Un piano par et pour Barenboim

mécanique, commerces/achat, facteurs...

Modérateur : Modérateurs

Avatar du membre
alex2612
Messages : 3605
Enregistré le : ven. 23 oct., 2009 11:51
Mon piano : erard 3BIS X2 Pleyel 260 bosendorfer290
Localisation : Saint Petersbourg
Contact :

Re: Un piano par et pour Barenboim

Message par alex2612 »

xavier91 a écrit :Liszt a effectivement joué régulièrement sur Erard, et il était en contact avec ce facteur qui développait sa mécanique; Liszt était essayeur. Il a eu son premier Erard adolescent. En 1822, Erard sort le fameux brevet intitulé "double échappement" (en fait mécanique à répétition, utilisée aujourd’hui sur les PàQ modernes). Les itérations ont été nombreuses entre Erard et Liszt.

Liszt a eu aussi des Boisselot ((très bon) facteur marseillais), dont il était parrain du fils.

Pour revenir à Maene:

Croisé contre parallèle. Ouf, pas facile à faire rentrer dans mon salon :wink:
Image

Cela dit, c'est pas vraiment une nouveauté: allez faire un tour sur le site de Stephen Paulello http://stephenpaulello.com/
Evidemment, comme il y a Steinway derrière, ça fait plus sexy...
Effectivement Liszt à beaucoup joué sur des erard surtout dans sa jeunesse . Vers la fin de sa vie, il à connu les petits nouveaux steinway, Bosendorfer qu'il appréciait aussi énormément. Chaque instrument avait des qualités particulières. Au XXIeme siecle on retrouve toujours ces qualités dans les marques de prestige malgré la standardisation du son. J'ai joué beaucoup de piano auquels on peu ajouté fazioli steingraeber et beschtein. (je n'ai pas essayer de kawai ou yamaha récent pour les mettre dans cette liste mais il semble qu'il soient aussi excellents) . Steinway remporte évidemment la part du lyon aussi pour d'autre raisons. Je suis d'accord avec Patrice pour dire que le modele D lorsqu'il est bien préparé est un instrument indispensable pour un pianiste concertiste. Mais j'ai envie d'écrire aussi vive la diversité.
lorsque je connais à l'avance le piano sur lequel je vais jouer, j'établi mon programme en fonction du piano. Si j'ai un steinwayD un oeuvre de liszt (au bord d'une source,la ronde des lutins campanella) avec ravel.(ondine, barque sur l'océan,) l. Erard sera plutot Beethowen et liszt .Je recherche de l'autanticité mettant le composteur en relief et le pianiste bien sur. On ne parlera que tres peu du piano en fait. Alors qu'il est la principale clé du succes en réalité avec le technicien en amont. Mais derriere les concerts il y a le piano personnel sur lequel on va jouer et travailler un vaste répertoire. Pour moi le Steinway demeure le piano le moins polyvalent du groupe d'élite. Je n'ai,pas encore eu l'occasion d'essayer le paullelo mais tout instrument pensé et réalisé avec une telle passion ne peut être mauvais.
Tout ce bla bla pour dire que l'aire de la pensée unique du piano à cadre fonte moulé & cordes croisée semble être révolue. On revient au origines de la facture et ce qui peut s'avérer une innovation technique sur un quart ou demi queue n'a peut etre plus de raison d'etre sur un piano de concert. Il est probable que l'approche est différente pour un technicien qui voit de suite les défauts du piano . Mais les imperfections font partie de l'instrument , un bruit d'étouffoirs c'est une respiration c'est vivant. Donc merci à Mr Paulello, Mr Maene, Mr Stuart nous assistons probablement a la naissance des grands noms de la facture de demain .Vous etes l'avenir de la futur générations de musiciens du siecle.
Ps Il me semble que les cordes du nouveau modele de maene corde// n'est pas en montage a cheval mais indépendant? Et autre question quel incidence sur le son lorsque le chevalet des basses est disposé plus loin et a droite qu'un modele classique .Inverse pour la premiere tricorde acier.
steingraeber192
Messages : 13
Enregistré le : ven. 18 nov., 2016 5:05

