Le jazz et piano jazz vu par les Pmistes

Théorie, jeu, répertoire, enseignement, partitions

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Ninoff
Messages : 840
Enregistré le : ven. 11 janv., 2019 11:51
Mon piano : Bechstein

Re: Le jazz et piano jazz vu par les Pmistes

Message par Ninoff »

flober a écrit : mer. 28 oct., 2020 17:29
Oui très belle vidéo , on aime toujours se replonger dans cet univers...
Merci du partage

Et bravo aussi Jazzy, tu m’as donné de la joie hier en ce jour si triste à Nice.

👌🎹👌🎹👌
Avatar du membre
Christof
Messages : 3302
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Le jazz et piano jazz vu par les Pmistes

Message par Christof »

Nb : jai déjà publié ce morceau dans le fil "confinement", mais a aussi sa place, je pense, ici.

Je vous propose une rêverie autour du morceau "Sunday song" de Richard Beirach. Je ne sais si c'est le confinement qui fait cela, le fait d'être un peu enfermé me rend finalement créatif. Le piano, l'improvisation comme une évasion.

Richard Beirach, je suis tombé par hasard il y a très longtemps sur un de ses disques : "Hubris" paru chez ECM en 1977.
Disque alors posé sur la platine, premier morceau... "Sunday song". Je me souviens encore de cet instant. Le choc.

On ne sait pas vraiment pourquoi de tels morceaux vous touchent à ce point. J'avais bien cherché à savoir ce qui avait pu inspirer Richard Beirach, ce qu'il y mettait dans cette beauté, mais impossible de trouver quoi que ce soit à ce propos, et rien n''était expliqué sur la pochette du disque. Mais finalement, pas besoin de savoir, cette musique me semble tellement immédiate, elle me parle, c'est comme une télépathie.
Je sentais une espèce de sérénité dans ce morceau, imaginant le bel instant qu'avait dû vivre ce musicien et compositeur pour écrire un truc pareil. Peut-être a-t-il été inspiré par la vue d'un beau paysage, un Instant pur, aussi pur que cet artiste dans toute sa musique.
Pour moi, ce morceau est comme un Haiku, un cristal : une cellule de 8 mesures, parfaite. Qui se suffit à elle même.


Image
Richard Beirach, récemment.

"Sunday song" m'a toujours poursuivi, tôt ou tard, revenant à ma mémoire à des moments où je ne l'attendais pas. Vous savez, quand vous avez pas mal travaillé le piano et que vous vous offrez une espèce de pause : vous jouez en laissant venir, sans savoir ce qui va se présenter, sans savoir le morceau qui va vous choisir. C'est étrange ces choses-là. Un jour, il revient là, sous vos doigts, du moins cette suite harmonique, alors vous essayez de l'habiter, d'y mettre quelque chose à la main droite. Et puis vous sentez que vous n'en êtes pas encore là, mais le morceau se rappelle à vous, tôt ou tard... Il est dans votre vie.

Depuis sa découverte, j'ai dû le jouer peut-être dix fois dans toute ma vie, peut-être moins ?, faisant tourner cette suite harmonique, encore, encore et encore. Mais ces dix-fois là, c'était à chaque fois pendant plus de trente minutes (je ne saurais même pas dire, car lorsque je joue, je ne suis plus vraiment là. Découvrant à chaque fois des petites choses, des subtilités. Quelquefois des moments de grâce. Jamais eu de partition, je ne savais d'ailleurs pas si elle existait. Et puis, pas besoin, et surtout ne pas l'écrire, de peur de figer quelque chose.
Mais à chaque fois, savoir que ne n'étais pas encore prêt pour lui.
Il est revenu aujourd'hui me faire des clins d’œil.

Un jour, bien après la découverte de ce morceau, j'ai pu lire ceci, écrit de la main de Richard Beirach : "c'est l'une de mes premières compositions. C'est vraiment la chose la plus simple que j'ai jamais écrite. Je marchais un beau dimanche à Central Park et quand je suis rentré, je me suis assis au piano et je l'ai joué comme si c'était déjà écrit."

