CGAP 2019

Concerts, interprètes, émissions, sortie CD

Modérateur : Modérateurs

Répondre
nox
Messages : 7496
Enregistré le : jeu. 17 mai, 2007 22:22

Re: CGAP 2019

Message par nox » ven. 22 mars, 2019 9:57

Pour l'instant je ne sais pas.
Vu le niveau de rodage de ce programme de toute façon si je dois le remonter ça se fera sans soucis.

De toute façon ma première priorité est de comprendre et résoudre mon problème au bras. Parce que si ça devient récurrent ça va être très pénible...

Aurele27
Messages : 891
Enregistré le : sam. 17 juin, 2017 9:17
Mon piano : Yamaha G2
Localisation : Vernon (27)

Re: CGAP 2019

Message par Aurele27 » ven. 22 mars, 2019 10:16

nox a écrit :
ven. 22 mars, 2019 9:57
Pour l'instant je ne sais pas.
Vu le niveau de rodage de ce programme de toute façon si je dois le remonter ça se fera sans soucis.

De toute façon ma première priorité est de comprendre et résoudre mon problème au bras. Parce que si ça devient récurrent ça va être très pénible...
Oui j'espère que tu vas pouvoir résoudre ton problème c’est le plus important.

Aurele27
Messages : 891
Enregistré le : sam. 17 juin, 2017 9:17
Mon piano : Yamaha G2
Localisation : Vernon (27)

Re: CGAP 2019

Message par Aurele27 » ven. 22 mars, 2019 10:27

Abegg63 a écrit :
jeu. 21 mars, 2019 22:48
Et tu y retourneras avec encore plus d’expérience donc plus de chances de passer les éliminatoires.
En attendant ce sera quoi le nouveau programme?
Alors pour répondre à la question d’Abegg, voici les différentes pistes que j’envisage pour mon futur programme. Je prends avant tout en considération mon plaisir et l’envie de travailler ces pièces, je ne regarde pas pour le moment l’optique d’un concours. On verra aussi comment je m’en sors et si cela pourrait faire l’objet d’une présentation au CGAP l’an prochain.

2 pièces de Glinka me tentent :
- Nightingale
- The lark
Le prélude op3 n°2 de Rachmaninoff.
La vallée d’obermann de Liszt (que j’avais déjà débutée mais j’avais dû arrêter à cause de mes pbs de tendinite).
Le prélude et fugue et variations de César Franck que j’ai découvert ici.
J’ai aussi beaucoup aimé jouer Scarlatti, répertoire que je connais mal, je repartirai peut-être bien dans un Scarlatti aussi.
J’aime aussi bcp la polka italienne de Rachmaninoff

Je ne sais pas encore dans quel ordre je vais attaquer tout ça, ni ce que je vais sélectionner (car je n’en pourrai pas tout faire :-))

Avatar du membre
Lee
Messages : 11345
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925

Re: CGAP 2019

Message par Lee » ven. 22 mars, 2019 10:44

Navrée de découvrir tout ça, Nox. Oui, dépistage et soin du problème est la priorité.

Tu pourrais éventuellement penser aux autres concours internationaux qui auront lieu bientôt avec ce programme rodé...
“Wrong doesn't become right just because it's accepted by a majority.” - Booker Washington

Spianissimo
Messages : 2605
Enregistré le : mar. 09 juin, 2015 18:28
Mon piano : YAMAHA U3
Contact :

Re: CGAP 2019

Message par Spianissimo » ven. 22 mars, 2019 11:07

Désolé pour toi Nox.
Justement, je pose une question de novice des concours et qui m'intrigue.., le paradoxe de ce genre d'épreuves est qu'il faut maîtriser le morceau au point de le jouer les yeux fermés, c'est à dire qu'il faut l'avoir travaillé et rodé en public comme un dingue, or, pour mon cas personnel, il y a un moment ou je me lasse du morceau, comment faîtes-vous pour entretenir la flamme qui vous donne envie de jouer le morceau et de lui rendre justice à chaque seconde ? car enfin, les juges ne peuvent faire abstraction de la musicalité et de l'émotion que peut dégager une 'interprétation ? est-ce que vous ne devenez pas au fil du temps "comme un vieux couple" avec ces morceaux....en même temps, je me dis que cette maîtrise fait que vous connaissez toutes les ficelles du morceau et que vous rentrez en représentation le jour J ? ne perd-on pas la sincérité et la fraîcheur qui peut animer une interprétation ?
C'est sympa de parler mais jouons maintenant...
http://www.youtube.com/user/andante5133

