L'enseignement au conservatoire

Théorie, jeu, répertoire, enseignement, partitions

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Gracou
Messages : 2078
Enregistré le : mar. 19 juin, 2012 14:31

Re: L'enseignement au conservatoire

Message par Gracou » jeu. 06 sept., 2012 16:06

Je n'ai personnellement pas passé de CA ni de DE, je ne connais donc pas avec précision la part de pédagogie qu'on enseigne aux apprentis professeurs. J'aimerais bien savoir ce que ceux qui ont passé ces examens/concours pourraient nous en dire de ce point de vue.

Pour le CAPES, ça durait deux ans, la première année, on en parlait assez peu, à part peut-être en direction de choeur, le reste étant consacré aux préparations des épreuves du concours (Histoire de la musique, solfège, écriture, arrangement sur ordi, analyse). La deuxième année était différente dans le sens où elle consistait en un stage (donc en situation 6h par semaine) avec un maître de stage + tout un tas de formations diverses et variées.

Je me souviens qu'à cette époque, on avait l'impression de pédaler dans la choucroute, de ne rien apprendre de concret, d'utile, de réaliste. Je n'ai compris que plus tard (y compris en discutant avec des profs qui n'avaient quasiment pas eu de formation pédagogique) qu'on nous avait plus inculqué des outils que des clés, une manière de penser, des réflexes. C'était loin d'être parfait et on a bien sûr croisé autant de gens bizarres ou à côté de la plaque que de gens passionnants.

Mais comme dirait la pub: "mais ça, c'était avant"... Avant qu'on mette un grand coup de pied là-dedans, même s'il y avait certainement tout un tas de choses à réformer. Enfin bref, je ne veux pas dériver sur le terrain politique, ce n'est pas le propos.
La différence entre un fou et moi, c'est que je ne suis pas fou. Salvador Dali.

nox
Messages : 7512
Enregistré le : jeu. 17 mai, 2007 22:22

Re: L'enseignement au conservatoire

Message par nox » jeu. 06 sept., 2012 16:26

zarathoustra a écrit : Ensuite pour tous les points que tu soulèves dans ton énumération, si on veut approfondir une matière, un seul et même prof ne peut pas tout faire (ou donnez lui 4 heures par semaine). Mais il me parait tout à fait possible en 1 heure de temps par semaine après quelques années d'aborder au fur et à mesure tout ces points. De fil en aiguille, derrière la partition, on doit soulever un tas de sujet pour jouer au mieux.
Mais c'est le cas actuellement ! on aborde tout ça, très progressivement, au fur et à mesure des années ! Après quelque soit le système, il y aura toujours des bons et des mauvais profs. Tu as peut-être eu une mauvaise expérience aussi, mais de mon côté je suis loin d'être aussi négatif que toi pour ce que j'ai vu, il y a beaucoup d'excellents enseignants en conservatoire.
Et ce que décris mylène et que vous applaudissez tous, mais c'est exactement ce qu'on est censé faire au conservatoire, et c'est ce que j'ai fait pour ma part dans mon petit conservatoire municipal paumé dans l'est de la France ! Donc ne crachez pas sur le système simplement parce qu'il existe de mauvais profs. Il y en aura toujours.

Bonusmalus
Messages : 1591
Enregistré le : ven. 19 juin, 2009 22:21
Mon piano : Yamaha C1 silence

Re: L'enseignement au conservatoire

Message par Bonusmalus » jeu. 06 sept., 2012 19:59

bach_addict a écrit :
Gracou a écrit : BM, on peut bien sûr se plaindre de la pensée unique de notre époque. Cela dit, lorsqu'on parle de civilisation ou de culture supérieure, la notion de race supérieure n'est en générale jamais très loin (et donc les civilisations/cultures/races inférieures, ça va de soi). :wink:

c'est surtout le Godwin point qui n'est pas loin...on peut aussi constater que certaines civilisations ont permis d'atteindre des niveaux de bien-être différents (on peut discuter de comment on mesure le dit bien être mais ça peut se quantifier), et partant, il n'est pas choquant, à mon avis, de juger "supérieure" une civilisation / un pays / une culture par rapport à d'autres (mais certainement pas une race), dès lors qu'on a défini une certaine métrique sur l'ensemble des civilisations/pays/culture etc. Si on est tenant d'une certaine "pensée unique" ou d'un relativisme absolu, on peut aussi postuler que "tout est égal" / "tout est pareil" (comme la vitesse de la lumière dans n'importe quel référentiel, qui est un postulat de la...relativité justement), mais alors on aura du mal à expliquer les phénomènes de flux migratoires. Ou pourquoi 99.9% des gens préfèreront vivre en Suisse qu'en Somalie.
Gracou a écrit : Dire cela sans rire est au mieux une preuve d'un certain manque de culture, au pire de la bêtise crasse,
oui, c'est certainement un mix des deux...
Chez vous, Bach-a-dit, cela témoigne des deux qui s'additionnent.

