Les Pleyel d'après-guerre ?

mécanique, commerces/achat, facteurs...

Modérateur : Modérateurs

Répondre
florestan17
Messages : 186
Enregistré le : lun. 28 nov., 2011 22:55

Les Pleyel d'après-guerre ?

Message par florestan17 » mer. 10 oct., 2012 12:04

*
Modifié en dernier par florestan17 le lun. 22 avr., 2019 21:24, modifié 1 fois.

Avatar du membre
bach_addict
Messages : 3261
Enregistré le : lun. 27 déc., 2010 18:46

Re: Les Pleyel d'après-guerre ?

Message par bach_addict » mer. 10 oct., 2012 12:33

*
Modifié en dernier par bach_addict le mer. 10 oct., 2012 15:06, modifié 1 fois.
« L'inconvénient du piano, c'est que chaque bonne note est située entre deux mauvaises. » A.Schnabel

Koll
Messages : 5411
Enregistré le : lun. 30 avr., 2007 11:14
Localisation : Idf

Re: Les Pleyel d'après-guerre ?

Message par Koll » mer. 10 oct., 2012 15:00

Le stock de bois a disparu (volé sans doute par les nazis).

Avatar du membre
chnikov
Messages : 1269
Enregistré le : jeu. 24 févr., 2011 17:17
Mon piano : Pleyel droit P1 1938... Un monstre..!
Localisation : Aix en Provence
Contact :

Re: Les Pleyel d'après-guerre ?

Message par chnikov » mer. 10 oct., 2012 17:37

Pas disparu mais brûlé. Un incendie a détruit leur stock en 1928. (Des tonnes de bois rare qui séchaient là depuis des lustres, de quoi faire des pianos sublimes pendant des lustres...)
La crise de 1929 les a achevés et ils ont été rachetés par leur banque (Le Crédit Lyonnais..!).
Ils ont continué à produire dans l'usine de Saint-Denis jusqu'en 1961. Pourquoi y aurait-il une différence avant-guerre et après..?
On trouve tout ça et plus très facilement sur le net.

Koll
Messages : 5411
Enregistré le : lun. 30 avr., 2007 11:14
Localisation : Idf

Re: Les Pleyel d'après-guerre ?

Message par Koll » mer. 10 oct., 2012 19:40

Je pensais qu'en juillet 1928, c'était la salle Pleyel qui avait brûlé.
Le stock de bois a disparu sous l'occupation.
D'après moi en tout cas...

Hoffmann 13, confirmes-tu?

piano bien tempéré
Messages : 3702
Enregistré le : mar. 06 févr., 2007 22:52

Re: Les Pleyel d'après-guerre ?

Message par piano bien tempéré » mer. 10 oct., 2012 19:56

N'empêche que la qualité de fabrication et de conception s'est amoindrie au cours des années qui ont suivi le dernier conflit mondial ... :|

Avatar du membre
chnikov
Messages : 1269
Enregistré le : jeu. 24 févr., 2011 17:17
Mon piano : Pleyel droit P1 1938... Un monstre..!
Localisation : Aix en Provence
Contact :

Re: Les Pleyel d'après-guerre ?

Message par chnikov » mer. 10 oct., 2012 20:00

Koll a écrit :Je pensais qu'en juillet 1928, c'était la salle Pleyel qui avait brûlé.
Le stock de bois a disparu sous l'occupation.
D'après moi en tout cas...

Hoffmann 13, confirmes-tu?
Je pense que tu as raison..! C'est bien la salle Pleyel qui a brûlé en 28 et pas le stock. Mea culpa... :oops:

Avatar du membre
chnikov
Messages : 1269
Enregistré le : jeu. 24 févr., 2011 17:17
Mon piano : Pleyel droit P1 1938... Un monstre..!
Localisation : Aix en Provence
Contact :

Re: Les Pleyel d'après-guerre ?

Message par chnikov » mer. 10 oct., 2012 20:21

Bon, d'après ces sources excellentes le stock de bois a brûlé en 1945.
http://www.pianosesther.be/Pleyel.htm
On y comprend aussi pourquoi la qualité baisse à partir de 1930 mais il faut tout lire...!

Koll
Messages : 5411
Enregistré le : lun. 30 avr., 2007 11:14
Localisation : Idf

Re: Les Pleyel d'après-guerre ?

Message par Koll » mer. 10 oct., 2012 20:53

En 1945, l'usine a été touchée par les bombes. :(

florestan17
Messages : 186
Enregistré le : lun. 28 nov., 2011 22:55

Re: Les Pleyel d'après-guerre ?

Message par florestan17 » mer. 10 oct., 2012 21:46

*
Modifié en dernier par florestan17 le lun. 22 avr., 2019 21:23, modifié 1 fois.

hoffmann13
Messages : 1709
Enregistré le : jeu. 12 nov., 2009 13:48
Mon piano : Kawai NS 35
Localisation : Calvisson ( à côté de Nimes )

Re: Les Pleyel d'après-guerre ?

