Lucas Debargue

Concerts, interprètes, émissions, sortie CD

Modérateur : Modérateurs

Répondre
mieuvotar
Messages : 2675
Enregistré le : mar. 31 janv., 2012 13:16

Re: Lucas Debargue

Message par mieuvotar » sam. 19 oct., 2019 11:01

Serait-ce Pianojar qui a "fait l'ouverture" de France Musique est à vous ce matin ? :wink:
Modifié en dernier par mieuvotar le sam. 19 oct., 2019 11:02, modifié 1 fois.

pianojar
Messages : 6439
Enregistré le : jeu. 25 juin, 2015 17:44
Mon piano : Yamaha GA1
Localisation : Val d'Oise

Re: Lucas Debargue

Message par pianojar » sam. 19 oct., 2019 11:04

mieuvotar a écrit :
sam. 19 oct., 2019 11:01
Serait-ce Pianojar qui a "fait l'ouverture" de France Musique est à vous ce matin ? :wink:
Ciel ! Je suis démasqué ! :D

pianojar
Messages : 6439
Enregistré le : jeu. 25 juin, 2015 17:44
Mon piano : Yamaha GA1
Localisation : Val d'Oise

Re: Lucas Debargue

Message par pianojar » mar. 22 oct., 2019 0:47

En attendant la concretisation des projets concenant la musique de Milosz Magin cet extrait de la sonatine
Andantino

pianojar
Messages : 6439
Enregistré le : jeu. 25 juin, 2015 17:44
Mon piano : Yamaha GA1
Localisation : Val d'Oise

Re: Lucas Debargue

Message par pianojar » ven. 25 oct., 2019 16:27

Vous reprendrez bien un peu de Scarlatti …
K438

Avatar du membre
mh_piano
Messages : 553
Enregistré le : mar. 24 juil., 2018 20:39
Mon piano : numérique Roland DP603/acoustique Erard

Re: Lucas Debargue

Message par mh_piano » ven. 25 oct., 2019 19:00

pianojar a écrit :
ven. 25 oct., 2019 16:27
Vous reprendrez bien un peu de Scarlatti …
K438
Très bien cette vidéo ! (Lucas sans lunettes ?!)

Avatar du membre
Christof
Messages : 2260
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Lucas Debargue

Message par Christof » dim. 27 oct., 2019 12:52

Lucas Debargue, hier-soir 26 octobre 2019 à Radio-France, lors de la soirée Scarlatti 555 (voir aussi sur ce fil).

Image
Lucas Debargue - Sonate en Fa maj (K.438) ; en Do maj (K. 242) ; en Mib maj (K.253)


pianojar
Messages : 6439
Enregistré le : jeu. 25 juin, 2015 17:44
Mon piano : Yamaha GA1
Localisation : Val d'Oise

Re: Lucas Debargue

Message par pianojar » dim. 03 nov., 2019 11:32

Comme je te l'ai dit Cristof à la sortie du concert Scarlatti 555 et à l'avalanche de louanges qui a suivi la sortie du coffret, cela allait déplaire à pas mal de monde dans l'intelligentsia parisienne
Il n'a pas fallu longtemps : hier dans portrait de famille Mr Casse-Art sans aucun rapport avec le programme qu'il présentait en à profité pour dire sans citer aucune source bien sûr dire que Lucas Debargue se présentait comme le meilleur pianiste français au lieu de faire preuve de la discrétion qui sied aux musiciens qui ne plaisent pas à Casse-Art et ses acolytes des institutions françaises qui non seulement ont été incapables de détecter tout le potentiel de cet artiste mais maintenant doivent fulminer à chaque nouveau succès
Jusqu'à présent il se donnait le mal généralement de citer ou passer un extrait pour illustrer ses propos lorsqu'il critiquait un pianiste et Dieu sait qu'il y en a eu et des plus illustres (Lang Lang, Buniatishvili, Pressler....) mais la bien en peine de le faire il se sert de son émission comme une tribune ou il est juge et partie
Il avait fait quelque chose d'un peu similaire lors de la sortie du Cd d'Okay ou il s'en était pris non pas à la musique mais à la pochette estimant qu'Olivier s'était trop mis en avant !

