Les mots peuvent-ils dire la musique ?

Hors-sujet, questions sur l'utilisation du forum...

Modérateur : Modérateurs

Ninoff
Messages : 1015
Enregistré le : ven. 11 janv., 2019 11:51
Mon piano : Bechstein

Re: Les mots peuvent-ils dire la musique ?

Message par Ninoff »

Christof a écrit : ven. 18 sept., 2020 10:33
Ninoff a écrit : jeu. 17 sept., 2020 18:40 Expérience terrible a vivre...
Il ne faut jamais être trop sûr de soi, nos réactions sont parfois imprévisibles.
C’est pourquoi il faut se préparer intensément et rester humble et solitaire avant de se confronter au jury...
😓😓
J'aime beaucoup écrire, liberté d'inventer. Mais le plus souvent, il semble que la réalité dépasse la fiction...

Comme tu le rappelles si bien Ninoff, le piano est une école de modestie.
Jouer est un art difficile qui à mon avis doit marier une certaine confiance au doute permanent.
Tout est aussi dans le mot "jouer", qui suppose que l'on ait à dire, dans sa voix la plus originale et émerveillée. A la fois légère et poignante...
Oui tout un art d’écrire de choisir les bons mots, le rythme des phrases, la légèreté afin d’être le plus proche possible de ses pensées et de ses émotions.
Quasi un exercice plus périlleux que d’interpréter la musique selon moi...
Et la lyre instrument magnifique tant par sa forme et la délicatesse des chants délivrés par l’interprète.
Pas étonnant qu’elle fut l’instrument symbole choisit par les dieux de la mythologie grecque.
jazzy
Messages : 795
Enregistré le : jeu. 13 juil., 2017 11:11
Mon piano : yamaha cp 50 et piano Scholze
Localisation : AIN

Re: Les mots peuvent-ils dire la musique ?

Message par jazzy »

Petite poésie anti déprime!

Que la Covid dise "neuf"
Au monde ancien
Pour qu'advienne en l’œuf
Le renouveau enfin

Qu'à l'aube naissante
La brume évanescente
Densifie dans l' aujourd’hui
Les mystères de la vie

Qu'une musique amante
Dans ses harmonies odorantes
Unifiant le corps et l'esprit
Dénoue les fibres endolories.
Mon dernier morceau sur soundcloud
https://soundcloud.com/user-123419479/confinements
roulroul2
Messages : 642
Enregistré le : sam. 02 mai, 2020 23:25

Re: Les mots peuvent-ils dire la musique ?

Message par roulroul2 »

Les mots peuvent-t'ils apporter ne serait-ce qu'un court instant un peu de réconfort ?
Qu'une musique amante
Dans ses harmonies odorantes
Unifiant le corps et l'esprit
Dénoue les fibres endolories.
=D>
jazzy
Messages : 795
Enregistré le : jeu. 13 juil., 2017 11:11
Mon piano : yamaha cp 50 et piano Scholze
Localisation : AIN

Re: Les mots peuvent-ils dire la musique ?

Message par jazzy »

Oui roulroul2,je pense que les mots peuvent apporter du réconfort, comme la musique d'ailleurs, ce qui n'est pas rien dans ces moments que je trouve difficiles à vivre.
C'est d'ailleurs le sens de cette petite poésie...
Mon dernier morceau sur soundcloud
https://soundcloud.com/user-123419479/confinements
pianojar
Messages : 7486
Enregistré le : jeu. 25 juin, 2015 17:44
Mon piano : Yamaha GA1
Localisation : Val d'Oise

Re: Les mots peuvent-ils dire la musique ?

Message par pianojar »

Un épisode de la série consacrée à Keith Jarrett en plein dans le sujet
https://www.franceculture.fr/emissions/ ... embre-2020
Avatar du membre
Julien_Rubato
Messages : 124
Enregistré le : dim. 01 juil., 2018 12:37
Localisation : France

Re: Les mots peuvent-ils dire la musique ?

Message par Julien_Rubato »

À la lecture du titre de ce sujet, j'ai immédiatement pensé à une phrase de Philippe Beck :
" Il arrive que de la musique dicte des poèmes plutôt que l’inverse. Le dicté (le noteur) compose ce qu’il reçoit de la musique dictante, mais elle ne sait pas ce qu’elle dicte au langage sans doute, comme une Muse basculée [...] "
“Quand les peines de cœur se transforment en maladies, nous sommes perdus.” Frédéric Chopin
Avatar du membre
Christof
Messages : 3701
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Les mots peuvent-ils dire la musique ?

Message par Christof »

« Puisqu'il faut commencer quelque part le récit de ces quatre années au cours desquelles j'ai essayé d'écrire un petit livre souriant et subtil sur le yoga, affronté des choses aussi peu souriantes et subtiles que le terrorisme djihadiste et la crise des réfugiés, plongé dans une dépression mélancolique telle que j'ai dû être interné quatre mois à l'hôpital Sainte-Anne, enfin perdu mon éditeur qui pour la première fois depuis trente-cinq ans ne lira pas un livre que j'ai écrit, puisqu'il faut donc commencer quelque part, je choisis ce matin de janvier 2015 où, en bouclant mon sac, je me suis demandé s'il valait mieux emporter mon téléphone, dont j'aurais de toute façon à me défaire là où j'allais, ou le laisser à la maison. J'ai choisi l'option radicale et, à peine sorti de notre immeuble, trouvé excitant d'être passé au-dessous des radars. »

