Lucas Debargue

Concerts, interprètes, émissions, sortie CD

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Appogiature
Messages : 62
Enregistré le : jeu. 15 mars, 2018 22:17
Mon piano : Sauter
Localisation : Lavaux

Re: Lucas Debargue

Message par Appogiature » jeu. 09 août, 2018 14:38

Merci Pianojar! Oui, c'est celle-là même qu'il a rejouée à la Roque d'Anthéron... De quoi se réjouir de son prochain disque!

ritenuto
Messages : 29
Enregistré le : mer. 10 août, 2016 9:05

Re: Lucas Debargue

Message par ritenuto » ven. 10 août, 2018 21:30


Virgule
Messages : 895
Enregistré le : mer. 07 oct., 2015 5:36
Mon piano : Yamaha M110T
Localisation : Québec

Re: Lucas Debargue

Message par Virgule » lun. 20 août, 2018 3:19

Jadis à la gare St-Denis (2014), récemment (hier ?) à l'aéroport Fuimicino de Rome :lol: . Il s'ennuie de l'anonymat (enfin, du presqu'anonymat) !
https://www.facebook.com/inmymusicworld2

Avatar du membre
Lee
Messages : 10771
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925
Localisation : Ile de France

Re: Lucas Debargue

Message par Lee » lun. 20 août, 2018 8:57

:) merci Virgule pour l'avoir signalé ! Je ne vois pas comme s'ennuyer d'anonymat, car visiblement 70% du "public" ne le connait pas et s'en fiche. Mais pouvoir jouer dans le bruit comme n'importe qui, et le pouvoir de séduire un tel public..je ne sais pas si ces conditions sont pour beaucoup... mais cette prestation de jazz est ce que j'ai préféré de tout ce que j'ai entendu par lui !
“Ever tried. Ever failed. No matter. Try Again. Fail again. Fail better.” ― Samuel Beckett

pianojar
Messages : 5659
Enregistré le : jeu. 25 juin, 2015 17:44
Mon piano : Yamaha GA1
Localisation : Val d'Oise

Re: Lucas Debargue

Message par pianojar » lun. 20 août, 2018 22:48

Je pesne que le piano a dû rester inoccupé quelques minutes après cette prestation !

Appogiature
Messages : 62
Enregistré le : jeu. 15 mars, 2018 22:17
Mon piano : Sauter
Localisation : Lavaux

Re: Lucas Debargue

Message par Appogiature » lun. 20 août, 2018 23:19

Génial !
Lucas Debargue tient souvent des propos assez tranchés quand il évoque le petit monde du classique mais il sait joindre le geste à la parole : il boude la grand-messe anniversaire du festival de Verbier qui réunit tous les grands pontes du classique mais ne boude pas le plaisir de jouer incognito dans les halls d’aéroport. Magnifique ! J’applaudis !

Gaspard du jour
Messages : 23
Enregistré le : lun. 11 juin, 2018 15:13
Mon piano : Bechstein

Re: Lucas Debargue

Message par Gaspard du jour » mar. 21 août, 2018 11:41

J'ai aussi vu dans le facebook sur la page de ce jeune (et très bon!) pianiste des vidéos absolument superbes!

Je pense que Lucas lui-même ne se soucie pas de ce que les gens pensent et se fait plaisir! Mais que les gens l'entendent avec intérêt et finissent par les ovations cela nous montre qu'ils n'étaient pas si indifférents. :D =D>
Il joue très bien à la fois le chopin et le jazz. Mais je ne dirais pas que c'est maintenant sa meilleure prestation de ceux qu'il a fait. :D 8)

Il y a un extrait d'une émission russe sur le festival "White nights stars" où on parle sur le concert de Lucas avec Valery Gergiev. Gergiev parle très bien et très intéressant à propos de Lucas. Vraiment intéressant de connaître son avis!

Pour voir le sous-titres il faut cliquer sur l'icône de sous-titres en bas à droite.

