Et les BLÜTHNER ??

mécanique, commerces/achat, facteurs...

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Brulor
Messages : 15
Enregistré le : mar. 21 juil., 2009 15:28

Et les BLÜTHNER ??

Message par Brulor »

Bonjour,

toujours à la recherche du piano à queue de mes rêves, je me penche tout doucement sur le cas des BLÜTHNER que je ne connaissais pas du tout il y a peu. Techniquement, la grande nouvelle nouveauté par rapport aux STEINWAY et BECHSTEIN, c'est cette 4e corde dans les aigus (aliquot) qui vibre par sympathie - le marteau ne la touche jamais. Je n'en ai encore que peu jouer, mais j'ai trouvé le son vraiment sympa: très "coulant", doux et limpide....

Quelles sont vos avis sur cette marque? Est-elle à conseiller? Qu'a-t-elle de plus (ou de moins) qu'une autre marque de prestige ?

Pour quel type de répertoire en particulier ? Je l'ai perso trouvé excellent sur Debussy et Fauré....

Merci de partager vos expériences et avis!
BRULOR
marc d
Messages : 527
Enregistré le : lun. 23 févr., 2009 14:41

Re: Et les BLÜTHNER ??

Message par marc d »

Aucun des bluthner que j'ai essayé ne m'ont fait vibrer. Clavier imprecis, son flou. La 4eme corde n'apporte rien . Aucune comparaison possible avec un bon steinway ou bosendorfer. On ne joue pas dans la même cour. D'ailleurs, la vente de ces pianos est quasiment nulle. Les prix ne sont pas en relation avec l'instrument. Un forster valant 2 fois moins cher est pour moi supérieur. Quant au placement d'argent sur cet instrument pratiquement invendable ... Il y a mieux à faire.
Avatar du membre
Story & Clark
Messages : 437
Enregistré le : sam. 16 févr., 2008 21:58
Mon piano : Steingraeber & söhne (1904-2m05)
Localisation : Lyon

Re: Et les BLÜTHNER ??

Message par Story & Clark »

marc d a écrit :Aucun des bluthner que j'ai essayé ne m'ont fait vibrer. Clavier imprecis, son flou. La 4eme corde n'apporte rien . Aucune comparaison possible avec un bon steinway ou bosendorfer. On ne joue pas dans la même cour. D'ailleurs, la vente de ces pianos est quasiment nulle. Les prix ne sont pas en relation avec l'instrument. Un forster valant 2 fois moins cher est pour moi supérieur. Quant au placement d'argent sur cet instrument pratiquement invendable ... Il y a mieux à faire.
cela a au moins le mérite d'être clair :lol: :lol: :mrgreen:
:wink:
Avatar du membre
egtegt
Messages : 3287
Enregistré le : jeu. 24 juin, 2004 2:17
Mon piano : Blüthner 2m10 et Casio PX110
Localisation : Saverne

Re: Et les BLÜTHNER ??

Message par egtegt »

Je trouve marc d franchement excessif. Je suis possesseur d'un Blüthner modèle 4 (2m10) de 1982, c'est un excellent piano. Le clavier n'est pas au niveau d'un Steinway, c'est clair, d'autant plus que c'est un modèle datant de l'Allemagne de l'Est. C'est une mécanique Renner quand même mais standard.

La mécanique est largement au niveau d'un Schimmel ou d'un Seiler pour citer des marques que je connais un peu.

Il faudrait que j'essaye un Modèle récent, celà a dù évoluer depuis la réunification.

Pour ce qui est du son, c'est un piano trés typé, trés chantant mais pas avec le son clair d'un Steinway. Mais je ne suis absolument pas d'accord avec le fait qu'il a un son flou. C'est quelque chose qu'on peut croire en première approche à cause du fait qu'il est assez doux, voire feutré. Ca n'est clairement pas un piano que je conseillerais pour du Jazz, il ne serait pas nécessairement mauvais mais je pense qu'un piano avec un son plus claquant est plus adapté.

Pour ce qui est de la corde Aliquot, je ne vois pas comment Marc peut affirmer qu'elle n'apporte rien, à moins qu'il n'ai essayé de l'étouffer pour tester. Je dois avouer que je n'ai jamais fait le test, il faudra que j'essaye, mais ça me semble excessif de dire qu'elle n'apporte rien. Aprés tout Steinway ou d'autres ont mis en place des systèmes similaires avec les echelles duplex ou équivalent.