Image


et le lien si le player ne marche pas


Je viens aussi de découvrir cette vidéo :
Avatar du membre
mh_piano
Messages : 893
Enregistré le : mar. 24 juil., 2018 20:39
Mon piano : Kawai RX3

Re: Le jazz et piano jazz vu par les Pmistes

Message par mh_piano »

Merci à ceux qui nous proposent ici des enregistrements si agréables à écouter !
Je n'intervient pas à chaque fois, surtout ces derniers temps qui ont été très perturbés pour moi. Mais j'apprécie d'écouter, et je trouve souvent que la musique s'arrête trop vite :wink:
Marielepiano
Messages : 199
Enregistré le : ven. 28 août, 2020 12:53
Mon piano : Barratt&Robinson 116 Korg D1
Localisation : Paris

Re: Le jazz et piano jazz vu par les Pmistes

Message par Marielepiano »

Christof a écrit : sam. 07 nov., 2020 16:51 Nb : jai déjà publié ce morceau dans le fil "confinement", mais a aussi sa place, je pense, ici.

Je vous propose une rêverie autour du morceau "Sunday song" de Richard Beirach. Je ne sais si c'est le confinement qui fait cela, le fait d'être un peu enfermé me rend finalement créatif. Le piano, l'improvisation comme une évasion.

Richard Beirach, je suis tombé par hasard il y a très longtemps sur un de ses disques : "Hubris" paru chez ECM en 1977.
Disque alors posé sur la platine, premier morceau... "Sunday song". Je me souviens encore de cet instant. Le choc.

On ne sait pas vraiment pourquoi de tels morceaux vous touchent à ce point. J'avais bien cherché à savoir ce qui avait pu inspirer Richard Beirach, ce qu'il y mettait dans cette beauté, mais impossible de trouver quoi que ce soit à ce propos, et rien n''était expliqué sur la pochette du disque. Mais finalement, pas besoin de savoir, cette musique me semble tellement immédiate, elle me parle, c'est comme une télépathie.
Je sentais une espèce de sérénité dans ce morceau, imaginant le bel instant qu'avait dû vivre ce musicien et compositeur pour écrire un truc pareil. Peut-être a-t-il été inspiré par la vue d'un beau paysage, un Instant pur, aussi pur que cet artiste dans toute sa musique.
Pour moi, ce morceau est comme un Haiku, un cristal : une cellule de 8 mesures, parfaite. Qui se suffit à elle même.


Image
Richard Beirach, récemment

Un jour, bien après la découverte de ce morceau, j'ai pu lire ceci, écrit de la main de Richard Beirach : "c'est l'une de mes premières compositions. C'est vraiment la chose la plus simple que j'ai jamais écrite. Je marchais un beau dimanche à Central Park et quand je suis rentré, je me suis assis au piano et je l'ai joué comme si c'était déjà écrit."

Image


et le lien si le player ne marche pas


Je viens aussi de découvrir cette vidéo :
[-o< Merci encore Christof, je ne connaissais pas.
Cette promenade en pleine nature a donné naissance à un très belle composition, parfois tout est là, il suffit de l exprimer...
Avatar du membre
Christof
Messages : 3302
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Le jazz et piano jazz vu par les Pmistes

Message par Christof »

La pulsation intérieure, c'est quoi finalement ?

En voulant écrire aujourd'hui à Barcarolle, je suis retombé sur ce fil ancien (je ne me souvenais même plus qu'il existait), que je remets ici car je pense qu'il y a toute sa place.

J'imagine qu'il y a autant de réponses que de musiciens à cette belle question : la pulsation intérieure, c'est quoi finalement?
Pulsation, oui... il y a des définitions que l'on peut trouver, par exemple sur wikipedia, qui parle de la pulsation du temps, voire pulsation des mesures.

