CGAP 2019

Concerts, interprètes, émissions, sortie CD

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Aurele27
Messages : 893
Enregistré le : sam. 17 juin, 2017 9:17
Mon piano : Yamaha G2
Localisation : Vernon (27)

Re: CGAP 2019

Message par Aurele27 » dim. 24 mars, 2019 12:29

Wladyslaw a écrit :
dim. 24 mars, 2019 11:53

Un truc étonnant : 6 finalistes = 6 hommes. Je voudrais bien savoir a proportion des candidats au début du concours.
J’ai déjà répondu à ce point dans ce fil si tu remontes un peu plus haut...

Medzone
Messages : 28
Enregistré le : ven. 02 déc., 2016 18:13

Re: CGAP 2019

Message par Medzone » dim. 24 mars, 2019 15:47

Merci Auréle pour les résultats c'est vrai qu'ils ne mettent pas le site à jour alors pour avoir le résultat il faut attendre longtemps. Je suis content que le chilien ait gagné il m'a enthousiasmé en demi finale avec la chaconne de bach qui a été interrompue à la moitié et Mendelsohn qui était vraiment extraordinaire.
O à plus qu'à attendre l'année prochaine pour revivre toute cette belle aventure avec toi et Nox on l'espère. :D

Avatar du membre
Lee
Messages : 11345
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925

Re: CGAP 2019

Message par Lee » dim. 24 mars, 2019 15:57

Galadrielle a écrit :
dim. 24 mars, 2019 9:53
Une petite remarque/question : il n'y avait aucune femme... est-ce le cas tous les ans? Est-ce dû à un nombre plus faible de candidates au départ...?
Je ne cherche pas à relancer un débat délicat sur le féminisme, je suis juste curieuse
C'est comment ça se passe chaque année, avec un nombre presque équivalent des femmes candidates et une seule exception il y a quelques années. Alors ce n'est pas difficile de faire les prédictions...
“Wrong doesn't become right just because it's accepted by a majority.” - Booker Washington

minet
Messages : 223
Enregistré le : ven. 15 janv., 2016 23:34

Re: CGAP 2019

Message par minet » dim. 24 mars, 2019 16:29

Aurele27 a écrit :
dim. 24 mars, 2019 10:13
Le classement est le suivant, si je ne me trompe pas :

Sebastien Amenabar vainqueur, il a été juste époustouflant !
Roger Luo second
Johannes Gaechter 3eme
Jeremy Matzener 4ème
Julien Eyraud et Hiroshi OE 5 eme ex æquo

Prix du public : Sébastien Amenabar
Prix de la presse : Roger Luo
Merci Aurèle pour ces informations. Je regrette beaucoup d'avoir raté la finale.*
J'ai pu imaginer le 1er prix avec ses variations sérieuses, dès la demi-finale où un jury a sonné la clochette pour interrompre sa Chaconne et qu'il rejoue son Mendelssohn, j'en été éblouie.

Mais en même temps, je regrette que M.Matzener n'est placé qu'à 4ème. Je préférais, à demi-final, son Andante spianato à celui de M. Luo, de même que son Bach extrait de Goldberg de jeune Suisse à Concerto Italian. Ce n'est que mon goût personnel....
Je n'ai pas écouté la finale non plus.

Pour ce qui est de M.Japon, j'ai bien aimé sa Polonaise fantaisie, musicalement parlant, mais il me semblais que c'était moins virtuose et subtile par rapport aux autres candidats. Pour la finale, j'ai l'impression que son programme est à l'inférieure de 30 minutes, ce n'est donc pas obligatoire de constituer un programme de 30 minutes?

Avatar du membre
Christof
Messages : 2237
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: CGAP 2019

Message par Christof » dim. 24 mars, 2019 19:21

Tout d'abord, avant de tenter de faire un compte rendu, j'ai retrouvé ce qu'avait exactement dit Gérard Beckerman durant son discours de clôture pour expliquer pourquoi il y avait six candidats à concourir en finale, et non pas cinq, comme annoncé la veille.
C'est chouette, cela commence un peu comme du Proust :
"Hier-soir, je me suis couché à trois heures du matin.
Parce que j'ai fait une erreur, et je sais qu'il y a ce soir des auditeurs qui étaient présents à la demi-finale, et vous vous souvenez que nous n'avons pas sélectionné notre ami allemand, Johannes Gaëchter. Et on le retrouve aujourd'hui parmi nous, parce que j'ai fait une injustice, et c'est une erreur matérielle qui fait que c'eût été une injustice si, de mon propre chef, je ne le réintégrais pas à la finale aujourd'hui. Et nous avons eu raison parce que Johannes Gaëchter remporte le 3ème prix"
(tonnerre d'applaudissement dans la salle).