Image


Si j'ai choisi de citer ici ce très beau livre, c'est aussi (et surtout peut-être) pour le passage qui suit, dans lequel l'auteur écrit sur Martha Argerich, lorsqu'elle joue la Polonaise opus 53 de Chopin :

"Voir courir ses doigts sur le clavier, c’est un ravissement, mais rien à côté des expressions qui parcourent son visage au fil de la musique. Concentration extrême, abandon extrême. À 4’30, on arrive à la petite note, très haut dans le ciel, à partir de laquelle se déroule la guirlande. On retient son souffle quand Martha Argerich la déroule. "

Elle est dans une espèce de transe alanguie, suspendue. L’indication de Chopin pour ce passage est smorzando une indication très rare qui signifie : en s’éteignant. Martha Argerich s’éteint en direct en laissant perler ces notes de rêve, mais elle sait et nous savons qu’à cet endroit le grand thème de la Polonaise va revenir, et que cet éclatant retour est le plus haut moment de l’œuvre. …

"Martha Argerich est portée par ce retour du thème, elle le prend comme un surfeur prend la vague. Elle s’y abandonne totalement, elle ne tient plus dans le cadre, elle donne un coup de tête qui la fait sortir vers la gauche avec sa masse de cheveux noirs, elle disparaît un instant et quand elle revient dans le cadre après son coup de tête elle a un sourire. "


Et alors là...

"Il dure très peu de temps, ce sourire de petite fille, ce sourire qui vient à la fois de l’enfance et de la musique, ce sourire de joie pure. "

Il dure exactement cinq secondes, de 5’ 30” à 5’ 35”, mais pendant ces cinq secondes on a entrevu le paradis. Elle y a été, elle, cinq secondes mais cinq secondes suffisent, et en la regardant on y a accès.

"Par procuration mais accès. On sait qu’il existe."

Voir la vidéo de Martha Argerich
https://youtu.be/JlpLsk6lo1k
Naropa
Messages : 548
Enregistré le : ven. 06 nov., 2009 13:08
Mon piano : Grotrian-Steinweg

Re: Les mots peuvent-ils dire la musique ?

Message par Naropa »

Un livre que je lis en ce moment : La musique et l'ineffable de Jankélévitch. Très beau, assez malicieux et accessible.

En 4ème de couverture :

"Il y a dans la musique une double complication, génératrice de problèles métaphysiques et de problèmes moraux, et bien faite pour entretenir notre perplexité. Car la musique est à la fois expressive et inexpressive, sérieuse et frivole, profonde et superficielle, elle a un sens et n'a pas de sens. La musique est-elle un divertissement sans portée ? ou bien est-elle un langage chiffré et comme le hiéroglyphe d'un mystère ? On peut-être les deux ensemble ? Mais cette équivoque essentielle a aussi un aspect moral : il y a un contraste déroutant, une ironique et scandaleuse disproportion entre la puissance incantatoire de la musique et l'inévidence foncière du beau musical."

Image
Fichiers joints
71V7hqySM8L.jpg
71V7hqySM8L.jpg (176.82 Kio) Vu 352 fois
piano bien tempéré
Messages : 4419
Enregistré le : mar. 06 févr., 2007 22:52

Re: Les mots peuvent-ils dire la musique ?

Message par piano bien tempéré »

"Il y a dans la musique une double complication, génératrice de problèles métaphysiques et de problèmes moraux, et bien faite pour entretenir notre perplexité. Car la musique est à la fois expressive et inexpressive, sérieuse et frivole, profonde et superficielle, elle a un sens et n'a pas de sens. La musique est-elle un divertissement sans portée ? ou bien est-elle un langage chiffré et comme le hiéroglyphe d'un mystère ? On peut-être les deux ensemble ? Mais cette équivoque essentielle a aussi un aspect moral : il y a un contraste déroutant, une ironique et scandaleuse disproportion entre la puissance incantatoire de la musique et l'inévidence foncière du beau musical."
Du Jankélévitch pur ! :wink: Je l'imagine proclamer tout cela à la vitesse d'un express :D
Naropa
Messages : 548
Enregistré le : ven. 06 nov., 2009 13:08
Mon piano : Grotrian-Steinweg

Re: Les mots peuvent-ils dire la musique ?

Message par Naropa »

piano bien tempéré a écrit : dim. 10 janv., 2021 16:35
"Il y a dans la musique une double complication, génératrice de problèles métaphysiques et de problèmes moraux, et bien faite pour entretenir notre perplexité. Car la musique est à la fois expressive et inexpressive, sérieuse et frivole, profonde et superficielle, elle a un sens et n'a pas de sens. La musique est-elle un divertissement sans portée ? ou bien est-elle un langage chiffré et comme le hiéroglyphe d'un mystère ? On peut-être les deux ensemble ? Mais cette équivoque essentielle a aussi un aspect moral : il y a un contraste déroutant, une ironique et scandaleuse disproportion entre la puissance incantatoire de la musique et l'inévidence foncière du beau musical."
Du Jankélévitch pur ! :wink: Je l'imagine proclamer tout cela à la vitesse d'un express :D
Oui ! Il avait une diction très particulière !

https://www.youtube.com/watch?v=e-0PYNveM00

https://www.franceculture.fr/emissions/ ... lineffable

https://www.franceculture.fr/emissions/ ... -1903-1985
piano bien tempéré
Messages : 4419
Enregistré le : mar. 06 févr., 2007 22:52

Re: Les mots peuvent-ils dire la musique ?

Message par piano bien tempéré »

Personnage attachant 8)

J'aime aussi la faconde tranquille , calme de Bachelard
https://www.youtube.com/watch?v=ephpGDIhwIs
Répondre