Avatar du membre
katy
Messages : 1563
Enregistré le : sam. 04 févr., 2012 20:48
Localisation : Colmar

Re: Lucas Debargue

Message par katy » dim. 03 nov., 2019 12:40

pianojar j'en profite pour faire faire un semi hors-sujet, j'espère que tu ne m'en voudras pas. Par hasard sur Facebook, je trouve sur la page FB de Philippe Casse-Art un post (datant de début septembre) dans lequel il raconte une anecdote humiliant Ivo Pogorelich. Pogorelich aurait donné une interview dans Diapason (que je n'ai pas lue) dans laquelle il déclarait avoir en gros claqué la porte à Karajan. Or M. Casse-Art lui preuve à l'appui détient la vérité vraie : Pogorelich à Vienne, lors d'une répétition à laquelle il a assisté en tant qu'étudiant, aurait voulu imposer son tempo dans le Tchaik 1, Karajan n'a pas voulu le suivre et pour finir a fait fermer le clavier par ses assistants quasiment sur les doigts de Pogorelich encore devant le piano. Preuve à l'appui : des photos du programme avec un ajout : le concerto est remplacé par une symphonie car Pogorelich se serait fait mal aux mains.
Je trouve ce procédé de la part de M. Casse-Art déjà assez moyen, puisqu'il ridiculise publiquement un collègue. Qu'est-ce que ça apporte ? Mais s'en suivent des centaines de commentaires, certains de pianistes illustres, qui a tort dans cette affaire ? Le jeune et arrogant pianiste ? Le vieux maître ? Et des propos totalement injurieux de Casse-Art à l'encontre de Pogorelich, qu'il justifie en disant que FB n'a quand même pas la même portée que la radio : et bien quand on voit le nombre de commentaires et de partages... propos qu'Alain Lompech tente tant bien que mal de tempérer...J'ai failli m'en mêler mais bon, les polémiques j'ai assez donné, j'en profite tout de même pour dire que je trouve indigne de la part d'un musicien professionnel d'utiliser les réseaux sociaux (et la radio) pour répandre tout son fiel en des termes aussi violents et définitifs. Qu'il s'agisse de Pogorelich ou d'un autre. Donc Debargue manquerait de discrétion… lui étant naturellement la personne la plus discrète et modérée qui soit ! De toute façon il me paraît totalement improbable que Debargue ait pu dire cela ou le prétendre sérieusement.
Et je partage ton ras-le bol sur les "dérives" de son émission. Pourtant il a fait de bien belles choses dans le passé avec les Notes du traducteur, dont j'ai acheté les parutions en CD.
Modifié en dernier par katy le dim. 03 nov., 2019 15:46, modifié 1 fois.

pianojar
Messages : 6439
Enregistré le : jeu. 25 juin, 2015 17:44
Mon piano : Yamaha GA1
Localisation : Val d'Oise

Re: Lucas Debargue

Message par pianojar » dim. 03 nov., 2019 13:17

katy a écrit :
dim. 03 nov., 2019 12:40
pianojar j'en profite pour faire faire un semi hors-sujet, j'espère que tu ne m'en voudras pas.
Pas du tout, ravi de te lire
Pour ma part il va de soi que je n'écouterais plus son émission bien que parfois il diffuse des archives intéressantes
Il faudrait sans doute que des pianistes comme Kantorow ou Debargue s'illustrent à Leeds en raflant le 6ème prix pour qu'il les encense !

Avatar du membre
katy
Messages : 1563
Enregistré le : sam. 04 févr., 2012 20:48
Localisation : Colmar

Re: Lucas Debargue

Message par katy » dim. 03 nov., 2019 14:28

Je ne crois pas qu'il en ait contre Kantorow (qui a un parcours plus classique et fait partie du "milieu" quasi depuis sa naissance…) Ca fait longtemps que cette émission me dérange par son concept, le statut de son animateur, je trouve qu'il y a souvent un problème de posture. Cela dit là on l'a habillé pour l'hiver… Je ne disais pas cela dans une intention polémique, j'ai des disques de Cassard, je suis allée le vois en concert, mais il a des côtés vraiment décevants (voire horripilants) et c'est bien dommage. Ca ne donne pas une très belle image du monde musical.
Pour revenir à Debargue, j'ai suivi le FB live, pour moi des pianistes présents, il était stratosphériquement au-dessus. La 3ème des sonates jouées m'a particulièrement éblouie, par son sens de la pulsation et du swing. (On aura pu admirer au passage le gros plan sur le trou de sa veste en cuir :lol: )

