Face au découragement...

Théorie, jeu, répertoire, enseignement, partitions

Modérateur : Modérateurs

Répondre
louna
Messages : 3723
Enregistré le : lun. 14 févr., 2005 11:56

Message par louna » mer. 20 déc., 2006 9:19

thal a écrit :
pianomineur a écrit :), j'ai un répertoire de 1ère page impressionnant ... :lol:
c'est top pour animer les soirées Image
Pratique en attendant le papa Noel.... :D
Image

conker23
Messages : 584
Enregistré le : jeu. 29 juin, 2006 19:51

Message par conker23 » mer. 20 déc., 2006 11:44

louna a écrit :Merci, vous avez bien résumé le fond de ma pensée.

Je me pose pas mal de questions en ce moment, alors lire toutes ces remarques de génies... (ou de mythomanes parfois, excusez moi l'expression, mais ouf, elle est sortie)
dominique a écrit :Et ils parlent d'endurance, de muscles... de lecture, bref ils prouvent qu'ils sont les meilleurs, les plus forts... je pense que ça leur passera peut-être, enfin il faut l'espérer pour eux... aucune pièce n'est facile, jouer bien du piano relève du grand art. Je dis "jouer" et non pas aligner des notes...en en loupant une sur trois...la modestie n'est pas ici toujours de mise, la frime engendre la frime et le vide.
Les plus grands sont les plus humbles. Ça a toujours été ainsi.
Mais le piano est un sport, voyons !
c'est de l'endurance, de la vitesse, de la haute voltige...
Narcissisme, auto-cirage de pompes....

Eblouissement,
Ou inconscience parfois ?

Savoir se juger à sa juste valeur.

Humilité.

Finalement, ce ne sont pas les "exploits" qui me dépriment, mais la prétention, l'inconscience...

Ca va faire 2 ans que je lis ce forum, comprends pas, devrais en être à la mephisto Valse moi !

Sur ce, jem'en retourne à mon piano, excusez, ça fait 3 mois que je suis sur mon Schumann et il n'est pas encore à la hauteur, 3 semaines que je suis sur ma ballade de Brahms mais j'ai encore tout à y faire, je maitrise les notes, le tempo, les nuances, mais je ne maitrise pas la pièce (eh oui, ma musique ne se résume pas à ça...). Et là, je me lance dans la fugue du prélude choral et fugue, mais l'incompétente que je suis va mettre un gros mois à maitriser à peu près les notes, et il lui en faudra bien 6 au total pour qu'il soit prêt.
Avec un peu de chance, je pourrais peut-etre être prete pour l'audition de juin.

Merci à ma prof qui m'ouvre les oreilles. C'est déjà la première des choses.

Horowitz, Cziffra, batman, spiderman et superman, je vous salue.

Sans oublier Mozart, génie du clavier et de la composition à 6 ans.
Je ne vois pas pourquoi tu te plains : tout ce que tu dis, c'est normal, tout le monde est comme ça. Un morceau de son niveau, c'est 6 semaines. D'après moi, quand c'est plus et qu'il n'excède pas 8 pages, c'est tout simplement qu'on a visé trop haut. Et puis tu sais il y a jouer un morceau, et jouer un morceau, notre définition n'est pas toujours commune (paradoxal d'ailleurs). Par exemple quand je jouais la première arabesque de Debussy l'année dernière, et que je vois ensuite une fille d'une autre école que moi qui a autant d'années que moi mais largement moins d'heures de boulot chez elle (elle en faisait 1/2 h tous les 3 jours, moi c'était plutôt 1H30 tous les jours), j'étais un peu dégôuté. Mais au final c'était complètement bidon, on peut jouer n'importe quel morceau, même le concerto 3 de rachmaninov, à 30 à la noire !

