Lang Lang

Concerts, interprètes, émissions, sortie CD

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Avatar du membre
rachmaninoff
Messages : 1055
Enregistré le : mar. 31 juil., 2012 13:57
Localisation : Nantes
Contact :

Re: Lang Lang

Message par rachmaninoff »

Malheureusement l'offre en piano, et même en musique classique en général, n'est pas immense immense sur Nantes... Sorti des concerts de l'ONPL et de la Folle Journée, c'est assez maigre en fait je trouve !
Ma chaîne YouTube : www.youtube.com/user/Bortki
Avatar du membre
Stavroguine
Messages : 171
Enregistré le : mer. 10 juin, 2015 10:58
Mon piano : Yamaha CLP-220

Re: Lang Lang

Message par Stavroguine »

Stavroguine a écrit : mar. 08 août, 2017 17:23 Pour info, pour ceux qui avaient réservé leur 18 octobre prochain à Nantes, je viens de recevoir ça de ticketnet :
La manifestation « LANG LANG » qui devait avoir lieu le « mercredi 18 octobre 2017 à 20h00 » a été annulée par l’organisateur.
Cette date n'a pour l'instant pas été reportée mais sera annoncée prochainement.
Vous pouvez conserver vos places en attendant cette date de report ou bien vous faire rembourser. Nous sommes désolés de la gêne occasionnée.
Voici la démarche à suivre pour obtenir votre remboursement
(etc)
Après petite enquête sur le net, on en sait un peu plus (communiqué officiel) :
C’est avec regret que Lang Lang se voit contraint d’annuler cette tournée. L’artiste souffrant d’une inflammation au bras gauche, son médecin lui a prescrit un repos indéterminé jusqu’à guérison complète.
Nous ferons notre maximum pour reporter ces récitals une fois Lang Lang rétabli et vous tiendrons informés des éventuelles dates de report dès qu’elles auront pu être arrêtées
Pierre Salich
Messages : 230
Enregistré le : mar. 09 févr., 2016 17:54

Re: Lang Lang

Message par Pierre Salich »

Il ne faut pas non plus oublier que Lang Lang est aussi le vecteur principal d'un plan marketing de Deutsche Gramophon pour conquérir le marché chinois, plan qui a marché au-delà de toute espérance.

Le garçon a le profil idéal, et on l'encourage dans ses tendances : démonstratif, tempérament de pop-star, médiatique, affable, doué pour l'auto-promotion à tendance publicitaire...

Cela ne veut pas dire, en toute logique, qu'il n'est pas un grand pianiste (même si de mon côté, comme beaucoup, j'ai un avis sur la question :) ), mais simplement que ce n'est pas sur ses dons musicaux qu'il a été choisi plutôt qu'un autre pour remplir cette mission.

D'ailleurs, il est assez drôle de remarquer que quelques années après que le phénomène Lang Lang a explosé, son prédécesseur dans ce rôle, Yundi Li, moins tape-à-l’œil, moins star, moins clinquant (et pas forcément meilleur musicien pour autant) a quitté DG pour EMI.
Avatar du membre
Lee
Messages : 11345
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925

Re: Lang Lang

Message par Lee »

Pierre Salich a écrit : jeu. 21 sept., 2017 11:43 Yundi Li, moins tape-à-l’œil, moins star, moins clinquant (et pas forcément meilleur musicien pour autant) a quitté DG pour EMI.
Non seulement je suis complètement en désaccord avec toi concernant Yundi Li mais ton avis m'étonne pour quelqu'un qui semble donner crédence aux concours et aux systèmes des points... :twisted:

Je ne vois aucune raison de comparer Yundi avec Lang Lang, leur jeux n'ont absolument rien à voir mais ils ont la même nationalité et dans le jugement des plusieurs personnes, la même race, c'est tout, les points communs arrêtent là. A ta décharge, c'est une comparaison qu'on lit souvent sur le forum ou même parfois par des critiques, ça ne le fait pas moins une pauvre comparaison simpliste et ridicule.

Peut-être que Yundi est devenu star trop rapidement trop jeune et n'a pas su bien gérer tout ça. Mais je l'ai entendu jouer à la salle Pleyel en 2010, son Chopin était magique, il a une capacité à restaurer fidèlement comment j'imagine Chopin aurait joué, c'est dire...
“Wrong doesn't become right just because it's accepted by a majority.” - Booker Washington
Pierre Salich
Messages : 230
Enregistré le : mar. 09 févr., 2016 17:54

Re: Lang Lang

Message par Pierre Salich »

Lee a écrit : sam. 23 sept., 2017 7:44 ton avis m'étonne pour quelqu'un qui semble donner crédence aux concours et aux systèmes des points... :twisted:
Oui bon, ce n'est pas parce que le jeu de noter des pianistes entre nous m'amuse que j'ai une fois aveugle dans les résultats des concours internationaux :wink:

On sait bien que ces concours ne sont pas très significatifs et qu'ils donnent surtout un brevet de concertabilité pour les producteurs et les salles qui du coup ont l'impression d'avoir un label auquel se fier.

