Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Théorie, jeu, répertoire, enseignement, partitions

Modérateur : Modérateurs

Avatar du membre
Christof
Messages : 2347
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Christof » mer. 20 nov., 2019 10:16

Jacques Béziat a écrit :
mer. 20 nov., 2019 1:46
La notation américaine, très bien décrite par Christof, n'est pas si standardisée que cela.
Ah, Jacques, tu me coupes l'herbe sous le pied ! :D
Je comptais en parler, mais j'avais peur de faire fuir tout le monde :arrow: '
Mais tu as raison, vu que j'ai parlé de la nomenclature, c'est vrai que suivant les grilles que l'on trouve ici et là, on peut rencontrer une foule de notations différentes dans l'écriture d'un même accord...
Là, je voulais pour l'instant en rester juste à cette grille de Misty (tirée du Real Book "Berklee").

Et je voulais plus tard, montrer d'autres grilles avec d'autres façons de noter, comme tu l'as écrit dans ton message.
Pour les accords mineurs, j'ai même vu dans des "real book" écrit, C mi pour un accord de do mineur... (à savoir : les partitions "françaises" ne recourent pas tellement au tiret pour signaler l'accord mineur, mais écrivent le plus souvent Cm, ou C min)

Et puis bien plus tard, je parlerai des notations avec les accords de basse étrangères ou non étrangères d'ailleurs), des "add", des "sus"... des simplifications de notations pour un accord compliqué (genre C7 9 11# 13)
qui peut s'écrire sous la forme d'un accord simple de ré sur un accord de do7, soit :

D
C7

Mais bon, on verra cela bien plus tard...
Modifié en dernier par Christof le mer. 20 nov., 2019 19:58, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Kurt
Messages : 437
Enregistré le : sam. 01 juin, 2019 16:59
Mon piano : Yamaha P-125 / Pianoteq
Localisation : Belgique, et Discord https://discordapp.com
Contact :

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Kurt » mer. 20 nov., 2019 12:45

Je suis heureux de l'orientation que ce fil prend. Il m'est très utile et j'espère qu'il sera utile à beaucoup d'autres pianistes. Merci Christof de me l'avoir dédié. :)

Je lis avec grand intérêt la partie Histoire, très passionnante. Je découvre beaucoup de choses.

Pour la partie théorique, je la lis avec attention pour être sûr d'avoir les bonnes bases. Pour ma part, je confirme que c'est maîtrisé. Ainsi que la construction des accords. Tout comme je maîtrise le chiffrage et nombre de notations possibles. Je n'ai pas fait le petit exercice proposé sur les accords de la grille puisque c'est quasi instantané dans mon esprit (ex-guitariste), mais qui commence à zéro aura, à n'en pas douter, grand intérêt à le faire (par contre l'image est un peu réduite pour certaines inscriptions).

J'attends la suite avec impatience. :)

PS : Géphil n'a peut-être pas tort, je n'aurais aucune amertume à ce que ce "cours" sorte de mon sujet et devienne un fil à part entière. Christof, c'est passionnant, indispensable, et sans doute qu'un fil consacré se justifie. Cela ne minimisera en rien le plaisir que m'a procuré ta dédicace. Tu pourras ainsi nommer le fil, en augmenter la visibilité, et apparaître comme son auteur, ce qui me semble légitime. Merci renouvelé pour ta générosité. =D>
Kurt, pianiste grand débutant
N'hésitez pas à critiquer mes enregistrements ici
Merci. :-)

HarryCover
Messages : 145
Enregistré le : jeu. 14 févr., 2019 10:33
Mon piano : Hofmann & Czerny + Yamaha p115
Localisation : France

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par HarryCover » mer. 20 nov., 2019 16:16

