L'avenir de la musique classique

Hors-sujet, questions sur l'utilisation du forum...

Modérateur : Modérateurs

roulroul2
Messages : 331
Enregistré le : sam. 02 mai, 2020 23:25

Re: L'avenir de la musique classique

Message par roulroul2 »

Si prend l'exemple au hasard du disco, celui ci a connu son age d'or sur une assez courte période, disons 70s-80s, or, plus personne ne s'est risqué par la suite a prolonger, ou simplement à le faire évoluer, plus haut on parle de musique figée, mais c'est comme ça, c'est tout. La lassitude du public, le relatif manque inspiration des créateurs, tout ça fait que les musiques naissent, et parfois meurent. Ou alors peuvent espérer gagner leur survie en se diversifiant en multiples genres et sous genres.
La musique classique souffre sans doute d'un coté un peu guindé et excessivement chic, alors au risque de choquer, il faut peut être alors la jouer en jean, basket et tee-shirt. Ce n'est pas la tenue vestimentaire qui fera la qualité de la symphonie jouée. Certaines personnes ont un mobile greffé sur la main ? Alors autorisons-le carrément, faute de pouvoir lutter contre, bien sur avec certaines restrictions et dans une limite raisonnable, nous avons affaire a des adultes, tout de même. C'est le prix a payer pour s' ouvrir a un plus large public. J'ajoute que la période que nous vivons n'est de toutes façons pas très propice a faire venir du public dans des concerts, et ça risque malheureusement du durer.
Avatar du membre
elenajalan
Messages : 140
Enregistré le : sam. 21 mars, 2020 17:03
Mon piano : Rameau
Localisation : Morvan (Bourgogne)

Re: L'avenir de la musique classique

Message par elenajalan »

Je suis bien d'accord. Mais ça change.
Je suis allée à l'opéra l'an passé (ville de province), cela faisait des années que je n'y avais pas été et j'ai été surprise de voir les femmes non pas en robe mais bien habillées sans plus contrairement à autrefois où j'avais été éblouie par ce spectacle (comme dans les films :) ). Le plus amusant c'est que j'ai repéré un couple de deux très jeunes gens (parmi les têtes "grises" très nombreuses, ce n'était pas trop difficile) ; elle, avait une très jolie robe, et lui, un costard bien classe !
J'aime bien sur youtube les vidéos du "Yellow lounge" à Berlin. Les stars du piano y viennent (Trifonov, Seong-Jin Cho...) Cela me fait penser à la mode des salons du 19ème siècle renouvelée dans un esprit contemporain, avec un public intéressé, et bien plus jeune qu'habituellement. Le pianiste est entouré de ce public qui est très proche de lui, certains sont assis à la cool par terre. Trifonov joue souvent en jean dans ce genre de prestation, et fait même des "clips" (bon, on aime/on n'aime pas !) A quand le Woodstock classique ? :lol:

Allez, petite citation en mode "brainstroming" qui vient du film "Beignets de tomates vertes" vu hier soir avec ma fille : "Moi, je suis trop vieille pour être quelqu'un de jeune, et trop jeune pour être quelqu'un de vieux". :mrgreen: Alors j'observe le public qui m'entoure à l'opéra et qui est bien plus âgé que moi. Ils ne savent pas que j'ai un beau tatouage sur le bras, moi, la fille en noir, discrète, "classique"... :mrgreen:
L'instant présent, le seul moment qui glisse entre nos doigts et que l'on savoure pourtant...
roulroul2
Messages : 331
Enregistré le : sam. 02 mai, 2020 23:25

Re: L'avenir de la musique classique

Message par roulroul2 »

J 'ai lu plus haut que la fréquentation des festivals et des concerts avait tendance a baisser : c'est oublier bien vite que grâce ( ou a cause....)
d' internet nous pouvons obtenir (presque) tout et tout de suite. Le nombre de vues sur YT est peut être inversement proportionnel a cette baisse. Je n'ai aucune certitude la dessus.
Exemple concret : j'ai pris une TV UHD, le nouveau décodeur bourré de fonction tout petit qui va avec, et une bonne barre de son, certes ce n'est pas du très haut de gamme ( marque : Samsung ) mais les images et le son obtenues avec ça sont tout de même déjà assez impressionnants. Un concert de Jazz ( ou autre ) ou un récital de piano, c'est vraiment quelque chose, et dans des conditions de confort optimales : chez moi dans mon canap'. En somme, ce qui ne veut pas dire que la musique classique serait moins écoutée, elle serait juste écoutée de manière différente, c'est tout. Signe des temps.
Je ne fais pas de mon cas une généralité, mais la question est : est ce que j'aurais encore envie après ça d'aller d'aller voir en vrai un concert ? Pas si sur...
Avatar du membre
Christof
Messages : 3196
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: L'avenir de la musique classique

