--------Journée d'essai de plusieurs pianos à queue---------

mécanique, commerces/achat, facteurs...

Modérateur : Modérateurs

Avatar du membre
fredof
Messages : 248
Enregistré le : lun. 11 août, 2003 9:06
Localisation : Toulouse

--------Journée d'essai de plusieurs pianos à queue---------

Message par fredof » jeu. 07 sept., 2006 13:41

J’ai pris une journée pour faire le tour des revendeurs de pianos et j’ai essayé les pianos à queue.
Je ne sais pas si mes essais et impressions sont des plus objectives (difficile quand on est passionné de piano) mais j’ai envie de vous faire partager mes impressions.

Parmi les pianos essayés je distingue deux clans :
Catégorie 1 : les prix moyens/bas (ça fait déjà cher) entre 12000 et 22000 euros : Petrof III (193cm), Blondel (Bohemia) 185, Wendl & lung 178, Chavanne 187, Yamaha C3 et Kawai RX3.
Catégorie 2 : les prix moyens/haut entre 22000 et 31000 euros : Schimmel 189, Sauter delta 185.
J’ajoute aussi un Seiler demi-queue 208 professional pour avoir une référence supérieure (env.35000 euros).

Je peux déjà dire que je n’ai pas trouvé de mauvais pianos. Tous étaient correctement réglés et accordés, bien présentés et dispositions d’écoute favorable.

J’habite Toulouse et je ne citerai pas de nom de revendeur (à part Chavanne bien sûr vu que c’est le nom du piano). Parmi tous, un revendeur sort clairement du lot par la qualité de préparation des pianos, sa connaissance technique et expérience (ne vend pas « un prix » avant tout).

Avatar du membre
fredof
Messages : 248
Enregistré le : lun. 11 août, 2003 9:06
Localisation : Toulouse

Message par fredof » jeu. 07 sept., 2006 13:42

Catégorie 1 : beaucoup de choses ont été dites sur Kawai et Yamaha, et je n’invente rien : le Kawai RX3 (env. 21000 euros) a une sonorité plus ronde et romantique que le Yamaha C3 (env. 22000 euros)

Ce qui est amusant, c’est que le Wendl & lung 178 m’a semblé aussi rond et même plus profond dans les basses que le RX3 tout en ayant une sonorité plus claire et chantante en médium/aiguës. Le timbre de ces deux pianos est assez riche jusqu’au dernier octave où là c’est un peu sec dans les aiguës (peut être un peu moins pour le kawai). Le RX3 m’a paru avoir quelques notes un peu métalliques alors que le Wendl & lung non. Au niveau du toucher, le kawai est plus ferme et surtout plus précis.
En conclusion, le Wendl & lung 178 est une trouvaille avec un prix qui flirte avec les 12000 euros. Reste la question de la longévité et qualité dans le temps comparé à une maison telle que kawai assez réputée.

Le Yamaha C3 est visiblement un autre animal. Finalement, la tendance actuelle (y compris les bons chinois) serait de concevoir ou régler un piano avec un son plus rond et romantique (à l’européenne disent certains), et bien du coup le Yam gagne en personnalité car sa clarté est empreinte de musicalité. C’est clair mais les médiums ont un chant très agréable et les basses sont puissantes, mais les aiguës un peu secs. Evidemment tout se règle mais il faut à la base aimer ce son (et peut être utiliser un peu plus la pédale forte que les autres vu que le son résonne moins longtemps). Le toucher demande une habitude car il est léger mais précis (tout concourre sur ce piano à lui donner plus d’attaque dans le son). C’est un très bon piano mais il faut aimer.

Le Petrof III (env. 19000 euros) est celui qui a le plus de personnalité j’ai trouvé : la mécanique Renner est docile et je pense que ce piano a beaucoup de potentiel. Tout d’abord les basses sont les plus puissantes (normal il est un peu plus grand) et me rappellent un peu les vieux Pleyel : plus nettes (moins d’harmoniques parasites) et sombres. La sonorité est plus claire que les Kawai sans être tranchante comme le yamaha. Beaucoup de brillance du timbre même dans les aiguës qui scintillent, on arrive facilement à faire sortir distinctement un chant dans un flot de notes (à l’inverse du kawai) par exemple sur une étude de Chopin en fa mineur (la 9 je crois), bref son aéré (ouvert disent certains) mais pas criard (à voir avec le temps, car j’ai trouvé quelques notes un peu métalliques dans les médiums). Bonne alternative faces aux standards de la catégorie, ce piano a une vraie personnalité.

