Le syndrôme du gratuit

Hors-sujet, questions sur l'utilisation du forum...

Modérateur : Modérateurs

Galadrielle
Messages : 189
Enregistré le : mer. 10 mai, 2017 19:26

Le syndrôme du gratuit

Message par Galadrielle » ven. 07 déc., 2018 9:18

... j'aurais pu intituler ce post : "ce que la société attend de nous - suite", parce que somme toute, c'est un peu le même sujet.

Anecdote pour introduire mon propos : avant-hier, j'étais chez le coiffeur (vous allez tout connaître de ma vie sur Piano Majeur :-)); alors que je réglais la note, la coiffeuse me tend un petit sachet brillant et de consistante molle : "C'est de la crème hydratante sans rinçage, vous mettez ça tous les jours, vous allez voir, ça nourrit le cheveu en profondeur". J'ai instinctivement un mouvement de recul, car c'est là ma bête noire : les ECHANTILLONS. De parfum. De crème pour le visage. De lait pour le corps. De soin pour les cheveux.
Or, à une époque pas si lointaine, je les prenais en disant "merci madame", et je les entassais dans des tiroirs. Je les ai tous jetés il y a quelques temps. Pourquoi? Parce que je ne les utilisais pas, tiens, et ça encombrait donc plus qu'autre chose. Pourquoi ne les utilisé-je pas? Eh bien, parce que si j'essaie un produit "gratuit", soit il ne me plaît pas, auquel cas ça n'a servi à rien, soit il me plaît, auquel cas je vais me sentir obligée d'acheter un truc de plus, dans l'espoir que je vais devenir vachement plus belle grâce au produit, qui va me faire perdre quelques minutes de plus tous les jours, et qui, soyons honnête, ne rend pas tellement super plus belle, parce que le machin qu'on met sur les cheveux et qui les rend extraordinairement soyeux le premier jour, eh bien bizarrement au bout de quelques temps ça ne marche plus si bien; le cheveux se rebelle contre ces tentatives d'en changer la nature profonde, il revendique son état naturel, son droit à être terne et moche; enfin bref je ne sais pas pourquoi mais ça cesse de marcher. Donc les échantillons, c'est loose-loose.

Bref, je reprends ma narration - je réponds donc à la gentille coiffeuse : "Ah non merci, je ne prends jamais les échantillons". L'air de stupéfaction qui se peint sur sa figure me fait presque regretter ma réplique; "Ah mais c'est bien la première fois qu'on me dit ça", bafouille-t-elle. Je crois que je l'ai froissée; elle en a oublié de sortir le fer à friser dont elle avait promis de m'expliquer le fonctionnement, car je pensais en acheter un à ma fille pour Noël. J'ai quitté la boutique avec l'impression d'avoir traversé en-dehors des clous.
Car la société attend de nous, que lorsque c'est gratuit, on prenne le truc.

Autre exemple intéressant : les lounges des aéroports.
A une époque je voyageais toutes les semaines pour le boulot, et comme j'avais des billets modifiables j'avais droit au salon des business classes. Il y avait là dedans un tas de truc à manger. Au début je les prenais (c'est gratuit!!); jusqu'à ce que je me dise, non mais t'es con ou quoi tu t'empiffres de croissants alors que tu n'as même pas faim. Bon là au moins il n'y a pas de vice caché dans le sens où on n'essaie pas de vous pousser à acheter un produit, contrairement à ce qu'il se passe avec les échantillons. Mais le comportement bizarroïde qu'on a dans ces cas-là procède de la même logique...

Je suis curieuse de savoir quelles réflexions cela suscite chez vous? (Et accessoirement, prenez vous les échantillons à la pharmacie, ou chez les coiffeurs, ou autres :-))

Avatar du membre
Lee
Messages : 10757
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925
Localisation : Ile de France

Re: Le syndrôme du gratuit

Message par Lee » ven. 07 déc., 2018 10:52

Bêtement ce n'est pas les échantillons qui me gênent de prendre mais tout la plastique et les emballages. Quand je suis arrivée en France, on m'a regardé avec les gros yeux quand j'ai dit ne pas vouloir les sacs plastiques. Heureusement maintenant souvent on ne donne pas sans une demande, le temps est changé. J'essaie d'éviter la plastique autant que possible, mais c'est très difficile même maintenant.

