Lucas Debargue

Concerts, interprètes, émissions, sortie CD

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Avatar du membre
Lee
Messages : 10757
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925
Localisation : Ile de France

Re: Lucas Debargue

Message par Lee » jeu. 06 déc., 2018 12:15

Je crois qu'ils ont la meme prof ! Merci pour l'info sur Kantarow qui m'a fait apprécier le 1er sonate de Rachmaninoff. Je n'aime pas suivre les compétitions mais je vais essayer de l'écouter.
“Ever tried. Ever failed. No matter. Try Again. Fail again. Fail better.” ― Samuel Beckett

Abegg63
Messages : 550
Enregistré le : mer. 30 mars, 2016 21:05
Mon piano : steinway modèle s 1936
Localisation : Puy-de-Dôme

Re: Lucas Debargue

Message par Abegg63 » jeu. 06 déc., 2018 13:06

À mon avis Kantorow est un autre très grand pianiste. Il vient jouer dans notre région au printemps je suppose que ce sera le programme du concours, je ne manquerai pas d’y aller.
Jusqu’à présent je n’ai entendu que des enregistrements alors j’aimerais l’entendre en concert.

pianojar
Messages : 5658
Enregistré le : jeu. 25 juin, 2015 17:44
Mon piano : Yamaha GA1
Localisation : Val d'Oise

Re: Lucas Debargue

Message par pianojar » jeu. 06 déc., 2018 19:02

Virgule a écrit :
jeu. 06 déc., 2018 4:40
Pianojar, je ne suis pas d’accord avec toi qu’il ne sert à rien de commenter ton expérience d’un concert. Il n’est pas question d’alimenter un débat, mais de rendre compte d’une expérience et de la partager avec ceux et celles que ça intéresse, c’est tout. Si tu as aimé son Chopin, c’est bien de le dire. Je l’ai apprécié aussi, dans la petite mesure où on peut l’apprécier sur un enregistrement comme celui diffusé par France Musique - ça ne vaudra jamais le live. Ceux qui ne l’aiment pas ne sont pas obligés de l’écrire non plus, mais ne rien écrire pourrait laisser croire qu’on n’a pas aimé, non ? Enfin, dans ton cas, non car tu aimes toujours, ah ah ! Mais si tu as écouté le replay, dirais-tu que c’est fidèle à ce que tu as entendu, côté projection et équilibre piano/orchestre, par exemple ?
Une chose qui m'a surpris lors de son concert à la maison de la radio, c'est la projection du son notamment par rapport au concert de Lugansky 2 jours avant (impression mitigée) car j'étais placé à peu près au même endroit pour les 2 concerts
C’est ambigu ça, dans quel sens la projection du son était-elle différente ? Qui projetait le mieux ? Qu’est-ce qui t’a laissé une impression mitigée ? On ne sait pas si c’est Lugansky ou Lucas finalement ! Et puis, qu'as-tu pensé du choix de jouer à piano découvert (ce qui a pu jouer sur la projection) ? Et du choix d'un Bösendorfer (que j'ai trouvé pour le moins surprenant) ?
Merci aussi de ton commentaire sur le concerto de Gershwin. Il m’arrive de commenter un concert diffusé par internet, mais dans le cas du concerto de Gershwin, je n’ai pas grand chose à en dire, je connais trop mal cette oeuvre et ne l’aime pas a priori, donc je ne l’ai pas dans l’oreille et n’Ai même pas de version de comparaison sur disque.
Quand je disais que commenter n'apportait pas grand chose dans mon cas ce n'était pas simplement pour Lucas mais de manière générale
Pour les concerts à Radio France j'ai trouvé justement que le son de Lucas était beaucoup plus "projeté" vers le public et pas seulement dans le registre "forte" alors que Lugansky que j'aime beaucoup par ailleurs me semblait quelquefois beaucoup plus couvert par l'orchestre, après comme je l'ai dit l'orchestre de Rachmaninoff n'est pas l'orchestre de Chopin et les rapports piano/orchestre sont complètemetn différentes dans ces 2 oeuvres
Le choix du piano a certainement joué mais je ne suis pas du tout expert en la matière

Je n'ai pas encore réécouté les 2 concerts mais à la première écoute son Gershwin bien que proche de la partition (ce n'est pas du jazz mais de la musique complètement écrite) m'a paru très convaincant et j'aimerais prendre le temps de le réécouter partition à l'appui

M-Olib
Messages : 35
Enregistré le : sam. 06 août, 2016 23:51

Re: Lucas Debargue

Message par M-Olib » ven. 07 déc., 2018 10:38

En rangeant mon bureau, je retrouve un N° de "Pianiste" de Novembre 2017 https://www.epresse.fr/magazine/pianiste/2017-10-20 avec une interview de Lucas dans laquelle il s'exprime justement sur le choix du piano :

- pour les sonates de Schubert vous êtes-vous posé la question de choix de l’instrument ?

