Rachma avec Yuja Wang

Concerts, interprètes, émissions, sortie CD

Modérateur : Modérateurs

Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 3772
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : CLP-675 + orgue Hoffrichter/Hauptwertk

Rachma avec Yuja Wang

Message par Jacques Béziat »

Avec un peu de retard, je tombe sur ce magnifique concert du 6 Juillet, avec Yuja Wang au piano.
Il n'est jamais trop tard pour l'écouter.
J'y trouve des accents communs avec Khatia Buniashtivili.

« Être musicien n'est pas une profession. C'est une philosophie, un style de vie. »
Michelangeli
Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 3772
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : CLP-675 + orgue Hoffrichter/Hauptwertk

Re: Rachma avec Yuja Wang

Message par Jacques Béziat »

Aucun commentaire sur sa prestation ?
Moi je suis ébloui par tant de générosité et de plaisir partagé. :)
Khatia a quelques idées que je trouve intéressantes dans son interprétation (cf son CD de Rachma, et ses prestas publiques), je n'ai pas vraiment décortiqué la prestation de Yuja, comme je ne cherche pas une compétition entre pianistes, ils et elles sont si nombreux à jouer ce concerto, mais cette technique au service de la musique et ce plaisir ressenti et exprimé est propre aux interprètes féminins, je trouve.
Les hommes sont plus pudiques en général, si on excepte Lang Lang qui au contraire en fait souvent trop.
Mais qu'importe, un ou une pianiste reste au service de la musique, mais ici ce n'est que du bonheur, qui plus est en (quasi) plein air la musique semble voguer aussi vers les étoiles.
Comme j'aurais aimé être là ! [-o<
« Être musicien n'est pas une profession. C'est une philosophie, un style de vie. »
Michelangeli
Avatar du membre
mh_piano
Messages : 1385
Enregistré le : mar. 24 juil., 2018 20:39
Mon piano : Kawai RX3

Re: Rachma avec Yuja Wang

Message par mh_piano »

J'aime beaucoup Yuja Wang ! Justement (et entre autres) parce que sa joie au piano est communicative. Je l'ai vue en concert : c'est un point fort pour elle.
Et c'est vrai que cette interprétation du concerto de Rachmaninov est généreuse.
Alors la distinction hommes / femmes de ce point de vue je ne sais pas. Disons qu'il y a des hommes très expressifs au piano, mais dans d'autres registres peut-être. Lucas Debargue ou Alexandre Kantorow, pour parler des jeunes français, sont loin d'être de marbre...
Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 3772
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : CLP-675 + orgue Hoffrichter/Hauptwertk

Re: Rachma avec Yuja Wang

Message par Jacques Béziat »

mh_piano a écrit : mer. 18 août, 2021 22:51
Alors la distinction hommes / femmes de ce point de vue je ne sais pas. Disons qu'il y a des hommes très expressifs au piano, mais dans d'autres registres peut-être. Lucas Debargue ou Alexandre Kantorow, pour parler des jeunes français, sont loin d'être de marbre...
En effet, ce qui aurait été inimaginable dans un autre temps, les hommes osent désormais exprimer leur part de féminité.
« Être musicien n'est pas une profession. C'est une philosophie, un style de vie. »
Michelangeli
Ninoff
Messages : 1605
Enregistré le : ven. 11 janv., 2019 11:51
Mon piano : Bechstein

Re: Rachma avec Yuja Wang

Message par Ninoff »

Bonjour,

Ce 2e concerto est depuis très longtemps mon œuvre préférée depuis très longtemps.
J’ai du l’écouter plus d’une centaine de fois, la dernière en date et concert Edveni Kissin à Monaco.
Extraordinaire... pas de mots !
Ce concerto va parfaitement au jeu de Yuja Wang, au jeu direct et puissant.
Connaissant pratiquement tous les enregistrements de ce concerto, en ne parlant que ceux des femmes, j’ai une petite préférence pour celle d’Helene Grimaud, toute en émotion intérieure et quelque chose d’impalpable qui me porte non loin de l’extase.
Évidemment c’est personnel, Yuja n’en est pas moins extraordinaire.
Ces artistes ont un don immense..

