Vieille ronchon s'en va-t-en guerre !

Hors-sujet, questions sur l'utilisation du forum...

Modérateur : Modérateurs

Avatar du membre
Moderato Cantabile
Messages : 1421
Enregistré le : ven. 01 juil., 2011 13:48
Mon piano : Erard 1 - Seiler 206

Vieille ronchon s'en va-t-en guerre !

Message par Moderato Cantabile » mer. 26 août, 2015 17:21

Chers amis Pmistes l'heure est grave !!! :evil:

Ayant eu la chance en ce chaud mois d'août d'assister à 3 très beaux récitals de piano , j'en suis sortie tout à la fois très enthousiasmée par la performance des artistes (Muraro , Geniet et El Bacha pour ne pas les nommer !) et vivement contrariée par l'insupportable mauvaise tenue des malotrus qui m'entouraient !

Oui , je sais , je tourne à la vieille ronchon mal embouchée . Mais zut , quoi !!! :x

Non seulement ces gens toussent à tour de bras (et de rôle) alors qu'on est en plein été et que personne n'a l'air malade ni ne toussait avant le début du concert, non seulement ils se raclent la gorge sans aucune raison pile lors des passages pianissimo pour être bien sûrs de couvrir le son du piano , mais pis que tout, ils se précipitent à applaudir bruyamment avant même que le dernier accord ne se soit évanoui dans l'air , ne laissant pas le temps à l'artiste de reprendre contact avec la réalité et à leurs voisins de redescendre sur terre, ce qui est particulièrement violent et insupportable !
Enfin , comble d'avidité et de vulgarité ils se mettent presque immédiatement à scander les rappels sans même avoir prodigué les applaudissements fournis qui sont pourtant la moindre des marques de satisfaction qu'on est en droit d'attendre d'un public .

Muraro a réussi à retarder très légèrement les applaudissements et n'a pas donné de bis vu l'exceptionnelle longueur de son programme (l'Intégrale de Ravel).
Rémi Geniet qui est encore très jeune n'a rien manifesté et a donné gentiment ses deux bis.
Mais Abd el Rahman El Bacha m'a semblé légitimement agacé et a coupé la chique aux malotrus en donnant immédiatement son deuxième bis les obligeant ainsi à interrompre leur claque stupide !

Bref , j'étais en colère et j'avais vraiment honte de faire partie de ce public grossier . :(


Judith Sibony en parle bien mieux que moi sur son blog et même s'il s'agit là plutôt de théâtre , le constat est le même : affligeant !

"Contre les applaudisseurs précoces
A la fin du festival d'Avignon, je me suis demandé s'il n'y avait pas un lien entre la précipitation avec laquelle le public applaudit et la qualité profonde du spectacle. Un lien "inversement proportionnel", comme on dit.
De plus en plus souvent, quand je sors du théâtre, je pense à ce beau texte de Yasmina Reza : « Trente secondes de silence », publié en 1997 dans Hammerklavier (Albin Michel). Un ami de Reza lui raconte avoir assisté en 1958 aux Caprices de Marianne, de Musset, dans la Cour d’Honneur. Spectacle mythique de Jean Vilar, avec Gerard Philipe dans le rôle d’Octave. L’ami en garde un souvenir intact, mais ce qui l’a le plus marqué, c’est le long silence du public, avant les applaudissements. « Trente secondes de silence (…) je te jure », répète-t-il, conscient du caractère extraordinaire de cette entorse faite aux conventions. Je repense à ce texte toutes les fois que, à peine le noir tombé, les mains des spectateurs se mettent à claquer comme si elles n’avaient fait qu’attendre ce moment. Pourquoi tant de hâte ? Ne pourrait-on observer tranquillement la chute de la pièce, la lumière qui meurt, les bruits de pas au loin ? Avec une merveilleuse sévérité, Reza raille le zèle du public-chic comme un symptôme social : « l’ignoble et nouvelle communauté du public averti, intelligent, les « haut de gamme » de l’humanité, ceux qui sortent, ceux qui en sont (…) Cette communauté surexcitée de faire entendre sa grossière clameur vite, vite, sur le dernier mot la dernière note, impatiente de recouvrir le dernier soupir de son hurlante légitimité… » "


Et vous ? qu'en pensez-vous ? faites-vous le même constat ?
Que pourrait-on faire pour contrer cela et redonner aux artistes l'espace dont ils ont besoin ?
Moi , cela me couperait presque toute envie d'aller au concert ..... :cry:
"Il faut que cela soit si gai , si gai , que l'on ait envie de fondre en larmes ."

Avatar du membre
jean-séb
Modérateur
Messages : 8403
Enregistré le : lun. 16 oct., 2006 20:36
Mon piano : Yamaha C3
Localisation : Paris

Re: Vieille ronchon s'en va-t-en guerre !

Message par jean-séb » mer. 26 août, 2015 17:43

J'aurais pu signer ton article. C'est malheureusement un constat constant !
Bienvenue au CVR* !


