Les Amateurs virtuoses !

Concerts, interprètes, émissions, sortie CD

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Avatar du membre
Wladyslaw
Messages : 4081
Enregistré le : lun. 26 juin, 2006 13:37
Mon piano : Schimmel 132 KONZERT Twin Tone
Localisation : Saint Cloud

Re: Les Amateurs virtuoses !

Message par Wladyslaw » jeu. 11 oct., 2018 19:40

Dommage !
Le boeuf est lent mais la terre est patiente ... (Proverbe Chinois)

"On obtient plus de chose en étant poli et armé qu'en étant juste poli" (Al Capone)

Avatar du membre
jean-séb
Modérateur
Messages : 8552
Enregistré le : lun. 16 oct., 2006 20:36
Mon piano : Yamaha C3
Localisation : Paris

Re: Les Amateurs virtuoses !

Message par jean-séb » dim. 21 oct., 2018 14:26

Je vois sur le site de Pianestival :
Félicitations à Julien Hanck qui remporte le concours organisé conjointement par les Amateurs virtuoses ! et la revue Pianiste ! Julien Hanck est invité à donner un concert dans le cadre de la 21ème édition du festival, le 18 octobre 2018 à Shanghai.
Il semble un de ces jeunes surdoués pour la musique et les sciences, un brillant touche-à-tout, qui me donne le vertige et le sentiment que nous ne vivons pas tout à fait dans le même monde :
Julien Hanck
Âgé de vingt-trois ans, Julien Hanck suit un parcours atypique. Ce n’est qu’après ses classes préparatoires en mathématiques au lycée Louis-le-Grand qu’il se tourne entièrement vers la musique. Parallèlement à ses études d'ingénieur à l'ESPCI et à son activité au sein de l'association "Le Cercle des Mélomanes" dont il est le fondateur, il joue régulièrement en soliste et en musique de chambre. Pianiste invité des Déconcertants, et désormais directeur artistique de l'ensemble, il assure à Paris la recréation française du Concerto pour piano et cordes d’Alfred Schnittke. Julien collabore également avec Diapason magazine, Jeanine Roze Production, et France Musique, pour lequel il a été producteur de l'émission "été classique" au mois de juillet.
https://bachtrack.com/fr_FR/22/270/list-published/19322
Son programme avait l'air très intéressant :
Brahms
Rhapsodie n° 2, en sol mineur, op. 79
Thème et variations (Transcription du 2ème mouvement du Sextuor n°1), en ré mineur, op. 18b
Mahler
Des Antonius von Padua Fischpredigt (arr. du Scherzo de la 2ème symphonie), en ré mineur
Gieng heut' Morgen über's Feld (Transcription d'un extrait de la 1ère symphonie, 1er mouvement), en la majeur
Schubert / Robert Wittmann
Frühlingstraum (Transcription du «Voyage d'hiver»), en la majeur
Auf dem flusse (Transcription du «Voyage d'hiver»), en mi mineur
Die Krähe (Transcription du «Voyage d'hiver»), en do mineur
Lepo Sumera
Piece of the year 1981 (sur la note de do)
https://www.pianestival.org/amateurs/pi ... l=0&idf=23
Okay, Nox, comment avez-vous vécu ce moment exceptionnel à Shanghai ?

Avatar du membre
mieuvotar
Messages : 2598
Enregistré le : mar. 31 janv., 2012 13:16
Mon piano : Hoffmann (Langlaü) 173

Re: Les Amateurs virtuoses !

Message par mieuvotar » dim. 21 oct., 2018 18:08

Comparé à certains d’entre vous, je ne suis pas très doué pour faire des comptes rendus détaillés de concerts, aussi je me contenterai de partager ici, un peu maladroitement, mes quelques impressions après avoir eu la chance – et le privilège – de pouvoir écouter Nox et OKay dans le cadre du festival Les Amateurs virtuoses ! à Shanghai.

Je dois dire que ça valait les 10.000 km parcourus (même si bien sûr je ne les ai pas faits pour l’occasion, j’ai simplement eu la chance de pouvoir faire coïncider un déplacement professionnel sur les mêmes dates).

Et malgré…
… un lieu un peu étrange : l’atrium d’un centre commercial (heureusement fermé pour l’occasion) ;
… un public pas toujours très attentif, pour beaucoup le nez dans leur smartphones et leur messagerie ;
… une symphonie de bruits parasites : conversations, pleurs d’enfants résonnant dans les couloirs de la galerie commerciale, bonbons défaits de leur papier-cristal, paquets de chips qu’on ouvre et qu’on se passe de main en main (avec en prime les chips qu’on croque), les « ping !» caractéristiques des messages arrivant sur les portables, alarme de voiture et son klaxon intermittent (pendant tous les Debussy de Nox… Mais heureusement, il ne s’en est pas rendu compte m’a-t-il dit) ;
… un piano manquant parfois de projection ;
malgré tout cela donc, de très beaux moments musicaux !