Mais rien n'est gratuit. Comment dire en français "There's no such thing as a free lunch" ?
“Ever tried. Ever failed. No matter. Try Again. Fail again. Fail better.” ― Samuel Beckett

Avatar du membre
roulroul
Messages : 824
Enregistré le : dim. 04 févr., 2018 11:08
Mon piano : MZ X 500 CASIO

Re: Le syndrôme du gratuit

Message par roulroul » ven. 07 déc., 2018 11:02

Sur internet, y a pas mal de trucs de gratuits, comme des logiciels.
La TV t' offre des chaines gratuites pour un temps déterminé, dans l' espoir que tu t' abonnes, je m'en fous, je regarde plus.
Au supermarché pour 2 bouteilles de shampoings qui vont te dézinguer le cuir chevelu, et polluer les décharges,
t' en a une gratuite, enfin, en théorie.
Les actes bienveillants sont gratuits, par exemple aider un mal voyant a traverser la chaussée quand il pleut, et ou y a des rails de tramway.
Mais 99 fois sur 100, si tu veux un truc, ben faut raquer, et dégainer sa carte bleue.
Les échantillons, je les prends jamais, ça finit au fond d' un tiroir, je vais plus chez le coiffeur, je me suis acheté une petite tondeuse a 25 euros et je me coupe les tifs moi même, un vrai mauvais consommateur !

Avatar du membre
Arabesque44
Messages : 2619
Enregistré le : lun. 07 oct., 2013 18:11
Mon piano : Bechstein 175 Yamaha 155P
Localisation : Nantes

Re: Le syndrôme du gratuit

Message par Arabesque44 » ven. 07 déc., 2018 11:12

Dans le même ordre d'idée, je refuse catégoriquement les "cartes de fidélité" (gratuites!) des magasins. Sous prétexte d'obtenir des "points" lors des achats, en vue d'une hypothétique remise ou chèque cadeau, il faut supporter une attente supplémentaire aux caisses, et une invasion de pub par e-mail ou SMS. Publicités d'autant plus détestables qu'elles sont ciblées en fonction de nos achats précédents!
Passe encore pour la F..C ( qui ainsi sait comme vous que j'aime - entre autres-Bach et Schumann...et me propose la dernière nouveauté) ou D...N qui sait que je pratique la course à pied et me prodigue des conseils pas forcément débiles, mais pas question que C...R me piste suite à mes achats de chocolat ou de papier toilette :evil:
En plus ça encombre le portefeuille!

Galadrielle
Messages : 189
Enregistré le : mer. 10 mai, 2017 19:26

Re: Le syndrôme du gratuit

Message par Galadrielle » ven. 07 déc., 2018 11:14

ah oui, moi aussi, sauf chez mon coiffeur; ça doit être ma façon à moi de compenser mon refus des échantillons :-)

Avatar du membre
quazart
Messages : 930
Enregistré le : dim. 04 juin, 2017 0:06
Mon piano : Kawai CA67
Localisation : Région parisienne et Côtes d'Armor

Re: Le syndrôme du gratuit

Message par quazart » ven. 07 déc., 2018 11:35

Tout n'est pas à jeter dans le gratuit : IMSLP par exemple, nous sommes nombreux sans aucun doute à piocher dedans... :)

Il peut aussi y avoir, parfois, prétexte à rigolade...

Ma femme a reçu voici quelques années une pub accompagnée d'un échantillon de couches culottes pour adultes à l'occasion de ses 60 ans. D'accord, en soi, le produit ne soulève pas spontanément d'hilarité particulière, mais on a préféré en rire...