"Cette question ne devrait pas se poser. Elle me terrifie même quand je suis devant plusieurs modèles.
Moi je veux un instrument « basique », celui qui me permet de faire mon travail. Sans oublier que certains accordeurs de très grand talent peuvent faire le petit réglage que l’on souhaite.
Quoi qu’il en soit je préfère jouer sur des pianos « faits », c’est-à-dire qui ne sortent pas de l’usine. Ceux qui sont neufs produisent le son balalaïka dans les aigus. Au final je fais totalement confiance aux professionnels qui m’entourent parce qu’un enregistrement se réalise en équipe."

Et pour patienter en attendant le disque, ce qu'il y disait sur Scarlatti:

"Scarlatti est un compositeur qui occupera, je le sais, une bonne partie de ma vie. C’est un répertoire qui me parle viscéralement et j’éprouve le désir d’aller le plus loin possible dans son exploration. On en sait peu sur lui. Il écrit ses sonates à la cinquantaine dans l’isolement d’une position enviable, protégé. Il créé un univers hors de son temps, sans toutefois en avoir véritablement confiance. Il s’amuse. Le personnage me paraît plutôt méchant. Je le ressens dans ses œuvres acérées, aux dissonances monstrueuses. Il serait une sorte de saint-Simon de la musique, avec une production associant merveilles et horreurs. C’est pervers, naïf et enfantin, jusque dans certaines sonates figées du début à la fin en mode majeur, sur une même pédale et sans modulations. Dans d’autres, il passe allègrement du do majeur au do mineur et ressasse sur huit pages un rythme de polonaise ! Quel fou !"

sylvie piano
Messages : 1482
Enregistré le : dim. 25 mai, 2014 23:59
Mon piano : Schimmel K230
Localisation : Nantes [44000]
Contact :

Re: Lucas Debargue

Message par sylvie piano » sam. 08 déc., 2018 12:39

Il joue à Nantes lundi prochain..... Et aussi à la folle journée. =D>

Virgule
Messages : 893
Enregistré le : mer. 07 oct., 2015 5:36
Mon piano : Yamaha M110T
Localisation : Québec

Re: Lucas Debargue

Message par Virgule » sam. 08 déc., 2018 17:35

katy a écrit :
jeu. 06 déc., 2018 11:06
J'ai d'ailleurs aussi assisté à un concert dont je n'ai pas ou quasiment pas parlé. On est un peu sur le fil du rasoir sur ce post : il y a les inconditionnels qui doivent passer un peu pour des groupies... et les plus mesurés comme moi qui ont un peu de peine à se faire entendre ou accepter par les inconditionnels... donc on finit par garder ses impressions pour soi.
Ben là... quand as-tu eu de la peine à te faire entendre ici ?! On peut ne pas partager ton point de vue et le respecter, et vouloir quand même le connaître. En tout cas moi je suis toujours intéressée à lire ton point de vue. Je suis sans doute moins mesurée que toi, mais je n'aime pas tout sans condition et je l'écris. Il me semble que c'est l'objet du fil (entre autres) de comparer nos perceptions et d'argumenter nos points de vue, non ? Quant aux 'groupies', s'il y en a encore ici, ils ou elles ont le droit d'exprimer leur passion aussi - et on n'est pas obligé de réagir si ça nous semble excessif.

Le présent fil est d'abord un fil de Pianomajeur, créé à la suite du fil du concours Tchaik'XV et alimenté initialement par des personnes qui contribuaient déjà aux autres fils. C'est vrai que certain(s)s intervenant(e)s qui ne visitent que le présent fil ont parfois eu tendance à l'oublier (ou carrément à ne pas le comprendre). On nous a reproché par exemple de dévier du sujet, comme nous l'avons fait autour de la discussion du Quatuor symphonique. Pourtant, d'une part la discussion découlait directement du sujet (l'écoute du quatuor), et d'autre part c'était complètement dans l'esprit de Pianomajeur de le faire, on l'a fait souvent ailleurs et le résultat a souvent été passionnant (ces discussions passionnantes me manquent, d'ailleurs, elles sont devenues très rares partout sur PM). Je pense qu'on pourrait le rappeler à ceux ou celles qui formulent des reproches.