Il y a un concept différent de "tout est égal" ou "supérieur / inférieur", c'est "autre" dans lequel un universel est possible. Concept qui demande un niveau de tolérance et de compréhension du monde un peu plus élevé que celui dont vous faites preuve sur ce forum.
Mais comme chacun porte en lui les germes de sa rédemption [-o< , tout n'est pas perdu; voici un livre, ... sans images.
Ne me remerciez pas Bach-a-dit, c'est de bon cœur :mrgreen: .
Bonusmalus

Avatar du membre
bach_addict
Messages : 3261
Enregistré le : lun. 27 déc., 2010 18:46

Re: L'enseignement au conservatoire

Message par bach_addict » jeu. 06 sept., 2012 20:32

Bonusmalus a écrit : Mais comme chacun porte en lui les germes de sa rédemption [-o< , tout n'est pas perdu; voici un livre, ... sans images.
Ne me remerciez pas Bach-a-dit, c'est de bon cœur :mrgreen: .
trop tard je suis passé définitivement du côté obscur, je suis très méchant très con et heureux comme ça !!
« L'inconvénient du piano, c'est que chaque bonne note est située entre deux mauvaises. » A.Schnabel

Gracou
Messages : 2078
Enregistré le : mar. 19 juin, 2012 14:31

Re: L'enseignement au conservatoire

Message par Gracou » ven. 07 sept., 2012 7:47

Nox, je pense qu'il y a méprise, car je ne crois pas que faire preuve d'ouverture comme semble le faire Mylène dans ses cours (écouter/pratiquer des musiques d'ailleurs, du contemporain, etc) ne soit la norme en conservatoire (autant que je puisse en juger de par ma modeste expérience et de celles dont j'ai entendu parler). C'est en général fait (quand c'est fait!) une fois de temps en temps pour se donner bonne conscience, un peu comme le fameux "contemporain obligatoire" de certains examens.

Cela dit, bien sûr que ça existe, bien sûr qu'il y a des gens formidables en conservatoire (heureusement d'ailleurs, sinon il n'y aurait plus qu'à les fermer et on n'en parlerait plus). Ce n'est pas ça que l'on remet en cause, sinon il n'y aurait même pas de débat.
La différence entre un fou et moi, c'est que je ne suis pas fou. Salvador Dali.

nox
Messages : 7512
Enregistré le : jeu. 17 mai, 2007 22:22

Re: L'enseignement au conservatoire

Message par nox » ven. 07 sept., 2012 8:45

Gracou a écrit :je ne crois pas que faire preuve d'ouverture comme semble le faire Mylène dans ses cours [...] ne soit la norme en conservatoire
Eh bien je pense le contraire. Voilà voilà....Un partout, balle au centre.

Gracou
Messages : 2078
Enregistré le : mar. 19 juin, 2012 14:31

Re: L'enseignement au conservatoire

Message par Gracou » ven. 07 sept., 2012 8:52

nox a écrit :
Gracou a écrit :je ne crois pas que faire preuve d'ouverture comme semble le faire Mylène dans ses cours [...] ne soit la norme en conservatoire
Eh bien je pense le contraire. Voilà voilà....Un partout, balle au centre.
Tu m'as cloué mon bec, là! :mrgreen: :wink:
La différence entre un fou et moi, c'est que je ne suis pas fou. Salvador Dali.

Praeludium
Messages : 681
Enregistré le : sam. 09 mai, 2009 23:32

Re: L'enseignement au conservatoire

Message par Praeludium » ven. 07 sept., 2012 19:26

Au conservatoire je croise en effet souvent au moins un cours d'initiation à la musique/solfège très ludique, mais je crois que c'est avant de commencer le premier cycle. Mais c'est là.