Avatar du membre
mh_piano
Messages : 553
Enregistré le : mar. 24 juil., 2018 20:39
Mon piano : numérique Roland DP603/acoustique Erard

Re: Lucas Debargue

Message par mh_piano » dim. 03 nov., 2019 15:19

pianojar a écrit :
dim. 03 nov., 2019 13:17

Pas du tout, ravi de te lire
C'est là que la virgule est importante et lourde de sens :lol: A la 1ère lecture je l'avais zappée, et ça m'a fait sursauter !

Avatar du membre
Presto
Messages : 3686
Enregistré le : sam. 19 juil., 2014 17:07
Mon piano : Roland FP80, Erard 130 cm et voisins...
Localisation : Liège

Re: Lucas Debargue

Message par Presto » mer. 06 nov., 2019 8:58

katy a écrit :
dim. 03 nov., 2019 14:28
j'ai des disques de Cassard, je suis allée le vois en concert, mais il a des côtés vraiment décevants (voire horripilants) et c'est bien dommage. C
C'est évidemment un très beau pianiste.
Mais une fois il est venu jouer le 2e trio de Mendelssohn, il est arrivé en milieu de semaine sans avoir revu sa partie, il " a fait travailler" ses partenaires et a terminé la répétition en leur demandant de ne pas s'inquiéter et que dans 1 ou 2 jours tout ira bien (certains de ses collègues font ça très bien). Le concert était franchement pas bon, avec quantité de traits savonnés et un peu de panique semée dans les cordes. Le sextuor avec piano était ensuite d'une autre tenue, plus professionnelle je dirais.
Tiens, je dois même avoir un enregistrement d'une répétition à la maison...
"Vivi felice" Domenico Scarlatti

Avatar du membre
MrFaBemol
Messages : 22
Enregistré le : jeu. 25 juil., 2019 17:30

Re: Lucas Debargue

Message par MrFaBemol » lun. 11 nov., 2019 23:03

Coucou, je tombe par hasard sur vos message concernant Philippe le bien nommé :lol: (vous m'avez fait rire). Je ne savais pas qu'il avait tenu des propos de ce genre à propos de Lucas, et j'en suis bien navré pour lui.
Pour rajouter ma pierre à l'édifice (plutôt que de la lui jeter..), je lui ai tourné les pages dans le 1er trio de Mendelssohn (décidément le pauvre) et d'autres pièces d'illustres inconnus à l'occasion d'un concert disons.. catastrophique. Le mouvement lent de Mendelssohn était encore ok, mais tout le reste était vraiment affreux.. Je pense que j'ai assisté à peu près au même type concert que Presto sauf qu'il n'y avait pas de sextuor pour rattraper...

J'étais étonné car mon prof m'en avait dit du bien, mais je crois qu'il se basait plus sur ses chroniques à propos du piano à la radio que sur un concert récent. Je suis vraiment étonné qu'il soit encore invité pour jouer dans des festivals aussi importants (moi c'était Radio France à Montpellier...). Qu'il soit copain avec tout le monde d'accord, mais quand ça passe en direct à la radio j'appelle ça du sabotage :shock:

Avatar du membre
katy
Messages : 1563
Enregistré le : sam. 04 févr., 2012 20:48
Localisation : Colmar

Re: Lucas Debargue

Message par katy » lun. 11 nov., 2019 23:25

Bon… naturellement que Cassard est un grand pianiste… mais qu'il fasse lui-même l'objet de critiques sévères, peut-être arbitraires, finalement ce n'est que justice… :lol: Sinon je vous invite à voir sur FB une sorte de reportage qu'il a réalisé sur Thierry de Brunhoff, retiré dans un monastère bénédictin depuis 1974... Il y a là des photos (de Cassard lui-même, a priori…) très émouvantes d'un vieux monsieur rayonnant...Par contre on ne sait pas ce que le vieux sage, qui reçoit toujours la visite de collègues, pense de Debargue… :wink:

pianojar
Messages : 6439
Enregistré le : jeu. 25 juin, 2015 17:44
Mon piano : Yamaha GA1
Localisation : Val d'Oise

Re: Lucas Debargue

Message par pianojar » jeu. 14 nov., 2019 19:40

L'une des dernières interviews

Lucas gave an interview to Radio France International Russian section after his recital in Philharmonie de Paris 14th of October.
👉"At the concert, something must happen, vibrate and tremble. The concert should be extreme and even traumatic. A concert is not just a pleasant moment. It should not be a pleasant moment." ...

