meilleurs personne pour te répondre.

J'en suis au moment , de savoir retrouver l'état fondamental d'un renversement de 4 sons, et réaliser l'accord suivant.
En faisant attention que la 7e de dominante la quinte se retrouve "*parfois" ou quasiment toujours supprimer.

* j'ai un doute sur ce que je dis ;p , en tous cas j'espère que tu auras des réponses pour débloquer ton étape.

Math
Tu évoques là des notions qui me sont étrangères. ;)

Côté théorie musicale, je n'ai que des bases. Peut-être un peu plus que le quidam qui commence à apprendre la musique adulte, mais rien de bien poussé.

Mathieu79
Messages : 1324
Enregistré le : jeu. 20 févr., 2014 22:36
Mon piano : SE122 Silent PE Yamaha
Localisation : Mantes la ville (78) FR
Contact :

Re: Théorie musicale - harmonie; accords, intervalles

Message par Mathieu79 » lun. 13 févr., 2017 22:39

>_< tu m'as fait replongé dans les vidéos !

Alors attention au bon mot , (avertissement aussi pour moi)
On va prendre le ton de Do en exemple.

DO MI SOL= Do est la fondamental (F) Mi est la tierce majeur noté (3) et sol la quinte par rapport à Do noté (5).
Soit donc un chiffrage de 3-5

1 er renversement : Mi Sol Do Mi n'est plus une fondamental mais une basse (B) on trouve une tierce en Sol (3) puis do une sixte (6) Chiffrage 3/6

2 eme renversement sol do mi , Sol est la B , Do la quarte (4) et mi (6)

Tu peux remarquer qu'au dernière renversement tout est paire :p et l'état fondamental Do mi sol est impaire 3-5

Visuellement sa donne donc : succession de tierces = état fondamental
: tierce en bas 1er renversement
: tierce en haut 2eme renversement

Je n'attaque pas tout de suite les Septiemes , Es ce que tu es d'accord avec ça ?
Si j'ai une erreur corrige moi :p.

Je te fais une suite dans la semaine ^^.

Math

Avatar du membre
Jouishy
Messages : 1098
Enregistré le : dim. 29 mai, 2016 7:42
Mon piano : Casio CDP-130 / pianos du conservatoire
Localisation : Québec, Québec
Contact :

Re: Théorie musicale - harmonie; accords, intervalles

Message par Jouishy » mar. 14 févr., 2017 2:27

ça me semble pas mal.

En pratique, à quel endroit notes-tu tout ça? Au-dessus? En-dessous? (de la portée) Du coup, as-tu besoin de noter «F» ou «B» puisque la note la plus grave est bien visible sur ta portée?

En fait, j'ai l'impression que ce qui m'aiderait à visualiser, c'est de voir une analyse «complète» sur une partition (une portée, c'est suffisant hein, pas besoin de 3 pages ^^). Qu'est-ce que tu notes, où et comment?
À partir de là, ce sera un peu plus facile de situer le reste des explications.

J'ai, par exemple, essayé de faire un petit travail sur le prélude no 6 de Chopin. J'ai présenté le tout à mon prof en lui demandant ce qu'il pouvait me dire de plus, car je me sentais très limité par l'état de mes connaissances pour analyser la progression d'accords (j'essayais vraiment de démystifier les progressions - en chiffres romains, donc impliquant de reconnaître et identifier les changements de tonalités - et de voir s'il y avait des accords pivots - je n'en ai pas trouvé. Ce à quoi mon prof me disait que c'est l'une des façons de moduler, mais qu'il y en a d'autres, et m'a nommé en exemple sa pièce de Liszt où il y a un mi répété qui permet de passer d'un accord avec mi à un autre accord avec un mi, d'une tonalité différente - je ne me souviens pas des accords en question, mais ce n'est pas essentiel à la compréhension du principe ^^ ). En gros, il m'a surtout dit qu'il serait plus simple de commencer avec des pièces de l'époque classique, en me suggérant d'essayer de faire ce travail sur ma sonate de Mozart. Ce qui reste à faire.
Mais bon, ce que j'ai fait sur mon Chopin :
Ma partition
Les accords identifiés en chiffrage pop et romain sur une feuille à côté (les chiffres surlignés en rose sont des indications de mesures, pour mieux se retrouver. Sur la partition, j'avais identifié les mesures à chaque début de portée... mais ce n'est pas visible sur la photo...).