Maintenant, est-ce que les Blüthner vallent réellement le prix qu'il sont vendus, je suis bien incapable de le dire. Il y a tellement de subjectif dans le choix d'un piano. Pour ce qui me concerne, je serais bien incapable de mettre 70000 €dans un demi-queue, Steinway ou Blüthner, non pas que je n'en aie pas les moyens (avec l'aide de mon banquier :) ) mais parce que le prix me parait disproportionné. J'ai payé le mien 10000 € d'occasion (transport et rénovation compris) et je pense que j'aurais bien du mal à trouver à ce prix un autre piano me plaisant autant.

Mais en dehors de ces considérations, je pense que ce sont des pianos trés intéressants et qui ont largement leur place à côté de Steinway ou Bösendorfer car ils sont suffisamment différents pour apporter quelque chose de nouveau.
Avatar du membre
Stereden
Messages : 1736
Enregistré le : sam. 13 nov., 2004 0:04
Localisation : Brest

Re: Et les BLÜTHNER ??

Message par Stereden »

La 4eme corde n'apporte rien .
Sur mon Blüthner B de 1911, l'effet sonore de cette 4ième corde était tellement présent que le technicien de piano qui me l'a vendu avait atténué son effet au moyen d'un feutre qui étouffait la quatrième corde de la partie inférieure du registre Aliquot.
On ne vend pas la musique. On la partage. Leonard Bernstein
Patrick
Messages : 595
Enregistré le : dim. 13 juin, 2004 1:52

Re: Et les BLÜTHNER ??

Message par Patrick »

Sans compétence autre que posséder un Bluthner de 1881, il me semble qu'il faut surtout savoir de quel Blüthner on parle.
Parlons nous des pianos historiques (Olek parlait d'antique dans un autre post :lol: ) qui ont autour de 100 ans ? Des piano anciens mais pratiquement modernes des années 20 à 1940, des pianos de la DDR ex Allemagne de l'Est, ou des pianos actuels post réunification ?

Pour ma part, si c'est de ceux-là dont on parle, posséder un piano ancien est avant tout un (énorme) coup de coeur et un risque accepté, quelle que soit la marque. Ce peut aussi être une bonne affaire car pour le prix d'un droit de moyen de gamme d'occasion, on peut avoir à la maison un queue "magique", mais c'est vraiment une affaire de gout. Mais je ne mettrai jamais plus de disons... 5000 euros dans ce genre de piano, en incluant transport et révision sérieuse, car après on peut trouver de très bon droits et ce n'est donc plus vraiment raisonnable, à moins d'être prêt à mettre beaucoup plus et de prévoir la réfection complète.

Ce n'est que mon avis,( et en plus il est difficile de savoir dans quelle mesure un piano ancien a été dénaturé par l'age ET les interventions successives au cours des années ) mais je pense que notre Blüthner ancien n' est pas à la mode d'aujourd'hui. La sonorité n'est pas ce à quoi notre oreille est habituée. Il me semble en particulier que les aigus sont moins puissants mais ressortent tout autant car merveilleusement cristallins. Les basses sont énormes, mais tout le début de la main gauche est étonnamment feutré. Bref, pas une sonorité d'aujourd'hui, et depuis que je me suis habitué je trouve les pianos modernes terriblement puissants et équilibrés de bas en haut, mais un peu "brutasses" :mrgreen: .
Et puis voir son gosse jouer un piano que Liszt, Ravel, Debussy ont peut-être touché, moi ça me fait une grosse émotion.

Pour l'aliquot, j'adore. Sans toucher au clavier, donc avec les cordes étouffées, il suffit de faire "coucou" ou de claquer des mains 50 cm au dessus des cordes pour que le piano commence à vibrer et à remplir la pièce. A mon avis, les techniciens (dont le mien que j'adore, il est très gentil et encore plus capable, mais j'ai bien vu sa moue :roll: ) n'aiment pas les aliquots. Il ont tendance à ne jurer que par le duplex des Steinways qu'ils comprennent et entendent clairement, alors que l'aliquot crée un une espèce de ronflement désordonné qui, je suppose (qu'en pensent les pros ? ), rend le son moins pur pour leurs oreilles aguisées de puristes. Moi, je trouve que ça renforce l' émotion, que ça parle peut-être moins clairement à l'oreille, mais plus directement au coeur. Encore une fois, c'est une question de gout et peut-être d'habitude, de dressage de l'oreille.