Le récital de Nox, mercredi soir dernier, a été un vrai régal. Avant ses Debussy d’une grande délicatesse, en dépit d’un clavier très lourd semble-t-il et ses Liszt d’une majestueuse flamboyance (j’en ai déjà un peu parlé ici) – d’autant plus remarquable que sa main n’avait pas totalement récupéré ; la veille même, il n’était pas sur de pouvoir jouer l’intégralité de son programme - il nous a livré les 6 Romances sans paroles de Mendelssohn, op.19, toutes empreintes de beaucoup de charme. Les toutes premières mesures de la toute première ("Doux souvenir") – celles qui bien souvent vont déterminer l’état d’esprit musical de tout un récital – ont été un véritable enchantement de légèreté, de délicatesse et de velouté.

Le vendredi soir, en concert de gala clôturant les 2 semaines du festival, voici Okay dans le 3ème Concerto de Rachmaninoff. Un orchestre un peu approximatif – mais, aux dires mêmes d’Okay, qui avait heureusement bien progressé comparé aux premières répétitions, à peine deux jours auparavant (et qui lui ont donné de grandes angoisses), une cheffe d’orchestre heureusement de grande qualité (nous a-t-il) et dont la baguette souveraine a été décisive pour amener l’orchestre aussi près que possible du niveau du soliste, mais un Okay… difficile de trouver les mots justes… tout simplement brillant et magistral qui nous a livré un Rachmaninoff confondant de beauté. Ce n’était que la deuxième fois qu’Olivier jouait ce concerto avec un orchestre, et c’était comme si l'on avait affaire à un vieux briscard l’ayant interprété déjà moult fois sur les grandes scènes internationales. Tenant l’orchestre à lui tout seul, le ramenant vers lui quand il ne semblait pas réussir à le suivre au tempo que lui imposait Okay, il nous a donné non seulement une interprétation bouleversante, mais il a fait montre d’une autorité et d’une maestria admirables. Le public ne s’y est pas trompé : Olivier a été le seul des concertistes à avoir recueilli, à l’extinction des dernières mesures, des cris retentissants et des applaudissements nourris, alors que le public en avait été plutôt avare dans les concerts précédents.

En quelques mots, nous avons eu droit à l’éblouissante démonstration, d’un grand maître et d’un immense talent.

Avatar du membre
Arabesque44
Messages : 2556
Enregistré le : lun. 07 oct., 2013 18:11
Mon piano : Bechstein 175 Yamaha 155P
Localisation : Nantes

Re: Les Amateurs virtuoses !

Message par Arabesque44 » dim. 21 oct., 2018 18:38

Merci Mieuvotar pour ce CR!
Bien contente que tout se soit passé pour le mieux pour "nos" virtuoses
jean-séb a écrit :
dim. 21 oct., 2018 14:26
Son programme avait l'air très intéressant
Ah oui alors, je ne connaissais pas ces transcriptions du Voyage d'hiver...

nox
Messages : 7430
Enregistré le : jeu. 17 mai, 2007 22:22

Re: Les Amateurs virtuoses !

Message par nox » dim. 21 oct., 2018 21:41

Bonjour à vous tous.
Un mot d'abord pour vous remercier de votre intérêt et votre soutien, j'en ai été très touché, d'autant que je suis plutôt absent du forum depuis quelque temps.
Un grand merci donc !
Et merci bien évidemment à mieuvotar, que j'ai été enchanté de rencontrer à cette occasion, d'être venu nous écouter et d'avoir fait ce premier travail de compte-rendu !

Il s'est passé beaucoup de choses, et c'est une belle expérience à vivre. Je me lance donc dans un compte-rendu très détaillé, jour par jour, car je vous dois bien ça. Je laisserai Okay compléter bien sûr s'il le souhaite !

A suivre...

nox
Messages : 7430
Enregistré le : jeu. 17 mai, 2007 22:22

Re: Les Amateurs virtuoses !