Ce fil de discussion tombe à pic. Je viens de commencer à travailler avec mon prof ce type de partition.
On a commencé avec Autumn leaves et je trouve ça assez plaisant.
Il me fait travailler avec une application qui permet de faire tourner une backing track.
ça permet d'avancer petit à petit, par exemple ne jouer que la grille d'accord pour s’entraîner à suivre la musique, ou alors que la mélodie, ou encore improviser des variations autours de la mélodie.
En tout cas je vais suivre ce fil avec intérêt :)

Avatar du membre
Christof
Messages : 2347
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Christof » mer. 20 nov., 2019 17:30

Kurt a écrit :
mer. 20 nov., 2019 12:45
Je n'ai pas fait le petit exercice proposé sur les accords de la grille puisque c'est quasi instantané dans mon esprit (ex-guitariste), mais qui commence à zéro aura, à n'en pas douter, grand intérêt à le faire (par contre l'image est un peu réduite pour certaines inscriptions).
Donc du coup, en ce qui te concerne, cela entrera peut-être alors vraiment dans le "nouveau" à partir du 3ème post.
Kurt a écrit :
mer. 20 nov., 2019 12:45
PS : Géphil n'a peut-être pas tort, je n'aurais aucune amertume à ce que ce "cours" sorte de mon sujet et devienne un fil à part entière. Christof, c'est passionnant, indispensable, et sans doute qu'un fil consacré se justifie. Cela ne minimisera en rien le plaisir que m'a procuré ta dédicace. Tu pourras ainsi nommer le fil, en augmenter la visibilité, et apparaître comme son auteur, ce qui me semble légitime. Merci renouvelé pour ta générosité. =D>
Quelle importance que cela soit situé à tel endroit où à tel endroit du forum ? La page et son titre parlent bien. Tu as eu l'idée d'évoquer tout cela par ton post, du coup, j'apporte ma pierre. Le reste n'a aucune importance. Ce qui compte, c'est que tout le monde puisse apprendre, participer, apporter sa pierre. Concernant ces deux derniers points, Jacques a déjà commencé, ce qui me fait bien plaisir.

Demande de la grille de Misty en dimension bien lisible
Kurt a écrit :
mer. 20 nov., 2019 12:45
(par contre l'image est un peu réduite pour certaines inscriptions).
Image
Oui, c'est le problème avec phpbb (le système derrière ce forum) : si je place une image que j'héberge sur mon site, directement dans le message, l'affichage permis sur le forum PM ne doit pas dépasser une dimension en hauteur supérieure à 400 pixels, sinon impossible de publier le message..
Si j'opte pour la solution "image en document attaché directement avec le message", l'image ne restera présente qu'un temps, car le système nettoie petit à petit les documents attachés pour faire de la place.

Donc du coup, je la mets aussi ici en téléchargement, en format 21 x 29,7 cm

Avatar du membre
Kurt
Messages : 437
Enregistré le : sam. 01 juin, 2019 16:59
Mon piano : Yamaha P-125 / Pianoteq
Localisation : Belgique, et Discord https://discordapp.com
Contact :

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Kurt » jeu. 21 nov., 2019 0:15

Christof a écrit :
mer. 20 nov., 2019 17:30
Kurt a écrit :
mer. 20 nov., 2019 12:45
PS : Géphil n'a peut-être pas tort, je n'aurais aucune amertume à ce que ce "cours" sorte de mon sujet et devienne un fil à part entière...

Quelle importance que cela soit situé à tel endroit où à tel endroit du forum ? La page et son titre parlent bien. Tu as eu l'idée d'évoquer tout cela par ton post, du coup, j'apporte ma pierre. Le reste n'a aucune importance...