Avatar du membre
Gastiflex
Messages : 3812
Enregistré le : jeu. 28 avr., 2005 15:50
Mon piano : Seiller 116 Duovox
Localisation : L'Haÿ-les-Roses

Message par Gastiflex » mer. 20 déc., 2006 11:49

Bon bah tous morceaux que je joue depuis 10 ans sont trop durs pour moi.
Dominique, tu es d'accord avec les 6 semaines ?
Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate.

conker23
Messages : 584
Enregistré le : jeu. 29 juin, 2006 19:51

Message par conker23 » mer. 20 déc., 2006 11:57

C'est vrai que 6 c'est un peu un idéal... (je ne m'en étais pas vraiment rendu compte sur le coup !). Et puis c'est vrai que depuis un an et demi, je ne fais plus mes morceaux en 6 semaines : je viens de le réaliser. En fait, c'est mes morceaux d'examen, ils nous les donnent (en tout cas les deux que j'ai passé dans ma vie) 6 semaines avant, d'où mon post. Cette année j'en ai de nouveau un (d'examen), je vous dirai si c'est en 6 semaines qu'il faut le faire.

louna
Messages : 3723
Enregistré le : lun. 14 févr., 2005 11:56

Message par louna » mer. 20 déc., 2006 11:59

Dans mon école, pour tous les niveaux de 1er et 2è cycle, ils donnent les morceaux 7 semaines avant.
3è cycle et plus, ils les donnent plus tot.

conker a écrit :Je ne vois pas pourquoi tu te plains : tout ce que tu dis, c'est normal, tout le monde est comme ça. Un morceau de son niveau, c'est 6 semaines. D'après moi, quand c'est plus et qu'il n'excède pas 8 pages, c'est tout simplement qu'on a visé trop haut.
A mon avis, en 6 semaines, tu as les temps de faire une bonne amorce dans le travail, mais tu ne peux pas étudier en profondeur une pièce.
6 semaine, oui, c'est ce qu'il me faut pour finir le déchiffrage d'un bon morceau (à mon humble niveau).

donc, comme Gastiflex :

gastiflex a écrit :Bon bah tous morceaux que je joue depuis 10 ans sont trop durs pour moi.
Après :
conker a écrit :Je ne vois pas pourquoi tu te plains
Moi non plus.

Bon amusement.

Avatar du membre
egtegt
Messages : 3287
Enregistré le : jeu. 24 juin, 2004 2:17
Mon piano : Blüthner 2m10 et Casio PX110
Localisation : Saverne

Message par egtegt » mer. 20 déc., 2006 11:59

En tout cas, pas moi : en 6 semaines, si je travaille sérieusement, j'ai à peine le temps de l'apprendre et de passer les difficultés techniques. J'appelle pas ça travailler un morceau.

Tant que je ne suis pas suffisamment à l'aise dans un morceau et que je ne peux pas faire abstraction de la technique pour essayer de commencer à me concentrer sur l'interprétation, je n'ai pas fini un morceau. Ca peut me prendre des mois.

Et bien sûr que je ne travaille que des morceaux trop durs pour moi, où est l'intérêt de travailler des morceaux sans difficultés ?

conker23
Messages : 584
Enregistré le : jeu. 29 juin, 2006 19:51

Message par conker23 » mer. 20 déc., 2006 12:21

Argl. Mes angoisses se sont réalisées. J'avais peur que l'amorce de mon message précédent (enfin celui juste avant encore) ne soit mal prise. Je ne voulais pas dire par "je ne vois pas pourquoi tu te plains" "arrête de chialer", mais plutôt "on est tous dans la même situation que toi", il n'y a rien de sarcastique là-dedans.
Et bien sûr que je ne travaille que des morceaux trop durs pour moi, où est l'intérêt de travailler des morceaux sans difficultés ?
Oui, je pense que tu avais compris ce que je voulais dire. La Mephisto valse est trop dure pour moi, je ne compte pas pour autant la travailler !

louna
Messages : 3723
Enregistré le : lun. 14 févr., 2005 11:56

Message par louna » mer. 20 déc., 2006 12:24

conker a écrit :Argl. Mes angoisses se sont réalisées. J'avais peur que l'amorce de mon message précédent (enfin celui juste avant encore) ne soit mal prise. Je ne voulais pas dire par "je ne vois pas pourquoi tu te plains" "arrête de chialer", mais plutôt "on est tous dans la même situation que toi", il n'y a rien de sarcastique là-dedans.
excuse moi... :oops:

