Accord CORDIER ou la quinte juste

mécanique, commerces/achat, facteurs...

Modérateur : Modérateurs

Répondre
piano bien tempéré
Messages : 3241
Enregistré le : mar. 06 févr., 2007 22:52

Message par piano bien tempéré » mer. 14 févr., 2007 22:00

Ben ça serait peut-être sympa de mettre une table de correspondance pour faciliter la lecture à ceux qui nous lisent ... Vous pourriez vous en charger ?
Modifié en dernier par piano bien tempéré le sam. 12 juil., 2008 13:33, modifié 1 fois.

Avatar du membre
La440
Messages : 2402
Enregistré le : mar. 27 janv., 2004 20:55
Contact :

Message par La440 » mer. 14 févr., 2007 22:04

pas compliqué:

en numérotant dans l'ordre des touches:


1: LaO
2:La#0
3:Si0
4:Do1
5:Do#1
6:Ré1
7:Ré#1
8:Mi1
9:Fa1
10:Fa#1
11:Sol1
12:Sol#1
13:La1

etc...
Je vous laisse, j'ai ma clé d'accord qui refroidit...

AnneB
Messages : 905
Enregistré le : lun. 04 sept., 2006 7:00
Mon piano : Boston UP118
Localisation : Lyon

Message par AnneB » mer. 14 févr., 2007 22:11

euh, y'a un truc qui m'échappe PBT: tu nous parles de systeme Cordier quinte juste, donc dans ma petite tete de simple amateur c'est justement cette quinte qui fait la différence entre ton système et celui des autres, et dans ta facon d'accorder tu testes tous les intervalles sauf ... la quinte! Au départ on avait l'impression que c'était la base de tout...

Ou alors ce que tu décris est un système hybride entre le "Cordier" et le "classique"?

Je crois que ca devient un peu compliqué pour ma petite tete... #-o

piano bien tempéré
Messages : 3241
Enregistré le : mar. 06 févr., 2007 22:52

Message par piano bien tempéré » mer. 14 févr., 2007 23:07

D'abord le système cordier ne "m'appartient" pas je l'utilise c'est tout ... parce que je le trouve pratique et bigrement efficace ... ensuite je n'ai décrit jusqu'à maintenant qu'une seule des deux méthodes que j'utilise c'est à dire la gamme tempérée classique (mais pas le "Cordier") et encore , je n'ai pas fini sa description .

En revanche vous avez bien remarqué que je n'accorde pas les quintes , sauf trois , dans cette méthode . Mais je les contrôle quand même .
L'inharmonicité provoque des distorsions dans tous les intervalles et rien absolument rien ne m'indique , lorsque je vais entamer l'accord d'un piano "lambda" , quelle va être l'ampleur de ces distorsions . Cette façon d'opérer à pour effet de répartir ces distorsions sur les intervalles à battements très lents ou réputés égaux à zéro .
En effet , d'un piano à l'autre cette répartition va entrainer de très légères variations de rapidité sur CES intervalles : telle quinte (intervalle à battement trés lent) au lieu de battre à 0,3 par ex va battre à 0,1 ou encore plus lente ... Mais dans le même temps je pourrai TOUJOURS sauvegarder les synchronismes de battement qui existent dans le système ainsi que d'impeccable progressions des tierces et des sixtes (par suite dixième et dix-septièmes) ET C'EST CELA QUI IMPORTE car cela fait "chanter" le piano . Alors qu'une quinte qui bat à 0,1 au lieu de 0,3 ou une octave , qui au lieu d'être pure , bat à 0,15 par excès PERSONNE NE LE REMARQUERA ! C'est le prix à payer quand l'inharmonicité vous perturbe tout ...
Modifié en dernier par piano bien tempéré le sam. 12 juil., 2008 13:34, modifié 4 fois.

piano bien tempéré
Messages : 3241
Enregistré le : mar. 06 févr., 2007 22:52

Message par piano bien tempéré » jeu. 15 févr., 2007 23:05

La440 a écrit :en fait on retrouve cette "numérotation" dans les accordeurs électroniques souvent..
Et je crois que c'est rentré dans les habitudes de beaucoup de gens de parler de La0, etc..
C'est pas une "habitude" anglo-saxonne ça ? J'ai du mal à m'y faire ... le La3 reste le La3 , c'est même gravé sur les manches de diapasons à fourche ... pas étonnant qu'on ait du mal à se "piger" ... Il est vrai que je n'ai jamais fréquenté l'école du Mans .