Re: Un piano par et pour Barenboim

Message par steingraeber192 »

Le coté piano moderne autrement je suis bien d'accord, mais en fait ce choix existe déjà et avec des sonorités tres différentes. Steingraeber (la clarté le contraste des registres le chantant du medium), La rondeur de Bluthner, le cantabile de Fazioli , l'homogeneité des registres de Grotrian... (en tout cas c'est la facon dont je les ressens). Le problème est a mon avis plutôt la frilosité des pianiste qui preferent rester sur le modèle qu'ils connaissent (ce n'est pas une critique je comprends le stress du concert et en conséquence ils limitent la prise de risque)
Bon faudrait entendre l'instrument en concert car je suis aussi d'accord que la prise de son ne l'avantage pas forcément.
https://www.youtube.com/user/Pleyel204
Avatar du membre
alex2612
Messages : 3605
Enregistré le : ven. 23 oct., 2009 11:51
Mon piano : erard 3BIS X2 Pleyel 260 bosendorfer290
Localisation : Saint Petersbourg
Contact :

Re: Un piano par et pour Barenboim

Message par alex2612 »

Ce n'est pas le meilleur modele de la marque le (d 232 ou e272 ) mais le son tres rond jamais acide et en même temps bien defini saute aux oreilles. J'ai toujours été bluffé en jouant ces pianos . Pas a l'image de la direction helas. Il est clair que cette marque est beaucoup trop méconnue et superieure à steinway tant sur la facture que sur le son. Je parle surtout des modèle intermédiaires. Le B ou A.
Quand aux resonnances harmoniques et registres c'est ici
https://www.youtube.com/watch?v=pvUjQw5O-ao
dommage que l'on ait pas le FFF a 2'.30 .pour ecouter le timbre dans cette intensité .On sent que le piano en a encore sous le capot mais le pianiste? :)
c'est toi qui joue?
steingraeber192
Messages : 13
Enregistré le : ven. 18 nov., 2016 5:05

Re: Un piano par et pour Barenboim

Message par steingraeber192 »

alex2612 a écrit :Ce n'est pas le meilleur modele de la marque le (d 232 ou e272 ) mais le son tres rond jamais acide et en même temps bien defini saute aux oreilles. J'ai toujours été bluffé en jouant ces pianos . Pas a l'image de la direction helas. Il est clair que cette marque est beaucoup trop méconnue et superieure à steinway tant sur la facture que sur le son. Je parle surtout des modèle intermédiaires. Le B ou A.
Quand aux resonnances harmoniques et registres c'est ici
https://www.youtube.com/watch?v=pvUjQw5O-ao
dommage que l'on ait pas le FFF a 2'.30 .pour ecouter le timbre dans cette intensité .On sent que le piano en a encore sous le capot mais le pianiste? :)
c'est toi qui joue?
Évidemment il ne fait pas 232 (qui est mon préféré) et de toute facon il n'y aurait pas la place dans mon salon.L'enregistrement et le pianiste sont amateurs (effectivement le pianiste c'est moi) du coup il faut un peu composer en jouant : trop de FFF à la fin et du coup ensuite on entend plus le début . Je préfère jouer que de bidouiller les enregistrements déjà que je n'arrive à trouver que quelques heures par semaine pour être au clavier!
steingraeber192
Messages : 13
Enregistré le : ven. 18 nov., 2016 5:05