Pour moi ce fil doit rester ouvert à tout le monde et à tous les points de vue - dans le respect du point de vue de chacun. Si on n'est pas d'accord on peut le dire sans attaquer, sinon on peut aussi simplement ne pas réagir aux points de vue qui nous choquent et se contenter d'échanger avec ceux et celles qui aiment discuter.

Virgule
Messages : 893
Enregistré le : mer. 07 oct., 2015 5:36
Mon piano : Yamaha M110T
Localisation : Québec

Re: Lucas Debargue

Message par Virgule » sam. 08 déc., 2018 17:45

pianojar a écrit :
jeu. 06 déc., 2018 19:02
Quand je disais que commenter n'apportait pas grand chose dans mon cas ce n'était pas simplement pour Lucas mais de manière générale
Pour les concerts à Radio France j'ai trouvé justement que le son de Lucas était beaucoup plus "projeté" vers le public et pas seulement dans le registre "forte" alors que Lugansky que j'aime beaucoup par ailleurs me semblait quelquefois beaucoup plus couvert par l'orchestre, après comme je l'ai dit l'orchestre de Rachmaninoff n'est pas l'orchestre de Chopin et les rapports piano/orchestre sont complètemetn différentes dans ces 2 oeuvres
Le choix du piano a certainement joué mais je ne suis pas du tout expert en la matière

Je n'ai pas encore réécouté les 2 concerts mais à la première écoute son Gershwin bien que proche de la partition (ce n'est pas du jazz mais de la musique complètement écrite) m'a paru très convaincant et j'aimerais prendre le temps de le réécouter partition à l'appui
Merci de ta réponse Pianojar. C'est sûr que l'orchestre de Chopin n'est pas celui de Rach, mais se pourrait-il qu'on ait enlevé le couvercle du piano pour le concerto de Lucas justement parce qu'on avait remarqué un problème de projection du son les jours précédents ? On ne le saura pas, mais c'est une hypothèse. J'ai lu ailleurs que Lugansky avait eu un problème avec le Steinway deux jours avant, soit le soir où tu y étais ? (une corde basse qui devenait rapidement fausse), donc possible aussi que les 'problèmes' de projection de Lugansky aient été dus au piano plus qu'à lui. Possible que le 'choix' du Bösendorfer pour le concert du Lucas ait résulté des problèmes que la Maison de la Radio avait eus avec le Steinway du concert de Lugansky.

Merci aussi pour ton commentaire sur le Gershwin. Je ne manquerai pas de le réécouter.

Virgule
Messages : 893
Enregistré le : mer. 07 oct., 2015 5:36
Mon piano : Yamaha M110T
Localisation : Québec

Re: Lucas Debargue

Message par Virgule » sam. 08 déc., 2018 17:50

M-Olib a écrit :
ven. 07 déc., 2018 10:38
En rangeant mon bureau, je retrouve un N° de "Pianiste" de Novembre 2017 https://www.epresse.fr/magazine/pianiste/2017-10-20 avec une interview de Lucas dans laquelle il s'exprime justement sur le choix du piano :

- pour les sonates de Schubert vous êtes-vous posé la question de choix de l’instrument ?

"Cette question ne devrait pas se poser. Elle me terrifie même quand je suis devant plusieurs modèles.
Moi je veux un instrument « basique », celui qui me permet de faire mon travail. Sans oublier que certains accordeurs de très grand talent peuvent faire le petit réglage que l’on souhaite.
Quoi qu’il en soit je préfère jouer sur des pianos « faits », c’est-à-dire qui ne sortent pas de l’usine. Ceux qui sont neufs produisent le son balalaïka dans les aigus. Au final je fais totalement confiance aux professionnels qui m’entourent parce qu’un enregistrement se réalise en équipe."
:lol: J'avais oublié cette interview, merci de la rappeler, ça m'a bien fait rire. Ça tend à confirmer que ce n'est pas forcément Lucas qui choisit le piano sur lequel il enregistre, ou en tout cas que son choix ne se fait pas sur la marque. Peut-être qu'il choisit en fonction du réglage plus que du son :D.

Virgule
Messages : 893
Enregistré le : mer. 07 oct., 2015 5:36
Mon piano : Yamaha M110T
Localisation : Québec

Re: Lucas Debargue

Message par Virgule » sam. 08 déc., 2018 17:52

sylvie piano a écrit :
sam. 08 déc., 2018 12:39
Il joue à Nantes lundi prochain..... Et aussi à la folle journée. =D>
Pour la Folle Journée je l'ignorais. Chère Sylvie, vous y serez sûrement n'est-ce pas ? Chanceuse.