Galadrielle
Messages : 312
Enregistré le : mer. 10 mai, 2017 19:26

Re: CGAP 2019

Message par Galadrielle » ven. 22 mars, 2019 11:32

... j'ai exactement le même problème que Spianissimo et donc des pistes pour le résoudre m'intéresseraient beaucoup. Je m'étais dit que la congélation prolongée pouvait être efficace, mais non, j'ai ressorti un vieux morceau et l'ai retravaillé, et me suis très vite retrouvé avec une impression de familiarité désagréable ; cette sensation proche de celle que je pouvais avoir adolescente, quand j'avais écouté et réécouté et ré-réécouté le même 45 tours jusqu'à ce qu'il me sorte par les yeux...
Du coup n'ayant plus de plaisir à jouer le morceau, je perds le désir, et s'acharner devant le piano sans désir, c'est vraiment dur; d'autant plus que je soupçonne que ça se sent, que mon interprétation va être plate, sans vie, qu'elle va ressembler à ce que je ressens : l'envie de me débarrasser du morceau.
Donc comment faire?

nox
Messages : 7496
Enregistré le : jeu. 17 mai, 2007 22:22

Re: CGAP 2019

Message par nox » ven. 22 mars, 2019 11:56

Aurele27 a écrit :
ven. 22 mars, 2019 10:27
Alors pour répondre à la question d’Abegg, voici les différentes pistes que j’envisage pour mon futur programme. Je prends avant tout en considération mon plaisir et l’envie de travailler ces pièces, je ne regarde pas pour le moment l’optique d’un concours. On verra aussi comment je m’en sors et si cela pourrait faire l’objet d’une présentation au CGAP l’an prochain.

2 pièces de Glinka me tentent :
- Nightingale
- The lark
Le prélude op3 n°2 de Rachmaninoff.
La vallée d’obermann de Liszt (que j’avais déjà débutée mais j’avais dû arrêter à cause de mes pbs de tendinite).
Le prélude et fugue et variations de César Franck que j’ai découvert ici.
J’ai aussi beaucoup aimé jouer Scarlatti, répertoire que je connais mal, je repartirai peut-être bien dans un Scarlatti aussi.
J’aime aussi bcp la polka italienne de Rachmaninoff

Je ne sais pas encore dans quel ordre je vais attaquer tout ça, ni ce que je vais sélectionner (car je n’en pourrai pas tout faire :-))
Ce sont de très belles pièces, mais je pense que très peu feraient l'affaire pour ce concours.

La vallée d'Obermann est à éviter à tout prix selon moi. Je pense qu'elle a très mauvaise réputation dans ce type de concours. D'une part parce qu'elle devient très vite très ennuyeuse, et d'autre part parce qu'elle est un peu connotée "je veux jouer une grosse pièce de Liszt en limitant les risques".
Si on veut rester dans les années de pèlerinage, peut être le sublime "Au bord d'une source", ou "Les jeux d'eau à la ville d'Este", voire "Les cloches de Genève" ? Sinon les sonnets à Pétrarque, notamment le 104, je pense que ça marche toujours.

Idem pour le prélude de Rachmaninoff, c'est à éviter pour moi. Il est je pense présenté tous les ans, parfois très proprement, mais il n'a jamais qualifié de candidat à ma connaissance. Trop "passe-partout".

Je ne connais pas Nighingale, mais pourquoi pas "The lark" si elle est jouée avec conviction. La polka italienne pourquoi pas aussi, mais idem il faut en faire quelque chose de très solide.

Le César Franck n'est pas assez démonstratif et te désavantagera d'emblée.