Samson
Messages : 487
Enregistré le : ven. 11 févr., 2005 18:58
Localisation : Vernon (Eure)

Message par Samson » mer. 20 déc., 2006 12:35

Celà me fait plaisir de lire Louna, Dominique, ou d'autres, réagir en vérité dans cette discussion. Le piano n'est jamais vraiment décourageant pour qui l'aime en vérité et le pratique en soncérité. Mais un certain ton artificiel et le goût de la surenchère verbale, de la performance e-bidonnée qui fleurit parfois ici, l'est réellement !
On a les maux de ses mots, en fait. Faux filtrer ses lectures.

Face à ce découragement là, moi, je retourne à la classe de notre petit conservatoire, écouter les grands et les petits, que je suis depuis 4 ans, travailler, se produire en toute simplicité sans effet d'annonce.

Chez eux, les mots 'difficiles', 'endurance', les paris insensés, les maximes sententieuses, les expertises improvisées, les comparatifs de virtuosité dignes d'un magazine de moto, les fantaisistes-impromteurs de 11 mois et autres sornettes de potaches ne viennent même pas à l'idée et sont remisés en ce lieu qu'on est prié de laisser en l'état après usage...

Au terme de ce trimestre, ils nous ont donnés un concert exceptionnel, pas une audition cul-cul..., un vrais concert de vrais de pianistes autour d'un vrais programme musical traité en équipe (répertoire espagnol notament).

Voilà de quoi redonner des ailes, un moral en béton armé : la réussite par le travail partagé et l'émulation bien dirigée est contagieuse, c'est ça la bonne nouvelle à propager.

Avatar du membre
zarathoustra
Messages : 1878
Enregistré le : jeu. 22 juin, 2006 1:37
Mon piano : Pigeon fermier de keriven fourré au foie

Message par zarathoustra » mer. 20 déc., 2006 15:04

J'ai comme vous tous été très irrité par certaines remarques de ces derniers jours, et par un certain mauvais esprit ambiant de ces derniers jours. J'espère que tout le monde comprendre que la musique ne peut en aucun cas être reduit à l'état d'une competititon sportive.

Les debats sont parfois passionnés et de toute evidence, il faut être passionné pour venir ecrire ici. C'est donc un effet pervers de la qualité de ce forum et il faut le prendre comme tel.

Pour moi la musique est compliqué, beaucoup trop compliqué pour qu'on ne puisse pas faire preuve d'humilité car elle a beaucoup trop de voies differentes, ce qui plaira à un ne plaira pas forcement à l'autre, et comme dit si bien Louna on ne peut pas se contenter de jouer les notes. La musique c'est l'expression des emotions, le plus important, c'est donc de creer des emotions.

Enfin, j'ai parfois un peu de mal à comprendre certains qui se pavanent de jouer ceci ou celà. Jouez donc de jolies choses et non de la technique bete et mechante sans en maitriser le contenu...

Pour ma part, je me suis impliqué totalement dans le piano pour en faire mon metier. Je travaille donc 8 heures par jour en moyenne. Je divise mon temps en travaillant la technique pur 1h (en ce moment exercices de Tausig travaille 5 exercices en particulier pendant 1 mois), une etude 1h (en ce moment l'art de delier les doigts je change d'etude toutes les 3/4 semaines), un prelude et fugue 1h30 (je change egalement tous les mois environ), un morceau que j'aborde techniquement avec un peu de facilité que je change quand je sens qu'on ne peut pas vraiment l'ameliorer plus (1h30) un morceau techniquement plus compliqué pour moi qui prend le temps qu'il faut pour maitriser un minimum (3h).

J'ai enormement de mal même en passant tout ce temps à honorer les delais et j'ai toujours l'impression de survoler ce que je fais. Je ne suis pas quelqu'un de particulierement doué, je n'ai pas de parent comme Leopold, et rien est gratuit sans travail, je ne peux pas dire le contraire. Quand certaines personnes se disent capable de jouer n'importe quoi, simple histoire de travail, je suis profondement choqué par le manque de modestie, ou la mythomanie simple (il ne faut pas à l'ecrire en petit caractère Louna).