Avatar du membre
katy
Messages : 1354
Enregistré le : sam. 04 févr., 2012 20:48
Localisation : Colmar

Re: Lucas Debargue

Message par katy » sam. 08 déc., 2018 18:42

Virgule je ne disais pas cela contre toi mais je n'ai plus envie d'intervenir sur ce post. Je voulais juste dire une fois tout haut ce que je pense pas mal pensent tout bas... ce serait donc moi qui manque de tolérance... mais parce que les "groupies" eux acceptent d'autres points de vue ?? (Et je ne parlais pas de toi) Depuis longtemps, il suffit de dire qu'on a un peu moins aimé tel nocturne ou polonaise pour se prendre des remarques fielleuses : l'artiste n'est pas au tribunal, il n'a pas de comptes à vous rendre, en plus il lit et ça va lui faire du mal...
Après j'ai aussi un style plus concis et percutant que le tien qui fait que ça passe moins bien...
Ce fil a pris un tour hagiographique qui ne me correspond pas. Justement on ne peut pas discuter sereinement.
Voilà ceci étant dit je reconnais que ce que je dis n'a pas grand intérêt donc je m'arrête là.

Avatar du membre
coignet
Messages : 912
Enregistré le : mer. 12 févr., 2014 13:03
Mon piano : Pleyel F - Steinway Z-114
Localisation : Paris I

Re: Lucas Debargue

Message par coignet » sam. 08 déc., 2018 19:19

Je pense exactement la même chose.
Y compris la dernière phrase et la dernière proposition.

J'ajoute néanmoins à cela avant de me taire à nouveau, que j'aime en toute chose connaître les auteurs de ce que je lis. La plupart du temps je sais qui sont les critiques musicaux (ou autres) que je lis dans les journaux.
Assez rapidement, je sais aussi généralement à peu près qui sont ceux qui écrivent dans ce forum, car je les rencontre et nous jouons de la musique ensemble. Et ils se présentent souvent un minimum.

Dans ce fil, je suis face à une initiative publicitaire dont je suis incapable s'identifier les auteurs, donc les raisons et je ne peux appliquer mon filtre indispensable de base consistant dans la question : qui parle, pourquoi ?

Virgule
Messages : 893
Enregistré le : mer. 07 oct., 2015 5:36
Mon piano : Yamaha M110T
Localisation : Québec

Re: Lucas Debargue

Message par Virgule » sam. 08 déc., 2018 19:41

katy a écrit :
sam. 08 déc., 2018 18:42
Virgule je ne disais pas cela contre toi mais je n'ai plus envie d'intervenir sur ce post. Je voulais juste dire une fois tout haut ce que je pense pas mal pensent tout bas... ce serait donc moi qui manque de tolérance... mais parce que les "groupies" eux acceptent d'autres points de vue ?? (Et je ne parlais pas de toi) Depuis longtemps, il suffit de dire qu'on a un peu moins aimé tel nocturne ou polonaise pour se prendre des remarques fielleuses : l'artiste n'est pas au tribunal, il n'a pas de comptes à vous rendre, en plus il lit et ça va lui faire du mal...
Après j'ai aussi un style plus concis et percutant que le tien qui fait que ça passe moins bien...
Ce fil a pris un tour hagiographique qui ne me correspond pas. Justement on ne peut pas discuter sereinement.
Voilà ceci étant dit je reconnais que ce que je dis n'a pas grand intérêt donc je m'arrête là.
Merci Katy de ta réponse sincère. Je comprends ton point de vue et l'accepte, même si ça veut dire que tu ne seras plus là pour contrebalancer sa tournure hagiographique, comme tu dis. Mais comme pour ma part je trouve tes interventions intéressantes, j'espère te retrouver sur d'autres fils (sûrement sur le futur fil du TchaikXVI, où on retrouvera sans doute le jeune Kantorow =D>).

Avatar du membre
katy
Messages : 1354
Enregistré le : sam. 04 févr., 2012 20:48
Localisation : Colmar

Re: Lucas Debargue

Message par katy » sam. 08 déc., 2018 19:56

C'est pour bientôt : 2019 ! Si je me souviens bien il faut déjà passer le cap d'une présélection. Moi j'y crois... mais bon avec les concours il y a tant de facteurs...
Et il n'a pas une personnalité aussi hors-norme que Lucas donc il faut voir... face à des candidats tous de niveau stratosphérique, arrivera-t-il à se distinguer ? Affaire à suivre...