Message par Christof »

Bonjour Cripure
Je suis bien plus optimiste que toi.
Dire que tout a été écrit, reviendrait aussi à dire que tout a déjà été dit en littérature, tout a été dit en peinture... etc.
Et pourtant. Il y a toujours de grands écrivains sur la planète, pas nombreux certes, mais il y en a. D'ailleurs, chaque domaine a eu aussi ses périodes (tiens, en littérature, le Nouveau roman, et cette mode aussi ensuite d'écrire sans ponctuation (phrase atonale...???), peinture aussi...
Les livres existent toujours (bon, y'a tout de même beaucoup de rogatons, défendus par un grand battage publicitaire, qu'on veut nous vendre pour des chefs-d'oeuvre). Certains auteurs paraissent aujourd'hui datés, leur œuvres semblant alors avoir un peu vieilli, mais certains sont toujours "universels". De nouveaux le deviennent. Idem pour tous les arts.

De grands compositeurs sont tombés dans l'oubli pendant certaines périodes, puis redécouverts. La notoriété de Bach, en son temps, ne dépassait guère celle de sa province. Vivaldi de son côté, hyper connu en Europe de son vivant a été oublié après sa mort, alors que cela a été le contraire pour Bach, redécouvert autour de 1820 lui apportant alors notoriété dans toute l'Europe, et Vivaldi enterré, puis redécouvert vers 1928....
Tout cela pour dire que rien n'est en ligne droite. Et je pense que de grands compositeurs, actuellement vivant, sont encore inconnus.

Que devient la musique classique ?
A mon avis (mais bon, cela vaut ce que ça vaut, et c'est une réponse vraiment partielle), il existe de nouveaux mariages, mêlant finalement une culture classique à une culture plus "jazz", amenant alors aussi, dans une certaine mesure (sans jeu de mot :D ) de nouvelles façons d'écrire.
Je pourrais par exemple te citer Thomas Enhco, qui a écrit récemment un concerto, qui marie l'écriture classique mais aussi des parties de piano improvisées :
https://www.youtube.com/watch?v=CvQr3_3w8WA
Le concerto : https://www.youtube.com/watch?v=ck77yeHN5pE
Et ce qui est très rassurant, c'est que le public de Thomas Encho est très mélangé.

Idem pour Maria Schneider, compositrice plutôt jazz. Un jour, la cantatrice Dawn Upshaw lui a demandé si elle pouvait lui composer quelque chose de plus "classique", une musique qu'elle pourrait chanter sur des poèmes de Ted Kooser et de Carlos Drummond. Résultat tellement magnifique et original ! Pour toi, quelle est cette musique ?
https://www.youtube.com/watch?v=iYPOb8ruoew

Je pense aussi par exemple à tout ce courant de composition des pianistes jazzmen, autour de Bach, qui montre que tout cela est bien vivant. Si on écoute Brad Meldhau et son disque "Think Bach", pour toi, quelle est cette musique ? Pour moi, c'est la musique de Brad Meldhau, prolongeant celle de Bach (idem ici, le public de Brad Meldhau est de plus en plus "mélangé"... ).
Idem, avec Dan Tepfer, qui a composé les inventions manquantes (ou plutôt les a improvisées) .
Pareil avec Edouard Ferlet, j'en avais par exemple parlé ici : n'est-ce pas aussi de la musique "classique", vivante ?

Un autre fait me paraît bien rassurante. Nombre de jeunes pianistes, hyper doués, préfèrent aujourd'hui être compositeurs. En effet, chaque année sortent dans le monde une ribambelle de pianistes tous plus doués les uns que les autres, et finalement, les places pour être concertistes et en vivre sont de plus en plus chères. Ces pianistes, qui ont d'ailleurs tellement à dire, ne souhaitent pas non plus sans arrêt rejouer les mêmes oeuvres, que chacun ressort sempiternellement. Du coup, ils préfèrent se consacrer à la composition. J'en connais quelques uns (dont d'ailleurs un grâce à piano majeur). Et je peux te dire que ce qu'ils produisent (composition piano, quatuor, quintet, symphonique) est des plus intéressants (écoute par exemple aussi les compositions de Lucas Debargue), original. Une musique classique du XXIe siècle.
Et c'est exactement la même chose dans le monde entier. Connais-tu par exemple Vangelis Petsalis?
J'avais parlé aussi de ces jeunes compositeurs (voir notamment ceci).