Et d'ailleurs, s'il fallait choisir un concours aux palmarès duquel se fier, je choisirais bien plus volontiers le Tchaikovsky que le Chopin.
Lee a écrit : sam. 23 sept., 2017 7:44 Je ne vois aucune raison de comparer Yundi avec Lang Lang, leur jeux n'ont absolument rien à voir
Leurs jeux diffèrent sensiblement, certes. ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas lieu de les comparer. Ils sont de la même génération, et sur le plan commercial/marketing, ont servi à peu prêt les mêmes objectifs : montrer l'excellence de l'école chinoise aux oreilles du monde entier d'un côté, conquérir le marché chinois pour DG de l'autre. Comme je le disais plus haut, Lang Lang fait ça bien mieux, et Yundi Li a assez vite quitté le label jaune à papa après l'explosion du premier.

Sur le plan musical, en dépit de leurs différences de styles, je leur trouve des défauts commun : une tendance à sur-interpréter, ou en tout cas à trop en faire, à surligner les effets de manière inappropriée (avec des différences à l'intérieur de ce point commun : Yundi Li n'a pas le côté bourrin de Lang Lang) - et par ailleurs, une sonorité qui devient vite pas terrible dans les passages très virtuoses des grandes œuvres concertantes du répertoire romantique (limite technique ?).
Lee a écrit : sam. 23 sept., 2017 7:44 ils ont la même nationalité et dans le jugement des plusieurs personnes, la même race, c'est tout, les points communs arrêtent là.
Je te sais gré d'avoir eu la précaution de ne pas d'emblée me balancer cette accusation à la figure, même si j'ai l'impression que tu en as eu envie - c'eût été du procès d'intention. [/quote]
Lee a écrit : sam. 23 sept., 2017 7:44 une pauvre comparaison simpliste et ridicule.
Je maintiens : le fait qu'ils aient le même âge, la même nationalité et qu'ils aient été présentés de la même manière dans une stratégie marketing similaire fait une raison (non malintentionnée ni racialiste ou que sais-je, je lève déjà le bouclier en prévision de ce qui peut venir) de les comparer. Pour les mêmes raisons, on compare souvent Richter et Gilels qui n'ont pourtant pas du tout le même piano (même s'ils ont été formés par le même prof).

Bon et on ne compare pas souvent Richter ou Gilels à Lang Lang ou Yundi Li, tant mieux pour les derniers cités :lol: (tu me pardonneras mon mauvais esprit)

Pour finir sur les jeunes pianistes chinois, ce que j'ai entendu de Yuja Wang me convainc nettement plus et sur tous les plans (sans pour autant me passionner) que tout ce que j'ai pu entendre de Yundi et de Lang Lang.
Avatar du membre
Lee
Messages : 11345
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925

Re: Lang Lang

Message par Lee »

On ne compare pas Gilels et Richter autant que Yundi et Lang Lang. Il suffit de faire une recherche. Beaucoup de monde sont d'accord qu'une école russe a existé peut-être au passé mais que réelement ça veut rien dire aujourd'hui. Peux-tu expliquer l'école chinoise et ses caractéristiques ?

Est-ce qu'on compare un pianiste français systèmatiquement avec un autre juste parce qu'ils sont la même nationalité, commençait avec la même société de disques et sont de même génération ? Je ne trouve pas d'exemple mais comme tu connais des pianistes mieux que moi tu peux me rassurer avec un exemple.

À la limite Yuja Wang a fait le même école de Curtis à New York, au même âge que Lang Lang. Mais je trouve qu'elle dit parfaitement :
«pianiste chinoise»? «C'est une aberration. Il n'y a pas de races pianistiques meilleures ou pires que les autres. Il n'y a que des artistes aux personnalités fortes. Je ne suis pas une Lang Lang au féminin, encore moins l'anti-Lang Lang comme j'ai pu l'entendre. Je suis moi: Yuja.»
“Wrong doesn't become right just because it's accepted by a majority.” - Booker Washington
Pierre Salich
Messages : 230
Enregistré le : mar. 09 févr., 2016 17:54

Re: Lang Lang

Message par Pierre Salich »

