Devenir pianiste concertiste

Hors-sujet, questions sur l'utilisation du forum...

Modérateur : Modérateurs

Dictame
Messages : 3
Enregistré le : mer. 05 sept., 2018 6:45
Mon piano : Alexander Herrmann

Devenir pianiste concertiste

Message par Dictame »

Bonjour,

Excusez-moi d'avance si je me trompe de section.
Je sais que ma question va en faire souffler plus d'un mais voilà, j'aspire à être pianiste concertiste. J'ai dix-huit ans et je suis en Terminale L. Je ne sais pas à qui m'adresser en ce cas car mon conseiller d'orientation est absent et j'aimerais éviter que mes profs me rient au nez. Je n'ai jamais été inscrite en école de musique sauf une année pour faire du solfège. L'année qui a suivi, je suis directement passée en troisième année, on a voulu me faire passer en quatrième année et au final, j'ai arrêté et mon prof de solfège est devenu mon prof particulier (ne vous inquiétez pas, moi non plus j'avais pas tout compris à l'époque).
Bref, j'ai à peu près six/sept ans de piano derrière moi, ce qui est peu. On m'a souvent dit que j'avais des capacités, même si je sais que ça ne fait pas tout. Je suis capable d'être assez rigoureuse et de tout donner si j'ai une chance de pouvoir exercer ce métier mais j'aimerais avant tout être fixée car je suis dans une année cruciale pour mon futur (le bac, entre autre...).
Pour vous donner une idée de mon niveau, je viens de finir La Campanella. Les morceaux que j'ai joués auparavant n'étant absolument pas classiques (ce sont pour la plupart des morceaux de musiques de film), j'ai un peu peur. Je pensais à m'inscrire au Conservatoire cette année en cycle III ou en Perfectionnement (mon prof me dit que je pourrais y rentrer sans soucis) mais les inscriptions sont dans deux semaines et je ne suis pas prête, d'autant plus que, comme je l'ai déjà dit, je ne veux pas utiliser le temps que j'aurais pour réviser mes matières pour quelque chose qui me prendrait minimum cinq heures par jour si ça n'en vaut pas la peine (et que je peux tranquillement continuer mon piano toute seule chez moi). Je pensais essayer un ou deux concours cette année, pour voir.
Je comprends que c'est sûrement difficile vu comme ça de me donner son avis ou de me conseiller, en fait même un « peut-être » ou un « non laisse tomber » me suffirait. J'en rêve avec les larmes aux yeux mais si c'est irréalisable je préfèrerais m'y faire tout de suite.

Enfin enfin enfin... Merci beaucoup de m'avoir lue, j'espère avoir quelques réponses.
Bonne journée !
Avatar du membre
coignet
Messages : 1158
Enregistré le : mer. 12 févr., 2014 13:03
Mon piano : Pleyel F 1953
Localisation : Paris I

Re: Devenir pianiste concertiste

Message par coignet »

Cela ne peut se faire que par le passage dans les lieux d'enseignement dédiés, c'est à dire en France le Conservatoire de Paris et l'École Normale de musique. On y entre sur concours après avoir eu le diplôme d'un conservatoire national de Région. Il ne faut pas seulement jouer à peu près la Campanella, mais déchiffrer correctement, avoir des bases théoriques solides.
La concurrence est très rude car il y a beaucoup de jeunes candidats de très bon niveau, passés par le chemin normal des conservatoires, solidement préparés aux examens et concours pendant plusieurs années.

Si tu as réellement ce niveau, tu es encore à un âge acceptable bien que limite.
"De mon temps" (c'était il y a quarante ans), il était possible de se faire évaluer par un bon concertiste enseignant ; je l'avais fait.
J'imagine que l'accès est aujourd'hui plus difficile.
Il ne doit en revanche pas être bien compliqué –et c'est plus sûr que de demander à des amateurs comme nous sur un forum– de rencontrer les administrations du Conservatoire de Paris et de l'École normale de musique pour savoir ce qui est possible en n'étant pas passé par la voie classique du conservatoire national de Région, la démarche à adopter et le travail à fournir.
Spianissimo
Messages : 3785
Enregistré le : mar. 09 juin, 2015 18:28
Mon piano : YAMAHA U3
Contact :