Re: Un piano par et pour Barenboim

Message par steingraeber192 »

alex2612 a écrit :Ce n'est pas le meilleur modele de la marque le (d 232 ou e272 ) mais le son tres rond jamais acide et en même temps bien defini saute aux oreilles. J'ai toujours été bluffé en jouant ces pianos . Pas a l'image de la direction helas. Il est clair que cette marque est beaucoup trop méconnue et superieure à steinway tant sur la facture que sur le son. Je parle surtout des modèle intermédiaires. Le B ou A.
Quand aux resonnances harmoniques et registres c'est ici
https://www.youtube.com/watch?v=pvUjQw5O-ao
dommage que l'on ait pas le FFF a 2'.30 .pour ecouter le timbre dans cette intensité .On sent que le piano en a encore sous le capot mais le pianiste? :)
c'est toi qui joue?
J'avais répondu à ton commentaire sans réécouter mon enregistrement du prelude op3 N2 de Rachmaninoff. Apres réécoute même si je suis rarement satisfait de mes enregistrements ce n'est pas sur la partie FFF que j'ai à redire. Je ne pense pas que le FFF soit là pour dire qu'il faut écraser le piano mais plutôt pour donner une impression de lourdeur et de ce coté là je trouve que c'est pas si mal réussi... Affaire d'interprétation certainement. J'ai enregistrer une autre version pour un petit concours video:
https://www.youtube.com/watch?v=joR9Ovw2LvY
Je ne suis globalement pas plus satisfait mais peut être aimeras tu mieux. Le zoom Q2 est aussi placé à un autre endroit. C'est un des problèmes majeur que je rencontre avec ces enregistrements: La dynamique n'est pas reproduite correctement. En fait il y a une différence entre ce qu'on percoit au piano, ce qu'on percoit lorsqu'un autre pianiste joue sur son propre piano et ce qui est enregistré au final (dans les deux cas....). Probablement avec un matériel plus Hightech ce serait mieux....
steingraeber192
Messages : 13
Enregistré le : ven. 18 nov., 2016 5:05

Re: Un piano par et pour Barenboim

Message par steingraeber192 »

steingraeber192 a écrit :Le coté piano moderne autrement je suis bien d'accord, mais en fait ce choix existe déjà et avec des sonorités tres différentes. Steingraeber (la clarté le contraste des registres le chantant du medium), La rondeur de Bluthner, le cantabile de Fazioli , l'homogeneité des registres de Grotrian... (en tout cas c'est la facon dont je les ressens). Le problème est a mon avis plutôt la frilosité des pianiste qui preferent rester sur le modèle qu'ils connaissent (ce n'est pas une critique je comprends le stress du concert et en conséquence ils limitent la prise de risque)
Bon faudrait entendre l'instrument en concert car je suis aussi d'accord que la prise de son ne l'avantage pas forcément.
https://www.youtube.com/user/Pleyel204
Juste un rajout à ce commentaire je viens de constater que j'ai mis le mauvais lien youtube.
Voilà le même bout de pièce enregistré avec le même zoom H2 sur des piano de différents fabriquant (entre 170 et 212 cm).
https://www.youtube.com/watch?v=bhDeBNZ3HiE
La diversité des sonorités est à mon sens frappante.
J'espère que ca vous intéressera.
Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 2882
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : Clavinova CLP-675 + orgue Content D2430

Re: Un piano par et pour Barenboim

Message par Jacques Béziat »

steingraeber192 a écrit :
steingraeber192 a écrit : Juste un rajout à ce commentaire je viens de constater que j'ai mis le mauvais lien youtube.
Voilà le même bout de pièce enregistré avec le même zoom H2 sur des piano de différents fabriquant (entre 170 et 212 cm).
https://www.youtube.com/watch?v=bhDeBNZ3HiE
La diversité des sonorités est à mon sens frappante.
J'espère que ca vous intéressera.
En effet, c'est très intéressant, merci ! :)
« Être pianiste... n'est pas une profession. C'est une philosophie, un style de vie. »
Michelangeli
Avatar du membre
Stereden
Messages : 1729
Enregistré le : sam. 13 nov., 2004 0:04
Localisation : Brest

Re: Un piano par et pour Barenboim

Message par Stereden »

Super intéressant ! =D>
On ne vend pas la musique. On la partage. Leonard Bernstein
Avatar du membre
Cadenza
Messages : 1797
Enregistré le : dim. 29 mai, 2016 7:42
Mon piano : Yamaha M1A
Localisation : Québec et discord.gg/9JmQKAm
Contact :