Je pense qu'une sonate de Scarlatti assez vive peut faire l'affaire, mais il faudra être prêt à envoyer autre chose de lourd techniquement dans le reste du programme.
Modifié en dernier par nox le ven. 22 mars, 2019 12:05, modifié 1 fois.

nox
Messages : 7496
Enregistré le : jeu. 17 mai, 2007 22:22

Re: CGAP 2019

Message par nox » ven. 22 mars, 2019 12:04

Spianissimo a écrit :
ven. 22 mars, 2019 11:07
Désolé pour toi Nox.
Justement, je pose une question de novice des concours et qui m'intrigue.., le paradoxe de ce genre d'épreuves est qu'il faut maîtriser le morceau au point de le jouer les yeux fermés, c'est à dire qu'il faut l'avoir travaillé et rodé en public comme un dingue, or, pour mon cas personnel, il y a un moment ou je me lasse du morceau, comment faîtes-vous pour entretenir la flamme qui vous donne envie de jouer le morceau et de lui rendre justice à chaque seconde ? car enfin, les juges ne peuvent faire abstraction de la musicalité et de l'émotion que peut dégager une 'interprétation ? est-ce que vous ne devenez pas au fil du temps "comme un vieux couple" avec ces morceaux....en même temps, je me dis que cette maîtrise fait que vous connaissez toutes les ficelles du morceau et que vous rentrez en représentation le jour J ? ne perd-on pas la sincérité et la fraîcheur qui peut animer une interprétation ?
Galadrielle a écrit :
ven. 22 mars, 2019 11:32
... j'ai exactement le même problème que Spianissimo et donc des pistes pour le résoudre m'intéresseraient beaucoup. Je m'étais dit que la congélation prolongée pouvait être efficace, mais non, j'ai ressorti un vieux morceau et l'ai retravaillé, et me suis très vite retrouvé avec une impression de familiarité désagréable ; cette sensation proche de celle que je pouvais avoir adolescente, quand j'avais écouté et réécouté et ré-réécouté le même 45 tours jusqu'à ce qu'il me sorte par les yeux...
Du coup n'ayant plus de plaisir à jouer le morceau, je perds le désir, et s'acharner devant le piano sans désir, c'est vraiment dur; d'autant plus que je soupçonne que ça se sent, que mon interprétation va être plate, sans vie, qu'elle va ressembler à ce que je ressens : l'envie de me débarrasser du morceau.
Donc comment faire?
Oui c'est compliqué, et il y a des hauts et des bas.
Evidemment un travail sur le long terme n'est jamais permanent. On alterne les phases intensives et celles où on laisse le morceau reposer pendant qu'on travaille autre chose.

Après pour ma part, chaque fois que j'ai repris ce programme, j'ai haussé le niveau d'exigence et essayé d'une part de supprimer toutes les fragilités techniques (mine de rien c'est long !), et d'autre part de savoir exactement ce que je veux dans chaque passage. C'est à dire que je dois être capable de jouer à chaque fois à la fois avec la même intention musicale mais aussi autant que possible avec le même résultat.

Au final tout ça demande un niveau de maîtrise de chaque instant qui est vraiment difficile mais grisant à obtenir. Régulièrement j'ai senti que j'avançais dans ce sens et je prenais de plus en plus de plaisir à jouer un morceau en étant débarrassé de ce côté un peu aléatoire et inégal, et en disant du coup vraiment ce que j'avais envie de dire.

Avatar du membre
Okay
Messages : 5212
Enregistré le : mar. 13 juil., 2010 17:32

Re: CGAP 2019

Message par Okay » ven. 22 mars, 2019 12:47

Je viens de voir la liste des quart de finales... c'est en cours. 18 personnes, ils vont en garder 4, résultats d'ici une demi-heure.