Re: Devenir pianiste concertiste

Message par Spianissimo »

Difficile de te répondre en te donnant des conseils, c'est un choix personnel que tu dois faire, il faut de toute façon tout donner pour ça si on veut vraiment le tenter, (ce qui t'éviteras éventuellement d'avoir des regrets plus tard et qui ne sera pas du temps perdu quoi qu'il arrive). Le cas de Lucas Debargue, qui à visiblement appris le piano entre 11 et 15 ans, puis arrêté avant de reprendre sa formation à l'âge de 20 ans peut laisser un espoir mais c'est vraiment un cas exceptionnel, voire unique, je crois que Grimaud et Muraro ont un peu le même genre de parcours et ont commencé tard aussi, mais c'est tout de même très rare.
C'est sympa de parler mais jouons maintenant...
http://www.youtube.com/user/andante5133
Avatar du membre
Arabesque44
Messages : 3501
Enregistré le : lun. 07 oct., 2013 18:11
Mon piano : Bechstein 175 Yamaha 155P
Localisation : Nantes

Re: Devenir pianiste concertiste

Message par Arabesque44 »

En 5 ans sur les forums de piano, j' ai vu un "certain nombre" de messages de ce genre ( une bonne dizaine? Peut-être plus?) et malheureusement, leurs auteurs n'ont pas donné de leur nouvelles.
Certains étaient à la limite du troll mythomane( débutants complets...mais pas grave, vu leurs dons exceptionnels :mrgreen: , la Révolutionnaire maîtrisée en 3 mois...le prof du conservatoire sur le c.. :mrgreen: ) pour d'autres déjà bien débrouillés comme toi, plus humbles et lucides, on aurait eu envie d'y croire...mais pas de retour ensuite. :?
Seras-tu la première cconcertiste avec ce profil sur PM? On a envie d'y croire, tiens nous au courant ( et j'ai la faiblesse d'avoir un à priori favorable lorsqu'un post est aussi bien écrit que le tien =D>
Mais dire "je joue la Campanella" ne nous donne qu'une très petite idée de ton niveau réel.
Et comme dit Coignet rien n'est possible sans une évaluation/audition auprès de l'élite des professeurs.
Lazur84
Messages : 557
Enregistré le : ven. 17 févr., 2017 15:02

Re: Devenir pianiste concertiste

Message par Lazur84 »

Dictame a écrit : mer. 05 sept., 2018 7:12 Je suis capable d'être assez rigoureuse et de tout donner si j'ai une chance de pouvoir exercer ce métier mais j'aimerais avant tout être fixée car je suis dans une année cruciale pour mon futur (le bac, entre autre...).
Peut-être gagnerais-tu à envisager le problème autrement. Je ne pense pas qu'on puisse déterminer à l'avance si tel ou tel jeune pianiste sera ou ne sera pas concertiste, aussi talentueux soit-il : cela dépend de tellement de choses !... Si Van Gogh avait raisonné ainsi - "je ne continue la peinture que si je suis connu un jour" - il n'aurait jamais peint un seul tableau :mrgreen:
Je caricature un peu, mais quand même ; pose-toi la question de savoir ce qui te motive avant tout : le piano ou la carrière de concertiste en elle-même ? L'équation "concertiste ou rien" me semble un peu radicale. Si c'est bien la passion du piano qui t'anime, sans remiser ton rêve car il est évident qu'il est un moteur, tu pourrais dans un premier temps envisager la carrière de prof de piano (c'est déjà beaucoup de travail !), non ? ...
Jerome.A
Messages : 348
Enregistré le : mer. 17 janv., 2018 15:23
Mon piano : Roland FP-30

Re: Devenir pianiste concertiste

Message par Jerome.A »

Qd je lis les reponses je percois le systeme francais dans toute sa splendeur et ne peux m empecher de penser a cette interview (qui n a rien a voir avec la musique) desole pour le HS