Virgule
Messages : 893
Enregistré le : mer. 07 oct., 2015 5:36
Mon piano : Yamaha M110T
Localisation : Québec

Re: Lucas Debargue

Message par Virgule » sam. 08 déc., 2018 20:13

coignet a écrit :
sam. 08 déc., 2018 19:19
Y compris la dernière phrase et la dernière proposition.
[...]
Dans ce fil, je suis face à une initiative publicitaire dont je suis incapable s'identifier les auteurs, donc les raisons et je ne peux appliquer mon filtre indispensable de base consistant dans la question : qui parle, pourquoi ?
Toujours aussi aimable. Mais qui donc es-tu, toi, pour écrire sur ce ton à Katy ?

Ce fil n'est absolument pas une initiative publicitaire, n'a pas été créé pour ça, mais est né (créé par Pianojar) en continuation du fil Tchaik'XV parce qu'après la fin du concours, on y parlait surtout de Lucas, ce qui rendait difficile de repérer les interventions concernant les autres lauréats. Si tu veux connaître les auteurs du fil actuel, qui ils sont, c'est simple: tu lis leurs posts, ici et ailleurs, ça t'en apprendra plus sur eux que tout ce que tu sauras jamais des critiques officiels qui publient dans les revues officielles (mais ça ne t'intéresse pas). Si j'ai beaucoup écrit ici, j'ai aussi participé à de nombreux autres fils sur PM (où j'ai moi aussi eu le plaisir de subir ton mépris d'ailleurs) et me suis présentée en bonne et due forme. J'ai aussi expliqué, quelque part au début de ce fil, pourquoi j'ai été fascinée par l'artiste dont on parle ici. Pianojar aussi est très présent sur d'autres fils, et tu trouveras comme contributeurs au fil actuel (même si pas nécessairement très récemment) des piliers de PM comme Okay, Strumpf, Oupsi, JPS, Presto, Jean-Seb et bien d'autres qui n'ont pas l'habitude d'écrire des âneries. Plusieurs ne se sont ensuite inscrits que pour venir sur ce fil, parfois pour peu contribuer, parfois plus, ils ou elles sont aussi les bienvenu(e)s et ne méritent pas le mépris que tu nous sers.

Ce que je me demande, moi, c'est ce que toi tu viens faire sur ce fil. Tu viens nous dire qu'il ne t'intéresse pas et, par-dessus le marché, tu te permets d'essentiellement cracher ton mépris sur ceux qui y participent. Je ne te lis plus ailleurs depuis longtemps et ai choisi d'ignorer tes réponses à mes messages. Je fais ici une unique exception.

Avatar du membre
coignet
Messages : 912
Enregistré le : mer. 12 févr., 2014 13:03
Mon piano : Pleyel F - Steinway Z-114
Localisation : Paris I

Re: Lucas Debargue

Message par coignet » sam. 08 déc., 2018 22:29

Virgule a écrit :
sam. 08 déc., 2018 20:13
coignet a écrit :
sam. 08 déc., 2018 19:19
Y compris la dernière phrase et la dernière proposition.
[...]
Toujours aussi aimable. Mais qui donc es-tu, toi, pour écrire sur ce ton à Katy ?
J'ai commencé mon message par la phrase Je pense exactement la même chose.
En fait, j'ai écrit que je suis en tous points d'accord avec le message de Katy. Peut-être est-ce mal formulé ?

Je n'ai pas non plus souhaité émettre quoi que ce soit à l'encontre des gens que tu cites, que j'ai d'ailleurs rencontrés avec plaisir pour certains d'entre eux lors d'après-midi ou soirées où ils jouaient de la musique.
katy a écrit :
sam. 08 déc., 2018 18:42
Ce fil a pris un tour hagiographique qui ne me correspond pas. Justement on ne peut pas discuter sereinement.
J'ai essentiellement réagi à cette phrase de Katy qui exprime exactement ce que je ressens à la lecture de certaines pages de ce fil.

Appogiature
Messages : 62
Enregistré le : jeu. 15 mars, 2018 22:17
Mon piano : Sauter
Localisation : Lavaux

Re: Lucas Debargue

Message par Appogiature » dim. 09 déc., 2018 14:33

Je suis sidérée du nombre d'incompréhensions que soulève ce fil (mes interventions en particulier) mais je remercie Pianojar, Katy et Coignet d'avoir pris le temps d'exprimer leur ressenti, même si je trouve le ton souvent gratuitement polémique, mais sans doute s'explique-t-il par une exaspération trop longtemps retenue.

