Le coin lecture (technique, biographie,romans, etc)

Hors-sujet, questions sur l'utilisation du forum...

Modérateur : Modérateurs

Répondre
nomadine
Messages : 80
Enregistré le : lun. 23 nov., 2015 17:10
Mon piano : Yamaha ydp 161 / Young Chang

Re: Le coin lecture (technique, biographie,romans, etc)

Message par nomadine » jeu. 17 août, 2017 21:53

Wahou ! merci Christof pour cette référence.... que je vais m'empresser de trouver ... passionnée de tango, flamenco cela devrait faire mon bonheur ... :)

Avatar du membre
Presto
Messages : 3852
Enregistré le : sam. 19 juil., 2014 17:07
Mon piano : Roland FP80, Erard 130 cm et voisins...
Localisation : Liège

Re: Le coin lecture (technique, biographie,romans, etc)

Message par Presto » mar. 22 août, 2017 13:34

ça je vais lire ! j'avais beaucoup aime le Wunderkind de Grosnl
Mon envie de rendre public va vers Actes Sud pour Beethoven, c'est un bon petit éditeur (merci de m'épargner tout commentaire relatif à l'actualité récente dont je n'ai que faire), je ne parle pas de ces innombrables bouquins qu'on a pu noircir à propos de Beethoven, mais de Beethoven par lui-même, celui de ses lettres
Image
c'est gros, mais ça se lit comme un roman, au départ je me suis dit qu'il fallait y aller moderato, année par année avec le Massin pour guide, mais ce n'était pas possible, il fallait lire ces lettres, parfois incohérentes mises bout à bout, d'une traite.
L'éditeur a superbement fait son travail avec un appareil critique pas trop conséquent mais utile, très utile et aussi un index qui renvoie aux propos de Ludwig œuvre par œuvre.
Bref, un livre à lire dans tous les sens pour longtemps. L'année prochaine ce sera le Mozart, en espérant que l'éditeur a aussi bien fait son travail !
"Vivi felice" Domenico Scarlatti

Avatar du membre
Christof
Messages : 2838
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Le coin lecture (technique, biographie,romans, etc)

Message par Christof » ven. 25 août, 2017 16:17

Kind of blue - The making of du chef-d'oeuvre de Miles Davis - Ashley Kahn - Editions Le mot et le reste
Nouvelle édition 2017


Image
J'en suis à la page 68 et c'est passionnant ! Un livre dont j'ai toujours rêvé, sauf que je ne savais pas qu'il était déjà paru en français en 2009 (la version de base en américain date de 2001). Il s'agit ici d'une nouvelle édition augmentée, avec notamment de nouvelles interviews de musiciens. Je remercie mon libraire préféré de l'avoir mis bien en évidence dans sa vitrine... sinon, peut-être n'aurais-je jamais su qu'un tel livre existait.

Et pourquoi un tel engouement pour cet ouvrage me direz-vous ? Simplement parce que si je ne devais conserver qu'un seul disque de jazz dans ma discothèque, ce serait celui-là : Kind of blue (si c'était un seul disque "classique", ce serait les variations Goldberg jouées par Gould, version 1982).

Le texte de la quatrième de couverture vous en dit déjà un peu plus :
"1959: Miles Davis forme le célèbre sextet - John Coltrane, Cannonball Adderley, Bill Evans, Wynton Kelly, Paul Chambers et Jimmy Cobb - pour donner, en deux prises seulement, son œuvre majeure. Kind of Blue reste l'album de jazz le plus vendu au monde. Le journaliste américain, Ashley Kahn, nous invite à être témoin de l'enregistrement de l'album qui a tant influencé les musiciens de jazz mais aussi de rock. S'appuyant sur une recherche méticuleuse et un récit enlevé, l'auteur retrace le parcours de Miles Davis du bebop au jazz modal et suit les évolutions de l'album depuis ses débuts jusqu'à son aboutissement d'objet culte. Très largement documenté - transcription de hors-prises, découvertes extraites de la forteresse Columbia, nouvelles interviews de musiciens, photos inédites - l'ouvrage s'adresse à tous les amateurs de Miles Davis."
Et moi j'irais bien plus loin en disant que l'ouvrage s'adresse à tous les amateurs de MUSIQUE... donc, à tous les Pmistes...