* club des vieux ronchons

Avatar du membre
strumpf
Messages : 4732
Enregistré le : mer. 15 sept., 2010 21:19

Re: Vieille ronchon s'en va-t-en guerre !

Message par strumpf » mer. 26 août, 2015 17:50

Tout à fait d'accord avec toi. La semaine dernière, j'ai écouter un récital de piano dans autre pays que la France et il y régnait un silence propice à l'écoute et à la délectation. ...malheureusement le civisme n'est pas un trait dominant des français que je côtoie lors des concerts dans ma région.

pianojar
Messages : 5478
Enregistré le : jeu. 25 juin, 2015 17:44
Mon piano : Yamaha GA1
Localisation : Val d'Oise

Re: Vieille ronchon s'en va-t-en guerre !

Message par pianojar » mer. 26 août, 2015 17:53

J'en ai déjà parlé plusieurs fois mais je crois qu'il n'y a pas grand chose à faire
En début d'année on a atteint des sommets dans le concert Mozart de Fazil Say sans parler du concert de Pleyel il y a un an ou K Jarrett est parti alors que le public qui vient à ses concerts est plus qu'informé dans son cas des risques
Merci pour ceux qui ont déboursé 100 euros la place pour voir un concert de 45 minutes
Idem à la philharmonie ou profitant de l'éclairage trop important pendant les concert les gens fouillent dans leur sac, feuillettent le programme etc......
:cry:

Avatar du membre
Mylène
Messages : 546
Enregistré le : mar. 11 mars, 2008 9:44
Mon piano : Casio PX110 ; Kawai BL61 ; Ibach FII
Localisation : Seine Maritime
Contact :

Re: Vieille ronchon s'en va-t-en guerre !

Message par Mylène » mer. 26 août, 2015 18:09

Bon est ce qu'il y a un âge minimum pour adhérer? Parce que je veux bien ma carte malgré le fait que je sois encore à l'école maternelle...
Je suis toujours agacée moi aussi. Mais je ne pense pas qu'il s'agisse d'incivilité, mais peut être d' un code de société? Aujourd'hui encore comme il y a 150 ans, les gens ne viennent pas au concert ou au théâtre pour la performance, mais pour être vus!! Avec les beaux vêtements... La classe d'aller voir muraro, tousser, applaudir... Permettent d'être vus. Si vous le faites vous êtes mal vus, mais quand on fait partie d'une certaine société, il est bon d'être vu, quel que soit le moyen.
Cf la scène de la Berma dans le côté de Guermantes. Toujours d'actualité.
Il fut un temps, lorsque étudiante je découvrais les concerts, l' opéra... Où observer ces rituels m' occupait autant que l' artiste lui même. Pendant l'entracte, je m' amusais à observer la scène du champagne, et je me baladais entre deux trois groupes qui parlaient avec un vocabulaire emphatique mais vide de sens. J'ai trouvé ça curieux, oui dans le sens premier. Aussi fascinant, mystérieux.
Il y a deux ans, il y a eu le direct de parsifal du Metropolitan au Gaumont. Pendant l'entracte, un groupe qui voulait perpétuer la scène du champagne a ouvert sa bouteille dans le couloir entre les salles! Le bouchon a sauté... L' employé est arrivé et a confisqué la bouteille.
Il y a aussi certains élus irrespectueux. Eux aussi doivent être vus. Et puis la société machin mécène qui réserve des places. La moitié ne va pas venir, les autres ici n' en ont rien à faire du concert, mais c'est grâce à eux que le concert a lieu.
J'ai conscience que mes propos sont réducteurs. Mais ceux qui saisissent leur chance d'être ici, spectateurs lamba, vous et moi ne se permettent pas ce genre d'attitude.

Pan'
Messages : 6
Enregistré le : dim. 23 août, 2015 14:42

Re: Vieille ronchon s'en va-t-en guerre !

Message par Pan' » mer. 26 août, 2015 18:28

Mon professeur m'avait dit quelque chose une fois: "Après une oeuvre de Mozart, le silence qui suit est encore de Mozart". Donc si on suit le raisonnement, applaudir trop tôt serait amputer l'oeuvre du compositeur? :roll:
Bon, sans aller débattre sur ça, je trouve moi aussi que le silence qui peut suivre un morceau est très émouvant, quand la salle résonne encore de la musique, que chacun retient son souffle...
Je pense que les gestes du musicien ont un impact sur les applaudissements. Dans les concerts que j'ai vus, personne n'applaudissait si le musicien avait encore les mains sur le clavier, l'archet sur la corde, ou si le chef avait encore les bras en l'air. Donc le musicien peut retarder les applaudissements.
Mais il y a aussi le caractère de la musique qui entre en jeu. Les plus longs silences que j'aie entendus étaient après la 6ème symphonie de TchaÏkovsky, les variations Goldberg, Fratres d'Arvö Part, le 1er concerto pour violon de Prokofiev, et tous ces morceaux terminent pianissimo... Un long silence après le final du concerto (pour violon) de Tchaïkovsky (mais ça marche aussi avec n'importe quelle pièce brillante/virtuose), ça n'aurait pas de sens. (je trouve)
Mylène a écrit :Aujourd'hui encore comme il y a 150 ans, les gens ne viennent pas au concert ou au théâtre pour la performance, mais pour être vus!!
C'est tout à fait vrai! Cependant, ça se cantonne quand même aux gros concerts (Nouvel An, chef/soliste de renommée mondiale, inauguration d'une salle...).