Pour en revenir au sujet, il me semble que je serais prudent avec les pianos est-allemand d'avant 1992 ou même 1995, mais aussi que Blüthner me semble être bien plus reconnu depuis toujours en Angleterre et aux USA que chez nous. Les Américains parlent des "big four" en parlant de Steinway, Bechstein, Bosendorfer et Blüthner.
"... a dépassé les limites autorisées de la Liberté d'Expression"
Avatar du membre
finaljrl
Messages : 817
Enregistré le : sam. 01 févr., 2003 18:58
Mon piano : Schiedmayer c-183
Localisation : 78

Re: Et les BLÜTHNER ??

Message par finaljrl »

J'ai joué en concert un 3/4 bluthner (2m30 ou a peu près)...et il était excellent ! C'est une très bonne marque. Le mieux est encore de jouer différents pianos......comment peut on acheter un piano sans l'essayer ? C'est le seul moyen pour vous de vous faire une idée. Vous entendrez tout et son contraire car personne n'a les mêmes attentes, le même niveau ... En résumé outre les Steinway, Bechtein, Fazioli et Bosendorfer qui sont les pianos les plus chers, vous avez Steingraber, Bluthner, Ibach, Feurich, Pfeiffer etc...en haut de gamme, Sauter, Seiler et Schimmel en milieu de gamme puis les Yamaha et Kawai en japonais. Ils existent d'autres marques. Les prix sont en général à la hauteur de la qualité de l'instrument. N'attendez pas d'un Kawai d'égaler un Steinway ce qui ne veut pas dire qu'ils soient mauvais.

Le seul hic pour les Bluthner c'est qu'il faut accorder la 4ème corde..sinon le système ne sert à rien et tous les accordeurs ne le font pas ou font payer plus cher l'intervention.
Olek
Messages : 2500
Enregistré le : dim. 23 sept., 2007 12:05
Mon piano : Tous et Bosendorfer
Localisation : Région Parisienne 94400 Vitry sur Seine

Re: Et les BLÜTHNER ??

Message par Olek »

c'est un plaisir d'accorder cette 4 eme corde ! on la fait "frotter" avec l'unisson, ce qui apporte un timbre bien particulier et reconnaissable (plus sensible sur les anciens que sur les modernes)

Pendant longtemps j'accordais la 4eme corde en la pinçant et en mettant a l'unisson de l'harmonique, mais j'ai découvert (et ça m'a été confirmé par l'usine) qu'on doit s'en servir juste pour timbrer l'unisson, c'est a dire accorder la 4eme corde en laissant parler les 3 autres (sans isoler une des corde par exemple) .
Au final quand on écoute la corde aliquot seule on se rend compte qu'elle n'est pas exactement juste par rapport aux harmoniques de l 'unisson, mais légèrement a coté.

Il faut partir d une corde aliquot accordée "juste" pour ne pas risquer de la casser, mais l'aliquot accordé exactement par rapport aux 3 autres tend plutôt a rendre le son plus plat (je pense que ça absorbe de l'énergie) et génère des résonances qui trainent quand on lâche la touche.

j'aime bien les Blûthner, je préfère les anciens tout de même !
marc d
Messages : 527
Enregistré le : lun. 23 févr., 2009 14:41

Re: Et les BLÜTHNER ??

Message par marc d »

J'ai très récemment eu l'occasion chez l'importateur Hista à Paris, d'essayer la quasi totalité de la gamme Bluthner, en particulier les queues. Je passerai rapidement sur les modèles "domestiques" allant jusqu'àu 1/2 queue et ,possedant des mécaniques règlées avant tout pour travailler, pour m'attarder sur le modèle de concert 280 de la gamme, qui fut pour moi une grande découverte. C'est certainement pour moi la meilleure mécanique "concert" qu'il m'ait été permis de jouer depuis des décennies. Quant au son, il évoque le velouté du violoncelle avec des aigus très doux et des graves envoutants, musicalement totalement à l'opposé d'un Steinway D plus percussif et souvant clinquant . Ce modèle est véritablement une formule 1 du piano, et en plus il coûte 30% de moins que ses concurrents de prestige.
Avatar du membre
Mylène
Messages : 546
Enregistré le : mar. 11 mars, 2008 9:44
Mon piano : Casio PX110 ; Kawai BL61 ; Ibach FII
Localisation : Seine Maritime
Contact :

Re: Et les BLÜTHNER ??