Merci Jacques de l’avoir mise en lumière ici.
nox
Messages : 7648
Enregistré le : jeu. 17 mai, 2007 22:22

Re: Rachma avec Yuja Wang

Message par nox »

J'avoue que je n'aime pas vraiment Y. Wang ni K.Buniathishvili.
Je trouve qu'en général, ça manque de subtilité, et j'ai l'imperssion qu'à tout bout de champ on me tape sur l'épaule pour me dire "Tu entends là ? Ecoute bien, là. C'est beau non ? Non ? Ecoute ! Ecoute bien !". C'est un éclairage trop direct et trop franc, qui enlève beaucoup d'épaisseur.

Mais évidemment on reste dans les hautes sphères du piano, et c'est un jugement parfaitement subjectif.
Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 3772
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : CLP-675 + orgue Hoffrichter/Hauptwertk

Re: Rachma avec Yuja Wang

Message par Jacques Béziat »

Les 2ème et 3ème concertos de Rachmaninoff sont évidemment des morceaux de bravoure incontournables, des monuments universels de post-romantisme, témoins d'un classicisme qui ne veut pas disparaître, ce clacissisme qui pourtant constitue notre base culturelle, musicale et autre.
Le succès de ces concertos est un succès populaire qui perdure de nos jours.
« Être musicien n'est pas une profession. C'est une philosophie, un style de vie. »
Michelangeli
Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 3772
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : CLP-675 + orgue Hoffrichter/Hauptwertk

Re: Rachma avec Yuja Wang

Message par Jacques Béziat »

nox a écrit : jeu. 19 août, 2021 12:30 J'avoue que je n'aime pas vraiment Y. Wang ni K.Buniathishvili.
Je trouve qu'en général, ça manque de subtilité, et j'ai l'imperssion qu'à tout bout de champ on me tape sur l'épaule pour me dire "Tu entends là ? Ecoute bien, là. C'est beau non ? Non ? Ecoute ! Ecoute bien !". C'est un éclairage trop direct et trop franc, qui enlève beaucoup d'épaisseur.

Mais évidemment on reste dans les hautes sphères du piano, et c'est un jugement parfaitement subjectif.
Question de perception, en effet.
C'est pourtant une musique romantique, qui demande du rubato, des expressions appuyées.
Question de proportions sans doute ?
On peut en effet en faire trop dans l'expression, cela dépend de l'attente de l'auditeur.

C'est comme le sucre dans le café : Un peu trop de sucre, pas assez de sucre ? :wink:

On est parfaitement en droit de préférer des interprétations plus sobres, avec des effets et des intentions moins téléphonées, dans le sens « Ouais, on a compris que c'est émouvant, qu'on pleure, qu'on souffre ! » :mrgreen:

Effet guimauve pour certains, simplement expression et émotion pour d'autres... 8) Impossible d'avoir un avis sur la question.

Il semble que Rachma jouait ses œuvres sans énormément de rubato ou d'effets.
Mais le compositeur est-il complètement maître de ses propres œuvres ? Vaste question ! :)
« Être musicien n'est pas une profession. C'est une philosophie, un style de vie. »
Michelangeli
Oukee
Messages : 1035
Enregistré le : mar. 16 juil., 2019 18:47
Mon piano : Sauter 118 R2
Localisation : Yvelines

Re: Rachma avec Yuja Wang

Message par Oukee »

Personnellement, je n’accroche pas à ces interprétations dans lesquelles on fait un sort à chaque nuance, en surlignant à outrance les intentions (c’est ma perception). Dans ces deux concertos, je reste fidèle à Richter (pour le 2ieme), Horowitz et Kocsis (pour le 3ieme). Mais c’est évidemment une bonne chose que les jeunes interprètes mordent à pleines dents dans ces morceaux pour en donner leur propre vision, comme Horowitz l’avait fait en son temps dans les années 20.
Bastien
Messages : 474
Enregistré le : lun. 09 oct., 2017 18:48
Mon piano : W.Hoffmann 104 Langlau
Localisation : Lille