Avatar du membre
Lee
Messages : 10242
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925
Localisation : Ile de France

Re: Vieille ronchon s'en va-t-en guerre !

Message par Lee » mer. 26 août, 2015 21:20

Je ne suis pas sûre que tout ça est nouveau, comme Mylène a dit. L'opéra de Garnier, par exemple, était vraiment conçu pour ceux et celles qui voulaient être vus, les miroirs en face un l'autre, les loges à coté...

Par contre, j'ai une petite idée ce qui pourrait aider (peut-être) pour les toux. Si on a le courage, avant le concert, pour assurer moins de toux, on passe avec un grand sourire charmant pour distribuer les petits "bonbons" ou "sucreries" contre les toux, fourrés de miel par exemple, le miel marche.

(Bon, j'ai une toux cet été qui n'est pas encore disparue, je n'avais rien en hiver, je crois que c'est l'effet de ne pas jouer du piano, c'est la première fois de l'anée. Bref, JOUEZ VOS PIANOS, c'est bon contre la toux et bon pour la santé !)
“Ever tried. Ever failed. No matter. Try Again. Fail again. Fail better.” ― Samuel Beckett

Avatar du membre
Arabesque44
Messages : 2448
Enregistré le : lun. 07 oct., 2013 18:11
Mon piano : Bechstein 175 Yamaha 155P
Localisation : Nantes

Re: Vieille ronchon s'en va-t-en guerre !

Message par Arabesque44 » mer. 26 août, 2015 21:41

Pour les applaudissements, j'ai toujours eu l'impression que certains voulaient être les premiers à applaudir, une sorte de jeu-concours un peu débile, et qui relève là aussi du désir d'être "vu" :twisted:
Les véritables incivilités, ce sont les coups de genou dans le fauteuil, les papiers froissés, les bavardages, et , le pire ( d'autant qu'on avait pas ça autrefois) les téléphones et tablettes brandies à bout de bras pour filmer.
Il y a deux ans, il y a eu le direct de parsifal du Metropolitan au Gaumont.
Probablement la représentation qui est sortie en DVD ( ouaahhh!!! quelle merveille, je viens de l'acheter, déjà vu 3X)
Eh bien je trouve aussi que le public du Metropolitan de New York applaudit un peu trop tôt à la fin de chaque acte ( et surtout après le IIIème) alors que l'orchestre ne s'est pas totalement tu, et que le rideau n'a pas fini de descendre. On voudrait prolonger l'enchantement.

chris76
Messages : 457
Enregistré le : sam. 21 avr., 2012 19:32
Mon piano : Steinway B211

Re: Vieille ronchon s'en va-t-en guerre !

Message par chris76 » jeu. 27 août, 2015 17:39

La musique est créée par les hommes pour les hommes, qui sont simplement imparfaits.

Ce que vous recherchez n'existe pas.  Derriere votre malaise, il y a peut-être  une agoraphobie. 

Vous pouvez aménager un studio chez vous, l'équiper avec du très bon materiel, de très bons fauteuils, un éclairage paisible et passer un CD (enregistre en studio). Peut-être qu'un jour si vous gagnez au loto vous pourrez vous offrir un concert privatif, ce que je vous souhaite.

Dans un autre domaine, je déteste Keith Jarreth qui peut interrompre un  concert au moindre bruit dans la salle. Quel manque de respect, quelle arrogance pour le public. Quand j'ai appris cela,  j'ai jeté immédiatement tous ses CDs.

Le bruit, c'est la vie. 

Avatar du membre
jean-séb
Modérateur
Messages : 8403
Enregistré le : lun. 16 oct., 2006 20:36
Mon piano : Yamaha C3
Localisation : Paris

Re: Vieille ronchon s'en va-t-en guerre !