Message par nox » dim. 21 oct., 2018 21:42

Préambule Paris – avant le départ

Ce sentiment bizarre à l’approche de quelque chose d’énorme…Je pense que vous le connaissez. De l’inquiétude mêlée d’excitation. On ne sait plus si on a vraiment envie de le faire ou non, et on se demande pourquoi on s’inflige ça au lieu de rester confortablement chez soi.
Pour moi, plutôt casanier – en tout cas absolument pas baroudeur – cet évènement était un double cap : d’une part partir seul au bout du monde, dans un pays que je ne connais pas, loin de ma femme et de mes enfants, et d’autre part bien sûr le concert. Jouer dans ce bout du monde devant des centaines de personnes. Pousser au plus loin le concept enfantin de « comme les grands », comme ces jeux de rôles auxquels on jouait gamins - « on dirait que c’est moi le shérif et toi tu serais le chef des indiens ! » - poussé à l’extrême…On dirait que c’est moi le pianiste et que je jouerais un concert en Chine.
Double appréhension donc, mais avec un équilibre inquiétude/excitation tout à fait favorable. Bah, je pars à Shanghaï, pas dans un petit village de montagne. Je me débrouillerai bien, c’est quand même une ville d’échange, avec beaucoup d’occidentaux. Mon programme ? J’ai joué la sécurité, ultra rôdé ! Je reprends mon programme de Paris (Liszt, Debussy, Rachmaninoff), mais je remplace Rachmaninoff par Mendelssohn.
Déjà parce que Liszt/Debussy/Rachmaninoff c’est un programme lourd, sans vraiment de répit. Et d’autre part ce sont les Rachmaninoff qui ont le moins plu à Paris.
Donc tout va bien…Départ prévu le 14 !
Mais le 11, catastrophe, comme évoqué par ailleurs ici (viewtopic.php?f=1&t=9045&start=40#p348377), ma main droite me lâche.
Plus possible de jouer, et c’est l’angoisse. Je pars ? Je pars pas ? C’est trop bête, tout est organisé, je suis archi-prêt…J’en discute un peu avec l’organisateur, qui est déjà sur place. Je pars, et on verra bien sur place.
Entre temps, géré en urgence par mon épouse et par mes très gentils voisins (couple de médecins), ca s’est un tout petit peu amélioré. Je peux jouer un peu.
Allez, direction l’aéroport, et alea jacta est !

A suivre...

nox
Messages : 7430
Enregistré le : jeu. 17 mai, 2007 22:22

Re: Les Amateurs virtuoses !

Message par nox » dim. 21 oct., 2018 21:44

Chapitre 1 – Lundi, arrivée à Shangaï

Première bonne surprise : Tristan Pfaff, pianiste professionnel qui jouera aussi dans le cadre du festival, et moi, nous arrivons à une heure d’intervalle. Nous décidons donc de nous rejoindre à l’aéroport de Shanghaï. C’est toujours plus rassurant de ne pas être seul.
Par ailleurs, cette arrivée simultanée nous vaudra d’avoir des chambres voisines à l’hôtel. Nous passerons le gros de la semaine ensemble. Très sympa !
Donc, après avoir déjoué la tentative d’escroquerie standard du faux taxi à l’aéroport, nous découvrons Shanghaï. Première surprise : le prix du taxi. Ca ne coûte rien ! On peut faire 30 à 45 minutes de taxi pour moins de 5 euros ! Bon en l’occurrence pour rallier l’aéroport à la ville, c’est environ 1h, et l’équivalent de 20 euros.
Après un rapide passage par l’hôtel où nous avons été accueilli par Julien, l’organisateur, Tristan et moi repartons en taxi vers un magasin de piano pour mon premier créneau de répétition.
En arrivant, j’appréhende…je n’ai quasiment pas touché un piano depuis 3 jours. J’ai très peur de découvrir dans quel état sera ma main au piano. Depuis jeudi, ça s’est amélioré. L’engourdissement, qui remontait jusqu’à l’épaule, s’est un peu calmé.
Je m’installe au piano, et je joue un peu…bon…j’arrive à jouer, mais ce n’est vraiment pas terrible. Les 3 premiers doigts de ma main droite répondent mal et je dois surarticuler chaque fois que je les sollicite, ce qui évidemment ne rend pas bien.
Je suis dépité, déprimé…j’ai vraiment peur d’avoir quelque chose de chronique, qui m’empêche en fait dorénavant de jouer du piano. Ca se bouscule dans ma tête. Tristan essaye un peu de me rassurer, mais là j’ai la tête ailleurs. Lui est parfaitement décontracté, il joue un peu mais préfère ne pas travailler aujourd’hui. J’envie son aisance et la simplicité avec laquelle il aborde son concert. Mais je me laisse encore une petite chance. Après tout, nous n’avons pas dormi depuis plus de 24h, sortons de 12h d’avion et sommes à l’autre bout du monde. Qui peut croire que ça ne pèse pas dans la balance ?
Il est 14h. La journée continue pour Tristan et moi par un petit tour dans l’ancienne concession française, de grandes rues bordées de platane. Nous y retrouvons Okay et sa compagne. L’excursion se poursuit jusqu’à tard dans la soirée. Nous allons admirer le paysage nocturne dans un bar rooftop, et découvrons les magnifiques lumières de Shangaï. Hypnotique, déroutant, magnifique ! La nourriture locale est également excellente. Nous rentrons, épuisés mais heureux d’être là, avec pour Tristan et moi plus de 40h sans sommeil !