Bastien
Messages : 253
Enregistré le : lun. 09 oct., 2017 18:48
Mon piano : Burger & Jacobi
Localisation : Lille

Re: Lucas Debargue

Message par Bastien » mer. 22 août, 2018 18:01

Je suppose que vous en avez parlé dans ce fil, mais le documentaire "Tout à la musique" sur Lucas Debargue est toujours disponible sur CultureBox, j'ai pu le voir hier et c'est vraiment un documentaire passionnant !Je remets le lien au cas où

https://culturebox.francetvinfo.fr/oper ... ire-275559

pianojar
Messages : 5659
Enregistré le : jeu. 25 juin, 2015 17:44
Mon piano : Yamaha GA1
Localisation : Val d'Oise

Re: Lucas Debargue

Message par pianojar » mer. 29 août, 2018 18:44

A ne pas manquer si vous etes demain dans la région d'Annecy
http://www.variations-classiques.com/fr ... u-piano-60
ainsi que vendredi en entrée libre un tete à tete avec Lucas et Gaspard Proust
http://www.variations-classiques.com/fr ... -a-tete-66

Appogiature
Messages : 62
Enregistré le : jeu. 15 mars, 2018 22:17
Mon piano : Sauter
Localisation : Lavaux

Re: Lucas Debargue

Message par Appogiature » dim. 02 sept., 2018 19:54

J’y étais ! Toujours une joie pour moi. Lucas Debargue a joué son programme Chopin-Bach-Beethoven.

Contrairement à d’autres PMistes qui s’étonnent de l’entendre dans des œuvres aussi rebattues, j’aime découvrir comment il s’approprie ces pièces et qu’est-ce qu’il est capable d’en faire. De toute façon j’adore Chopin et j’adore l’opus 111, donc le sujet est selon moi inépuisable.

J’ai été surprise au départ par un son assez feutré. Je ne sais pas si c’est le fait du piano (un Steingräber) ou de la salle, les questions d’acoustique étaient complètement hors de ma portée. Ou peut-être était-ce le choix de Lucas. Quoi qu’il en soit, je dirais qu’à l’inverse de son concert de la Roque d’Anthéron qui m’avait impressionnée par sa virtuosité et sa puissance digitale, tout son récital d’Annecy était placé sous le signe du recueillement; il a tenu la ligne de l’intériorité et de la douceur dans toutes les sections lentes jusqu’à l’aboutissement de l’arietta de l’opus 111 jouée dans une attitude quasi contemplative. Et si on y réfléchit un peu, cela exige en effet implication diamétralement opposée de la part de l’interprète de préparer son public à affronter l’orgie contrapuntique qui achève la sonate de Szymanowski que de l’inviter à ce centrer jusqu’à s’abandonner aux trilles immatérielles de la fin de l’opus 111. C’est à chaque fois un voyage, un paysage différent, et celui de jeudi soir était empreint de sérénité et de gravité.

Mais comme l’uniformité crée l’ennui, il nous a quand même balancé une toccata de Bach à réveiller les morts, exécutée dans un rythme très rock, s’autorisant même le luxe de battre la mesure avec son pied gauche, ce qui nous a permis de conclure que Bach était finalement un auteur très moderne.

Et avant cela, il y a aussi eu la mécanique infernale du 1er scherzo qu’il joue de manière telle que cela me retourne le cœur à chaque fois, ça m’évoque la marche aveugle du destin, la locomotive folle de Runaway train, le cauchemar absolu.

Je pourrais encore mentionner la délicatesse et la limpidité de la Barcarolle, la parfaite exécution du 2ème scherzo, jamais si bien joué, mais à force d’être dans les superlatifs je sais que je vais perdre toute crédibilité et tomber dans la mièvrerie. Bon en même temps, ceux que ça agace n’avaient qu’à ne pas me lire.

Je finirai par noter qu’à la fin du récital, après les derniers accords de l’arietta, Lucas a gardé ses deux mains posées sur le clavier quelques secondes, comme s’il voulait nous supplier de nous taire. Le public a bien sûr fini par l’applaudir, à le bisser même, mais il a alors pris la parole pour nous expliquer qu’il lui était très difficile de jouer un rappel après une telle œuvre qui exigerait au contraire de rester dans le silence, et nous a finalement concédé un petit bis, la pièce de Milosz Magin. Il semble d’ailleurs que les applaudissements le gênent parfois, il a évoqué cet aspect lors de la rencontre du lendemain mais j’en parlerai dans un prochain post.