Some excerpts in translation:
-You played at the Tchaikovsky competition Nikolai Medtner’s 1st sonata and brought to life this Russian composer, who was forgotten even in Russia. Now you play a Medtner sonata again.
We know Medtner so poorly. When I announced that I would play his sonata in my recital at the Philharmonie de Paris I had to explain that it is not the same sonata that I played at the Tchaikovsky Competition. Medtner is not well known; he is not performed enough, but he is a great composer and wrote 14 large piano sonatas. He stands side by side with such great Russian composers like Scriabin or Prokofiev. His work is a huge part of Russian music. I don’t know what happened to it and why he is less known. Maybe his name sounded too German. But his music deserves to be performed, deserves attention, and that’s what I try to do – to play it and to pay attention to this music.
-In your program was also Liszt’s fantasy-sonata “After Reading Dante”. One of the listeners sitting next to me said that it seems that you are looking for composers who were outside of their time and the mainstream. Is it so?
I feel like I’m outside of my time as well. So it is not surprising that I’m interested in composers who lived in their time, responded to what was happening around them but whose work broke boundaries and was ahead of their time. Scarlatti is much more modern than many modern composers. To me, his music sounds much more revolutionary and modern, while remaining classical and romantic. The most important is what a musician does with the work. To place an artist inside a historical context – this is the work of professors and specialists. Liszt was such a strange person, a virtuoso composer who began to write music after Chopin and found his own language. He loved literature and knew it well. Liszt was neither a university professor nor a scientist, but books inspired him. His second ballade that I played at the concert is based on a Gothic piece which reminds me very much of Sleepy Hollow. It’s not about a headless horseman, but about a vampire horseman, who’s gloomy and completely amazing.
I don’t think as a pianist. Besides that, I write music, improvise, hear symphonic music, string quartets. So I don’t feel like a pianist. Rather like a musician. To me it is important to be constantly connected to the world of other arts: to read, to watch a movie, to carefully choose who I communicate with – to prevent destructive relationships.
I can’t say that I love piano the most - a salon piano that ladies and gentlemen can come to listen to on weekends for half an hour of pleasant music. These kinds of things always seemed to me boring. I love living art, there must be a movement at the concert, something must happen, vibrate and tremble. And if there is no vibration, I would even say, this crisis, then the concert doesn’t work. The concert should be extreme and even traumatic. A concert is not just a pleasant moment. It should not be a pleasant moment.

-Your way to the big stage was unusual. For some time, you completely stopped with music. Now sometimes critics say: "he has too much expression". Looks like music critics are either confused or afraid of you.
After the Tchaikovsky competition, I played many recitals and learned more than twenty big works. It’s hard to do more than I did then. I can’t convince those who think that I am doing things incorrectly. They don't like that I am different from those who belong to their environment. But my way is just the way of a living person, not the way of an object. I am not an object. My interest in art woke up in my childhood, I noticed things I liked in nature, in the music. I didn’t grow up in an artist’s family. I made artistic discoveries myself. Art is here to free us, to comfort us and to help us. Not to bring us back into the state of slavery.
I would like to say one more important thing. My concerts are my job. But it doesn’t free me from the responsibility of being a human. Kafka wrote about it. I must learn to have a home and to earn a living. Everybody has a job; my metier is music. Nowadays people think that making music is something extraordinary, attractive, enviable. For me it is just a profession, like all the other professions. Yes, of course, it is a huge part of my life, the main part. But it is not the whole life. I need to meet people, feel their love, give them my love and not just sit at the piano like a statue eight hours a day.
Any activity, including music, needs food. If someone has no life experience, he has nothing to say in music. I often hear nice young musicians with perfect, pure, polished play, everything is great - but behind it is emptiness. There is no life in music. You just hear a young musician who spends eight hours playing the piano and wants to become the world’s finest pianist just to please their parents, teachers and critics. But music is nothing without life, it leads us to life, to spirituality, to religion, to death and love. And when we play Chopin, Liszt, Bach or Prokofiev, their works tell us about it. You can’t just learn the notes by following your teacher’s instructions and go to the stage with it. Music is research and musician is a researcher. He must look for and find something in the music. And concerts are an opportunity to share with the audience that you have found.