Je n'ai pas de préférence. Je souhaitais juste souligner le mérite qui te revient. Si tu souhaites conserver le sujet ici, cela me va parfaitement. :)

Merci pour la grille grand format. :)
Kurt, pianiste grand débutant
N'hésitez pas à critiquer mes enregistrements ici
Merci. :-)

Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 1862
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : Clavinova CLP-675 WA
Localisation : Annecy (Haute-Savoie)

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Jacques Béziat » jeu. 21 nov., 2019 2:29

L'harmonisation sera différente selon le style musical recherché.
Dans le blues traditionnel, on écrase beaucoup de notes, tandis que dans le jazz moderne 4 notes sont souvent largement suffisantes, 5 au max pour les accords complexes, il faut rechercher l'efficacité et la sobriété dans le nombre de notes avant tout.
Dans le pop-rock, les accords seront simples, il faudra faire sonner ces accords avec des principes rythmiques (syncopes, contretemps), souvent des notes accrochées en 9ème façon guitare, etc...
La variété pourra emprunter au pop-rock et utiliser des références classiques, etc...

Ce qui constitue la seconde phase, après le choix d'une grille d'accords pour une mélodie, est l'exécution.
Les accords sonneront différemment selon l'ordre dont on en joue les notes, notamment au niveau des tessitures.
Le rythme aura son rôle à jouer également, mais laissons cela de côté pour le moment, c'est un sujet à part entière.

Mais si on se contente des accords, l'ordre des notes a son importance, que l'accord soit arpégé ou plaqué.

Connaître ses accords est une chose, apprendre à les faire sonner en est une autre.

Par exemple, les intervalles de seconde majeure sonneront idéalement mieux à l'intérieur de l'accord au niveau du médium du clavier.

Les accords semi-fermés sonnent mieux que fermés ou trop ouverts : exemple avec un simple accord de C7 : si on plaque l'accord simplement fermé dans l'ordre, au médium bien sûr, do-mi-so-sib, il sonnera moins bien qu'en jouant la septième à la MG, et le reste à la MD, soit : do-sib pour la MG, et par exemple mi-sol(-do) à la MD juste au-dessus.

Ce ne sont que deux petits exemples, bien entendu, mais qui seront utiles aussi bien pour harmoniser un morceau binaire de variété qu'un morceau de jazz.

Les accords 13 font peur au débutant, alors qu'ils sont dans l'ensemble assez faciles.
Un accord 13 n'implique pas qu'il faille jouer toutes les tierces, pratiquement jamais finalement.
Un exemple avec un C7/13 : il va parfaitement sonner, dans le médium toujours, en l'exécutant simplement avec 4 notes : do-sib MG et mi-la MD. Donc sans 9ème qui chargera inutilement l'accord (sauf si on le veut).
Le frottement du sib avec le la est éloigné, la note la sonnera clairement.

La septième à la MG simplifie souvent le travail dans la formation des accords.

Les accords 11+ sont plus délicats, là on jouera sur l'effet agressif de la quarte augmentée.

C'est ce que j'enseigne à des gens qui apprennent l'accompagnement.
J'ai en ce moment un élève adulte qui a quelques années de pratique, autodidacte, nous sommes en ce moment sur la ré-harmonisation et l'exécution pratique des accords de Misty.

C'étaient quelques petites réflexions au passage, sur un sujet qui me passionne, l'harmonisation et le traitement pratique des accords. :)
« Être pianiste... n'est pas une profession. C'est une philosophie, un style de vie. »
Michelangeli

Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 1862
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : Clavinova CLP-675 WA
Localisation : Annecy (Haute-Savoie)

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Jacques Béziat » jeu. 21 nov., 2019 3:48

Ceci étant dit, si on débute dans l'harmonisation, il faut commencer modestement avec des accords simples, et garder une unité de style.
Un bel accord 13 au milieu d'accords classiques n'apportera rien au morceau, il faut une logique et une cohésion de style, aussi bien par les accords que par le jeu et le rythme.