Si vous ne connaissez pas ce disque Kind of blue, vite, arrêtez-tout séance tenante et écoutez :
Image
Écouter le disque

Face 1
1. So What (Miles Davis) 9:22
2. Freddie the Freeloader (Miles Davis) 9:49
3. Blue in Green (Miles Davis et Bill Evans) 5:38

Face 2
4. All Blues (Miles Davis) 11:33
5. Flamenco Sketches (Miles Davis et Bill Evans) 9:26

Lorsqu’en 1959, au cœur de Manhattan, Miles Davis s’enferme dans une église désaffectée transformée en studio pour enregistrer l’album Kind Of Blue à la tête d’un incroyable sextet composé de John Coltrane (sax ténor), Bill Evans (piano), Cannonball Adderley (sax alto : nb : il ne joue pas sur le titre Blue in green), Wynton Kelly (piano, sur le titre Freddie Freeloder)), Paul Chambers (contrebasse) et Jimmy Cobb (batterie), il fait beaucoup plus que de graver le disque de jazz le plus connu et le plus vendu à ce jour à travers le monde : il met en marche une révolution musicale dont on mesure probablement encore mal aujourd’hui, presque soixante ans plus tard, les limites et la portée.
Il est vrai que l’auteur du livre, Ashley Kahn, a bénéficié d’un privilège inouï en ayant accès aux fameuses bandes master des deux célèbres séances de l’an 1959… Et là, première surprise : le journaliste se rend compte que contrairement à la légende, le disque n’a jamais fait l’objet d’une seule prise ininterrompue pour chaque titre… C’est vrai qu’à l’exception du morceau espagnol, « Flamenco Sketches « , on n’y trouve guère de prises alternatives. Il y eut, en revanche, lors de ces deux séances, des faux départs, quelques fausses notes aussi, et même une fin de morceau (sur "Freddie the Freeloader") qui fut rejouée par le sextet et qui aurait pu être gravée pour l’éternité si Miles n’avait pas finalement préféré la version originale.

Au fil des pages se dévoile le mystère de l'enregistrement de ce disque. Une mine… Comme si nous étions de petites souris qui auraient assisté à tout, aux silences et à la concentration de John Coltrane avant les prises, la méfiance de Cannonball Adderley face aux sortilèges d’un Bill Evans soupçonné de ne pas assez accompagner la section rythmique, ou encore le coup de sang de Wynton Kelly qui manque de tomber par terre lorsque débarquant au studio, il voit un autre pianiste à sa place (Winton Kelly ne jouera que sur le titre "Freddie the Freeloader)". En parcourant, j'ai vu qu'il y avait aussi un chapitre mémorable sur le marketing mis en place pour vendre le disque, sachant que Miles Davis n’était plus trop présent à ce moment là, ce qui devait amener Teo Macero (l'un des deux producteurs du disque) à imiter la voix du trompettiste sur une bande magnétique lors d’un séminaire réunissant les commerciaux de Columbia.

