Face au découragement...

Théorie, jeu, répertoire, enseignement, partitions

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Avatar du membre
ToToF
Messages : 118
Enregistré le : dim. 26 juin, 2005 9:21
Localisation : Versailles

Face au découragement...

Message par ToToF » ven. 03 nov., 2006 10:24

Bonjour à tous et à toutes :D

Après quelques mois d'absence sur le forum de PM, je vous propose un nouveau sujet...

Vous est-il arrivé de vous décourager face à une oeuvre difficile (ou un passage difficile d'un oeuvre).

Auquel cas, quelle est votre réaction ?...

1 - Je laisse tomber, j'ai pas le niveau: je vais travailler autre chose.

2 - Je laisse tomber, j'ai pas le niveau: je me mets au triangle.

3 - Y a pas de raisons ! Je vais y arriver.

Bien sûr cette liste n'est pas exhaustive.

Tout ça pour dire qu'il m'arrive, parfois, de me décourager. C'est un peu le cas en ce moment avec le 1er nocturne de Frédéric Chopin.
C'est d'autant plus rageant que je bloque sur les premières mesures lors des passages chromatiques: ça manque de fluidité, c'est très... scolaire.

Voili-voilà. J'attends vos avis, commentaires, réactions face à l'épreuve. :D

ToToF
Les pianos, c'est comme les chèques: ça ne fait plaisir qu'à ceux qui les touchent. (Erik Satie)

Avatar du membre
dominique
Modératrice
Messages : 5037
Enregistré le : lun. 10 janv., 2005 20:01
Mon piano : Grotrian-Steinweg 122M
Localisation : Perpîgnan

Message par dominique » ven. 03 nov., 2006 10:34

Je laisse "décanter". Je passe à autre chose et j'y reviens qques mois plus tard. Le point de vue est alors autre, et tout va mieux. Il n'y a aucune raison de se décourager pour ça, c'est dans l'évolution naturelle des choses. On fait une 1ère "mouture", qui n'est pas forcément idéale, et on reprend après "mûrissement".
caminante, no hay camino, se hace camino al andar.
Veritas odium parit, obsequium amicos

Avatar du membre
André Quesne
Messages : 4186
Enregistré le : lun. 19 juin, 2006 11:54
Mon piano : Yamaha C6

Message par André Quesne » ven. 03 nov., 2006 11:10

J'adore le mot mûrissement...ma prof me disait souvent il faut laisser mûrir et elle n'avait pas tort...

louna
Messages : 3723
Enregistré le : lun. 14 févr., 2005 11:56

Message par louna » ven. 03 nov., 2006 11:14

Tous les jours je suis découragée, mais c'est devenu normal...

Je me dis : (en 5 minutes de temps )

1/ Je vais y arriver
2/ trop dur j'y arriverai pas
3/ allez, encore un effort, je vais y arriver
4/ Non vraiment trop dur, ça m'énerve, et d'abord, c'est décidé j'arrete tout !
5/ On ne s'énerve pas, souffle, et ça passera, PATIENCE.

Si le morceau est trop dur, pas grave, au moins pour moi, je vais jusqu'au bout. Un petit morceau comme ceux que je joue, je devrais y arriver... :(
Et s'il est vraiment trop difficile, le travail que j'aurai fourni dedans ne peut (je l'espère) être que bénéfique. Peut-être y reviendrai-je ensuite avec un regard nouveau, plus de sérénité, de maturité...

Avatar du membre
egtegt
Messages : 3287
Enregistré le : jeu. 24 juin, 2004 2:17
Mon piano : Blüthner 2m10 et Casio PX110
Localisation : Saverne

Message par egtegt » ven. 03 nov., 2006 11:37

C'est ce qui m'arrive à chaque fois que je commence un morceau. Je me dis que ma prof est folle de s'imaginer que j'ai le niveau pour jouer ça ! J'étais si bien à jouer au clair de la lune avec l'index !

Et puis petit à petit, ça finit par passer et au bout du compte, je me dis que finalement, c'est un morceau assez facile.