Nul doute que l'on va voir émerger quelque chose de nouveau. C'est le temps qui va nous le dire, et nous révéler les compositeurs du renouveau, dans la plus belle des continuités d'une tradition. Musique vivante.

Cripure, je suis avide d'entendre tes prochaines compositions.

NB : pour ceux qui sont réfractaires à la musique atonale, elle est pourtant hyper utilisée dans les bandes sons de films. Ecoutez par exemple celle de 'Sous le soleil de satan", qui comporte pas mal de passages atonaux... Elle a été composée par Dutilleux. Nulle autre musique, à mon avis, aurait pu nous imprégner aussi magnifiquement de l'univers de ce film.
roulroul2
Messages : 331
Enregistré le : sam. 02 mai, 2020 23:25

Re: L'avenir de la musique classique

Message par roulroul2 »

Avec un prénom comme Vangelis, j’étais un peu obligé d'ouvrir le lien proposé plus haut . Rien a voir avec "l'autre", si ce n'est le fait d’être musicien et d'origine grecque, on s'en serai douté. Il ne serait pas aisé de trouver sans spécialement être connaisseur des vidéos de cet artiste, bien caché dans les tréfonds du net, aussi merci beaucoup pour la découverte. Avec toutefois parfois un petit air de déjà entendu, ça se laisse écouter, et a n'en pas douter, il est talentueux.
https://www.youtube.com/watch?v=ZXwJj0hkT3s
Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 2712
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : Clavinova CLP-675 + orgue Content D2430
Localisation : Annecy (Haute-Savoie)

Re: L'avenir de la musique classique

Message par Jacques Béziat »

roulroul2 a écrit : lun. 10 août, 2020 9:50
La musique classique souffre sans doute d'un coté un peu guindé et excessivement chic, alors au risque de choquer, il faut peut être alors la jouer en jean, basket et tee-shirt. Ce n'est pas la tenue vestimentaire qui fera la qualité de la symphonie jouée. Certaines personnes ont un mobile greffé sur la main ? Alors autorisons-le carrément, faute de pouvoir lutter contre, bien sur avec certaines restrictions et dans une limite raisonnable, nous avons affaire a des adultes, tout de même. C'est le prix a payer pour s' ouvrir a un plus large public.
Je n'y crois absolument pas, c'est une vieille lune que cette histoire d'habillement ! cf Duchâble qui avait jeté son frac, au piano au Tour de France, concerts sur le lac d'Annecy, en haut de montagnes, etc... Est-ce que cela a attiré plus de gens qui au départ se fichent de la musique classique ?

Les chanteurs de rap pourraient s'habiller en costard-cravate, personnellement je n'irais pas davantage à un concert de rap ! :mrgreen:

Le problème de la musique classique n'est pas que les gens viennent bien ou mal habillés, que les musiciens soient en pyjama ou en caleçon, ce n'est pas cela qui fera que les foules se presseront aux concerts classiques.
La musique classique n'a pas de problème, c'est une partie de la population qui a un problème avec la musique classique, perçue comme compliquée, trop intellectuelle.
Et cela existe depuis toujours ! Même la musique de Bach était considérée de son temps comme trop compliquée, avec trop de notes, etc..., pareil pour celle de Beethoven à ses débuts.

À côté de la musique classique, ou de cour, ou religieuse, considérées comme « savantes », a toujours cohabité la musique populaire qui était la musique qu'on a baptisée ensuite « folklorique », de campagne, ou de chansons racontant les épisodes épiques, ou au contraire d'amour, ou même grivoises.

Ce qu'il y a de commun avec la musique « savante» et la musique « populaire », c'est qu'elles sont toutes les deux sujettes aux modes, aux évolutions.

Mon opinion est que la musique dite classique, du grégorien à la musique sérielle et atonale, a connu une période de plusieurs centaines d'années, mais complexe et intellectualisée au point qu'elle passionne autant après tout ce temps, et même bien plus de nos jours qu'à leurs époques respectives avec l'éducation des foules et la diffusion du disque.
Par ailleurs, la musique classique peut être aussi populaire : valses de Vienne, airs de Verdi et de Puccini, symphonies de Beethoven, valses de Chopin, etc...

