Pianistes : et si nous pouvions effacer nos regrets ?

Hors-sujet, questions sur l'utilisation du forum...

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Avatar du membre
Christof
Messages : 2110
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Pianistes : et si nous pouvions effacer nos regrets ?

Message par Christof » ven. 31 mai, 2019 16:13

Image

"Si j'avais su...", ou "si j'avais osé..." : des réflexions qui traversent nos esprits et qui se rapportent à des décisions non prises alors qu'elles faisaient partie de choix dont nous étions conscients. Mais nous avions écarté ces options qui nous semblaient sur le moment indisponibles. C'est ce que l'on appelle la "pensée contrefactuelle" [ counterfactual reasoning].
Alors par exemple, on a fait du piano étant jeune... Et puis on a arrêté. Et puis bien plus tard, on s'y remet et parfois, on peut être pris de découragements, avoir des regrets : ah, ce que j'ai été con(ne), j'aurais jamais dû arrêter.. Et du coup, ça plombe, alors que tout devrait se faire dans la sérénité. Dans une douce et ferme patience.

Mais voilà, bientôt, si on en a, les regrets pourront peut-être effacés ? (tiens, cela me rappelle ce superbe film "Eternal Sunshine of the Spotless Mind" dans lequel Joel et Clementine ne voient plus que les mauvais côtés de leur tumultueuse histoire d'amour, au point que celle-ci fait effacer de sa mémoire toute trace de cette relation. Alors lui, parce qu'il en souffre à mort, décide de faire pareil. Sauf que cet amour était tellement fort qu'il est inaltérable)..
Des scientifiques de l'Université de Chicago ont établi, à partir d'expériences réalisées sur des primates, qu'une méthode par ultrasons non-invasive peut agir sur une région frontale du cerveau dite "cortex cingulaire antérieur" en régulant cette pensée contrefactuelle. Leurs travaux publiés dans la revue Neurology) ont donc mis en lumière la façon dont l'activité du cortex cingulaire influence la prise de décisions.

Des perspectives enthousiasmantes

"La prochaine étape consiste à mener d'autres essais sur l'homme, et le potentiel est très excitant", assurent les scientifiques. Et pour cause : pouvoir réguler la pensée contrefactuelle ouvre des perspectives enthousiasmantes. Celle-ci peut en effet intervenir dans notre fonctionnement cérébral de façon négative. C'est à travers cette pensée contrefactuelle que notre esprit met en avant des erreurs passées, voie idéale pour cultiver la culpabilité ou l'auto-flagellation :mrgreen:
Modifié en dernier par Christof le ven. 31 mai, 2019 16:31, modifié 2 fois.

roulroul
Messages : 1592
Enregistré le : dim. 04 févr., 2018 11:08

Re: Pianistes : et si nous pouvions effacer nos regrets ?

Message par roulroul » ven. 31 mai, 2019 16:21

Plus le temps de mes vieux jours passe, et plus je regrette qu' on ne m' ai pas collé un piano sous les doigts étant jeune...De mon coté je n' ai jamais entrepris la moindre démarche dans ce sens. :evil: Quel c...

Avatar du membre
Hichem
Messages : 507
Enregistré le : dim. 04 mars, 2018 20:52
Mon piano : Yamaha CLP-535
Localisation : Sfax, Tunisie

Re: Pianistes : et si nous pouvions effacer nos regrets ?

Message par Hichem » ven. 31 mai, 2019 16:27

Je postule !
la richesse du forum c'est le mélange en tous genre...

Avatar du membre
Christof
Messages : 2110
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Pianistes : et si nous pouvions effacer nos regrets ?

Message par Christof » ven. 31 mai, 2019 16:28

roulroul a écrit :
ven. 31 mai, 2019 16:21
Plus le temps de mes vieux jours passe, et plus je regrette qu' on ne m' ai pas collé un piano sous les doigts étant jeune...De mon coté je n' ai jamais entrepris la moindre démarche dans ce sens. :evil: Quel c...
Mais Roulroul, y'a rien à regretter. Ce qui compte, c'est ici et maintenant !
Douce patience et continuité dans l'effort, détermination, et tu pourras vraiment te faire plaisir très vite en jouant.