Me vient à rêver alors...
Nous sommes jeudi, mairie du XVIe. Monsieur Beckerman, avant que les éliminatoires en quart de finale ne commencent (et pourquoi pas demi, le lendemain, soyons fous !), s'avance, prend le micro :
" Longtemps je me suis couché de bonne heure. Parfois, ma bougie éteinte, mes yeux se fermaient si vite que je n'avais pas le temps de me dire : je m'endors. Et, une demi-heure après, la pensée qu’il était temps de chercher le sommeil m’éveillait... Sauf qu'à quatre heures du matin, je n'étais toujours pas couché, je n'arrivais pas à dormir.
Parce que j'ai fait une erreur. Souvenez-vous, nous n'avons pas sélectionné notre amie française, Aurèle27*, et c'eût été une injustice, une erreur matérielle, si de mon propre chef, je ne la réintégras pas aux quarts de finale"
(demi, pourquoi pas ?)... " (tonnerre d'applaudissements dans la salle).
[*Nox, mille excuses, je n'ai pas pu rester ce fameux mercredi pour t'écouter... Mais je suis sûr que cela devait être aussi de belle qualité, malgré les douleurs]..

Mais j'en reparlerai plus loin dans ce compte-rendu...
Et une fois celui-ci fait, je vais m'empresser d'aller ouvrir un nouveau fil "Bizet vu par les PMistes", qui n'existait pas encore, et l'orner avec cette magnifique interprétation d'Aurèle en écoute ! (et toc !).

Bon, ceci étant dit, par où commencer ?
Pas facile ? Que dire ? Et puis comment le dire sans que cela puisse attrister, blesser, des finalistes, si jamais par hasard, ils me lisaient. D'accord, il faut savoir que c'est la première fois que j'assiste à une finale de concours... en tous cas de concours de musique "classique" (j'ai souvent assisté au concours de jazz à la Défense). Quelle réelle légitimité ai-je à parler ? Tous ces pianistes sont d'un niveau monstrueux.

Mais voilà, je suis là dans ce bel amphithéâtre de la Sorbonne. Je sens que je vais assister à quelque chose de vraiment solennel. Et c'est un peu jeu obligé : comme on nous a donné un papier à remplir pour que nous, auditeurs, décernions le "Prix du public", nous voici immédiatement habillé(e)s en costume de jury... Expérience des plus intéressantes. Vais-je pouvoir déceler, ce qui fait véritablement un grand artiste ? Bien sûr, on peut toujours parler de "magnifique technique", d'un "jeu magnifique", d'une "interprétation qui emporte", mais finalement à quoi cela tient réellement qu'on est différent ?

Image.

Il est quatre heures et demi. Je suis installé vraiment sur le côté, mais face au clavier. Ce n'est peut-être pas le meilleur endroit, mais comme tout était pris aux meilleures places, celles bien en face d'où peut vraiment s'exprimer le son, il fallait bien trouver quelque chose.

Image

Mais finalement, peut-être que cette place complètement sur le côté était en fait la meilleure, un endroit terriblement stratégique. Car - j'en parlerai plus loin -, de là, une chose m'a sauté aux yeux pendant le concert. Un détail... mais qui a peut-être son importance pour pouvoir déterminer très vite qui sera dans les trois arrivées sur le podium.
Bon, une bonne demi-heure à attendre (en fait plus car la finale à débuté à 17h15). Et là, il faut s'occuper. Plaisir indescriptible de parler avec ma voisine, de musique bien sûr, de ce concours, et de pleins de choses.

