Work in progress - Brahms intermezzo 2 op 118

Théorie, jeu, répertoire, enseignement, partitions
Répondre
juju60270
Messages : 585
Enregistré le : jeu. 10 déc., 2020 15:04
Mon piano : rameau

Re: Work in progress - Brahms intermezzo 2 op 118

Message par juju60270 »

Carla Rocío a écrit : sam. 19 nov., 2022 19:36 Alors moi je vais être un peu a contre courant mais j’avais adoré déjà ta première version, je m’étais dit que j’entendais enfin ce morceau de la manière qui me parle: passionné et tumultueux. On l’entend souvent très tendre, calme et placide et je trouve joli et même parfois pas ennuyeux mais ça me donne pas vraiment de le jouer. Mais ta version franchement ça m’a parlé et les irrégularités de tempo l’ont rendue vivante à mes yeux.

Cette 2e version est toujours aussi passionné ET plus stable, très belle progression. En lisant ton intro j’ai eu peur de la retrouver sous camisole!!

J’ai aussi été touchée par le lien que tu as avec ton piano, très belle symbiose il se laisse jouer avec un immense plaisir on dirait.

=D>
Merci Carla 😘
J'ai eu peur que ma dernière version soit un peu plate, aussi tu m'rassures 😅

Ce.morceau doit qd mm être effectivement en dehors du morceau d'amour simple, justement, je le perçois comme un essai de pardon a un amour blessé...

Et oui, j'adore mon piano, mm si je cours après mon accordeur depuis un mois 😅 je continue à apprendre a l'apprivoiser gentiment et il me le rend bien je dois dire
Avatar du membre
Numa
Messages : 148
Enregistré le : ven. 26 août, 2022 11:48
Mon piano : Kawai ND-21
Localisation : Marseille

Re: Work in progress - Brahms intermezzo 2 op 118

Message par Numa »

J'aime mieux cette deuxième version ! J'ai l'impression que tu as réussi à garder les élans de la première mais avec plus de stabilité.

Par contre, j'avais pas fait gaffe la première fois, mais je suis surpris par tes mesures 65-68 : pour moi là ce qu'on doit entendre le plus c'est le retour du thème de la mesure 49, repris une octave plus bas. Or je trouve que ce sont les noires du haut de la main droite qui ressortent et qu'on entend quasiment pas la mélodie du milieu (partagée entre les deux mains) alors que je le trouve tellement émouvante reprise dans ce registre. Puisqu'on parle de pas faire une version plate, je trouve qu'il y a là un fort potentiel émotionnel (avec le crescendo et l'arrivée sur le forte de la mesure 69) sous-exploité pour l'instant. (Perso c'est ces 4-5 mesures qui m'ont fait craquer pour cette pièce en premier, je trouve que c'est les plus belles, elles me donnent parfois la cher de poule... après c'est aussi les plus difficiles techniquement pour bien maîtriser l'équilibre sonore.)

Plus généralement, sur cette partie du milieu, je trouve l'accompagnement en triolets un peu trop présent aussi, à mon avis on profiterait mieux de mélodies et contre-chants s'il était un peu plus en retrait.

Mais globalement, dis donc, ça mûrit vite :)
Carla Rocío a écrit : sam. 19 nov., 2022 19:36 On l’entend souvent très tendre, calme et placide
Bah pour le côté tendre, en même temps c'est écrit « Andante teneramente » en haut et certains passages sont marqués dolce en plus... ce qui ne veut pas dire forcément calme et encore moins placide, heureusement ! Après je trouve que la pièce se prête bien à pas mal d'interprétations différentes et j'aime bien aussi des versions plus intériorisées, quasi méditatives... chacun·e ses goûts !
juju60270
Messages : 585
Enregistré le : jeu. 10 déc., 2020 15:04
Mon piano : rameau

Re: Work in progress - Brahms intermezzo 2 op 118

Message par juju60270 »

Numa a écrit : sam. 19 nov., 2022 22:48 J'aime mieux cette deuxième version ! J'ai l'impression que tu as réussi à garder les élans de la première mais avec plus de stabilité.

Par contre, j'avais pas fait gaffe la première fois, mais je suis surpris par tes mesures 65-68 : pour moi là ce qu'on doit entendre le plus c'est le retour du thème de la mesure 49, repris une octave plus bas. Or je trouve que ce sont les noires du haut de la main droite qui ressortent et qu'on entend quasiment pas la mélodie du milieu (partagée entre les deux mains) alors que je le trouve tellement émouvante reprise dans ce registre. Puisqu'on parle de pas faire une version plate, je trouve qu'il y a là un fort potentiel émotionnel (avec le crescendo et l'arrivée sur le forte de la mesure 69) sous-exploité pour l'instant. (Perso c'est ces 4-5 mesures qui m'ont fait craquer pour cette pièce en premier, je trouve que c'est les plus belles, elles me donnent parfois la cher de poule... après c'est aussi les plus difficiles techniquement pour bien maîtriser l'équilibre sonore.)

Plus généralement, sur cette partie du milieu, je trouve l'accompagnement en triolets un peu trop présent aussi, à mon avis on profiterait mieux de mélodies et contre-chants s'il était un peu plus en retrait.

Mais globalement, dis donc, ça mûrit vite :)
Carla Rocío a écrit : sam. 19 nov., 2022 19:36 On l’entend souvent très tendre, calme et placide
Bah pour le côté tendre, en même temps c'est écrit « Andante teneramente » en haut et certains passages sont marqués dolce en plus... ce qui ne veut pas dire forcément calme et encore moins placide, heureusement ! Après je trouve que la pièce se prête bien à pas mal d'interprétations différentes et j'aime bien aussi des versions plus intériorisées, quasi méditatives... chacun·e ses goûts !
Merci!
Oui il y a encore des choses ici et la... Je ne l'ai pas encore par coeur...
Je pense le garder en morceau d'échauffement, ça me permettra aussi de poursuivre tranquillement dessus...
Et de commencer qd mm a bosser un peu sérieusement la suite... Que j'ai un peu délaissé (transcendantale 3 de Liszt)
.. et commencer le déchiffrage scriabinien... 🙄
Répondre