Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Théorie, jeu, répertoire, enseignement, partitions

Modérateur : Modérateurs

Avatar du membre
Christof
Messages : 2331
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Christof » sam. 23 nov., 2019 1:04

Kurt, voilà ce que je dis sur le dernier fichier audio, entre 6'21 et 6'39 :

6'21 : "je ne peux pas mettre le fa (la quinte), au dessus du réb (réb qui est la note de mélodie), parce que sinon, le fa deviendrait la mélodie" (là on est à 6'25).

6'26 : "Et donc cela devient" (et entre 6'29 et 6'33 on entend le début du morceau, avec les deux premiers accords bien répartis) - nb : ce qu'on entend après (à partir de 6'34) n'a pas d'importance : je joue juste les notes avant le 3ème accord qu'on aura à faire, donc ce qui fait partie de ce qu'on verra dans la prochaine leçon).

Avatar du membre
Kurt
Messages : 430
Enregistré le : sam. 01 juin, 2019 16:59
Mon piano : Yamaha P-125 / Pianoteq
Localisation : Belgique, et Discord https://discordapp.com
Contact :

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Kurt » sam. 23 nov., 2019 11:49

Christof a écrit :
sam. 23 nov., 2019 1:04
Kurt, voilà ce que je dis sur le dernier fichier audio, entre 6'21 et 6'39... ... ...
Oups, je me suis mal exprimé. Je voulais dire que je n'ai pas pu écouter les 2 enregistrements identifiables par leur durée respective de 6,23 et 6,39 minutes. J'ai réessayé, mais la voix est beaucoup trop faible par rapport au piano. J'espère que ce n'est pas gênant pour la compréhension de la suite. Je vais voir si je peux tronçonner le fichier et appliquer un traitement audio, peut-être avec Audacity ? Je ne suis pas un expert en traitement audio. :oops:

Merci encore. :)
Kurt, pianiste grand débutant
N'hésitez pas à critiquer mes enregistrements ici
Merci. :-)

Avatar du membre
Christof
Messages : 2331
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Christof » sam. 23 nov., 2019 12:50

Kurt a écrit :
sam. 23 nov., 2019 11:49
Christof a écrit :
sam. 23 nov., 2019 1:04
Kurt, voilà ce que je dis sur le dernier fichier audio, entre 6'21 et 6'39... ... ...
Oups, je me suis mal exprimé. Je voulais dire que je n'ai pas pu écouter les 2 enregistrements identifiables par leur durée respective de 6,23 et 6,39 minutes. J'ai réessayé, mais la voix est beaucoup trop faible par rapport au piano. J'espère que ce n'est pas gênant pour la compréhension de la suite. Je vais voir si je peux tronçonner le fichier et appliquer un traitement audio, peut-être avec Audacity ? Je ne suis pas un expert en traitement audio. :oops:

Merci encore. :)
Je ne comprends pas bien pour le premier enregistrement audio. Sur mon ordi (mais j'ai des petites enceintes en plus),j'entends bien la voix, peut-être moins quand je parle en même temps que je joue au piano, mais c'est audible.

Oui, par Audacity tu peux faire un traitement : au moment où il y a la voix, tu surlignes le passage, tu vas dans "Effet -> amplification et tu augmente le volume de l'enregistrement.

Sinon, pour tous les pmistes : rien n'empêche maintenant, avec les explications que j'ai données, de voir la répartition des accords qui suivent. Comme cela, vous pourrez vérifier ensuite en comparant avec le fichier audio que je donnerai dans le prochain épisode.

Avatar du membre
mh_piano
Messages : 567
Enregistré le : mar. 24 juil., 2018 20:39
Mon piano : numérique Roland DP603/acoustique Erard

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par mh_piano » dim. 24 nov., 2019 20:58

Merci beaucoup Christophe pour ces "épisodes" !
J'essaie de suivre, mais j'ai imprimé les textes pour en profiter tranquillement. Quand on part de zéro ou de "faux débutant" , ça ne s'assimile pas en 1 semaine !
Enfin cela me stimule pour explorer de temps en temps dans cette direction.

Avatar du membre
Christof
Messages : 2331
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Christof » lun. 25 nov., 2019 17:07

mh_piano a écrit :
dim. 24 nov., 2019 20:58
Merci beaucoup Christophe pour ces "épisodes" !
J'essaie de suivre, mais j'ai imprimé les textes pour en profiter tranquillement. Quand on part de zéro ou de "faux débutant" , ça ne s'assimile pas en 1 semaine !
Enfin cela me stimule pour explorer de temps en temps dans cette direction.
Merci pour ton message MH. Oui, cela ne s'assimile pas en une semaine. Il faut y revenir souvent. Au départ, cela semble un peu "costaud" et puis petit petit, on se sent en terrain familier. Et un jour, on peut lire à vue, jouer à vue avec ce type de mécanique... (alors que je suis vraiment très mauvais lecteur sur des partitions de "musique classique"). Il s'agit de deux approches différentes qui se complètent énormément.