A suivre…

Florestan
Messages : 764
Enregistré le : lun. 23 janv., 2012 15:14
Mon piano : Pétrof Mod V

Re: Les Amateurs virtuoses !

Message par Florestan » dim. 21 oct., 2018 21:54

Nox, je suis vraiment très content pour toi, et j'attends la suite de ce beau journal de bord !

nox
Messages : 7430
Enregistré le : jeu. 17 mai, 2007 22:22

Re: Les Amateurs virtuoses !

Message par nox » dim. 21 oct., 2018 22:19

Chapitre 2 – mardi, veille du concert

La nuit fut courte (environ 6h de sommeil, décalage horaire oblige), mais agréable. Outre Tristan, je retrouve au petit déjeuner d’autres pianistes, dont les concerts sont déjà passés. Tous sont très sympas, et il règne vraiment une ambiance très familiale. Tout le monde se soutient, se connait un peu parfois. Vraiment agréable.
En début d’après-midi, j’ai une nouvelle séance de travail sur le lieu du concert cette fois (mais pas sur le piano du concert). Je reste donc dans le quartier, pendant que Tristan, Okay et quelques autres partent en promenade avec Julien H., qui a vécu à Shanghaï. Petite parenthèse sur Julien, puisque vous l’évoquez plus haut. C’est marrant, mais il ne véhicule absolument pas l’image de quelqu’un qui réussit tout (ce qui semble le cas d’après ce que vous indiquez, je ne le savais en fait même pas). Souvent dans ces cas là, ce sont des personnalités un peu pénibles, car il est très difficile de ne pas devenir un peu égocentrique quand on réussit tout. Mais Julien, lui, est très sympathique, agréable, et très calme. Zen, il semble serein par rapport à son concert à venir, et il est comme chez lui à Shanghaï. Il aime aussi passionnément la littérature. Une belle rencontre, encore une fois !
Donc nouvelle séance de travail pour moi. Pour l’instant mon bras me laisse tranquille, mais je vais y aller progressivement. Pas question de me jeter sur mon programme. Je commence par jouer quelques études de Cramer, pas trop vite, en me concentrant sur mes sensations. Ca passe. Je continue par les 15 inventions à 2 voix de Bach. Ca passe, et je commence à être à l’aise.
J’attaque le programme. Mendelssohn passe très bien, même la très pénible 5ème romance en fa# mineur, casse-gueule au possible. Je passe sur Debussy. Là encore tout va bien. Les doigts répondent. Quel bonheur ! Je commence un peu à sentir mon pouce s’engourdir, mais j’ai besoin de jouer Liszt, le vrai test, pour savoir à quoi m’en tenir… Ca passe…Ca passe parfaitement. C’est génial, inespéré, presque miraculeux pour moi. Je n’y croyais plus. Je suis en larmes, enfin rassuré, et je quitte le studio très ému. Quel soulagement…Je remets vite mon attelle, je prends mes médicaments, car après 1h15 de piano, ma main est de nouveau très engourdie. Mais le soir ça va de nouveau nettement mieux.
Je termine la journée par une promenade solitaire le long du Yang-tsé, magnifiques paysages urbains.
Le soir, c’est un pianiste professionnel chinois, Siheng Song, diplômé du CNSM, qui se produit. Je décide d’aller assister à son concert. Je découvre le lieu du concert : un centre commercial dont l’étage inférieur a été aménagé pour l’occasion. Sur une scène, un grand Steinway B, et derrière lui de grands écrans. Sympathique. Le spectacle de Siheng est bien rôdé. Je dis spectacle car c’est bien un spectacle et non un récital de piano. En première partie, des images défilent sur l’écran, avec quelques textes qui, je crois, racontent la vie de Siheng. Images qui accompagnent bien sûr la musique de Siheng : variations A vous dirais-je maman de Mozart, préludes de Chopin, Marche turque Volodos/Mozart…Tout cela est très beau et très bien joué (avec un minuscule bémol sur le 24ème prélude de Chopin, joué trop vite pour moi). Ensuite, quelques airs arrangés (par Siheng ?) extraits du « Voyage de Chihiro » et du « Tombeau des lucioles ». Pour finir, Siheng joue des airs de jeux vidéos, pendant qu’un spectateur, invité à monter sur scène, joue sur l’écran géant. Il y a même une partie jouée avec les yeux bandés. Siheng fait semblant d’hésiter, de chercher ses marques, et envoie finalement un arrangement de la musique de Mario à vitesse grand V. En bis, la 4ème étude op.10 de Chopin. Ce type de spectacle, on aime ou on n’aime pas. Mais dans tous les cas, c’est un sacré pianiste.
Après le concert, je retrouve au restaurant Tristan et Okay. Okay qui revient de sa première répétition avec l’orchestre. Il est décomposé, atterré, et nous raconte ce qu’il vient de vivre. La répétition a duré plus de 2h, et il n’a pas touché le piano. L’orchestre venait à l’instant de découvrir la partition. Tout, absolument tout, restait à construire de 0 ! Et on ne parle pas d’une partition mineure ! On parle du 3ème concerto de Rachmaninoff, aussi exigeant pour l’orchestre que certaines symphonies, une mise en place avec le piano très compliquée. La chef d’orchestre, qui vient de loin et a également découvert l’orchestre pour la première fois, est vraiment très bien. Mais elle est également très surprise de découvrir que le travail de l’orchestre n’a même pas été initié, à 3 jours du concert !
Okay nous raconte tout ça, évidemment inquiet (le mot est faible). Il envisage même de finalement présenter un programme solo. Nous essayons de le rassurer de notre mieux : les musiciens sont bons, individuellement. Et avec cette chef qui semble très bien, les choses peuvent très rapidement s’améliorer. Il faut croire au miracle, j’en suis la preuve !
Journée riche en émotions…