Lee a écrit : lun. 25 sept., 2017 17:54 On ne compare pas Gilels et Richter autant que Yundi et Lang Lang. Il suffit de faire une recherche.
Eu égard à leur génération (Richter et Gilels), leur importance dans l'histoire de l'instrument, et leurs similitudes (âge, enseignement, même mission de porte-étendard de l'art soviétique), je ne pense pas.
Lee a écrit : lun. 25 sept., 2017 17:54 Peux-tu expliquer l'école chinoise et ses caractéristiques ?
Non. Mais justement : l'irruption simultanée sur la scène mondiale de deux pianistes chinois de la même génération, alors même qu'il y a 25 ou 30 ans les concertistes solistes chinois étaient très rares sur la scène internationale, ne rend pas absurde, a priori, la comparaison, notamment par exemple pour voir s'il y a des traits communs, un standard différent du notre etc. En tout cas la comparaison peut en théorie naître la question de savoir si oui ou non il y a quelque chose comme une école chinoise, ou en tout cas des similitudes, et cette question ne me paraît pas absurde en soi.

Lee a écrit : lun. 25 sept., 2017 17:54 Est-ce qu'on compare un pianiste français systèmatiquement avec un autre juste parce qu'ils sont la même nationalité, commençait avec la même société de disques et sont de même génération ? Je ne trouve pas d'exemple mais comme tu connais des pianistes mieux que moi tu peux me rassurer avec un exemple.
Systématiquement, non, mais encore une fois, on le fait plus ou moins souvent ou naturellement : Gilels et Richter quand ils traversent le rideau de fer ; on mentionne souvent ensemble les trois de la génération dorée hongroise Ranki-Kocsis-Schiff (d'ailleurs sur un autre fil je discutais avec un forumeur des traits d'une possible école hongroise qu'on entend chez Annie Fischer et Ranki) etc.

Quant à l'école russe, il y a un fil très intéressant sur ce forum qui en parle, et si chacun semble s'accorder sur le fait qu'être formé au piano en Russie ne détermine pas le style du pianiste -ni même l'école ou le professeur, il y a en revanche probablement une certaine culture de la formation en Russie qui insiste sur certains points : l'obsession de la maîtrise du son, de la décontraction, la répétition inlassable d'exercices techniques, une exigence uniforme et très élevée, et par conséquent un rythme de travail très très soutenu.

Encore une fois, je ne parle pas de déterminisme culturel, national, et encore moins racial, mais supposer que des référents culturels puissent éventuellement avoir une influence sur (et non pas déterminer) les artistes ne me paraît pas relever du pur sophisme.

Lee a écrit : lun. 25 sept., 2017 17:54 À la limite Yuja Wang a fait le même école de Curtis à New York, au même âge que Lang Lang. Mais je trouve qu'elle dit parfaitement :
«pianiste chinoise»? «C'est une aberration. Il n'y a pas de races pianistiques meilleures ou pires que les autres. Il n'y a que des artistes aux personnalités fortes.
Cela fait 2 fois que tu sembles me prêter l'intention d'en faire une affaire de race: ce n'est pas le cas, j'espère que c'est clair. Si le sujet est sensible et que tu souhaites m'emmener sur ce terrain, je préfère arrêter là et tout te concéder dans la discussion.
Avatar du membre
Lee
Messages : 11345
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925

Re: Lang Lang

Message par Lee »

Désolée, mais je ne trouve pas tes arguments convaincants dans la mesure que tu ne peux rien préciser des caractéristiques de l'école chinoise, et je pense que l'évolution de temps et le voyage et les frontiers ont fait que l'étude de musique et "les écoles" ne soient plus si distinctes. D'ailleurs, si les écoles de leurs études comptaient tellement, je dirais que ailleurs qu'en Chine - Yuja Wang et Lang Lang a étudié à New York à partir de 14 ou 15 ans, et Yundi en allemagne (je ne sais pas à quel âge) - peuvent compter autant ou plus que leurs études en Chine, mais on n'en parle jamais...

Je n'ai pas parlé de racisme, et j'ai pris la citation de Yuja Wang entier, c'est surtout "pianiste chinoise" et les comparaisons sans arrêt de ces trois pianistes que je trouve abérrants. Je suis en complète désaccord avec toi sur le jeu de Yundi Li, qui est un de plus sensible que j'ai jamais entendu en concert. Je ne sais pas dans quelles conditions et quand tu l'as entendu, et tu as bien sûr le droit de ne pas aimer et de trouver pas bien, autant que j'ai le droit de trouver la comparaison à l'infini de ces trois pianistes facile et malheureusement banal.
“Wrong doesn't become right just because it's accepted by a majority.” - Booker Washington
Pierre Salich
Messages : 230
Enregistré le : mar. 09 févr., 2016 17:54

Re: Lang Lang

Message par Pierre Salich »

Lee a écrit : mer. 27 sept., 2017 18:30 Désolée, mais je ne trouve pas tes arguments convaincants dans la mesure que tu ne peux rien préciser des caractéristiques de l'école chinoise,
Certes. Mais je n'ai pas dit que de telles caractéristiques existaient et qu'elles étaient faciles à discerner. Je dis simplement que supposer qu'une culture (ou une formation) commune puisse peut-être avoir une influence commune sur la technique, le répertoire et/ou le style d'un pianiste n'est pas en soi absurde, et que justement comparer ces pianistes notamment pour voir si l'on remarque de telles similitudes non plus.