Message par jean-séb » jeu. 27 août, 2015 18:49

Mylène a écrit :Bon est ce qu'il y a un âge minimum pour adhérer? Parce que je veux bien ma carte malgré le fait que je sois encore à l'école maternelle...
On peut te pistonner pour adhérer au CVR !
Mylène a écrit :Aujourd'hui encore comme il y a 150 ans, les gens ne viennent pas au concert ou au théâtre pour la performance, mais pour être vus!! Avec les beaux vêtements... La classe d'aller voir muraro, tousser, applaudir... Permettent d'être vus. Si vous le faites vous êtes mal vus, mais quand on fait partie d'une certaine société, il est bon d'être vu, quel que soit le moyen.
Non, là je suis en total désaccord, en tout cas pour la majorité des concerts parisiens. En dehors de quelques événements très isolés comme des concerts de galas, des concerts exceptionnels au théâtre des Champs-Elysées ou quelques premières à l'Opéra, les concerts parisiens sont suivis par une foule remarquablement quelconque, si je puis me permettre cet oxymore, habillée sans prétention. Les seules cravates qu'on peut voir sont celles des cadres qui sortent du boulot ou de quelques vieux messieurs qui se croiraient tout nus sinon. Je trouve d'ailleurs les gens beaucoup moins habillés au concert à Paris qu'en province, pour les quelques expériences provinciales que j'ai pu avoir (assez limitées, donc c'est peut-être une impression non fondée). Et je ne pense pas que personne aille au concert pour être vu.
Mais il est exact que le public moyen semble ne pas se rendre compte du bruit qu'il fait, même si par ailleurs il peut se plaindre du bruit des voisins. J'ai observé des gens qui semblent très attentifs au concert et n'arrêtent pas de tripoter leur programme, de le racler sur leur barbe, de bouger sur leur chaise, de laisser leur chaussure crisser sur le carrelage, de tousser, graillonner et renifler à tous moments. Ces bruits gênent tout le monde, sauf eux !
Quant aux applaudissements intempestifs, avant la fin de l’œuvre (un grand classique à l'opéra, dans la plupart des scènes françaises ou étrangères où je suis allé), ou juste après (dans les concerts), je les abhorre mais j'admets que certains spectateurs ne puissent plus se contenir et veulent dire tout de suite combien ils ont aimé ce qu'ils ont entendu. À une époque où la télévision a habitué les gens à applaudir sur commande, à rire sur commande, à pleurer sur commande, et de toute façon à extérioriser bruyamment ses sentiments, certains doivent se croire obligés d'applaudir vite.
Au demeurant, n'y a-t-il pas parfois un peu de snobisme dans l'attitude inverse, celle qui nous fait dire "chut" d'un air courroucé à la personne qui applaudit entre deux mouvements (comme cela se faisait couramment au XIXe siècle), celle qui nous fait garder un air pénétré de réserve et de componction à la fin d'une œuvre et qui nous fait regarder avec haine celui qui applaudit spontanément, celle qui nous fait délibérément rester assis lors des ovations finales malgré l'enthousiasme infantile de la salle qui fait une "standing ovation", comme à la télé, etc. ? Nous connaissons les codes de bonne conduite du mélomane éclairé (et sans doute, ces codes ont une raison d'être, celle de mieux faire apprécier la musique) et nous faisons parfois sentir à ceux qui ne les connaissent pas qu'ils ne sont pas du même monde !
Mylène a écrit :Il fut un temps, lorsque étudiante je découvrais les concerts, l' opéra... Où observer ces rituels m' occupait autant que l' artiste lui même. Pendant l'entracte, je m' amusais à observer la scène du champagne, et je me baladais entre deux trois groupes qui parlaient avec un vocabulaire emphatique mais vide de sens. J'ai trouvé ça curieux, oui dans le sens premier. Aussi fascinant, mystérieux.
Il y a deux ans, il y a eu le direct de parsifal du Metropolitan au Gaumont. Pendant l'entracte, un groupe qui voulait perpétuer la scène du champagne a ouvert sa bouteille dans le couloir entre les salles! Le bouchon a sauté... L' employé est arrivé et a confisqué la bouteille.
Là encore, pas d'accord et je vais prendre la défense du champagne ! Prendre du champagne à l'opéra, c'est vraiment un truc de mélomane aisé, vu le prix de la coupe faiblement remplie, prix qui avoisine celui de la bouteille pleine en grande surface. Si en plus, on parle pour ne rien dire, c'est moche.
Mais prendre du champagne aux retransmissions du Met à Gaumont, je trouve ça "fun". Je l'ai fait de nombreuses fois au Gaumont Opéra à Paris où je vais régulièrement depuis le début des retransmissions (4 ans je crois) et la direction laisse faire, même si elle a mis en place elle-même, à partir de la troisième saison, un service de champagne à un prix peu attractif. Dans une autre salle que je connais, le champagne (peut-être un mousseux) et les petits canapés sont inclus dans le prix du billet et systématiques pour les entractes, dont certains sont assez longs. Quand j'écoute les gens parler entre eux pendant l'entracte, ils parlent bien tous de la retransmission du jour, des chanteurs, des décors, etc. Ça n'a rien d'emphatique et ce n'est pas vide de sens. Le public, qui a en grande partie dépassé les douze lustres est un public simple d'amateurs,, majoritairement féminin, pas nécessairement fortuné, habillé de manière très ordinaire. Vu la longueur des spectacles qui mobilisent généralement le public entre 18h et 23h, beaucoup apportent leurs sandwiches, leurs biscuits, et leurs boissons, dont un certain nombre du champagne, pour se donner un air de fête !
Pour moi, le problème que je rencontre à ces retransmissions est que j'y rencontre beaucoup trop d'amis. Au début, nous étions seuls, et il m'était facile de me concentrer entièrement dans la musique. Maintenant qu'il n'est pas rare qu'on se retrouve à plus d'une vingtaine d'amis sur place, les salutations et les discussions -- même sur l'opéra -- qui prennent place avant le spectacle et pendant les entractes, finissent par me gêner ; elles me déconcentrent. Pour l'instant, je conserve le lien social, mais je rêve parfois de vivre totalement comme un solitaire anonyme, pour mieux profiter égoïstement de la musique.
Lee a écrit :Par contre, j'ai une petite idée ce qui pourrait aider (peut-être) pour les toux. Si on a le courage, avant le concert, pour assurer moins de toux, on passe avec un grand sourire charmant pour distribuer les petits "bonbons" ou "sucreries" contre les toux, fourrés de miel par exemple, le miel marche.
Oui, ça se fait dans plusieurs salles de concert aux États-Unis qui mettent gratuitement à disposition des "cough drops", notamment celles qui sont emballées dans un papier paraffiné qui ne fait pas de bruit quand on le déplie.
Sinon, les audiences américaines m'ont eu l'air aussi bruyantes que les audiences françaises. Et pour ce qui est des opéras que j'ai vus à New-York, San Francisco, Los Angeles, Miami et ailleurs, j'ai constaté qu'elles applaudissent encore plus souvent qu'en France sur la musique : quand la star entre sur scène, quand le décor est spectaculaire et, bien entendu, avant la fin de l'opéra.