Bref, avant toute chose, je crois qu'il faut prendre du plaisir à "jouer" car sinon le mot ne veut plus rien dire. Tout le monde a son niveau et tout le monde a sa personnalité qui vehicule des visions, des interpretations, et des emotions differentes. C'est le principal...

louna
Messages : 3723
Enregistré le : lun. 14 févr., 2005 11:56

Message par louna » mer. 20 déc., 2006 15:24

Merci Zarath.
Tu es beaucoup plus doué que moi pour bien dire les choses.

Moi aussi, j'ai été très irritée par les remarques (conscientes ou inconscientes ?) de ces derniers jours.
Rançon du succès du forum ? Chaque mois, un nouvel Horowitz apparait... Ce n'était jusque là pas l'image que je me faisais de la discipline. Faut certainement mettre ça sur le compte de l'adolescence... :evil:
Entout cas, le forum en perd malheureusement en qualité, les échanges qui existaient il y a 6 mois ne sont plus là, il faut chercher entre les lignes pour lire des choses autres que la compétition et l'auto-satisfaction.
Quand certaines personnes se disent capable de jouer n'importe quoi, simple histoire de travail, je suis profondement choqué par le manque de modestie, ou la mythomanie simple (il ne faut pas à l'ecrire en petit caractère Louna).

Comme vous dites, 100% d'accord ! :P

Les choses ont été dites clairement, je me doutais bien que je n'étais pas la seule à le penser, alors il a fallu que ça sorte.
Manière de se rassurer ???

Bon, place à la musique, humblement.

Avatar du membre
pianomineur
Messages : 1018
Enregistré le : jeu. 02 nov., 2006 6:34
Mon piano : yamaha P140, C. Bechstein B210

Message par pianomineur » mer. 20 déc., 2006 15:41

c'est vrai qu'on a souvent les paroles mais pas souvent la musique ...
ou alors c'est "écoutez moi ça mais pardonnez le son pourri, et je le joue mal car ça ne fait que 3 jours que je fais du piano et 2 heures que je déchiffre ce morceau ..."
qu'on veuille nous faire entendre un passage qui est mauvais parcequ'on ne trouve pas le problème ou qu'on ne sait pas comment le résoudre je veux bien mais sinon ça a peu d'intérêt
j'apprécie pour ma part d'entendre de jolies choses bien interprétées avec des efforts d'enregistrement
bien sûr tout le monde n'a pas les moyens d'avoir un enregistreur numérique ni le temps de faire des tas d'essais mais il y a des limites ...
en revanche tout le monde devrait être capable de jouer un morceau correctement, à condition de le prendre à son niveau
après qu'un gamin veuille m'épater en esquintant un morceau de chopin, je préfère ça à le voir faire un wheeling avec son scooter.

ça sonne un peu vieux con tout ça non ? :wink:
j'assume

Chaupain
Messages : 316
Enregistré le : lun. 03 juil., 2006 12:38

Message par Chaupain » mer. 20 déc., 2006 15:43

J'ai la meme philosophie que Sansom. Je ne lis pas tout, seulement ce qui me semble correspondre a l'esprit de ce que je cherche.

Par contre, ces questions m'evoquent un autre probleme de boulimie, tout a fait humble celle-la. Personnellement, j'ai beaucoup de mal a me cantonner a un morceau a la fois. Ou disons a 3-4, mais comme je suis amateur, c'est vraiment un max si je veux vraiment les jouer bien et les comprendre.
Un jour, j'aimerais connaitre tous les Beethov, puis le lendemain pouvoir jouer tous les Peterson, en concluant la semaine sur les etudes de Liszt. En fait, je suis boulimique de sensations, d'emotions, et du coup, parfois je travaille trop de trucs et trop superficiellement. L'humilite m'aidera certainement a resoudre cette sensation, et a accepter que je pourrai pas ressentir toutes les creations de la terre. Mais en tout cas, rien de pretentieux dans ce que je ressens.