J'ai déjà lu le quart du livre (j'ai commencé hier-soir) et je le trouve vraiment captivant, avec au bout du style la passion et l'érudition. Captivant parce qu'il s'appuie sur des sources inédites et anecdotes rares et se présente comme une véritable enquête au cœur de la forteresse Columbia qui petit à petit finit par lâcher ses secrets. La mise en page est superbe et agrémentée de nombreuses photos. Ashley Kahn connaît bien son sujet.
Dès la préface, Jimmy Cobb, seul survivant du groupe, qui n'est jamais photographié pendant les deux séances (2 mars et 22 avril 1959), souligne l'intérêt majeur de l'œuvre, "différente de tout ce que Miles avait joué auparavant. Il entrait dans le truc modal". Le livre présente d'abord l'itinéraire de Miles à New York et la "naissance du son" de 1949 à 1955, la création du quintette, du sextet et l'émergence du jazz modal. Puis, les deux chapitres suivants plongent dans la création de l'album. Cela devient véritablement excitant de suivre cet enregistrement en direct, assistant au "film" des deux séances, prise après prise. Car fait rare, l'auteur a pu écouter les masters complets de l'époque : "Ce n'est pas tous les jours que Sony Music - compagnie parente de Columbia Records - donne accès à ses archives souterraines des hauts lieux de New-York pour qu'on y aille écouter des bandes magnétiques en succession (...). Pour un fondu de jazz comme moi, le moment était chargé du même air raréfié et historique que la mise au jour d'un tombeau égyptien (...). L'ingénieur plaça précautionneusement une bobine de ruban brun rouge d'un demi-pouce sur un magnétophone spécialement conçu pour lire les anciennes bandes trois pistes. Il fit une pause et me demanda si j'étais prêt (Prêt ? Je frémissais d'excitation depuis des semaines). Il appuya sur le bouton "play". La bande s'insinua dans les têtes de lecture et j'entendis les voix de Miles Davis et de son producteur (...). Que pouvais-je bien entendre ou deviner qui révélerait le secret de ce jour de printemps (...) Je débordais de questions, j'étais affamé de détails. Que pouvaient donc bien se dire les membres du groupe pendant qu'ils créaient cette musique intemporelle ? Était-ce la voix de Coltrane, ou celle D'Adderley ? Comment - s'ils l'ont fait - se sont-il préparés ? Comment se comportait Miles en studio ? Pourquoi cette prise est-elle interrompue ? Avant de ne pouvoir écouter ces bandes, l'insuffisance de preuves matérielles ne faisait que rehausser la mystique de l'album et intensifiait mon désir de déterrer tout ce qui pourrait jeter un peu de lumière sur ce qui paraissait être un moment chargé d'ombre et de mystère".

Nous sommes donc alors spectateurs magistralement placés au cœur de la fabrique de ce disque, avec les photos prises sur le vif et la retranscription des discussions au cours de l'enregistrement (chaque prise avec ses faux départs ou non, les relations avec le producteur, le preneur de son…).

J'en suis là du livre. En feuilletant la suite, chacune des deux séances est de plus en plus détaillée avec un chapitre complet pour chacune d'elle : "Première séance : 2 mars 1959, 14h30, "ça tourne", "Deuxième séance : 22 avril 1959, 14h30"
Puis le récit veut pister l'influence de l'album" avec les deux derniers chapitres ("Vendre Blue", "Le legs de Blue"), l'objectif étant ici d'essayer de comprendre et d'expliquer comment ce "Kind of blue" a pu devenir l'objet d'un culte inégalé.
La postface continue son travail d'investigation, en livrant des "réflexions après coup" que l'auteur ne demanderait qu'à prolonger, tant il ne peut se déprendre de cette œuvre. Une conclusion provisoire, jamais achevée, sans cesse à reprendre.

Une bibliographie et discographie détaillées complète l'ensemble.
Ce livre semble être à la fois une autobiographie et une biographie, les deux indissociablement intriquées.

Le saviez-vous ? Kind of Blue n’a pas été vraiment une bombe au moment de sa sortie (sauf auprès de certains musiciens).
En fait, c'est de manière très sereine, très douce, comme dans le disque, que le jazz a ouvert, il y a presque 60 ans, une nouvelle page de son histoire… Dans la durée.
Bill Evans le disait déjà à sa manière, dans le seul paragraphe de ses fameuses notes de pochette à ne pas avoir été utilisé: "Peut-être que ceux qui savent écouter trouveront dans ce disque quelque chose qui va au-delà de la contemplation"
Et comme le disait si bien Cannonball Adderley : "Quand j'écoute Miles - qui n'est pas un bon trompettiste, mais un grand soliste - les fondamentaux n'ont tout à coup plus beaucoup d'importance pour moi parce qu'il est tellement brillant par ailleurs. Un solo, c'est la manière dont il envisage une composition, et le solo devient la chose elle-même".

ImageImage
Bill Evans et Miles Davis et aussi Paul Chambers

Image


En espérant vous avoir donné envie de lire cet ouvrage !



