piano de l'Allemagne de l'est.

mécanique, commerces/achat, facteurs...

Modérateur : Modérateurs

Répondre
princebleu
Messages : 327
Enregistré le : mer. 01 oct., 2008 9:49

piano de l'Allemagne de l'est.

Message par princebleu »

Bonjour, suite à une discussion sur le forum il y a quelques temps, il semblerait que les pianos de l'Allemagne de l'est se soient amélioré après la réunification, mais ce qui m'intéresse aussi c'est que certaines de ces marques avaient un passé glorieux autrefois, donc à partir de quand ces marques ont elle commencées à sombrer en instruments de mauvaise qualité (zimmerman, Ronisch, forster, niendorf, hupfeld etc etc).
Merci d'avance.
Shoka
Messages : 14
Enregistré le : mer. 01 sept., 2021 0:13

Re: piano de l'Allemagne de l'est.

Message par Shoka »

Je ne suis pas un expert des marques citées, mais les August Förster semblent être aujourd'hui encore des pianos de haute facture. Quelqu'un peut donner plus d'informations sur le sujet ?
Avatar du membre
DIDIER25
Messages : 2980
Enregistré le : mar. 18 déc., 2012 22:19
Mon piano : YAMAHA CLP 635 + ORGUE JOHANNUS
Localisation : BESANCON

Re: piano de l'Allemagne de l'est.

Message par DIDIER25 »

Pas assez compétent pour répondre "en profondeur", mais on constate "de visu" que les piano est-allemands de la fin de période de séparation étaient devenus plus rudimentaires avec une économie évidente de moyens et la recherche d'une production la plus "serrée" économiquement. Mais difficile d'affirmer qu'ils étaient vraiment de mauvaise qualité, peut être "quelconques", mais toujours fiables, on le constate avec leur présence sur le marché de l'occasion. Personnellement je placerai Ronisch à part car il me semble qu'ils ont toujours maintenu une qualité constante. Pour "dater" précisément l'inflexion je n'ai personnellement aucun élément.
ET SI NOUS VALIONS MIEUX QUE LE BONHEUR ? - Franz Liszt.
princebleu
Messages : 327
Enregistré le : mer. 01 oct., 2008 9:49

Re: piano de l'Allemagne de l'est.

Message par princebleu »

Merci pour vos réponses, oui peut être que Ronisch était au dessus...quand je pense piano allemagne de l'est c'est vrai que c'est vraiment Zimmermann, Hupfeld et niendorf.
Zik
Messages : 41
Enregistré le : lun. 21 sept., 2015 13:10
Mon piano : Bösendorfer

Re: piano de l'Allemagne de l'est.

Message par Zik »

Förster aujourd’hui est vraiment au-dessus des marques précitées et comparable à Sauter, Bluthner… en terme de qualité, avec cependant un timbre un peu particulier et des aigus un peu moins riches (surtout en queue) que la concurrence… Les Förster étaient avant la seconde guerre mondiale déjà fort appréciés (par Prokofiev notamment), mais la délocalisation en Tchéquie a été synonyme de baisse de qualité…
Avatar du membre
H.Selmer
Messages : 382
Enregistré le : dim. 16 janv., 2011 20:32
Mon piano : Blüthner B, 2&4, Yam P121N SG2 (Kemble)
Localisation : Au pied du Château-Gaillard (Eure)

Re: piano de l'Allemagne de l'est.

Message par H.Selmer »

Zik a écrit : dim. 05 sept., 2021 20:46 Les Förster étaient avant la seconde guerre mondiale déjà fort appréciés (par Prokofiev notamment), mais la délocalisation en Tchéquie a été synonyme de baisse de qualité…
[-X En 1900, la facture Förster installe un site de production et ouvre une succursale à Georgswalde en Bohême (aujourd'hui Jirikov en Tchéquie) afin de pouvoir accéder au marché de l'Empire austro-hongrois sans payer de taxes. La facture originelle de Löbau continue de produire des pianos durant cette période.

En 1945, la Tchéquie redevient un Etat indépendant et la facture de Georgswalde est nationalisée ainsi que celle de Petrof. Durant cette période, l'industrie tchécoslovaque du piano utilise la marque August Förster. D'autres marques forment la constellation tchécoslovaque : Akord, Dalibor, Fibiger, Rösler, Scholze, Weinbach... En 1991, lorsque la famille Petrof reprend le contrôle de son ancienne facture, elle récupère le portefeuille des anciennes marques nationalisées auparavant.

La facture originelle de Löbau continue de produire des pianos hauts de gamme sous l'ère de l'ex-RDA. La facture de Löbau ne sera nationalisée qu'en 1972 et, en 1976, elle est intégrée dans la Deutsche Piano-Union. En 1989, la facture originel est privatisée et la famille reprend le contrôle de la facture.
"On dit que la musique est le discours des anges." Thomas CARLYLE
Zik
Messages : 41
Enregistré le : lun. 21 sept., 2015 13:10
Mon piano : Bösendorfer

Re: piano de l'Allemagne de l'est.

Message par Zik »

Merci pour ce beau copier-coller du site pianos Esther :lol:

Toujours est il que les instruments produits en Tchéquie sont notoirement moins qualitatifs que ceux issus de Löbau.
Répondre