Charles Gave: “Le drame de la France, c’est de faire 2 erreurs logiques absolument incroyables. La première, c’est de penser que ceux qui ont fait les meilleures études sont les plus intelligents. Ce n’est pas vrai du tout et c’est très difficile à faire admettre ! Quand j’étais étudiant dans mon université aux Etats-Unis, j’avais un professeur que j’aimais beaucoup et qui nous avait posé la question suivante: “Pourquoi croyez-vous qu’on essaie de vous embaucher ?” et on avait tous dit mais il est idiot ce gars là… Eh bien c’est évident, on cherche à nous embaucher parce qu’on est les meilleurs. Or mon professeur a répondu: “pas du tout, vous avez suivi des études et cela montre que vous n’avez aucun caractère ! Si vous aviez eu le moindre caractère, y a longtemps que vous auriez créé votre entreprise… Vous avez montré quoi ? Que vous étiez capable de répéter ce que disaient les professeurs, or cela n’a rien à voir avec l’intelligence. 1ère erreur: intelligence = études, ce n’est pas vrai ! Deuxième erreur, c’est de penser que parce que vous avez fait les meilleurs études, vous êtes le plus à me^me de prendre les bonnes décisions. Y a aucun rapport entre les deux. A partir de ces 2 erreurs, on a bâti un système d’éducation qui fait monter les gars qui ont une mémoire de cheval et qui n’ont aucun caractère. Ce sont les deux caractéristiques des élites françaises…
Lazur84
Messages : 557
Enregistré le : ven. 17 févr., 2017 15:02

Re: Devenir pianiste concertiste

Message par Lazur84 »

Pour ma part, je ne trouve rien de très nouveau dans le discours de ce Charles Gave, qui donne des leçons à la France et dont je découvre l'existence : vieille antienne, encore un homme d'affaires qui ne raconte rien d'autre - apologue à l'appui - que sa conversion au néolibéralisme.
A chacun sa religion, après tout.
Mais dans le cas qui concerne ce fil, quels conseils notre gourou de la réussite donnerait-il à Dictame pour être concertiste ? (soyons constructifs)
Avatar du membre
quazart
Messages : 4254
Enregistré le : dim. 04 juin, 2017 0:06
Mon piano : Yamaha C1X, Kawai CA67
Localisation : ND du Guildo (22) et Rueil Malmaison (92)

Re: Devenir pianiste concertiste

Message par quazart »

C'est aussi caricatural que la vision des Français par Marc Twain.
Dans le cas de Marc Twain on peut au moins essayer de faire la part de l'humour même si c'est très lourd.
Là, je crains que ce soit du 1er degré.
Avatar du membre
Moderato Cantabile
Messages : 1564
Enregistré le : ven. 01 juil., 2011 13:48
Mon piano : Erard 1 - Seiler 206

Re: Devenir pianiste concertiste

Message par Moderato Cantabile »

Bonjour Dictame ,
j'espère que ton premier message sur ce forum ne sera pas le seul et unique et que tu reviendras nous voir et nous répondre .
Parce que moi en l'occurence, je n'ai aucun conseil à te donner et je suis incapable de dire si oui ou non tu pourras devenir pianiste concertiste ....

En revanche j'ai deux questions à te poser et je serais contente que tu y répondes : :wink:
- Qu' est ce que c'est pour toi qu'un pianiste concertiste ?
- Comment imagines-tu ta vie si tu arrivais à faire ce métier dont tu rêves ?

A bientôt .... :D
"Il faut que cela soit si gai , si gai , que l'on ait envie de fondre en larmes ."
Avatar du membre
BM607
Modérateur
Messages : 6699
Enregistré le : mer. 23 mars, 2005 17:19
Mon piano : YAMAHA : P120-num. + S4-1/4 queue 1m91
Localisation : RP Sud

Re: Devenir pianiste concertiste

Message par BM607 »

Pour ma part concernant Ch. Gave je trouve qu'il a tout à fait raison (j'ai lu pas mal de petits texte de celui-ci, souvent très intéressants). J'ai mis quelques années à m'en rendre bien compte, au début c'était plutôt confus dans mes idées, mais j'ai trouvé, le temps aidant, qu'on était pas mal cerné de "brillants imbéciles" (c'est de moi cette expression, je l'utilisais souvent) bien formatés et que ça ne s'arrangeait pas du tout.