A regarder aussi
Films sur l'histoire de Kind of blue (en anglais)
partie 1
partie 2
partie 3
Modifié en dernier par Christof le lun. 31 déc., 2018 15:21, modifié 1 fois.

nomadine
Messages : 80
Enregistré le : lun. 23 nov., 2015 17:10
Mon piano : Yamaha ydp 161 / Young Chang

Re: Le coin lecture (technique, biographie,romans, etc)

Message par nomadine » sam. 26 août, 2017 17:25

Je voudrais revenir sur le livre que Christof a mentionné un peu un amont "Manuel el Negro".
Je l'ai terminé... c'est un enchantement; on a beau savoir que c'est un roman... on est presque tenté de fouiller sur internet pour trouver un chant de Manuel et de pouvoir écouter le jeu de Melchior de la Peña !.... En lisant, on entend tout: les chants, le jeu des flamencos, les silences, les sons des ruelles, des cafés.... J'ai adoré =D>
Merci pour cette référence !

Avatar du membre
Christof
Messages : 2838
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Le coin lecture (technique, biographie,romans, etc)

Message par Christof » sam. 26 août, 2017 18:57

nomadine a écrit :
sam. 26 août, 2017 17:25
Je voudrais revenir sur le livre que Christof a mentionné un peu un amont "Manuel el Negro".
Je l'ai terminé... c'est un enchantement; on a beau savoir que c'est un roman... on est presque tenté de fouiller sur internet pour trouver un chant de Manuel et de pouvoir écouter le jeu de Melchior de la Peña !.... En lisant, on entend tout: les chants, le jeu des flamencos, les silences, les sons des ruelles, des cafés.... J'ai adoré =D>
Merci pour cette référence !
Merci Nomadine. C'est toujours intéressant d'avoir un retour. De savoir que ce livre t'a procuré un enchantement.
David Fauquemberg est un superbe écrivain. Son précédent livre "Mal tiempo" était un roman sur la boxe. Sujet pas forcément intéressant pour moi de prime abord. Sauf que David est un maître. Le rythme dans la phrase, la syntaxe, la construction qui te fais vraiment comprendre ce qu'est la boxe. Savoir toujours garder la bonne distance. En boxe comme en littérature. J'ai adoré.
Tout ce qu'il écrit est magnifique.

Julien84
Messages : 776
Enregistré le : dim. 03 mai, 2015 14:18
Mon piano : Yamaha N1
Contact :

Re: Le coin lecture (technique, biographie,romans, etc)

Message par Julien84 » sam. 26 août, 2017 19:36

Merci Christof d'avoir signalé la parution de ce «Kind of blue - The making of du chef-d'oeuvre de Miles Davis».
Ça fait d'ailleurs un petit moment que j'ai n'ai pas écouté l'album et tu me donnes envie de me le remettre dans l'oreille. Les premières mesures de Blue In Green sont magiques: ces couleurs, cette atmosphère provoquent à chaque fois en moi un sentiment de plénitude extraordinaire!

nomadine
Messages : 80
Enregistré le : lun. 23 nov., 2015 17:10
Mon piano : Yamaha ydp 161 / Young Chang

Re: Le coin lecture (technique, biographie,romans, etc)

Message par nomadine » sam. 26 août, 2017 20:08

Je ne connaissais pas l'auteur (David Fauquemberg) et il est vrai qu'à la fin du livre... j'ai de suite cherché ce qu'il avait pu écrire d'autres et lu ses interviews....il parlait de 'Mal Tiempo' ...et cela m'a effectivement donné envie de le lire alors que moi non plus de prime abord ce n'est pas un sujet qui me passionne.

pianojar
Messages : 6893
Enregistré le : jeu. 25 juin, 2015 17:44
Mon piano : Yamaha GA1
Localisation : Val d'Oise

Re: Le coin lecture (technique, biographie,romans, etc)

Message par pianojar » ven. 15 sept., 2017 10:41

HS

Lu et littéralement avalé Underground Railroad, roman de Colson Whitehead sur l'esclavagisme aux Etats Unis
A ne pas manquer

Idem commencé hier soir Mille femmes blanches de Jim Fergus superbement écrit

Ces deux ouvrages n'ont pas de lien direct avec la musique mais je n'ai pas voulu ouvrir de fil supplémentaire

Avatar du membre
Christof
Messages : 2838
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Le coin lecture (technique, biographie,romans, etc)

Message par Christof » jeu. 12 oct., 2017 15:08

La femme, muse de l’homme artiste : un cliché dépassé ! Cet ouvrage explore des parcours de musiciennes visant à s’accomplir comme compositrice ou interprète du Moyen Âge à nos jours. Historiens et musicologues traitent des évolutions de la société, des relations familiales de ces artistes et de leurs rapports de couple (en s’intéressant plus particulièrement aux couples de musiciens). L’ouvrage remet ainsi en cause les stéréotypes de genre et donne à penser une autre histoire de la musique.