sylvie piano
Messages : 1479
Enregistré le : dim. 25 mai, 2014 23:59
Mon piano : Schimmel K230
Localisation : Nantes [44000]
Contact :

Re: Vieille ronchon s'en va-t-en guerre !

Message par sylvie piano » jeu. 27 août, 2015 22:13

Je voudrais porter ma petite touche personnelle et adhérer volontiers au CVR !
Si tout ce qui a été précédemment évoqué me parle totalement J'ajouterai des petites anecdotes non - champanisées hélas !
Pourquoi ne sommes-nous plus abonner à notre opéra nantais ? À cause des scolaires infernaux qui nous ont totalement gâché une saison entière.
Si évidemment je suis convaincue qu'il est opportun de faire découvrir l'opéra à tous les publics, il y a des limites.
Si les élèves ne sont pas préparés, mal encadrés et mal élevés, ça atteint des sommets. En plus des portables allumés pendant la séance avec des échanges d' SMS, il y a l'après entracte.... Avec frites cachées dans les poches, ressorties et trempées dans le ketchup au retour de la musique....
Et là, j'aborde une souffrance dont je suis victime au concert et dans les lieux publics, mais particulièrement au concert où on ne choisit pas ses voisins.... Qui toussent, qui crachent leurs poumons certes mais aussi qui exhalent des odeurs insupportables. Vous le comprendrez j'ai un souci d' odorat hyper développé, et pour moi,un concert peut rapidement se transformer en moment infernal......
Bon nombre dînent avant le concert, dîne ? Je devrais dire soupent.... Les soupes de céleris, de poireaux, et autres choux et oignons(...) laissent des odeurs insupportables, . À part la soupe, il y a le tabac, les relents de cocktails excessifs ( ça c'est à la folle journée). La naphtaline sur les manteaux de fourrure avec le Chanel No 5 éventé....
J'en suis presque à souhaiter le rhume ! Malgré la déperdition auditive !
Finalement je finis par accepter les toux dérangeantes qui elles ne portent que sur mes nerfs.. Pas sur mon coeur !
Modifié en dernier par sylvie piano le ven. 28 août, 2015 0:25, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Lee
Messages : 10242
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925
Localisation : Ile de France

Re: Vieille ronchon s'en va-t-en guerre !

Message par Lee » jeu. 27 août, 2015 23:11

jean-séb a écrit : Lee a écrit:
Par contre, j'ai une petite idée ce qui pourrait aider (peut-être) pour les toux. Si on a le courage, avant le concert, pour assurer moins de toux, on passe avec un grand sourire charmant pour distribuer les petits "bonbons" ou "sucreries" contre les toux, fourrés de miel par exemple, le miel marche.

