Le problème du papier glacé

Théorie, jeu, répertoire, enseignement, partitions
Répondre
Durtal
Messages : 23
Enregistré le : ven. 11 nov., 2022 23:47
Mon piano : Yamaha

Le problème du papier glacé

Message par Durtal »

Je ne sais pas si les éditeurs réfléchissent parfois à l'aspect pratique du matériel qu'ils mettent à notre disposition, mais j'ai remarqué que les feuilles de papier glacé ont tendance à rendre la tourne un peu difficile. La texture de ce papier, à cause sans doute de sa surface glissante, le rend effectivement peu maniable. Et donc on perd un temps considérable à chaque fois qu'il faut tourner la page.

Le bon côté, c'est peut-être qu'il nous oblige, du coup, à apprendre par cœur la pièce. Mais tout de même, j'en veux un peu à Jurgenson. D'autant plus que sa partition est bien présentée et richement documentée (avec son fac-similé complet). Dommage. Vraiment dommage.
Avatar du membre
quazart
Messages : 5162
Enregistré le : dim. 04 juin, 2017 0:06
Mon piano : Yamaha C1X
Localisation : ND du Guildo (22)

Re: Le problème du papier glacé

Message par quazart »

Au moins c'est solide !
Pour faciliter la tourne, j'utilise des post-it. Ils s'usent vite mais sont faciles à changer et n'abiment pas le papier.
Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 4231
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : CLP-675 + orgue Hoffrichter/Hauptwertk

Re: Le problème du papier glacé

Message par Jacques Béziat »

Il existe un grand nombre de papiers différents.
Les anciennes partitions sont en effet particulièrement résistantes, aux pages assez épaisses, très mates d'aspect, suffisamment rugueuses pour être faciles à saisir pour les tourner.
Dans un souci de réduction de coût, il est probable que la qualité du papier ne va pas dans le bon sens, le procédé de fabrication, la composition, ont dû changer.

Pour ma part, j'achète volontiers des partitions, mais je les photocopie pour les utiliser dans des classeurs, afin de ne pas les abîmer, ou bien je les télécharge via IMSLP.
Les pochettes en plastique ne sont certes pas l'idéal parce qu'elles renvoient des reflets souvent gênants.
Ma chaîne Youtube : ICI
Avatar du membre
elenajalan
Messages : 807
Enregistré le : sam. 21 mars, 2020 17:03
Mon piano : Rameau
Localisation : Morvan (Bourgogne)

Re: Le problème du papier glacé

Message par elenajalan »

C'est vrai que j'aime beaucoup les Editions Henle pour la qualité du papier, un peu jaune, et agréable à annoter.
Sur l'Edition italienne des Rhapsodies par Cortot (Edizioni Curci Milano), c'est pareil, super papier. Sans parler des indications de Cortot (ma 1ère édition Cortot : oui, c'est tard, mais il faut un début.... :roll: ) qui, si on met de côté le jargon à la syntaxe proustienne et les images littéraires ampoulées [mais c'était la façon d'écrire bien, à l'époque...], me parle et m'apporte bcp dès lors qu'il explicite le texte (la musique de Brahms). Et là, ses indications sont précieuses.
Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 4231
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : CLP-675 + orgue Hoffrichter/Hauptwertk

Re: Le problème du papier glacé

Message par Jacques Béziat »

elenajalan a écrit : ven. 18 nov., 2022 22:18 C'est vrai que j'aime beaucoup les Editions Henle pour la qualité du papier, un peu jaune, et agréable à annoter.
Sur l'Edition italienne des Rhapsodies par Cortot (Edizioni Curci Milano), c'est pareil, super papier. Sans parler des indications de Cortot (ma 1ère édition Cortot : oui, c'est tard, mais il faut un début.... :roll: ) qui, si on met de côté le jargon à la syntaxe proustienne et les images littéraires ampoulées [mais c'était la façon d'écrire bien, à l'époque...], me parle et m'apporte bcp dès lors qu'il explicite le texte (la musique de Brahms). Et là, ses indications sont précieuses.
De nos jours, les tournures de phrases sont certes moins élaborées, on va à l'essentiel.
Disons que Cortot y va quand même fort dans le style précieux, un peu à la façon de Bernard Gavoty, cela m'a interpellé aussi, alors que j'ai une préface de Saint-Saëns sur un recueil de partitions, donc d'une époque antérieure, qui est bien plus sobre, c'est donc d'abord une question de personnalité.
À l'inverse, notre époque, en Europe disons, est malgré tout particulièrement anti-romantique, absolument pas poétique, disons technocrate, on le ressent dans les commentaires de toute sorte, qui ne laissent plus la place au romantisme, à la rêverie poétique, c'est carrément mort.
Et nous laisserons de côté la qualité du français :roll: ... Le style précieux est sans doute exagéré, mais on en arrive à le regretter quand on lit ce qu'on lit de nos jours...
Bon, désolé pour le hors-sujet 8) .
Ma chaîne Youtube : ICI
Avatar du membre
elenajalan
Messages : 807
Enregistré le : sam. 21 mars, 2020 17:03
Mon piano : Rameau
Localisation : Morvan (Bourgogne)

Re: Le problème du papier glacé

Message par elenajalan »

Ah non cette digression est réjouissante aux yeux de la professeure de français férue de romantisme et de poésie que je suis ! C'est vrai que notre époque de la rapidité versus la lenteur des siècles passés n'offre plus cette possibilité de prendre le temps d'écrire, on veut aller à l'essentiel, c'est à dire la communication, or la langue elle même et les images que l'on invente méritent que ce soit considéré comme étant l'essentiel également....
Liszt avait une belle plume aussi (petite pensée impromptue).... il faudrait que je trouve le livre qu'il a écrit mais je ne me rappelle plus le titre....
Répondre