Complexifier petit à petit un standard dans le cas du jazz peut prendre des mois, des années.
Si on reprend une BOF, une chanson classique, le travail sera différent, on pourra rechercher ce qui se rapproche le plus de l'original, de son orchestration, quand à côté un standard pourra être « torturé » en jazz par l'harmonisation et la rythmique, il faut juste savoir ce qu'on veut faire.
Personnellement j'aime bien les deux : chercher à restituer au plus près un morceau d'origine avec son atmosphère (je ne parle évidemment pas de la musique classique où les partitions existent), ou au contraire chercher à triturer un standard pour lui redonner d'autres couleurs, une autre vie.
Dans le piano-bar classique, c'est souvent ce que font les pianistes : à la fois restituer fidèlement des morceaux, et en recréer d'autres avec des idées d'interprétation, afin d'apporter une touche personnelle, de la créativité.
D'un pianiste à l'autre, les interprétations peuvent évidemment être très différentes, l'esprit du piano-bar est un mélange des genres au service d'une atmosphère comprise par un public varié qui n'est pas venu à un concert, mais que le pianiste cherche à séduire sans agressivité.
On apprend énormément en jouant pour un public non choisi. 8)
« Être pianiste... n'est pas une profession. C'est une philosophie, un style de vie. »
Michelangeli

Avatar du membre
Chtilli
Messages : 380
Enregistré le : jeu. 12 juil., 2018 23:09
Mon piano : KAWAI ES8
Localisation : Puy-de-Dôme

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Chtilli » jeu. 21 nov., 2019 9:27

Jacques Béziat a écrit :
jeu. 21 nov., 2019 2:29

Un exemple avec un C7/13 : il va parfaitement sonner, dans le médium toujours, en l'exécutant simplement avec 4 notes : do-sib MG et mi-la MD.
Tu n'as pas expliqué pourquoi tu n'as pas joué de sol dans ton accord, ça vaut le coup de dire que la quinte peut facilement être omise dans les accords très enrichis tant elle est évidente et déjà présente dans les harmoniques de la fondamentale

Avatar du membre
Christof
Messages : 2347
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Christof » jeu. 21 nov., 2019 11:52

Jouer Misty, à partir d'une "grille" jazz (deuxième épisode)

De mon côté, je vais aller bien moins vite que Jacques ou Chtilli... Avant de commencer à parler des accords 13 et autres, j'en reviens déjà aux fondamentaux (voir 1er cours) : tout d'abord, avant de commencer à jouer quoi que ce soit de cette grille de Misty, il faut savoir de façon presque automatique, pour chaque accord écrit dans le chiffrage américain, quelle est la fondamentale, la tierce, la septième (et on va aussi aborder dans ce deuxième cours la quinte, et quinte b).

J'avais expliqué dans le premier cours comment on s'y prenait et donné la composition (1, 3, 7) des deux premiers accords de Misty :
1er accord (Eb maj7) : Fondamentale (ou basse) mib ; tierce (majeure) sol ; 7ème (majeure) ré
deuxième accord (Bb- 7: Fondamentale (ou basse) sib ; tierce (mineure) réb ; 7ème (mineure) : lab

Image

Voici la composition de tous les accords présents :
3ème accord : Eb7
fondamentale : sib, tierce (majeure) sol, 7ème (mineure) ré b

4ème accord : Ab maj7
fondamentale : lab, tierce (majeure) do, 7ème (majeure) sol

5ème accord : Ab-7
fondamentale : la b, tierce (mineure) si, 7ème (mineure) solb

6ème accord : Db7
fondamentale : réb, tierce (majeure) fa, 7ème (mineure) si

7ème accord : de nouveau Ebmaj7
fondamentale : mib, tierce (majeure) sol, 7ème (majeure) ré

8ème accord : C-7
fondamentale : do, tierce (mineure) mib, 7ème (mineure) sib

9ème accord : F-7
fondamentale : fa, tierce (mineure) lab, 7ème (mineure) mib

10ème accord : Bb7
fondamentale : sib, tierce (majeure) ré, 7ème (mineure) lab

11ème accord : G-7
fondamentale : sol, tierce (mineure) sib, 7ème (mineure) fa

12ème accord : C7
fondamentale : do, tierce (majeure) mi, 7ème (mineure) sib

13ème accord : F-7 (je ne réécris pas, on l'a déjà vu plus haut)

14ème accord : Bb 7 (déjà vu plus haut)

On voit alors, dans la partition, qu'il y a une barre de renvoi : cela veut dire qu'une fois arrivé au Bb7, on recommence du début, mais au lieu de passer par le 1, on passe par le petit 2 (on saute donc le passage G-7/C7/Fa-7/Bb7) pour arriver directement au 2 avec demandé un accord de Eb6.