Il y a des «trous» dans mes chiffres romains lorsque l'accord ne fait pas partie de la tonalité (si mineur). Lorsque j'arrivais à identifier une tonalité comportant cet accord, je l'ai noté en petit au-dessus. Par exemple, pour le 5e accord, l'accord de Do#7, j'ai identifié qu'il pouvait s'agir d'un accord I en Do# majeur, ou d'un accord V en Fa# majeur. Après, qu'est-ce qui est le plus logique quand on passe de Sol# semi-diminué7 à Do#7 à La# diminué7, je n'en ai pas la moindre idée! Fa# majeur est légèrement moins éloigné que Do# majeur, mais quand on est déjà 4 tonalités plus loin, je ne suis pas certaine que ce soit très pertinent dans l'analyse.
J'ai aussi deux endroits où je n'ai pas su identifier d'accord (les notes jouées sont Fa#, Do# et Si, donc aucune tierce; mesures 17 et 21).
Je me questionne aussi sur les 7e. J'ai ignoré l'état de la septième lors de mon identification en chiffre romain (majeure / mineure). Dans mon exemple ci-dessus, en fait, la seule tonalité possible avec une septième mineure, c'est le 5e degré de Fa# majeur (et non le 1er degré de do# majeur, qui aurait une septième majeure). Mais - peut-être que je me trompe - il me semble qu'il est normal d'avoir un accord de do7 (avec un sib) en do majeur... mais c'est peut-être une question de modulation et je m'embrouille dans mes pinceaux... ça se peut très bien!

Bref, tu as l'ensemble de ce que j'étais capable de faire avec l'état de mes connaissances dans ce début d'analyse.
Je me demandais parfois s'il y avait une logique de «rester absolument en #», pour aller me mettre du Fa double-#, ce qui est certes aussi éloigné comme tonalité (sol dièse mineur) que d'aller me mettre en ré mineur (pour tomber dans le «bémol»).

Je vais reprendre l'idée avec mon Mozart prochainement (ce qui sera facilité par le fait que les accords sont déjà identifiés).

kerry117
Messages : 73
Enregistré le : jeu. 28 mai, 2015 11:44
Mon piano : Kawai
Localisation : Ille-et-Vilaine

Re: Théorie musicale - harmonie; accords, intervalles

Message par kerry117 » mar. 14 févr., 2017 10:56

Mathieu79 a écrit :DO MI SOL= Do est la fondamental (F) Mi est la tierce majeur noté (3) et sol la quinte par rapport à Do noté (5).
Soit donc un chiffrage de 3-5
Quand j'ai suivi des cours d'harmonie "classique" il y a fort longtemps, j'ai appris que l'on ne notait pas la tierce, sauf si la quinte est absente.
5 est un accord parfait. Si la tierce est mineure on l'indique par l'altération

5
b
Do → indique le chiffrage de l'accord parfait do mineur


Un accord se construit en superposant des tierces.
La note qui sert de point de départ à la construction de l'accord est la Fondamentale.
Un renversement est un changement de la Basse avec une autre note de l'accord. Ier renversement la 1ère tierce sera à la basse, 2ème renversement la 2ème tierce sera à la Basse etc...
Mathieu79 a écrit :Visuellement sa donne donc : succession de tierces = état fondamental
: tierce en bas 1er renversement
: tierce en haut 2eme renversement
La tierce peut être au milieu, Il me semble plus efficace de penser qu'à la note qui se trouve à la basse puisque les autres notes de l'accord peuvent être placées autrement.
Jouishy a écrit :l y a des «trous» dans mes chiffres romains lorsque l'accord ne fait pas partie de la tonalité (si mineur).
Pourquoi tu ne le chiffres pas en cherchant sa tonalité.
Il y a une logique dans les modulations, elles se font souvent aux tons voisins. Un accord de 7ème de dominante n'appartient qu'à une tonalité (Majeure ou mineure). Pour la musique romantique, dont les modulations sont plus éloignées, la modulation se fait très souvent par l'accord de dominante.
Il faut penser aux résolutions des accords, aux enchainements types (V-I, II-V-I, IV-V-I), à l'altération de la 5te de l'accord de Dominante chez Schumann, à la sixte napolitaine.
Il ne faut pas oublier que toutes les notes ne font pas partie d'un accord. On parle alors de notes étrangères (broderie, retard, note de passage, échappée, appogiature, pédale...)
Il y a des particularités comme la sixte napolitaine que l'on trouve sur le II en mineur. En la mineur cela donne ré fa sib, le sib ne veut pas dire que l'on a modulé. C'est juste un emprunt à un accord d'une tonalité voisine.
Jouishy a écrit :En pratique, à quel endroit notes-tu tout ça? Au-dessus? En-dessous? (de la portée) Du coup, as-tu besoin de noter «F» ou «B» puisque la note la plus grave est bien visible sur ta portée?
Je note le degré (chiffre romain sous la Basse, le chiffrage au-dessus du chiffre romain ou au-dessus de la portée de la main gauche. Il n'est pas utile de noter Fondamentale et Basse car le chiffrage le fait comprendre.
quinte : état fondamental, quand il n'y a pas de quinte il faut chiffrer 3 s'il y a une tierce
sixte : 1er renversement
sixte et quarte 2ème renversement.
Il faut noter les altérations devant les chiffres.
Pour l'accord de 7ème de dominante, on n'indique pas les altérations du fait qu'il n'appartient qu'à une tonalité, le chiffrage et la note de basse suffisent.
sept plus indique l'accord de 7ème de dominante," +" indique la sensible, le + tout seul indique que la sensible est à la tierce de la basse, c'est donc l'accord de 7ème de dominante à l'état fondamental
six 5 barré est le 1er renversement de l'accord de 7ème de dominante
+6 le 2ème renversement
+4 le 3ème renversement