Par ailleurs, je crois qu'il y a deux phases dans la vie et l'apprentissage. La premiere ou on doit gagner la reconnaissance des autres et prendre confiance en ses capacites. On est alors, pour certains, dans une boulimie ou on veut tout prouver, et le plus vite possible. Puis, la sagesse arrivant, on cherche plus la qualite. Peut-etre que la premiere phase est necessaire pour connaitre nos limites, nos gouts et etre capables de cibler nos choix ?

Avatar du membre
Wladyslaw
Messages : 4149
Enregistré le : lun. 26 juin, 2006 13:37
Mon piano : Schimmel 132 KONZERT Twin Tone
Localisation : Saint Cloud

Message par Wladyslaw » mer. 20 déc., 2006 22:51

Ben non, c'est pas drôle non plus si tt le monde revendique d'être nul..... c'était ma niche à moi ! Pffff
Bon, c pas grave, je trouverai autre chose ...

Wlad.
Le boeuf est lent mais la terre est patiente ... (Proverbe Chinois)

"On obtient plus de chose en étant poli et armé qu'en étant juste poli" (Al Capone)

Avatar du membre
Sanctamaria
Messages : 405
Enregistré le : sam. 18 nov., 2006 16:32
Mon piano : Seiler et Petrof
Localisation : Lyon

Message par Sanctamaria » dim. 24 déc., 2006 22:44

Le découragement? moi? jamaiiiiiis!!!
Bah si en fait tout le temps. Je vais vous raconter ma vie: en fait c'est par période. Y a des moments où je suis très motivée, et d'autres où j'ai l'impression que je rate tout, que de toute façon ça sert à rien que je travaille parce que je suis trop nulle, je sais pas faire, ça m'énèrve, et pourquoi les autres ils y arrivent et pas moi? la vie est injuste! je ferais mieux de tout laisser tomber!
Alors en général pour passer mes nerfs j'ai plusieurs réactions:
- dans 80% des cas, je pars et je vérifie que toutes les portes sont fermées pour pas que les gens entendent les horreurs que je fais
- autre possibilité: je donne un grand coup de pied dans le piano (aaaaaaaaah ça fait du bien!!! d'ailleurs j'ai une grosse bosse depuis quelques temps je crois que je me suis tordu un os à cause de ça)
- je balance la partition, si possible par la fenêtre
J'en oublie sûrement...mais bon après avoir lu toutes les réponses à ce message j'en conclue que c'est normal de se décourager, et ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule à me sentir nulle.
Ce qui me pose problème c'est que cette tendance au découragement me hante depuis toujours (et oui! même quand je jouais "au clair de la lune" avec l'index je me décourageais)...et ça m'empêche vraiment de progresser: je rame, je rame, et je reste sur le même morceau pendant des mois, voire des années, sans jamais progresser vraiment. En gros je bosse trop mal et je mets des mois à apprendre des choses qui s'apprennent en quelques semaines.
Après je me donne bonne conscience en me disant que si je travaille pas c'est parce que j'ai pas le temps (n'importe quoi!!!).
Et puis y a ma famille aussi, qui joue un rôle là-dedans...peut-être que j'ai quelques petits complexes quand je vois mes deux parents (profs au CNSM) qui taillent leurs élèves (alors que pour mois ces élèves sont des dieux de la musique) je me dis alors que je suis vraiment, mais alors VRAIMENT nulle, quand je vois mon père jouer d'oreille, sans partition, sans rien des morceaux qu'il a pas travaillé depuis 20 ans...ou même qu'il a jamais travaillé!!! quand je vois des gens qui ont 5 ans de moins que moi et qui jouent des trucs que je suis même pas sûre d'arriver à jouer dans 10 ans!!! Mais comment ils font? COMMENT ILS FONT???
Bon ça s'étais un peu arrangé depuis cet été, quand j'ai fait un stage de piano et de chant (alors là aussi, les élèves sont très très forts, et on se sent vraiment nul)...mais ce stage m'a vraiment motivée, je m'étais remise à travailler vraiment, tous les jours, jusqu'à minuit s'il le fallait (ça prouve bien que l'histoire de dire "j'ai pas le temps" ça marche pas: le temps on le trouve!!)...
Et (alors là sortez vos mouchoirs :lol: ça va être très triste) je ne pensais plus qu'à ce stage j'en étais devenue dingue, j'attendais qu'une chose, c'était le mois de juillet, pour y retourner (je comptais presque les jours qui m'en séparaient). Alors, mercredi dernier (très précisément), j'apprends qu'il y a plus de stage!!! Fini!!! Arrêté!!! plus de stage!!! J'ai pas voulu le croire, j'ai envoyé des messages à tout le monde, même sur le site du stage, en priant pour que ça soit faux. Et là les gens ont confirmé ( :cry: )...alors j'ai espéré que l'année d'après ça reprendrait, et on m'a dit "non ni ailleurs ni plus jamais, on se reverra plus du tout les gens habitués du stage" (jvous avais dit que ça serait triste :wink:)...et depuis ce temps-là j'erre comme une pommée lol...non mais sérieusement j'essaye de tenir, de travailler (ça va aller...on va tenir le coup :shock: lol), mais j'ai vraiment peur de replonger comme avant de plus réussir à travailler...
Mais ça vous est sûrement arrivé à vous aussi des trucs comme ça...on va y arriver allez courage courage!!!
L'humilité n'est souvent qu'une feinte soumission dont on se sert pour soumettre les autres.