Message par Mylène »

Mon meilleur souvenir est d'avoir joué sur un demi-queue Blüthner. Un modèle à peu près centenaire restauré.
J'avais trouvé le son complètement envoutant peut-être parce qu'il n'avait pas la précision et la clarté de ce qu'on a l'habitude d'entendre. Une très grande richesse.
Ceci dit, un piano ne fait pas l'autre.
Malheureusement, on en trouve assez peu chez nous. Et si j'ai vu en magasin quelques modèles, j'ai renoncé à les essayer, car cette 4eme corde m'inquiète. Est-il facile pour un technicien, qui voit rarement des Blüthner de les accorder au meilleur ? Je me suis dit (peut-être à tort) qu'il n'était pas raisonable de céder à la tentation.
Ai-je eu tort ? Un jour, peut-être...
Je suis très contente de mon piano actuel, mais jamais je n'ai retrouvé ailleurs ce que j'ai ressenti lorsque j'ai joué ce Blüthner.
bigrounours
Messages : 3750
Enregistré le : sam. 10 janv., 2009 12:01
Mon piano : Schimmel C120, Nord Electro 6HP

Re: Et les BLÜTHNER ??

Message par bigrounours »

marc d a écrit :J'ai très récemment eu l'occasion chez l'importateur Hista à Paris, d'essayer la quasi totalité de la gamme Bluthner, en particulier les queues. Je passerai rapidement sur les modèles "domestiques" allant jusqu'àu 1/2 queue et ,possedant des mécaniques règlées avant tout pour travailler, pour m'attarder sur le modèle de concert 280 de la gamme, qui fut pour moi une grande découverte. C'est certainement pour moi la meilleure mécanique "concert" qu'il m'ait été permis de jouer depuis des décennies. Quant au son, il évoque le velouté du violoncelle avec des aigus très doux et des graves envoutants, musicalement totalement à l'opposé d'un Steinway D plus percussif et souvant clinquant . Ce modèle est véritablement une formule 1 du piano, et en plus il coûte 30% de moins que ses concurrents de prestige.
Intéressant. Donc il y a eu beaucoup de changement/progrès entre 2009 et 2012 ? (voir le post de marc d plus haut, ne vantant pas les mérites de la marque).

Et les autres pianos ils valaient quoi ? le model 6 (190cm) par exemple ? Est-il comparable aux Bechstein/Steinway ou plutôt comparable aux Schimmel/Steinberg ? On entend très peu parler de cette marque, pourtant c'est une très vieille manufacture allemande de qualité, mais j'ai l'impression qu'ils font plutôt parlé d'eux outre atlantique.
Avatar du membre
BM607
Modérateur
Messages : 6685
Enregistré le : mer. 23 mars, 2005 17:19
Mon piano : YAMAHA : P120-num. + S4-1/4 queue 1m91
Localisation : RP Sud

Re: Et les BLÜTHNER ??

Message par BM607 »

Le 190 récent a un son particulier, il faut aimer. C'est très feutré, pas brillant ni clinquant, pas tape-à-l'oreille.

Personnellement je n'ai pas aimé, j'ai trouvé le son trop étouffé et pas assez net, et je suis assez infichu de les classer par rapport aux autres piano.

BM
Pas besoin d’être un nazi. Il vous suffit d’être un mouton
S. Haffner, Histoire d’un Allemand
marc d
Messages : 527
Enregistré le : lun. 23 févr., 2009 14:41

Re: Et les BLÜTHNER ??

Message par marc d »

Les modèles 190 et 210 seraient plutôt à mettre dans la catégorie des Grotrian-Steinweg, dont le prix s'en rapproche. Ils ne sont pas au niveau des Steinway ou C.Bechstein. C'est surtout le grand queue qui est exceptionnel, de par sa mécanique.
florestan17
Messages : 185
Enregistré le : lun. 28 nov., 2011 22:55

Re: Et les BLÜTHNER ??

Message par florestan17 »

*
Modifié en dernier par florestan17 le lun. 22 avr., 2019 18:10, modifié 1 fois.
Avatar du membre
Stereden
Messages : 1736
Enregistré le : sam. 13 nov., 2004 0:04
Localisation : Brest

Re: Et les BLÜTHNER ??

