Duo-Art

mécanique, commerces/achat, facteurs...

Modérateur : Modérateurs

Répondre
piano bien tempéré
Messages : 3120
Enregistré le : mar. 06 févr., 2007 22:52

Re: Duo-Art

Message par piano bien tempéré » lun. 17 juin, 2019 22:50

Travaux de dimanche après midi :

Tous les soufflets de l'étage B ont été terminés avec leurs ressorts tarés ; au fur et à mesure de la manoeuvre le propriétaire revissait (2 vis) les doigts poussoirs à l"extrémité de chaque soufflet moteur. Pendant que je commençais à garnir les soufflets (7 en tout pour ce jour) d'un autre étage le propriétaire collait la peau faisant joint entre le soufflet et la planche de sommier correspondante : sur les planchettes de soufflet munies du trou d'alimentation .

WE prochain : relâche

piano bien tempéré
Messages : 3120
Enregistré le : mar. 06 févr., 2007 22:52

Re: Duo-Art

Message par piano bien tempéré » ven. 21 juin, 2019 20:45

Frank Milne joue Cole porter .


piano bien tempéré
Messages : 3120
Enregistré le : mar. 06 févr., 2007 22:52

Re: Duo-Art

Message par piano bien tempéré » mer. 26 juin, 2019 22:20

piano bien tempéré a écrit :
lun. 21 janv., 2019 22:29
Rencontré ce matin cette drôle de tête de lecture sur un pianola anglais Weber ... sur cette photo , piquée sur le MMD , il y a deux palpeurs classiques pour le centrage du rouleau . J'expliquerai pourquoi il y a redondance puisque en fait les petites fentes verticales sont là pour assurer le rôle de palpeurs ...

http://www.mmdigest.com/Attachments/18/ ... -l1600.jpg
En début de travail depuis qq semaines sur un pianola Weber également pourvu de cette tête de lecture mais sans palpeurs ajoutés . D'après quelques intervenants du MMD ce système de centrage n'était pas aussi performant que prévu de là l'ajout de palpeurs latéraux classiques comme sur le cliché .

Après quelques réflexions nocturnes (oui il m'arrive de ne pas bien dormir quand un sujet me turlupine et pas seulement la chaleur) j'ai identifié la cause qui réduit la performance de ce système . En réalité tout va bien quand les fentes sont complètement bouchées ou une fente gauche ou droite ... Cela déraille lorsque deux fentes d'une même note sont découvertes : les soufflets de centrages G et D ne sont plus alimentés en aspiration et par le biais du ressort , qui plaque le rouleau supérieur contre la came de centrage via l'axe opposé (manoeuvrée par les soufflets centreurs au moyen d'une tringle et d'un levier solidaire de la came) , force celle-ci à entrer en légère rotation n'étant plus bridée par les soufflet de centrage qui sont dans ce cas à pression atmosphérique . Par conséquent le rouleau se déplace tout seul vers la droite si les deux fentes sont exposées pendant une note longue . Bien entendu la fente gauche de chaque note se bouche et le système réagit : l'ensemble se met alors à zigzaguer sans cesse .... et pour l'enroulement sur la bobine réceptrice c'est loin d'être le top .... [-X

Pour éviter ce phénomène et réduire l'action du système au centrage réel du rouleau et non à pallier une déficience de l'ensemble , j'ai imaginé un dispositif complémentaire totalement pneumatique (dont je reparlerai sous peu) qui bloque le centrage quand les deux trous sont totalement fermés (facile c'est le but du système) ou ouverts tous deux (là cela se corse ...) . Le système n'est actif et se débloque que si une seule des deux fentes droite ou gauche est fermée . 8)
Modifié en dernier par piano bien tempéré le jeu. 04 juil., 2019 20:41, modifié 1 fois.

piano bien tempéré
Messages : 3120
Enregistré le : mar. 06 févr., 2007 22:52

Re: Duo-Art

Message par piano bien tempéré » dim. 30 juin, 2019 0:12

piano bien tempéré a écrit :
dim. 26 août, 2018 22:46
Studio Ampico . Sur image à gauche chronagraphe à étincelles (enregistrement des intensités) à droite enregistrement des durées