A suivre…

nox
Messages : 7430
Enregistré le : jeu. 17 mai, 2007 22:22

Re: Les Amateurs virtuoses !

Message par nox » dim. 21 oct., 2018 22:19

Chapitre 3 - Mercredi : jour du concert

Première surprise de la journée : Julien K., qui doit donner une interview avec Tristan à 16h, demande à récupérer mon créneau de répétition (de midi à 14h), et de me donner le sien en échange (de 16h à 18h au magasin de piano).
Petite parenthèse, au fait : nous communiquons via WeChat, l’équivalent de WhatsApp. Car WhatsApp ne marche pas en Chine, ni Facebook, ni Google etc…C’est vraiment très handicapant, et on voit bien à quel point nous sommes un peu dépendant de ces technologies (surtout google en fait).
Pas de google map (l’équivalent chinois existe, mais je ne l’ai pas téléchargé), pas de google translate, etc…c’est vraiment pénible. J’ai téléchargé une application VPN, qui permet donc de me connecter en bypassant la censure chinoise, mais ça n’a fonctionné que durant quelques heures. Par ailleurs, la consommation de données mobiles coûte affreusement cher (14€ le mega !). J’ai pris la sécurité de souscrire auprès de mon opérateur une option d’itinérance d’une semaine, et je peux donc appeler pendant 60 minutes, envoyer 60 SMS, et utiliser 20 Mo. Mais ces 20 Mo ont été engloutis dès le premier jour (je ne sais pas comment...) sans même que je m’en rende compte ! Bref, le grand jeu de ce séjour sera « Oukilé le wifi ??? ».
Après un déjeuner avec Okay et sa compagne, nous nous séparons. Je pars pour mon créneau de répétition, et Okay aura ce soir une nouvelle répétition avec l’orchestre, qu’il semble appréhender. Dans quel état va-t-il trouver les choses ?
Il répètera jusqu’à 20h30, heure de mon concert. Il est probable qu’il ne pourra pas y assister du tout. Un peu déçu, car j’aurais aimé qu’il puisse m’entendre et me donner son avis. Mais c’est comme ça, on n’y peut rien.
Nouvelle répétition pour moi, donc. Dans le magasin de piano, je choisis un beau Bösendorfer, et je commence. Comme la dernière fois, je commence par Cramer, puis les 15 inventions à 3 voix cette fois. Et j’enchaîne sur mon programme. Même aisance, mais même sensation d’engourdissement qui revient en fin de séance…sauf que cette fois je suis à 3h de mon concert. M… ! Quel abruti ! J’aurais dû y penser !!! Attelle, médicaments, et j’attends en espérant que l’engourdissement se calme rapidement.
J'essaye de me rassurer. Mon programme, je suis capable de le faire passer parfaitement. Même si ma main me joue des tours, Mendelssohn et Debussy peuvent passer correctement. Liszt, surtout la tarentelle, c’est une autre histoire. Je me réserve la possibilité d’arrêter après Debussy, et de ne pas jouer Liszt si je sens que ma main ne le permet pas.
A 18h30, j’ai pu jouer 10 minutes sur le piano du concert. Il est effectivement très lourd (on me l’avait dit), mais ça reste correct. Il est également sonorisé, ce qui est étrange. Des micros posés dans le piano sont reliés à des enceintes. Bizarre…mais finalement pas perturbant quand on est au piano. A l’occasion de cette répétition, je rencontre mieuvotar. Ca fait plaisir de rencontrer à l’autre bout du monde un des PMistes que je connais depuis longtemps par le forum ! Une belle rencontre de plus à ajouter à ma liste !
H-2h... Je les déteste, ces 2h durant lesquelles on est dans l’attente. Ca tourne dans ma tête. Un pianiste local, Ye Feng, joue à 19h30, mais je ne peux pas l’écouter. Je reste dans ma chambre, je réfléchis, je me concentre. A 20h je me change, et à 20h15 je pars pour la salle du concert (à 5min à pieds de l’hôtel).
Sur place, environ 300 personnes. Ye Feng me présente rapidement, et je monte sur scène. Je parle rapidement des morceaux que je vais jouer, et c’est parti.