A l'entrée, avec mon billet, on m'a donné une feuille, avec le nom des finalistes, ce qu'ils allaient jouer. Sous leur nom est indiqué leur profession. Première chose qui me saute aux yeux : pas une seule femme sélectionnée (mais bon, on se calme, c'est pas le moment de mettre encore le feu aux poudres dans le forum [-X ).
C'est drôle toutes les chose qui nous passent par la tête. Je repense à ce que j'ai pu dire un jour à une amie, très chère, une pianiste que vous pouvez pas savoir comme elle joue bien "tu sais, finalement, je crois que les femmes jouent mieux que les hommes. Elles sont souvent plus originales, plus profondes". Cela l'avait fait sourire.
Alors, pas de femmes en finale... Bon, cela peut arriver, mais je trouve cela quand même un peu louche.

Comme il faut aussi s'occuper, je regarde forcément la liste des morceaux qui vont être joués, mais aussi les professions des finalistes, chacun venu d'un pays différent : ambassadeur, avocat, ingénieur programmeur, avocat, avocat général à la cour d'appel, vice président de société...
Alors se pose cette question : sachant que ce sont quand même pas des professions bas de gamme, est-ce que c'est le niveau social qui fait arriver à un haut-niveau en musique classique, où est-ce le contraire ? Ne serait-ce pas l'étude profonde d'un instrument de musique qui forgerait une espèce de façon de fonctionner, une force, qui vous ouvre toutes les portes, vers aussi une "haute profession" ? (mais bon, on se calme, c'est pas le moment de mettre encore le feu aux poudres dans le forum [-X ).
Musique classique, musique de classe ? Ou faire ses classes dès petit en musique, réussite sociale assurée ? Ou peut-être finalement aucun rapport...
Alors, pour voir, regarder dans le programme général, celui qui présente tous les concurrents... En gros, des médecins, des banquiers, des présidents de sociétés, des professeurs, des chercheurs, des étudiant(e)s (mais là, toujours haut-niveau), une directrice d'école maternelle, etc, etc. Ahhhhhhhhhhhhhh, chouette, un concierge (mais attention, au Ritz quand même, faut pas déconner). Je repère aussi un "livreur".

Cela dit, il est bien connu maintenant par les scientifiques que la musique influe grandement sur la remédiation cognitive... Et puis cela vaut ce que cela vaut, mais j'ai remarqué que le plus souvent, les enfants qui pratiquaient un instrument, travaillaient bien à l'école...

17 h10 : par la petite porte juste au fond à gauche, sort une foule de gens... Le jury, des journalistes presse. Voilà, cela va bientôt commencer.

On annonce le premier candidat au micro : Hiroshi Oe, venu du Japon. Il interprétera le Nocture n°13 en do mineur, opus 48-1 de Chopin, suivi de la Polonaise-Fantaisie opus 61.

Tiens, je remarque que sur la feuille qu'on nous a distribuée, sûrement imprimée la veille, était plutôt prévu le Nocturne n°6. Faute de frappe ? Ou alors, changement de dernière minute. Le genre de chose qui me passionne. Moi, j'aimerais que ce soit un changement de dernière minute. J'imagine que cela doit être fou tout ce qu'il doit se passer dans la tête d'un finaliste, le matin, avant l'épreuve. Finalement non, ce ne sera pas le n°6. Et là mille raisons, que je ne connaîtrai hélas jamais.

Hiroshi Oe s'avance vers le piano, d'une démarche calme.

Voilà, première note. Je sens le soin apporté à cette note, à ces accords, la mélodie qui vient par dessus, quelque chose de - zut, je ne trouve pas le mot, pas "martial", mais une ambiance qui s'installe. Et puis, je ne sais encore pas pourquoi, quelque chose me paraît un peu trop lisse, comme si cela manquait un peu "de jus". Pourtant, il y a toute la palette qui va du piano au forte. Voilà, déjà le mystère : qu'est ce qui fait que l'on n'est pas finalement emporté (en tous cas moi), alors que c'est très très beau. Mais tout semble un peu trop "retenu". Je me dis que peut être cela vient d'où je suis placé, que bien en face, le son doit vous prendre plus que cela ? De la dame aussi qui, devant moi à gauche, n'arrête pas d'agiter le papier du programme, ce qui fait du bruit.