Re: Un piano par et pour Barenboim

Message par Cadenza »

Mon questionnement en lisant le premier message : quel est l'impact sur le son d'avoir des cordes strictement parallèles plutôt que croisées?
Je pensais que le fait de les croiser était strictement une question d'espace, mais n'avait pas d'impact significatif sur le son. Mais j'imagine que si on se donne la peine de ne pas croiser...
Mon parcours musical, du jour 1 (février 2016), avec ses hauts et ses bas. ;)
tech_piano
Messages : 2003
Enregistré le : dim. 06 févr., 2011 9:50
Mon piano : Euterpe 114, Schimmel 112

Re: Un piano par et pour Barenboim

Message par tech_piano »

Jouishy a écrit :Mon questionnement en lisant le premier message : quel est l'impact sur le son d'avoir des cordes strictement parallèles plutôt que croisées?
Je pensais que le fait de les croiser était strictement une question d'espace, mais n'avait pas d'impact significatif sur le son. Mais j'imagine que si on se donne la peine de ne pas croiser...
Bonne question, en effet! :wink:

Les cordes croisées ont apporté au piano moderne un moyen immédiatement efficace d'accroître la projection du son et la puissance des instruments, tout en gagnant de la longueur de corde dans les basses sans allonger les pianos. Mais cela s'est accompagné de compromis plutôt "contre nature":
1. L'implantation des chevalets sur la table d'harmonie: la traction des cordes des basses et du médium s'exerce dans deux directions différentes, mais sur la même zone de la table d'harmonie. Le noeud du problème est d'arriver à ce que cette zone ne soit pas "morte", en terme de transmission des vibrations sonores, le tout sans mener à saturation de la table en nuances fortes.
2. L'orientation transversale des cordes par rapport au fil du bois de la table d'harmonie: la transmission optimale des vibrations sonores se fait idéalement dans la longueur du fil, et ce compromis sur la transversalité occasionne des pertes dans les zones où ce principe de transmission longitudinal n'est pas pleinement réalisable.

Afin de compenser les manques, il a fallu mettre en oeuvre des moyens qui sont souvent très complexes et pas vraiment totalement satisfaisants: double galbe de la table d'harmonie, mise en charge de la table de façon à assurer souplesse et résistance à la fois, le tout devant bien sûr supporter l'épreuve du temps sans s'affaisser ou imploser... :wink:

Dans le cas des cordes obliques (pas exactement parallèles), il est possible d'implanter l'ensemble du plan de cordes sur un chevalet unique (ou deux chevalets qui ne se chevauchent pas), et la table ne subit pas de "contradictions"; il n'y a pas besoin de la torturer et de la galber dans tous les sens. Les cordes suivent également l'orientation du fil du bois de la table d'harmonie; la transmission des vibrations est très améliorée.
Il en résulte une certaine "liberté" du son, moins de conflits dans la table d'harmonie, donc la lisibilité et le timbre sont très naturels. En revanche, chaque "registre" (basse, médium, haut-médium, aigu) a une couleur unique, et l'homogénéité du piano provient du mixage de l'ensemble au moyen de la pédale et bien sûr des intentions musicales du pianiste.
On n'arrivait pas à la même "puissance" ni à la même projection que celles des pianos à cordes croisées par le passé. Il semble que les dernières tentatives permettent d'oublier également cette limite, avec dans le même temps un gain évident en homogénéité des registres! :wink:
Modifié en dernier par tech_piano le mar. 13 déc., 2016 20:40, modifié 4 fois.
Avatar du membre
Cadenza
Messages : 1797
Enregistré le : dim. 29 mai, 2016 7:42
Mon piano : Yamaha M1A
Localisation : Québec et discord.gg/9JmQKAm
Contact :

Re: Un piano par et pour Barenboim

Message par Cadenza »

Intéressant!

Merci pour cette explication détaillée.
Mon parcours musical, du jour 1 (février 2016), avec ses hauts et ses bas. ;)
Répondre