Le Eb6

J'avais commencé à parler de cela dans le cours précédent.
Eb veut dire : mib
Il n'y a pas de tiret après : l'accord est majeur, donc tierce majeure, donc sol
6 veut dire qu'on va rajouter la sixte.
Pour repérer facilement la sixte, le nom de cette note est la note située 1 ton au dessus de la quinte (et pour la quinte, on va voir cela après, on pourra la rajouter aux accords (mais ce n'est pas forcément obligé et on verra cela encore plus tard).

Moyen rapide de trouver la quinte d'un accord
En tous cas, déjà pour trouver la quinte (on dit aussi "quinte juste") : j'imagine que tout le monde connait l'ordre des dièses, vous savez le fameux "fa do sol ré la mi si" ? Dans cette série, il y a un écart d'une quinte entre chaque note.
Ainsi par exemple, muni de cette série dans votre tête, si vous voulez savoir très vite quelle est la quinte d'un fa, ce sera un do.
La quinte d'un do : sol
la quinte d'un sol : ré
la quinte d'un ré : la
la quinte d'un la : mi
la quinte d'un mi : si

On pourrait continuer la série : quinte d'un si : fa#, quinte d'un fa# : do#, quinte d'un do# : sol #, quinte d'un sol # : ré #, quinte d'un ré # : la#, quinte d'un la# : fa...
On peut aussi, au lieu de dire #, le dire en b : quinte d'un si : solb, quinte d'un solb :réb , quinte d'un réb : lab, quinte d'un lab : mib, quinte d'un mib : sib, quinte d'un sib :fa

Ceci est pour vous aider à trouver plus rapidement la quinte d'un accord. Sinon, si vous n'êtes pas habitué avec cela, disons que la quinte (juste) est toujours située à 3 tons et demi de la fondamentale.

Revenons maintenant à l'accord de Eb6
Une fois que l'on sait très rapidement dire la quinte d'un accord (au moyen de ce que j'ai écrit au dessus), la sixte est un ton au-dessus de cette quinte.
Donc dans notre cas : quinte de mib est sib. Et donc la sixte de l'accord sera un ton au-dessus du sib, donc sera un do.
Donc l'accord de Eb 6 se compose de : fondamentale : mib, tierce (majeure) sol, sixte : do

Dans la grille, après ce Eb6, on a une mesure avec écrit le signe % au-dessus. Ceci veut dire qu'on continue a jouer l'accord précédent, soit un Eb6

On arrive ensuite à un Bb-7 : on l'a déjà vu
Ensuite Eb7 (b9) : pour l'instant on ne s'occupe pas de b9 (on verra cela dans une autre leçon).
Donc on considère ici Eb7, accord que l'on a déjà vu plus haut.

Ensuite, on trouve l'accord : Abmaj7 (on l'a déjà vu), suivi (à la mesure suivante) de %, ce qui veut dire qu'on rejoue un Abmaj7

Ensuite : A-7
fondamentale : la, tierce (mineure) do, 7e (mineure) sol

Ensuite : D7
fondamentale : ré, tierce (majeure) fa#, 7ème (mineure) do
Ensuite : F7
fondamentale : fa, tierce (majeure) la, 7ème (mineure) mib

Et là, on arrive au G-7 b5
G-7 on sait déjà ce que cela veut dire : fondamentale sol, tierce (mineure) sib, 7ème (mineure) fa.
b5 veut dire qu'on va rajouter à cet accord une quinte b (ou quinte diminuée), c'est à dire la quinte de l'accord, descendu d'un demi-ton.
Maintenant que vous savez dire vite quelle est la quinte (ici c'est un ré), la quinte b (ou 5b) est donc un réb
Donc l'accord comportera les notes suivantes : sol, sib, réb, fa