Re: Rachma avec Yuja Wang

Message par Bastien »

"Leur propre vision" est une vision très "cinématographique" qui en rajoute une couche niveau pathos, cette musique n'a franchement pas besoin de ça. Heureusement tous les jeunes interprètes ne jouent pas tous pareil, enfin je suppose. Après bon cette pianiste est une des plus connue de la planète et joue pour un très large public alors peut-être qu'elle s'imagine que si elle joue comme ça le public "comprendra mieux" la musique...sur des forums anglo-saxons des gens n'apprécient guère ce qu'elle fait là dedans et pointe aussi les difficultés qu'elle aurait dans certains passage bref. Et puis c'est de la faute de Rachmaninov aussi, écrire de la musique aussi guimauve alors que ses préludes par exemples n'ont rien a voir...personnellement je n'ai jamais pu m'intéresser vraiment à ces concertos, au bout de 5 mn je baille ..
Modifié en dernier par Bastien le jeu. 26 août, 2021 18:19, modifié 1 fois.
Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 3772
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : CLP-675 + orgue Hoffrichter/Hauptwertk

Re: Rachma avec Yuja Wang

Message par Jacques Béziat »

Et puis c'est de la faute de Rachmaninov aussi, écrire de la musique aussi guimauve
Comme quoi, les goûts et les couleurs... :mrgreen: 8)

C'est bien du post-romantisme, alors qu'il y avait déjà du modernisme chez d'autres compositeurs, que le dodécaphonisme et le sériel existaient déjà, comme la musique de Debussy et celle de Stravinski, de Bartok, et alors que Rachma lui-même savait être plus moderne.
Faut-il y voir le désir de plaire à un large public, ou bien n'était-ce que l'expression sincère de composer des concertos avec un clacissisme assumé ?
Je l'ignore.

Effectivement, on peut y voir le retour d'un romantisme exacerbé dépassé, guimauve même, mais le grand public, lui, adhère.
J'y vois comme un hommage à Tchaïkovski, un besoin de retour aux sources, au classicisme, après sa période de dépression.

Quant à la sur-interprétation (éventuelle, ou perçue comme telle), voilà un sujet dont nous débattons à longueur d'année ! :mrgreen:
« Être musicien n'est pas une profession. C'est une philosophie, un style de vie. »
Michelangeli
Avatar du membre
Cripure
Messages : 79
Enregistré le : dim. 01 déc., 2019 14:38
Mon piano : Schimmel
Localisation : Belgique

Re: Rachma avec Yuja Wang

Message par Cripure »

J'aime beaucoup Rachmaninoff, c'est lui qui m'a mis à la musique et au piano, mais je rejoins cette impression évoquée plus haut de musique guimauve un peu dégoulinante, surtout dans les concertos 2 et 3. J'étais complètement subjugué à leur découverte, mais l'épreuve du temps et l'écoute attentive m'en détourne de plus en plus.

Ce sont des oeuvres pour grand public, qui plaisent et c'est normal tant elles sont spectaculaires. Reste qu'après plusieurs centaines d'écoutes on n'arrive plus à être surpris par les interprètes, toujours la même emphase, les mêmes accents dramatiques. Les interprétations les plus satisfaisantes sont celles de Rachmaninoff lui-même je trouve, ce sont les plus sincères et les moins sur-théatrales. Il y a des musiques avec lesquelles on peut vivre sans s'en lasser une seconde, sans avoir l'impression d'être arrivé au terme de leur expérience, et ces concertos n'en font pas partie pour moi. Je les vois un peu comme des manèges à sensations fortes.

C'est dommage car l'oeuvre de Rachmaninoff est plutôt intime et sensible en général. Les symphonies sont vraiment géniales et subtiles, ses poèmes symphoniques également. J'aime beaucoup son style tardif (Danses symphoniques, Symphonie 3, etc.). Sa musique pour piano seul et ses oeuvres religieuses sont également très personnelles et subtiles, assez loin des concertos à mon sens, et mériteraient plus d'exposition.