Pulsation intérieure ? Celle-ci est à mon avis, avant tout corporelle. Elle vient des battements du coeur, mais elle se traduit dans le ventre. C'est ce qui fait que, lorsqu'on écoute un morceau, on sait irrémédiablement à quel moment exact, sans avoir à compter, se déroule tout l'ensemble. C'est une espèce de vision "supérieure" du tempo, des cycles, une continuité et une fluidité de ressenti de la musique. Et cela passe par le corps, dans le ventre, comme une danse (on a déjà parlé de "roue qui tourne"], un balancement. Une espère "d'horloge interne" incorporant à l'intérieur de l'ensemble n'importe quel cycle. Pour prendre une image (qui vaut ce qu'elle vaut), c'est comme avoir conscience du temps que dure une année, tout en ayant intégré à l'intérieur la durée d'un jour, d'une heure, d'une seconde, d'une semaine, d'un mois, d'une saison, d'un semestre, etc [ce que connaît d'ailleurs physiologiquement parfaitement le corps]. Des cycles emboîtés autour d'un attracteur, chaque attracteur emboîté dans cet ensemble qu'est la pulsation intérieure. Ce n'est pas quelque chose d'intellectuel. Un peu comme un joueur d'échec qui, juste en regardant la position des pièces sur l'échiquier, à déjà intégré la suite dans un ensemble.. Il l'a pas besoin d'étudier chaque coup, chaque possibilité pour savoir d'emblée ce qu'il faut jouer et le "tempo" de la partie. Une "incorporation" déjà complètement faite.
Et quand on joue à plusieurs, c'est aussi cette incorporation qui doit relier tous les musiciens, cette "conscience supérieure".

Ici, un exercice (voir les liens ci-desous) qui peut j'espère faire un peu ressentir ce que j'ai écrit plus haut (mais là,il ne s'agit que d'un aspect...), sentir cette perception de cycles, d'un "tempo" supérieur, qui fait que l'on sait où c'est, physiquement, sans avoir à compter, ce qui donne ensuite une meilleure fluidité dans le jeu, une décontraction naturelle, une musique bien plus habitée (car on sait mieux alors jouer sur le son, les dynamiques, les retards, les tensions, les détentes, ...).

Jouer par exemple un accord sur chaque temps sur cette boucle de batterie de 4 mesures. Pendant la dernière mesure de la boucle, la batterie ne joue plus. Elle reprend ensuite pour 3 mesures puis s’arrête de nouveau pour une, et ainsi de suite… L’objectif est d’être parfaitement en rythme avec la batterie quand elle recommence à jouer sur le premier temps de la première mesure. On peut aussi ne rien jouer du tout, mais habiter dans sa tête le silence pendant l'arrêt de jeu du batteur. On peut aussi compliquer ensuite, en mettant l'accord uniquement sur le 2e temps, ou juste sur le 3e, ou 4ème, où finalement où l'on veut. Mais cela doit passer à la longue par quelque chose de "physique", sans avoir à compter. On sait que c'est là, point c'est tout... Et ne pas distraire l'énergie en tapant du pied. C'est dans le ventre que cela se passe.

Ici trois tempi différents : rapide, medium et lent
rapide
medium
lent

Même chose ici, mais là, avec deux mesures non jouées
rapide
medium
lent

Et ci-dessous avec 3 mesures non jouées
rapide
medium
lent

Et puis pour encore raffiner, ont peu compliquer en faisant entendre en même temps un métronome réglé sur une pulsation un peu différente... sans se faire embarquer par ce "parasite"...

Un truc à faire aussi c'est d'écouter So what par Miles Davis :

à 0'52 commencent les improvisations sur la grille
Celle-ci se compose de 16 mesures en ré mineur, puis 8 mesures en mib mineur, puis 8 en ré mineur (et cela recommence comme cela à chaque fois - ce qui fait d'ailleurs que si on prend les 8 dernières mesures, et qu'on passe aux 16 premières, on se retrouve avec finalement un cycle de 24 mesures en ré min). L'exercice consiste à sentir exactement le moment où cela change et qu'on passe en mib mineur, sans avoir à compter, mais juste par une pulsation intérieure, sans s'aider en ayant à taper du pied...
Excellent exercice aussi pour sentir les cycles, 4 mesures, 8 mesures, 16 mesures, 24 mesures, 32 mesures.
On peut même mettre le morceau en toile de fond, tout en discutant en même temps avec quelqu'un, et pourvoir juste au bon moment, marquer celui où on passe en mib mineur.... Et savoir bien sûr, exactement, lorsqu'on est en ré mineur, sentir les cycles de 4 , de 8, de 16 mesures...