Blondel 185 (Bohemia- env.18000 euros) : sonorité assez claire et bien équilibrée, musicale et timbrée, certainement celui qui a le son le plus profond. C’est un piano très agréable à jouer « p », « pp », voire « mf » (beaucoup de plaisir avec la pavane de Ravel). Très nuançable il devient plus clair et chantant en forte sans devenir exceptionnel (les Petrof III ou C3 sont plus démonstratifs) mais très sympa dans l’ensemble. Le toucher (Renner) est un peu plus difficile à appréhender que les autres (assez dur) et nécessite une bonne articulation. C’est un piano de grande qualité et a un prix similaire au Petrof, moins puissant mais plus musical.

Chavanne 187 (env. 16800 euros) : son aspect extérieur est simple, sans fioritures. La table d’harmonie est très claire et me rappelle celle des Seiler. Les cordes sont un peu plus croisées que les autres pianos essayés, pour de meilleures basses dit-on.
La mécanique répond bien et me semble bien réglée. La sonorité est assez difficile à décrire : le piano me semble assez clair (entre le RX3 et C3) et le son résonne assez bien dans l’ensemble mais le chant dans les medium/aiguës semble assez lointain ( je ne sais pas si cela est lié aux dispositions d’écoute ou à la table d’harmonie spéciale). Il a des basses très puissantes et assez profondes sans dépasser en qualité le Blondel ou le Petrof (par contre en puissance il a du coffre le Chavanne !). Le clavier est bon, je ne lui aie pas trouvé de défaut particulier et il permet de faire de bonnes nuances. Ce piano a une certaine musicalité, mais je pense qu’il faut l’essayer plusieurs fois, je ne lui ai pas trouvé de personnalité propre contrairement aux pianos cités précédemment. Peut-être doit-il mûrir un peu car il est tout jeune. Je serai intéressé de l’essayer à nouveau dans quelques années pour voir s’il à bien évolué.

Avatar du membre
fredof
Messages : 248
Enregistré le : lun. 11 août, 2003 9:06
Localisation : Toulouse

Message par fredof » jeu. 07 sept., 2006 13:42

Catégorie 2

Schimmel 189 (env.26800 euros) : j’étais ravi à l’idée de l’essayer car j’avais testé le 182 qui m’avait laissé un peu sur ma faim.
Déjà d’aspect il est un cran au dessus des pianos de la catégorie 1 (pour moi ce n’est pas un critère de choix, mais il faut quand même le dire). Ce piano respire la qualité. Le toucher est raffiné (permet de subtiles nuances) mais je ne l’ai pas trouvé à un cran nettement au dessus des pianos de la catégorie 1. La sonorité est plutôt brillante mais pas trop claire (le son semble à priori un peu étouffé, mais je pense que le piano était encore un peu neuf). C’est un piano très plaisant sur tous les registres qui va avec toutes les musiques jazz et moderne compris. Ce qui est avant tout remarquable est l’équilibre du timbre des basses vers les aiguës : riche en harmoniques assez chantant et pas trop « tassé » dans les aiguës. Malgré ses qualités et son absence de réel défaut, il me laisse comme le 182 un peu sur ma faim. C’est comme s’il lui manquait un petit supplément d’âme pour déclencher un coup de foudre. Achat raison par excellence.

Sauter 185 Delta (31500 euros) : on passe à une autre catégorie, ça saute aux yeux et aux oreilles. Le piano est magnifique au niveau finition, grande classe (et moi qui croyait que noir c’est noir : point !).
Ce piano a une très forte personnalité au point que je pense qu’on aime beaucoup ou pas du tout. Ce qu’il faut dire d’emblée au sujet de ce piano, c’est que la mécanique est tout bonnement extraordinaire, on est là dans du très grand. Le moindre effleurement est transmis en un son d’une délicatesse extrême. Je me suis toujours dit qu’on reconnaît un grand piano à celui qui valorise votre jeu et qui rend beau ce que vous jouez même si vous êtes un amateur moyen comme je le suis. Les basses de ce piano sont tout simplement les plus puissantes du lot (le Petrof et Chavanne ne sont pas très loin). Les medium sont très beaux mais je les trouve un peu en retrait. Les aiguës sont très particuliers, de prime ils ont l’air timides, mais en fait on dirait que chaque note jouée est une petite étoile qui scintille et pour longtemps. C’est en ce sens que ce piano peut plaire ou déplaire, car il ne faut pas hésiter à lui rentrer dedans dans les médiums et aiguës pour le faire chanter (ce qu’il fait très bien une fois qu’on y est) surtout quand on a joué côte à côte un C3. Ce piano a une grande réserve de puissance et vu l’étendue de son amplitude (du plus doux au plus fort), on peut nettement distinguer un « ppp » d’un « pp » ou un « fff » d’un « ff »
Piano magnifique qui peut provoquer le coup de foudre mais qui commence malheureusement à faire (très) cher.