Et la musique dite populaire peut être assez savante : chansons de Brel, de Nougaro, musiques folkloriques, et la musique de jazz qui s'est intellectualisée après avoir fait seulement danser.
En prenant ce dernier exemple, le jazz, les musiciens depuis longtemps s'habillent très simplement, cela n'empêche pas que la plupart des gens ignorent ce style, surtout les nouvelles générations, ou même n'aiment pas, mille fois hélas.

Autre volet : La musique classique est plus difficile à mettre en place que la musique populaire : il faut réunir pas mal de musiciens pour une symphonie de Beethoven, cela doit se préparer longtemps à l'avance, et coûte cher, pire pour un opéra !
Mettez un piano au milieu d'un lieu public, gare, jardin, sans prévenir personne, le pianiste mal ou bien habillé attirera les gens, immanquablement. Mais certains autres n'aimeront peut-être pas Chopin Bach, Liszt ou Schumann, ni Bill Evans.
N'oubliez pas qu'une part de la population n'aime tout simplement pas la musique, quelle qu'elle soit.
« Être pianiste... n'est pas une profession. C'est une philosophie, un style de vie. »
Michelangeli
roulroul2
Messages : 331
Enregistré le : sam. 02 mai, 2020 23:25

Re: L'avenir de la musique classique

Message par roulroul2 »

Je crois que nous avons un peu confondu l'évolution, la transformation, et l'avenir, le devenir d'un genre musical, ce qui n'est pas tout a fait la même chose. Prenons l' exemple d'une symphonie qui serait composée en 2020, tout ce qu'il y a de plus contemporain, susceptible d’être jouée en concert, très bien écrite, mélodieuse. Avec cependant un défaut, et de taille : elle n'aura jamais ni le prestige, ni l'aura d'une symphonie de Beethoven, par exemple. Un public "moyen" risque fort de ne pas s'y retrouver.
Bon, c'était pas trop le sujet le jazz au départ, mais puisqu'on en parle....je ne comprends pas comment une musique aussi vivante, dynamique, et d'une richesse sonore incroyable peut être délaissée a ce point a l'heure actuelle, d’après ce que je lis ici. Je n'ai pas la réponse.
Avatar du membre
Cripure
Messages : 40
Enregistré le : dim. 01 déc., 2019 14:38
Mon piano : Schimmel
Localisation : Belgique

Re: L'avenir de la musique classique

Message par Cripure »

roulroul2 a écrit : mer. 12 août, 2020 9:32 Je crois que nous avons un peu confondu l'évolution, la transformation, et l'avenir, le devenir d'un genre musical, ce qui n'est pas tout a fait la même chose. Prenons l' exemple d'une symphonie qui serait composée en 2020, tout ce qu'il y a de plus contemporain, susceptible d’être jouée en concert, très bien écrite, mélodieuse. Avec cependant un défaut, et de taille : elle n'aura jamais ni le prestige, ni l'aura d'une symphonie de Beethoven, par exemple. Un public "moyen" risque fort de ne pas s'y retrouver.
Bon, c'était pas trop le sujet le jazz au départ, mais puisqu'on en parle....je ne comprends pas comment une musique aussi vivante, dynamique, et d'une richesse sonore incroyable peut être délaissée a ce point a l'heure actuelle, d’après ce que je lis ici. Je n'ai pas la réponse.
Je ne suis pas d'accord. Évidemment, cela n'aurait plus beaucoup de sens de faire une symphonie dans le moule beethovenien, tout simplement car cette configuration répond à des critères personnels et collectifs d'une autre époque. D'ailleurs, la génération romantique qui a suivi s'est faite plaisir en dépassant largement ce modèle.

Mais il y a aussi des choses à dire sur notre réalité à nous, et j'en veux la preuve que des arts comme la littérature ou la peinture y arrivent encore parfaitement. Alors pourquoi la musique devrait-elle se murer dans une expression timide comme elle le fait actuellement, et non pas tenter de revenir sur le devant de la scène avec un projet évocateur ?