Gracou
Messages : 2078
Enregistré le : mar. 19 juin, 2012 14:31

Re: L'enseignement au conservatoire

Message par Gracou » ven. 07 sept., 2012 22:55

Pour faire rebondir le sujet de manière plus légère, je crois que le pire problème du conservatoires, ce sont... Les secrétaires! :twisted:

Ai-je été le seul à avoir été confronté à des gens qui avaient tendance à répondre des trucs du genre "ça ne va pas être possible" avant la fin de la question ou qui voulaient toujours mettre leur grains de sel dans l'organisation des cours comme s'ils étaient d'éminents pédagogues? #-o

La plupart sont sympa, maintenant que je suis prof, je m'en rends compte, mais j'imagine qu'elles développent des stratégies de défense et qu'elles ont finalement à coeur de bien faire, quitte à en devenir envahissantes.
La différence entre un fou et moi, c'est que je ne suis pas fou. Salvador Dali.

Praeludium
Messages : 681
Enregistré le : sam. 09 mai, 2009 23:32

Re: L'enseignement au conservatoire

Message par Praeludium » ven. 07 sept., 2012 23:25

Oui, certains ne sont pas très avenants. D'une manière générale, l'administration j'ai l'impression que... :mrgreen: ça a l'air compliqué dans les conservatoires. Et de gonfler les prof aussi. Je me trompe peut être...

Avatar du membre
Merlin
Messages : 168
Enregistré le : ven. 31 août, 2012 18:58
Localisation : Entre Losse-en-Gelaisse et Saint-Gapour

Re: L'enseignement au conservatoire

Message par Merlin » mer. 12 sept., 2012 0:10

Pour les contempteurs de Boulez:

http://videos.arte.tv/fr/videos/pierre- ... 02722.html

Amitiés.
-------------------
Merlin
Image
Amitiés.
Merlin

nox
Messages : 7512
Enregistré le : jeu. 17 mai, 2007 22:22

Re: L'enseignement au conservatoire

Message par nox » mer. 12 sept., 2012 11:26

Je ne crois pas qu'il y en ait dans cette discussion. Mais merci pour ce lien.

Avatar du membre
Merlin
Messages : 168
Enregistré le : ven. 31 août, 2012 18:58
Localisation : Entre Losse-en-Gelaisse et Saint-Gapour

Re: L'enseignement au conservatoire

Message par Merlin » mar. 18 sept., 2012 16:07

L'opus 2 (attassion, ça décoiffe :) )
http://videos.arte.tv/fr/videos/pierre- ... 18054.html

Amitiés.
-------------------
Merlin
Image
Amitiés.
Merlin

hoho
Messages : 24
Enregistré le : jeu. 03 févr., 2011 0:44

Re: L'enseignement au conservatoire

Message par hoho » mer. 19 sept., 2012 13:10

Je ne fais plus de FM au CRR depuis plusieurs années (8 ans environ) mais je me souviens que plupart des élèves trouvait ça rébarbatif, mais ils ne pouvaient pas arrêter car les cours étaient obligatoires jusqu'à un certain niveau quand on pratiquait un instrument. (Il faut avoir son UV DEM quand on veut passer son DEM d'instrument dans mon CRR).

Personnellement, j'aimais ça (je faisais partie de la minorité, en même temps j'avais des facilités...) mais en prenant du recul, je me rend compte qu'il y a pas mal de choses qui peuvent rebuter un élève. Je trouve que le programme est beaucoup trop lourd et les cours trop longs (3h en 3e cycle 4h en CFEM et UV DEM dans mon CRR), il y a énormément de choses abordées qui sont vraiment inutiles si on veut juste pratiquer son instrument même à un bon niveau. Et il y en a encore plus aujourd'hui!

Quel est l'intérêt d'apprendre 3 ou 4 clés d'Ut en 2e ou 3e cycle? De travailler toute l'année sur les valeurs ajoutées en DEM alors qu'on ne va les rencontrer que dans peu de répertoire? En dernière année il y a aussi une épreuve de réduction d'orchestre pour piano (j'ai passé cette épreuve sans l'avoir jamais travaillée de ma vie en cours, ridicule...), relevé d'orchestre, déchiffrage avec instrument , chant, polyphonie en chant. Ajoutez à ça toute l'analyse harmonique et j'en passe...
J'ai l'impression que la FM est un grand fourre tout. A mon avis il serait plus pertinent de fractionner ces enseignements en modules pour que les étudiants choisissent ceux qui seront utiles pour leur parcours.
Résultat, tout est appris de façon superficielle, (les clés d'UT révisées la veille et oubliées le lendemain haha) et parfois pas acquises du tout. Je n'ai compris les chiffrages qu'en faisant de l'écriture. j'ai plus appris en analyse harmonique en 3 ans d'écriture qu'en presque 10 ans de FM!!