Mes propos sont valables que pour la musique dite "Classique" car Il me semble qu'en Jazz on chiffre autrement

Avatar du membre
Jouishy
Messages : 1098
Enregistré le : dim. 29 mai, 2016 7:42
Mon piano : Casio CDP-130 / pianos du conservatoire
Localisation : Québec, Québec
Contact :

Re: Théorie musicale - harmonie; accords, intervalles

Message par Jouishy » mar. 14 févr., 2017 16:51

Tu m'as perdu sur la fin, mais je commence malgré tout à y voir un peu plus clair.
Lentement, mais sûrement, on va y arriver!

La sixte napolitaine, j'ai entendu l'expression une fois dans la série de vidéos. Pour l'instant, je n'ai pas assimilé de quoi il s'agit.

Pour le chiffrage en chiffre arabe, je pense commencer par comprendre la base, après, j'entrerai dans les chiffres qui n'ont pas à être indiqués car implicite. Il faut que j'assimile bien la base avant de pouvoir me rendre à cette étape.
Pourquoi tu ne le chiffres pas en cherchant sa tonalité.
C'est pourtant exactement ce que j'ai indiqué avoir fait. ;)
Au-dessus, j'ai noté les tonalités où l'accord me semblait pouvoir être retrouvé. Je n'ai toutefois considéré que l'accord de 3 sons dans cette recherche, ce qui a pu me faire identifier des tonalités erronées. Et je n'arrivais généralement pas à déterminer quelle était la tonalité à identifier.

-

Non, le chiffrage, ça devient de plus en plus limpide. Merci!
Il n'y a que la fin qui me laisse encore perplexe.
Pour l'accord de 7ème de dominante, on n'indique pas les altérations du fait qu'il n'appartient qu'à une tonalité, le chiffrage et la note de basse suffisent.
sept plus indique l'accord de 7ème de dominante," +" indique la sensible, le + tout seul indique que la sensible est à la tierce de la basse, c'est donc l'accord de 7ème de dominante à l'état fondamental
six 5 barré est le 1er renversement de l'accord de 7ème de dominante
+6 le 2ème renversement
+4 le 3ème renversement

Avatar du membre
Jouishy
Messages : 1098
Enregistré le : dim. 29 mai, 2016 7:42
Mon piano : Casio CDP-130 / pianos du conservatoire
Localisation : Québec, Québec
Contact :

Re: Théorie musicale - harmonie; accords, intervalles

Message par Jouishy » jeu. 09 mars, 2017 4:14

J'ai perdu le lien de Christof...

Je ne me rappelle plus comment vous appelez ça... Les séminaires / formations en ligne où l'on peut s'inscrire. Il avait donné un lien vers une formation de ce genre, gratuite à condition de ne pas vouloir la certification, sur la théorie de l'harmonie musicale.
Ayant un peu plus de temps libre, je voulais aller jeter un oeil et je ne trouve plus le sujet où il en parlait...

Quelqu'un peut m'aider à retrouver ça?

Merci.