Dans la série "vous en rêviez..." un amis cycliste avait reçu pour ses 50 ans un courrier de la sécu lui annonçant qu'il avait droit à un toucher rectal gratuit en prévention du cancer de la prostate...
De toute sa vie, c'est le courrier qui lui a déclenché sa plus grosse crise de rire.

Mais je m'égare :arrow:

Avatar du membre
roulroul
Messages : 824
Enregistré le : dim. 04 févr., 2018 11:08
Mon piano : MZ X 500 CASIO

Re: Le syndrôme du gratuit

Message par roulroul » ven. 07 déc., 2018 11:52

Gros coup de sang contre les cartes de fidélité, allez y c'est gratuit, ces cartes qui épaississent votre porte cartes comme le portefeuille d'un gros actionnaire de chez...., et qui génèrent une grosse invasion de messages, un moment je comptais plus de 30 par jour, les classer dans indésirables ne suffit pas, car de nouveaux messages apparaissent avec des prénoms changés, Sarah vous informe, Lucie vous conseille, probablement envoyés depuis des endroits différents.
Seule solution cliquer sur le lien en bas du message, et se désinscrire de ce fléau, et des fois il en plus faut dire pourquoi, des vrais pots de colle.
Les SMS de pubs sont relous, il vous font courir, je n' ai pas toujours mon mobile sur moi, des fois il est a l' étage, dans la bagnole, ou dans une de mes poches, bref, tout ça pour vous harceler a grands coups de black monday, je m' en fous comme en 14, décidément, toujours le mauvais consommateur Gaulois et récalcitrant.

Avatar du membre
jean-séb
Modérateur
Messages : 8679
Enregistré le : lun. 16 oct., 2006 20:36
Mon piano : Yamaha C3
Localisation : Paris

Re: Le syndrôme du gratuit

Message par jean-séb » ven. 07 déc., 2018 12:03

quazart a écrit :
ven. 07 déc., 2018 11:35
Ma femme a reçu voici quelques années une pub accompagnée d'un échantillon de couches culottes pour adultes à l'occasion de ses 60 ans. D'accord, en soi, le produit ne soulève pas spontanément d'hilarité particulière, mais on a préféré en rire...
Moi, je commence à recevoir des courriers de diverses administrations où l'on me demande de prouver ... que je suis encore en vie. C'est sûrement nécessaire, mais c'est un peu désagréable, pour le moral. C'est un peu comme quand on restaurant, on vous fait bien sentir en fin de repas qu'il est temps de laisser la table pour d'autres clients. Ici, probablement, ce sont les serveurs de la Terre qui me disent ; vous, ça fait un peu trop longtemps qu'on vous voit, allez, la place pour d'autres !

Doodie L'alpaga
Messages : 143
Enregistré le : lun. 16 juil., 2018 17:43
Mon piano : Chavanne Trianon 120 Silencieux

Re: Le syndrôme du gratuit

Message par Doodie L'alpaga » ven. 07 déc., 2018 13:04

Gratuit ? Qui a dit gratuit ?

Une personne très clairvoyante (je ne sais plus qui exactement) m'a dit un jour :

Si un produit est gratuit, c'est que c'est TOI le produit !

Je pense que ça résume bien tous ce qu'on peut trouver de gratuit : échantillons, essais, google, youtube, réseaux sociaux, ...

Après, libre à nous de décider si on accepte ou non d'être des produits pour d'autres gens.

Avatar du membre
Lee
Messages : 10757
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925
Localisation : Ile de France

Re: Le syndrôme du gratuit

Message par Lee » ven. 07 déc., 2018 13:07

jean-séb a écrit :
ven. 07 déc., 2018 12:03
des courriers de diverses administrations où l'on me demande de prouver ... que je suis encore en vie.
:shock: j'imagine qu'il n'y a qu'en France qu'on cherche à ajouter aux démarches de l'administration inutiles. Moi je ne vois pas pourquoi ça soit nécessaire de prouver que tu es en vie, en ce cas là que tout le monde soit subi aux visites annuelles aux médecins, aucune raison d'une telle discrimination !
“Ever tried. Ever failed. No matter. Try Again. Fail again. Fail better.” ― Samuel Beckett