Comme je l'avais expliqué dans un fil, au tout début où je suis arrivé sur PM, avoir de bonnes connaissances en passant par la démarche "jazz" (accords, grilles), fait qu'on comprend dix fois plus vite la structure et l'harmonie dans une partition classique. Par exemple, on peut chiffrer très facilement en accords (avec ce chiffrage américain) le premier prélude du 1er livre du CBT. Du coup, on connaît la partition par coeur en moins de deux.

Je remets ci-dessous un paragraphe que j'avais écrit à l'époque de mon arrivée sur PM :
"Sur le fil de l'improvisation, j'ai commencé à parler de l'harmonie jazz, et au départ, je ne savais pas vraiment dire de façon précise pourquoi cela me semblait essentiel pour l'improvisation. Ce qui me semble essentiel, c'est de connaître la logique qui fait qu'on peut lire une partition jazz (celles utilisées par les musiciens jazz contiennent juste un conducteur, avec la mélodie écrite en clé de sol (pour un pianiste) et puis au dessus, des lettres, des tirets, des chiffres... (qui donnent les accords). Et c'est au pianiste de réaliser les accords, et donc de faire toute une gymnastique, sans finalement avoir peur de l'harmonie (qui là va devenir implicite). Et cela entraîne dès le départ un processus créatif.
En touchant à cela, on est capable de comprendre beaucoup mieux une partition "classique", comprendre où sont les pivots, les notes très importantes, le rythme... (enfin, il y en aurait pour des heures et des heures à expliquer). Et cela fortifie le côté musicien(ne) qui est en vous."

Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 1844
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : Clavinova CLP-675 WA
Localisation : Annecy (Haute-Savoie)

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Jacques Béziat » lun. 25 nov., 2019 22:47

Christof a écrit :
lun. 25 nov., 2019 17:07
Par exemple, on peut chiffrer très facilement en accords (avec ce chiffrage américain) le premier prélude du 1er livre du CBT. Du coup, on connaît la partition par coeur en moins de deux.
Un bon exercice de chiffrage que ce Prélude, que bien souvent je fais d'abord exécuter avec les accords plaqués, s'ancrer sur les positions est important.

Je suis d'ailleurs incapable de jouer un morceau quelconque de classique ou autre sans immédiatement savoir sur quel accord je suis à l'instant T, c'est devenu un réflexe, et en effet cela aide assurément à mieux mémoriser un morceau quel qu'il soit, c'est un atout indéniable dans la manche du musicien.
(alors que je suis vraiment très mauvais lecteur sur des partitions de "musique classique")
Là aussi c'est une question de pratique à 90%.
« Être pianiste... n'est pas une profession. C'est une philosophie, un style de vie. »
Michelangeli

Avatar du membre
Christof
Messages : 2331
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Christof » ven. 29 nov., 2019 15:40

Jouer Misty, à partir d'une "grille" jazz (quatrième épisode) : commencer à répartir dans les deux mains

Nous avions vu dans l'épisode précédent les règles à appliquer pour bien répartir les accords dans les deux mains à partir de la mélodie et grille de Misty (on avait vu cela pour les deux premiers accords Ebmaj7 et Bb-7)

On continue aujourd'hui avec les deux accords suivants (et on sera capable alors de jouer toute la première ligne avec une bonne répartition des notes dans la MD et la MG).

Image

Maintenant que vous avez compris les règles, voici donc ci-dessous le cheminement à adopter (que finalement vous connaissez déjà) :

1) Commençons au Eb7, qui apparaît au troisième temps de la deuxième mesure :
On doit plaquer cet accord de Eb7 en même temps que la mélodie :
  • 1 - Quel est le note de mélodie à ce moment-là ? : un do
  • 2 - Est-ce que cette note est la tierce de l'accord ? Réponse : non, car la tierce d'un accord de Eb (accord majeur puisqu'il n'y a pas écrit de tiret (-) ou de "m", ou "min" après la lettre) est un sol. On place cette tierce à la MD, juste en dessous du do de mélodie (joué lui aussi bien sûr à la MD).
  • 3 - Une fois qu'on a la position de la tierce, on en déduit la position de la basse qui doit être jouée à cet instant sur le clavier à la MG : cette basse (mib) se trouvera à la dixième inférieure à cette tierce.
  • 4 - Il reste à compléter l'accord avec la 7e mineure (le réb) et accessoirement la quinte (le sib), que l'on mettra à la MG. (nb : on ne va pas mettre cette quinte sib à la MD juste sous le do parce que cela "brouillerait" un peu la note de mélodie do [et d'autant plus qu'on doit jouer ce sib à la mélodie juste après le do]. Petite finasserie : on s'aperçoit que la mélodie, à partir du moment où l'on a posé l'accord de Eb7 dans les deux mains, va faire les notes : do, sib, sol, mib. Donc, cette mélodie va jouer la sixte (le do), puis la quinte (le sib), puis la tierce (le sol), puis la fondamentale (le mib). Du coup, ce n'est pas du tout obligatoire de faire entendre la quinte dans la MG, puisque de toute façon, on l'entendra au moment où on joue la mélodie.