Image
J'ai trouvé une photographie que je n'arrive pas à mettre en ligne (tirée d'un PDF d'un des bulletins de l'A.M.I.C.A) où on peut voir Madeleine Gaynor en train d'éditer sur sa planche à pantographe les deux rouleaux (durée notes et intensités) enregistrés comme sur la photo ci-dessus

piano bien tempéré
Messages : 3120
Enregistré le : mar. 06 févr., 2007 22:52

Re: Duo-Art

Message par piano bien tempéré » lun. 01 juil., 2019 22:29

Reprise des travaux sur le Duo-Art

Les soufflets moteurs de l''étage B sont totalement terminés . La totalité de ceux de l'étage C sont collé sur trois face et environ un tiers d'entre eux ont leur rabats collés côté charnière . Mercredi finition totale de cet étage de soufflets et mise en place de leurs ressorts .

La suite au prochain numéro :wink:

Avatar du membre
Hichem
Messages : 430
Enregistré le : dim. 04 mars, 2018 20:52
Mon piano : Yamaha CLP-535
Localisation : Sfax, Tunisie

Re: Duo-Art

Message par Hichem » mar. 02 juil., 2019 19:16

Merci pour ces informations et explications !
Peut être que vous devriez écrire le tout dans un petit livre qui s'intitulera : ''Réparation de A-Z d'un piano pneumatique''
Ça sera beaucoup plus organisé, et vous pourriez ajouter un cd avec toutes les vidéos intéressantes !

Allez PMistes encourageons PBT !

Hichem
la richesse du forum c'est le mélange en tous genre...

piano bien tempéré
Messages : 3120
Enregistré le : mar. 06 févr., 2007 22:52

Re: Duo-Art

Message par piano bien tempéré » mar. 02 juil., 2019 20:25

Ce que je décris n'est qu'une petite partie des gestes à accomplir … Arthur Rieblietz a écrit un livre sur les pianos pneus assez complet , même s'il ne dit pas tout et reste finalement au mieux évasif voire muet sur certains détails … Au final il faut être attentif , ne rien laisser au hasard et de la patience ... de la patience ... de la patience … :mrgreen:

Avatar du membre
Hichem
Messages : 430
Enregistré le : dim. 04 mars, 2018 20:52
Mon piano : Yamaha CLP-535
Localisation : Sfax, Tunisie

Re: Duo-Art

Message par Hichem » mar. 02 juil., 2019 21:12

C'est pour ça que vous devez écrire un livre dans la langue de Moliere avec tous les détails !!!!!

Allez, PMistes, encourageons PBT
la richesse du forum c'est le mélange en tous genre...

piano bien tempéré
Messages : 3120
Enregistré le : mar. 06 févr., 2007 22:52

Re: Duo-Art

Message par piano bien tempéré » mar. 02 juil., 2019 22:14

Je ne suis pas un écrivain tout juste un besogneux du piano :mrgreen: Et puis je peux signaler une maxime qu'on attribue à J.S Bach : "Quiconque s'appliquera comme moi réussira aussi bien" :wink:

piano bien tempéré
Messages : 3120
Enregistré le : mar. 06 févr., 2007 22:52

Re: Duo-Art

Message par piano bien tempéré » mer. 03 juil., 2019 23:49

Travaux du jour ;

Les soufflets moteur de notes des étages B et C entièrement terminés . Ceux de l'étage A ont tous été regarnis de la toile américaine (0,11 mm d'épaisseur) sur 3 faces . Collage des rabats coté charnières au cours d'une séance ultérieure . Toujours en 2 temps : le collage des rabats sur charnière se fait soufflet quasi fermé . Je préfère attendre le bon séchage des autres faces avant de manipuler le soufflet .

Bonne nuit !

piano bien tempéré
Messages : 3120
Enregistré le : mar. 06 févr., 2007 22:52

Re: Duo-Art

Message par piano bien tempéré » jeu. 04 juil., 2019 20:42

piano bien tempéré a écrit :
lun. 21 janv., 2019 22:29

http://www.mmdigest.com/Attachments/18/ ... -l1600.jpg

D'après quelques intervenants du MMD ce système de centrage n'était pas aussi performant que prévu de là l'ajout de palpeurs latéraux classiques comme sur le cliché .