Oui, ça se fait dans plusieurs salles de concert aux États-Unis qui mettent gratuitement à disposition des "cough drops", notamment celles qui sont emballées dans un papier paraffiné qui ne fait pas de bruit quand on le déplie.
Sinon, les audiences américaines m'ont eu l'air aussi bruyantes que les audiences françaises. Et pour ce qui est des opéras que j'ai vus à New-York, San Francisco, Los Angeles, Miami et ailleurs, j'ai constaté qu'elles applaudissent encore plus souvent qu'en France sur la musique : quand la star entre sur scène, quand le décor est spectaculaire et, bien entendu, avant la fin de l'opéra.
Tiens, c'est rigolo, parce que je crois avoir assisté à seulement 2 ou 3 opéras aux Etats-Unis, la grande partie de mon expérience opéra est en France et souvent avec une amie anglaise. Un jour, à un opéra à Paris, j'ai fait une remarque concernant les applaudissements après les arias, que c'est un peu dérangeant au milieu de l'opéra (dans la mésure où les acteurs/chanteurs sont obligés de ne pas bouger et attendre la fin, ça fait une coupure maladroite). Elle m'avait dit : "ah, mais c'est très français ça, je n'ai jamais vu ça à Londre ou en Royaume-Unis, mais ça me gène pas, ils sont passionnés les français !" Comme quoi...
chris76 a écrit :Le bruit, c'est la vie. 
...Peut-être que le bruit, c'est que les étrangers - dans les deux sens en français, ceux qu'on ne connait pas et ceux qui viennent des autres pays - font. :mrgreen:
“Ever tried. Ever failed. No matter. Try Again. Fail again. Fail better.” ― Samuel Beckett

dilettante
Messages : 767
Enregistré le : mer. 12 oct., 2011 16:03
Mon piano : Daewoo Royale RS 18 C - Kawai ES8

Re: Vieille ronchon s'en va-t-en guerre !

Message par dilettante » ven. 28 août, 2015 0:39

« l’ignoble et nouvelle communauté du public averti, intelligent, les « haut de gamme » de l’humanité, ceux qui sortent, ceux qui en sont (…) Cette communauté surexcitée de faire entendre sa grossière clameur vite, vite, sur le dernier mot la dernière note, impatiente de recouvrir le dernier soupir de son hurlante légitimité… »
=D>

Avatar du membre
Arabesque44
Messages : 2448
Enregistré le : lun. 07 oct., 2013 18:11
Mon piano : Bechstein 175 Yamaha 155P
Localisation : Nantes

Re: Vieille ronchon s'en va-t-en guerre !

Message par Arabesque44 » ven. 28 août, 2015 8:27

Elle m'avait dit : "ah, mais c'est très français ça, je n'ai jamais vu ça à Londre ou en Royaume-Unis, mais ça me gène pas, ils sont passionnés les français !" Comme quoi...
Je crois que c'est une vieille tradition de l'Opéra qui viendrait plutôt d'Italie.
J'ai vu récemment "l'Enlèvement au Sérail " au très british festival de Glyndenbourne, et peux vous garantir que ça applaudissait copieusement après chaque Aria.
Tout dépend de l'œuvre. Dans un "Singspiel" aussi réjouissant que celui-ci , la participation du public fait partie du jeu, c'est une peu comme au "guignol"! Je crois que du temps de Mozart, le "spectacle était dans la salle" aussi!
Au XIX on a appris a écouter religieusement . Je suppose que Wagner aurait été furieux qu'on applaudisse pendant ses opéras.
ET dans l'Opérette, est-ce que ça se fait d'applaudir?

Avatar du membre
Mylène
Messages : 546
Enregistré le : mar. 11 mars, 2008 9:44
Mon piano : Casio PX110 ; Kawai BL61 ; Ibach FII
Localisation : Seine Maritime
Contact :

Re: Vieille ronchon s'en va-t-en guerre !

Message par Mylène » ven. 28 août, 2015 10:03

Jean seb, j' assume mon message totalement exagéré et de mauvaise foi!
Je généralise. Mais, pour ma part, j'ai beaucoup de mal avec ce champagne à l' entracte. On évoquait un jour l' élitisme de la musique classique... Ce rituel en fait partie. Dans ce sens, il est normal qu'il ne soit pas perpétué au cinéma qui se veut plus accessible.
Ensuite, concernant le public, dans certaines associations organisatrices de concerts, oui nous retrouvons ce cliché. Je sens moins la différence maintenant que j' avance en âge, mais plus jeune, combien de fois a-t-on abusé de ma naïveté en me délogeant de mon siège (places non réservées), bousculée...
Bon et puis je ne supporte pas les odeurs de parfum...

Une anecdote, j'ai failli me faire fusiller un jour par toute une salle.
Je suis allée écouter une pianiste japonaise, c'était le lendemain de la catastrophe nucléaire. Elle avait dans son programme la sonate funèbre de Chopin. Elle parle avant la pièce, nous dit qu'elle n'a aucunes nouvelles d'une partie de sa famille etc... Et qu'elle dédie cette sonate au peuple japonais. Émotion religieuse dans la salle. Et pendant la marche funèbre, j'ai été prise d'une quinte de toux. Je m' étouffais, j' avais honte, je mettais la tête dans mon manteau j' en pleurais. Je voyais quelques voisins agacés, je faisais tout pour étouffer le bruit mais peut être j' en faisais encore plus. Et un autre gentil voisin m' a donné son paquet de bonbons en me demandant si ça allait.
Un peu de tolérance, on peut tous se retrouver méchant tousseur!