Message par Stereden »

Piano Buyer, qui fait autorité aux USA, place Blüthner dans la catégorie d'excellence, au-dessus de Steinway New-York, Förster, Seiler, Kawai Shigeru, Yamaha CF, Schimmel etc.
J'ai joué 10 ans sur un Blüthner modèle B de 1911 et j'en garde un souvenir ému.
On ne vend pas la musique. On la partage. Leonard Bernstein
Ecalucie
Messages : 865
Enregistré le : mar. 16 mars, 2010 10:19
Mon piano : Pleyel P 1932 & CLP 645

Re: Et les BLÜTHNER ??

Message par Ecalucie »

Stereden a écrit :Piano Buyer, qui fait autorité aux USA, ...
Comme Robert Parker pour le vin. Ca fait autorité mais ça ne fait pas l'unanimité chez les amateurs...
Avatar du membre
alex2612
Messages : 3612
Enregistré le : ven. 23 oct., 2009 11:51
Mon piano : erard 3BIS X2 Pleyel 260 bosendorfer290
Localisation : Saint Petersbourg
Contact :

Re: Et les BLÜTHNER ??

Message par alex2612 »

Stereden a écrit :Piano Buyer, qui fait autorité aux USA, place Blüthner dans la catégorie d'excellence, au-dessus de Steinway New-York, Förster, Seiler, Kawai Shigeru, Yamaha CF, Schimmel etc.
J'ai joué 10 ans sur un Blüthner modèle B de 1911 et j'en garde un souvenir ému.
niveau son : les rares bluthner que j'ai essayés avait une sonorité tres riche mais c'est au niveau de la mecanique que ca coince.
elle est assez compliqué a regler et on meme reglé optimum on ne peut en faire un cheval de course.
un piano c'est un tout.
avec une bonne mécanique je dirais que les bluthner sont des pianos a classer dans les piano prestige . bosen , steingraeber bechtein.
mais c'est loin d'etre le cas.
je rejoins l'avis de marc
en revanche le fait d'accorder la 4 corde pas a l'unisson parfait me semble une erreur. elle vibrera moins bien . non?
l.marode
Messages : 1
Enregistré le : ven. 27 juil., 2012 10:46

Re: Et les BLÜTHNER ??

Message par l.marode »

Bonjour à tous...

Un petit mot pour exprimer mon désaccord face aux critiques sur les bluthner....J'ai eu plein de pianos différents, et j ai joué sur toute les grandes marques,
Bosen, Bechstein, Steinway, Fazzioli, Gotrian....etc....

Les Bluthner sont extraordinaire, ce sont des bêtes un peu sauvage, grosse dynamique, mais après quelques heures de pratique, on tombe amoureux...capable d'avoir un son rond ou plus clair, une souplesse...classique, ou jazz....

Je suis maintenant détenteur du petit modèle 11, aux alentour des années 60....Il est d une puissance et d une finesse à faire pâlir les meilleurs Bechstein..

Voila, je voulais juste un peu contre balancer les avis..

A bientôt

Laurent
musiquenvie
Messages : 10
Enregistré le : lun. 30 avr., 2018 11:02
Mon piano : Erard n°1 (212 cm) 1913 et 1886
Localisation : Avignon
Contact :

Re: Et les BLÜTHNER ??

Message par musiquenvie »

Merci pour vos commentaires, dont certains sont très avertis, précis et pertinents.

Blüthner est une grande et vénérable manufacture de pianos créée en 1853 et qui, malgré une histoire très chaotique est restée entreprise familiale depuis, ce qui, je crois, n'est pas si courant dans le monde de la manufacture de pianos. La maison Blüthner a obtenu de nombreux prix, a contribué, avec beaucoup d'autres facteurs, a la formation et l'élaboration de l'instrument au XIXe siècle, et elle a toujours misé sur la qualité autant qu'il lui était possible de la faire (sous régime soviétique, elle dépendait complètement de l'administration soviétique pour la fourniture des matériaux, la distribution, la vente). La maison Blüthner fournit les conservatoires soviétiques au moment où l'école russe de piano et ses virtuoses avaient le vent en poupe. Comme il a été dit ici, il faut déjà savoir de quelle génération de Blüthner on parle. Mais, au-delà de ça encore, si l'on parle des pianos Blüthner anciens (jusqu'à Julius Blüthner, début XXe), chaque instrument possède sa personnalité. On ne peut pas dire "les Blüthner" c'est comme ci ou comme ça en ayant essayé une fois un instrument de cette époque.

Mais, en effet, je pense que l'on peut classer les Blüthner parmi les pianos de prestige.
Répondre