Message par hoffmann13 » dim. 04 nov., 2012 18:57

pleyel avait constitué un stock de plusieurs milliers de tonnes de bois précieux, surveillé par 25 pompiers :shock: , qui séchaient naturellement ( steinway fait pareil à l'heure actuelle ). les pianos étaient fabriqués avec un bois qui avait séché au moins 8 ans et " il était parfois émouvant de voir un ouvrier commencer la fabrication d'un piano avec du bois qu'avait mis à sécher son père" ( eh oui on travaillait souvent de père en fils chez pleyel, les ouvriers étaient logés, il y avait une cantine et on était payé lorsque l'on était malade ( la sécu avant l'heure ) et on touchait une retraite ). malheureusement il y a eu la crise de 29 et une baisse des ventes de pianos, alors pleyel confronté à des difficultés financières à commencer à vendre son stock de bois, stock qui a disparu avec la guerre. donc aprés guerre pleyel a fait comme tout le monde et a fabriqué ses pianos avec du bois étuvé. d'où la réputation des pianos d' avant guerre. bon après pour dire qu'un piano d'avant guerre fabriqué avec du bois séché naturellement est meilleure qu'un piano fait avec du bois étuvé, ça me parait délicat, déjà il faudrait pouvoir comparer 2 pianos l'un d'avant guerre et un d'après mais c'est quasi impossible, il faudrait qu'il soit dans le même état.
pour parler de mes pleyels mon F a été vendu il y a un mois à une professeur de piano qui habite un mas dans les cévennes, elle a fait complètement restaurer l'ébénisterie, qui est en acajou massif, ceinture et plateau ( décapé, poncé et vernis au tampon ), il est magnifique, on le dirait neuf, je ne le reconnaissais pas, je suis très content parce que je sais qu'il est dans de bonnes mains et qu'il sera choyé.
mon modèle 3 est en cours de restauration, les marteaux sont revenus de chez renner ( feutre wurzen ), la meca est en cours de restauration et il sera rechevillé et recordé, je devrais le récupérer en décembre ( pascal herpin m' a dit " michel, je vais te faire un trés bon piano", je compte les jours [-o< )
et mon petit G est toujours vaillant et trés agréable à jouer avis que partage guzelya et jean seb
eh oui j'ai eu la trés agréable surprise d'avoir la visite de jean seb, visite fort agréable et sympathique
il m' a interprété magnifiquement 2 très belles pièces d'un compositeur contemporain de chopin que je ne connaissais pas et dont j'ai oublié le nom :oops: .
et surtout il m'a interprété 2 pièces de sa composition, en fait ce sont plutôt 2 impros et c'était splendide, quel talent!
et puis je viens d'avoir ma première leçon sur Steinway B211, et bien l'enseignement de Guzelya + le Steinway ben c'est .... le nirvana.
déjà c'est probablement, et même surement le meilleur piano que j'ai joué ( mince je vais blasphémer, j'échangerais bien mes pleyel contre ce steinway ), bon déjà il y a la profondeur et la tenue incroyable des basses, bon je suis obligé de vous refaire le coup des médiums chantants et les aigus perlés de steinway ben ce n'est pas une légende mais il y a aussi la précision de la méca qui est incroyable, on a l'impression que l'on peut nuancer à l'infini, je commence à comprendre pourquoi la majorité des concertistes préfèrent les steinway . je l'avais déjà joué au magasin ( Guzelya m'avait gentiment invité à venir lorsqu'elle est allée l'essayer ) à la demande de Guzelya parce qu'elle voulait l'entendre de loin ( il y avait juste Jean François son mari, sa mère ( qui a une trés bonne oreille), sa fille ( qui est aussi une bonne pianiste), le patron du magasin Mr auday, 2 employés, dont la soeur du patron, qui ont rappliqués quant ils ont entendu Guzelya jouer, le technicien accordeur et un client qui est resté quand Guzelya a joué....pression, quelle pression ? et déjà je l'avais trouvé très bon au magasin, on l'a comparé à un grand quart beschtein, et le pauvre beschtein bien qu'ayant un beau timbre ne faisait pas le poids ( et dire que je l'avais trouvé si bon lorsque je l'avais essayé précedemment ) .
de plus maintenant il a été harmonisé 2 fois par Fred le technicien d'Auday ( c'est un trés bon technicien il harmonise et accorde une partie des steinway de concert sur la région, entre autre pour la regrettée B.Engerer et A. Queffelec, excusez du peu ) une fois au magasin pour le dégrossir sur les indications de Guzelya ( c'était impressionnant de voir Guzelya, partie de registre par partie de registre, expliquer comment était le piano et comment elle le voulait, j'avais la même impression que lorsque j'ai vu A.Prost expliquer à ses ingénieurs de piste comment était la voiture virage par virage et comment il l'a voulait ) et une fois sur place.
bon bref s'il existe un paradis des leçon de pianos ça doit y ressembler
Guzelya m 'a jouer le 1er mouvement de la sonate 17 de beethoven et ce qui est super agréable c'est que dans les FFF ( et quand Guzelya joue FFF elle ne fait pas semblant ), le son reste parfaitement défini avec une précision incroyable
On se trompe rarement, on ne va simplement pas assez loin. Hélène Grimaud

Répondre