Sinon, j'ai du mal à comprendre ce que tu entends par une symphonie "tout ce qu'il y a de plus contemporain" et tout autant "mélodieuse". Des spécimens comme ça, ça fait longtemps qu'on en a pas entendus malheureusement.
« Il faut travailler, rien que travailler. Et il faut avoir patience ! » Rainer Maria Rilke
roulroul2
Messages : 331
Enregistré le : sam. 02 mai, 2020 23:25

Re: L'avenir de la musique classique

Message par roulroul2 »

J'arrête là, je crois que tout été dit me concernant. Je vous le dis, cette question m'obsède réellement, et j'ai besoin d'avoir vos avis pour avancer, plutôt que de ruminer mon ressentiment d'être né à la mauvaise époque.
Je comprend bien sur ton inquiétude, mais j'ai du mal a me l' expliquer.
Ton exemple sur la peinture est intéressant : j'ai déjà vu et revu plusieurs fois les mêmes tableaux de Monet. Chaque fois je reste planté la devant, et c'est un enchantement, j'y voit des choses différentes. Un tableau moderne peut aussi donner du plaisir a le regarder, la question n'est pas de savoir si un art est meilleur qu'un autre. Mais pour moi il va manquer l'essentiel : l'émotion. C'est un peu pareil pour la musique classique, a mon avis. Chaque époque a ou a eu son style musical, avec des genres, des sous genres, des mutations diverses. On dirait que tu te désoles d'un supposé non renouvellement du genre classique. Il y a t'il lieu de s'en inquiéter ? Pour moi, la réponse est non, sans appel. C'est un peu comme si tu voulais prolonger ou refaire de la musique électronique du mouvement musical des 70s avec les synthés encombrants de époque, ça n'aurait aucun sens. En voulant faire quelque chose de novateur, tu ne referais qu'a peu près la même chose.
Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 2712
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : Clavinova CLP-675 + orgue Content D2430
Localisation : Annecy (Haute-Savoie)

Re: L'avenir de la musique classique

Message par Jacques Béziat »

Il y a aussi ceux qui refont la roue : certains compositeurs hollywoodiens ne prennent aucun risque avec les blockbusters, gros nanars genre Star Wars : musique symphonique sans originalité aucune, empruntant à (ou pompant carrément !) Wagner, avec un zeste de Strawinsky, voire de Bartok, mais en mauvais.
Cela veut bien dire que cette culture symphonique fédère le grand public.
Seuls les compositeurs ou réalisateurs plus audacieux vont se risquer à illustrer un film avec de la musique moderne, comme Ligeti pour le film de Kubrick 2001. Bien que Richard Strauss ait été choisi pour le générique.

Ceci étant dit, un film actuel, même au scénario se passant de nos jours, peut parfaitement être illustré avec du Bach, du Schubert, ou du Debussy, sans que cela ne choque personne.
Au contraire, une musique classique traditionnelle peut apporter un certain recul, une certaine intemporalité, qui peut être voulue. Chabrol aimait les quatuors pour illustrer ses films.
Les sentiments, émotions, aussi, sont éternels et communs à toutes les époques.

Après tout, la forme musicale a-t-elle autant d'importance ? 8)

Les grands compositeurs, indépendamment, expriment déjà toute la panoplie des sentiments : joie, peur, amour, espoir, tristesse, fureur, apaisement.

Si vous me laissez les disques d'un seul musicien sur une île déserte, personnellement, je choisis Bach. :wink:
« Être pianiste... n'est pas une profession. C'est une philosophie, un style de vie. »
Michelangeli
Avatar du membre
Frely
Messages : 200
Enregistré le : ven. 17 avr., 2020 8:42
Mon piano : Yamaha CLP 645
Localisation : Mons (Belgique)

Re: L'avenir de la musique classique

Message par Frely »

Jacques Béziat a écrit : mar. 11 août, 2020 17:06
Autre volet : La musique classique est plus difficile à mettre en place que la musique populaire : il faut réunir pas mal de musiciens pour une symphonie de Beethoven, cela doit se préparer longtemps à l'avance, et coûte cher, pire pour un opéra !
Ceci est vrai...et faux à la fois.

Je constate malheureusement que ces dernières années un grand nombre de "nuits de la musiques classiques", ces évènements en plein air regroupant en une seule soirée un grand nombre d'artistes solistes, lyriques, ou ensembles musicaux, disparaissent car le coût d'organisation devient effectivement de plus en plus important, lourd, difficile à rentabiliser.

Et d'autre part, le coût d'un ensemble symphonique n'est rien à côté du cachet que reçoivent certains chanteurs ou groupes de musique dite "populaire" (je parle évidemment de ceux qui jouissent d'une notoriété certaine).