Tout cela décourage évidemment de prolonger les échanges sur ce forum mais dans tous les cas, j'ai besoin de clarifier quatre points : mon identité, mon "lien" avec Lucas Debargue, la notion de silence et la finalité d'écrire des commentaires.

Je viens de Vevey en Suisse, j'ai suivi des études musicales au Conservatoire de Genève. Mon diplôme (c'est le titre qu'on obtenait à l'époque) de piano en poche, j'ai enseigné la musique dans un lycée durant un an puis ai tout envoyer balader, étant très vite confrontée à mes limites pianistiques et ne voyant aucun avenir pour moi dans l'enseignement. ça a été un vrai divorce et une remise en question professionnelle très douloureuse. Depuis lors, j'ai déplacé mon amour de la musique sur mes loisirs.

Je n'ai pas suivi le 15ème concours Tchaïkovski en direct mais ai découvert Lucas Debargue à travers un article qui faisait l'éloge de son premier disque six mois plus tard. En consultant alors le site du concours, j'ai fait la découverte musicale la plus bouleversante de ma vie, J'ai été littéralement fascinée par son 2ème tour que j'ai écouté en boucle pendant des mois mais aussi par le personnage, ses interventions, sa vision du monde. Tout cela faisait écho profondément à mes convictions et je me suis beaucoup questionné sur la nature de ce que ce jeune garçon réveillait en moi.

Je ne suis donc pas un proche de Lucas Debargue mais j'ai eu la chance de le rencontrer à plusieurs reprises dans le cadre du Lavaux Classic, petit festival de musique de chambre pour lequel je travaille chaque été. En 2016, j'ai été chargée de son accueil, je l'ai donc accompagné pendant son séjour chez nous durant quelques jours. Je m'attendais au pire car j'ai bien conscience qu'il y a parfois un gouffre entre la perception qu'on se fait d'une célébrité et la réalité de la personne elle-même. Or ça a été tout le contraire, ça n'a fait qu'accroître ma fascination, même si par ailleurs Lucas Debargue n'est pas quelqu'un d'un abord facile, il peut être taciturne, voire brutal dans le verbe, mais en même temps d'une gentillesse, d'une présence, d'une vivacité dans la discussion qui font qu'on ne peut que tomber sous le charme. L'un de ses proches s'est présenté sous ce fil sous le pseudonyme de Vega. Eh bien je dirais que ce pseudonyme conviendrait bien à Lucas lui-même qui est vraiment un être d'une intensité, d'une étrangeté, d'une force qui se perçoivent même physiquement, vibratoirement, pour un peu qu'on soit sensible soi-même, quand on le côtoie. C'est une rencontre majeure pour moi on s'en doute, et extrêmement riche. Certains l'ont comparé à Prométhée. Je dirais que Lucas a été Prométhée pour moi, il a réveillé chez moi une certaine exigence face à la vie et face à l'art qui s'était endormie.
Je n'ai jamais parlé de tout cela sur le présent fil par pudeur et aussi pour épargner Lucas Debargue qui n'a pas besoin qu'on s'épanche sur les aspects accessoires de sa vie d'artiste. Mais aujourd'hui, je pense important de l'avoir dit. Du reste actuellement tout m'est égal et Lucas Debargue sait très bien ma fascination pour lui.

A préciser qu'hors de ces rencontres au Lavaux Classic, je n'ai aucun contact avec Lucas Debargue qui ne m'a donc jamais mandatée pour lui faire de la pub. Tout ce que j'ai pu écrire n'est que l'expression de ma profonde admiration et de mon attachement pour lui.

Je tiens à rappeler que moi, la groupie inconditionnelle qui pratique un discours hagiographique, avais eu des mots extrêmement durs lors de la création de son quatuor symphonique, ce qui devrait rassurer ceux qui me soupçonnent d'activité promotionnelle.

Quand j'écris plus haut que Lucas se préoccupait beaucoup de nos remarques et que le silence avait quelque vertu, je parlais pour moi dans le sens que j'avais l'impression que l'échange qu'on avait eu avec lui jeudi 29 novembre était la réponse parfaitement symétrique aux questions soulevées à l'époque par son quatuor sur ce fil, et en particulier à mes propres remarques. Je ne veux culpabiliser personne mais seulement dire ma propre culpabilité face à cet artiste qui s'excusait presque des faiblesses de son travail. C'est quand même un comble qu'un compositeur qui sacrifie tout pour progresser dans son art, qui fait preuve d'une telle lucidité sur ce qu'il produit, en arrive à s'excuser de son travail devant son public ignare mais exigeant.

