Vos symphonistes favoris

Hors-sujet, questions sur l'utilisation du forum...

Modérateur : Modérateurs

Avatar du membre
Cripure
Messages : 69
Enregistré le : dim. 01 déc., 2019 14:38
Mon piano : Schimmel
Localisation : Belgique

Re: Vos symphonistes favoris

Message par Cripure »

Jacques Béziat a écrit : dim. 29 nov., 2020 14:19 Il est sûr qu'on enfonce rapidement les portes ouvertes, je pense qu'il est impossible de passer à côté des monuments comme Mozart, Beethoven, Wagner, Schumann, Schubert, Tchaïkowski, Rachmaninoff, Berlioz, Brahms, etc..., qui sont le socle-même de la musique symphonique, dont l'apogée est le XIX ème siècle !
C'est clair. Le XIXe est quand même un siècle d'exception dans l'histoire de l'art, tous domaines confondus, on s'y perd littéralement parmi les génies. Savoir que tous ces gens se côtoyaient, s'influençaient mutuellement, effectuaient de passionnantes passerelles entre les arts, cela me fascine réellement. Il n'y avait pas de musiciens, romanciers, peintres, mais que des artistes !
« Il faut travailler, rien que travailler. Et il faut avoir patience ! » Rainer Maria Rilke
6gale13
Messages : 393
Enregistré le : dim. 03 juin, 2018 17:46
Mon piano : yamaha UX-1 et yamaha SU 118c (la 442)

Re: Vos symphonistes favoris

Message par 6gale13 »

piano bien tempéré a écrit : dim. 29 nov., 2020 18:24
Jacques Béziat a écrit : dim. 29 nov., 2020 14:19
Par contre je connais mal Brückner, …
Il faudra que j'en écoute de temps en temps.

Ceci devrait te réconcilier avec .

https://www.youtube.com/watch?v=dSGOaTuAesY
Moi aussi je fais partie des amateurs de Bruckner et en effet les récentes versions Celibidache éclairent d'un jour nouveaux ces symphonies.

Je me souviens d'avoir été en désaccord avec mon prof de philo sur ce compositeur et j'ai lu dans ce fil une critique sur le fait que les thèmes ne sont pas très clairs et les morceaux très longs. Pour ce dernier point, j'aime justement m'immerger dans ce long voyage.

J'ai été très déçu quand j'ai écouté la 4° par l'orchestre de Marseille. Et notamment son 4° mouvement. C'est une musique qui s'accommode mal d'une exécution moyenne et peu "habitée". Je ne peux donc qu'aller dans le sens de PBT.

Malher me paît aussi, mais avec le temps j'ai une nette préférence pour Bruckner que je trouve d'une très grande intégrité. Je me suis acheté l'édition conducteur de la 4° et la 7° : un régal à suivre !
Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 3076
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : Clavinova CLP-675 + orgue Content D2430

Re: Vos symphonistes favoris

Message par Jacques Béziat »

La première moitié du XXème siècle a été le prolongement de ce fameux XIXème symphonique, il faut intégrer, certains ayant été à cheval sur les deux siècles : Ravel, Poulenc, Debussy, Prokofiev, Rachmaninov, Strawinski, Bartok, Richard Strauss, Honegger, j'adore ces compositeurs tout autant. =D>

Si on comprend la période Haydn/Mozart, cette période symphonique aura duré environ 200 ans tout de même : 1ère Symphonie de Haydn : 1757, Honnegger est mort en 1955, Prokofiev en 1953, Stravinski en 1971 !

Si on prend certains concertos de JS Bach, on n'est pas loin de la symphonie non plus, l'esprit y est déjà.