Je commence mon premier Mendelssohn. Cette entrée en matière, je la pose, calmement. Elle me permet de me familiariser avec le piano, la salle, l’acoustique. C’est la raison d’être de ces romances dans le programme.
Musicalement, je suis très à l’aise, et je n’ai pas une once de stress…mais mon pouce ne répond pas. Je ne le sens pas du tout. Ca me gâche le plaisir, mais ça passe plutôt bien.
Je continue avec Debussy.
Le premier morceau, Reflets dans l’eau, je le connais depuis des années. Je l’ai déjà joué au CNR de Cergy il y a une quinzaine d’années, et remonté à quelques occasions. Je m’y sens bien, et JPS avait trouvé que cette musique m’allait bien à Paris. Oui, je suis plutôt content, ça continue de passer correctement.
Je suis absolument calme. Je n’ai jamais fait de concert en étant aussi calme. Je pourrais être dans mon salon ! Pas la moindre goutte de transpiration. Musicalement, je conduis la musique vraiment comme je le souhaite, en pleine conscience. C’est la première fois de ma vie que je fais un concert dans cet état de maîtrise et de calme. Quel plaisir ! Je prends mon temps et je m’applique pour sortir l’Hommage à Rameau comme je le souhaite.
Le 3ème, Mouvement, c’est une autre paire de manches, car les 3 premiers doigts sont sollicités durant tout le morceau, et ce satané pouce ne répond toujours pas. Ca passe, mais avec un peu de casse, et j’en mets quand même pas mal à côté dans la partie centrale (dans laquelle je suis pourtant très à l’aise normalement). L’engourdissement commence à se propager, et ça me fait peur. Je sais que ça va devenir de pire en pire, et à la fin du programme m’attend la redoutable tarentelle.
A la fin de Debussy, j’ai un moment d’hésitation…Je m’arrête, ou j’essaye de continuer ? Non, je suis trop bien là, je prends du plaisir à jouer, je n’ai jamais été dans cet état de pleine conscience. J’ai envie de voir ce que je peux faire. J’en mettrai des caisses à côté, mais musicalement je ferai ce que je veux. Et c’est ce qu’il faut pour ce Liszt, il faut y aller sans avoir peur d’en mettre à côté, prendre des risques. Ca peut marcher.
Je me lance…Les deux premiers mouvements (Gondoliera et Canzone) passent très bien, vraiment très bien (une petite accroche dans un trait de la gondoliera, mais c’est tout). Je n’ai jamais joué comme ça, même chez moi. Reste la tarentelle. Je me jette à l’eau, je fonce, je prends des risques, tant pis…et ça passe plutôt pas trop mal. Les notes répétées du thème ne sortent pas bien du tout, mais le caractère est là je crois, et la fin de la première partie passe bien. La longue partie centrale, ça passe plutôt bien aussi. Quelques imprécisions un peu partout, mais musicalement je reste sur le même état d’esprit. Je profite, je m’applique. Je massacre un peu la fin, mais peu importe. C’est fini, c’est fait...et ça ne s’est pas trop mal passé. Je repense à ces derniers jours, et franchement je suis content. Si on m’avait dit que je jouerais comme ça il y a 2 jours, j’aurais signé tout de suite !
Après le concert, c’est un peu fou quand on n’a pas l’habitude. Les gens veulent prendre des photos, on signe des autographes, et même une petite interview face caméra (avec des questions très bizarres !) !
Quel soulagement !
Le soir au restaurant, on retrouve Okay. La situation semble s’être un peu améliorée, et l’orchestre progresse. La chef est vraiment étonnante, et grâce à elle la situation avance bien ! Okay semble un peu plus rassuré, mais pas encore confiant, loin s’en faut. Ca peut passer, mais il reste beaucoup de boulot, et si peu de temps.

A suivre…
Modifié en dernier par nox le lun. 22 oct., 2018 10:45, modifié 2 fois.

nox
Messages : 7430
Enregistré le : jeu. 17 mai, 2007 22:22

Re: Les Amateurs virtuoses !

Message par nox » dim. 21 oct., 2018 22:33

Chapitre 4 – Jeudi, concert de Tristan et Julien H.