2) On arrive ensuite au Abmaj7 de la troisième mesure. De nouveau, voici les questions à se poser :
  • 1 - Quel est la note de mélodie à ce moment-là ? : un do
  • 2 - Est-ce que cette note est la tierce de l'accord ? Réponse oui (la tierce d'un accord de Ab [accord majeur puis qu'il n'y a pas écrit de tiret (-) ou pas écrit "m" ou "min")]. Comme je l'avais expliqué dans les règles à la leçon précédente , si la mélodie fait la tierce, on va doubler cette tierce à l'octave inférieur (l'octave étant joué à la MD) et cette nouvelle tierce inférieur nous donnera le repère pour la position de la basse.
  • 3 - Une fois qu'on a la position de la tierce (tierce inférieure), on en déduit la position de la basse à la MG : cette basse (un lab) se trouvera à la dixième inférieure à cette tierce.
  • 4 - Il reste à compléter l'accord avec la 7e maj (le sol) et la quinte (le mib) : comme je l'avais expliqué, lorsqu'on doit jouer une basse dans le très grave du piano, on mettra plutôt la quinte (le mib) à la MG, et le sol (la 7ème majeure) à la MD.
    Mais comme je l'avais aussi expliqué, la règle de doubler la tierce à l'octave inférieur quand la mélodie fait la tierce n'est pas immuable : cela dépend si cela emmène l'ensemble trop dans le grave. Après, c'est une question de goût : à mon avis, cela sonne effectivement ici trop grave. Du coup, dans ce cas, je ne double pas la tierce. Et donc, et la basse sera à une dixième inférieure à tierce. Du coup, on aura à la MG : basse de lab + quinte ; MD : sol (7ème maj) + do (tierce, qui fait la mélodie).

Tout est résumé en audio ici (ce qui sera bien plus parlant) :


A suivre... Mais rien n'empêche que maintenant que vous avez certainement tout compris, de voir la suite vous-mêmes...

Avatar du membre
Kurt
Messages : 430
Enregistré le : sam. 01 juin, 2019 16:59
Mon piano : Yamaha P-125 / Pianoteq
Localisation : Belgique, et Discord https://discordapp.com
Contact :

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Kurt » ven. 29 nov., 2019 16:10

Bonjour à toutes et tous,

Je ne vais temporairement pas parler de Misty, même si je m'y attelle sérieusement (je répartis les accords, ou plutôt, je m'emmêle les pinceaux :mrgreen: ).

Je vais parler de A Foggy Day (merci à Christof pour les infos). J'en parle ici, car c'est en accord avec le titre du sujet, même si j'ai l'impression de venir interférer, et je m'en excuse :oops: , avec le déroulement du cours généreusement dispensé par Christof. Disons que je fais un petit aparté en essayant de ne pas être trop auto hors sujet. :mrgreen:

Mes questions sur A Foggy Day :

Pourquoi je ne fais pas le lien entre la mélodie sur la grille (ou la partition), et le morceau chanté par Ella Fitzgerald et Louis Armstrong ou encore Frank Sinatra ? Au-delà de mon manque de culture. :wink: J'écoute le morceau, les versions, partition sous les yeux, rien ne m'est évident. Je sens l'énormité de ma question, mais, si j'avais peur des questions idiotes, je ne m'exprimerais plus beaucoup ! :lol:

Pourquoi les accords de la partition (Standards de Jazz pour les Nuls) diffèrent de la grille du Real Book ?

Plus globalement, comment s'y retrouve-t-on avec le Real Book, ou plutôt "les" Real Books ? J'ai parcouru les marchands en ligne, et il y a des dizaines de versions. On évoque même des tonalités différentes. Il y a même des versions par instrument alors que je croyais le recueil "commun". On trouve même une numérotation des volumes, alors que je croyais qu'il n'y en avait qu'un. Je suis un peu perdu.