Pour ce qui est de la difficulté à mettre en place, n'importe quel concert dans un stade est bien plus difficile à organiser et à gérer qu'une représentation à l'opéra Bastille.
Géphil
Messages : 303
Enregistré le : ven. 16 janv., 2015 18:23
Mon piano : Yamaha N1

Re: L'avenir de la musique classique

Message par Géphil »

Cripure a écrit : mer. 12 août, 2020 11:17
Sinon, j'ai du mal à comprendre ce que tu entends par une symphonie "tout ce qu'il y a de plus contemporain" et tout autant "mélodieuse". Des spécimens comme ça, ça fait longtemps qu'on en a pas entendus malheureusement.
Je compte plus de 70 symphonies composées depuis 2000 par 22 compositeurs. J'aime bien la 8ème de Philippe Chamouard :
https://www.youtube.com/watch?v=6LCmOrqc09E

Je pense qu'il n'y a jamais eu autant de musiques sérieuses ou pas, grandes ou petites, classiques ou modernes composées depuis le 20ème siècle et que cela continue. Mais on a le nez dessus et cela empêche de voir. Regardez les compositeurs japonais par exemple...
Modifié en dernier par Géphil le mer. 12 août, 2020 20:42, modifié 1 fois.
Avatar du membre
Frely
Messages : 200
Enregistré le : ven. 17 avr., 2020 8:42
Mon piano : Yamaha CLP 645
Localisation : Mons (Belgique)

Re: L'avenir de la musique classique

Message par Frely »

roulroul2 a écrit : lun. 10 août, 2020 9:50
La musique classique souffre sans doute d'un coté un peu guindé et excessivement chic, alors au risque de choquer, il faut peut être alors la jouer en jean, basket et tee-shirt. Ce n'est pas la tenue vestimentaire qui fera la qualité de la symphonie jouée. Certaines personnes ont un mobile greffé sur la main ? Alors autorisons-le carrément, faute de pouvoir lutter contre, bien sur avec certaines restrictions et dans une limite raisonnable, nous avons affaire a des adultes, tout de même. C'est le prix a payer pour s' ouvrir a un plus large public. J'ajoute que la période que nous vivons n'est de toutes façons pas très propice a faire venir du public dans des concerts, et ça risque malheureusement du durer.
Au risque d'en faire hurler certain d'entre vous, je dirais qu'il n'est pas nécessaire de jouer en jeans et basket mais qu'il faut des interprètes avec du charisme qui se réapproprient l'espace médiatique. Pavarotti avait cette capacité, les "Trois Ténors" ont redonné du souffle et de l'intérêt à l'art lyrique durant quelques années. De nos jours, Lang-Lang a ce charisme et redonne un peu de visibilité à la musique classique et c'est très bien.
Avatar du membre
VIX
Messages : 484
Enregistré le : lun. 04 févr., 2008 21:33
Mon piano : schimmel 122se.C.Bechstein208

Re: L'avenir de la musique classique

Message par VIX »

Certaines jeunes dames, trés talentueuses au demeurant, arborent des tenues trés "charisme".. :roll:
Tout bon pour la musique classique..
pianoforte
Messages : 86
Enregistré le : mar. 31 janv., 2017 10:24

Re: L'avenir de la musique classique

Message par pianoforte »

Pas sûr que ce soit du charisme ... :oops:
Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 2712
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : Clavinova CLP-675 + orgue Content D2430
Localisation : Annecy (Haute-Savoie)

Re: L'avenir de la musique classique

Message par Jacques Béziat »

VIX a écrit : mer. 12 août, 2020 21:40 Certaines jeunes dames, trés talentueuses au demeurant, arborent des tenues trés "charisme".. :roll:
Tout bon pour la musique classique..
Effectivement, s'il faut passer par les tenues sexy pour se faire connaître, c'est plutôt faire descendre le niveau auquel on prétend, aguicher c'est plaire mais en détournant le sujet. Si le but est la musique, cette dernière n'a pas besoin d'artifice.
Lang Lang aussi, à sa manière, en a rajouté des tonnes, je ne parle pas de sa manière de s'exprimer au piano, mais à-travers des shows d'un goût douteux.

Le sujet est récurrent sur la manière d'intéresser le public à la musique classique, trop élitiste, trop guindée, trop bien habillée, trop sacralisée, trop tout, finalement !