Premier jour sans la pression du concert me concernant ! Je vais pouvoir profiter ! On commence par un déjeuner dans un « Hotpot » où nous emmène Julien H. Excellent ! Je continue en allant me promener seul dans Shanghaï. Je prends le métro et remonte à pieds les Champs Elysées locaux, puis retrouve la promenade le long du Yang-Tsé, et passage rapide dans la vieille ville. Très joli !
Le soir, je retrouve Tristan et Julien H., qui semblent tous les deux très sereins (même si Tristan m’a confirmé qu’il a aussi bien sûr cette appréhension et du stress avant de jouer).
C’est Julien qui ouvre le feu, avec effectivement un programme intéressant.
D’abord une belle rhapsodie de Brahms, bien posée, très musicale. Puis des « transcriptions » de Lieder de Mahler. Je mets transcription entre guillemets, parce que Julien joue directement à partir de la partition piano et voix, et joue essentiellement la partie piano en y incorporant parfois quelques suppléments à partir de la partie chantée. Etonnant, mais musicalement c’est très bien joué ! Et un programme très bien construit !
Il poursuit par Schubert, là encore magnifique, très propre, très juste, et fini par l’étonnant Sumera, entamé dans la résonance du dernier Lieder de Schubert ! Très convaincant !
Deuxième partie, c’est Tristan qui prend la suite. Et bien ça s’appelle « remettre l’église au centre du village » comme on disait jadis. Malgré tout le mérite qu’on peut avoir nous autres pianistes amateurs, c’est quand même autre chose.
Premier point amusant, Tristan découvre son programme en arrivant, à 5 minutes du début du concert : « Ah, j’avais mis la Ständchen ? Mais non, c’était pas prévu ! Bon ok, je la joue quand même, je l'ai à peu près en tête ». Et c’est évidemment fort bien joué. Ständchen (sans la coda), et très bel Ave Maria (la transcription de Liszt est très délicate à jouer. Ensuite un Liebestraum de toute beauté, et une étonnante transcription pour main gauche seule de Casta Diva. Tout est magnifique, maîtrisé, chanté, et, cela va sans dire, pas la moindre note à côté !
Il termine par une version flamboyante de la paraphrase de Liszt sur Norma, un monument ! C’est joué de manière absolument admirable, magnifique (quel final !!!). Rien à dire. Si vous ne connaissez pas ce pianiste, vraiment, je vous engage à l’écouter !
Le soir après le concert, dans notre habituel restaurant, on retrouve une fois de plus Okay, qui a repris des couleurs. Le miracle est en train de se produire ! L’orchestre continue de bien évoluer, et pour la première fois, Okay ose le dire « ça va le faire ! Ca tiendra par moment à un rien, à base de bouts de ficelle, mais ça peut le faire ! ». Il a repris du poil de la bête, et ça fait vraiment plaisir à voir.

A suivre…

Suite et fin demain !

Avatar du membre
BM607
Modérateur
Messages : 5871
Enregistré le : mer. 23 mars, 2005 17:19
Mon piano : YAMAHA : P120-num. + S4-1/4 queue 1m91
Localisation : RP Sud

Re: Les Amateurs virtuoses !

Message par BM607 » dim. 21 oct., 2018 22:52

Sympa ce CR par épisodes, jolie histoire, jolies rencontres.
Dommage pour ta main qui semble-t-il t'a fait en mettre pas mal à côté.
Mais si tu as pris beaucoup de plaisir à jouer c'est bien pour toi.

En espérant que tu réussisses à résoudre rapidement ces problèmes de "santé digitale".

BM
“Il y a deux sortes de journalistes : les honnêtes, compétents, au chômage, et les autres” - Anonyme

Aurele27
Messages : 280
Enregistré le : sam. 17 juin, 2017 9:17
Mon piano : Yamaha YUS
Localisation : Vernon (27)

Re: Les Amateurs virtuoses !

Message par Aurele27 » dim. 21 oct., 2018 23:05

Merci Nox pour ce récit détaillé de ce beau séjour.
Contente de voir que tu as pu jouer et prendre du plaisir.
J’espère que tes problèmes de main vont vite s’arranger.
Hâte de lire la suite demain 😅

Avatar du membre
JPS1827
Messages : 3175
Enregistré le : lun. 25 avr., 2011 11:27
Mon piano : Steinway A, Seiler 122
Localisation : Bourg la Reine

Re: Les Amateurs virtuoses !

Message par JPS1827 » dim. 21 oct., 2018 23:29

Bravo Nox ! compte tenu de ce que tu m'en avais dit avant de partir c'est vraiment un exploit d'avoir pu jouer sans te démonter et en ne pensant qu'à la musique que tu jouais. En plus Mieuvotar nous a confirmé que c'était vraiment très bien.
Je n'ai malheureusement jamais entendu Tristan Pfaff en concert.
"L'accélérateur de particules - éclipsera l'éclat du Créateur" (jacques Perry-Salkow)

Avatar du membre
Moderato Cantabile
Messages : 1432
Enregistré le : ven. 01 juil., 2011 13:48
Mon piano : Erard 1 - Seiler 206

Re: Les Amateurs virtuoses !