Plus largement, comparer des pianistes ne veut pas dire affirmer qu'ils sont semblables. Quand je dis qu'il y a des raisons compréhensibles de comparer des pianistes, je ne dis pas que sur ces raisons on peut fonder une prédiction d'uniformité.
Lee a écrit : mer. 27 sept., 2017 18:30 et je pense que l'évolution de temps et le voyage et les frontiers ont fait que l'étude de musique et "les écoles" ne soient plus si distinctes.
C'est très vrai. D'ailleurs j'ai plusieurs fois lu des musiciens russes ou des spécialistes de la musique russe, par exemple, s'interroger sur la pérennité du prestige, de la qualité et de la spécificité de la formation dispensée au Conservatoire de Moscou suite à la chute de l'Union soviétique, les bouleversements que la Russie a connus et la mondialisation.
.
Lee a écrit : mer. 27 sept., 2017 18:30
Je suis en complète désaccord avec toi sur le jeu de Yundi Li, qui est un de plus sensible que j'ai jamais entendu en concert. Je ne sais pas dans quelles conditions et quand tu l'as entendu, et tu as bien sûr le droit de ne pas aimer et de trouver pas bien,
Jamais en concert, je te le concède, mais toujours en enregistrement live. Cela dit je trouve ça en général plutôt mieux que Lang Lang, et en effet assez différent comme style.
Avatar du membre
Lee
Messages : 11345
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925

Re: Lang Lang

Message par Lee »

Pierre Salich a écrit : mer. 27 sept., 2017 18:44 Jamais en concert, je te le concède, mais toujours en enregistrement live.
Aujourd'hui je ne sais pas ce que ça vaut. Comme j'ai dit plus haut, je crois qu'il ne savait pas gérer la réussite si jeune.

Si je comprends bien, tu penses qu'il n'a pas mérité avoir gagné le concours Chopin ? Et comment penses-tu qu'il est arrivé ? Les critères étaient-ils pas bien ou strictes en technique...ou des autres raisons ?
“Wrong doesn't become right just because it's accepted by a majority.” - Booker Washington
Pierre Salich
Messages : 230
Enregistré le : mar. 09 févr., 2016 17:54

Re: Lang Lang

Message par Pierre Salich »

Lee a écrit : mer. 27 sept., 2017 18:50
Pierre Salich a écrit : mer. 27 sept., 2017 18:44 Jamais en concert, je te le concède, mais toujours en enregistrement live.
Aujourd'hui je ne sais pas ce que ça vaut. Comme j'ai dit plus haut, je crois qu'il ne savait pas gérer la réussite si jeune.

Si je comprends bien, tu penses qu'il n'a pas mérité avoir gagné le concours Chopin ? Et comment penses-tu qu'il est arrivé ? Les critères étaient-ils pas bien ou strictes en technique...ou des autres raisons ?
Non non n'exagérons pas, je n'ai pas la prétention de dire que Yundi Li ne méritait pas son prix (d'abord je ne l'ai pas entendu à ce moment là ni ses concurrents), je n'en sais fichtrement rien.

De plus, je dois reconnaître que je ne connais pas si bien ce pianiste, je ne l'écoute pas tout les jours, mais il est vrai que rien de ce que j'ai entendu ne m'a paru probant. Il est probable aussi que les mauvais échos que j'en ai entendus par ailleurs aient renforcé ma conviction, qui je te le concède, ne se fonde pas sur des centaines d'écoutes.

Plus largement, sur le mérite des succès des concertistes, ça pourrait durer toute la nuit. Je suis convaincu qu'on trouve aujourd'hui dans tous les pays du monde une quantité énorme de pianistes (sans doute pas tous professionnels) capables de donner le change sur une scène de concert et d'aller y jouer les oeuvres les plus difficiles du répertoire.