Cela déraille lorsque deux fentes d'une même note sont découvertes : les soufflets de centrages G et D ne sont plus alimentés en aspiration et par le biais du ressort , qui plaque le rouleau supérieur contre la came de centrage via l'axe opposé (manoeuvrée par les soufflets centreurs au moyen d'une tringle et d'un levier solidaire de la came) , force celle-ci à entrer en légère rotation n'étant plus bridée par les soufflet de centrage qui sont dans ce cas à pression atmosphérique . Par conséquent le rouleau se déplace tout seul vers la droite si les deux fentes sont exposées pendant une note longue . Bien entendu la fente gauche de chaque note se bouche et le système réagit : l'ensemble se met alors à zigzaguer sans cesse ....
Description de la boite supplémentaire destinée à rendre ce système véritablement opérationnel sur le pianola Weber :
Comme je l'avais écrit plus haut c'est assez "casse-tête chinois" dans la réalisation plus que dans le principe lequel doit obtenir les effets suivants

- Quand deux fentes d'une même note sont fermées les soufflets antagonistes de centrage sont sous aspiration depuis la boite de relais placée à proximité donc blocage .

- Deux fentes ouvertes , les pistons relais sont en position haute donc les soufflets de centrages sont sous pression atmosphérique et de fait livrés à eux-mêmes et surtout au ressort de maintient du rouleau qui au final fait que l'ensemble ressort-axes-rouleau-axe se décale vers la droite (la came ne retient rien si les soufflets de centrage sont inactifs) donc le système rajouté doit redonner de l'aspiration dans les deux soufflets de centrage dans ce cas .

- une fente fermée , l'autre ouverte le coté concerné des soufflets de centrage réagit (l'un est aspiré l'autre se remplit d'air à pression atmosphérique

Comment obtenir tout cela sans que cela parte dans tous les sens et s'annule … Argll #-o

D'emblée j'ai eu l'intuition de me servir des deux pressions disponibles sur un pianola :
- la pression de la pompe à pieds (élevée)
- la pression contenue dans le régulateur à couteau du Thémodist (plus basse)

Cependant malgré de nombreux croquis je ne parvenais pas à dégager le principe de distribution de ces deux pressions … La basse alimentant les deux côté du dispositif de centrage lors de l'ouverture "deux fentes" . La haute pression reprenant le dessus lors de l'ouverture "une fente" …. cela tournait en rond , les soupapes pendantes anti-retour (petits carrés de peau obturant les canaux de communication cylindriques au diamètre pouvant recevoir les raccords laiton de diamètre 5 mm) ne pouvaient pas fonctionner …

Et puis j'ai repensé au système antique du piano pneumatique Kuhl et Klatt refait il y a 20 ans : pas de pistons mais des relais primaires à membrane et des soupapes en bois basculantes en guise de relais secondaires … c'est cette membrane primaire qui m'a sauvé la mise . Cette membrane placée sur une case (une par note) soulève une espèce de petit bâton d'esquimau plat articulé , d'un côté avec un morceau de tissus caoutchouté collé sur le rebord de la case , de l'autre portant une pastille en peau qui obture le trou de communication qui fait réagir la soupape basculante .

Je n'étais pas sauvé pour autant … Quelques jours de cogitations ont été nécessaires pour exploiter au mieux cette trouvaille … :^o

Dans le système projeté pour le pianola Weber la pression élevée est active au dessus de la membrane (la soulève) et force la pastille de peau à fermer le trou d'accès de la pression basse (sous la membrane où est placé la pastille de peau) lequel trou communique avec deux canaux droite et gauche horizontaux (en fait un seul canal qui intercepte le trou percé verticalement , obturé par la pastille) qui emmènent l'aspiration vers deux autre tubulures percées également horizontalement dans le bois de part et d'autre du dispositif à membrane et parallèles entre-elles . Cet ensemble de canalisations forme un H . Ces deux dernières canalisations ont un raccord de laiton à chaque extrémités (4 en tout) . D'un coté vers les pistons de la boite relais existante , de l'autre vers les soufflets centreurs . Une canalisation amène de l'aspiration basse pression sous la membrane venant du régulateur de thémodist .