Concernant l'enseignement de l'instrument, je trouve qu'il n'y a aucun moyen pour l'élève d'exprimer de la créativité personnelle, nous ne savons que suivre et apprendre par coeur une partition. Pas d'impro, pas d'harmonisation. Essayez de mettre un élève de DEM devant un piano sans partition et demandez lui d'inventer quelque chose, ou d'accompagner une mélodie, il en sortira pas grand chose. La musique de chambre est obligatoire en 3e cycle spé, avant un élève en piano peut passer 10 ans presque sans avoir jamais joué avec les autres si ce n'est pas son professeur qui a pris l'initiative.

Je pense que vraiment que l'enseignement de l'instrument peut être réformé en incluant plus de part de création personnelle, plutôt que de perdre du temps à faire de la réduction d'orchestre ou autre...

nox
Messages : 7512
Enregistré le : jeu. 17 mai, 2007 22:22

Re: L'enseignement au conservatoire

Message par nox » mer. 19 sept., 2012 13:33

Etant l'avocat du diable (apparemment) depuis le début, je continue dans cette voie :mrgreen:
hoho a écrit : Quel est l'intérêt d'apprendre 3 ou 4 clés d'Ut en 2e ou 3e cycle?
De travailler toute l'année sur les valeurs ajoutées en DEM alors qu'on ne va les rencontrer que dans peu de répertoire? En dernière année il y a aussi une épreuve de réduction d'orchestre pour piano (j'ai passé cette épreuve sans l'avoir jamais travaillée de ma vie en cours, ridicule...), relevé d'orchestre, déchiffrage avec instrument , chant, polyphonie en chant. Ajoutez à ça toute l'analyse harmonique et j'en passe...
J'ai l'impression que la FM est un grand fourre tout. A mon avis il serait plus pertinent de fractionner ces enseignements en modules pour que les étudiants choisissent ceux qui seront utiles pour leur parcours.
Certains instruments sont en clé d'ut, et même certaines partitions pour piano/orgue sont encore écrites en clé d'ut d'ailleurs.
Cela peut aider non seulement les instrumentistes qui joueront dans cette clé, mais aussi les autres, qui devront peut être un jour analyser ou accompagner une partition écrite en clé d'ut. Il ne faut pas oublier qu'avant d'être pianiste, violoniste, flûtiste etc... nous sommes avant tout musicien. Le but n'est pas seulement d'étudier le strict minimum pour pouvoir jouer efficacement de son instrument, mais d'apprendre la musique de manière beaucoup plus générale.
De plus, s'obliger à apprendre à lire dans différentes clés, c'est renforcer sa maîtrise de la lecture en général. Ca oblige au début à faire un petit travail de transposition à vue, et pour ma part je suis très heureux de savoir transposer à peu près à vue d'un demi-ton ou d'un ton, ça m'est infiniment utile pour l'accompagnement.
hoho a écrit : Résultat, tout est appris de façon superficielle, (les clés d'UT révisées la veille et oubliées le lendemain haha) et parfois pas acquises du tout. Je n'ai compris les chiffrages qu'en faisant de l'écriture. j'ai plus appris en analyse harmonique en 3 ans d'écriture qu'en presque 10 ans de FM!!
La réussite de l'enseignement dépend beaucoup des profs et des élèves, le programme n'est pas forcément en cause :)
Le but de tout cela n'est pas de pouvoir lire n'importe quelle clé de manière fluide, de pouvoir jouer à vue une basse chiffrée ou de décortiquer en un coup d'oeil une fugue de Bach, mais d'une part de constituer une sorte de "culture générale musicale", et d'autre part de poser les bases nécessaires pour que l'élève puisse par la suite se perfectionner dans chacune de ces voies si son parcours l'impose. Un peu comme on apprend tous l'histoire, la géographie et les maths à l'école...
hoho a écrit : Concernant l'enseignement de l'instrument, je trouve qu'il n'y a aucun moyen pour l'élève d'exprimer de la créativité personnelle, nous ne savons que suivre et apprendre par coeur une partition. Pas d'impro, pas d'harmonisation. Essayez de mettre un élève de DEM devant un piano sans partition et demandez lui d'inventer quelque chose, ou d'accompagner une mélodie, il en sortira pas grand chose. La musique de chambre est obligatoire en 3e cycle spé, avant un élève en piano peut passer 10 ans presque sans avoir jamais joué avec les autres si ce n'est pas son professeur qui a pris l'initiative.