Avatar du membre
picolo
Messages : 3563
Enregistré le : jeu. 13 juil., 2006 14:41
Mon piano : Steinway " modele O "1920
Localisation : France

Message par picolo » ven. 16 févr., 2007 19:34

Je confirme pour "PBT".J ai un bouquin ecrit par "Mr A. SCOTTO" à Nice le "LA" grave est appelé" LA -1"....
@+pico
Profitez de la vie, il est plus tard que vous ne le pensez ! !

piano bien tempéré
Messages : 3241
Enregistré le : mar. 06 févr., 2007 22:52

Message par piano bien tempéré » ven. 16 févr., 2007 23:23

Ouf ... j'ai eu peur d'avoir rêvé pendant 22 ans ... Je vais donc pouvoir continuer mes explications ... Je préciserai dorénavant la nomenclature des notes pour que tout le monde puisse suivre malgré les divergences de notation ...
Modifié en dernier par piano bien tempéré le mer. 18 avr., 2007 23:05, modifié 1 fois.

piano bien tempéré
Messages : 3241
Enregistré le : mar. 06 févr., 2007 22:52

Message par piano bien tempéré » sam. 17 févr., 2007 1:55

Si j'en crois l'intervention de emlomor dans le fil sur la tessiture du piano (où il nous fait écouter le do hyper grave du grd Bösendorfer) le La4 pris pour le La3 est bien une nomenclature anglo-saxonne ... Grrrrrrrrrrr ...

Avatar du membre
La440
Messages : 2402
Enregistré le : mar. 27 janv., 2004 20:55
Contact :

Message par La440 » sam. 17 févr., 2007 7:12

eh bien, conserve tes habitudes : je m'adapterai puisque je suis le seul à parler du La3 comme La de la partition.
Je vous laisse, j'ai ma clé d'accord qui refroidit...

Avatar du membre
picolo
Messages : 3563
Enregistré le : jeu. 13 juil., 2006 14:41
Mon piano : Steinway " modele O "1920
Localisation : France

Message par picolo » sam. 17 févr., 2007 9:26

Salut 440,enfin on peut ce comprendre ...Mais c est peut être plus facile de partir de (LA 0 ) plutot que de (LA -1) j' adopte ce protocole ..
Que pense" PBT" de cette nouvelle donne ....
@+ pico
Profitez de la vie, il est plus tard que vous ne le pensez ! !

Avatar du membre
La440
Messages : 2402
Enregistré le : mar. 27 janv., 2004 20:55
Contact :

Message par La440 » sam. 17 févr., 2007 12:24

picolo a écrit :Salut 440,enfin on peut ce comprendre ...Mais c est peut être plus facile de partir de (LA 0 ) plutot que de (LA -1) j' adopte ce protocole ..
Que pense" PBT" de cette nouvelle donne ....
@+ pico
Oui, je trouve que c'est plus pratique, La tessiture du piano est donc La0-C8, et voilà.
Je vous laisse, j'ai ma clé d'accord qui refroidit...

conker23
Messages : 584
Enregistré le : jeu. 29 juin, 2006 19:51

Message par conker23 » sam. 17 févr., 2007 17:16

Attends, ne mélange pas la nomenclature anglo-saxonne et française ! Soit A0-C8, soit la0-do8, mais pas la0-C8 ou encore A0-do8 ;-).

Avatar du membre
La440
Messages : 2402
Enregistré le : mar. 27 janv., 2004 20:55
Contact :

Message par La440 » sam. 17 févr., 2007 17:36

ah ouais lol, je me suis emmêlé les pinceaux en essayant d'être clair !