Peut-être est-ce simplement l'usure d'oeuvres sur-jouées à l'extrême, on en perd la saveur délicate.
« Il faut travailler, rien que travailler. Et il faut avoir patience ! » Rainer Maria Rilke
Tatafanfan
Messages : 1251
Enregistré le : mer. 05 avr., 2017 8:51
Mon piano : 2 numériques, un piano russe pui RIPPEN
Localisation : Boul'Bill' (Ile de France Ouest)

Re: Rachma avec Yuja Wang

Message par Tatafanfan »

Jacques Béziat a écrit : jeu. 19 août, 2021 12:43 Les 2ème et 3ème concertos de Rachmaninoff sont évidemment des morceaux de bravoure incontournables, des monuments universels de post-romantisme, témoins d'un classicisme qui ne veut pas disparaître, ce clacissisme qui pourtant constitue notre base culturelle, musicale et autre.
Le succès de ces concertos est un succès populaire qui perdure de nos jours.
J’adhère totalement à ton commande !
=D> =D> =D>
J'ai appris que la voie du progrès n'était ni rapide ni facile.
Marie Curie
Avatar du membre
Midas
Messages : 1226
Enregistré le : ven. 21 mai, 2010 19:01

Re: Rachma avec Yuja Wang

Message par Midas »

Pour prendre les points évoqués dans ce fil à l'envers, je dirais que les concertos de Rachmaninov ne me font pas vibrer plus que ça. Je leur préfère ceux de Prokofiev, compositeur que je trouve par ailleurs globalement plus novateur. Questions de goûts et de couleurs, mais la plupart des œuvres "populaires" (les plus connus de ses préludes par exemple) de Rachmaninov me font l'effet de verser dans la facilité, tandis que d'autres, moins connues du grand public, sont extrêmement riches. Mais je n'irais pas jusqu'à dire que c'est "de la guimauve", ce qui sous-entendrait une certaine mièvrerie.

Et en ce qui concerne cette interprétation de Yuja Wang, qui est une pianiste que par ailleurs j'apprécie beaucoup: effectivement, elle en fait un peu trop. L'écriture elle-même est déjà dans l'emphase, il n'est pas nécessaire d'en rajouter. Mais on a l'impression qu'elle cède aux attentes du public ou qu'elles "se tirent la bourre", elle et Buniatishvili, pour celle qui en ferait le plus (pour les tenues "aérées" aussi).
Avatar du membre
DIDIER25
Messages : 2945
Enregistré le : mar. 18 déc., 2012 22:19
Mon piano : YAMAHA CLP 635 + ORGUE JOHANNUS
Localisation : BESANCON

Re: Rachma avec Yuja Wang

Message par DIDIER25 »

C'est bien normal que chacun aie ses préférence dans ces oeuvres populaires à juste titre. La limite ultime c'est, je crois, le bon goût, et éviter toute forme de "vulgarité". Une référence indispensable, les enregistrements du compositeur "himself" comme le 3ème avec Eugène <Ormandy et le Philadelphia Orchestra ou le 3ème avec Stokowski. Les enregistrements sont anciens certes, mais difficile de faire plus authentique en ce qui concerne les intentions du compositeur.
ET SI NOUS VALIONS MIEUX QUE LE BONHEUR ? - Franz Liszt.
Tatafanfan
Messages : 1251
Enregistré le : mer. 05 avr., 2017 8:51
Mon piano : 2 numériques, un piano russe pui RIPPEN
Localisation : Boul'Bill' (Ile de France Ouest)

Re: Rachma avec Yuja Wang

Message par Tatafanfan »