En l'état cela ne fonctionne toujours pas . Il faut alimenter la partie supérieure de la membrane (l'autre face) : deux canalisations parallèles aux premières citées font communiquer cette partie supérieure avec les secondes canalisations .

Lorsque les pistons de la boite de relais sont en position basse (fentes de la tête de lecture bouchées) , les canalisations latérales où sont fixés les raccords laissent passer l'aspiration en pression haute vers la membrane laquelle réagit par différences de pression en obturant ainsi la canalisation basse pression . L'alimentation en pression haute se dirige donc également vers les soufflets centreurs via les autres extrémité des canaux latéraux . Dans cet état le système fonctionne classiquement : fentes bouchées bloquant le centrage .

Lorsqu'une des fentes est bouchée , l'aspiration vient toujours par un des deux coté au dessus de la membrane et la basse pression est toujours bloquée ne pouvant perturber le remplissage en air à pression atmosphérique , via le canal correspondant du piston ouvert à l'air libre (position haute du piston) , d'un des deux soufflets centreurs . L'autre soufflet peut faire son travail sans être perturbé . Dans le même temps une soupape pendante en peau réagit , à la succion active au dessus de la membrane , dans le canal opposé (les deux canaux communiquent) et empêche la succion active de s'évader par le canal communiquant , via les tubulaires de branchement , avec le piston en position haute (donc à l'atmosphère), de la boite relais .

Lorsque les deux fentes sont ouvertes , les deux pistons de la boite relais étant en position haute , l'aspiration venant de la boite relais est totalement supprimée . La membrane est donc aspirée vers le bas par la pression basse et la pastille laisse le passage à la succion des deux côtés : le système centreur est bloqué . Dans le même temps deux autres soupapes pendantes , placées chacune dans le bon sens dans le trajet entre les deux raccords de chaque canalisation latérales , réagissent et empêchent le vent basse pression de filer vers les pistons ouverts de la boite relais et de faire tout son effet dans les soufflets centreurs .

La boite de la taille d'une grosse boite d'allumette se place entre la boite de relais (contenant : relais themodist 2 pistons , relais pédale forté 1 piston , relais centrage 2 pistons) et les soufflets centreurs . Le tout relié par des tubulaires de diamètre idoine .

Simple … Non ? =P~
Modifié en dernier par piano bien tempéré le mer. 17 juil., 2019 12:01, modifié 4 fois.

piano bien tempéré
Messages : 3120
Enregistré le : mar. 06 févr., 2007 22:52

Re: Duo-Art

Message par piano bien tempéré » sam. 06 juil., 2019 18:43

Carroll et Arden sur ampico : pianistes "maison"


piano bien tempéré
Messages : 3120
Enregistré le : mar. 06 févr., 2007 22:52

Re: Duo-Art

Message par piano bien tempéré » sam. 06 juil., 2019 22:16

Frank Milne sur Ampico . Ampico a été absorbé par Aeolian (Duo-Art) en 1931 … Suites de la crise de 1929 .


piano bien tempéré
Messages : 3120
Enregistré le : mar. 06 févr., 2007 22:52

Re: Duo-Art

Message par piano bien tempéré » lun. 08 juil., 2019 23:57

Retour au Duo-art . Travaux d'hier et d'aujourd'hui …

En vérité un peu de broutage hier au collage des toiles sur 14 soufflets de l'étage A m'a obligé à les reprendre ce jour . Heureusement la toile , très solide , se décolle sans dommage et sans étirement visible . La colle s'enlève facilement à l'eau chaude donc très facile de retrouver les surface latérales des planchettes parfaitement propres . A ce jour tout a été recollé et ces 14 attendent la pose de leur ressorts de leurs doigts poussoirs : demain .