Maintenant, Hiroshi Oe attaque la Polonaise-Fantaisie. Et moi, si c'est comme ça, malgré moi, je ne peux m'empêcher de repenser à la version sur le disque d'Okay, et puis Okay, le l'ai vu la jouer. J'ai vu sa gestuelle, son accompagnement de tout le corps, au début, dans cette montée où il égrène note à note, cherchant le son de chacune, allant poser la dernière tout en haut, dans un geste incroyable. Et là, rien de tout cela, c'est comme je le dis plus haut, pour moi cela manque de jus. Mais bon, encore une fois, c'est peut-être l'endroit où je suis placé qui n'est pas vraiment propice.

En tous cas, chapeau.

Image.
Ecouter


De nouveau annonce au micro. Deuxième candidat, Roger Luo qui va nous jouer Beethoven, sonate opus 57 "Appassionata".

Il s'avance, démarche très calme aussi. Silence. Et ça démarre.
Ouh la la. Le lieu où je suis n'a rien à voir avec ce que j'ai pu écrire au dessus. En moins de deux, waouh...
On est déjà sur du lourd, du très lourd. Y'en a sous le capot. Et puis c'est vraiment Beethovenien. Une de ces maîtrise dans la conduite. Une expression, magistrale. Une impétuosité, la vie, mouvementé, les vagues, le flux. Et là, le signe, le truc qui me dit que je suis en présence d'un "véritable grand" : les frissons, par moment, qui font un bien fou au corps et à l'âme, les frissons.
Et alors, on ne pense plus à rien, pris totalement par la musique. Et ce n'est pas une question de volume. C'est autre chose. Écouter, c'est se rapprocher du ciel.

Si, se dire, ah la vache, Beethoven, quand même c'est quelque chose !

Voilà, tonnerre d'applaudissements... Sûrement un signe ?

Image.
Ecouter

A suivre.... Vous remarquerez, je n'ai pas coupé dans l'enregistrement : on entend à la suite celui de Johannes Gaëchter. Je vous expliquerai pourquoi j'ai fait cela, dans la suite du compte-rendu...
Modifié en dernier par Christof le lun. 25 mars, 2019 7:33, modifié 18 fois.

minet
Messages : 223
Enregistré le : ven. 15 janv., 2016 23:34

Re: CGAP 2019

Message par minet » dim. 24 mars, 2019 19:28

bravo!! merci beaucoup pour les enregistrements !!! :D :D :D

Avatar du membre
Presto
Messages : 3681
Enregistré le : sam. 19 juil., 2014 17:07
Mon piano : Roland FP80, Erard 130 cm et voisins...
Localisation : Liège

Re: CGAP 2019

Message par Presto » dim. 24 mars, 2019 19:38

grand merci Christof de poster les enregistrements. Je ne sais pas s'ils resteront en ligne mais je les ai rapatriés sur l'ordi illico.

@ Aurèle, peux-tu nous poster une nouvelle K1 sur le fil dédié ? celle du concours ira très bien, :wink:
"Vivi felice" Domenico Scarlatti

Avatar du membre
jean-séb
Messages : 9855
Enregistré le : lun. 16 oct., 2006 20:36
Mon piano : Yamaha C3
Localisation : Paris

Re: CGAP 2019

Message par jean-séb » dim. 24 mars, 2019 20:24

Christof, tu nous gâtes, c'est comme si on y était. Merci.

Spianissimo
Messages : 2609
Enregistré le : mar. 09 juin, 2015 18:28
Mon piano : YAMAHA U3
Contact :

Re: CGAP 2019

Message par Spianissimo » dim. 24 mars, 2019 21:08

Merci Christof pour ce magnifique compte-rendu =D>
C'est sympa de parler mais jouons maintenant...
http://www.youtube.com/user/andante5133

Aurele27
Messages : 893
Enregistré le : sam. 17 juin, 2017 9:17
Mon piano : Yamaha G2
Localisation : Vernon (27)

Re: CGAP 2019

Message par Aurele27 » dim. 24 mars, 2019 21:12

Oui top on veut la suite 😆 même si j’étais présente au concert :-) [-o<

Sotia
Messages : 46
Enregistré le : dim. 10 avr., 2016 4:22
Mon piano : Steinway O-180
Localisation : St Nom la Bretèche

Re: CGAP 2019

Message par Sotia » dim. 24 mars, 2019 21:16

Oui oui, la suite ... c'est vraiment magique, c'est comme si on y était !! Merci Christof pour ce partage !