Vraiment désolé pour tous les deux... Ce concours est tellement "spécial", et comme le rappelle Nox, c'est vraiment beaucoup affaire de stratégie. Et je vais dans son sens, où même si la liste d'oeuvres d'Aurèle est fantastique pour progresser personnellement et construire un beau programme, elle est quasi sans espoir pour ce concours là... Après, il faut connaître son objectif, et il semble plus gratifiant de travailler ce qu'on souhaite jouer dans l'absolu. Participer à un concours avec des ambitions c'est fondamentalement différent. Et ce concours c'est encore autre chose, c'est un système quasi fermé, et c'est plus ou moins vrai de la plupart des concours. Il y a l'esprit et la lettre, et pour passer ou gagner, il faut connaitre les règles implicites, qui changent d'un concours à l'autre. Encore plus ici.
C'est même vrai lorsque les programmes des concours sont des choix offerts parmi des listes/époques/compositeurs, alors pour un concours totalement axé vers sa finale (et où l'essentiel se décide surement au premier tour) avec 10 minutes libres (!!), c'est encore bien plus décisif. Ca va très au delà de la qualité du pianiste... ça se joue au moins autant sur ce qu'on fait de cette "liberté" de programme. Il suffit de regarder les programmes des finales pour comprendre où est leur curseur...

Spianissimo
Messages : 2605
Enregistré le : mar. 09 juin, 2015 18:28
Mon piano : YAMAHA U3
Contact :

Re: CGAP 2019

Message par Spianissimo » ven. 22 mars, 2019 13:39

nox a écrit :
ven. 22 mars, 2019 12:04

Après pour ma part, chaque fois que j'ai repris ce programme, j'ai haussé le niveau d'exigence et essayé d'une part de supprimer toutes les fragilités techniques (mine de rien c'est long !), et d'autre part de savoir exactement ce que je veux dans chaque passage. C'est à dire que je dois être capable de jouer à chaque fois à la fois avec la même intention musicale mais aussi autant que possible avec le même résultat.

Au final tout ça demande un niveau de maîtrise de chaque instant qui est vraiment difficile mais grisant à obtenir. Régulièrement j'ai senti que j'avançais dans ce sens et je prenais de plus en plus de plaisir à jouer un morceau en étant débarrassé de ce côté un peu aléatoire et inégal, et en disant du coup vraiment ce que j'avais envie de dire.
Merci de ton éclairage Nox, oui, ce que je comprends est qu'il faut se fixer des objectifs de perfection et de stabilité dans cette perfection, qui sont palpitants en soi, et trouver son plaisir dans la recherche de cette maîtrise totale dans un premier temps, ce qui a pour conséquence de trouver un autre plaisir au jeu : celui d'être libéré de tout contrainte et de jouer le texte "sans y penser" en se concentrant exclusivement au final sur la musique.
Je pense que, atteindre ce stade, c'est considérer cet apprentissage avant tout comme un travail, permettant d'atteindre une sorte de Graal. C'est une autre approche et une autre perspective que de jouer uniquement pour son plaisir comme le font la plupart des amateurs, moi le premier et sans doute aussi Galadrielle si j'ai bien compris. Lorsqu'on se présente à un tel concours dans l'objectif d'aller le plus loin possible, il faut déjà vouloir aborder cette approche qui nous renvoie à notre propre vision de ce qu'est le piano pour nous.
C'est sympa de parler mais jouons maintenant...
http://www.youtube.com/user/andante5133

Aurele27
Messages : 891
Enregistré le : sam. 17 juin, 2017 9:17
Mon piano : Yamaha G2
Localisation : Vernon (27)

Re: CGAP 2019

Message par Aurele27 » ven. 22 mars, 2019 15:20

C’est exactement ça, je partage complètement la vision de Nox.


J’ai aussi alterné les pauses et le travail intensif sur ces pièces (ça s’est d’ailleurs fait un peu tout seul), et sur la fin, l’objectif était de parfaire au maximum les pièces du premier tour. Comme Nox j’ai éprouvé beaucoup de plaisir à approfondir mon nocturne de Bizet, à arriver à cette maîtrise du texte d’autre part, maîtrise du par cœur aussi (et ce n’est pas rien pour moi), tout ça prend déjà du temps. Puis chaque semaine, je rentrais dans le détail, de l’interprétation, savoir ce que je voulais dire sur chaque phrase, sur chaque note, essayer de décrire les sentiments que je souhaitais faire ressortir, au final on arrive à une telle maîtrise que c’est jouissif de pouvoir faire ce qu’on veut. On est beaucoup plus détaché du texte, cela aide à aller vraiment loin.