D'ailleurs c'est ceux que je recrutais le plus souvent, beaux diplômes Bac+2/3 ou Bac+5, beaux discours lisses, ça plaisait à toute la hiérarchie, quand j'essayais autrement ça coinçait.

Que ça soit vrai dans d'autres domaines que le mien (l’ingénierie) ne me surprendrait pas outre mesure.

‘There are so many different kinds of stupidity, and cleverness is one of the worst.’ Thomas Mann

BM
Pas besoin d’être un nazi. Il vous suffit d’être un mouton
S. Haffner, Histoire d’un Allemand
Avatar du membre
Lee
Messages : 11345
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925

Re: Devenir pianiste concertiste

Message par Lee »

Je ne me souviens pas si j'avais écrit aux autres fils similaires, mais je me lance ou relance désolée si je radote un peu, j'essaie de varier :

Les personnages ici peuvent être réels ou inventés mais sachons que ces histoires sont 100% crédible.

Il était une fois une fille extraordinaire et talentueuse, elle était à la télévision en jouant des concertos avec des orchestres dans son pays comme quasiment tous concertistes qui étaient les enfants prodiges, c'était clair qu'elle deviendrait concertiste et réussie. Elle est venue en France, elle a fait LE test pour LE conservatoire pour devenir pro, elle a raté par seulement une vote de jury. Elle a accepté cela comme son sort, elle a passé son chemin, elle a oublié le piano pendant longtemps. Je l'ai entendue jouer, elle a tout dans son jeu, la tendresse, le feu, l'âme, c'est difficile d'expliquer mais il y a une richesse presque corporelle qu'on sent quand elle joue qui est unique et qui me touche.

Il était une fois un garçon brillant dans tout ce qu'il s'appliquait à faire. On pensait qu'il serait génie de piano ou génie d'un autre métier ou les deux. Il a fait LE (même) test pour LE même conservatoire pour devenir pro, il a également raté par seulement une vote de jury. Il était presque soulagé, le choix était fait pour lui, il n'avait pas à choisir entre la belle carrière devant lui ou la musique qu'il aimait, qu'il n'aurait pas pu laisser par son propre choix. Il a accepté la décision, il s'est concentré plus de temps sur ses études et ne travaillait plus aussi sérieusement le piano. Mais...l'histoire n'était pas fini. L'appel était trop fort, il avait soif de la musique, de toujours aller plus loin, de toujours découvrir et atteindre de plus en plus, et de se montrer meilleur que non seulement les amateurs, mais également les pros tout simplement. Un pied dans le monde professionnel, un pied dans son autre profession, parce qu'avec un talent et une motivation et un tel feu, non seulement il ne restait pas dans le "d'accord, tant pis" mais toutes ses capacités fourvoyantes étaient toujours plus fortes que lui, il n'arrête pas de conquérir le monde du piano étape par étape.

On ne discute pas si ces pianistes regrettent le temps sans ou avec peu de piano après, ou qu'ils aient laissé une vote choisir leur chemin pour eux. Le problème, c'est que clairement non seulement la vote unique de ces juries avaient tort, mais le système n'est pas parfait et nous avons tort de laisser croire qu'il FAUT ABSOLUMENT passer par ce chemin battu pour devenir concertiste pro.

Il ne faut pas prendre "non vous ne pouvez pas" comme réponse, il faut être résolu, chercher d'autres chemins, être créateur, ne jamais baisser les bras. Valentina Lisitsa (même si plusieurs sur ce forum ne l'aiment pas et ne la respectent pas) a réussi parce qu'elle n'a pas accepté le "non" du monde. Elle faisait ses vidéos sur youtube, elle avait un public de plus en plus grand, et un jour, elle a remplacé quelqu'un malade pour le 2ème concerto de Rachmaninoff. A l'avenir ça pourrait être par d'autres moyens aussi, c'est de plus en plus accessible de faire des enregistrements de haute qualité, il y a des plateformes qui diffusent la musique qui étaient créée pour diffuser en masse et à réussir auprès des masses quoi que le vieux monde de pro dit. On ne sait pas ce que l'avenir porte, il faut le chasser.