Faire aussi cela avec le morceau "Equinox" de Coltrane, blues en do mineur, sur 12 mesures

Par exemple savoir exactement à quel moment vient l'accord de lab 7, et celui du sol7, qui résout sur le do mineur.
voir grille

Voir aussi MR PC, autre blues en 12 mesures, en do mineur... voir grille
Sentir la pulsation supérieure et comment chacun en habite l'intérieur, par exemple sur le chorus de David Liebman, ou celui de Wayne Shorter (les deux saxophonistes), ou Richard Beirach (le pianiste)



On peut aussi, bien sûr, faire cet type d'exercice avec un morceau de musique dite "classique", par exemple avec Grieg. Sentir la pulsation intérieure de l'interprète


Schubert :


ou une sonate de Beethoven, et bien sûr toute musique...
Avatar du membre
Christof
Messages : 3302
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Le jazz et piano jazz vu par les Pmistes

Message par Christof »

mh_piano a écrit : sam. 07 nov., 2020 17:23 Merci à ceux qui nous proposent ici des enregistrements si agréables à écouter !
Je n'intervient pas à chaque fois, surtout ces derniers temps qui ont été très perturbés pour moi. Mais j'apprécie d'écouter, et je trouve souvent que la musique s'arrête trop vite :wink:
Merci beaucoup Marielepiano et Mhpiano pour votre écoute.
J'espère que tout va bien pour toi et autour de toi Marie-Hélène et que tu peux donner des cours de yoga par internet...

Oui, tu as remarqué, j'essaie maintenant, même si c'est de l'improvisation, de proposer des morceaux très courts. Parce qu'à mon avis, j'avais un peu trop tendance à "délayer". Maintenant, il me faut trouver le juste milieu. :wink:
Ninoff
Messages : 840
Enregistré le : ven. 11 janv., 2019 11:51
Mon piano : Bechstein

Re: Le jazz et piano jazz vu par les Pmistes

Message par Ninoff »

Oui cette pulsation intérieure est capitale, créant un métronome invisible.
C’est important d’évoquer ce phénomène..
🙏🙏
Avatar du membre
flober
Messages : 457
Enregistré le : lun. 20 févr., 2017 11:13
Mon piano : Steinway O de 1908, Yamaha CP5, YU118DN
Localisation : Yunnan

Re: Le jazz et piano jazz vu par les Pmistes

Message par flober »

Au sujet de la pulsation intérieure, je ne sens pas de lien avec le rythme cardiaque, d'ailleurs je serais bien incapable de savoir à quel rythme mon coeur se meut à un moment donné quand je joue du piano, si ce n'est en tâtant mon bras (à la flute on peut l'entendre !).

Je pense que la marche (la course) est le moteur que nous avons déjà développé et qui peut vraiment servir, comme dans O Passo, une méthode qui permet de sentir le rythme dans l’espace, de l'analyser, mais aussi de ralentir ou accélérer facilement, un must. C'est pas facile de marcher assis derrière le piano mais c'est faisable et puis une fois acquis ce n'est pas forcément nécessaire
Voici une explication générale https://www.youtube.com/watch?v=IQBPZDuPK0k
Celui-ci est bien aussi https://www.youtube.com/watch?v=H1nVzbHtRAw
là, les docs. J'ai acheté le livre mais il y a pas beaucoup plus, ça ressemble plutôt a une these qu’a un livre.
https://www.institutodopasso-fr.org/folhas

Je pense aussi que l'on peut former son oreille à entendre mentalement le rythme et plus encore, un support harmonique.

De temps en temps j'essaye de deviner le tempo à l'oreille, ce n'est pas facile, surtout quand on est en train de jouer !

Pour développer cette pulsation intérieure, il me semble qu'un bon exercice est de jouer avec un metronome qui bas un temps toutes les une ou deux mesures.