A ce propos, sans vouloir polémiquer davantage, je voudrais rappeler l'un des derniers posts de Pochette qui m'a beaucoup fait réfléchir:
pochette a écrit :
mar. 19 juin, 2018 13:32
Un des pianistes assez renommé m'a appris une chose que je voudrait partager. Même quand vous vous approchez d'un artiste après son concert pour lui dire qu'il a joué superbement - demandez-vous qui vous êtes pour lui donner des appréciations dans la catégorie "bien - mal".
En effet, qui sommes-nous pour mettre des notes? Quelle est la finalité de tous nos commentaires? Moi qui ai écrit des pages et des pages (hagiographiques sans doute) sur lui, depuis cette petite discussion avec lui d’il y a 15 jours, je me demande pourquoi j'ai écrit tout cela.
Virgule a écrit :
jeu. 06 déc., 2018 4:25
J’avais écrit plus haut combien j’étais ambivalente devant son quatuor symphonique et que je devais le réécouter. Je l’ai fait récemment et ai été étonnée de le trouver nettement plus intéressant qu’il y a quelques mois. J’ai toujours besoin de plusieurs écoutes, a fortiori quand c'est un enregistrement web (le crincrin des violons m'irrite vraiment). Je suis loin de trouver son quatuor parfait, j’y entends entre autres un peu trop de longs passages en gammes, mais j’y entends aussi des choses géniales (le finale du premier mouvement !). C’est l’oeuvre d’un jeune compositeur et il suffit de réécouter les premières compositions des grands pour se rendre compte qu’ils n’ont pas créé des chefs d’oeuvre du premier coup ! Et j’admire cet extraordinaire courage qu’il a, il fonce, il s’expose, joue ses oeuvres en public, les ‘teste’ - quelle énergie, quelle ferveur! Qu’il ait déjà composé ça, alors qu’il débute et qu’il a tous ces concerts… je trouve ça admirable.
Virgule, je partage ce constat que la perception d’une œuvre évolue au fur et à mesure des réécoutes, et qu’elle est tributaire des conditions dans laquelle on l’apprécie, de notre humeur, de notre disponibilité, de notre fatigue, mais aussi de l’acoustique, de la qualité de l’enregistrement, etc. Alors que vaut un jugement soumis à une telle labilité de nos ressentis, et donc que valent in fine nos commentaires sur ce fil ?
C’est à moi à répondre à ces questions. Ce n’est certainement pas ici que j’y trouverai une réponse convaincante.
coignet a écrit :
sam. 08 déc., 2018 19:19
(…) J'ajoute néanmoins à cela avant de me taire à nouveau, que j'aime en toute chose connaître les auteurs de ce que je lis. La plupart du temps je sais qui sont les critiques musicaux (ou autres) que je lis dans les journaux.
Assez rapidement, je sais aussi généralement à peu près qui sont ceux qui écrivent dans ce forum, car je les rencontre et nous jouons de la musique ensemble. Et ils se présentent souvent un minimum.
Dans ce fil, je suis face à une initiative publicitaire dont je suis incapable s'identifier les auteurs, donc les raisons et je ne peux appliquer mon filtre indispensable de base consistant dans la question : qui parle, pourquoi ?
Satisfait des mes aveux Coignet, toi qui aimes en toute chose savoir à qui tu as affaire ? Si tu passes par la Suisse, fais-moi signe, je partagerai volontiers un quatre-mains ou un deux-pianos avec toi. Tu auras mon adresse sur ta messagerie privée. :lol: :D :wink:

Avatar du membre
Oupsi
Messages : 4166
Enregistré le : ven. 31 juil., 2009 14:06
Mon piano : Schimmel C116, Seiler 180
Localisation : S.-O.