Je suis de même à peu près persuadé que ce qui fait passer quelques élus de l'ombre à la lumière n'est pas forcément (en tout cas pas toujours) un surcroît de talent musical par rapport à la masse si significatif qu'il justifie à lui seul ce succès : le réseau, la chance, les considérations annexes jouent forcément beaucoup.
Et ça me paraît encore plus flagrant pour les pianistes qui passent du statut de concertiste de carrière à celui de star connue du grand public, tout simplement parce que les considérations des médias commerciaux sont rarement d'ordre artistique. Alors il arrive que ça tombe bien : Buniatishvili, par exemple.
Mais pour d'autres, et Lang Lang et Yundi Li (dans une moindre mesure peut-être) en sont des exemples, je pense que ça ne tombe pas si bien que ça. Je ne dis pas que ce sont des pianistes indignes, mais qu'à mon sens du moins (et je conçois qu'on ne soit pas d'accord, comme toi, et je ne demande qu'à être détrompé et convaincu par d'autres concerts), ils ne méritent pas l'excès de notoriété dont ils jouissent en comparaison de la moyenne des concertistes.
Avatar du membre
Arabesque44
Messages : 3482
Enregistré le : lun. 07 oct., 2013 18:11
Mon piano : Bechstein 175 Yamaha 155P
Localisation : Nantes

Re: Lang Lang

Message par Arabesque44 »

Entendu Yundi Li cet été à Varsovie , il dirigeait du piano l'Orchestre Symphonique les 2 concertos de Chopin, et a remporté un joli succès.
Certaines des personnes qui étaient avec moi avaient un petit préjugé contre ce pianiste, parce qu'en effet on lit parfois des commentaires négatifs, mais ils ont été ravis.
Les musiciens semblaient aux anges, je crois que le courant passait bien avec le chef-soliste.
Ce qui m'a étonnée, c'est qu'il ne dirigeait pas du piano, lorsque l'orchestre jouait il restait debout , et courait se rassoir à toute vitesse au piano !Ce ne doit pas être facile. Beaucoup d'énergie aussi.
Peut être que c'est le genre de pianiste qu'il vaut mieux entendre en concert qu'au disque;
Pierre Salich
Messages : 230
Enregistré le : mar. 09 févr., 2016 17:54

Re: Lang Lang

Message par Pierre Salich »

Arabesque44 a écrit : mer. 27 sept., 2017 22:13
Peut être que c'est le genre de pianiste qu'il vaut mieux entendre en concert qu'au disque;
C'est possible, peut-être que je ne l'ai pas assez entendu. Cela dit quand je me forge un avis sur un pianiste sur enregistrements je le fais avec des captations de concert et pas avec des enregistrements en studio
Avatar du membre
Lee
Messages : 11345
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925

Re: Lang Lang

Message par Lee »

Les conditions d'écoute jouent beaucoup. Alors je raconte les miennes pour situer un peu :
Il y a 7 ans, j'ai presque oublié que j'ai joué du piano il était une fois, pendant presque 10 ans, avec des cours réguliers et un piano à la maison et la pratique tous les jours, bref...puis plus que 20 ans d'arrêt sans envisager rejouer, c'est vraiment pas pratique le piano quand on court un peu dans tous les sens...

Puis une amie qui aime tous les arts, les concerts et les exhibitions, hyper branchée et au courant de tout à Paris, elle m'a invité voir un pianiste que je ne connaissais pas, c'était Yundi Li. Pourquoi pas, je lui dis, sans un plus grand intérêt que d'autre chose, avec l'exception que j'ai toujours aimé Chopin, sans bien connaître, j'ai joué peut-être 3 ou 4 morceaux par lui, comme ma prof était pas très musique romantique, plutôt Bach et moderne. Je n'attendais pas grande chose, juste un joli concert comme d'autres concerts des orchestres ou du piano ou autre que j'avais déjà entendus avec ma copine. Et ce concert, c'était comme j'ai redécouvert un des cinq sens que j'avais perdu. J'avais l'impression d'avoir entendu la plus belle de musique que j'avais jamais entendu, un beau cadeau qui m'a transformé à jamais. Je crois qu'on a tous eu des moments comme ça. Pour moi, c'était ce moment là, la première depuis...je ne sais plus.

Nous avons tellement aimé ce concert toutes les deux, ma copine m'a offert un CD par lui. J'ai beaucoup écouté mais ce qui m'a vraiment accroché était le Largo de la 3ème sonate de Chopin, j'écoutais et j'avais l'impression que toute la musique du monde ne valait pas ce morceau qu'il a joué tout seul, juste le Largo, qui semblait pas difficile. Et je rêvais de jouer ça. Quand enfin j'ai pensé à prendre un piano et je l'ai trouvé, ce Largo était la première oeuvre que je voulais jouer.

Je ne sais pas ce que je penserais si j'écoutais à nouveau un concert par lui, ou le même concert en remontant dans le temps mais comment je suis aujourd'hui, si j'ai changé, je ne peux pas dire...