Merci à toutes et tous pour votre patience. :)

Je repars tout de suite lire le tout nouveau paragraphe du cours de Christof, que je remercie. :)

Mauvais timing de ma part, je m'en excuse, j'aurais dû poster ce message un peu avant le déroulement du cours, mais je le rédigeais quasi en même temps que celui de Christof.
Kurt, pianiste grand débutant
N'hésitez pas à critiquer mes enregistrements ici
Merci. :-)

Avatar du membre
Christof
Messages : 2331
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Christof » ven. 29 nov., 2019 16:28

Kurt a écrit :
ven. 29 nov., 2019 16:10
Mes questions sur A Foggy Day :

Pourquoi je ne fais pas le lien entre la mélodie sur la grille (ou la partition), et le morceau chanté par Ella Fitzgerald et Louis Armstrong ou encore Frank Sinatra ? Au-delà de mon manque de culture. :wink: J'écoute le morceau, les versions, partition sous les yeux, rien ne m'est évident. Je sens l'énormité de ma question, mais, si j'avais peur des questions idiotes, je ne m'exprimerais plus beaucoup ! :lol:
Bienvenue dans le monde du jazz ! Une mélodie n'est pas coulée dans le marbre... Et puis souvent, le morceau est transposé pour la bonne tessiture du chanteur ou de la chanteuse pour qu'elle ou il soit le plus à l'aise possible. Par ailleurs, chacun(e) a son propre phrasé, son propre côté artistique,n sa propre façon de "groover", ce qui fait que l'interprétation joue ici un rôle énorme et donc, autant d'artistes, autant de choses différentes. Le jazz, c'est la musique de la liberté... Et puis, à quoi cela servirait que tout le monde joue ou chante tout pareil ?
Kurt a écrit :
ven. 29 nov., 2019 16:10
Pourquoi les accords de la partition (Standards de Jazz pour les Nuls) diffèrent de la grille du Real Book ?
Il s'agit ici d'un arrangement fait par Guillaume de Chassy, justement pour que ce soit "facile".
C'est un truc sur lequel je viendrai peut-être sur PM, montrer que finalement, n'importe quel accord peut s'adapter à un thème (mais cela nécessite un certain nombre de connaissances, et entre autre de connaître tous les modes dans tous les tons). En fait, à part de toutes petites exceptions, n'importe quel accord peut aller sur n'importe quel note. Mais là, il faut en connaître un rayon.
Par exemple, tu pourrais décider que le premier accord sur Misty, serait do C sus 4, et s'amuser à chaque accord suivant que son nom soit un ton sous l'accord qui le précède : par exemple, le deuxième accord de Misty, après le Csus4, pourrait être un Bb -7, le 3ème un Ab maj 7.. le quatrième un Gb quelque chose 5b (mais bon, je ne commence pas à rentrer là-dedans parce que là, cela devient très compliqué)

On verra d'ailleurs dans Misty, qu'on peut rajouter certains accords, en modifier ....
Kurt a écrit :
ven. 29 nov., 2019 16:10
Plus globalement, comment s'y retrouve-t-on avec le Real Book, ou plutôt "les" Real Books ? J'ai parcouru les marchands en ligne, et il y a des dizaines de versions. On évoque même des tonalités différentes. Il y a même des versions par instrument alors que je croyais le recueil "commun". On trouve même une numérotation des volumes, alors que je croyais qu'il n'y en avait qu'un. Je suis un peu perdu.
Oui, il existe différents Real Books, dans différentes tonalités. Il faut savoir que certains instruments sont des instruments transpositeurs. Un sax ténor, une trompette, une clarinette en sib, auront besoin de partitions écrites un ton au-dessus de celle du piano. Un sax alto, lui, aura besoin de grilles écrites une sixte au-dessus de ce qui est écrit pour la mélodie au piano...

Sinon, pour les "standards ancien temps", il existe 3 Real Books (ceux de l'école Berklee - j'en avais parlé dans un message sur ce fil).
Mais il existe des "New Real books" (pour les standards récents (3 tomes). Et puis il existe des Real Book uniquement consacré à un artiste (par exemple celui sur Charlie Parker... et lui aussi pour les différentes instruments), etc, etc.

De toutes façons, le jazz, c'est prendre un thème, se l'harmoniser à sa convenance, et savoir improviser dessus. Finalement, jouer du jazz, c'est être aussi compositeur.

NB : peut-être as-tu raison et devrais-je refaire un fil à part, consacré juste à Misty et la façon d'appréhender sa grille pour que ceux qui voudraient s'y consacrer s'y retrouvent plus facilement ?
Modifié en dernier par Christof le ven. 29 nov., 2019 19:25, modifié 3 fois.