4ème de couverture : Des trompetteresses au Moyen Age, des directrices de troupes théâtrales à l'âge baroque, des femmes organistes en nombre avant la Révolution, des compositrices célébrées en leur temps quoiqu'oubliées de nos jours, tant de musiciennes enfin, d'hier à aujourd'hui ! Un continent englouti reparaît ici, soutenant de son insistante présence les revendications actuelles de féminisation des métiers de la musique.

Mais au-delà de cette nécessaire mise en lumière, ce livre pose une question nouvelle : comment ces musiciennes ont-elles réussi à exprimer leur art en vivant aux côtés d'hommes et de femmes également artistes ? Qu'elles en soient filles, soeurs, mères, compagnes ou amies, comment ces musiciennes sont-elles parvenues à s'accomplir en tant qu'interprètes ou compositrices ? Loin d'être univoques, les réponses déclinent des nuances inattendues, qui remettent en cause bien des stéréotypes de genre et permettent de dépasser le cliché de la femme muse inspiratrice de l'artiste.
Textes rassemblés, introduits et conclus par deux historiennes (Caroline Giron-Panel et Sylvie Granger) et deux musicologues (Raphaëlle Legrand et Bertrand Poret). Préface de Michelle Perrot.
Fichiers joints
1423738750.jpg
1423738750.jpg (50.45 Kio) Vu 2761 fois

Avatar du membre
jean-séb
Messages : 10343
Enregistré le : lun. 16 oct., 2006 20:36
Mon piano : Yamaha C3
Localisation : Paris

Re: Le coin lecture (technique, biographie,romans, etc)

Message par jean-séb » jeu. 12 oct., 2017 16:10

Christof a écrit :
jeu. 12 oct., 2017 15:08
des femmes organistes en nombre avant la Révolution
C'est surprenant, d'autant que la place des femmes dans les églises était traditionnellement plutôt subalterne !

Lazur84
Messages : 557
Enregistré le : ven. 17 févr., 2017 15:02

Re: Le coin lecture (technique, biographie,romans, etc)

Message par Lazur84 » jeu. 12 oct., 2017 16:36

Amusant, j'ai eu la même réaction que toi, du coup j'ai fait une rapide recherche sur google et je suis tombée sur ça :
http://www.musimem.com/femmes.htm
Dans le paragraphe "18eme siècle", ils expliquent que les femmes organistes sont effectivement assez nombreuses, mais n'ont le droit qu'aux petites paroisses... Dans les grandes paroisses, comme à Notre-Dame par exemple, les orgues sont réservées exclusivement aux hommes. Ouf. Nos repères ne sont pas trop chamboulés :D

Avatar du membre
jean-séb
Messages : 10343
Enregistré le : lun. 16 oct., 2006 20:36
Mon piano : Yamaha C3
Localisation : Paris

Re: Le coin lecture (technique, biographie,romans, etc)

Message par jean-séb » jeu. 12 oct., 2017 20:36

Merci pour le lien. Le site musimem est une véritable mine d'or, j'y ai souvent recours pour des notices sur des musiciens oubliés, mais je ne connaissais pas cette page.
De ce que je lis, je vois que les femmes organistes étaient effectivement ou bien dans de petites paroisses ou, et c'est plus naturel, dans des abbayes de femmes. Toujours est-il qu'elles étaient loin d'être au premier plan, même à leur époque, et j'ai l'impression que la présentation du bouquin cité plus haut pèche un peu par excès d'optimisme.

Lazur84
Messages : 557
Enregistré le : ven. 17 févr., 2017 15:02

Re: Le coin lecture (technique, biographie,romans, etc)

Message par Lazur84 » sam. 14 oct., 2017 10:18

Pour être honnête, je ne connaissais pas du tout ce site (Google est un moteur de recherche très puissant :) ) ; il est effectivement très bien renseigné et c'est un plaisir de flâner dessus.