Et comme tu le soulignes Spianissimo, on a souvent tendance à ne pas aller au bout du bout. Si on n’a pas d’échéance qui nous y oblige, on passe vite à la pièce suivante lorsque celle-ci commence à ressembler à qqch. C’est pour ça que j’ai aimé cet aspect, se fixer un programme objectif pour une date donnée, cela permet un travail approfondi, c’est vraiment formateur.



Mais il faut vraiment envisager une pièce qu’on affectionne particulièrement, sinon je ne vois pas comment on peut arriver à une telle discipline.



Lorsqu’on veut présenter une pièce à un concours (c’est valable aussi pour des concerts ou prestations publiques), si on veut se rapprocher d’une perfection de 100% lors de la prestation publique, il faut connaître la pièce à 200%. Ça s’est bien vérifié. Pour mon Bizet ça a bien marché. Pour le Scarlatti, un peu moins. Il était plus frais (je l’ai commencé fin décembre de mémoire) et il n’avait pas mûri suffisamment, et surtout je n’avais pas eu l’occasion de le rôder. La prestation que j’ai faite était plutôt bien, mais il y avait quelques petits soucis techniques ici et là, qu’il n’y avait évidemment pas chez moi. Sur les 15 derniers jours, quasiment à chaque fois que je l’enchainais, c’était bien mieux que ce que j’ai produit mercredi. Si j’avais eu un mois de plus et l’occasion de le rôder, j’aurais fait une meilleure prestation je pense. Mais nous ne sommes pas à l’heure des regrets.

Medzone
Messages : 28
Enregistré le : ven. 02 déc., 2016 18:13

Re: CGAP 2019

Message par Medzone » ven. 22 mars, 2019 15:29

Merci à tous les 2 d'avoir partagé votre aventure .On a vécu ça comme si on y était et on était à fond derrière vous .
Tout à été dit plus haut pour ce concours il faut effectivement choisir son programme avec l'envie de se faire plaisir mais surtout si on veut aller loin choisir des œuvres spécifiques.
On espère à l'année prochaine pour de nouvelles aventures .Je vais aller écouter les candidats ce soir .Y en a t'il parmi vous qui y allez ce soir ? On pourra débattre du programme et comparer nos choix .

Avatar du membre
Arabesque44
Messages : 3083
Enregistré le : lun. 07 oct., 2013 18:11
Mon piano : Bechstein 175 Yamaha 155P
Localisation : Nantes

Re: CGAP 2019

Message par Arabesque44 » ven. 22 mars, 2019 16:04

nox a écrit :
ven. 22 mars, 2019 11:56
Idem pour le prélude de Rachmaninoff, c'est à éviter pour moi. Il est je pense présenté tous les ans, parfois très proprement, mais il n'a jamais qualifié de candidat à ma connaissance. Trop "passe-partout".
C'est une explication plausible à l'incident de la clochette. Ce n'est pas le candidat qui leur sortait par les yeux mais ce prélude. A vérifier ( le candidat a-t-il été sélectionné? Une façon de lui dire : on a envie de vous entendre, mais dans autre chose!)
Mais pas cool pour le public qui lui , pouvait avoir envie tout de même d'entendre le Prélude en question, et pour les amis et proches qui sont venus "supporter" leur candidat.
nox a écrit :
ven. 22 mars, 2019 9:57
De toute façon ma première priorité est de comprendre et résoudre mon problème au bras.
Et donc d'obtenir un diagnostic précis ( pas toujours facile)

Avatar du membre
jean-séb
Messages : 9850
Enregistré le : lun. 16 oct., 2006 20:36
Mon piano : Yamaha C3
Localisation : Paris