Avatar du membre
jean-séb
Modérateur
Messages : 8403
Enregistré le : lun. 16 oct., 2006 20:36
Mon piano : Yamaha C3
Localisation : Paris

Re: Vieille ronchon s'en va-t-en guerre !

Message par jean-séb » ven. 28 août, 2015 10:19

Lee a écrit : Un jour, à un opéra à Paris, j'ai fait une remarque concernant les applaudissements après les arias, que c'est un peu dérangeant au milieu de l'opéra (dans la mésure où les acteurs/chanteurs sont obligés de ne pas bouger et attendre la fin, ça fait une coupure maladroite). Elle m'avait dit : "ah, mais c'est très français ça, je n'ai jamais vu ça à Londre ou en Royaume-Unis, mais ça me gène pas, ils sont passionnés les français !" Comme quoi...
Ton amie est bien mal informée sur les usages dans son propre pays ! Cela fait plus de quinze ans que j'assiste chaque été au festival d'opéra de Holland Park à Londres et naturellement on y applaudit après les grands airs quand ils sont réussis. Évidemment, il y a plus de chance que ça se passe dans un opéra italien à numéros que dans du Wagner !
Sur les applaudissements, je conseille cette excellente page :
http://www.mco-ocm.qc.ca/a-propos/les-applaudissements/
Arabesque44 a écrit :Au XIX on a appris a écouter religieusement . Je suppose que Wagner aurait été furieux qu'on applaudisse pendant ses opéras.
Oui, Wagner déjà ne se prête pas trop aux applaudissements en cours de route, faute d'arias et du fait du caractère absolument continu de la musique. De plus, c'est vrai, il a institué un culte du silence recueilli après les ouvrages, en particulier après Parsifal. Cette tradition sacro-sainte a longtemps été respectée à Bayreuth, mais je crois qu'elle est en train de craquer et qu'on se contente, dans le meilleur des cas, de ne plus applaudir après le premier acte. De toute façon, ce qui au départ était une intention assez compréhensible de Wagner est devenu un rite obligé qui distingue les connaisseurs des non-connaisseurs, et il y a beaucoup de snobisme, je trouve, à ne coller à la tradition que parce qu'elle est la tradition.
Tout cela me rappelle une autre tradition, plus anglaise que française mais que j'ai quand même vu appliquer en France, c'est la tradition de se lever pendant l'Alleluia du Messie de Haendel. J'avoue que je trouve ça un peu ridicule en France.
Tous ces débats ne datent pas d'hier, voici une lettre de Roger-Ducasse de 1914 qui se plaint des représentations de Parsifal à l'opéra de Paris :
Image
[...]
Image
Mais tout le monde n'a pas la chance de savoir lire une partition d'orchestre et d'en tirer le même plaisir, que dis-je, encore plus de plaisir que si l'on écoutait la musique pour de vrai !
Arabesque44 a écrit :ET dans l'Opérette, est-ce que ça se fait d'applaudir?
Ben oui, heureusement. C'est beaucoup moins coincé qu'à l'opéra !!! :wink:

Avatar du membre
jean-séb
Modérateur
Messages : 8403
Enregistré le : lun. 16 oct., 2006 20:36
Mon piano : Yamaha C3
Localisation : Paris

Re: Vieille ronchon s'en va-t-en guerre !