Avatar du membre
Kurt
Messages : 430
Enregistré le : sam. 01 juin, 2019 16:59
Mon piano : Yamaha P-125 / Pianoteq
Localisation : Belgique, et Discord https://discordapp.com
Contact :

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Kurt » ven. 29 nov., 2019 17:01

Christof a écrit :
ven. 29 nov., 2019 16:28
NB : peut-être as-tu raison et devrais-je refaire un fil à part, consacré juste à Misty et la façon d'appréhender sa grille pour que ceux qui voudraient s'y consacrer s'y retrouvent plus facilement ?
Alors ça, c'est la grande difficulté du forum. :mrgreen:

Segmenter les choses rend les sujets plus clairs, plus fluides. Les laisser ensemble rend la lecture plus complexe, mais augmente parfois l'opportunité de découvrir des infos et des échanges, pas forcément hors sujet, mais parallèles ou complémentaires. J'aurais pu tout aussi bien évoquer A Foggy Day dans mon fil d'apprentissage. Mieux ici ? Mieux là-bas ? Mieux partout ? :mrgreen: Aucune idée ! Peut-être que le jeu des redirections est la solution ? #-o

Mais je te laisse décider, j'ai toute confiance. :)
En attendant, je pars lire tes réponses ci-dessus, et pour lesquelles je te remercie. :)
Kurt, pianiste grand débutant
N'hésitez pas à critiquer mes enregistrements ici
Merci. :-)

Avatar du membre
Christof
Messages : 2331
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Christof » ven. 29 nov., 2019 17:37

Kurt, ce nouveau message (même s'il s'éloigne finalement un peu du titre de ce fil) pour compléter un peu mon précédent, et répondre un peu mieux à ta question, en l'envisageant sous l'angle du pianiste "jazz" : "Pourquoi je ne fais pas le lien entre la mélodie sur la grille (ou la partition), et le morceau chanté par Ella Fitzgerald et Louis Armstrong ou encore Frank Sinatra ? Au-delà de mon manque de culture. :wink: J'écoute le morceau, les versions, partition sous les yeux, rien ne m'est évident. Je sens l'énormité de ma question"
(mais peut-être ce message mériterait plus d'aller dans le fil "l'improvisation vu par les PMistes ?)

Il y a au moins deux sortes de pianistes. Depuis le XXe siècle surtout. Ceux qui interprètent une partition, apprise dans les moindres détails, et ceux qui essaient d'inventer leur texte. Ceux qui ont l'ambition de devenir pianistes de jazz se heurtent théoriquement à une double difficulté. Difficulté que ne soupçonnent peut-être pas ceux qui n'ont jamais essayé d'inventer leur partition et qui se consacrent à l'interprétation immuable de musiques écrites par d'autres. S'il veut parvenir au plus haut niveau, le pianiste improvisateur doit avoir à la fois le talent de ceux qui reproduisent et de ceux qui inventent. Ou presque. Certes, l'utilisation de l'instrument n'est pas la même dans les deux cas. On n'a encore jamais entendu un improvisateur de jazz monter ou descendre tout le clavier en octaves des deux mains à grande vitesse (quoique). On en voit peu qui soient capables de jouer suffisamment fort au sein d'un orchestre pour être entendus au fond d'une salle sans être sonorisés. Pour simplifier, on pourrait dire que le pianiste improvisateur de jazz aborde rarement les plus grandes difficultés de l'instrument (mais bon, on en trouve... Il suffit d'écouter deux minutes Oscar Peterson, et bien d'autres).

S'il est vrai que l'improvisateur n'a pas forcément à exécuter de triples sauts périlleux arrière, il doit avoir des qualités que l'on n'exige pas du musicien "classique", qui a l'avantage d'avoir résolu en répétant toutes les difficultés d'une oeuvre, de les avoir analysées, disséquées, doigtées et écoutées jouées et enregistrées par d'autres. Le véritable improvisateur, pianiste ou pas, doit être capable de penser très vite et se jeter à l'eau constamment. Il doit, en un temps record réfléchir, refuser, censurer, préférer et adopter. Autant de verbes qui'l doit savoir conjuguer, si possible sans faute de grammaire.

Les deux sortes de pianistes ont toutefois beaucoup en commun. La maîtrise instrumentale d'abord, même si elle n'est pas obligatoirement de même niveau (les premiers improvisateurs s'en souciaient d'ailleurs beaucoup moins que ceux d'aujourd'hui). Maîtriser l'instrument est devenu une nécessité mais demande toujours autant de travail. Quand à ceux qui interprètent, ils doivent avant tout posséder et comprendre parfaitement leur texte : on n'imagine pas un comédien qui ne comprendrait pas le sens de ce qu'il dit. Il faut être fidèles aux intentions de l'auteur, le suivre dans ses méandres harmoniques, savoir pourquoi telle nuance ou tel ralenti a de l'importance, deviner ce qu'il faut mettre en relief, pouvoir dans un accord faire davantage entendre la (ou les) notes importantes. En bref, ils doivent approuver l'auteur et lui obéir sur toute la ligne. C'est le travail de toute une vie.