En attendant aujourd'hui confection d'un banc de contrôle de l'étanchéité des soufflets des étages B et C et d'une quinzaine prêts de étage A . Ce banc est une simple planche dressée percée de 2 trous perpendiculaires : un vertical de 12 mm de diamètre recevant un tubulaire emmanché dessous , légèrement serrant , branché sur le régulateur de moteur d'entrainement du rouleau ressorti des caisses de stockage et l'autre horizontal percé à flanc de planche de 5 mm débouchant dans le premier avec un tubulaire également légèrement serrant branché sur le pèse vent numérique . Une peau fine d'étanchéité posée sur la planche percée d'un trou , une vis de butée limitant la course du soufflet à tester . Pression de succion réglée à 23 cm d'eau (toujours l'aspirateur ménager de service … de là l'appel à la rescousse du régulateur , qui fait parfaitement son office : moins de 2 mm de variation de pression) .
La manoeuvre est simple : on bouche au doigt le trou d'aspiration de la planche , lecture de la pression statique puis pose du soufflet à tester et re-lecture de la pression en maintenant le soufflet pressé contre la planche par la planchette opposée au doigt poussoir du soufflet . Vidéo faite sur cette manœuvre … En ligne prochainement :roll:

Tous les soufflets terminés ont passé avec succès ce test : résultats quasi identiques . Pas plus de 2 mm d'eau de variation , parfois rien ! Le propriétaire va bien dormir cette nuit … :mrgreen:
Modifié en dernier par piano bien tempéré le lun. 15 juil., 2019 8:04, modifié 1 fois.

piano bien tempéré
Messages : 3120
Enregistré le : mar. 06 févr., 2007 22:52

Re: Duo-Art

Message par piano bien tempéré » mer. 10 juil., 2019 23:32

Armbruster joue Lehar


piano bien tempéré
Messages : 3120
Enregistré le : mar. 06 févr., 2007 22:52

Re: Duo-Art

Message par piano bien tempéré » jeu. 11 juil., 2019 22:51

La totalité des soufflets moteurs de notes ont été collés sur les trois étages du sommier moteur de notes . Au final on a préféré l'usage de la colle de nerf à celle de poisson en raison du temps de prise plus long avec la colle poisson . Comme la "nerf" est une colle à chaud , atelier amené à 29 degrés et sans courants d'air … Etuve dont on sortait un peu vannés par la chaleur de l'atelier (en extérieur 26 … et 22 en fin de journée) en fin de séance …

Modus operandi : travail à deux , pendant qu'un encollait la surface de contact sur le sommier l'autre préparait le soufflet avec chauffage de la surface de contact et petite goutte de gomme laque dans le trou de vis de la planchette de soufflet . Ensuite manœuvre rapide où celui qui encollait posait rapidement le pinceau dans le pot de colle se saisissait d'un tournevis idoine et l'autre , tout en introduisant une vis dans le trou du râtelier avant (tous les soufflets d'un même étage sont fixés par une vis , côté doigt poussoir , et collés sur le sommier de l'autre) amenait le soufflet au dessus de la vis . Le premier engageait le tournevis sur la tête de vis et le deuxième cherchait le trou de vis sur la planchette du soufflet (manoeuvre pas évidente de par la position de la planche de sommier et par suite du râtelier … mais on y arrive) . Immédiatement serrage de la vis par l'un et centrage sur les traces faite à la pointe à tracer tout en appliquant la planchette rapidement sur la colle par l'autre . Serrage fini le premier lâche son tournevis et vient à la rescousse pour plaquer manuellement le soufflet . Pressage manuel pendant 120 secondes … et ainsi de suite sur … 88 soufflets et trois étages de sommier …. :| :|

Demain : remontage du sommier avec re-branchement des tubulaires horizontaux de liaison cases de membranes-planche de trous capillaires . Avec remontage des râtelier de tiges poussoirs et préréglage de ceux-ci (écrous de cuir) … Plus tard essais d'étanchéité du sommier totalement remonté avec ses raccords de branchement . Bonne nuit …
Modifié en dernier par piano bien tempéré le ven. 12 juil., 2019 23:12, modifié 1 fois.