Message par jean-séb » ven. 28 août, 2015 10:50

Mylène a écrit :Jean seb, j' assume mon message totalement exagéré et de mauvaise foi!
J'espère bien que tu assumes ! Mon message n'avait pas pour but de te faire changer d'avis, mais de faire part d'un point de vue différent !
Mylène a écrit :Un peu de tolérance, on peut tous se retrouver méchant tousseur!
Hélas oui. J'ai peut-être déjà raconté mon expérience d'un soir de 1987 lors un concert de gala à l'opéra du château de Versailles pour les premières représentations d'Atys de Lulli avec William Christie. Alors là, pour le coup, c'était assez snob. Toutes les femmes très élégantes, en robes longues, paraissant toutes plus jeunes que leur âge grâce à un éclairage parcimonieux aux chandelles, les hommes déguisés en pingouins, sauf moi qui ai réussi à traverser ma vie sans porter de smoking et sans avoir de Rolex ! Je m'étais déjà fait remarquer à l'entrée dans la cour du château en venant garer la 4L un peu pourrie qu'une amie m'avait prêtée au milieu des belles limousines noires et des voitures de luxe. J'avais quand même revêtu mon costume de travail le plus sombre pour ne pas faire tache, et je crois qu'un autre pauvre type seulement était dans le même cas que moi. Mais le spectacle du public était quand même surperbe, je le reconnais, on croyait revivre un peu les fastes de la Cour. Pour la représentation elle-même, ce fut un enchantement total. La mise en scène de Villegier, les costumes, le chant, les danses, tout était magnifique. Même le programme qui était une réédition du livret d'époque. Tout ça dans l'écrin admirable de l'opéra royal.
Chaque médaille a son revers. Côté confort, les jolies banquettes bleues sans dosseret finissent par vous ficher un sacré mal de dos au bout de plus ou moins longtemps. Mais Atys, c'est long, et donc j'avais mal au dos.
Et puis le drame est arrivé. Quelqu'un a toussé, un peu fort peut-être. Christie s'est arrêté de battre, s'est retourné, cherchant d'un regard courroucé l'auteur de l'outrage. Mon voisin, qui connaissait bien Christie, me dit que celui-ci ne supporte pas les toux des spectateurs et est capable de s'arrêter au milieu de l’œuvre ! Voilà donc établies les conditions de pression idéale pour que moi, qui n'ai pas spécialement envie de tousser en temps normal, je me sente tout un coup fragilisé. Et dès ce moment, je sens un courant d'air qui doit venir des cintres et qui m'irrite la gorge de manière quasiment irrépressible, et je me tords sur la banquette pour quand même ne pas succomber à la toux libératoire. Je m'empêche de respirer pour ne plus sentir le courant d'air frais me chatouiller la luette. Bref, c'est une combat titanesque mais su de moi seul. Je crois que j'ai quand même dû laisser échapper un petit toussotement que j'ai essayé d'étouffer dans ma manche,mais ce combat m'a fait perdre un bon moment le fil de l'opéra.
Depuis, j'ai eu l'occasion de remarquer bien souvent que dans les salles d'opéra, je ressentais à un moment donné ce même effet. Alors que tout allait bien, pas de rhume, la gorge saine, tout d'un coup je sens comme des poussières qui viennent se coller sur l'arrière-gorge. Je me demande si ce n'est pas l'effet de la climatisation et de la nervosité, sachant qu'il NE FAUT PAS tousser. Et là, même topo à chaque fois. Je combats solitaire. Au pire, s'il faut que je tousse car je n'en peux plus, j'attends au milieu de souffrances extrêmes le prochain fortissimo de l'orchestre pour enfin exploser. Certaines œuvres trop douces pourraient m'être fatales !
En fait, je reconnais que ce n'est pas facile de contrôler sa toux, nerveuse ou maladive, mais je trouve quand même que ceux qui se permettent de tousser dans les passages les plus sublimes et les plus doux de la musique ne font pas les efforts que réclame le respect de l’œuvre et du reste du public.

Avatar du membre
Lee
Messages : 10242
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925
Localisation : Ile de France

Re: Vieille ronchon s'en va-t-en guerre !

Message par Lee » ven. 28 août, 2015 13:51

jean-séb a écrit :Ton amie est bien mal informée sur les usages dans son propre pays ! Cela fait plus de quinze ans que j'assiste chaque été au festival d'opéra de Holland Park à Londres et naturellement on y applaudit après les grands airs quand ils sont réussis.
Hm, ça fait plus de 20 ans qu'elle habite en France. Je me demande s'ils sont devenus plus bruyants comme je crois que vous vous plaignez de tout public ? Si c'est le cas, c'est depuis quand ?
“Ever tried. Ever failed. No matter. Try Again. Fail again. Fail better.” ― Samuel Beckett

Avatar du membre
Moderato Cantabile
Messages : 1421
Enregistré le : ven. 01 juil., 2011 13:48
Mon piano : Erard 1 - Seiler 206

Re: Vieille ronchon s'en va-t-en guerre !

Message par Moderato Cantabile » ven. 28 août, 2015 14:18

Merci Jean-séb pour ce beau récit imagé . =D> J'adore t'imaginer en train de garer ta 4L pourrave au milieu des limousines ! :D
Et puis William Christie se retournant pour foudroyer du regard les tousseurs : on doit vraiment se recroqueviller sur son siège malgré l'inconfort et très logiquement commencer à se sentir des picotements dans la gorge ... :roll:

Bon , j'avoue , j'ai été prise une fois d'une petite toux d'irritation lors d'un récital de piano où je m'ennuyais prodigieusement (cherchez l'erreur ! ). Ayant tenté de toutes mes forces d'endiguer cette fâcheuse manifestation , la-dite petite toux s'est rapidement transformée en quinte irrépressible mais j'avais heureusement déjà atteint la sortie et ai fini d'aller cracher mes poumons dans les toilettes où j'ai cru mourir étouffée !! :shock:
Je n'ai jamais compris ce qu'il s'était passé et évite dorénavant soigneusement ce pianiste .... :wink:
"Il faut que cela soit si gai , si gai , que l'on ait envie de fondre en larmes ."

Pan'
Messages : 6
Enregistré le : dim. 23 août, 2015 14:42

Re: Vieille ronchon s'en va-t-en guerre !

Message par Pan' » ven. 28 août, 2015 14:39

Image

Répondre