Si on ne veut pas chasser, si on veut que tout arrive assez facilement, pour le piano c'est comme pour autres choses avec un concurrence rude...il vaut mieux laisser aux concurrents.
Modifié en dernier par Lee le ven. 07 sept., 2018 6:30, modifié 1 fois.
“Wrong doesn't become right just because it's accepted by a majority.” - Booker Washington
Avatar du membre
coignet
Messages : 1158
Enregistré le : mer. 12 févr., 2014 13:03
Mon piano : Pleyel F 1953
Localisation : Paris I

Re: Devenir pianiste concertiste

Message par coignet »

Tu as raison Lee. J'en connais aussi, dont un qui a ensuite été pris à l'École Normale de musique.
Toutefois il, et ceux que tu cites très probablement aussi, avait déjà une solide formation avant cette étape.
Ce qui semble un peu manquer à notre impétrante si l'on interprète un peu ce qu'elle nous en dit.

Même si l'on ne réussit pas "Paris" il est nécessaire d'acquérir un indiscutable niveau d'instrumentiste, auprès d'une structure semblable, ou de maîtres de bon niveau et de bon conseil. Et en conséquence de travailler sans relâche. Même en passant son bac.
Dictame
Messages : 3
Enregistré le : mer. 05 sept., 2018 6:45
Mon piano : Alexander Herrmann

Re: Devenir pianiste concertiste

Message par Dictame »

Excusez-moi pour mon retard. Merci pour toutes vos réponses, je ne m'attendais pas à tant, ça me touche... !

@coignet Tu parles d'un diplôme du Conservatoire régional de région pour pouvoir rentrer au Conservatoire de Paris, ce diplôme est obtenu à la fin du Perfectionnement ? N'est-il pas possible de se présenter au concours d'entrée sans avoir de diplôme ? Pour répondre à ton deuxième message, je n'ai pas un très bon niveau en solfège en effet, disons que j'ai validé trois ans et que je me suis contentée des conseils de mon prof les années suivantes. Mais il me semble qu'à l'Ecole Normale de Musique c'est surtout le budget qui pose problème, non ? J'en entends souvent parler. Merci pour ton avis.

@Spianissimo Bonjour, oui je vois bien que c'est délicat de me donner une réponse précise et que prendre cette décision aussi tard me désavantage, aussi je pense être volontaire et investie si j'ai des chances d'y arriver. Merci pour ton message !

@Arabesque44 Hahaha pour être tout à fait honnête, en écrivant ce post je me suis exactement sentie comme quelqu'un qui pose ce genre de message, ayant fouillé un peu partout juste avant...
Et pour ce qui est de mon niveau, j'ai dit La Campanella parce que c'est l'un des rares morceaux classiques que je connais... J'ai travaillé la Fantaisie Impromptu il y a quelques années mais c'était il y a trop longtemps. Mon professeur me dit que j'ai à peu près le niveau du Perfectionnement mais je ne sais pas sur quoi il se base ni ce que ça vaut... En tout cas merci pour ton message, ça fait plaisir !

@Lazur84 Bonjour ! Non, la carrière de concertiste n'est pas quelque chose que je veux absolument faire, c'est plutôt de pouvoir vivre en jouant. Je veux réellement y arriver, quitte à travailler d'arrache-pied mais si c'est perdu d'avance ou que mes chance sont minimes, je préfère opter pour des études qui m'offriraient une vie relativement confortable. J'ai besoin de jouer du piano sinon ça me rend folle, alors soit j'ai une chance de pouvoir en vivre et à ce moment-là je la saisis, soit je choisis un métier par défaut qui me permettrait de jouer à côté. Je suis déjà quelqu'un de très angoissée quant à son avenir, si je commence mes études en ayant une chance réduite par le stress et le manque de niveau, ça risque d'être... arf, compliqué ! Mais la carrière de professeur de piano m'intéresse moins, ça a l'air d'être un métier magnifique mais ce n'est pas celui qui me motive le plus. Mon rêve premier serait de jouer du piano... et non l'apprendre aux autres. Merci beaucoup pour tes réponses !

