Le morceau le plus difficile du monde

Théorie, jeu, répertoire, enseignement, partitions

Modérateur : Modérateurs

Avatar du membre
Presto
Messages : 4256
Enregistré le : sam. 19 juil., 2014 17:07
Mon piano : Roland FP80, Erard/Schimmel 130 cm
Localisation : Liège

Re: Le morceau le plus difficile du monde

Message par Presto »

En revoyant ce fil, j'ai grande envie de poster le lien de la première page qui m'avait totalement échappé, celui des Etudes de bartok, quand on regard la partition on se demande comment c'est possible ....

Etonnant !
"Vivi felice" Domenico Scarlatti
Avatar du membre
DIDIER25
Messages : 2558
Enregistré le : mar. 18 déc., 2012 22:19
Mon piano : YAMAHA CLP 635 + ORGUE JOHANNUS
Localisation : BESANCON

Re: Le morceau le plus difficile du monde

Message par DIDIER25 »

Quand je prenais des leçons avec lui, Gilles Bérard me citait souvent les caprices et préludes de Maurice Ohana. Rien que de voir la partition j'étais ébloui qu'on puisse traduire ça sur un clavier ......
ET SI NOUS VALIONS MIEUX QUE LE BONHEUR ? - Franz Liszt.
poppotame
Messages : 1068
Enregistré le : ven. 26 juin, 2015 15:23
Mon piano : Yamaha C2X
Localisation : Cagnes sur Mer
Contact :

Re: Le morceau le plus difficile du monde

Message par poppotame »

Je pense que parfois, se fier uniquement à la partition est trompeur.
J'adore la 1ere étude de Bartok.
Inaccessible aux petites mains certes .... mais pour des plus grandes mains plus accessibles selon moi que certaines Etudes de Chopin par exemple.
Après, nous n'avons pas tous les mêmes mains, les mêmes difficultés ..... donc cette question ne peut pas avoir de réponse immédiate toute faite.
Oukee
Messages : 649
Enregistré le : mar. 16 juil., 2019 18:47
Mon piano : Sauter 118 R2
Localisation : Yvelines

Re: Le morceau le plus difficile du monde

Message par Oukee »

Cette question est un peu vaine : les compositeurs du 20ieme se sont ingéniés à repousser les limites de l’ »impossible ». Résultat, la plupart de ces œuvres ne sont quasiment pas jouées.
M-A Hamelin, pourtant spécialiste des morceaux de niche demandant des moyens incroyables l’a dit un jour, à peu près dans ces termes : « pourquoi passer des mois à mettre au point un morceau qui n’intéressera qu’une poignée d’auditeurs ? ».
Exemple de cette course à l’armement, une des 100 (!) études trancendantes de Sorabji :
Avatar du membre
Presto
Messages : 4256
Enregistré le : sam. 19 juil., 2014 17:07
Mon piano : Roland FP80, Erard/Schimmel 130 cm
Localisation : Liège

Re: Le morceau le plus difficile du monde

Message par Presto »

Oukee a écrit : mar. 06 avr., 2021 17:05 « pourquoi passer des mois à mettre au point un morceau qui n’intéressera qu’une poignée d’auditeurs ? ».
Parce que c'est son métier !
L'exemple que tu postes en est un bel exemple parce qu'il me donne grande envie d'écouter la suite de ce compositeur dont je ne connaissais même pas le nom. Mais là, je trouve ça personnel et ce n'est pas si fréquent, et plutôt bien, cette étude me donne envie d'en écouter plus.
C'est d'une difficulté sans nom, mais je ne suis pas sûr que certains pianistes habitués à ce répertoire n'en fassent qu'une bouchée...

edit :
Du coup j'ai cherché parce que Sorabji m'a plu, et là, ça dépasse l'entendement !

La cadence du 2e de Proko devient techniquement du Mozart 8)
et pas moins que John Ogdon au piano !
coup d'oeil sur wiki, compositeur atypique, un extraterrestre, certaines oeuvres de 3 heures (la plus longue ne dépasse pas les 9 heures, ce qui reste finalement dans une aimable moyenne) et pas moins effectivement de 100 études transcendantes ! Je n'imagine même pas l'imagination diabolique qui l'a habité pour en écrire 100 ! Production prolifique digne de Czerny. De quoi reléguer l'exubérance géniale d'un Gould ou celle d'un Scriab au rang des gentils conformistes ! Mort hélas en 1988 et une sonate enregistrée par... Hamelin ! qui peut-être n'a pas perdu son temps parce que je vais chercher ça !
Eh bien merci pour la référence !
"Vivi felice" Domenico Scarlatti
Répondre