Mais parfois, ça m'a pris des mois avant que ça se débloque, et j'ai déjà abandonné avant la fin :(
Mais comme dit Louna, même les morceaux que je n'ai jamais terminé m'ont apporté quelque chose.

Avatar du membre
pianomineur
Messages : 1018
Enregistré le : jeu. 02 nov., 2006 6:34
Mon piano : yamaha P140, C. Bechstein B210

Message par pianomineur » ven. 03 nov., 2006 11:42

ça m'arrive souvent d'arrêter un morceau parceque je bloque sur une difficulté (souvent je rame pour déchiffrer, surtout les successions d'accord). La plupart du temps toutefois j'y reviens mais entre temps je me lance dans un autre morceau. Et puis il y a aussi des morceaux qu'on met tellement de temps à monter, qu'on les a répété si souvent qu'on ne veut plus les entendre, faire une pause est alors la solution. Je pense qu'il ne faut toutefois pas les enterrer trop profond pour pouvoir les resortir alors avec plaisir. Si le problème vient d'un manque de technique, je crois en revanche qu'il ne faut y revenir qu'une fois qu'on est au niveau

louna
Messages : 3723
Enregistré le : lun. 14 févr., 2005 11:56

Message par louna » ven. 03 nov., 2006 11:49

egtegt a écrit :Je me dis que ma prof est folle de s'imaginer que j'ai le niveau pour jouer ça ! J'étais si bien à jouer au clair de la lune avec l'index !
Finalement, ce qui me décourage le plus dans le piano, c'est ma prof. Je ne veux pas la décevoir.
Et quand tu passes du temps à bosser, (j'y arrive, j'y arrive pas et gnagnagna...) et que vient le moment du cours, et qu'elle te dit :
"c'est pas facile hein !"

Ou que quand on bosse un morceau depuis 2 mois, et que, 3 jours avant l'examen, elle te dit :
"de toute façon, tu ne feras pas mieux"


Heureusement qu'on a des petits profs pour nous encourager et nous donner la motivation de travailler chaque jour :evil:
(Mais JAMAIS je n'en changerai, c'est un jeu celle qui anéantira l'autre la 1ere.)

Avatar du membre
zarathoustra
Messages : 1878
Enregistré le : jeu. 22 juin, 2006 1:37
Mon piano : Pigeon fermier de keriven fourré au foie

Message par zarathoustra » ven. 03 nov., 2006 12:19

Ce qui me decourage le plus c'est le dechiffrage... Il me faut des jours pour mettre en place mes morceaux et c'est tout le temps dans la douleur. Ce que j'aimerai c'est être meilleur en dechiffrage! :roll: Après bosser des passages, il y a tellement de manière de le faire que je ne m'ennuie jamais!

D'ailleurs je me suis posé la question, est ce qu'il existe des cours ou stages de dechiffrage? Je m'explique, j'ai pas un mauvais niveau mais j'aimerai être capable d'assimiler le texte beaucoup plus rapidement. Je pense que ca vient de la concentration et de la mémorisation morphologique note/clavier. Je me trompe?

Avatar du membre
pianomineur
Messages : 1018
Enregistré le : jeu. 02 nov., 2006 6:34
Mon piano : yamaha P140, C. Bechstein B210

Message par pianomineur » ven. 03 nov., 2006 13:02

c'est sûrement pacequ'on ne fait pas de solfège de façon suffisamment régulière. Je vais me remettre à prendre des cours bientôt et je vais probablement demander qu'une partie soit consacrée à du solfège

Avatar du membre
Sebos
Messages : 813
Enregistré le : jeu. 24 avr., 2003 8:59

Message par Sebos » ven. 03 nov., 2006 13:25

Tres bonne idée piano mineur? Le solfège c'est l'éducation de l'oreille, du cerveau, des sensations musicales.... ce sont quelques auxiliaires bien utiles quand on veut faire de la musique avec ses doigts
Les stars sont des fleurs sujettes à se faner. Les musiciens sont des arbres, sujets à grandir encore et toujours.