Line-Marie

Re: Le coin lecture (technique, biographie,romans, etc)

Message par Line-Marie » dim. 15 oct., 2017 9:18

Christof a écrit :
jeu. 12 oct., 2017 15:08
La femme, muse de l’homme artiste : un cliché dépassé ! Cet ouvrage explore des parcours de musiciennes visant à s’accomplir comme compositrice ou interprète du Moyen Âge à nos jours. Historiens et musicologues traitent des évolutions de la société, des relations familiales de ces artistes et de leurs rapports de couple (en s’intéressant plus particulièrement aux couples de musiciens). L’ouvrage remet ainsi en cause les stéréotypes de genre et donne à penser une autre histoire de la musique.

4ème de couverture : Des trompetteresses au Moyen Age, des directrices de troupes théâtrales à l'âge baroque, des femmes organistes en nombre avant la Révolution, des compositrices célébrées en leur temps quoiqu'oubliées de nos jours, tant de musiciennes enfin, d'hier à aujourd'hui ! Un continent englouti reparaît ici, soutenant de son insistante présence les revendications actuelles de féminisation des métiers de la musique.

Mais au-delà de cette nécessaire mise en lumière, ce livre pose une question nouvelle : comment ces musiciennes ont-elles réussi à exprimer leur art en vivant aux côtés d'hommes et de femmes également artistes ? Qu'elles en soient filles, soeurs, mères, compagnes ou amies, comment ces musiciennes sont-elles parvenues à s'accomplir en tant qu'interprètes ou compositrices ? Loin d'être univoques, les réponses déclinent des nuances inattendues, qui remettent en cause bien des stéréotypes de genre et permettent de dépasser le cliché de la femme muse inspiratrice de l'artiste.
Textes rassemblés, introduits et conclus par deux historiennes (Caroline Giron-Panel et Sylvie Granger) et deux musicologues (Raphaëlle Legrand et Bertrand Poret). Préface de Michelle Perrot.
Merci pour ce conseil de lecture . très envie de lire ce livre.

Avatar du membre
katy
Messages : 1589
Enregistré le : sam. 04 févr., 2012 20:48
Localisation : Colmar

Re: Le coin lecture (technique, biographie,romans, etc)

Message par katy » mer. 29 nov., 2017 11:14

Je suis en train de lire un livre absolument hallucinant que j'ai découvert tout à fait par hasard : l'autobiographie d'Andrei Gavrilov.
Tchaïkovski Fira et moi.
Ce WE se tenait le salon du livre annuel de Colmar et j'étais clouée au lit par une forte bronchite... c'est là que j'apprends la présence de ce pianiste venu signer son livre... et jouer un peu... :? :? Gavrilov, je le connais par un unique disque écouté des milliers de fois dans mon adolescence... mais bon... je ne peux pas quand même pas lui cracher mes poumons à la figure...
J'ai donc reçu son autobiographie dédicacée...
Gavrilov est a priori une des ces machines de guerre comme l'école russe sait en produire...Il a gagné très jeune le concours Tchaïkovski et a commencé une magnifique carrière... mais alors là... on n'en entend plus guère parler...
Le livre, assez volumineux, fait de courts chapitres de souvenirs évoque Egorov, son meilleur ami, qui vit dans la terreur que son homosexualité soit découverte, et que Gavrilov dans sa naïveté n'avait même pas perçue, Richter dont il fut proche, complètement cyclothymique, en proie à de spectaculaires crises dépressives, et plein d'artistes inconnus qui sombrent plus ou moins dans la misère.
Et alors on découvre le statut de l'artiste dans l'URSS des années 70, sous Brejnev et la souffrance de ce pianiste : participation obligatoire à des cérémonies grotesques pour le parti, convocations quotidiennes qui l'empêchent de travailler, une vie à peine décente en dépit de ses engagements car tous ses cachets sont confisqués,des tournées sous étroite surveillance (il peut tout juste aller aux toilettes seul), tournées obligatoires pour des sortes d'alliances communistes sans rémunération avec prestations quotidiennes....et parfois sans rien à manger...
Là où j'en suis, dénoncé par ses beaux-parents à Brejnev, on lui interdit en dernière minute de se rendre à une séance d'enregistrement des concertos de Rachmaninov avec Karajan qui l'attend en vain pendant 4 heures... S'en suivent plusieurs tentatives d'assassinat...
J'en suis à la moitié... Le pianiste vit actuellement en Suisse...
Modifié en dernier par katy le sam. 02 déc., 2017 11:21, modifié 3 fois.