Avatar du membre
roulroul
Messages : 824
Enregistré le : dim. 04 févr., 2018 11:08
Mon piano : MZ X 500 CASIO

Re: Le syndrôme du gratuit

Message par roulroul » ven. 07 déc., 2018 13:25

Moi je ne vois pas pourquoi ça soit nécessaire de prouver que tu es en vie
Ce n'est jamais agréable de préciser que tu est (encore) vivant, mais c'est un document indispensable pour les administrations, sinon il est bien évident que des petits marioles empochaient des prestations financières de personnes décédées depuis longtemps.
Je présume que c'est un peu pareil dans tous les pays du monde, sauf si le dit pays est très riche, très laxiste, ou qu'il ne verse aucune prestation.
Rien ne t’empêche d' aller voir un médecin tous les ans, et demander par exemple le minimum, c'est a dire une prise de sang de contrôle, ça n'a rien a voir avec l' administration, et c'est pas gratuit, c'est remboursé, quel beau Pays !

Avatar du membre
Lee
Messages : 10757
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925
Localisation : Ile de France

Re: Le syndrôme du gratuit

Message par Lee » ven. 07 déc., 2018 13:49

Ce n'est pas pareil au moins dans les deux autres pays où j'ai vécu. On considérait en plus méchant ou porte malheur, comme les sentiments évoqués par Jean-Séb. Et de la discrimination de l'âge, il y a beaucoup qui meurent à 40 ou 50, pourquoi après 60 et quelque on peut exiger la preuve ? Pour continuer à avoir l'argent de quelqu'un décédé, ce n'est pas nécessaire de cacher un cadavre ? Ce n'est pas une acte passible à une punition sévère ?
“Ever tried. Ever failed. No matter. Try Again. Fail again. Fail better.” ― Samuel Beckett

Galadrielle
Messages : 189
Enregistré le : mer. 10 mai, 2017 19:26

Re: Le syndrôme du gratuit

Message par Galadrielle » ven. 07 déc., 2018 14:15

mais c'est bizarre ce truc (les administrations qui demandent si on est encore en vie)...? Je n'ai jamais subi cela et je ne connais personne à qui cela serait arrivé (ou qui m'en aurait parlé, en tout cas.)
Est-ce uniquement si l'on reçoit des prestations quelconques? Personnellement je ne bénéficie d'aucune prestation donc ça explique peut-être?
Est-ce une expérience fréquente...?? je conçois que ce soit assez déplaisant.

Avatar du membre
jean-séb
Modérateur
Messages : 8679
Enregistré le : lun. 16 oct., 2006 20:36
Mon piano : Yamaha C3
Localisation : Paris

Re: Le syndrôme du gratuit

Message par jean-séb » ven. 07 déc., 2018 14:28

Ça doit surtout arriver à partir du moment où l'on est en retraite, ce qui est mon cas.
De plus, j'ai échangé durant l'été dernier au moins quatre ou cinq courriers avec la Sécu qui, elle, me demandait de prouver que je résidais bien en France (à chaque fois, les courriers me demandaient des preuves et papiers différents,...=) En plus, la Sécu m'a adressé plusieurs fois des courriers via le système internet Ameli, me priant de leur répondre par courrier car le système Ameli n'est pas prévu pour envoyer des documents ; il fallait d'ailleurs que je leur retourne une copie d'un courrier qu'il ne m'avaient adressé que par voie électronique. Bref, il faut croire que tous les retraités tiennent une imprimante à la disposition de la Sécu !