Rachma
Messages : 1513
Enregistré le : jeu. 08 juin, 2006 18:54

Message par Rachma » ven. 03 nov., 2006 13:32

Ben dans les CNR il ya des cours de déchiffrage. Sinon j'avais vu un stage pour prendre des cours de déchiffrage-accompagnement, mais je ne sais plus vraiment où, surement dans Diapason... :oops:
"La musique n'est pas une poubelle dans laquelle on jette impunément ses échecs personnels" Cortot

Avatar du membre
kemble
Messages : 37
Enregistré le : mer. 01 nov., 2006 19:19
Mon piano : Kemble 121cl
Localisation : LILLE

Message par kemble » ven. 03 nov., 2006 14:02

Pour ma part lorsque j'en ai assez d'un déchiffrage ou que "cela bloque", je travaille une autre pièce. Ensuite je ne fais rien durant quelques jours et après cela va beaucoup mieux.
Modifié en dernier par kemble le ven. 03 nov., 2006 23:56, modifié 1 fois.

Avatar du membre
ToToF
Messages : 118
Enregistré le : dim. 26 juin, 2005 9:21
Localisation : Versailles

Message par ToToF » ven. 03 nov., 2006 14:13

Merci à toutes et à tous pour vos nombreuses réponses ! :)

Et quelque part, vous me rassurez...

Nous sommes tous confrontés, à différents niveaux bien sûr, au blocage du déchiffrage, du doigté, de la nuance à donner, etc...

Mais quelle joie, lorsque le passage, le phrasé, l'oeuvre tant redoutés finissent par être enfin vaincus!

Et que chaque difficulté rencontrée, chaque effort fourni nous hissent encore plus haut, vers des oeuvres qui nous paraissent inaccessibles.

Je retourne à mon (mes) nocturne(s).

A bientôt :)
Les pianos, c'est comme les chèques: ça ne fait plaisir qu'à ceux qui les touchent. (Erik Satie)

Avatar du membre
pianomineur
Messages : 1018
Enregistré le : jeu. 02 nov., 2006 6:34
Mon piano : yamaha P140, C. Bechstein B210

Message par pianomineur » ven. 03 nov., 2006 15:24

concernant plus particulièrement le 1er nocturne de Chopin, le problème n'est pas tant dans le déchiffrage que dans les limites physiques imposées par notre anatomie ... 1 octave ça ne me pose pas trop de problème, ensuite ça se complique (surtout s'il faut rajouter 2-3 notes au milieu ...), bon courage (le premier qui finit fait écouter aux autres !)

ps : je finis souvent par tricher et je vire la note la moins indispensable harmoniquement (j'ai peut-être pas des grandes mains mais moi à 39 ans je suis vivant ! donc pas la peine de la ramener :wink: )

Jean-Luc
Messages : 3654
Enregistré le : mer. 21 juin, 2006 22:03
Mon piano : Kawaï GL 10 Anytime
Localisation : Paris

Message par Jean-Luc » ven. 03 nov., 2006 16:45

Personnellement, je pense que le déchiffrage pur et dur ne devrait jamais être source de blocage.
Le déchiffrage, même s'il prend du temps, se vainc quelque soit le niveau qu'on a. Bien entendu, il faut avoir un minimum de connaissances en lecture des notes et ryhtmes.

En revanche, ce qui peut être bloquant, c'est l'aspect technique, l'interprétation ou apprendre par coeur.
Perso, j'ai eu énormément de mal à apprendre par coeur un accompagnement de Ravel l'an dernier. Pourtant, j'apprends par coeur assez vite en général, mais là c'était vraiment difficile pour moi. Mais je suis très patient :roll: , et finalement, j'ai vaincu ce problème.

Dominique a tout dit, elle a raison : il faut laisser mûrir (moi j'emploie le verbe mijoter :lol: ) : quand on bloque, il n'y a rien de mieux et s'obstiner à vaincre ces types de problèmes ne mène à rien. Enfin si, cela accroît le découragement.

On a tous connu des phases de découragement, je crois que c'est normal. Nous ne sommes pas des machines!