Jack Lang (un autre Lang ! :lol: ) a voulu « démocratiser » la musique, je me demande quel est le résultat final sur le nombre de gens pratiquant, même en amateur, la musique !? :roll: La musique classique est-elle d'ailleurs concernée ?

De même que l'opéra « dépoussiéré », avec des mises en scène minimalistes, avant-gardistes, des chanteurs habillés en rocker ou à moitié à poil pour la Flûte Enchantée de Mozart, ne me semble pas avoir rameuté les foules et les avoir rallié en masse à Mozart, Verdi ou Puccini, ni empli les opéras et multiplié les représentations avec triplement des ventes de CD ou de DVD... :roll:
Au contraire, le résultat a été catastrophique, et retour en arrière depuis quelques années à l'Opéra Bastille notamment, qui avait été sujet à polémique sur ce sujet, parvenant à dégoûter les habitués de l'opéra (un comble !) sans pour autant trouver un public plus large.

Allez à un concert classique, on ne demandera à personne d'y aller en costard-cravate, à un concert d'orgue le jean-baskets est permis, à l'opéra également, nous ne sommes plus avant-guerre, ni au XIXème siècle.
La musique classique guindée est un cliché, souvent de la part de gens qui ne vont jamais au concert, et même si certaines représentations-phares tiennent à préserver un certain goût pour l'apparat.
Et assister à un concert est bien plus excitant que d'écouter les mêmes morceaux chez soi.

L'avenir des cathédrales ? Abandonnées jusqu'à Viollet-le-Duc, elles sont devenues au contraire un formidable centre d'intérêt pour le monde entier.
L'avenir de la musique classique ? Même destin, colossal succès, y compris pour la musique ancienne et baroque.
Ce qui ne signifie pas que tout le monde s'intéresse aux cathédrales ou à la musique classique.

Les autres formes de musiques sont-elles aussi sacralisées ? Bien sûr, codes vestimentaires quasi obligatoires pour le rap ou le rock, et de la même façon, elles ne plaisent pas à tout le mode.
Je pense que l'Art fédère les foules, mais pas tout le monde non plus. Beaucoup de gens se fichent de la littérature, de la peinture, etc..., comme de la musique.
Finalement, j'enfonce des portes ouvertes. 8)
« Être pianiste... n'est pas une profession. C'est une philosophie, un style de vie. »
Michelangeli
roulroul2
Messages : 331
Enregistré le : sam. 02 mai, 2020 23:25

Re: L'avenir de la musique classique

Message par roulroul2 »

Beaucoup de gens se fichent de la littérature, de la peinture, etc..., comme de la musique.
Les gouts changent au cours d'une vie. Il y 25/30 ans ou même plus, j'avoue je n'écoutais presque que des hardos ou du métal, la musique classique, j'en avais juste vaguement entendu parler. De toutes façons, c'était chiant, de la musique de bourges, et ça m'allait bien, dans mon esprit étroit de l 'époque. Mais le Hard Rock, même si bien sur il m'arrive d'en écouter encore, j'en ai vite fait le tour : plus ça change, plus c'est pareil. Comme quoi on va irrémédiablement vers une sorte d'évolution et d'ouverture, sans doute avec l' age. Et le phénomène de non renouvellement ne touche pas, a priori pas que la musique classique, tout change a la vitesse grand V, et j'ai même l'impression encore plus vite que dans le temps
eboris_ebenus
Messages : 252
Enregistré le : mar. 21 avr., 2020 10:33
Localisation : Lutetia

Re: L'avenir de la musique classique

Message par eboris_ebenus »

C'est comme s'inquiéter que le ciel nous tombe sur la tête.

Au temps de Bach, il n'y avait ni de concert ni d'enregistrement, à l'époque classique ni Mozart ni Beethoven étaient considérés comme compositeurs de musique sérieuse, sans parler de Chopin, Liszt, ..., la liste est longue.