Re: Lucas Debargue

Message par Oupsi » dim. 09 déc., 2018 15:17

Bonjour Appogiature, je suis touchée par ce que tu écris.
J'ai pensé deux choses en te lisant: d'une part, concernant le Quatuor, je ne peux pas imaginer que les impressions rassemblées ici sur le forum soient particulièrement originales; à mon avis elles reflètent probablement une partie des impressions du public, d'autres musiciens, d'amis, que sais-je, c'est-à-dire une diversité de perceptions et d'émotions, et il y en a sans doute eu beaucoup d'autres enfermées dans le secret des cœurs et que personne ne connaît; le forum n'a pas de responsabilité particulière, au-delà de celle de chacun d'entre nous d'être dans la plus grande sincérité possible.
La deuxième c'est que si j'en crois ce que disent les créateurs lorsqu'ils s'expriment sur le sujet, on dirait qu'il n'y a jamais de rapport très lisible ni causal entre ce que ressent le public et ce que ressent l'artiste. Nous applaudissons à la suite d'une expérience assez linéaire, où notre participation n'implique aucune exposition, aucun risque, aucune action, tandis que l'homme ou la femme qui viennent de jouer sont dans un autre monde. Cette sorte de distance est un peu comme la foi, elle désire ardemment le contact, mais peut-on dire qu'il y a eu présence, contact, don, transmission, autrement que par notre sensibilité, donc par quelque chose qui nous est singulier et personnel? On ne peut pas. Pas de certitude. Mais cette absence de certitude ne devrait pas nous tétaniser dans l'impossibilité de dire ou d'essayer de dire quelle fut notre expérience (ce qui ne veut pas dire noter l’œuvre bien évidemment). Restons simples, c'est surtout ça que je veux dire. Si un compositeur estime que telle œuvre est améliorable, cela ne vient pas de ce qui est écrit sur un forum, ni dans la presse; c'est sa propre exigence qui le lui enjoint, et ce n'est certes pas le public qui le fera changer d'avis. Nous avons beau pour certains adorer les 32 Variations de Beethoven, lui-même qu'en disait-dit? "Ô Beethoven, quel âne tu fais!", ou quelque chose comme ça.

Avatar du membre
katy
Messages : 1354
Enregistré le : sam. 04 févr., 2012 20:48
Localisation : Colmar

Re: Lucas Debargue

Message par katy » dim. 09 déc., 2018 15:43

(Je m'étais jurée d'en rester là...) Appogiature si je me tais ou que je m'y efforce, c'est justement pour éviter la polémique... groupie ne te visait pas toi en particulier mais disons que cette phrase que j'ai relevée "Lucas nous lit" m'a renvoyée directement à cette lamentable conversation que j'ai eue avec Pochette..qui a préféré partir plutôt que d'admettre le simple principe de la discussion. Et là tu reprends à ton compte un autre de ses arguments : qui sommes-nous pour mettre des notes ? Preuve qu'il y a quand même des tensions sur ce fil.
Il n'est pas question de mettre des notes mais juste d'exprimer un ressenti... ça me parle, ça ne me parle pas...ça me plaît, ça ne me plaît pas...Sachant que ceux qui ne sont pas fans ont renoncé depuis des lustres à émettre un avis sur ce post...
Je dirais quand même avec du recul en quatre ans qu'il est assez fascinant, ou au moins intéressant de constater que Lucas suscite un engouement, des passions, une exaltation que l'on trouve assez rarement dans la musique classique. Dans le fond c'est peut-être une bonne chose... pour la musique classique. Pour Lucas je ne sais pas... j'ai des doutes !
Je n'ai pas comme certains d'entre vous cette fascination pour le personnage de Lucas. Plusieurs fois, il était à côté de moi, je n'ai jamais cherché à m'approcher de lui ni à lui parler.
Voilà, donc c'est simple : si l'esprit du fil, c'est juste d'envoyer des déclarations d'amour brûlantes, soit, mais ce n'est pas mon truc.

Avatar du membre
coignet
Messages : 912
Enregistré le : mer. 12 févr., 2014 13:03
Mon piano : Pleyel F - Steinway Z-114
Localisation : Paris I

Re: Lucas Debargue

Message par coignet » dim. 09 déc., 2018 18:43

Appogiature a écrit :
dim. 09 déc., 2018 14:33
Satisfait des mes aveux Coignet, toi qui aimes en toute chose savoir à qui tu as affaire ?
Merci, c'est gentil :D

Appogiature
Messages : 62
Enregistré le : jeu. 15 mars, 2018 22:17
Mon piano : Sauter
Localisation : Lavaux

Re: Lucas Debargue

Message par Appogiature » dim. 09 déc., 2018 20:43

katy a écrit :
dim. 09 déc., 2018 15:43
(---) disons que cette phrase que j'ai relevée "Lucas nous lit" m'a renvoyée directement à cette lamentable conversation que j'ai eue avec Pochette..qui a préféré partir plutôt que d'admettre le simple principe de la discussion. Et là tu reprends à ton compte un autre de ses arguments : qui sommes-nous pour mettre des notes ? Preuve qu'il y a quand même des tensions sur ce fil.
Oui, il y a des tensions puis des résolutions, c'est le principe même du débat, du reste comme en musique.
Quand ces tensions sont générées par toi, c'est normal, c'est (je te cite) "le simple principe de la discussion". Mais quand ces tensions viennent des autres, ça semble être très problématique pour toi.

Répondre