-So, the critics are still figuring out who you are but the audience just loves you. Many big musicians are pleased to collaborate with you. For example, Gidon Kremer. What did work with him bring to you?
With Gidon Kremer we have now a real friendship. Everything started with music, now we have mutual respect and closeness. For me, he is not only an inspiration - I feel a deep spiritual closeness to him. He is an example of artistic honesty for me. We often text and call and meet when we can. I also work a lot with Mikhail Pletnev and collaboration with him is getting closer and closer. We played recently together in Moscow and Abu Dhabi. We have a great understanding and many joint projects. He is a very important person in my musical path.
I had some other incredible meetings as well - for example, I worked with Janine Jansen and Martin Fröst, with Olivier Messiaen's End of Times Quartet and played with Valery Gergiev several times in these four years. After all, that's what matters. These people don't need me for their careers. If they came to me, it's because they wanted to work with me. And it gave me confidence.

-There is another name who we can’t miss. It’s Rena Shereshevskaya to whom you have always been grateful. Do you continue working together?
There is a lot of true love between us. We have been brought together by music and by a common understanding. We don’t see each other very often, but we follow each other and don’t lose sight of each other. Rena still gives me a lot. I think I’m providing her something too now, it’s a mutual process. Meeting Rena was a huge success for me. If I hadn’t met such an attentive and understanding teacher, I wouldn’t have become a pianist. She was the first teacher whose advice I listened to. We worked a lot to get deeper into the works. For me, she was a real mentor who supported me and was always present for me. After all, that’s what a teacher needs - dedication, passion. A music teacher is also an artist, not an office worker. It’s a very big responsibility.

-In Russia, you are known and loved. Do you perform there often?
I go often to Russia. I have at least one solo concert in season. I've played in many cities - Yaroslavl, Irkutsk, Kostroma, Samara, Vladivostok, Nizhny Novgorod, Tomsk, Surgut, Khanty-Mansiysk - and next year Omsk, Novosibirsk – can’t even name all of them right now.
-One of your encores was your own work, right?
It was my Toccata in B Minor. Classical music is changing a lot now. Not long ago, us were given such modern works that everyone had to praise but at the same time had to plug their ears, it was such terrible music. But now there is another generation of composers, they are attracted by the beauty in art. I am very close friends with Stéphane Delplace and Jérôme Ducros. I write myself, but I don't want to please some professional caste and I don't want to write according to any models. Music is an ordinary thing. Something there is in balance, something is falling apart. You must pay attention to beauty, it’s the main thing and see if your music isn’t falling apart. And not to claim some personal style, which in our time has become a sort of mania. Everyone wants to have its own style, forgetting that great composers worked on it for many years. And more importantly, it was not their priority. We forget about the real brotherhood that should exist between musicians. About the fact that we should share our discoveries. And if I could change that a little bit, I'd be happy.

pianojar
Messages : 6439
Enregistré le : jeu. 25 juin, 2015 17:44
Mon piano : Yamaha GA1
Localisation : Val d'Oise

Re: Lucas Debargue

Message par pianojar » jeu. 14 nov., 2019 21:15

Je viens d'écouter la fin du concerto n°24 de Mozart en live et apparemment on peut réécouter en rediff (pour l'instant) en cliquant sur la ligne du concert 20.01
https://www.rts.ch/play/radio/livepopup ... 2SCcytCg2k

pianojar
Messages : 6439
Enregistré le : jeu. 25 juin, 2015 17:44
Mon piano : Yamaha GA1
Localisation : Val d'Oise

Re: Lucas Debargue

Message par pianojar » ven. 15 nov., 2019 19:36

Vous reprendrez bien un petit Scarlatti sur piano Pleyel (il a joué cette sonate en bis du reste hier soir à Lausanne)
Sonate K 253

Répondre