Appogiature
Messages : 62
Enregistré le : jeu. 15 mars, 2018 22:17
Mon piano : Sauter
Localisation : Lavaux

Re: Lucas Debargue

Message par Appogiature » dim. 02 sept., 2018 20:52

-
Modifié en dernier par Appogiature le mer. 12 sept., 2018 0:49, modifié 1 fois.

pianojar
Messages : 5659
Enregistré le : jeu. 25 juin, 2015 17:44
Mon piano : Yamaha GA1
Localisation : Val d'Oise

Re: Lucas Debargue

Message par pianojar » dim. 02 sept., 2018 21:06

Merci pour ce super compte rendu

scaramouche75
Messages : 138
Enregistré le : sam. 16 avr., 2016 22:13

Re: Lucas Debargue

Message par scaramouche75 » dim. 02 sept., 2018 22:27

Merci également Appogiature.
Je me réjouis d’avance d’écouter ce même récital en Mai prochain à Paris.

M-Olib
Messages : 35
Enregistré le : sam. 06 août, 2016 23:51

Re: Lucas Debargue

Message par M-Olib » dim. 02 sept., 2018 22:52

Même Libé en parle, et plutôt bien:
http://next.liberation.fr/musique/2018/ ... nt_1676125

Avatar du membre
mh_piano
Messages : 61
Enregistré le : mar. 24 juil., 2018 20:39
Mon piano : numérique Roland DP603/acoustique Erard

Re: Lucas Debargue

Message par mh_piano » lun. 03 sept., 2018 12:24

Oui, merci à Appogiature pour ce joli compte rendu. Ca donne envie de retrouver Lucas Debargue dès que possible. En l'occurrence ce sera pour moi comme Scaramouche75 en mai à Paris.

Virgule
Messages : 895
Enregistré le : mer. 07 oct., 2015 5:36
Mon piano : Yamaha M110T
Localisation : Québec

Re: Lucas Debargue

Message par Virgule » dim. 09 sept., 2018 5:23

Appogiature a écrit :
dim. 02 sept., 2018 19:54
[...] je dirais qu’à l’inverse de son concert de la Roque d’Anthéron qui m’avait impressionnée par sa virtuosité et sa puissance digitale, tout son récital d’Annecy était placé sous le signe du recueillement; il a tenu la ligne de l’intériorité et de la douceur dans toutes les sections lentes jusqu’à l’aboutissement de l’arietta de l’opus 111 jouée dans une attitude quasi contemplative. Et si on y réfléchit un peu, cela exige en effet implication diamétralement opposée de la part de l’interprète de préparer son public à affronter l’orgie contrapuntique qui achève la sonate de Szymanowski que de l’inviter à ce centrer jusqu’à s’abandonner aux trilles immatérielles de la fin de l’opus 111. [...]

[...] à la fin du récital, après les derniers accords de l’arietta, Lucas a gardé ses deux mains posées sur le clavier quelques secondes, comme s’il voulait nous supplier de nous taire. Le public a bien sûr fini par l’applaudir, à le bisser même, mais il a alors pris la parole pour nous expliquer qu’il lui était très difficile de jouer un rappel après une telle œuvre qui exigerait au contraire de rester dans le silence, et nous a finalement concédé un petit bis, la pièce de Milosz Magin. Il semble d’ailleurs que les applaudissements le gênent parfois, il a évoqué cet aspect lors de la rencontre du lendemain mais j’en parlerai dans un prochain post.
Je suis un peu en retard pour te remercier Appogiature, j'étais absente. Compte rendu très intéressant de ta part, comme toujours. Je me souviens que Lucas a déjà indiqué en entrevue jouer différemment une même oeuvre pour tenir compte de celles qui vont suivre, donc pas de surprise à te lire sur ce point. Par contre à Montréal, il avait aussi joué plusieurs oeuvres (Chopin, Fauré) de manière quasi contemplative... alors qu'il finissait sur le Gaspard. Mais ce n'est pas nécessairement contradictoire car Ondine et surtout Le Gibet restent un peu dans cette veine.

Quant à son désir de silence après l'opus 111, comme je le comprends... comme je voudrais moi aussi que le public prolonge le silence jusqu'à ce que le pianiste se lève. Ça arrive, mais si rarement, du moins par chez moi.

Tu nous parleras de la rencontre du lendemain ? J'ai cru comprendre qu'elle avait été diffusée en direct sur la page fb du festival, mais j'ai lu cette info trop tard.
Modifié en dernier par Virgule le mer. 12 sept., 2018 4:40, modifié 1 fois.

