Devenir pianiste concertiste

Hors-sujet, questions sur l'utilisation du forum...

Modérateur : Modérateurs

Haussmann
Messages : 7
Enregistré le : mer. 06 mai, 2020 18:13

Re: Devenir pianiste concertiste

Message par Haussmann »

Etienne03 a écrit : ven. 22 mai, 2020 12:39 Le sujet est un peu ancien et Dictmane ne semble plus avoir mis les pieds depuis sur le site PM, comme c'était prévisible, mais j'avais envie de réagir.

On peut répondre à la question en deux lignes : non, il vous est impossible d'espérer faire carrière comme concertiste à votre âge, par le simple fait que poser la question (et la poser naïvement comme vous l'avez fait) prouve que vous n'avez pas ce qu'il faut.

Avant que vous ne fassiez une crise cardiaque, je vais vous expliquer pourquoi c'est si simple : le monde est plein de pianistes. Si on s'en tient à ceux qui ont travaillé dur depuis qu'ils ont cinq ans, et qui à quinze ans possèdent un répertoire de concertistes, on obtient plusieurs milliers de jeunes personnes, rien qu'à s'en tenir à deux pays, la Russie et la Chine. Là-bas ils travaillent comme des fous et produisent des petits génies par bataillons entiers.

Autrement dit, la concurrence pour se distinguer dans le monde du piano (mais c'est pareil pour le violon et le reste) est féroce. Ne feront carrière qu'1% de ces milliers de génies, car les places sont rares.

Vous êtes un amatrice, vous n'êtes donc même pas dans la course. Pour sortir du lot, il faut avoir fait du piano cinq heures par jours depuis dix ans, avoir travaillé avec les meilleurs professeurs de votre pays pendant des années, et réussir des concours internationaux. Vous ne connaissez même pas le système d'enseignement musical en France... C'est le genre de question qu'il fallait se poser dix ans plus tôt.

Rêver, c'est bien, mais rêver à l'impossible, c'est la meilleure manière de souffrir quand la réalité vous rattrape.

Votre question peut donc se décline sous deux autres formes plus réaliste :

_dans quelle mesure est-il possible de démarrer le piano professionnel quand on a déjà atteint ou dépassé la fin de l'adolescence? Et dans quelle mesure peut-on en vivre comme concertiste? Tout est possible, c'est comme si je me demandais mes chances de devenir ministre... mais c'est inférieur à 0.01%. Personne ne peut répondre car là entre en compte le talent inné, la chance, la capacité à "coucher" (hé oui, ça fait partie depuis toujours du monde du spectacle, il n'y a que les ignorants qui l'ont découvert avec l'affaire Weinstein);

_si votre ambition n'est pas de devenir concertiste professionnelle, ce qui est (quasi, pour être gentil) impossible, que pouvez-vous envisager de faire réellement? Et bien, soit donner des concerts privés qui vous rapporteront peu d'argent mais beaucoup de plaisir (ou sur YouTube, mais la qualité sonore c'est de la m..., c'est juste pour se faire plaisir artificiellement), soit essayer de devenir prof. Prof sans diplôme de conservatoire, vous serez mal payée et n'aurez pas beaucoup d'élèves. Prof diplômée, c'est le retour à ma réponse initiale : c'est très dur, il faut beaucoup de travail, et vous serez entourée de gens qui à votre âge ont déjà douze ans de piano derrière eux. Je vous laisse tirer la conclusion.

Aimer la musique et en vivre, ce sont deux choses qui n'ont rien à voir. S'il suffisait d'aimer la musique et de jouer un peu pour en vivre, il n'y aurait plus de facteurs ni de mécaniciens, tout le monde ferait ça.
C'est la même question que se posent ceux qui aiment la lecture : et si je devenais écrivain?
Ça me fait drôle de revoir mon ancien post et de voir à quel point j'étais naïf, c'est dur d'avaler cette pilule mais bon je me suis découvert de nouveaux centres d'intérêt malgré que le piano tient encore une place dominante dans mon coeur.
Ps : je déteste maintenant mes anniversaires, vieillir me rappelle les années perdues.... perdu au détriment d'années où j'aurai pu passer à l'apprentissage du piano.
Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 3820
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : CLP-675 + orgue Hoffrichter/Hauptwertk