piano bien tempéré
Messages : 3120
Enregistré le : mar. 06 févr., 2007 22:52

Re: Duo-Art

Message par piano bien tempéré » ven. 12 juil., 2019 22:57

Comme prévu remontage complet sur l'établi du sommier moteur de notes avec ses planches arrières supportant les collecteurs (basse-dessus) d'aspiration . Les tubulaires verticaux reliant les cases de membranes à la planche de trous capillaires n'ont pas été remontés ce jour pour faciliter la mise en place des tiges poussoirs (les tubulaires verticaux se trouvent devant les tiges poussoirs) et leurs écrous cuir dont le préréglage est en suspend , le temps de relever quelques cotes sur le piano pour trouver la distance du dessous des touches (à l'arrière) aux doigts poussoirs des soufflets moteur au repos . Actuellement la position des tiges en hauteur est totalement anarchique (une vidéo a été prise) …

Demain tests d'étanchéité global du sommier …
Modifié en dernier par piano bien tempéré le lun. 15 juil., 2019 23:26, modifié 1 fois.

piano bien tempéré
Messages : 3120
Enregistré le : mar. 06 févr., 2007 22:52

Re: Duo-Art

Message par piano bien tempéré » dim. 14 juil., 2019 18:17

Résultats (provisoires) des tests .

Bien entendu installation de nouveau du régulateur de moteur d'entrainement du rouleau pour compenser les sautes d'humeur de l'aspirateur ménager ;
Au final de la séance les deux cotés (basse et dessus) du sommier présentent des taux de fuites équivalents : chute de 70 mm de pression (même méthode que pour l'étanchéité des soufflets moteur de notes) ce qui , pour 44 notes , par côté donne une valeur d'environ 1,6 mm de perte par piston . Les fuites , sachant que chaque côté à été alimenté séparément (avec l'autre à pression atmosphérique) , semblent à peu près équivalentes pour les pistons tant en position haute qu'en position basse sachant qu'en position haute s'ajoutent les fuites par les raccords ouverts de commande (les fuites par porosité dans les toiles de soufflet sont quasi nulles ; les soufflets sont en position fermée dans ce cas) , fuites qui passent par les 44 trous capillaires (par coté basse et dessus) de la planche les supportant .

Dans cet état et en l'absence de données d'époque , nous estimons pour l'instant ce résultat comme normal surtout avec l'égalité de pertes des 2 côtés basse et dessus …

Les raccords vers membranes étant tous ouverts et donc soufflets fermés , les membranes refusent de réagir vers la fermeture de l'aspiration donc descente du piston . Les deux tubulaires de diamètre 9 mm venant des deux parties de la case de l'étage A , qui alimentent respectivement les rigoles basses et dessus contenant les trous capillaires , sont insuffisantes dans ce cas pour vider l'espace sous membrane de la cuvette et le tubulaire correspondant . Cependant avec une quinzaine de raccords bouchés sur 44 avec le plat de la main les membranes redeviennent réactives … ce qui donne une idée de la marge de manoeuvre de l'alimentation de la planche de capillaires …

Les essais de répétition avec tous les raccords bouchés, sauf une dizaine , pour symboliser l'usage normal du système en cas d'accords tenus pendant que d'autres notes répètent , sont très bons preuve que les vannes en croix bien reconditionnées sont excellentes et que le cuir de chaussure à poils ras trouvé chez le brocanteur qui garnit les pistons fait son effet…

Sous une pression de succion de 125 mm d'eau le soufflet du 1ier sib soulève sans hésitation 170 g . Le même sous 300 mm fait voler hors du récipient , suspendu avec une ficelle à l'écrou de cuir le plus bas de la tige poussoir (le sommier est mis en léger débord sur la table établi) , les poids de laiton d'un total de 400 g :lol:

Une petite semaine de relâche . :wink:
Modifié en dernier par piano bien tempéré le mer. 17 juil., 2019 11:07, modifié 2 fois.

piano bien tempéré
Messages : 3120
Enregistré le : mar. 06 févr., 2007 22:52

Re: Duo-Art

Message par piano bien tempéré » mar. 16 juil., 2019 22:25

Une vidéo postée récemment . Ampico .


piano bien tempéré
Messages : 3120
Enregistré le : mar. 06 févr., 2007 22:52

Re: Duo-Art

Message par piano bien tempéré » mer. 17 juil., 2019 11:48

Postée le 16 juillet 2019 . Welte

Modifié en dernier par piano bien tempéré le mer. 17 juil., 2019 11:52, modifié 1 fois.

Répondre