@Jerome.A " 1ère erreur: intelligence = études" ah mais je suis complètement d'accord avec toi ! C'est absurde ! L'année dernière, j'avais repéré une fac dans le Nord de la France qui avait l'air intéressante car elle proposait une licence en lettres modernes (ce qui me passionne le plus avec la musique) + le choix de deux options entre image, théâtre, cinéma et musique. C'est la seule fac de France qui fait ça. L'option musique de cette fac est liée avec le Conservatoire de la ville et les horaires sont aménagés, de sorte que les élèves puissent approfondir leur niveau. Ils demandent à ce qu'on ait un Cycle III. Et si on a le niveau mais pas de diplôme, on fait comment ? Eh bien on ne fait pas. Ça m'attriste tant.

@Moderato Cantabile Bonjour ! Je reviens, je reviens, j'ai eu pas mal de travail mais je ne perds rien de vue ! Qu'est-ce qu'un pianiste concertiste... je dirais que c'est un soliste qui joue régulièrement des morceaux (en concerts, du coup) et qui arrive à en vivre ? Je ne veux pas dire n'importe quoi mais je pense que c'est le principal ? (dis-moi si je suis à côté de la plaque)
Et comment j'imaginerais ma vie... Question intéressante haha ! Disons que je n'aurais plus cette barrière du "travail" (enfin, là ce sont mes études) qui m'empêche de jouer le temps que je veux. Mais j'adore cette sensation que tu comprendras sûrement que l'on a juste avant de monter sur scène, pendant la prestation. Ce mélange d'excitation, de stress, d'angoisse, de plaisir et de solitude extrême. Et également celle de la fin, cette sensation de fierté. Ce n'est pas grave si les morceaux me sont imposés parce que j'aime beaucoup me les approprier, j'ai même très envie de m'entraîner là-dessus. Et aussi parce que c'est l'une de rares choses, peut-être la seule, où je peux exprimer chaque sentiment ou le modifier en le touchant du bout des doigts... ! C'est de la transposition de ressentis. C'est très intérieur et difficilement explicable, mais pas incompréhensible...

@BM607 Malheureusement j'ai l'impression que ça se passe dans toutes les branches, cette histoire de surface plus importante que la contenance... "Imbéciles brillants", c'est souvent ça et j'en parlais il n'y a pas longtemps avec un de mes profs. On se spécialise dans ce que l'on veut que tu te spécialises. Quand je pense qu'on juge encore l'intelligence sur les résultats scolaires, quel dommage.

@Lee Merci pour ce message qui me touche beaucoup. Tu as peut-être inventé ces histoires mais je les trouve très vraies. Et c'est exactement ce genre de réponse qu'il me fallait. Je ne savais pas pour Valentina Lisitsa. C'est vrai que beaucoup de pianistes sortent de l'ombre grâce aux réseaux en ce moment, je suis curieuse, de quelles plateformes parles-tu ?

Je vous souhaite à tous une bonne fin d'après-midi, merci encore.
Lazur84
Messages : 557
Enregistré le : ven. 17 févr., 2017 15:02

Re: Devenir pianiste concertiste

Message par Lazur84 »

Merci Dictame pour ta réponse, qui a la délicatesse d'offrir un petit mot si bien écrit à chacun... la classe !
Je te souhaite de réaliser tes rêves, quels qu'ils soient (mon petit doigt me dit que tu serais très bien également en Lettres Modernes :wink: )
Avatar du membre
Lee
Messages : 11345
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925

Re: Devenir pianiste concertiste

Message par Lee »

Dictame a écrit : ven. 07 sept., 2018 14:34 C'est vrai que beaucoup de pianistes sortent de l'ombre grâce aux réseaux en ce moment, je suis curieuse, de quelles plateformes parles-tu ?
Deezer, Spotify, Qobuz par exemple. Beaucoup entre nous utilisent Soundcloud pour poster des enregistrements, c'est gratuit pour mettre 2 heures de musique. Mais à l'avenir ça sera probablement autre chose, nous verrons bien.