Merci ! :wink:

Donc La0-Do8
Je vous laisse, j'ai ma clé d'accord qui refroidit...

piano bien tempéré
Messages : 3241
Enregistré le : mar. 06 févr., 2007 22:52

Message par piano bien tempéré » sam. 17 févr., 2007 23:06

conker23 a écrit :Attends, ne mélange pas la nomenclature anglo-saxonne et française ! Soit A0-C8, soit la0-do8, mais pas la0-C8 ou encore A0-do8 ;-).
Bah c'est pas grave ! On est en pleine mondialisation à l'anglo-saxonne alors si il subsiste un "chouia" de trucs frenchies on va pas s'en plaindre ... :P

conker23
Messages : 584
Enregistré le : jeu. 29 juin, 2006 19:51

Message par conker23 » dim. 18 févr., 2007 13:21

personnellement, je préfèreque ça reste complètement français !

piano bien tempéré
Messages : 3241
Enregistré le : mar. 06 févr., 2007 22:52

Message par piano bien tempéré » dim. 18 févr., 2007 18:51

Ben on sera deux ! Bienvenu au club ! :wink:

piano bien tempéré
Messages : 3241
Enregistré le : mar. 06 févr., 2007 22:52

Message par piano bien tempéré » ven. 23 févr., 2007 0:04

Je vais tâcher ce soir de terminer la description de l'accord du piano avec le système classique ... (pour le "cordier" on verra plus tard ... :roll: )

D'abord qq petits rappels (et on consultera avec profit les fils sur le tempérament Bach et sur les "délires" de l'inharmonicité) :

Au piano il est capital de faire le distinguo entre :
- la justesse fréquencielle (celle du physicien)

- la justesse acoustique (celle , en gros , de l'accordeur ... lequel est bien obligé de lui tordre le cou si il ne veut pas être "assassiné" par les musiciens de service ...)

- la justesse musicale (celle des musiciens qui n'écoutent ... que leurs oreilles ... )

et ceci pour éviter de graves confusions et incompréhensions .

En effet j'ai déjà écrit qu'au piano , en raison de l'inharmonicité qui distord tout à la fois sur le plan dimension acoustique des intervalles (les rapidité réelles d'intervalles ne sont pas conformes au calcul) et sur le plan perceptif de ces même intervalles (les intervalles sont perçus comme rétrécis , contractés) ce qui donne à la fois des distorsions de couleur sonore et de justesse , il est nécessaire de dilater les octaves pour , à la fois , retrouver un bon équilibre de la justesse entre basses médium et aigus et des dimensions d'intervalles (contenus et extérieurs à l'octave) prochent de ceux que nous débitent des claviers harmoniques comme l'orgue ... qui lui se passe aisément de toute tricherie .

En effet deux tierces prises sur deux pianos différents , battant pourtant toute les deux à 7 bat/sec , pourront très bien présenter une physionomie différente , paraitre plus ou moins grandes l'une par rapport à l'autre si on les écoute mélodiquement , avoir une couleur sonore distincte lorsqu'on les plaque ...

Bien entendu ces écarts sont véritablement bien marqués lorsqu'on passe d'un excellent piano à queue à un petit piano droit "bas de gamme" notament dans cette partie de la tessiture qui pose le plus de problèmes au facteurs de piano lorsqu'ils persistent à concevoir des pianos de trés petite taille : le bas médium ... Là les tierces y sont souvent hideuses même si elles battent à une vitesse correcte . Il deviennent ténus lorsqu'on compare deux bons pianos , mais il subsistent encore à l'état latent et ne sont réelement perçus que par l'accordeur ...

Ceci explique entre autre que c'est une véritable hérésie de faire concerter deux pianos dont les longueurs de cordes sont vraiment dissemblables ... Il est même quasiment impossible de les accorder ensembles , les unissons quoi qu'on fasse ne seront jamais bons etc ...

Ceci explique aussi que , même bien accordés , certains pianos paraitront toujours plus ou moins faux ... Quand on voit certaines "gamelles" trainer encore dans certaines salles de solfège on comprend mieux les réactions apparemment curieuses de certaines oreilles absolues formées avec ces succédanés de piano . Si nous accordeurs avons une responsabilité énorme quant à la formation de cette oreille que dire de certains fabricants (je n'ose écrire "facteurs") qui persistent encore à produire ces "usines" à sons fallacieux ...

Bon je m'égare ...