Avatar du membre
roulroul
Messages : 824
Enregistré le : dim. 04 févr., 2018 11:08
Mon piano : MZ X 500 CASIO

Re: Le syndrôme du gratuit

Message par roulroul » ven. 07 déc., 2018 14:40

Voici un exemple concret, parmi beaucoup d' autres, :
Source / service.public.gouv
"Avant de poursuivre le versement de votre pension de retraite, votre Caisse de retraite s'assure épisodiquement que vous êtes toujours en vie. Vous devez dès lors justifier de votre existence en effectuant certaines démarches, qui varient en fonction de votre pays de résidence."
Sinon, la dite caisse continuerait a verser une retraite bêtement a des personnes décédées, ce n'est pas le but, et n'est pas du tout censée connaitre votre situation personnelle récente.
Il faut faire la même démarche pour les pension d' invalidité, et pour d' autres administrations, voire assurances privées.
les retraités tiennent une imprimante à la disposition de la Sécu !
Tu ne crois pas si bien dire, rien que pour demander la retraite, car elle n'est pas automatique, j' ai du fournir un dossier épais de quelques centimètres, ( 4 caisses différentes)et du coup changer un jeu de cartouches complet sur mon imprimante, et lui donner a manger une ramette de papier, il faut en effet télécharger pleins de formulaire en ligne, et faire des copies de sécurité a chaque fois que tu envoie ou tu remets des documents, envoyer des messages, appeler, prendre des RDV, bref, un vrai chemin de croix, et aussi (gag ) un formulaire comme quoi tu es toujours d' accord de quitter ton taf, t' a pas changé d' avis, et de percevoir une pension.
Modifié en dernier par roulroul le ven. 07 déc., 2018 14:53, modifié 3 fois.

Galadrielle
Messages : 189
Enregistré le : mer. 10 mai, 2017 19:26

Re: Le syndrôme du gratuit

Message par Galadrielle » ven. 07 déc., 2018 14:41

quelle horreur. Cela doit être vraiment agaçant d'être mis en position de toujours devoir prouver qu'on a droit à ce à quoi on a droit en toute légitimité. ça me rendrait dingue...!
Je comprends bien que l'on paie, quelque part, pour les fraudeurs; et qu'il soit donc dans une certaine mesure nécessaire de justifier des choses sur son statut; mais ce que tu décris semble être tout de même vraiment abusif. Qui plus est on est bien obligé de s'y plier si l'on veut continuer à toucher les prestations en question, la relation n'est vraiment pas symétrique...! si un jour je suis à la retraite (j'espère que ça arrivera, mais parfois je me pose des questions...), je vais détester cela, je le sens - pas la retraite, mais cette suspicion bureaucratique.
J'ai toujours trouvé d'ailleurs tout à fait inadéquat le terme de "contrat" que l'on utilise à tout bout de champ pour décrire ce qui nous lie à la société (les droits et les devoirs); ça n'a rien d'un contrat, on n'a rien signé. On subit ce qui est en place...

Avatar du membre
Lee
Messages : 10757
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925
Localisation : Ile de France

Re: Le syndrôme du gratuit

Message par Lee » ven. 07 déc., 2018 15:05

Je ne sais pas comment les Français qui sont doués quand même à manifester contre des choses ne font rien contre cette administration injustement difficile. Heureusement pour moi c'est mon mari qui gère tout ça, il m'a raconté comment un jour il était obligé d'aller pendant les horaires des bureaux chercher un papier de CAF (qui ne nous verse absolument rien) qu'on ne reçoit pas l'argent de leur part ! C'est vraiment n'importe quoi. Bon, il faut rire :
http://www.legorafi.fr/2014/10/23/compl ... r-plagiat/
jean-séb a écrit :
ven. 07 déc., 2018 14:28
Ça doit surtout arriver à partir du moment où l'on est en retraite, ce qui est mon cas.
De plus, j'ai échangé durant l'été dernier au moins quatre ou cinq courriers avec la Sécu qui, elle, me demandait de prouver que je résidais bien en France (à chaque fois, les courriers me demandaient des preuves et papiers différents,...=)
Que change-t-il si tu n'habites pas en France, tu n'as plus le droit de recevoir ou c'est réduit ?
“Ever tried. Ever failed. No matter. Try Again. Fail again. Fail better.” ― Samuel Beckett

Avatar du membre
roulroul
Messages : 824
Enregistré le : dim. 04 févr., 2018 11:08
Mon piano : MZ X 500 CASIO