La musique "classique" a eu un gigantesque succès dans le monde entier depuis 30 ans, avec peut-être un semblant de déclin en France, mais on écoute ce genre sans vraiment se rendre compte.
Avatar du membre
quazart
Messages : 2956
Enregistré le : dim. 04 juin, 2017 0:06
Mon piano : Yamaha C1X, Kawai CA67
Localisation : Région parisienne et Côtes d'Armor

Re: L'avenir de la musique classique

Message par quazart »

roulroul2 a écrit : lun. 10 août, 2020 9:50 Si prend l'exemple au hasard du disco, celui ci a connu son age d'or sur une assez courte période, disons 70s-80s, or, plus personne ne s'est risqué par la suite a prolonger, ou simplement à le faire évoluer, plus haut on parle de musique figée, mais c'est comme ça, c'est tout.
Il est question ici d'un "style" qui caractérise une partie de la production de musique populaire de danse, un "style" comme il en existe des dizaines (si ce n'est beaucoup plus). Ces styles éphémères appartiennent tous à une famille "musique populaire" qui globalement est remarquabement stable. On a l'impression d'évolution constante parce que les styles évoluent, que chaque micro détail se voit qualifié de "nouveau style" avec un nom soigneusement choisi... tout ça ressort en fait d'un simple phénomène de mode. Donner l'impression que ça change en se contentant de modifier la présentation. Il y a 50 ans on se contentait de "musique de variété", "pop", "rock"... ça ne suffit pas aux spécialistes du marketing et à l'ego des artistes, il faut du neuf.
Il n'empêche que le fond, lui, est toujours le même, et que vu le succès qu'il rencontre, il n'est pas près d'évoluer de manière significative.
Un jean, qu'il soit bleu clair ou bleu foncé, avec ou sans trous, délavé ou pas, avec braguette à zip ou boutonnée, sera toujours un jean.
Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 2712
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : Clavinova CLP-675 + orgue Content D2430
Localisation : Annecy (Haute-Savoie)

Re: L'avenir de la musique classique

Message par Jacques Béziat »

roulroul2 a écrit : jeu. 13 août, 2020 10:53 Les gouts changent au cours d'une vie.
Tout à fait d'accord !
Pour continuer sur le thème de la musique dite classique, beaucoup de gens la découvrent au long de leur vie, comme toi.

Personnellement, enfant j'ai tout de suite aimé le classique, comme le jazz avec Amstrong, quelques disques qui traînaient chez mes parents eurent tôt fait de tourner en boucle sur mon tourne-disques...
Le classique m'est tout de suite apparu comme quelque chose d'évident, de facile à suivre, et qui me faisait rêver, travailler l'imagination, comme dans un film.
Après, qu'est-ce qui fait qu'au début de sa vie on est réceptif ou non à telle ou telle forme musicale, c'est compliqué : personnalité, sensibilité, milieu culturel, hasard des rencontres... 8)
Comme quoi on va irrémédiablement vers une sorte d'évolution et d'ouverture, sans doute avec l' age. Et le phénomène de non renouvellement ne touche pas, a priori pas que la musique classique, tout change a la vitesse grand V, et j'ai même l'impression encore plus vite que dans le temps
La musique dite classique a évolué sans arrêt également, au gré des modes, d'un renouvellement des styles, de l'évolution des instruments, des esprits de l'époque. Mais sa forme classique n'évolue plus vraiment, c'est vrai. Tout au plus peut-on la perpétuer en l'interprétant.

À chaque fois qu'on écoute la musique d'Untel, on est plongé dans une époque précise, un style particulier.
Pouvoir les reproduire à loisir est le plaisir immense du musicien, les écouter à loisir celui du mélomane.
Comme contempler un château, une cathédrale, une belle peinture : y passer des heures, y consacrer sa vie entière, pourquoi pas ?

Fera-ton de nouveaux châteaux, de nouvelles cathédrales, de nouvelles peintures qui attireront les foules dans les musées ? Je l'ignore.
Mais le Moyen-Âge était ce qu'il était, comme la Renaissance, l'époque classique, les Arts qui y sont attachés, on ne refera pas les mêmes choses, c'est sûr.
Il n'y aura plus de Bach, de Beethoven, de Chopin, ils furent et il est inutile d'imiter leur style, leur génie.

Ce serait à refaire, je consacrerais ma vie de musicien classique à la période baroque uniquement, j'y trouve tout, et rien que cette période offre une variété de genres différents,cette forme de langage m'offre une joie particulière, indispensable, essentielle. Je ne peux rester avec la période romantique tout le temps, même si je l'adore également.

Pour dire que le caractère figé de la musique classique, ou même de périodes déterminées, est réel et effectif, mais peut suffire au bonheur d'une vie entière (en admettant qu'une vie soit suffisante pour en faire le tour ?).
« Être pianiste... n'est pas une profession. C'est une philosophie, un style de vie. »
Michelangeli
Répondre