Enfin, dans "The Art of Piano Playing" de G Kochevitsky, il y à un chapitre entier sur "excitation and inhibition of nervous process".
D'après lui, notre cerveau fonctionne avec deux processus qui travaillent en parallèle, l'un excitant et l'autre inhibant. Si beaucoup de musiciens on tendance a la précipitation, c'est que le processus d'excitation est plus fort. Pour muscler l'inhibition, il propose de sciemment ralentir son jeu sur un metronome, de jouer après le temps ou meme de ne pas finir des phrases.
Bon le livre date de 1967, j'aimerai bien savoir ce qu'en pense un neurologue actuel !?
Avatar du membre
Christof
Messages : 3302
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Le jazz et piano jazz vu par les Pmistes

Message par Christof »

flober a écrit : mar. 10 nov., 2020 6:26 Au sujet de la pulsation intérieure, je ne sens pas de lien avec le rythme cardiaque, d'ailleurs je serais bien incapable de savoir à quel rythme mon coeur se meut à un moment donné quand je joue du piano, si ce n'est en tâtant mon bras (à la flute on peut l'entendre !).
Je pense que la marche (la course) est le moteur que nous avons déjà développé et qui peut vraiment servir, .............
Merci Flober pour tous ces éléments. Oui, comme je l'avais écrit dans mon message "J'imagine qu'il y a autant de réponses que de musiciens à cette belle question : la pulsation intérieure, c'est quoi finalement?".

Si d'autres Pmistes passent par là, pourriez vous écrire dans ce fil ici quelle est pour vous votre notion de pulsation intérieure ? A nous tous, on pourrait peut-être faire un peu le tour de toute cette question ?

Ici, pour moi, voici un bel exemple de ce qu'on pourrait appeler "la pulsation intérieure d'un groupe", où chacun est une cellule de tout un ensemble, avec sans arrêt cette perception supérieure de l'ensemble. Une création de l'émergence.

jazzy
Messages : 718
Enregistré le : jeu. 13 juil., 2017 11:11
Mon piano : yamaha cp 50 et piano Scholze
Localisation : AIN

Re: Le jazz et piano jazz vu par les Pmistes

Message par jazzy »

Je remets ici un post que j'ai fait sur "l'étonnant Keith Jarrett" en réponse à une remarque de Pianojar sur le jeu de Keith Jarrett.

pianojar a écrit : ↑ven. 20 nov., 2020 14:11
Ce problème des notes jouées en dehors du temps metronomique est l'une des difficultés majeures lorsqu'on cherche à rejouer ses improvisations


C'est peut-être ça avoir une pulsation intérieure : ne pas jouer forcément dans le temps métronomique et pourtant la musique passe . Peut être même qu'on ne remarque pas ce décalage quand on est dans une "écoute simple", tellement le discours musical de Keith Jarrett est vivant et prenant.
Actuellement je suis en train de créer un morceau au piano numérique. J'ai d'abord enregistré une ligne de basse sur 2 accords et par dessus (sur une 2iéme piste), j'essaye de trouver une mélodie ,des formes rythmiques et mélodiques. J'ai enregistré et réécouté l'ensemble et je suis content du résultat.
Quand j'écoute plus en détail, je m'aperçois qu'il y a des petits décalages rythmiques que je n'avais pas du tout perçu à la 1ére écoute(ni en jouant d'ailleurs) et qui n'apparaissent pas forcément comme des défauts rythmiques et qui ne semblent pas dénaturer l'interprétation. Étonnant non?
Je publierai ce morceau quand il sera fini...
Mon dernier morceau sur youtube
https://www.youtube.com/watch?v=GN9b1mBjlr4
jazzy
Messages : 718
Enregistré le : jeu. 13 juil., 2017 11:11
Mon piano : yamaha cp 50 et piano Scholze
Localisation : AIN

Re: Le jazz et piano jazz vu par les Pmistes

Message par jazzy »

jazzy a écrit : dim. 22 nov., 2020 10:58 Je remets ici un post que j'ai fait sur "l'étonnant Keith Jarrett" en réponse à une remarque de Pianojar sur le jeu de Keith Jarrett.