Avatar du membre
fredof
Messages : 248
Enregistré le : lun. 11 août, 2003 9:06
Localisation : Toulouse

Message par fredof » jeu. 07 sept., 2006 13:43

Bonus :

J’ai essayé le Seiler 208 (env. 35000 euros) et c’est un bel animal : esthétique soignée, belle table d’harmonie très claire. Ce piano, comme le Sauter met en valeur le jeu du pianiste et semble lui faciliter la tache. Sauf que là, il n’y a pas besoin de forcer pour faire chanter le piano, il le fait tout le temps et avec une brillance de timbre qui sort de l’ordinaire (cristallin est le mot). Il est très (trop ?) puissant et les basses sont assez impressionnantes bien que restant claires. Il sait bien sûr chuchoter mais sa voix restera toujours claire, limpide, transparente (c’est le terme utilisé par Seiler, et c’est vraiment le cas). Imaginez le son clair d’un C6 ajoutez lui de la brillance et beaucoup d’harmoniques avec un maintien plus long du son et vous avez le Seiler 208.
Excellent piano, c’est un piano à essayer, mais chez soi, dans une plus grande intimité, on se demande si cette puissance et brillance ne risquent pas de casser les oreilles ?!

Conclusion :
Quel piano ai-je préféré dans cette journée ? Vous allez rire, mais c’est un vieux piano du nom de Pleyel datant de 1870 avec cadre serrurier mais cordes croisées (un 3bis 192cm je crois) stocké chez Chavanne : i.n.i.m.i.t.a.b.l.e…mais c’est encore une fois affaire de goût.
Les pianos essayés étaient neufs (1 an et demi max.) et bien réglés, donc je pense assez représentatif de la sonorité qui leur est propre. Par contre, si mon jugement est subjectif (surtout que la description d’un timbre est difficile parfois avec des mots), je retiens de cette journée qu’il y a des pianos qui m’ont marqués et qui me donnent envie de rejouer dessus (voire qui me manquent déjà) et d’autres qui m’ont plût mais sans plus de souvenir.
Le Petrof III, Blondel 185, Sauter Delta sont de ceux qui m’ont marqués cette journée là.

scorpion
Messages : 679
Enregistré le : mer. 20 avr., 2005 10:24
Mon piano : Seiler 116 mondial noyer satiné
Localisation : Bruxelles

Message par scorpion » jeu. 07 sept., 2006 14:19

Il ne te reste plus qu'à aller essayer les pianos très très chers...

Je pense notamment à grotrian-steinweg...

Avatar du membre
Stereden
Messages : 1726
Enregistré le : sam. 13 nov., 2004 0:04
Localisation : Brest

Message par Stereden » jeu. 07 sept., 2006 14:35

C'est une merveilleuse idée, ce banc d'essai. Je trouve que ton compte rendu est précis et très intéressant. Voilà qui compense la déception que j'ai ressentie hier en achetant le numéro spécial piano du Monde de la Musique où l'essai de 11 pianos à queue a déjà été publié dans le numéro normal de ce mois (il s'agit en fait de pianos de concert, ce qui n'est pas précisé sur la couverture), celui de 13 pianos droits en 2004, celui de 5 pianos "silent" en 2002, et celui de 4 numériques en septembre 2003. Et on ne peut s'en rendre compte qu'après l'achat car la revue est vendue sous emballage. Maigre consolation : il y a un CD d'une compilation d'oeuvres de Bach par des interprêtes prestigieux.
On ne vend pas la musique. On la partage. Leonard Bernstein

Avatar du membre
fredof
Messages : 248
Enregistré le : lun. 11 août, 2003 9:06
Localisation : Toulouse

Message par fredof » jeu. 07 sept., 2006 15:34

Merci Stereden de nous avertir, car j'allais courir l'acheter alors que j'ai déjà le monde de la musique d'août où ils testent ces pianos de concert.