Si on prend la symphonie dans le sens concertant ou grand orchestre avec une écriture romantique, on réduit la période en partant de Beethoven, pour finir avec Rachmaninov qui fait partie des post-romantiques, soit environ 140 ans de musique symphonique romantique, ce qui correspond finalement à la période dite classique tonale.
Avant c'est la période baroque, après c'est la période moderne, tous les compositeurs n'ayant pas été forcément en phase avec les tendances de leur époque : certains étaient en avance et quasi révolutionnaires (Debussy, Stravinski, Schoenberg, Prokofiev, Bartok), d'autres plus académiques ont fait perdurer le style classique, je pense à Saint-Saëns, Strauss, Rachma pour ses symphonies, qui étaient plus post-romantiques qu'innovateurs dans les sonorités et la forme d'écriture, je schématise, pas taper merci.
Toute cette production symphonique laisse rêveur. Elle imprègne littéralement notre culture occidentale, et au-delà.
« Être pianiste... n'est pas une profession. C'est une philosophie, un style de vie. »
Michelangeli
Avatar du membre
Frely
Messages : 339
Enregistré le : ven. 17 avr., 2020 8:42
Mon piano : Yamaha CLP 645
Localisation : Mons (Belgique)

Re: Vos symphonistes favoris

Message par Frely »

Commentaire intéressant Jacques, qui tend à entendre que tu considères un changement de genre entre Mozart et Beethoven pour ce qui est de la musique symphonique ?
Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 3076
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : Clavinova CLP-675 + orgue Content D2430

Re: Vos symphonistes favoris

Message par Jacques Béziat »

L'occasion pour moi de me plonger ou de me replonger dans Bruckner (c'est promis ! :wink: ), et aussi Prokofiev qui me fascine par sa science de l'écriture et sa forme à la fois classique et atonale, sa complexité, ses symphonies sont iconoclastes mais d'une force inouïe. #-o

Le controversé Richard Strauss, également assez méconnu, par son élaboration d'écriture étonnante m'interpelle également.

Honegger me touche également.
« Être pianiste... n'est pas une profession. C'est une philosophie, un style de vie. »
Michelangeli
Terpsichore
Messages : 448
Enregistré le : mer. 02 mai, 2018 8:39

Re: Vos symphonistes favoris

Message par Terpsichore »

Tchaïkovski et Dvorak
Ou
Dvorak et Tchaikovski
:mrgreen:
Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 3076
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : Clavinova CLP-675 + orgue Content D2430

Re: Vos symphonistes favoris

Message par Jacques Béziat »

Frely a écrit : mar. 12 janv., 2021 10:17 Commentaire intéressant Jacques, qui tend à entendre que tu considères un changement de genre entre Mozart et Beethoven pour ce qui est de la musique symphonique ?
En effet. Le début du XIXème siècle est le début du romantisme, romantisme première mouture (référence à la Nature, aux sentiments personnels mais sans épanchement, idéalisme de société).
Le romantisme deuxième mouture insiste sur les émois, sur l'égo, on arrive à Mendelsshon, Schumann, Chopin...
Je schématise, à nouveau.
« Être pianiste... n'est pas une profession. C'est une philosophie, un style de vie. »
Michelangeli
Avatar du membre
Frely
Messages : 339
Enregistré le : ven. 17 avr., 2020 8:42
Mon piano : Yamaha CLP 645
Localisation : Mons (Belgique)

Re: Vos symphonistes favoris

Message par Frely »

Jacques Béziat a écrit : mar. 12 janv., 2021 20:22
Frely a écrit : mar. 12 janv., 2021 10:17 Commentaire intéressant Jacques, qui tend à entendre que tu considères un changement de genre entre Mozart et Beethoven pour ce qui est de la musique symphonique ?
En effet. Le début du XIXème siècle est le début du romantisme, romantisme première mouture (référence à la Nature, aux sentiments personnels mais sans épanchement, idéalisme de société).
Le romantisme deuxième mouture insiste sur les émois, sur l'égo, on arrive à Mendelsshon, Schumann, Chopin...
Je schématise, à nouveau.
Intéressant, je ne suis pas un spécialiste de la musique symphonique mais je vais creuser le sujet. :wink:
Répondre