Re: CGAP 2019

Message par jean-séb » ven. 22 mars, 2019 16:07

Désolés pour vous, Nox et Aurèle.
Aurèle, je rejoins ce qui a été dit ; ton programme ne permettait pas de dépasser les 1/4 de finale, quelle que soit la qualité de ton interprétation.
Aurele27 a écrit :
ven. 22 mars, 2019 10:27
2 pièces de Glinka me tentent :
- Nightingale
- The lark
Du temps de Glinka, on était largement francophone dans les milieux musicaux en Russie. Ça me fait un peu de peine, cette anglicisation des titres des pièces. Donc, s'il vous plaît, le Rossignol et l'Alouette.
La première (Le Rossignol), sur une chanson russe très populaire d'Alabiev, mérite d'être écoutée dans la très belle version de Natalie Desay :

Les variations de Glinka sont charmantes :

mais peut-être pas, encore une fois, adaptées à un concours (déjà par leur longueur).
Peut-être celles de Liszt sur le même thème seraient plus adaptées :


Pour l'Alouette, de quelle version parles-tu ? La transcription par Balakirev ? Là, pour le coup, ça me semble un bon choix.

Sotia
Messages : 46
Enregistré le : dim. 10 avr., 2016 4:22
Mon piano : Steinway O-180
Localisation : St Nom la Bretèche

Re: CGAP 2019

Message par Sotia » ven. 22 mars, 2019 16:40

Medzone a écrit :
ven. 22 mars, 2019 15:29
Merci à tous les 2 d'avoir partagé votre aventure .On a vécu ça comme si on y était et on était à fond derrière vous .
Tout à été dit plus haut pour ce concours il faut effectivement choisir son programme avec l'envie de se faire plaisir mais surtout si on veut aller loin choisir des œuvres spécifiques.
On espère à l'année prochaine pour de nouvelles aventures .Je vais aller écouter les candidats ce soir .Y en a t'il parmi vous qui y allez ce soir ? On pourra débattre du programme et comparer nos choix .
J'y serai; au plaisir de croiser les PM'istes présents !

Aurele27
Messages : 891
Enregistré le : sam. 17 juin, 2017 9:17
Mon piano : Yamaha G2
Localisation : Vernon (27)

Re: CGAP 2019

Message par Aurele27 » ven. 22 mars, 2019 18:07

jean-séb a écrit :
ven. 22 mars, 2019 16:07
Du temps de Glinka, on était largement francophone dans les milieux musicaux en Russie. Ça me fait un peu de peine, cette anglicisation des titres des pièces. Donc, s'il vous plaît, le Rossignol et l'Alouette.
Oups je ne connaissais pas l’origine et l’avais trouvé par hasard sur le net. D’accord je parlerai français :D
Merci pour ce petit historique et ces vidéos Jean-Seb
jean-séb a écrit :
ven. 22 mars, 2019 16:07
Pour l'Alouette, de quelle version parles-tu ? La transcription par Balakirev ? Là, pour le coup, ça me semble un bon choix.
Oui je parle de cette version là.

Aurele27
Messages : 891
Enregistré le : sam. 17 juin, 2017 9:17
Mon piano : Yamaha G2
Localisation : Vernon (27)

Re: CGAP 2019

Message par Aurele27 » ven. 22 mars, 2019 18:13

J’avoue que je ne suis pas sûre de comprendre toutes les subtilités du choix de programme. :cry:

La vallée d’oberman est peut être un long morceau mais c’est une pièce très complète qui envoie quand même non ? Et puis surtout c’est magnifique.

Les autres pièces de Liszt proposées par Nox me tentent bien.

Quant au Rossignol de Glinka, je crois que je vais commencer par ça car j’ai vraiment flashé sur cette pièce.

Ce que j’ai du mal à suivre également, c’est que le choix de programme proposé lors de l’inscription, n’est qu’une proposition et peut être complètement modifié.
J’ai vu plusieurs candidats dont c’etait le cas.
Est ce que donc le jury se pose la question de l’après lorsqu’il fait passer les éliminatoires ? Car tout ce qui est écrit sur le papier peut ne pas être d’actualité. C’était d’ailleurs mon cas.
Donc il ne peut juger que sur les 10 min sans forcément savoir ce que le candidat proposera après ?
C’est cette notion qui m’interpelle quelque peu.

mllevinet
Messages : 469
Enregistré le : jeu. 25 oct., 2012 13:22
Mon piano : Yamaha Avant Grand N1
Localisation : Paris
Contact :