Concernant les essais de pianos que j'ai fait, je dois reconnaitre que les revendeurs se sont appliqués à les mettre en valeur : bons accords et harmonisation. Ca facilite la comparaison et la rend plus crédible. On peut se rendre compte qu'il y a d'agréables surprises en rapport qualité-prix.

scorpion
Messages : 679
Enregistré le : mer. 20 avr., 2005 10:24
Mon piano : Seiler 116 mondial noyer satiné
Localisation : Bruxelles

Message par scorpion » jeu. 07 sept., 2006 15:43

fredof a écrit : Concernant les essais de pianos que j'ai fait, je dois reconnaitre que les revendeurs se sont appliqués à les mettre en valeur : bons accords et harmonisation. Ca facilite la comparaison et la rend plus crédible. On peut se rendre compte qu'il y a d'agréables surprises en rapport qualité-prix.
C'est encore la moindre des choses...
Rien n'est plus désagréable que d'essayer un piano non accordé et mal (non)harmonisé!
Il y a des magasins où on ressort très vite, et d'autres où on passe l'après midi, savourant les différents instruments... et se faisant une idée de leurs réelles possibilités!

Bouillé
Messages : 31
Enregistré le : mar. 11 avr., 2006 22:12
Localisation : Mayenne

Message par Bouillé » jeu. 07 sept., 2006 15:53

Pour compléter ce banc d'essai, j'y rajoute volontiers ma petite expérience personnelle, car je viens de faire l'acquisition d'un 1/4 de queue allemand d'une marque peu connue: August Förster. Il est arrivé à la maison hier ! Je n'ai pas encore essayé tous mes morceaux dessus (il faut bien aller travailler), mais je suis déjà conquis. Parmi tous les quarts essayés dans l'optique de cet achat, c'est mon seul coup de coeur. Beaucoup de pianos étaient très beaux (Schimmel 169, Shigeru 183, RX3 de chez Kawaï, et l'incoutrounable C3...), mais là: je suis resté sous le charme dès les premières mesures... Je l'ai même préféré à un Steinway (désolé si j'ai froissé certains puristes). Je reconnais que la préparation de piano a été faite dans les règles de l'art, et la livraison aussi. Il a un petit côté Steinway, mais avec une mécanique plus légère; les basses ne grondent pas trop, et il est capable de descendre dans les pppppp... sans alterner le grain de son. Et surtout, les plans sonores se superposent sans sonner de façon confuse. Il est fait pour Schubert, Chopin, Beethoven... mais aligne sans rechigner de la "varieté". Bref: vous venez de lire un post d'un pianiste heureux et fier de son instrument !

adito
Messages : 94
Enregistré le : mar. 01 févr., 2005 21:37
Mon piano : Yamaha C2 - Yamaha Clavinova CLP 170

Message par adito » jeu. 07 sept., 2006 15:59

August Förster est une marque peu connue mais tout de même très réputée. Leur production est assez faible. Quel modèle as tu acheté Bouillé ? donne nous son prix pour pouvoir le classer dans ce comparatif.

Avatar du membre
fredof
Messages : 248
Enregistré le : lun. 11 août, 2003 9:06
Localisation : Toulouse

Message par fredof » jeu. 07 sept., 2006 16:19

August Forster !!! c'est un piano que je rève d'essayer, car on en dit que du bien notamment par sa sonorité très chaude et romantique. J'espèrait en trouver un chez un revendeur car il était présent sur son site internet

un jour peut être ?

C'est quoi ton modèle ? un 190 ?

Bouillé
Messages : 31
Enregistré le : mar. 11 avr., 2006 22:12
Localisation : Mayenne

Message par Bouillé » jeu. 07 sept., 2006 16:37

Je vois que mon August Förster passionne les foules ! C'est le modèle 170... et je vous avoue que c'est le seul Förster que j'ai essayé de toute ma vie d'amateur de piano... La distribution est vraiment confidentielle. Son prix officiel doit avoisiner les 25/26 000 Euros. Son distributeur en France est la Maison Magne à Paris, mais je l'ai acheté en province, par le plus grand des hasards. Je termine là, pour aller le retrouver..désolé !

Avatar du membre
Gastiflex
Messages : 3812
Enregistré le : jeu. 28 avr., 2005 15:50
Mon piano : Seiller 116 Duovox
Localisation : L'Haÿ-les-Roses

Message par Gastiflex » jeu. 07 sept., 2006 16:45

Bravo, un post d'utilité public.
Tu ne cites que Chavanne comme magasin, mais par déduction tu as dû aller chez Amadeus vu qu'il n'y qu'eux qui font Wendl.