Re: Devenir pianiste concertiste

Message par Jacques Béziat »

Haussmann a écrit : mer. 18 août, 2021 22:19
Ça me fait drôle de revoir mon ancien post et de voir à quel point j'étais naïf, c'est dur d'avaler cette pilule mais bon je me suis découvert de nouveaux centres d'intérêt malgré que le piano tient encore une place dominante dans mon coeur.
Ps : je déteste maintenant mes anniversaires, vieillir me rappelle les années perdues.... perdu au détriment d'années où j'aurai pu passer à l'apprentissage du piano.
Étienne a en effet parfaitement résumé toute la problématique de carrière, ainsi que la situation des pouponnières de virtuoses futurs, qui produisent une pléthore d'excellents pianistes ayant commencé très tôt et bossant comme des malades. Qui sortira du lot, comment et pourquoi ??
Mais ne regrettez pas ce que vous n'avez pas fait, sinon votre vie sera amère ! 8)

Et oui, pour devenir concertiste, il faut avoir commencé très tôt et avoir travaillé énormément, point-barre. C'est la condition sine qua non, et après, rien n'est encore gagné : Conservatoire, profs de très haut niveau, Concours (à des degrés divers, certes).

Dis-toi que la vie de concertiste n'est pas si rose, elle est pleine d'angoisses, de remises en questions, de compétitions entre collègues, de doutes sur la pérennité de sa carrière, c'est un univers plein de gloire, de moments extraordinaires, mais aussi impitoyable.

Et considère bien les sacrifices exigés depuis la petite enfance pour en arriver à ces sommets ! #-o
Certes, les concertistes ont subi cette énorme pression à des degrés divers, mais la plupart évoquent une enfance sacrifiée à la pratique exclusive de leur instrument, quelques fois avec amertume, quelques fois sans regret aussi, heureusement.

Le point de vue d'un professionnel, quel que soit le domaine, est très différent de celui de l'amateur même éclairé.

Je crois que sur PM nous tous avons rêvé à un moment ou à un autre de devenir concertiste, pour ma part je voulais être organiste professionnel depuis mon enfance, j'avais toutes les cartes en main mais la c... de l'adolescence m'a fait abandonner la pratique et le classique à 18 ans.
J'ai été musicien professionnel malgré tout, dans le jazz et la variété, jamais devenu célèbre ni fortuné, mais je me suis éclaté avec de la bonne musique non classique. :)
Et depuis peu, à 64 balais je me suis remis à l'orgue classique pour ma plus grande joie.
La vie de musicien ne passe pas forcément (et somme toute très rarement statistiquement parlant) par une carrière de concertiste, fort heureusement ! :wink:
Bosse ton piano, tu te feras toujours plaisir, mais il faut constamment bosser !
Continue de bosser (3ème fois ! :mrgreen: ) si tu veux garder ton niveau ou parvenir à un niveau satisfaisant, sans forcément viser les Études Transcendentales de Liszt à donf' et par cœur. 8)
Ma chaîne Youtube : ICI
Haussmann
Messages : 7
Enregistré le : mer. 06 mai, 2020 18:13

Re: Devenir pianiste concertiste

Message par Haussmann »

Jacques Béziat a écrit : jeu. 19 août, 2021 11:08
Haussmann a écrit : mer. 18 août, 2021 22:19
Ça me fait drôle de revoir mon ancien post et de voir à quel point j'étais naïf, c'est dur d'avaler cette pilule mais bon je me suis découvert de nouveaux centres d'intérêt malgré que le piano tient encore une place dominante dans mon coeur.
Ps : je déteste maintenant mes anniversaires, vieillir me rappelle les années perdues.... perdu au détriment d'années où j'aurai pu passer à l'apprentissage du piano.
Étienne a en effet parfaitement résumé toute la problématique de carrière, ainsi que la situation des pouponnières de virtuoses futurs, qui produisent une pléthore d'excellents pianistes ayant commencé très tôt et bossant comme des malades. Qui sortira du lot, comment et pourquoi ??
Mais ne regrettez pas ce que vous n'avez pas fait, sinon votre vie sera amère ! 8)

La vie de concertiste n'est pas si rose, elle est pleine d'angoisses, de remises en questions, de compétitions entre collègues, de doutes sur la pérennité de sa carrière, c'est un univers plein de gloire, de moments extraordinaires, mais aussi impitoyable.