Avatar du membre
Wladyslaw
Messages : 4147
Enregistré le : lun. 26 juin, 2006 13:37
Mon piano : Schimmel 132 KONZERT Twin Tone
Localisation : Saint Cloud

Re: CGAP 2019

Message par Wladyslaw » dim. 24 mars, 2019 21:23

En tous cas de tous les échos que j'en ai a droite et à gauche, le petit chilien (et ses variations sérieuses) n'a pas laissé indifférent !
Le boeuf est lent mais la terre est patiente ... (Proverbe Chinois)

"On obtient plus de chose en étant poli et armé qu'en étant juste poli" (Al Capone)

Avatar du membre
Okay
Messages : 5212
Enregistré le : mar. 13 juil., 2010 17:32

Re: CGAP 2019

Message par Okay » dim. 24 mars, 2019 23:55

Merci beaucoup Christof pour ce début de compte rendu, et pour les enregistrements ! On attend avec impatience le prochain épisode.

Je suis arrivé à la fin si bien que je n'ai entendu que les deux derniers candidats... enfin entendu... dans cette acoustique, que c'est compliqué de discerner ce qui se passe vraiment. On y arrive tout de même, on devine. J'ai été en tout cas désagréablement surpris par cette acoustique, encore plus défavorable qu'à Assas, d'autant plus que j'ai joué dans ce même amphithéatre en novembre, et depuis la scène, on ne perçoit absolument pas autant cette réverbération infernale, que l'ingénieur du son m'a dit avoir chronométrée à 6 secondes (!!!).

Je suis donc très content d'avoir enfin entendu le second candidat a qui "on" a décerné le 2e prix, candidat que deux membres du jury (et pas des moindres) m'avaient très chaudement vanté après l'annonce des résultats. J'ai donc entendu le 1er prix en live, et ai été bien étonné de sa victoire dans l'absolu, malgré mon absence de référentiel complet (j'en ai entendu 2 sur 6...). Je ne veux pas me montrer désobligeant, et surtout, je laisse le soin à Christophe de poursuivre son compte-rendu sans m'étendre plus que ça : en deux mots et maintenant que j'ai entendu, je pense qu'il y avait un fossé assez considérable entre cette Appassionata du second candidat, et tout ce qu'on a dû entendre d'autre hier. En tout cas la presse ne s'y est pas trompée...
Modifié en dernier par Okay le lun. 25 mars, 2019 0:10, modifié 3 fois.

Avatar du membre
Presto
Messages : 3681
Enregistré le : sam. 19 juil., 2014 17:07
Mon piano : Roland FP80, Erard 130 cm et voisins...
Localisation : Liège

Re: CGAP 2019

Message par Presto » lun. 25 mars, 2019 0:00

Je suis sans opinion sinon que l'appasionata est effectivement impressionnante mais tu crées le suspens...
"Vivi felice" Domenico Scarlatti

Avatar du membre
Okay
Messages : 5212
Enregistré le : mar. 13 juil., 2010 17:32

Re: CGAP 2019

Message par Okay » lun. 25 mars, 2019 0:04

Je suis prêt à repondérer cette appréciation en réécoutant le vainqueur dans les mêmes conditions, car je compare tout de même une écoute en live pour l'un, et un enregistrement pour l'autre. Nous allons voir (ou plutôt entendre) ...

Avatar du membre
Presto
Messages : 3681
Enregistré le : sam. 19 juil., 2014 17:07
Mon piano : Roland FP80, Erard 130 cm et voisins...
Localisation : Liège

Re: CGAP 2019

Message par Presto » lun. 25 mars, 2019 0:26

mais c'est très bien, on a encore plus l'impression d'y être !
et encore merci à Christof !
"Vivi felice" Domenico Scarlatti

Envrac
Messages : 126
Enregistré le : mer. 18 oct., 2017 9:56

Re: CGAP 2019

Message par Envrac » lun. 25 mars, 2019 0:52

Okay a écrit :
dim. 24 mars, 2019 23:55
Merci beaucoup Christof pour ce début de compte rendu, et pour les enregistrements ! On attend avec impatience le prochain épisode.