Ce qu'il faut, avant d'aborder un morceau, c'est de savoir si c'est en-dessous ou au-dessus de son niveau. Il faut aussi être très patient, ne pas vouloir jouer "tout, tout de suite", et être humble avec ses doigts.
Pour les morceaux trop difficiles, les travailler est de toutes façons une bonne chose, même si on ne va pas jusqu'au bout.

Et la chose capitale (et la plus difficile certainement) c'est de se connaître soi-même, et de comprendre pourquoi il y a blocage si les raisons du dit blocage ne sautent pas aux yeux.

dam_do
Messages : 41
Enregistré le : mar. 03 oct., 2006 10:29

découragement

Message par dam_do » ven. 03 nov., 2006 17:32

Bonsoir,
voici ce qui me décourage le plus:
Tu connais une partie d'un morceau et ...vlan ! ! tu dois étudier la fin dans un autre ton; ou avec d'autres notes!! (genre schubert.)

ET comme vous ,bien sur je me décourage vite : t'es pas douée, tu y arriveras pas depuis le temps ..etc...etc!

Vous me donnez du courage,car je vois que je ne suis pas la seule,il me semble que Louna me ressemble beaucoup!!!
Merci Louna!!!

IL FAUT QUE J'Y ARRIVE !!!!! n'est-ce pas!! :?

dam_do

Avatar du membre
zarathoustra
Messages : 1878
Enregistré le : jeu. 22 juin, 2006 1:37
Mon piano : Pigeon fermier de keriven fourré au foie

Message par zarathoustra » ven. 03 nov., 2006 21:50

Pour le dechiffrage dont je parlai, c'est pas une question de solfege. J'ose esperer que je sais encore lire les notes et les rythmes! Je sais aussi dechiffrer plutot convenablement mais j'aimerai bien que le temps entre la première l'ouverture de la partition et celui où je suis capable de commencer à vraiment travailler l'interpretation soit plus court!

En fait ce que j'aimerai c'est pouvoir faire tranquillement de la lecture à vue avec les morceaux que je travaille (mais c'est certainement une utopie pour encore un moment).

Ca serait agreable de dechiffrer une grosse fugue avec autant d'aisance que les petits morceaux des premières années...

Avatar du membre
egtegt
Messages : 3287
Enregistré le : jeu. 24 juin, 2004 2:17
Mon piano : Blüthner 2m10 et Casio PX110
Localisation : Saverne

Message par egtegt » ven. 03 nov., 2006 21:54

Dam_do vient de me rappeler quelque chose qui me décourage définitivement, ça m'est arrivé une fois : travailler au piano un morceau pendant 3 mois pour que ma prof de chant me dise à la rentrée : mais c'est pas dans ta tessiture, il faut que tu le baisse d'un ton et demi :(

J'ai essayé, j'ai même repris la partition pour la transposer ... mais ça a été au delà de mes forces !

Avatar du membre
pianomineur
Messages : 1018
Enregistré le : jeu. 02 nov., 2006 6:34
Mon piano : yamaha P140, C. Bechstein B210

Message par pianomineur » ven. 03 nov., 2006 22:57

quand je travaille seul je suis incapable de tout déchiffrer puis tout jouer mains séparées puis les 2 mains, puis avec la pédale etc ...
j'ai tendance à tout faire de front (je décompose tout de même un peu par phrase musicale) mais la plupart du temps je maîtrise la première page avant d'avoir déchiffré la 2ème ... pour peu que la 2ème page me plaise moins que la première et alors c'est pas gagné, mais le plus frustrant c'es quand le passage que je préfère est en 3ème page !

faut que je me trouve un prof ! :P

louna
Messages : 3723
Enregistré le : lun. 14 févr., 2005 11:56

Message par louna » sam. 04 nov., 2006 9:31

Sympa la thérapie de groupe...

Mais je me demande si finalement, les blocages, ce n'est pas ce qu'on préfère, si on y prendrait autant d'interet si c'était "facile"... :evil:

Répondre