Et considère bien les sacrifices exigés depuis la petite enfance pour en arriver à ces sommets ! #-o
Certes, les concertistes ont subi cette énorme pression à des degrés divers, mais la plupart évoquent une enfance sacrifiée à la pratique exclusive de leur instrument, quelques fois avec amertume, quelques fois sans regret aussi, heureusement.

Le point de vue d'un professionnel, quel que soit le domaine, est très différent de celui de l'amateur même éclairé.

Je crois que sur PM nous tous avons rêvé à un moment ou à un autre de devenir concertiste, pour ma part j'avais voulu être organiste professionnel, j'aurais pu mais la c... de l'adolescence m'a fait abandonner la pratique et le classique à 18 ans.
J'ai été musicien professionnel malgré tout, dans le jazz et la variété, jamais devenu célèbre ni fortuné, mais je me suis éclaté avec de la bonne musique non classique. :)
Et depuis peu, à 64 balais je me suis remis à l'orgue classique pour ma plus grande joie.
La vie de musicien ne passe pas forcément (et somme toute très rarement statistiquement parlant) par une carrière de concertiste, fort heureusement ! :wink:
Bosse ton piano, tu te feras toujours plaisir, mais il faut constamment bosser !
Continue de bosser (3ème fois ! :mrgreen: ) si tu veux garder ton niveau ou parvenir à un niveau satisfaisant, sans forcément viser les Études Transcendentales de Liszt à donf' et par cœur. 8)
Merci pour votre réponse très réconfortante ; je crois au destin. Je me suis fait une raison et je vais maintenant de l'avant. Ce regret ne me quittera jamais mais il me poussera à me surpasser dans d'autre domaine. Merci beaucoup d'avoir partagé votre expérience, je vous en suis très reconnaissant.
Solfège
Messages : 740
Enregistré le : dim. 09 févr., 2020 14:00
Mon piano : Yamaha nu1 yamaha p255 orgue à tuyaux
Localisation : Languedoc

Re: Devenir pianiste concertiste

Message par Solfège »

Je suis totalement d'accord avec ce qui a été dit par les collègues. Et j'ajouterais que j'ai fait de l'orchestre de bal dans ma tendre jeunesse et que je me suis éclaté et en plus ça faisait un complément non négligeable en plus de mon salaire. Et j'ai mis le classique entre parenthèse. Et puis la vie de famille et la vie professionnelle sont passées en priorité et là c' est la vie musicale qui s'est arrêté pour la bonne cause. Mais l'envie du piano était toujours présente. Et en prévision de la retraite je me suis remis au piano classique et à l'orgue. Et je ne regrette pas car maintenant à la retraite je peux m'adonner
à mes instruments à volonté et en totale dilettante.
Tout çà pour dire que même en tant qu'amateur éclairé on peut s'éclater. Et en tant qu'organise en paroisse je suis entièrement bénévole car c'est le plaisir d'être en tribune à l'orgue qui est pour moi le plus beau cadeau et qui surtout permet de garder son entière liberté.
Salutations musicales
Avatar du membre
lullablue
Messages : 523
Enregistré le : lun. 12 août, 2019 14:58
Mon piano : Blondel by bechstein

Re: Devenir pianiste concertiste

Message par lullablue »

Haussmann,
ce serait dommage d'arrêter le piano maintenant, car, même si tu ne deviens pas concertiste, la joie et le bonheur de pouvoir jouer du piano reste immense. et personne ne peut prédire l'avenir (ton avenir).
la vie est trop courte pour se dire: si j'avais su.
fais ce qu'il te plait, suis le chemin que tu veux et tu verras bien
mais le piano est un super compagnon de route ;)
Répondre