J'aurais du faire la même démarche l'an dernier avec tous les droits que j'ai essayés, mais je pense qu'il me manquait encore des termes pour les décrire. Ca se serait résumé à bien / moyen / pas bien.
Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate.

Avatar du membre
La440
Messages : 2402
Enregistré le : mar. 27 janv., 2004 20:55
Contact :

Message par La440 » jeu. 07 sept., 2006 17:10

Bravo pour ton banc d'essai Fredof.

Je pense qu'il serait interessant de le mettre en post it, et que chaque personne qui fait un banc d'essai dans sa région rajoute un post pour compléter ce premier jet qui est vraiment complet.

Je pense que dans la catégorie 2, il ne manque personne.

Qui s'occupe de la catégorie 3? Steinway, Bösen, Yamaha série S, Kawai série Shigeru, Fazioli, Grotrian, Steingraeber...?
Je vous laisse, j'ai ma clé d'accord qui refroidit...

Avatar du membre
P.F
Messages : 236
Enregistré le : lun. 09 janv., 2006 12:44
Localisation : Paris/Tokyo (01/07)

Message par P.F » jeu. 07 sept., 2006 18:32

La440 a écrit :Qui s'occupe de la catégorie 3? Steinway, Bösen, Yamaha série S, Kawai série Shigeru, Fazioli, Grotrian, Steingraeber...?
Je peux m'occuper d'un des pianos, le Bösen étant donné que j'en ai un mais l'avis ne sera peut-être pas aussi impartial que ceux cités ci-dessus...
Par contre, je vais mardi chez Nebout à Paris et je pourrais tout à fait demander à essayer les pianos de catégorie 3, je pourrai peut-être même enregistrer un sample de chaque piano pour ensuite les poster.

Bonne idée?
Nihon e iku no wa hajimete desu, Sugoi desu !

Jypé
Messages : 1323
Enregistré le : mer. 22 mars, 2006 7:22
Mon piano : Yamaha U3 & Feurich 190 Langlau 1982
Localisation : Toulouse

Message par Jypé » jeu. 07 sept., 2006 19:56

Oui !

Avatar du membre
Stereden
Messages : 1726
Enregistré le : sam. 13 nov., 2004 0:04
Localisation : Brest

Message par Stereden » jeu. 07 sept., 2006 20:46

Bonne idée?
Et comment!!!

Pourquoi Schimmel, Sauter et Seiler en catégorie 2 et Grotrian en catégorie 3 ? Au regard des tarifs pratiqués, critère très discutable mais objectif, ce n'est pas justifié pour les pianos à usage domestique. Et le Grotrian de concert est beaucoup moins cher que les Schimmel, Pleyel et Sauter correspondants.
On ne vend pas la musique. On la partage. Leonard Bernstein

Avatar du membre
fredof
Messages : 248
Enregistré le : lun. 11 août, 2003 9:06
Localisation : Toulouse

Message par fredof » jeu. 07 sept., 2006 21:10

oh P.F, je suis un auvre Toulousain empétré dans sa cambrouse, et j'ai vu sur le site de Nebout un joli Pleyel modèle 3.

[img]http://www.pianosnebout.com/images/prod ... 1.JPG/[img]

Dis moi ce que tu en penses.

Au fait, moi aussi j'ai enregistré les pianos avec mon Archos placé dans ma poche de chemise (micro), mais le son est plutôt pourri...

[/img]

Avatar du membre
fredof
Messages : 248
Enregistré le : lun. 11 août, 2003 9:06
Localisation : Toulouse

Message par fredof » jeu. 07 sept., 2006 21:11

chui pas arrivé à caser la photo là...

Avatar du membre
P.F
Messages : 236
Enregistré le : lun. 09 janv., 2006 12:44
Localisation : Paris/Tokyo (01/07)

Message par P.F » jeu. 07 sept., 2006 21:15

fredof a écrit :oh P.F, je suis un auvre Toulousain empétré dans sa cambrouse, et j'ai vu sur le site de Nebout un joli Pleyel modèle 3.

[img]http://www.pianosnebout.com/images/prod ... 1.JPG/[img]

Dis moi ce que tu en penses.
C'est un beau piano pour commencer ! J'irai l'essayer, ferai un commentaire, j'enregistrerai le son et je le posterai.
Nihon e iku no wa hajimete desu, Sugoi desu !

Répondre