Avatar du membre
Arabesque44
Messages : 3234
Enregistré le : lun. 07 oct., 2013 18:11
Mon piano : Bechstein 175 Yamaha 155P
Localisation : Nantes

Re: Le coin lecture (technique, biographie,romans, etc)

Message par Arabesque44 » mer. 29 nov., 2017 14:43

Evoque-t-il Rostropovitch qui a vécu un peu le même enfer ( encensé puis honni...), avant un exil forcé et une déchéance de nationalité très douloureuse?
Je lirai cette biographie qui a tout pour m'intéresser. Merci Katy.

pianojar
Messages : 6893
Enregistré le : jeu. 25 juin, 2015 17:44
Mon piano : Yamaha GA1
Localisation : Val d'Oise

Re: Le coin lecture (technique, biographie,romans, etc)

Message par pianojar » mer. 29 nov., 2017 15:18

Apparement oui :
"An added bonus are the anecdotes about other famous Russian and international celebrities, such as Malkovich, McCartney, Richter, Rostropovich and many others."

Avatar du membre
katy
Messages : 1589
Enregistré le : sam. 04 févr., 2012 20:48
Localisation : Colmar

Re: Le coin lecture (technique, biographie,romans, etc)

Message par katy » mer. 29 nov., 2017 15:55

Oui effectivement mais au stade où j'en suis rien pour le moment. Il parle surtout beaucoup de ses rapports avec Richter, entre admiration, émulation et rivalité, puisque Richter était alors le Pianiste russe. D'ailleurs Fira dans le titre c'est Richter...
A un moment il parle de pianistes chinois à qui on a cassé des doigts :shock:

Line-Marie

Re: Le coin lecture (technique, biographie,romans, etc)

Message par Line-Marie » mer. 29 nov., 2017 15:58

merci Katy pour cette information ! j'ai trouvé sur ce livre ce commentaire :
De l’avis unanime des critiques, Andrei Gavrilov fait partie des plus grands pianistes du monde. En 1974, à l’âge de 18 ans il remporte le cinquième Concours Tchaïkovski. La même année il fait ses débuts sur la scène internationale par un triomphe au fameux Festival de Salzbourg où il remplace Sviatoslav Richter malade. Depuis lors, il a connu une impressionnante carrière internationale et s’est produit avec les plus grands orchestres du monde. Persécuté par le KGB depuis 1979, Andrei Gavrilov échappe à quatre tentatives d’assassinat. En 1984 il parvient à fuir l’URSS, il s’établie d’abord en Angleterre, puis en Allemagne, et définitivement en Suisse en 2001. Nous publions dans ce livre les souvenirs des incroyables événements qui se sont produits au cours de sa vie entre 1973 et 1985. L’artiste partage avec nous ses analyses philosophiques sur les principaux problèmes du monde moderne qui ne se limitent pas au totalitarisme et à la décadence de notre culture. C’est un regard perçant de l’homme à travers la musique. On y trouve également de nombreuses anecdotes sur les grandes célébrités internationales, comme Malkovich, Richter, Rostropovitch et beaucoup d’autres. Gavrilov se penche sur son passé et nous livre avec bonheur et amertume un regard inédit sur la fin de l'Union sovietique, à travers un récit où la caricature la plus grotesque se mêle étroitement à la tragédie et aux épreuves que traverse un jeune homme sincère et un artiste de génie. Ce livre hors norme et bouleveversant est un témoignage historique de première importance.

Avatar du membre
Presto
Messages : 3852
Enregistré le : sam. 19 juil., 2014 17:07
Mon piano : Roland FP80, Erard 130 cm et voisins...
Localisation : Liège

Re: Le coin lecture (technique, biographie,romans, etc)

Message par Presto » mer. 29 nov., 2017 17:13

Je l'ai commandé, on en trouve pas mal de pages sur Amazon en accès libre, visiblement Richter ne sort pas grandi ?
"Vivi felice" Domenico Scarlatti

Répondre