Mais beaucoup de ces qualités sont aussi nécessaires à ceux qui inventent. Il leur faut décider du texte et l'exécuter dans l'instant avec la même autorité que s'il était prévu d'avance. Et là commencent les problèmes. Bien entendu, l'improvisateur peut se contenter de proposer un texte facile, un texte médiocre ou un texte répétitif. L'improvisateur, contrairement au musicien jouant une partition classique, peut être un génie aussi bien qu'un musicien très modeste. Improviser, n'est-ce qu'exécuter dans un ordre aléatoire des phrases déjà jouées et entendues mille fois ? Dans ce dernier cas, improviser ne demanderait qu'un peu de mémoire, qu'un petit talent, qu'une technique moyenne. On pourrait alors dire qu'il y a une quantité d'improvisateurs. Mais si improviser, c'est inventer un discours qui refuse les répétitions, les redites et les facilités, alors l'improvisation devient un art difficile.

Et alors l'originalité, c'est arriver à se démarquer de ceux qui ont marqué, tout en ayant quelque chose à dire. Se libérer des influences, tout en les connaissant. Se trouver une direction. S'inscrire dans une tradition, tout en apportant ses différences. Les standards ne sont en fait qu'un prétexte à cela, même s'ils ont été écrits par d'autres musiciens. C'est un langage commun, sans arrêt en évolution.

Voilà pourquoi, tu entends tellement de choses différentes chez les artistes, qui pourtant, jouent ou chantent en partant d'un "même" thème.

Avatar du membre
Kurt
Messages : 430
Enregistré le : sam. 01 juin, 2019 16:59
Mon piano : Yamaha P-125 / Pianoteq
Localisation : Belgique, et Discord https://discordapp.com
Contact :

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Kurt » ven. 29 nov., 2019 23:58

Épisode 3 digéré. :)

Compréhension, tout va bien. :)

Par contre j'ai parfois de la difficulté à être certain des notes jouées quand il y en a plusieurs (fichier audio 4.mp3). J'entends bien les alternatives proposées, et ce que tu choisis, par exemple pour la main gauche, comme I et V ou I et VII, mais l'oreille n'étant pas parfaitement habituée au piano, j'ai des doutes sur le parti pris à la fin de l'explication. Et j'ai toujours des doutes sur le doigté final une fois toutes les notes posées, sur le Ebmaj7, puis le Bb-7.

Je ne souhaite pas plus d'explications sur ce cours III, car je pense avoir compris, et il nous faut t'économiser :mrgreen: , mais je me demandais si un petit dessin de chaque accord "à l'arrivée" MG+MD était envisageable ? Genre les touches du piano avec des ronds, ou mieux encore, des chiffres pour les doigts ? Ou un simple écrit, exemple pour un Do majeur : C3.1 E3.2 G3.3 B3.5 (le 3 derrière chaque note étant la position sur le clavier, donc ici, avec le 3 on est au centre, et en deuxième chiffre, le .n, on a le doigté. Une basse MG une octave en dessous donnerait C2.5). En écrivant, je me rends compte que c'est laborieux. :lol: Mais bon, je cherche une solution pour illustrer, du moins au début (après je pense que ça viendra naturellement), mais en t'évitant des dessins pour ne pas trop te solliciter non plus. Pas facile. #-o

Un grand merci à toi pour tout ça. =D>

Je commence l'épisode 4 dès maintenant.
Kurt, pianiste grand débutant
N'hésitez pas à critiquer mes enregistrements ici
Merci. :-)

Avatar du membre
Christof
Messages : 2331
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Christof » sam. 30 nov., 2019 15:10

Kurt a écrit :
ven. 29 nov., 2019 23:58

.... mais je me demandais si un petit dessin de chaque accord "à l'arrivée" MG+MD était envisageable ? Genre les touches du piano avec des ronds, ou mieux encore, des chiffres pour les doigts ? Ou un simple écrit, exemple pour un Do majeur : C3.1 E3.2 G3.3 B3.5 (le 3 derrière chaque note étant la position sur le clavier, donc ici, avec le 3 on est au centre, et en deuxième chiffre, le .n, on a le doigté. Une basse MG une octave en dessous donnerait C2.5). En écrivant, je me rends compte que c'est laborieux. :lol: Mais bon, je cherche une solution pour illustrer, du moins au début (après je pense que ça viendra naturellement), mais en t'évitant des dessins pour ne pas trop te solliciter non plus. Pas facile. #-o
Le mieux alors, c'est encore d'écrire la partition (ce que je viens juste de faire) :

Image

Rien ne t'empêche après d'écrire la suite. Le problème est que, si on écrit la partition, on ne va pas développer les automatismes propres aux grilles. Normalement, avec tout ce que j'ai expliqué, tu dois savoir toi-même quelles notes doivent être dans l'accord. Et la recherche de la répartition est aussi "une mémoire" qui s'installe. Au bout d'un moment, on n'a pas besoin d'écrire. Tout est dans la tête (et dans les positions, dans les doigts, parce qu'on a beaucoup cherché.