Je m'étais arrêté à la phase que les accordeurs appellent "faire la partition" c'est à dire positionner les douze sons de notre gamme européenne qui ensuite servent de base pour l'accord du reste de l'instrument .
Personnellement je continue ensuite par l'accord des basses en descendant depuis mi2 (mi3 pour la440 :wink: ) et ceci chromatiquement jusque La-1 (la 0) . Je me sers pour cela des octaves que j'accorde non pas parfaitement pure mais "prête à battre" . Qu'est-ce à dire ? En effet dans la partition j'ai accordé deux octaves FA2-FA3 (FA3-FA4) et LA2-LA3 (LA3-LA4) qui ne sont pas parfaitement pures mais battent avec une extrême lenteur (je ne reviens pas sur le procédé pour les mettre en place tout en tenant compte de l'inharmonicité du piano sur lequel j'opère ... voir pages précèdentes) . Pour suivre cette cohérence en allant vers le grave j'écoute le fondamental et je le fait émerger en cassant l'octave vers la dilatation (surtout pas vers la contraction ! De toute façon l'octave plaquée émet un timbre très particulier lorsqu'elle est trop courte ! ... et elle est musicalement exécrable ! Et pas seulement au piano ...) et j'écoute de suite la quinte formé par cette note nouvellement accordée avec la note corrrespondante dans l'octave de la "partition" : MI2 (MI3) avec SI2 (SI3) qui doit être presque identique à la quite FA2-DO3 , puis immédiatement écoute de la décroissance (normal ! on descend vers le grave ça doit donc ralentir !) de la tierce MI2-SOL#2 par rapport à FA-LA2 , idem avec la sixte MI2-DO#3 , écoute de la quarte MI2-LA2 (je suis la même régle que pour les quartes de la "partition" : voir pages précèdentes) .
Tout ce "cinéma" jusque vers LA1 (LA2) ; au delà , écoute des octaves et des quintes qui , au fur et à mesure que l'on descend vers le grave , doivent donner l'impression d'être acoustiquement pures , mais toujours le fondamental , lorsqu'on plaque les octaves , doit être présent et le plus "gros" possible . Puis contrôle des 10° et 17° de ce registre dont les rapidités doivent décroitre les plus régulièrement possible ... Bon y a des pianos qui sont rétifs , mais comme ce sont la plupart du temps des instrument pourris je ne me formalise pas de trop si les progressivités des 10° et 17° ne sont pas au top ... à l'impossible nul n'est tenu .

Accord des aigus demain ...
Modifié en dernier par piano bien tempéré le mer. 28 févr., 2007 0:30, modifié 6 fois.

Avatar du membre
picolo
Messages : 3563
Enregistré le : jeu. 13 juil., 2006 14:41
Mon piano : Steinway " modele O "1920
Localisation : France

Message par picolo » ven. 23 févr., 2007 15:37

Salut "PBT" arrete de te torturer ..... tu te fait du mal.... les majeuristes savent aujourd hui grace à toi qu' un piano c' est compliqué à accorder. Mais demain ils feront appel à leur accordeur le piano sera le même et inharmocité et quinte juste il se debrouillera pour remettre tout ça dans l ordre et tout ira tres bien dans le meilleur des mondes .... :wink:
@+ pico
Profitez de la vie, il est plus tard que vous ne le pensez ! !

Avatar du membre
dominique
Modératrice
Messages : 5035
Enregistré le : lun. 10 janv., 2005 20:01
Mon piano : Grotrian-Steinweg 122M
Localisation : Perpîgnan

Message par dominique » ven. 23 févr., 2007 16:01

Sauf que moi, j'aime bien les posts de PBT. J'ai pas l'impression qu'il se torture, et j'apprends toujours.
C'est quand, pour les aiguës ?
caminante, no hay camino, se hace camino al andar.
Veritas odium parit, obsequium amicos

Avatar du membre
egtegt
Messages : 3287
Enregistré le : jeu. 24 juin, 2004 2:17
Mon piano : Blüthner 2m10 et Casio PX110
Localisation : Saverne

Message par egtegt » ven. 23 févr., 2007 16:41

Salut Piccolo, arrête de te torturer à lire des posts qui ne t'intéressent pas. En ce qui me concerne, ça m'intéresse :)

Et tu te trompes : grâce à PBT, je me rends compte que ça n'est pas si compliqué que ça d'accorder un piano, même si ça ne veut pas dire que c'est évident et que je peux le faire du jour au lendemain. en fait il démystifie pas mal ce métier et c'est trés bien.

Et ne t'inquiètes pas, à mon avis, ce genre d'information donnera plutôt plus de travail aux accordeurs que moins, car une fois qu'on sait comment s'accorde un piano, on sait comment vérifier si le sien l'est et on a tendance à le faire accorder plus souvent.

Répondre