sny
Messages : 185
Enregistré le : jeu. 07 déc., 2006 23:10

Message par sny » lun. 25 déc., 2006 10:13

Salut Sanctamaria! :D :D

Je crois que chacun de nous (en tout cas pour moi c'est bien le cas) a ses périodes où tout semble aller de travers etc...

Moi j'ai assez de motivation pour travailler, mais parfois j'en ai moins, et au lieu de travailler, je rejoue ce que je sais déjà :lol: comme ça ce n'est pas trop dur...

Parfois, lorsque j'ai travaillé une bonne partie de la journée (week-end), il arrive un moment où je m'énerve car je n'arrive plus à "avancer"; à ces moments là je me dis juste que j'en ai fait assez pour aujourd'hui, et généralement le lendemain tout redevient comme avant, et j'ai "avancé" :D.

Je pense que le tout c'est déjà de jouer des choses qu'on aime, ensuite, je pense qu'il faut parfois jouer des choses beaucoup trop faciles pour nous, juset pour se redonner du courage, travailler son déchiffrage et sa lecture à vue par la même occasion :P.

Lorsque je me décourage un peu, je reprends le premier prélude de Bach, ou le premier mouvement de la Sonate au clair de lune et je le lit à vue... :D (ou alors je prends dans les chansons modernes :wink:),

Et parfois, il ne faut pas insister, je pense... Quand ça va pas, quand on n'est plus motivé, il faut peut-être s'arrêter un ou deux jours, pour y revenir différent... :D

Amicalement
Sny

Avatar du membre
ShoppingList
Messages : 39
Enregistré le : mar. 24 oct., 2006 20:36
Localisation : Cannes

Message par ShoppingList » lun. 25 déc., 2006 22:31

Cela fait un nombre incalculable d'années que j'essayais de refaire du piano (j'avais à la base démarré à 4ans), sans pouvoir le faire car pas d'instrument, et jamais capable d'en avoir un (soit par circonstances, soit par paresse de mise en oeuvre). Maintenant, de retour en France et hébergé chez les parents (faut bien en profiter le temps de de se stabiliser) cela fait 2 ans que je m'y suis remis sur un numérique :-& et espère acheter le Pleyel de mes rêves. Je prends enfin des cours depuis 2 mois, je vais acheter un appart pour y mettre le piano de mes rêves. Bref on peut parler de la réalisation d'un but complet dans ma vie, car le piano et la musique c'est tout ce qui compte pour moi. Alors le découragement dans tout celà?? terrible. J'ai tellement d'espoir dans cette reconversion, ou plutot retour à la source, que je mets la pression, comme si je n'allais jamais y arriver. Je rêve de pouvoir jouer certaines Etudes de mon ami Frédéric, entr'autres pièces, j'ai peur de ne jamais atteindre le niveau. Je montre à ma prof le livre des préludes en lui disant que je tiens celà comme motivation et paf elle me lance sur le 4eme. Quelque part je me dis que, si elle me lance sur cette partition, c'est qu'elle me juge capable (à moins qu'elle juge mal) Mais je bloque. J'ai un acquis émotionnel énorme, et je ne sors jamais rien, c'est trop apeurant. Résultat je joue en apnée, je crispe, bref on étouffe quand je joue. Elle me dit qu'il faut essayer de chanter la mélodie un peu afin de sortir de moi ce qu'il y a afin d'entendre comment je veux que la musique sorte. Bref c'est l'angoisse. J'ai peut être peur d'y coire, je ne sais pas.