" pianojar a écrit : ↑ven. 20 nov., 2020 14:11
Ce problème des notes jouées en dehors du temps metronomique est l'une des difficultés majeures lorsqu'on cherche à rejouer ses improvisations
"

C'est peut-être ça avoir une pulsation intérieure : ne pas jouer forcément dans le temps métronomique et pourtant la musique passe . Peut être même qu'on ne remarque pas ce décalage quand on est dans une "écoute simple", tellement le discours musical de Keith Jarrett est vivant et prenant.
Actuellement je suis en train de créer un morceau au piano numérique. J'ai d'abord enregistré une ligne de basse sur 2 accords et par dessus (sur une 2iéme piste), j'essaye de trouver une mélodie ,des formes rythmiques et mélodiques. J'ai enregistré et réécouté l'ensemble et je suis content du résultat.
Quand j'écoute plus en détail, je m'aperçois qu'il y a des petits décalages rythmiques que je n'avais pas du tout perçu à la 1ére écoute(ni en jouant d'ailleurs) et qui n'apparaissent pas forcément comme des défauts rythmiques et qui ne semblent pas dénaturer l'interprétation. Étonnant non?
Je publierai ce morceau quand il sera fini...
Mon dernier morceau sur youtube
https://www.youtube.com/watch?v=GN9b1mBjlr4
pianojar
Messages : 7232
Enregistré le : jeu. 25 juin, 2015 17:44
Mon piano : Yamaha GA1
Localisation : Val d'Oise

Re: Le jazz et piano jazz vu par les Pmistes

Message par pianojar »

jazzy a écrit : dim. 22 nov., 2020 10:59
jazzy a écrit : dim. 22 nov., 2020 10:58 Je remets ici un post que j'ai fait sur "l'étonnant Keith Jarrett" en réponse à une remarque de Pianojar sur le jeu de Keith Jarrett.

" pianojar a écrit : ↑ven. 20 nov., 2020 14:11
Ce problème des notes jouées en dehors du temps metronomique est l'une des difficultés majeures lorsqu'on cherche à rejouer ses improvisations
"

C'est peut-être ça avoir une pulsation intérieure : ne pas jouer forcément dans le temps métronomique et pourtant la musique passe . Peut être même qu'on ne remarque pas ce décalage quand on est dans une "écoute simple", tellement le discours musical de Keith Jarrett est vivant et prenant.
Actuellement je suis en train de créer un morceau au piano numérique. J'ai d'abord enregistré une ligne de basse sur 2 accords et par dessus (sur une 2iéme piste), j'essaye de trouver une mélodie ,des formes rythmiques et mélodiques. J'ai enregistré et réécouté l'ensemble et je suis content du résultat.
Quand j'écoute plus en détail, je m'aperçois qu'il y a des petits décalages rythmiques que je n'avais pas du tout perçu à la 1ére écoute(ni en jouant d'ailleurs) et qui n'apparaissent pas forcément comme des défauts rythmiques et qui ne semblent pas dénaturer l'interprétation. Étonnant non?
Je publierai ce morceau quand il sera fini...
Le problème est qu'il est très difficile de ne pas jouer dans le temps métronomique dès lors qu'on essaie de le faire ! lorsqu'on a une formation classique
J'essaie en ce moment de travailler "I'm confessin" de Monk
Thelonious Monk - I'm Confessin' (That I Love You)
et bien réussir à reproduire cette pulsation, je ne sais même pas comment travailler (du reste est-ce que cela se travaille ?)
Et encore là le problème n'est pas de jouer en dehors du temps mais de respecter scrupuleusement le swing avec quelquefois des micro-décalages

Si j'ai le courage d'enregistrer le début du morceau (tellement c'est mauvais) je le posterais car j'aimerais beaucoup savoir s'il existe des méthodes de travail pour des non-jazzmen afin de réussir à jouer comme cela
En plus chez Monk les harmonies et les accords ne sont pas toujours très "naturels" !
Avatar du membre
Christof
Messages : 3302
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Le jazz et piano jazz vu par les Pmistes

Message par Christof »

Ahn là, là, Monk, c'est pas du tout évident ! On a souvent dit d'ailleurs qu'il était inimitable.
Il avait une science des accents, du rythme, et de son propre schéma harmonique. Cela peut sembler simple à l'écoute au premier abord, mais c'est l'arbre qui cache la forêt. Et pour jouer cela, il faut avoir pratiqué pas mal le stride.

Oui, cela s'apprend, jouer en avant du temps, en retard du temps.
Une des choses à faire aussi, c'est de relever une phrase qui te plaît. En tous cas, arriver à la chanter avec sa voix exactement comme elle est jouée. Puis s'entraîner à la rejouer. Comprendre ses dynamiques, ses appuis.