Re: Le syndrôme du gratuit

Message par roulroul » ven. 07 déc., 2018 15:36

Que change-t-il si tu n'habites pas en France, tu n'as plus le droit de recevoir ou c'est réduit ?
réponse de la caisse de retraite :
Si vous résidez dans un pays signataire d’un accord de Sécurité sociale déposez votre demande auprès de la caisse de retraite de votre pays de résidence.
Si vous résidez dans un pays qui n’a pas signé d’accord de Sécurité sociale avec la France, vous pouvez télécharger votre Demande de retraite personnelle sur notre site et l’envoyer remplie à la caisse française où vous avez été affilié en dernier lieu.
Si vous résidez en France, adressez-vous à la caisse (Carsat, Cnav, CGSS) de votre lieu de résidence.
Nous vous conseillons de contacter la caisse compétente quelques mois avant la date que vous choisissez comme point de départ de votre retraite.
¨Peu importe si tu bosses en France ou ailleurs, c'est le nombre de trimestres et le montant cotisé qui est pris en compte.
Je ne sais pas comment les Français qui sont doués quand même à manifester contre des choses ne font rien contre cette administration injustement difficile
Les événements récents sont un amalgame de revendications, certains, dont moi, estiment, a tort ou a raison, qu'on doit entre autre changer la société, tenter de la rendre plus juste, les relations avec l' administration font partie du pack.
Gueuler, oui, mais avec mesure et discernement, sans oublier les bienfaits de la protection sociale qui nous est chère.
Prague – Connue dans le monde entier pour son incroyable complexité, l’administration française se voit attaquer par les héritiers de la famille Kafka. Selon eux, il y a bien trop de similitudes entre l’univers de l’administration et les ouvrages du célèbre auteur tchèque pour que cela soit un simple hasard.
J' ai visité l' article, je pige rien. Le mec a fait le tour des administrations Françaises et a fait un bouquin avec ? C'est du n'importe quoi...

leLama
Messages : 1135
Enregistré le : mar. 11 oct., 2011 18:50

Re: Le syndrôme du gratuit

Message par leLama » ven. 07 déc., 2018 16:10

Il y a quand meme des trucs gratuits qui sont bien, quand les particuliers s'organisent entre eux pour partager. Quazart a cité Imslp. Il y a aussi les logiciels libres, firefox ou lilypond pour taper ses partitions. ( Ne pas confondre logiciels libres et logiciels gratuits ! ). Le projet mutopia aussi avec des partitions tapees sous lilypond. Il y a les forums, ou certains bons pianistes donnent des conseils gratuitement ;)


Sinon, une anecdote. Mon marchand de pizzas au camion me propose une carte de fidelite qui me donne droit a une pizza gratuite toutes les ?? pizzas. Je refuse en disant trois mots. Plusieurs semaines de suite, il me l'a reproposé. J'essaie de lui dire un peu davantage, que je ne veux pas fonctionner en fonction des remises, que je ne veux pas de cartes qui encombre mon portefeuille et ma tete. Mais ca semblait vraiment impossible pour lui de saisir l'idée. Comment peut on refuser une reduction ? :D J'ai plus de mal a ne pas trop manger dans les buffets à volonté ;)

Avatar du membre
roulroul
Messages : 824
Enregistré le : dim. 04 févr., 2018 11:08
Mon piano : MZ X 500 CASIO

Re: Le syndrôme du gratuit

Message par roulroul » ven. 07 déc., 2018 16:28

Sur l' ordi, j' ai mis un système d' exploitation libre, et gratuit : Une version de Linux, en lieu et place de la Fenêtre.(1)
Insensible au virus, je l' utilise avec des versions successives depuis 2006.
Et une fois qu'on a assimilé un petit mode d' emploi, d' une facilité déconcertante.
En plus des logiciels gratuits comme Firefox, suite bureautique complète libre OpenOffice et bien d' autres(2)...

(1) nom francisé.
(2) logiciels libres;on a en principe le droit de les citer, mais si ça pose des problèmes, je les enlève.

Répondre