Je suis arrivé à la fin si bien que je n'ai entendu que les deux derniers candidats... enfin entendu... dans cette acoustique, que c'est compliqué de discerner ce qui se passe vraiment. On y arrive tout de même, on devine. J'ai été en tout cas désagréablement surpris par cette acoustique, encore plus défavorable qu'à Assas, d'autant plus que j'ai joué dans ce même amphithéatre en novembre, et depuis la scène, on ne perçoit absolument pas autant cette réverbération infernale, que l'ingénieur du son m'a dit avoir chronométrée à 6 secondes (!!!).
Si on est bien placé, c'est une belle acoustique. J'y ai enregistré Goran Filipec en Février est je trouve l'enregistrement plutôt bon. Personellement, je préfère une acoustique avec plus de réverbération à une acoustique trop sèche (par exemple le TCE ou Salle Gaveau dans les premiers rangs).

Avatar du membre
Arabesque44
Messages : 3084
Enregistré le : lun. 07 oct., 2013 18:11
Mon piano : Bechstein 175 Yamaha 155P
Localisation : Nantes

Re: CGAP 2019

Message par Arabesque44 » lun. 25 mars, 2019 7:37

Christof a écrit :
dim. 24 mars, 2019 19:21
Si, se dire, ah la vache, Beethoven, quand même c'est quelque chose !
Conclusion que je partage, on ne peut mieux dire!...Et il est fort bien défendu Beethoven pour le coup!
Okay a écrit :
dim. 24 mars, 2019 23:55
J'ai été en tout cas désagréablement surpris par cette acoustique, encore plus défavorable qu'à Assas, d'autant plus que j'ai joué dans ce même amphithéatre en novembre, et depuis la scène, on ne perçoit absolument pas autant cette réverbération infernale, que l'ingénieur du son m'a dit avoir chronométrée à 6 secondes (!!!).
Eh oui, ça gâte tout de même beaucoup l'écoute de cette "Appassionata" surtout si on se réfère à l'enregistrement de Christof de l'autre jour du magnifique Bizet d'Aurèle qui n'avait pas ces défauts.
L'enregistrement doit aggraver le problème, en live ce ne doit pas être si gênant.
( Bon ce n'est pas le sujet ici, il y a un autre fil fleuve: "comment s'enregistrer au piano" mais je serai curisues tout de même des techniques utilisées pour s'adapter à des acoustiques aussi variées et parfois carrément "hostiles" comme ce bel amphi.)
Edit: écouté celui d'Envrac. Mieux placé surement, la différence est flagrante. :shock:

Autumn
Messages : 9
Enregistré le : mer. 05 sept., 2018 15:18

Re: CGAP 2019

Message par Autumn » lun. 25 mars, 2019 10:36

Je suis un peu troublée par la notion d'"amateurs" présentée dans ce concours.
En faisant une rapide recherche sur l'un des finalistes, je m'aperçois qu'il a obtenu un "Bachelor of music" et un "Master of music" en piano à la Julliard School, et qu'il a également enregistré un disque, dans lequel figurent les pièces jouées au concours.
Est-ce qu'on peut vraiment considérer ce parcours comme étant celui d'un amateur?
Certes il exerce une autre activité... Mais il a visiblement suivi des études musicales "professionnalisantes" depuis sa jeunesse.
Je n'ai pas regardé le parcours des autres candidats, et je n'ai vraiment rien contre ce candidat, au contraire. S'il possède de réelles qualités musicales il mérite que l'on s'intéresse à lui.
Mais je trouve c'est intéressant de connaître ça pour ceux qui envisagent une future inscription...

Par ailleurs, je n'ai pas assisté aux épreuves et j'apprécie les compte-rendus et commentaires publiés ici. Merci à vous!

Avatar du membre
Arabesque44
Messages : 3084
Enregistré le : lun. 07 oct., 2013 18:11
Mon piano : Bechstein 175 Yamaha 155P
Localisation : Nantes

Re: CGAP 2019

Message par Arabesque44 » lun. 25 mars, 2019 10:50

Autumn a écrit :
lun. 25 mars, 2019 10:36
Je suis un peu troublée par la notion d'"amateurs" présentée dans ce concours.
Je crois que c'est pour cela qu'on l'appelle le concours des "GRANDS" amateurs, ce qui le distingue d'autres concours pour "amateurs", où les limites sont bien spécifiées...

Répondre