Les mots peuvent-ils dire la musique ?

Hors-sujet, questions sur l'utilisation du forum...

Modérateur : Modérateurs

Avatar du membre
Christof
Messages : 2331
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Les mots peuvent-ils dire la musique ?

Message par Christof » jeu. 12 sept., 2019 12:50

Petite musique de nuit

Image

D'abord il y a ce silence, cette ambiance. Le seul bruit de la flammèche d'une bougie. Ce son de la nuit. Un tête à tête avec soi-même à la lueur d’une flamme toujours présente. L'énergie de la nuit intérieure, mêlée de rêverie. La nuit, comme un feu de braises qui exerce son ascendant comme un regard. C'est la nuit qu'on se mêle vraiment à sa vie quand dévêtu, alors que nous songeons à nous coucher, un songe vide, un retour à soi s'arrête en nous. C'est l'envie, la nuit, de se laver parfois le cœur dans le silence. Quelque chose qui te choppe et qui te dis : "non, ce soir, tu ne te reposeras pas"... instant ressenti si intensément que le temps s'efface devant l'éternité.

S’asseoir, songer à l'univers du sommeil où ce soir nous ne pénétrons pas, au jour qui n'est plus. Regarder alors son lit, s'inquiéter peut-être de la journée à venir, de la lumière à venir, qui ne vient pas. Qui ne viendra pas tellement l'aube est lointaine pour celui que l'insomnie retient au-delà du jour.

Ce rapt de l'esprit, la nuit. C'est là aussi là que se transfigurent les fantômes.
La nuit quelquefois on crie à l’intérieur… on transforme sa vie en son résumé.
Et les étoiles tout là-haut continuent de briller...

C'est souvent aussi la nuit que vient l'inspiration, les moments de création.
Écrire la nuit. Les textes du jour ne peuvent grésiller ainsi. C’est pareil pour le piano, la nuit, le son n'est plus le même. Et si les mots parfois me font un peu peur, la musique toujours me rassure. Fermer les yeux, se lire le morceau, le penser très fort, voir courir ses doigts. Beau dans ma tête mais sûrement bien mieux au piano... Se lever, rejouer sur la pointe des pieds cette composition que j’avais appelée «Corps et âme» : on ne saurait mieux dire. Parce que je dis âme comme je dis enfant, l’enfant qui ne nous quitte pas, qui ne nous quittera jamais, quel que soit notre âge, cette enfance-là qui n’a rien à voir avec l’inexpérience ou la puérilité enfantine vit en nous comme la voix muette de l’infini. C’est un silence de neige autour de quoi tout se tait et écoute..
Qui n’a jamais entendu son silence murmurer en lui ? Il s’est élevé tôt en moi, et une fois entendu, je n’ai pu l’oublier.

Cette composition corps et âme à l'image d'un grand jardin : on y rencontre des bosquets isolés, de vastes pelouses, exactement comme dans le grand parc de Saint-Germain. Quelques heures durant sous la même charmille qui désormais bruissent pour toujours, une douceur qui rend grave comme devant les choses profondes et sacrées.
L’été s’était prolongé, l’automne avait été tardif.

La nuit, moments aussi pour relire Stefan Sweig, sa compassion présente dans chacune de ses nouvelles, la compassion qui console. Il y a chez Sweig non seulement quelqu'un qui vous dépeint des malheurs mais aussi quelqu'un qui vous caresse en même temps pour vous consoler de tous les malheurs qu'il vous donne à lire. On n'est jamais seul quand on lit du Stefan Sweig.

sylvie piano
Messages : 1655
Enregistré le : dim. 25 mai, 2014 23:59
Mon piano : Schimmel K230
Localisation : Nantes [44000]
Contact :

Re: Les mots peuvent-ils dire la musique ?

Message par sylvie piano » jeu. 12 sept., 2019 16:00

Merci Christophe.

".... Souviens toi de toi-même et retire à l'instinct
Ce fil (ton doigt doré le dispute au matin)
Ce fil dont la finesse aveuglément suivie
Jusque sur cette rive a ramené ta vie......"
La Jeune Parque. P. V.
Modifié en dernier par sylvie piano le jeu. 12 sept., 2019 22:17, modifié 1 fois.

Ninoff
Messages : 232
Enregistré le : ven. 11 janv., 2019 11:51
Mon piano : Bechstein

Re: Les mots peuvent-ils dire la musique ?

Message par Ninoff » jeu. 12 sept., 2019 21:13

Cette composition « corps et âmes » pourrait s’apparenter au jardin de ton cœur où on y rencontre un jardin magnifique.
Les fleurs, les arbres, les plantes y sont magiques, les chants des oiseaux y est mélodieux et envoûtant, et la présence d’êtres aimés évoquent en toi une poésie des plus attachantes.
Un réel bonheur de te lire, tu as raison d’avoir peur des mots car comme en Musique leur justesse est tout un Art.

Répondre