Je pense que vraiment que l'enseignement de l'instrument peut être réformé en incluant plus de part de création personnelle, plutôt que de perdre du temps à faire de la réduction d'orchestre ou autre...
Ah c'est sûr, je suis d'accord, si on pouvait faire plus d'impro, d'harmonisation, de composition, de jazz...ça serait formidable. Mais je mets une réserve sur le "plutôt que de perdre du temps à faire de la réduction d'orchestre ou autre". Tu as jugé que c'était une perte de temps, d'autres peut être se félicitent aujourd'hui d'avoir étudié tôt ces matières et en profitent chaque jour.
Sans compter que l'improvisation et la composition, c'est plus délicat à inclure dans un cursus, car plus difficile à juger et à étalonner. Et plus délicat à enseigner. Les profs de composition et d'improvisation, ça ne court pas les rues :|

Bref, je pense que pour la partie instrument effectivement, arriver à inclure ce que tu mentionnes serait vraiment une bonne chose, le tout est de savoir comment.

hoho
Messages : 24
Enregistré le : jeu. 03 févr., 2011 0:44

Re: L'enseignement au conservatoire

Message par hoho » mer. 19 sept., 2012 14:35

nox a écrit : Certains instruments sont en clé d'ut, et même certaines partitions pour piano/orgue sont encore écrites en clé d'ut d'ailleurs...je suis très heureux de savoir transposer à peu près à vue d'un demi-ton ou d'un ton, ça m'est infiniment utile pour l'accompagnement.
Ceux qui pratiquent un instrument transpositeur apprennent déjà déjà leur clé en cours donc pas besoin de le pratiquer en plus en FM. Et c'est pas avec la lecture de clé d'Ut noyée dans tout un tas d'autres informations à retenir que les élèves vont apprendre à transposer à vue. Parce que je me souviens très comment ça se passe. Le pense-tête c'est une dessous de la clé de sol ou une note au dessus, on révise la veille et c'est suffisant pour l'exam, ce qui n'est absolument pas productif. L'aborder au 3e cycle ok, mais en 2e cycle c'est juste du travail en plus. Et puis la transposition on est sensé l'apprendre en accompagnement pas en FM.
nox a écrit : La réussite de l'enseignement dépend beaucoup des profs et des élèves, le programme n'est pas forcément en cause :)
Le but de tout cela n'est pas de pouvoir lire n'importe quelle clé de manière fluide, de pouvoir jouer à vue une basse chiffrée ou de décortiquer en un coup d'oeil une fugue de Bach, mais d'une part de constituer une sorte de "culture générale musicale", et d'autre part de poser les bases nécessaires pour que l'élève puisse par la suite se perfectionner dans chacune de ces voies si son parcours l'impose. Un peu comme on apprend tous l'histoire, la géographie et les maths à l'école...
Le programme c'est le programme peut importe le prof il y en a des bons et des mauvais mais ils ont la même masse d'informations à transmettre à leurs élèves.
Quel est l'intérêt d'apprendre des choses de façon tronquées, qui vont être retenues pendant l'année, mais quasi oubliées l'année d'après? Tout ce qui est abordé en FM (hors rythme, lecture, dictée, chant) peut l'être dans des cours annexes, dispensés à partir du cycle spécialisé, (parcours durant lequel il est réellement nécessaire d'avoir cette culture générale): Analyse, histoire de la musique, déchiffrage, écriture, orchestration, accompagnement pour les pianiste etc.
nox a écrit : Mais je mets une réserve sur le "plutôt que de perdre du temps à faire de la réduction d'orchestre ou autre". Tu as jugé que c'était une perte de temps, d'autres peut être se félicitent aujourd'hui d'avoir étudié tôt ces matières et en profitent chaque jour.
C'est inutile car malheureusement c'est bâclé, je n'ai rien appris en réduction, on m'a juste balancé cette matière à l'exam. Je n'avais appris aucune règle de l'écriture avant de faire cet exercice. Et quand bien même si aujourd’hui cet exercice était sérieusement abordé en cours de FM, il est beaucoup trop demandant pour être vu de façon si superficielle, entre deux lectures de clés, et une polyphonie.
nox a écrit : Sans compter que l'improvisation et la composition, c'est plus délicat à inclure dans un cursus, car plus difficile à juger et à étalonner. Et plus délicat à enseigner. Les profs de composition et d'improvisation, ça ne court pas les rues :|
Il n'y pas besoin d'un prof dédié, il suffit de consacrer de temps en temps une partie du cours d'instrument à l'improvisation, laisser l'élève divaguer 5 min sur le clavier en 1er cycle pour former son oreille et ensuite aller vers des choses plus cadrées comme de l'harmonisation ou de l'impro conduite dans les cycles qui suivent.