Tu as dit ne pas avoir écouté Yundi pendant le concours, mais j'imagine que tu as entendu les enregistrements ? Au cas où tu n'as pas entendu cet enregistrement live du concours, je trouve que ça réflète quand même les caractéristiques de son jeu que j'ai entendu en concert live et qui resonne avec moi.
“Wrong doesn't become right just because it's accepted by a majority.” - Booker Washington
Virgule
Messages : 990
Enregistré le : mer. 07 oct., 2015 5:36
Mon piano : Yamaha M110T
Localisation : Québec

Re: Lang Lang

Message par Virgule »

Lee a écrit : mer. 27 sept., 2017 23:02 Et ce concert, c'était comme j'ai redécouvert un des cinq sens que j'avais perdu. J'avais l'impression d'avoir entendu la plus belle de musique que j'avais jamais entendu, un beau cadeau qui m'a transformé à jamais. Je crois qu'on a tous eu des moments comme ça. Pour moi, c'était ce moment là, la première depuis...je ne sais plus.

Nous avons tellement aimé ce concert toutes les deux, ma copine m'a offert un CD par lui. J'ai beaucoup écouté mais ce qui m'a vraiment accroché était le Largo de la 3ème sonate de Chopin, j'écoutais et j'avais l'impression que toute la musique du monde ne valait pas ce morceau qu'il a joué tout seul, juste le Largo, qui semblait pas difficile. Et je rêvais de jouer ça. Quand enfin j'ai pensé à prendre un piano et je l'ai trouvé, ce Largo était la première oeuvre que je voulais jouer.
Chère Lee, quelle belle histoire ! =D> =D> J'ai redécouvert un des cinq sens que l'avais perdu - c'est magnifique! J'ai entendu quelque chose de similaire, d'une copine (qui va beaucoup au concert) qui m'a écrit qu'en entendant Lucas Debargue au Tchaik'15, elle s'est redécouvert une sensibilité à la musique qu'elle croyait perdue; elle pouvait encore trouver la musique belle mais n'était plus jamais émue, touchée, bouleversée, s'en croyait devenue incapable - et ça lui est revenu grâce à lui (et c'est aussi exactement mon histoire, mais je l'ai contée ailleurs). Et cette sensiblité qui nous est revenue, tu l'as sûrement remarqué: elle est transférable ! On peut maintenant l'éprouver pour d'autres interprètes, et pour soi-même, pour la musique qu'on joue soi-même.

Un pianiste qui peut réveiller ainsi ce qu'on croyait mort a forcément un talent particulier, une capacité unique de communiquer. Je n'ai pour ma part aucun mal à imaginer que Yundi Li puisse avoir ce talent. Je l'ai entendu une seule fois en récital, mais c'est un des rares concerts dont je me souvienne précisément. Il avait joué en première partie la sonate en si mineur de Liszt, une oeuvre que j'avais longtemps eu du mal à apprécier. Et je me souviens avoir trouvé sa sonate extraordinaire. Il m'avait beaucoup émue (c'était en 2006, soit avant que ma capacité à être émue s'émousse et agonise) et j'avais été très choquée que son Liszt soit applaudi très froidement - mais c'est vrai que la sonate de Liszt est une oeuvre difficile, pas très grand public, et que son interprétation était très personnelle. J'avais été étonnée de voir que sous ses doigts, cette sonate semblait presque facile - parce qu'il en occultait la virtuosité. Ceci explique peut-être cela... Il fut davantage applaudi en seconde partie avec Chopin. [Quelques années plus tôt, ce même public avait reçu encore plus froidement les scherzos de Pogorelich :mrgreen: que moi j'avais adorés].

Pierre Salich n'est pas sensible à la magie de Yundi ? Mais qu'importe chère Lee, chacun a sa propre sensibilité, et d'ailleurs, notre sensibilité change aussi au fil du temps et de nos expériences de vie. Qui sait, peut-être n'aurais-tu pas autant apprécié Yundi ce soir-là si tu n'avais jamais cessé de jouer du piano ? Sur un autre fil, Pierre nous dit admirer Berezovsky, un pianiste qui ne m'a jamais beaucoup remuée (sauf dans Rachmaninov; après les avoir entendus j'ai couru acheter les cds de ses concertos). Il n'est pas nécessairement étonnant que quelqu'un qui est touché par Berezovsky le soit peu par Yundi, car ils sont très différents. Et c'est heureux ainsi, car sinon bien des pianistes n'arriveraient pas à gagner leur vie :wink:.

Et qui peut expliquer pourquoi un pianiste comme Lang Lang touche tant de monde et en laisse tant d'autres indifférents ou les irrite ? Nos savants pémistes peuvent bien nous expliquer comment sa technique est défaillante (vraiment ?), son succès, fabriqué, ou son jeu, de très mauvais goût (mais tous les goûts sont dans la nature), désolée mais pour moi cela n'explique rien du tout, ce sont des explications construites a posteriori pour tenter d'expliquer (de justifier ?) ce qu'on ressent* -- mais ça n'explique pas d'où vient la magie et pourquoi la magie de l'un touche plus de monde que la magie d'un autre. Ce qui distingue vraiment un pianiste d'un autre pianiste dans l'oreille et le coeur de l'auditeur est un parfait mystère, et n'a à mon avis rien à voir avec sa virtuosité digitale. La musique passe directement de l'oreille aux tripes, bien avant que le cerveau gauche ne l'analyse.