Appogiature
Messages : 62
Enregistré le : jeu. 15 mars, 2018 22:17
Mon piano : Sauter
Localisation : Lavaux

Re: Lucas Debargue

Message par Appogiature » mer. 12 sept., 2018 0:47

Voilà pour toi Virgule un compte-rendu de la rencontre du 31 à Annecy entre Gaspard Proust et Lucas Debargue. Je mets le lien de l'article de Move On que tu as peut-être déjà lu:

https://www.moveonmag.com/Gaspard-Prous ... a1340.html

Je ne sais pas du tout si cette entrevue a été rediffusée.

Au départ, je n'avais pas l’intention d'écrire un compte-rendu car cette rencontre n’avait pas beaucoup d’intérêt musical. L’idée était d’évoquer les coups de cœur musicaux de Gaspard Proust, Lucas Debargue étant là pour les interpréter au piano. En réalité, il n’a joué que des extraits d’à peine 1 à 2 minutes chacun, dont une transcription pour piano du Prélude de Tristan et Iseut, ce qui est selon moi un pur non-sens. On a aussi eu droit au début de l’arietta de l’opus 111, à l’avant-dernière variation Goldberg, une sonate de Haydn (je crois), et à l’exposition du très beau thème de sa sonate pour violoncelle et piano (selon mon souvenir).

Mais ce qui faisait vraiment l’intérêt de cette soirée, c’était la confrontation entre ces deux artistes qui semblent partager beaucoup de points communs, tous deux fins mélomanes, passionnés de littérature et de philosophie, un brin cyniques et qui semblent pratiquer, chacun à leur manière, une joyeuse désespérance. Au final, c’était assez touchant de les voir assis tous les deux sur un banc juste assez large pour eux dans un décor de bal musette, avec le sentiment d’une certaine fraternité.

Beaucoup de sujets abordés, malheureusement trop rapidement. En plus de ceux mentionnés dans l'article, Gaspard Proust a parlé de Tristan et Iseut comme une œuvre autour du désir, et ça m’a parlé; il a poursuivi en évoquant le vouloir-vivre de Schopenhauer; autour de Wagner, allusion aussi à Nietzsche. Mais surtout, Lucas et Gaspard se sont retrouvés autour de leur rejet de la musique atonale, ce qui nous a valu quelques aphorismes (je cite approximativement) :

"Chaque musique est contemporaine de son époque ; seule notre époque nomme « contemporaine » une musique à part." (Lucas)

"Apprenez à lire Balzac avant de lire Cayrol." (Gaspard)

La journaliste qui défendait bec et ongles une certaine musique contemporaine a fini par les traiter de « réac »!

Gaspard Proust était clairement le faire-valoir de ce festival et la majorité des questions lui étaient adressées. Mais heureusement que Lucas Debargue était là pour égayer un peu le débat car Gaspard Proust a un tic, il tue dans l’œuf toutes les questions, c’est comme un soufflé qui tombe, alors que pour Lucas c’est du levain. Mettez-le devant un piano et proposez-lui de parler musique, ça va tout seul, on peut y passer des heures. L’exercice semble avoir été moins confortable pour Gaspard Proust qui a sans doute fait un effort sur lui-même pour l’occasion.

Au final le public qui s’était déplacé pour entendre un humoriste est reparti charmé par un pianiste qui marque des points à chaque fois qu’une occasion lui est donnée de s’exprimer en public ou sur les ondes radio. Lucas Debargue est très attaché à la notion de discours et de fait, à l’inverse de Gaspard Proust, c’est un communicateur-né qui manie le discours avec autant de clarté et d’assurance quand il parle que quand il joue. Sa séduction tient dans ce paradoxe : d’une côté beaucoup de sincérité, une sorte d’agitation motrice proche de la maladresse et un naturel désarmant ; de l’autre une grande érudition, un goût pour les formules choc et une intelligence qui va très vite, qui a toujours deux réponses d’avance et qui maîtrise à la perfection l’art subtile de décocher les flèches au bon moment.
Exemple : Après un extrait de Haydn, il dit : « C’est quand même mieux que ça… » et enchaîne en nous faisant un pastiche de musique contemporaine (il tape n’importe où sur son clavier pendant quelques secondes). Fous-rires dans la salle. Alors il a l’air désolé, s’excuse platement puis regagne son banc. A peine rassis, il remet ça : « Le terme de musique contemporaine est l’antithèse de l’éternité! ». Beau, non ?