nox
Messages : 7512
Enregistré le : jeu. 17 mai, 2007 22:22

Re: L'enseignement au conservatoire

Message par nox » mer. 19 sept., 2012 18:58

hoho a écrit : Ceux qui pratiquent un instrument transpositeur apprennent déjà déjà leur clé en cours donc pas besoin de le pratiquer en plus en FM. Et c'est pas avec la lecture de clé d'Ut noyée dans tout un tas d'autres informations à retenir que les élèves vont apprendre à transposer à vue. Parce que je me souviens très comment ça se passe. Le pense-tête c'est une dessous de la clé de sol ou une note au dessus, on révise la veille et c'est suffisant pour l'exam, ce qui n'est absolument pas productif. L'aborder au 3e cycle ok, mais en 2e cycle c'est juste du travail en plus. Et puis la transposition on est sensé l'apprendre en accompagnement pas en FM.
Au piano on apprend la clé de sol et la clé de fa, donc pas besoin non plus de l'apprendre en solfège ? En fait tout l'apprentissage de la lecture de notes en solfège est inutile selon toi ? :| On lit quand même beaucoup plus vite à l'instrument si on s'entraîne à la lecture de notes en solfège. C'est une gymnastique intellectuelle, la lecture de notes, ça se travaille, et il faut bien s'y entraîner pour progresser.
Je ne vois pas comment on peut réviser la lecture de notes la veille de l'examen :shock: :shock: quel intérêt ??? réviser quoi ??? Savoir qu'il faut transposer une note au-dessus/en-dessous en clé d'ut, ça n'est pas suffisant pour avoir une bonne lecture. Savoir le truc et l'appliquer sont deux choses différentes.
Et comme je l'ai dit le but ça n'est pas d'apprendre le strict minimum chacun pour son instrument. Nous sommes musiciens avant d'être pianiste, violoniste, flûtiste etc... Il faut un minimum de culture musicale et de savoir faire dans tous les domaines.
hoho a écrit : Le programme c'est le programme peut importe le prof il y en a des bons et des mauvais mais ils ont la même masse d'informations à transmettre à leurs élèves.
Ba non pas peu importe le prof :shock: Il y a certains profs qui sont très bons et qui arriveront parfaitement à tout transmettre à leurs élèves, et d'autres qui rendront ça indigeste et démotivant. De même il y a certains élèves qui n'y trouveront aucun intérêt et qui ne feront aucun effort et d'autres qui y mettront du leur. Ca c'est pareil dans tous les systèmes...
hoho a écrit :Quel est l'intérêt d'apprendre des choses de façon tronquées, qui vont être retenues pendant l'année, mais quasi oubliées l'année d'après? Tout ce qui est abordé en FM (hors rythme, lecture, dictée, chant) peut l'être dans des cours annexes, dispensés à partir du cycle spécialisé, (parcours durant lequel il est réellement nécessaire d'avoir cette culture générale): Analyse, histoire de la musique, déchiffrage, écriture, orchestration, accompagnement pour les pianiste etc.
Si tu mets tout dans des cours annexes, déjà il y aura 2 étudiants par cours, et en plus 50 000 cours différents. C'est juste intenable niveau planning pour les profs.
De plus, on ne peut pas juger nous même ce qui nous sera utile, car on ne sait pas forcément à l'avance où notre parcours musical va nous mener. Le conservatoire nous prépare à aller vers n'importe quelle voie.
Enfin, le plus tôt on aborde tout ça, le mieux ça sera. Il est beaucoup plus facile d'approfondir et d'assimiler quelque chose que tu as déjà abordé par le passé, même si tu n'as pas retenu grand chose à l'époque.
hoho a écrit : C'est inutile car malheureusement c'est bâclé, je n'ai rien appris en réduction, on m'a juste balancé cette matière à l'exam.
Eh bien tu as eu un mauvais prof, d'où l'importance de l'enseignant comme je le dis plus haut.
hoho a écrit : Il n'y pas besoin d'un prof dédié, il suffit de consacrer de temps en temps une partie du cours d'instrument à l'improvisation, laisser l'élève divaguer 5 min sur le clavier en 1er cycle pour former son oreille et ensuite aller vers des choses plus cadrées comme de l'harmonisation ou de l'impro conduite dans les cycles qui suivent.
Ben oui mais ce que tu appelles de l'impro conduite, tu penses que n'importe quel prof de piano sait l'enseigner ? Pas sûr qu'ils y soient préparés. C'est comme enseigner le déchiffrage, ça n'est pas parce qu'on sait déchiffrer qu'on peut se clamer prof de déchiffrage. De plus, le temps de cours de piano est limité, c'est déjà pas toujours facile de faire tenir le cours sur le créneau prévu. J'ai plus souvent vu des profs en retard qu'en avance sur le emploi du temps.