Avatar du membre
jean-séb
Modérateur
Messages : 7780
Enregistré le : lun. 16 oct., 2006 20:36
Mon piano : Yamaha C3
Localisation : Paris

Re: Théorie musicale - harmonie; accords, intervalles

Message par jean-séb » jeu. 09 mars, 2017 7:56


Avatar du membre
Jouishy
Messages : 1098
Enregistré le : dim. 29 mai, 2016 7:42
Mon piano : Casio CDP-130 / pianos du conservatoire
Localisation : Québec, Québec
Contact :

Re: Théorie musicale - harmonie; accords, intervalles

Message par Jouishy » jeu. 09 mars, 2017 15:45

Toi, je t'adore!

Merci!

Avatar du membre
Jouishy
Messages : 1098
Enregistré le : dim. 29 mai, 2016 7:42
Mon piano : Casio CDP-130 / pianos du conservatoire
Localisation : Québec, Québec
Contact :

Re: Théorie musicale - harmonie; accords, intervalles

Message par Jouishy » mer. 15 mars, 2017 17:09

Je me suis inscrite au cours et je me pose une question toute bête à laquelle je n'arrive pas à trouver réponse :

Au tout début, on nous présente les gammes majeures / mineures harmoniques ainsi que les gammes d'accords (3 sons et 4 sons). Sur la gamme d'accords mineure, le 7e degré de la gamme et bien augmenté pour l'accord du 5e et du 7e degré, mais pas pour l'accord du 3e degré. Pourquoi?

De façon plus spécifique, il utilise l'exemple de do mineur. L'accord du 7e degré et donc si - ré - fa; l'accord du 5e degré est sol - si - ré; mais l'accord du 3e degré est mi b - sol - si b. Pourquoi le si est laissé bémol dans cet accord?

Merci d'avance pour vos éclairages.

dilettante
Messages : 767
Enregistré le : mer. 12 oct., 2011 16:03
Mon piano : Daewoo Royale RS 18 C - Kawai ES8

Re: Théorie musicale - harmonie; accords, intervalles

Message par dilettante » mer. 15 mars, 2017 19:53

Si ré fa c'est un Bdim, un accord de si diminué. Sol si ré c'est G accord sol majeur, mi b sol si b, c'est Eb accord mi b majeur. En revanche avec un si bécarre c'est conforme à do mineur, c'est un Eb +.
Tout ça ne nous avance pas beaucoup...

Gruppetto
Messages : 64
Enregistré le : dim. 10 juil., 2016 22:56
Mon piano : Schimmel

Re: Théorie musicale - harmonie; accords, intervalles

Message par Gruppetto » mer. 15 mars, 2017 21:23

Jouishy, je me hasarde à une réponse, ou plutôt à une autre question :P : est-ce que c'est du mineur mélodique descendant?
En mode mineur mélodique ascendant, on monte la gamme mineure, et en do, on va donc jouer un si bécarre (do, ré, mib, fa, sol, lab, si, do).
En mode mineur mélodique descendant, on part de do et on descend, donc on va jouer un si bémol (do, sib, lab, sol, fa, mib, ré, do).

Avatar du membre
Jouishy
Messages : 1098
Enregistré le : dim. 29 mai, 2016 7:42
Mon piano : Casio CDP-130 / pianos du conservatoire
Localisation : Québec, Québec
Contact :

Re: Théorie musicale - harmonie; accords, intervalles

Message par Jouishy » mer. 15 mars, 2017 21:30

Ce n'est pas joué.

Tiens, je vais faire une capture d'écran, ce sera peut-être plus simple :
http://img4.hostingpics.net/pics/365843Sanstitre.png

Je rappelle la question : pourquoi le si de l'accord du 3e degré n'est pas bécarre?

Avatar du membre
alex2612
Messages : 3582
Enregistré le : ven. 23 oct., 2009 11:51
Mon piano : erard 3BIS X2 Pleyel 260 bosendorfer290
Localisation : Saint Petersbourg
Contact :

Re: Théorie musicale - harmonie; accords, intervalles

Message par alex2612 » mer. 15 mars, 2017 21:38

parce que la sensible n'est obligatoire que sur l'accord de dominante sol M. En Do mineur avec ton si bécarre sur le 3éme degré tu aurais un accord de 5te augmenté accord de passage qui n'a pas de fonction autre que de moduler.(Je simplifie pour la compréhension.)