Message par Moderato Cantabile » dim. 21 oct., 2018 23:56

Merci, Nox, pour ce magnifique récit !
Je crois qu'on l'avait bien mérité car nous étions nombreux ici à nous inquiéter de toi et à espérer très fort que tout se passe bien .
Bravo d'avoir osé , bravo d'avoir persévéré , bravo de ne pas t'être laissé démonter ! =D>
Et quand je lis cette phrase , je me dis que cela valait vraiment le coup de traverser toutes ces épreuves :
"C’est la première fois de ma vie que je fais un concert dans cet état de maîtrise et de calme. Quel plaisir ! "
J'imagine que ce concert restera gravé dans ta mémoire !! :D

C'est super sympa en tout cas de nous raconter cette aventure dans le détail et de faire la part belle à tes "petits" camarades ! :mrgreen:
Tu nous donnes vraiment envie de découvrir Tristan P. et Julien H. !
Et bien sûr on est impatients d'avoir ton récit de cet incroyable concert d' Okay !!
Le coup de l'orchestre qui n'avait jamais vu la partition 3 jours avant, c'est juste surréaliste !! :shock:
Vivement demain !
"Il faut que cela soit si gai , si gai , que l'on ait envie de fondre en larmes ."

Avatar du membre
Arabesque44
Messages : 2556
Enregistré le : lun. 07 oct., 2013 18:11
Mon piano : Bechstein 175 Yamaha 155P
Localisation : Nantes

Re: Les Amateurs virtuoses !

Message par Arabesque44 » lun. 22 oct., 2018 7:43

Une belle aventure. Je note que tu n'as pas été trop perturbé par l'environnement (et le public!) atypiques que mentionne Mieuvotar.
Ta main, quel diagnostic finalement? Il va falloir trouver l'origine exacte et le traitement approprié.

Avatar du membre
jean-séb
Modérateur
Messages : 8552
Enregistré le : lun. 16 oct., 2006 20:36
Mon piano : Yamaha C3
Localisation : Paris

Re: Les Amateurs virtuoses !

Message par jean-séb » lun. 22 oct., 2018 7:55

nox a écrit :
dim. 21 oct., 2018 22:19
. Petite parenthèse sur Julien, puisque vous l’évoquez plus haut. C’est marrant, mais il ne véhicule absolument pas l’image de quelqu’un qui réussit tout (ce qui semble le cas d’après ce que vous indiquez, je ne le savais en fait même pas). Souvent dans ces cas là, ce sont des personnalités un peu pénibles, car il est très difficile de ne pas devenir un peu égocentrique quand on réussit tout. Mais Julien, lui, est très sympathique, agréable, et très calme. Zen, il semble serein par rapport à son concert à venir, et il est comme chez lui à Shanghaï. Il aime aussi passionnément la littérature. Une belle rencontre, encore une fois !
Eh oui, il réussit tout, même à être sympathique. C'est encore plus énervant ! :wink:
Bravo Nox. Très content pour toi, magnifique expérience. Ton récit vivant me rappelle les bons textes que tu mettais jadis sur ton blog.
Reste ce point d'interrogation sur ton engourdissement de la main ; il va falloir surveiller ça.

nox
Messages : 7430
Enregistré le : jeu. 17 mai, 2007 22:22

Re: Les Amateurs virtuoses !

Message par nox » lun. 22 oct., 2018 9:38

Pour ma main, on s'oriente a priori vers ce qui s'appelle un syndrome du défilé cervico-brachial je crois.
Rien de trop sérieux, il faudra un peu de repos et de kiné.

pianojar
Messages : 5623
Enregistré le : jeu. 25 juin, 2015 17:44
Mon piano : Yamaha GA1
Localisation : Val d'Oise

Re: Les Amateurs virtuoses !

Message par pianojar » lun. 22 oct., 2018 9:43

jean-séb a écrit :
lun. 22 oct., 2018 7:55
Ton récit vivant me rappelle les bons textes que tu mettais jadis sur ton blog.
Magnifique carnet de voyage oui !

Abegg63
Messages : 514
Enregistré le : mer. 30 mars, 2016 21:05
Mon piano : steinway modèle s 1936
Localisation : Puy-de-Dôme

Re: Les Amateurs virtuoses !

Message par Abegg63 » lun. 22 oct., 2018 10:22

Merci Nox pour ce récit.
J’espère que tes soucis de main ne seront bientôt qu’un mauvais souvenir.
J’espère aussi pouvoir t’entendre un jour « en live »

Répondre