J'ai mis des doigtés, mais c'est très personnel les doigtés. C'est pareil, ce n'est pas parce que tu es "débutant" que tu ne dois pas réfléchir, essayer de les trouver ces doigtés, ceux qui te conviennent.
Et puis, le problème, c'est aussi que l'on n'en est est qu'au début là : on va voir que l'on peut rajouter certaines notes de coloration selon les accords, et cela va encore modifier les choses, et donc les doigtés. Donc, bien sûr, c'est une sécurité de savoir avec quels doigts on pose les choses, sauf qu'il faut être très "plastique" et "malléable". En jazz, on ne cesse de modifier... Une espèce "d'adaptation immédiate".

----------------------------------------------------

NB : pour ce qui est de Foggy day, tu m'avais posé la question de savoir s'il fallait avoir recours à la pédale, parce que le morceau te paraissait "sec" lorsque joué sans pédale. En fait, il faut essayer de jouer le plus possible sans, faire en sorte de lier le plus possible les choses sans l'aide de rien, juste de la façon dont tu poses les notes. C'est possible. Cela dépend aussi bien sûr de la longueur des mains et alors, en fonction, il faut minimiser le plus possible le recours à la pédale, ne s'en servir que si à cet endroit, on ne peux faire autrement. Être le plus musical possible. Souvent, on utilise la pédale pour masquer... Et ensuite, cela devient un tic et on s'en sert beaucoup trop. Peut-être, dans un premier temps, choisis un son de piano électrique sur ton numérique et tu verras que ce n'est pas "sec", même sans pédale. Ensuite, essaie de faire de même en choisissant un son de "piano acoustique".

Je viens d'enregistrer ci-dessous la MG pour que cela te parle mieux. Je ne mets ici aucune pédale. J'essaie de maintenir un certain legato. En fait, c'est du travail. Cette MG, c'est toute l'assise du morceau. Il faut donc la travailler méchamment. Mais cela vaut le coup. Déjà, la jouer toute seule, c'est entendre le morceau. Et c'est super beau.



(à 1'11, je joue la fin au deux mains, comme elle est écrite sur la partition).
Ensuite, petite improvisation, juste que pour que tu vois ce que cela peut donner si on improvise sur cette MG. Imagine ce que cela donnerait si j'avais sans arrêt recours à la pédale !!! Cela ne fonctionnerait pas.

Avatar du membre
Kurt
Messages : 430
Enregistré le : sam. 01 juin, 2019 16:59
Mon piano : Yamaha P-125 / Pianoteq
Localisation : Belgique, et Discord https://discordapp.com
Contact :

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Kurt » sam. 30 nov., 2019 17:07

Merci Christof pour la partition écrite. :)

Je comprends ce que tu dis et je ne vais pas tout écrire en partition. J'ai bien compris la démarche. Je ne souhaitais effectivement que la première ligne, pas seulement pour les notes en elles-mêmes, car j'avais finalement bien compris, mais plus pour les doigtés. Même si j'ai compris que je dois aussi construire les miens. Mais je ne dois pas oublier que si je débute en Jazz, je débute aussi en piano, dans sa globalité. Je souhaitais m'assurer de ne pas faire n'importe quoi. Un peu comme avec une gamme en classique, au début, si je ne m'étais pas documenté, et si je n'avais pas regardé ce que font les autres, je n'aurais même pas conscience du passage du pouce. :shock: Ma question était dans cet esprit : ne pas placer les mains de manière aberrante. Surtout au début du morceau, de mon premier morceau jazz, et finalement, seulement mon cinquième morceau, tout confondu. Je devais me rassurer avec quelques repères. C'est chose faite, merci. :)

Pour A Foggy Day, je vais donc ne pas mettre la pédale. :wink: Ton enregistrement m'aide beaucoup, merci, et l'impro est vraiment cool. Par contre, je ne suis pas à ton tempo, j'ai intérêt à bien lier tout ça.

Je reviens sur ton paragraphe très complet concernant mes questions précédentes sur A Foggy Day, et les méandres de l'improvisation. Je sens toute la complexité latente, autant que je sens toute la liberté aussi, et la richesse. Je sais que ça va me plaire. Ça me plaît déjà. J'ai dû me forcer à aller me coucher, sans quoi je passais la nuit sur les grilles ! :mrgreen:

Merci aussi pour les infos sur le(s) Real Book(s). Je me souviens effectivement que tu en avais parlé, et j'imaginais pouvoir en trouver une version "reliée et imprimée". Que cela soit via Amazon, laflutedepan.com, ou autre, je ne parviens pas à trouver le bon. Je vois même des numéros d'éditions maintenant ! Si c'est possible :) , je ne suis pas contre quelques liens pour me simplifier la tâche, en MP au besoin s'il faut éviter les liens commerciaux sur le forum (Version papier. Ou électronique, sympa aussi finalement pour annoter, et j'ai un écran au-dessus du piano). Merci. :)

Sinon, retour à Misty : après le 3 épisode, épisode 4 digéré aussi ! J'adore ! ça sonne ! Ce n'est que 4 mesures et accords, c'est pataud et lent me concernant, mais les vibrations sont là ! C'est magique. :D

(La balance du fichier audio passe beaucoup mieux, merci.)