Re: CGAP 2019

Message par mllevinet » ven. 22 mars, 2019 19:01

Spianissimo a écrit :
ven. 22 mars, 2019 11:07
Désolé pour toi Nox.
Justement, je pose une question de novice des concours et qui m'intrigue.., le paradoxe de ce genre d'épreuves est qu'il faut maîtriser le morceau au point de le jouer les yeux fermés, c'est à dire qu'il faut l'avoir travaillé et rodé en public comme un dingue, or, pour mon cas personnel, il y a un moment ou je me lasse du morceau, comment faîtes-vous pour entretenir la flamme qui vous donne envie de jouer le morceau et de lui rendre justice à chaque seconde ? car enfin, les juges ne peuvent faire abstraction de la musicalité et de l'émotion que peut dégager une 'interprétation ? est-ce que vous ne devenez pas au fil du temps "comme un vieux couple" avec ces morceaux....en même temps, je me dis que cette maîtrise fait que vous connaissez toutes les ficelles du morceau et que vous rentrez en représentation le jour J ? ne perd-on pas la sincérité et la fraîcheur qui peut animer une interprétation ?
Malheureusement ça m'arrive aussi... Et meme pire encore, par ex la Sonate 2 de Bortkiewicz, l'integrale des etudes d'execution transcendante de Liszt et celles de Chopin (desole Okay :lol: ) je ne peux plus les écouter, ça me sort par les trous de nez... Et encore moins les retravailler (ou travailler pour celles que je n'ai pas travaillé encore...).

C'est comme écouter une chanson 10 fois tous les jours pendant 365 jours je finis par en avoir marre à force. Souvent quelques jours peuvent suffire pour se remettre dedans et pouvoir faire comme un comédien et montrer qu'on est completement dedans. Mais une fois à un concours j'en avais marre d'office du morceau (2e sonate de rachma) et impossible de jouer avec plaisir... C'est difficile les concours et frustrant. Tout se joue en 10mn sur un travail de milliers d'heures de travail.

mllevinet
Messages : 469
Enregistré le : jeu. 25 oct., 2012 13:22
Mon piano : Yamaha Avant Grand N1
Localisation : Paris
Contact :

Re: CGAP 2019

Message par mllevinet » ven. 22 mars, 2019 19:07

Bravo à tous les deux Nox et Aurele d'avoir eu l'envie de participer et d'y arriver jusqu'au bout.

Aurele c'etait tres musical ce que tu as fait, tres agreable à écouter. Bravo pour avoir aussi bien géré.

C'est clairement dommage que l'aventure CGAP s'arrete aussi rapidement. Je n'ai jamais eu le courage d'aller voir le jury ni de participer au cocktail car je ne suis jamais passée après le 1er tour, donc je ne sais pas quels sont vraiment leurs critères...

En tout cas je sais que vous n'allez rien lacher, la musique fait partie de votre vie et ça en devient meme vital, bravo encore à tous les deux !!

Aurele27
Messages : 891
Enregistré le : sam. 17 juin, 2017 9:17
Mon piano : Yamaha G2
Localisation : Vernon (27)

Re: CGAP 2019

Message par Aurele27 » sam. 23 mars, 2019 8:35

mllevinet a écrit :
ven. 22 mars, 2019 19:07
Bravo à tous les deux Nox et Aurele d'avoir eu l'envie de participer et d'y arriver jusqu'au bout.

Aurele c'etait tres musical ce que tu as fait, tres agreable à écouter. Bravo pour avoir aussi bien géré.

C'est clairement dommage que l'aventure CGAP s'arrete aussi rapidement. Je n'ai jamais eu le courage d'aller voir le jury ni de participer au cocktail car je ne suis jamais passée après le 1er tour, donc je ne sais pas quels sont vraiment leurs critères...

En tout cas je sais que vous n'allez rien lacher, la musique fait partie de votre vie et ça en devient meme vital, bravo encore à tous les deux !!
Merci Mllevinet, tu l’as passé plusieurs fois ?
Quel était ton programme ?

Répondre