Avatar du membre
Hichem
Messages : 507
Enregistré le : dim. 04 mars, 2018 20:52
Mon piano : Yamaha CLP-535
Localisation : Sfax, Tunisie

Re: Pianistes : et si nous pouvions effacer nos regrets ?

Message par Hichem » ven. 31 mai, 2019 16:40

Christof a écrit :
ven. 31 mai, 2019 16:13
"La prochaine étape consiste à mener d'autres essais sur l'homme, et le potentiel est très excitant"
Quelle genre d'expérience ? Genre les pousser à tuer leurs proches sans regretter ? =D>

C'est très excitant !!
la richesse du forum c'est le mélange en tous genre...

Avatar du membre
Christof
Messages : 2110
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Pianistes : et si nous pouvions effacer nos regrets ?

Message par Christof » ven. 31 mai, 2019 17:12

Hichem a écrit :
ven. 31 mai, 2019 16:40
Christof a écrit :
ven. 31 mai, 2019 16:13
"La prochaine étape consiste à mener d'autres essais sur l'homme, et le potentiel est très excitant"
Quelle genre d'expérience ? Genre les pousser à tuer leurs proches sans regretter ? =D>

C'est très excitant !!
Science sans conscience n'est que ruine de larmes... (je viens de l'inventer) :lol:

Avatar du membre
Hichem
Messages : 507
Enregistré le : dim. 04 mars, 2018 20:52
Mon piano : Yamaha CLP-535
Localisation : Sfax, Tunisie

Re: Pianistes : et si nous pouvions effacer nos regrets ?

Message par Hichem » ven. 31 mai, 2019 17:28

Christof a écrit :
ven. 31 mai, 2019 17:12
Hichem a écrit :
ven. 31 mai, 2019 16:40

Quelle genre d'expérience ? Genre les pousser à tuer leurs proches sans regretter ? =D>

C'est très excitant !!
Science sans conscience n'est que ruine de larmes... (je viens de l'inventer) :lol:
Bravo Monsieur Christophe pour ce proverbe
la richesse du forum c'est le mélange en tous genre...

Avatar du membre
amalfi
Messages : 297
Enregistré le : jeu. 17 sept., 2015 0:07
Mon piano : Korg LP380
Localisation : Strasbourg

Re: Pianistes : et si nous pouvions effacer nos regrets ?

Message par amalfi » ven. 31 mai, 2019 19:13

Je ne veux pas qu'on touche à mon cortex cingulaire antérieur, ni au postérieur (bon, au postérieur ça se négocie ... :lol: )

Par contre, une puce me permettant de jouer la méphisto, je dis pas non. On est compliqués !

leLama
Messages : 1485
Enregistré le : mar. 11 oct., 2011 18:50

Re: Pianistes : et si nous pouvions effacer nos regrets ?

Message par leLama » sam. 01 juin, 2019 0:17

D'un point de vue darwininen, le regret, comme la douleur, a un sens. Je ne voudrais pas qu'on m'efface mes regrets ! C'est ce qui permet de faire moins de trucs stupides aujourd'hui, meme si j'ai encore de la marge :mrgreen:

Tatafanfan
Messages : 841
Enregistré le : mer. 05 avr., 2017 8:51
Mon piano : RIPPEN après deux numériques et un autre
Localisation : Boul'Bill' (Ile de France Ouest)

Re: Pianistes : et si nous pouvions effacer nos regrets ?