Je vais anticiper maintenant les mesures suivantes ! :)

Remerciements renouvelés.
Kurt, pianiste grand débutant
N'hésitez pas à critiquer mes enregistrements ici
Merci. :-)

Avatar du membre
Christof
Messages : 2331
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Christof » lun. 02 déc., 2019 15:33

Pour A Foggy Day, je vais donc ne pas mettre la pédale. :wink: Ton enregistrement m'aide beaucoup, merci, et l'impro est vraiment cool. Par contre, je ne suis pas à ton tempo, j'ai intérêt à bien lier tout ça.[/quote]
Merci !
Oui, faire très très lent au départ, en faisant bien attention à lier, faire cela dans la détente totale, avec une économie de geste.
Kurt a écrit :
sam. 30 nov., 2019 17:07
Sinon, retour à Misty : après le 3 épisode, épisode 4 digéré aussi ! J'adore ! ça sonne ! Ce n'est que 4 mesures et accords, c'est pataud et lent me concernant, mais les vibrations sont là ! C'est magique. :D
Je vais anticiper maintenant les mesures suivantes ! :)
Oui, du coup essaie d'avancer sur toute la deuxième ligne (je pense publier cela bientôt).

Avatar du membre
Christof
Messages : 2331
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Christof » sam. 07 déc., 2019 17:47

Jouer Misty, à partir d'une "grille" jazz (cinquième épisode) : commencer à répartir dans les deux mains

A la fin de l'épisode précédent, nous avions vus la répartition des accords pour les trois premières mesures de Misty (jusqu'au Abmaj7 inclus).

Entamons la suite.
Voici la partie que nous allons examiner aujourd'hui (jusqu'au Sib7 inclus, c'est-à-dire 5 mesures de plus):

Image
Image

A la fin de cet épisode, vous serez donc capables de jouer les 8 premières mesures de ce thème, c'est-à-dire "la partie A".

Maintenant que vous êtes aguerris aux règles de répartition déjà expliquées, je n'écris plus rien.
Toutes les explications sont dans l'audio ci-dessous :




Important : dans l'enregistrement audio, pour la partie des accords G-7, C7, Fa-7, Bb7, pour être pédagogique, je rejoue à chaque fois la note de mélodie, le sol, avec chaque accord. Mais en fait, c'est une note tenue. On la joue sur le G-7 et on doit la tenir pour les trois accords suivants, ce qui fait qu'il faut vraiment jouer ces accords piano, pour qu'on entende toujours ce ré et qu'il ne soit pas "bouffé" au moment des changements d'accords.
.
Il faut jouer comme cela :



Bon travail.
Si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poser sur le fil.

A suivre...

Avatar du membre
Kurt
Messages : 430
Enregistré le : sam. 01 juin, 2019 16:59
Mon piano : Yamaha P-125 / Pianoteq
Localisation : Belgique, et Discord https://discordapp.com
Contact :

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Kurt » sam. 07 déc., 2019 22:41

#A Foggy Day

Bon... Je ne prends aucun plaisir. :mrgreen: Je ne capte vraiment pas comment jouer la partition. La taille de ma main gauche ne me permet pas l'accompagnement sans faire des sauts incessants, qui sans la pédale et à mon tempo rend juste tout très moche. Et en plus, les sauts me font retomber à côté des bonnes notes en permanence. Je peux faire une octave en position, à la grande limite une note de plus, mais rien qu'à la première mesure, du Fa au La, impossible. #-o

Je ne viens pas me plaindre, pas mon genre. :mrgreen: Je viens partager mes difficultés pour que ça serve à tous.

Le truc qui me titille, c'est que la partoche injouable pour moi vient du "Jazz pour les nuls". Je le prends comment ? :lol:

Plus sérieusement, la frustration vient de la compréhension limpide des accords, de l'harmonisation et de la mélodie, opposée à une capacité à jouer la partition à deux mains proche de zéro. Je n'ai aucune idée de ce que je peux faire. Pourtant j'ai créé la grille dans BIAB et je peux dire que je m'éclate sur la mélodie et l'improvisation. Mais je ne peux pas me satisfaire de ne jouer du piano que d'une main ! :shock: :lol:

Je ne suis en rien découragé, cela n'est pas envisageable ! Juste en stand-by sur ce morceau. :wink:
Donc retour à Misty en attendant de comprendre.
---/---
#Misty

Je découvre le nouveau cours à l'instant. Je m'y consacre de suite. Merci Christof. :)
Kurt, pianiste grand débutant
N'hésitez pas à critiquer mes enregistrements ici
Merci. :-)

Répondre