Avatar du membre
Jouishy
Messages : 1098
Enregistré le : dim. 29 mai, 2016 7:42
Mon piano : Casio CDP-130 / pianos du conservatoire
Localisation : Québec, Québec
Contact :

Re: Théorie musicale - harmonie; accords, intervalles

Message par Jouishy » mer. 15 mars, 2017 21:47

Ok.
Donc typiquement, je suppose donc qu'on utilisera principalement l'accord du 3e degré majeur (non augmenté), sans sensible?
Et typiquement, on met quand même une sensible sur l'accord du 7e degré? (si - ré - fa vs si b - ré - fa)

franck210
Messages : 296
Enregistré le : dim. 24 avr., 2016 9:38

Re: Théorie musicale - harmonie; accords, intervalles

Message par franck210 » mer. 15 mars, 2017 21:48

je crois qu'il manque des explications
ce n'est pas l'harmonisation de la gamme mineure harmonique qui aurait effectivement un accord III augmenté
c'est plutôt la liste des accords que tu rencontreras le plus fréquemment, car un morceau en mineur alterne entre mineur naturel et harmonique

Avatar du membre
Jouishy
Messages : 1098
Enregistré le : dim. 29 mai, 2016 7:42
Mon piano : Casio CDP-130 / pianos du conservatoire
Localisation : Québec, Québec
Contact :

Re: Théorie musicale - harmonie; accords, intervalles

Message par Jouishy » mar. 06 févr., 2018 23:45

Je remonte mon fil. :)

Lorsque j'ai fait un blitz de lecture de théorie, je m'étais noté quelques questions que je pensais poser à mon prof, mais considérant à quel point le temps file en cours, je n'ai jamais le temps pour ça, donc je me permets de faire appel à vos lumières. Peut-être saurez-vous m'éclairer!

- Valse : on dit qu'une valse est une danse à 3 temps. Est-ce que cela signifie strictement 3/4, ou bien est-il possible d'avoir des valses en 3/8, voire 9/8 ou, soyons fou, 3/2?

- Mesures composées : il est expliqué que la métrique 6/4 est une métrique composée : la mesure est composée de 2 temps, chaque temps équivalant à une blanche pointée, la noire valant donc 1/3 de temps. Est-ce toujours le cas des mesures à 6/4? Est-il théoriquement possible de retrouver des métriques en 6/4 formée de 6 temps?

- Temps forts et faibles : sont-ils les mêmes en 6/8, 9/8 et 12/8 qu'en 2/4, 3/4 et 4/4, respectivement? En 2/2 et en 2/4?

- Accords brisés et arpèges : quelle est la différence?

- Basses obstinées : qu'est-ce que c'est? (définition donnée de la Chaconne : danse lente, probablement d'origine espagnole, sur une basse obstinée de 4 à 8 mesures. Généralement sous forme de variations continues sur un thème). D'ailleurs, variations continues, est-ce qu'on veut simplement dire qu'on n'arrête pas entre chaque variation (comme on arrête entre les mouvements d'une sonate)?

- Formes musicales : quelle est la différence entre un prélude, une ouverture, une fantaisie et un impromptu? (toutes des formes musicales «libres» de ce que j'ai compris)

- Quand on dit qu'une Sarabande commence généralement sur un temps fort, veut-on simplement dire qu'il n'y a pas de levée?

- Rythmes binaires / ternaires : Est-ce qu'un rythme binaire correspond à une métrique ou à une rythmique? Si on dit qu'une Allemande est de rythme binaire, est-ce que ça veut dire qu'on retrouvera dans cette pièce uniquement des rythmes de types croches, noires, doubles-croches, ... mais pas de triolets? Ou alors que la pièce sera dans une métrique de type 2/4 ou 4/4? Ibid pour les rythmes ternaires : 3/4, 3/8, 9/8, (6/9, 12/8?)? Ou triolets?

Avatar du membre
N'est-ce pas
Messages : 67
Enregistré le : dim. 14 janv., 2018 0:41
Mon piano : yamaha u3

Re: Théorie musicale - harmonie; accords, intervalles

Message par N'est-ce pas » mer. 07 févr., 2018 0:08

Jouishy a écrit :
mar. 06 févr., 2018 23:45

- Basses obstinées : qu'est-ce que c'est? (définition donnée de la Chaconne : danse lente, probablement d'origine espagnole, sur une basse obstinée de 4 à 8 mesures. Généralement sous forme de variations continues sur un thème). D'ailleurs, variations continues, est-ce qu'on veut simplement dire qu'on n'arrête pas entre chaque variation (comme on arrête entre les mouvements d'une sonate)?
Je trouve la page wikipedia sur les ground plus parlante que celle sur les basse obstinées proprement dites.

Et un exemple est encore mieux :

Répondre