Virgule
Messages : 895
Enregistré le : mer. 07 oct., 2015 5:36
Mon piano : Yamaha M110T
Localisation : Québec

Re: Lucas Debargue

Message par Virgule » mer. 12 sept., 2018 5:12

Appogiature a écrit :
mer. 12 sept., 2018 0:47
Voilà pour toi Virgule un compte-rendu de la rencontre du 31 à Annecy entre Gaspard Proust et Lucas Debargue. Je mets le lien de l'article de Move On que tu as peut-être déjà lu:
https://www.moveonmag.com/Gaspard-Prous ... a1340.html
Je ne sais pas du tout si cette entrevue a été rediffusée.
Merci de tout coeur chère Appogiature, c'est vraiment gentil ! Et très intéressant. Oui, j'avais lu l'article et non, je ne pense pas que l'entrevue ait été rediffusée. Ton compte rendu n'en est que plus précieux.
Appogiature a écrit :
mer. 12 sept., 2018 0:47
Gaspard Proust était clairement le faire-valoir de ce festival et la majorité des questions lui étaient adressées. Mais heureusement que Lucas Debargue était là pour égayer un peu le débat car Gaspard Proust a un tic, il tue dans l’œuf toutes les questions, c’est comme un soufflé qui tombe, alors que pour Lucas c’est du levain. Mettez-le devant un piano et proposez-lui de parler musique, ça va tout seul, on peut y passer des heures. L’exercice semble avoir été moins confortable pour Gaspard Proust qui a sans doute fait un effort sur lui-même pour l’occasion.
C'est très bien tourné cette image, c'est très visuel - et très drôle ! J'y apporterai juste une nuance: même pas besoin de mettre Lucas devant un piano pour qu'il parle de musique, ça va tout seul de toutes façons, suffit qu'on se montre le moindrement intéressé :lol: =D>.
Appogiature a écrit :
mer. 12 sept., 2018 0:47
Au final le public qui s’était déplacé pour entendre un humoriste est reparti charmé par un pianiste qui marque des points à chaque fois qu’une occasion lui est donnée de s’exprimer en public ou sur les ondes radio. Lucas Debargue est très attaché à la notion de discours et de fait, à l’inverse de Gaspard Proust, c’est un communicateur-né qui manie le discours avec autant de clarté et d’assurance quand il parle que quand il joue. Sa séduction tient dans ce paradoxe : d’une côté beaucoup de sincérité, une sorte d’agitation motrice proche de la maladresse et un naturel désarmant ; de l’autre une grande érudition, un goût pour les formules choc et une intelligence qui va très vite, qui a toujours deux réponses d’avance et qui maîtrise à la perfection l’art subtile de décocher les flèches au bon moment.
Ah ah :lol:, très beau portrait, où je retrouve le Lucas Debargue que je 'connais', tel que je le perçois. Merci encore pour ces beaux comptes rendus !

Raph38
Messages : 1
Enregistré le : ven. 14 sept., 2018 11:48

Re: Lucas Debargue

Message par Raph38 » lun. 17 sept., 2018 9:40

J'ai assisté au concert donné par Lucas Debargue cet été à la Roque d'Anthéron avec la chance d'être très bien placé. Passé le moment des cigales, j'ai pu apprécier l'intensité du jeu de cet artiste. J'espère seulement que le duo avec G. Proust - humoriste sans charisme, grenouille boursouflée par le copinage médiatique, parfois abusivement comparé à Desproges sous prétexte qu'il sait faire des phrases avec deux compléments et au nom de scène d'une prétention qui confine à la bêtise - restera une exception. La talent de LD mérite cent mille fois mieux.

Avatar du membre
jean-séb
Modérateur
Messages : 8685
Enregistré le : lun. 16 oct., 2006 20:36
Mon piano : Yamaha C3
Localisation : Paris

Re: Lucas Debargue

Message par jean-séb » lun. 17 sept., 2018 10:05

Sur Gaspard Proust, on peut être plus nuancé :
viewtopic.php?p=320870#p320870

Répondre