Tatafanfan a écrit : mar. 24 août, 2021 16:19
Jacques Béziat a écrit : jeu. 19 août, 2021 12:43 Les 2ème et 3ème concertos de Rachmaninoff sont évidemment des morceaux de bravoure incontournables, des monuments universels de post-romantisme, témoins d'un classicisme qui ne veut pas disparaître, ce clacissisme qui pourtant constitue notre base culturelle, musicale et autre.
Le succès de ces concertos est un succès populaire qui perdure de nos jours.
J’adhère totalement à ton commentaire !
=D> =D> =D>
J'ai appris que la voie du progrès n'était ni rapide ni facile.
Marie Curie
nox
Messages : 7648
Enregistré le : jeu. 17 mai, 2007 22:22

Re: Rachma avec Yuja Wang

Message par nox »

DIDIER25 a écrit : mer. 25 août, 2021 11:28 difficile de faire plus authentique en ce qui concerne les intentions du compositeur.
Et pourtant ! Quand on lui a demandé de quelle manière jouer ses concertos, il a répondu "Demandez à Horowitz" :mrgreen: (je n'ai pas vérifié la véracité de l'anecdote)
Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 3772
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : CLP-675 + orgue Hoffrichter/Hauptwertk

Re: Rachma avec Yuja Wang

Message par Jacques Béziat »

nox a écrit : jeu. 26 août, 2021 14:44
DIDIER25 a écrit : mer. 25 août, 2021 11:28 difficile de faire plus authentique en ce qui concerne les intentions du compositeur.
Et pourtant ! Quand on lui a demandé de quelle manière jouer ses concertos, il a répondu "Demandez à Horowitz" :mrgreen: (je n'ai pas vérifié la véracité de l'anecdote)
Et d'autres encore, Chopin parlant de Liszt, et inversement, des œuvres pour orgue, ou des compostions pour orchestre magnifiées par des chefs (cf Strawinski qui ne se trouvait pas lui-même comme étant le meilleur chef pour ses propres œuvres), les exemples sont nombreux.
Les compositeurs ne sont pas forcément les meilleurs virtuoses, ou chefs, ni les les meilleurs interprètes de leurs propres œuvres.
On pourrait aussi parler de César Franck, de Ravel.
« Être musicien n'est pas une profession. C'est une philosophie, un style de vie. »
Michelangeli
Avatar du membre
DIDIER25
Messages : 2945
Enregistré le : mar. 18 déc., 2012 22:19
Mon piano : YAMAHA CLP 635 + ORGUE JOHANNUS
Localisation : BESANCON

Achat éventuel piano région Lyon

Message par DIDIER25 »

Oui, oui, je suis bien d'accord avec vous sur la qualité de l'interprétation par les compositeurs qui n'est pas forcément "idéale", mais elle reflète quand même les intentions principales question tempo, nuances, rubato. Ainsi dans les enregistrements de ses concertos par Rachma je note des tempis très rapides (volonté de respecter une durée d'enregistrement pour les 78 tours ?), l'absence d'alanguissements sirupeux romantico-larmoyants sur les mélodies (c'est ça qui frise souvent le mauvais goût), finalement une grande simplicité du déroulement de la ligne mélodique et des développements. Jacques, en ce qui concerne Ravel, j'ai entendu de très belles choses quand il jouait lui même ses oeuvres (les moins virtuoses, bien sur). Grand admirateur de la musique de Chabrier j'aurais bien voulu l'entendre au piano.... mais l'interprétation d'Alain Planès me satisfait pleinement (mon CD préféré dégoté dans un bac d'invendus à la FNAC pou 2€99......).
ET SI NOUS VALIONS MIEUX QUE LE BONHEUR ? - Franz Liszt.
Avatar du membre
DIDIER25
Messages : 2945
Enregistré le : mar. 18 déc., 2012 22:19
Mon piano : YAMAHA CLP 635 + ORGUE JOHANNUS
Localisation : BESANCON

Re: Rachma avec Yuja Wang

Message par DIDIER25 »

J'ai oublié l'essentiel en rapport avec le sujet initial : je trouve remarquable l'interprétation de Yuja Wang ! (et le Steinway est splendide !......)
ET SI NOUS VALIONS MIEUX QUE LE BONHEUR ? - Franz Liszt.
Répondre