* Dans certains cas je me demande si l'explication savamment construite ne détermine pas a contrario ce que l'auteur pense ressentir... :arrow:
Avatar du membre
Lee
Messages : 11345
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925

Re: Lang Lang

Message par Lee »

Merci Virgule, c'est touchant que mon histoire résonne avec toi, je suis toujours pas une vraie mélomane comme toi, ça doit forcement être un défaut chez un musicien.
Virgule a écrit : jeu. 28 sept., 2017 4:52 Et qui peut expliquer pourquoi un pianiste comme Lang Lang touche tant de monde et en laisse tant d'autres indifférents ou les irrite ? Nos savants pémistes peuvent bien nous expliquer comment sa technique est défaillante (vraiment ?), son succès, fabriqué, ou son jeu, de très mauvais goût (mais tous les goûts sont dans la nature), désolée mais pour moi cela n'explique rien du tout, ce sont des explications construites a posteriori pour tenter d'expliquer (de justifier ?) ce qu'on ressent* -- mais ça n'explique pas d'où vient la magie et pourquoi la magie de l'un touche plus de monde que la magie d'un autre.
Je crois que le mauvais goût de Lang Lang est plus grave que ça. Quand je l'entends jouer Chopin, je suis chaque fois heurtée par la déformation des oeuvres, pour le moment c'est le seul interprète qui me fait ça, je trouve qu'on n'entend plus Chopin, comme on a discuté dans d'autres fils et un nouveau que j'ai crée sur le sujet. C'est pourquoi les comparaisons avec Yundi Li basés sur la nationalité me choquent et me sont difficiles de supporter. Je ne pense pas que Lang Lang ait essayé le concours Chopin. J'imagine qu'il aurait jamais atteint quart finale. Il est souvent complètement à coté la plaque.
“Wrong doesn't become right just because it's accepted by a majority.” - Booker Washington
Pierre Salich
Messages : 230
Enregistré le : mar. 09 févr., 2016 17:54

Re: Lang Lang

Message par Pierre Salich »

Lee a écrit : mer. 27 sept., 2017 23:02 Tu as dit ne pas avoir écouté Yundi pendant le concours, mais j'imagine que tu as entendu les enregistrements ? Au cas où tu n'as pas entendu cet enregistrement live du concours, je trouve que ça réflète quand même les caractéristiques de son jeu que j'ai entendu en concert live et qui resonne avec moi.
Non je n'avais jamais écouté ses prestations lors du concours.

Je dois dire que tu joues bien le coup en me proposant cette ballade :D : si j'approuve, tu marques un point, si je réprouve, je prétends m'opposer, moi, petit mélomane du dimanche ni versé dans la théorie musicale, ni spécialiste de l'histoire du piano, ni même bon pianiste amateur, à un jury 5 étoiles remplis de grands professeurs et de concertistes de renom.

Mais ! je vais jouer le jeu. C'est bien le sens de ce genre de discussion et de ce genre de forum. Se l'interdire serait s'empêcher de développer sensibilité et sens critique - et s'il n'y avait que les spécialistes qui pouvaient avoir un avis légitime (et je parle d'un avis personnel là, pas d'un droit de vote dans un prestigieux concours, bien entendu), tout ceci n'aurait aucun intérêt.

Avant toute chose, petit préambule sans doute superflu : ton expérience du concert de Yundi Li et les souvenirs que tu en gardes sont bien entendu bien plus importants que mes petits ergotages sur ce pianiste. Pour parler comme Gombrich dans son histoire de l'art, s'il y a de mauvaises raisons de ne pas aimer une interprétation, il n'y a certainement pas de mauvaises raisons de l'aimer (ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas de bonnes raisons de ne pas aimer, et du haut de ma présomption, je crois bien sûr que les miennes sont bonnes, sinon je ne serais pas là et ces discussions seraient vaines 8)).
Ceci n'est évidemment pas un plaidoyer pour un relativisme absolu en matière esthétique, relativisme que je sens poindre dans le dernier post fourni de Virgule dans ce fil.

Alors parlons maintenant de cet enregistrement de la 4e ballade. Précision encore inutile : je juge ça évidemment à l'aune de la catégorie de Yundi Li, c'est-à-dire un concertiste professionnel de renommé mondiale qui joue dans les plus grandes villes du monde et enregistre régulièrement. Dans l'absolu il joue bien sûr très bien du piano.