Gracou
Messages : 2078
Enregistré le : mar. 19 juin, 2012 14:31

Re: L'enseignement au conservatoire

Message par Gracou » mer. 19 sept., 2012 23:25

Faire de l'improvisation et de la composition au conservatoire, lieu dont l'ambition principale est de former des interprètes prêts à conserver le patrimoine musical... Il faut avoir la chance de tomber sur de bons profs portés vers cela, lorgnant un peu du côté du jazz, etc... Qui ont suivi l'évolution de la musique, en fait.

Bon, faut avoir du bol, quoi... :mrgreen:
La différence entre un fou et moi, c'est que je ne suis pas fou. Salvador Dali.

hoho
Messages : 24
Enregistré le : jeu. 03 févr., 2011 0:44

Re: L'enseignement au conservatoire

Message par hoho » jeu. 20 sept., 2012 1:25

nox a écrit :Au piano on apprend la clé de sol et la clé de fa, donc pas besoin non plus de l'apprendre en solfège ? En fait tout l'apprentissage de la lecture de notes en solfège est inutile selon toi ? ...............Je ne vois pas comment on peut réviser la lecture de notes la veille de l'examen.
Je n'ai pas dis qu'il ne fallait pas voir les clés de sol et de fa en FM, ce sont les clés les plus répandues, c'est normal qu'on les travaille beaucoup, surtout que les enfants en ont besoin également pour la chorale. Je parlais des clés d'UT sur lesquelles on passe un temps fou, pour au final ne quasiment jamais s'en servir. ça fait 17 ans que je suis au conservatoire, le seul endroit ou je me suis servi de la clé d'Ut, c'est à mon cours d'écriture, pour écrire des fugues en clés anciennes. Est-ce que ça valait le coup de m'en être farci pendant des années? Non, et en plus j'avais tout oublié, car durant les 6 ans entre l'obtention de mon UV de FM et le début de mes cours d'écriture, je n'en m'en suis jamais servi, et pourtant j'avais fait du déchiffrage et de la musique de chambre.
Et sinon oui, on était plusieurs à réviser nos clés d'ut la veille de l'exam, ça marchait très bien pour moi, pour les autres je n'en sais rien.
nox a écrit :Nous sommes musiciens avant d'être pianiste, violoniste, flûtiste etc... Il faut un minimum de culture musicale et de savoir faire dans tous les domaines.
ça c'est TA conception de la pratique instrumentale, et surtout ta vision d'adulte, un enfant veut juste savoir jouer des morceaux avec son instrument et pour cela il a besoin de la lecture de notes, du rythme et de bases en analyse harmonique, pas d'une conférence en long, large, et travers sur toute la théorie musicale.
nox a écrit :Ba non pas peu importe le prof :shock: Il y a certains profs qui sont très bons et qui arriveront parfaitement à tout transmettre à leurs élèves, et d'autres qui rendront ça indigeste et démotivant.
Ce que je veux dire c'est que le prof peut bien être superman, il n'arrivera jamais à faire assimiler un programme aussi lourd malgré toute la bonne volonté qu'il veut bien y mettre. Il ne fait pas cours à des robots mais à des humains qui doivent d'abord comprendre puis retenir une masse d'informations. Il suffit de regarder les résultats aux exams de FM pour s'apercevoir qu'il y a un truc qui cloche.
nox a écrit : Si tu mets tout dans des cours annexes, déjà il y aura 2 étudiants par cours, et en plus 50 000 cours différents.