Voilà les conseils de Lisitsa pour devenir star (en anglais) :
https://www.classicfm.com/artists/valen ... tube-star/
“Wrong doesn't become right just because it's accepted by a majority.” - Booker Washington
Avatar du membre
Cadenza
Messages : 1786
Enregistré le : dim. 29 mai, 2016 7:42
Mon piano : Yamaha M1A
Localisation : Québec et discord.gg/9JmQKAm
Contact :

Re: Devenir pianiste concertiste

Message par Cadenza »

Juste une petite idée de plus (je ne connais rien au processus français et pas grand chose à la carrière de concertiste, donc je ne peux apporter de lumières sur ces éléments) : puisque tu mentionnes que ton plaisir et ton but est de pouvoir jouer devant public, as-tu pensé à l'accompagnement aussi? Je pense qu'il est plus facile de cheminer dans cette voie professionnelle que dans la voie de concertiste. Le piano de concert étant soit solo, soit soliste avec orchestre, soit musique de chambre, les avenues professionnelles sont un petit peu plus limitées que pour un violoniste, par exemple, qui pourra rejoindre un orchestre. Après tout, combien de violoniste y a-t-il dans un orchestre, par opposition au nombre de pianistes? Donc je pense qu'il est plus difficile de trouver une place en tant que pianiste dans le monde professionnel pour cette raison.
Mais l'accompagnement ouvre une autre porte, et pas des moindres!

J'ai conscience toutefois que c'est différent du piano soliste et encore plus du piano solo, mais je pense que ça vaut la peine de l'envisager. Je sais, par exemple, que le conservatoire près de chez moi emploie des pianistes professionnels pour accompagner leurs étudiants (cordes et vents). Clairement, il y a des possibilités de ce côté là. Mais certes, ce n'est pas la même renommée. Tout dépend de toi, de tes buts, de tes motivations, ...

Quant à juger de la possibilité ou non, c'est pour ma part impossible. Et je pense que c'est impossible pour qui que ce soit ici sans au minimum t'entendre. Une simple liste de morceaux que l'on sait jouer ne dit vraiment pas grand chose sur notre niveau : j'ai déjà vu une vidéo youtube d'un débutant qui jouait la campanella avec 1 an de piano dans les doigts. C'était surprenamment pas désagréable à l'écoute, mais certainement pas joué comme on l'attendrait d'une personne qui s'attaque à ce morceau (l'exemple est un peu caricatural, mais je pense que ça illustre bien).

Je pense donc que tu dois aller voir les personnes qualifiées. Les autres ont mentionnés certaines démarches (comme je disais, étant au Québec, je ne peux rien t'indiquer à ce niveau). Il conviendrait probablement de commencer par là. :)


Dans tous les cas, bon succès pour la suite, qu'importe ta décision.
Mon parcours musical, du jour 1 (février 2016), avec ses hauts et ses bas. ;)
Dictame
Messages : 3
Enregistré le : mer. 05 sept., 2018 6:45
Mon piano : Alexander Herrmann

Re: Devenir pianiste concertiste

Message par Dictame »

@Lazur84 Haha merci !!

@Lee Je ne connaissais pas Qobuz, la qualité est vraiment pas mal ! Merci pour l'article très intéressant !

@Jouishy Bonjour ! Eh bien j'aurais préféré être soliste mais sinon oui, l'accompagnement pourrait peut-être m'intéresser, seulement j'ai lu quelques articles là-dessus comme quoi il était très difficile d'en vivre. Je ne sais pas si c'est toujours le cas cela dit, ni si c'est la même chose en étant pianiste concertiste (je ne trouve rien sur ce métier, c'est fou).
J'imagine oui, juger de mon niveau avec un seul morceau c'est assez ridicule ahah. Je pense en parler à mon prof lorsque je le verrai. Merci !
roulroul
Messages : 1592
Enregistré le : dim. 04 févr., 2018 11:08

Re: Devenir pianiste concertiste

Message par roulroul »

Dictame / j'aimerais éviter que mes profs me rient au nez
Si c'est le cas, y de quoi se poser des questions, a propos du supposé professionnalisme du corps enseignant.
en fait même un « peut-être » ou un « non laisse tomber
Surtout pas ! FONCE ! La vie est pleine de regrets, tu as les capacités, alors N' ÉCOUTE QUE TOI.
Je pensais essayer un ou deux concours cette année, pour voir.
Dans le pire des cas, si tu te plantes, pas grave, au moins tu aura essayé, et tu n'aura d' autant moins de regrets.
On m'a souvent dit que j'avais des capacités, même si je sais que ça ne fait pas tout
T' as déjà fait le plus dur, alors, le reste c'est du travail personnel a fournir, tu devrait t'en sortir facile....