Message par Tatafanfan » sam. 01 juin, 2019 4:56

leLama a écrit :
sam. 01 juin, 2019 0:17
D'un point de vue darwininen, le regret, comme la douleur, a un sens. Je ne voudrais pas qu'on m'efface mes regrets ! C'est ce qui permet de faire moins de trucs stupides aujourd'hui, meme si j'ai encore de la marge :mrgreen:
Tout à fait, et laissons notre cortex cingulaire, nous ne voulons pas ressembler à Nicholson après sa lobotomie dans Vol au dessus d'un nid de coucou, alors que sa richesse c'était ce mélange de "conn....es, d'humanité, au point que devant ce légume lobotomisé son ami Chef indien ne peut que faire ce qu'il fait à la fin.....
:P :P :P
J'ai appris que la voie du progrès n'était ni rapide ni facile.
Marie Curie

bernard
Messages : 2936
Enregistré le : mer. 27 oct., 2004 20:09
Mon piano : Kawai VPC1 Pianoteq 6
Localisation : Var est

Re: Pianistes : et si nous pouvions effacer nos regrets ?

Message par bernard » sam. 01 juin, 2019 6:17

qu'une méthode par ultrasons non-invasive peut agir sur une région frontale du cerveau dite "cortex cingulaire antérieur"
:mrgreen:

se faire bombarder le cerveau à coup d'ultrasons pour en modifier le structure, c'est pour le moins invasif

la prochaine étape, on scanne le cerveau des bébés à la naissance et on optimise à coup d'ultrasons, en tenant compte des capacités supposées.

bienvenue à Gattaca

pour moi qui ai lu pas mal de SF dans mes jeunes années je n'aurais pas imaginé, à l'époque, me retrouver dans l'univers de mes lectures

là aussi c'est pas mal

https://www.mouv.fr/mouv-info/la-chine- ... tes-350439

https://www.lesechos.fr/2018/06/en-chin ... nce-991913

jazzy
Messages : 547
Enregistré le : jeu. 13 juil., 2017 11:11
Mon piano : yamaha cp 50 et piano Scholze
Localisation : AIN

Re: Pianistes : et si nous pouvions effacer nos regrets ?

Message par jazzy » sam. 01 juin, 2019 11:49

Personnellement, je ne suis pas trop fan de ce genre de triturage du cerveau. Comme dit plus haut ,regrets et douleur ont leur place dans la vie affective, dans la vie tout court d'ailleurs.
Maintenant, si c'est à un point tel que ça enlève toute possibilité de réflexion et de décision chez une personne, ça peut se discuter...mais il y a plein d'autres thérapies possibles, je pense.
Mon dernier morceau sur youtube
https://www.youtube.com/watch?v=GN9b1mBjlr4

Avatar du membre
Christof
Messages : 2110
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Pianistes : et si nous pouvions effacer nos regrets ?

Message par Christof » sam. 01 juin, 2019 12:46

amalfi a écrit :
ven. 31 mai, 2019 19:13
Je ne veux pas qu'on touche à mon cortex cingulaire antérieur, ni au postérieur (bon, au postérieur ça se négocie ... :lol: )

Par contre, une puce me permettant de jouer la méphisto, je dis pas non. On est compliqués !
Oui, mais si on fait cela asservi au fonctionnement d'une puce, cela devient plutôt méphisto fait laisse..
:arrow: Bon, je sors

Terpsichore
Messages : 345
Enregistré le : mer. 02 mai, 2018 8:39

Re: Pianistes : et si nous pouvions effacer nos regrets ?

Message par Terpsichore » sam. 01 juin, 2019 17:46

Non reste ! Encore!! =D>



Sinon pour répondre au sujet, j'ai des regrets concernant le piano...qui n'en sont pas: bien sûr si j'avais travaillé et continué au lieu de tout plaquer violemment mon niveau serait meilleur. ..et encore! Ce n'est même pas sûr.
Mais à l'époque, c'etait vraiment pénible surtout qu'à l'époque le piano était la passion de ma mère bien plus que la mienne donc tout stopper a été salutaire.
Et quand j'ai repris, c'était avant tout pour moi et j'ai mûri pendant cette longue coupure et ça s'est ressenti dans ma façon d'aborder l'instrument.

Répondre