J'ai déjà mis cette vidéo en ligne sur PM :

Attention, il ne s'agit pas d'aller jusque là (Camille Bertault est aussi pianiste et a une très longue expérience), mais c'est pour illustrer le propos.
En jazz existe tout une "tradition orale", celle de s'imprégner et de tenter de copier.
Il faut commencer avec des phrases très simples. Si on peut chanter la phrase, on peut très vite la jouer, de la même manière. Ensuite bien sûr, il y a aussi des problèmes d'indépendance des mains, mais l'idée est d'avoir une très grand clarté des appuis. Mais bon, pour expliquer, il faudrait mieux qu'on soit devant un piano

Mais finalement, il y a aussi cela dans le classique... Essayer de copier l'interprétation d'un maître, de s'en inspirer, sur tel passage, sur telle note.

Un bon exercice est de commencer par jouer du blues. D'après moi, tout vient de là. C'est hyper formateur
Sentir la structure générale, intégrer ce que représente un cycle de 4 mesures, de 8 mesures, de 12 mesures... sans vraiment avoir à compter. Et une fois cela bien intégré pouvoir se balader à l'intérieur, lorsqu'on joue des phrases.

Écoute cela, c'est un blues en fa. Il y a une bonne brochette de choses à exploiter dans ce morceau, qui fait appel à beaucoup d'aspects du tempo... Copier des phrases, des manières de faire. C'est hyper formateur. Mais il faut passer par le fait de relever des phrases (commencer déjà par juste une... puis continuer).
Et ne me dis pas que tu as aucune oreille. Je ne te crois pas. Cela peut sembler très difficile au départ, mais il faut s'accrocher, y passer beaucoup de temps, :même sur une simple phrase... Tu verras, ce qu'on apprend alors est irremplaçable.

Essaie d'en relever un petit bout de ce que joue la MD, de la chanter exactement comme elle est jouée, puis de la jouer, comme si tu la chantais.... Puis de la jouer en même temps que tu défiles ce morceau sur tes baffles :

et le lien si le player ne fonctionne pas
pianojar
Messages : 7232
Enregistré le : jeu. 25 juin, 2015 17:44
Mon piano : Yamaha GA1
Localisation : Val d'Oise

Re: Le jazz et piano jazz vu par les Pmistes

Message par pianojar »

Comme tu le sais j'ai plein de transcriptions de pièces de jazz de tous types et bien qu'ayant écouté les morceaux des dizaines de fois et d'avoir la transcription correcte, tout cela ne suffit pas pour rejouer les phrases de manière correcte, c'est assez mystérieux cette incapacité (en tout cas pour moi) de ne pas réussir à appréhender ce qui se passe réellement au niveau de la pulsation.
Je mettais plutôt un extrait de I'm confessin dans mon fil d'apprentissage si jamais je me décide à l'enregistrer pour ne pas polluer ce fil et tu verras ce que je veux dire.
Si tu me dis que le blues est la pierre angulaire de tout cela, du coup cela ne m'étonne guère car on dirait que je joue les blues avec des gants de boxe !
Avatar du membre
Christof
Messages : 3302
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Le jazz et piano jazz vu par les Pmistes

Message par Christof »

As-tu essayé de chanter les phrases ?
Il faut en passer par là. Enregistrer aussi ce que l'on chante, et comparer avec la musique.

Oui, le blues, à mon avis, est la pierre angulaire de tout cela...
Avatar du membre
Christof
Messages : 3302
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Le jazz et piano jazz vu par les Pmistes

Message par Christof »

jazzy a écrit : dim. 22 nov., 2020 10:59 Je remets ici un post que j'ai fait sur "l'étonnant Keith Jarrett" en réponse à une remarque de Pianojar sur le jeu de Keith Jarrett.
Actuellement je suis en train de créer un morceau au piano numérique. J'ai d'abord enregistré une ligne de basse sur 2 accords et par dessus (sur une 2iéme piste), j'essaye de trouver une mélodie ,des formes rythmiques et mélodiques. J'ai enregistré et réécouté l'ensemble et je suis content du résultat.
Quand j'écoute plus en détail, je m'aperçois qu'il y a des petits décalages rythmiques que je n'avais pas du tout perçu à la 1ére écoute(ni en jouant d'ailleurs) et qui n'apparaissent pas forcément comme des défauts rythmiques et qui ne semblent pas dénaturer l'interprétation. Étonnant non?
Je publierai ce morceau quand il sera fini...
Hâte d'entendre Jazzy.