Voila les modestes conseils de roulroul; qui regrette de ne pas avoir quelquefois assez osé dans sa vie, pas seulement pour le piano, mais d' une manière générale, pour les études, le boulot...après on s' en veut, certes il n'est jamais trop tard pour bien faire, mais on a alors bien du mal a rattraper le temps perdu.
Je me limite aux encouragements, je laisse volontiers les conseils, techniques, d' ordre financier, sur le Conservatoire, a d'autres bien plus érudits que moi sur la question.
Bon courage. =D>
Avatar du membre
coignet
Messages : 1158
Enregistré le : mer. 12 févr., 2014 13:03
Mon piano : Pleyel F 1953
Localisation : Paris I

Re: Devenir pianiste concertiste

Message par coignet »

Dictame a écrit : jeu. 13 sept., 2018 6:00 j'ai lu quelques articles là-dessus comme quoi il était très difficile d'en vivre. Je ne sais pas si c'est toujours le cas cela dit, ni si c'est la même chose en étant pianiste concertiste (je ne trouve rien sur ce métier, c'est fou).
Tu trouves des choses sur ce métier en suivant les concours internationaux. Cela te donne une idée du niveau de travail et de la très grande qualité de jeu qu'il te faut acquérir pour cela. Au vu de ta présentation, on se risque à imaginer que tu dois en être loin.
Dictame a écrit : ven. 07 sept., 2018 14:34 @coignet Tu parles d'un diplôme du Conservatoire régional de région pour pouvoir rentrer au Conservatoire de Paris, ce diplôme est obtenu à la fin du Perfectionnement ? N'est-il pas possible de se présenter au concours d'entrée sans avoir de diplôme ? Pour répondre à ton deuxième message, je n'ai pas un très bon niveau en solfège en effet, disons que j'ai validé trois ans et que je me suis contentée des conseils de mon prof les années suivantes. Mais il me semble qu'à l'Ecole Normale de Musique c'est surtout le budget qui pose problème, non ? J'en entends souvent parler. Merci pour ton avis.
Comme je l'ai dit, je parle de ma jeunesse, c'est vieux. Pour savoir quelles sont les modalités actuelles il suffit de les demander aux conservatoires.

L'école Normale est très nettement plus chère en effet. Elle n'est pas publique. Pour un budget réduit il faut réussir le circuit normal et ne pas être naïf.

Sont concertiste ceux qui sont non seulement les meilleurs mais qui ont pu le faire savoir. Pour être les meilleurs ils ont travaillé avec rigueur suivis par des professeurs, passé des examens et concours, et abordé un répertoire très large pour le jouer de la manière la plus professionnelle possible.
Puis ils ont passé des concours pour être repéré.
Etc.

A priori tu en es loin. Il me semble que tu devrais t'en apercevoir seule. Avec une bonne dose de génie cela peut se rattraper. Il n'est pas difficile de trouver où il faut présenter son génie (conservatoire, concours). Ils ont des règlements aisément accessibles.
pianojar
Messages : 7645
Enregistré le : jeu. 25 juin, 2015 17:44
Mon piano : Yamaha GA1
Localisation : Val d'Oise

Re: Devenir pianiste concertiste

Message par pianojar »

Dictame a écrit : jeu. 13 sept., 2018 6:00 J'imagine oui, juger de mon niveau avec un seul morceau c'est assez ridicule ahah.
Il y a des professeurs ou musiciens qui peuvent parfaitement appréhender le niveau de quelqu'un en quelques mesures......

Sinon dans les parcours "anachroniques" il y a aussi celui de la pianiste américaine Simone Dinnerstein qui a accédé à la notoriété en enregistrant un disque à compte d'auteure ; les Goldberg de Bach et en le vendant sur Amazon
Elle a obtenu d'excellentes critiques notamment du New York Times et a depuis signé chez Sony tout en enregistrant sur des petits labels

Simone Dinnerstein plays Bach's "Jesu, Joy of Man's Desiring"
Répondre