Et pourtant c'est le plus grand bonheur après des années de galère. c'est fou, je voudrais ne faire que ça tout le temps (mais il faut bien gagner les pépettes). Quand j'entends jouer un piano à côté de moi, j'ai parfois envie de pleurer tellement le son est beau. Bref tout ceci est dur à canaliser. Mais quoi qu'il en coute, je pense qu'il ne faut surtout pas oublier une chose:
C'est l'amour de la musique qui nous pousse à toujours continuer, et ce sont les efforts de chacun qui magnifient ce phénomène extraordinaire, quels que soient les efforts et les niveaux, car c'est l'ensemble qui fait vivre la musique partout, aussi bien dans les salles de concert, que dans nos humbles foyers où seuls les chats et le silence sont notre public.

A tous je vous souhaite de superbes moments de musique. Jouez, jouez jouez autant que vous pouvez.

Pour ma part je faire de la thérapie de "primal scream" :wink:

Rachma
Messages : 1513
Enregistré le : jeu. 08 juin, 2006 18:54

Message par Rachma » mar. 26 déc., 2006 21:24

Bonjour Sanctamaria. ( Je précise aux modos que c'est moi qui l'ai venir sur ce firum :D Je vous de la pub, et gratuitement en plus^^ ) . Tu nous as écris un roman là. Mais arrête de te dire que tu es nulle: je le déments officiellement devant tous les membres de ce forum, tu n'es pas NULLE, juste parano avec un gros complexe d'infériorité ^^. Tu travailles sérieusement, tu te fais plaisir et tu progresse, c'est déja beaucoup non?

Amicalement
RAchma :lol:
"La musique n'est pas une poubelle dans laquelle on jette impunément ses échecs personnels" Cortot

Avatar du membre
velours
Messages : 959
Enregistré le : jeu. 14 déc., 2006 19:30
Mon piano : seiler 116 primus
Localisation : Allier

Message par velours » mar. 26 déc., 2006 22:39

Wladyslaw a écrit :Ben non, c'est pas drôle non plus si tt le monde revendique d'être nul..... c'était ma niche à moi ! Pffff
Bon, c pas grave, je trouverai autre chose ...

Wlad.
Tu te dis nul, mais moi je suis inexistant !

Avatar du membre
velours
Messages : 959
Enregistré le : jeu. 14 déc., 2006 19:30
Mon piano : seiler 116 primus
Localisation : Allier

Message par velours » mar. 26 déc., 2006 22:44

Rachma a écrit :Bonjour Sanctamaria. ( Je précise aux modos que c'est moi qui l'ai venir sur ce firum :D Je vous de la pub, et gratuitement en plus^^ ) . Tu nous as écris un roman là. Mais arrête de te dire que tu es nulle: je le déments officiellement devant tous les membres de ce forum, tu n'es pas NULLE, juste parano avec un gros complexe d'infériorité ^^. Tu travailles sérieusement, tu te fais plaisir et tu progresse, c'est déja beaucoup non?

Amicalement
RAchma :lol:
Juste un petit point psychologique : Je ne pense pas que parano et complexe d'infériorité fasse bon ménage.
Dépressive : peut être ?

Bon ce n'est pas facile d'être dans une famille de génie. Le fils de Jasha Heifetz, n'a put jamais devenir un bon musicien, il était trop ecrasé par la perfection de son père.

Répondre