De plus, on ne peut pas juger nous même ce qui nous sera utile, car on ne sait pas forcément à l'avance où notre parcours musical va nous mener.
Il n'y a pas besoin de 50000 cours, ce sont les mêmes que je t'ai cité au dessus. Il suffit de garder le cours de FM qui enseignerait l'essentiel et l'utile à tous les musiciens et de rendre obligatoire une option, principe qui est déjà pratiqué dans beaucoup de conservatoire, mais pas forcément pour la FM.
nox a écrit :Eh bien tu as eu un mauvais prof, d'où l'importance de l'enseignant comme je le dis plus haut.
Non, je n'ai pas eu un mauvais prof. D'ailleurs à part un, je n'ai eu que des bons profs de FM, mais comme je te l'ai dit, ils ne sont pas des super héros.
nox a écrit :Ben oui mais ce que tu appelles de l'impro conduite, tu penses que n'importe quel prof de piano sait l'enseigner? De plus, le temps de cours de piano est limité, c'est déjà pas toujours facile de faire tenir le cours sur le créneau prévu. J'ai plus souvent vu des profs en retard qu'en avance sur le emploi du temps.
Je n'ai jamais fais d'impro, mais ce que j'appelle impro conduite c'est demander à l'élève d'improviser selon une consigne, je pense que les professeurs ont quand même assez de bagage musical pour pouvoir le faire, exemple: faire improviser une mélodie qui utiliserait seulement certains intervalles, donner trois accords cadentiels à la main gauche et demander à l'enfant d'inventer une mélodie, faire improviser sur une couleur, un sentiment, un type de jeu, des nuances... Pas besoin d'un DE spécialisé pour ça, n'importe quel prof de conservatoire pourrait le faire à la fin d'un cours, de temps en temps.
Modifié en dernier par hoho le jeu. 20 sept., 2012 1:53, modifié 1 fois.

hoho
Messages : 24
Enregistré le : jeu. 03 févr., 2011 0:44

Re: L'enseignement au conservatoire

Message par hoho » jeu. 20 sept., 2012 1:52

Gracou a écrit :Faire de l'improvisation et de la composition au conservatoire, lieu dont l'ambition principale est de former des interprètes prêts à conserver le patrimoine musical... Il faut avoir la chance de tomber sur de bons profs portés vers cela, lorgnant un peu du côté du jazz, etc... Qui ont suivi l'évolution de la musique, en fait.

Bon, faut avoir du bol, quoi... :mrgreen:
J'ai en ai parlé à ma prof de piano et elle pense comme moi qu'il n'est pas normal qu'on ne puisse pas improviser ou harmoniser après tant d'année d'instrument. Elle reconnait qu'il y a un manque de ce côté. Pourtant il ne serait pas si difficile d'y pallier. Je me souviens qu'elle m'avait fait regarder plus jeune, un documentaire sur Kissin (quand il venait de rentrer au conservatoire) dans lequel son professeur lui avait demandé d'improviser sur une couleur (si je me souviens bien). ça m'avait marqué parce que je me suis dit que j'aurais bien aimé faire quelque chose comme ça en cours.
Ce que je reproche surtout au conservatoire c'est que la théorie est désolidarisée de la pratique. Au final, on apprend beaucoup de choses mais on ne s'en sert pas vraiment. C'est trop abstrait, c'est pour cela que les élèves ont du mal à tout retenir. L'exemple probant pour moi a été lorsque j'ai commencé l'écriture. Les chiffrages,avant, étaient pour moi du charabia, jusqu'à ce que je doive moi-même mettre les accords en situation. Maintenant, je n'ai plus aucun problème avec ça.

Répondre