L'enregistrement que tu proposes n'est certes pas une horreur absolue, ni une insulte flagrante au bon goût. ça passe à peu près. Mais globalement, ça me paraît malingre, insignifiant, et fade. Le chant est à peu près clair sans pour autant avoir de densité ni de grain particuliers, mais l'accompagnement, les médiums et les basses, bref la structure harmonique me semble dépourvue de la moindre ampleur et de toute densité. Il en résulte une sorte d'absence de continuité, comme si le morceau avançait un peu au hasard, et une singulière maigreur sonore. J'avais lu un jour je ne sais plus où, dans la recension d'un concert de Yundi Li auquel je n'avais pas assisté : "une mélodie étique sise sur rien du tout"- c'est un peu exagéré pour ton enregistrement, mais c'est un peu l'effet que ça me fait. Du coup, pas d'ampleur, pas de tension, pas de grandeur sonore...

Le problème, c'est que je n'ai jamais rien entendu de vraiment mieux sous ses doigts, et j'ai eu une ou deux fois nettement pire. Comme en plus il ne joue pratiquement que du Chopin, et de Chopin surtout les pièces les plus connues, qui ont été tout de même particulièrement bien servies par la plupart des grands pianistes des cent dernières années, j'ai un peu de mal à lui trouver un intérêt.

Quand tu écoutes ça : https://www.youtube.com/watch?v=tisgd2_FVvc

ou ça : https://www.youtube.com/watch?v=6l7ITMjBKIA
à côté, le contraste est un peu rude je trouve (évidemment je te mets dans les pattes des sommets du piano soviétique donc c'est facile :wink: )
Modifié en dernier par Pierre Salich le ven. 29 sept., 2017 15:01, modifié 1 fois.
Pierre Salich
Messages : 230
Enregistré le : mar. 09 févr., 2016 17:54

Re: Lang Lang

Message par Pierre Salich »

Ou encore ça : https://www.youtube.com/watch?v=C84QkoQtUto !

ça commence léger, aérien, et ça finit dans une espèce de furie assez saisissante. alors oui, c'est une vieille cire, c'est un live, le son est mauvais et il y a des pains, mais ça a un autre souffle que Yundi au concours Chopin non ?

Bon après j'arrête de flooder là-dessus dans le fil Lang Lang, on pourrait poursuivre dans le fil Yundi ou un fil sur les ballades de Chopin si nécessaire :)
Avatar du membre
Lee
Messages : 11345
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925

Re: Lang Lang

Message par Lee »

Aïe aïe, quel piano horrible bon à jeter dans ce dernier enregistrement, surtout les graves ! #-o J'avais du mal dès que ça tapait dans les graves.

Ce qui me fascine de tes propositions, effectivement c'est peut-êtrele phénomène évoqué par Virgule, je me rends compte qu'elles sont les deux (je ne vois que 2 enregistrements, pas 3) des pianistes merveilleux mais ce que je crois être catégorisé "lourd" (vs "leger") par Okay. Et Yundi serait "leger" selon moi, c'est le style que je trouve mieux adapter à Chopin. Je trouve néanmoins les choses que je préfère dans chaque enregistrement. Mais le moment clé pour moi, la clairière calme vers la fin de la ballade, est parfaitement rendu par Yundi, son timing et les qualités de ses notes, leurs timbres. Deux autres choses jouent probablement dans mon préférence, je préfère la sonorité de Fazioli à l'oreille, je n'ai jamais eu la chance de jouer sur un, c'est mon rêve. Et je suis designé "leger" par tous qui comprend ces catégories.
Pierre Salich a écrit : ven. 29 sept., 2017 14:33 Bon après j'arrête de flooder là-dessus dans le fil Lang Lang, on pourrait poursuivre dans le fil Yundi ou un fil sur les ballades de Chopin si nécessaire
Tout à fait d'accord, surtout que tu m'as piègé là, j'insiste que Yundi n'a pas sa place ici !! :wink:
“Wrong doesn't become right just because it's accepted by a majority.” - Booker Washington
Pierre Salich
Messages : 230
Enregistré le : mar. 09 févr., 2016 17:54

Re: Lang Lang

Message par Pierre Salich »

Lee a écrit : ven. 29 sept., 2017 17:21
Ce qui me fascine de tes propositions, effectivement c'est peut-êtrele phénomène évoqué par Virgule, je me rends compte qu'elles sont les deux (je ne vois que 2 enregistrements, pas 3) des pianistes merveilleux mais ce que je crois être catégorisé "lourd" (vs "leger") par Okay.
Je vais regarder cette discussion. J'ai mis 3 liens d'enregistrements : 2 dans le premier message, Grinberg et Moiseiwitsch, 1 dans le 2e, Josef Hofmann (que tu n'as pas aimé apparemment ! )
Répondre