TIens, un exemple ici de rerecording, fait par Shaï Mastro. Mais ce qui est très intéressant ici, à mon avis,, c'est qu'il commence juste par un motif, en ajoute ensuite un autre, et un autre, et ne rajoute qu'ensuite basses et accords... Puis joue sur le tout . Je sais que cela a été véritablement improvisé. Ce qui est incroyable, c'est de voir que finalement, il avait une conscience de l'ensemble, dès le moment où il a commencé à faire le tout premier motif... même si c'est de la pure improvisation. Le cerveau d'un maître d'échec. Qui voit déjà toute la posture d'ensemble, avec juste avec un motif... Le reste se rajoute naturellement, même s'il ne savait pas vraiment ce qu'il allait faire, il avait déjà les colonnes... Dès le départ, la pulsation intérieure... de tout l'ensemble. Conscience supérieure.

pianojar
Messages : 7232
Enregistré le : jeu. 25 juin, 2015 17:44
Mon piano : Yamaha GA1
Localisation : Val d'Oise

Re: Le jazz et piano jazz vu par les Pmistes

Message par pianojar »

Dans la même veine des rerecordings il y a l'album Spirits de Jarrett ou il est multi-instrumentiste
jazzy
Messages : 718
Enregistré le : jeu. 13 juil., 2017 11:11
Mon piano : yamaha cp 50 et piano Scholze
Localisation : AIN

Re: Le jazz et piano jazz vu par les Pmistes

Message par jazzy »

Christof a écrit : dim. 22 nov., 2020 15:43
Hâte d'entendre Jazzy.
Ouh la la tu vas me mettre la pression!!!
Je fais en fait le chemin inverse dans mon morceau: d'abord la basse (ou parfois une nappe de synthé) puis le solo au piano type fender.
C'est sûr que dans l'exemple que tu donnes il y a forcément une pulsation ressentie dès le début.
J'aime assez ce type de création. Tu ne penses pas qu'il a dû le travailler un long moment avant de s'enregistrer, même s'il ne reprend pas forcément tout ce qu'il a travaillé?
Mon dernier morceau sur youtube
https://www.youtube.com/watch?v=GN9b1mBjlr4
Avatar du membre
Christof
Messages : 3302
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Le jazz et piano jazz vu par les Pmistes

Message par Christof »

jazzy a écrit : dim. 22 nov., 2020 17:11 C'est sûr que dans l'exemple que tu donnes il y a forcément une pulsation ressentie dès le début.
J'aime assez ce type de création. Tu ne penses pas qu'il a dû le travailler un long moment avant de s'enregistrer, même s'il ne reprend pas forcément tout ce qu'il a travaillé?
Il faut savoir que Shaî Mastro est un maître au piano. Il a "emmagasiné" un tel travail et une telle expérience avec ses groupes qu'à mon avis, il n'a pas du tout travaillé cette impro. Elle lui est venue directement.
Tout cela me fait un peu penser, dans un autre domaine, pour donner une image, à Picasso, dans le film "le mystère Picasso"...

Ses concerts sont toujours magnifiques. Et un de ces sons de groupe...!



Avatar du membre
flober
Messages : 457
Enregistré le : lun. 20 févr., 2017 11:13
Mon piano : Steinway O de 1908, Yamaha CP5, YU118DN
Localisation : Yunnan

Re: Le jazz et piano jazz vu par les Pmistes

Message par flober »

pianojar a écrit : dim. 22 nov., 2020 15:14 Comme tu le sais j'ai plein de transcriptions de pièces de jazz de tous types et bien qu'ayant écouté les morceaux des dizaines de fois et d'avoir la transcription correcte, tout cela ne suffit pas pour rejouer les phrases de manière correcte, c'est assez mystérieux cette incapacité (en tout cas pour moi) de ne pas réussir à appréhender ce qui se passe réellement au niveau de la pulsation.
Personellement, c'est en adoptant une batterie que j'ai vraiment fait des progrès ...
Répondre