Nb : les accords -7 b5 (que comme Jacques l'avait signalé, on peut voir écrits aussi m7/5-, ou encore ø (Gø) sont aussi appelés : "semi-diminués". Pourquoi ? Parce qu'il existe aussi des accords diminués (on verra cela plus tard) qui sont construits en une suite de tierces mineures. Ces accords sont écrits avec un "°" (par exemple G°).
Pour construire par exemple un G°, on part du sol, puis on prend la tierce mineure au dessus du sol, donc sib, puis on prend la tierce mineure au dessus du sib, donc réb, puis la tierce mineure au dessus du réb : mi.
Pour le G-7b5, on parle de semi-diminué parce qu'il est "presque" construit par une suite de tierces mineures. On a vu que cet accord se compose des notes : sol, sib, réb, fa. De sol à sib, il y a bien une tierce mineure, de sib à réb, il y a bien une tierce mineure. Mais de réb à fa, il y a une tierce majeure. Donc c'est à cause de cette tierce majeure qui existe entre la note de quinte b et de septième que l'on parle alors d'accord semi-diminué


Continuons de regarder les accords de la grille, après le G-7 b5 :
l'accord suivant est un C7b9 : pour l'instant, on ne parlera pas des b9.
donc on a ici un C7 (on l'a déjà vu)
Et ensuite, tous les accords de la grille, on les a déjà vus.

Exercice pour la prochaine fois :
Maintenant que vous savez ce qu'est une quinte, écrire tous les accords de la grille en donnant les quatre notes : fondamentale, tierce, quinte, septième (1, 3, 5, 7).

Exemple : premier accord : Ebmaj 7
fondamentale (1) : mib, tierce (3) (majeure) sol, quinte (5) (juste) sib, (7) septième (majeure) ré

deuxième accord : Bb-7
fondamentale (1) : sib, tierce (3) (mineure) réb, quinte (5) (juste) mib, (7) septième (mineure) lab

etc, etc.

Et donc on a dans cette grille un accord semi-diminué, le G-7 b5 où ici la quinte est diminuée :
fondamentale (1) : sol, tierce (3) (mineure) sib, quinte diminuée (5b) : réb, (7) septième (mineure) fa

Donc, à la fin de cette leçon, vous êtes capables, pour n'importe quel accord, et suivant les signes écrits, de donner les quatre notes : fondamentale, tierce, quinte et septième.

L'idéal, quand on est débutant, c'est d'essayer d'acquérir dans sa tête, avec tout ce que j'ai expliqué, les mécanismes qui font que l'on pourra dire à peu près immédiatement de tête les notes 1, 3, 5, 7 qui composent tel ou tel accord. Au départ, ce n'est pas du tout immédiat. On peut se mettre aussi au piano et les jouer, ces accords dans leur position de base (1, 3, 5, 7). Poser par exemple un Eb maj 7 (mib, sol, sib, ré) et se dire : tiens pourquoi la 7ème est un ré ? Fastoche : c'est parce que c'est écrit maj7, donc 7ème majeure et donc le nom de la note de cette 7ème majeure, c'est celle un demi-ton sous la fondamentale. Fondamentale c'est ici mib, donc 7ème majeure, c'est un ré.
Tiens pourquoi la tierce dans l'accord est un sol ? Parce que, il n'y a pas de tiret, c'est donc une tierce majeure, donc note à 2 tons de la fondamentale. Donc fondamentale est mib, la tierce majeure est sol. Essayer d'avoir des automatismes qui font que si on vous demande à brûle pourpoint : tierce mineure de la, pouvoir répondre du tac o tac : do ; tierce majeure de ré : fa#, tierce mineure de sib : réb, tierce mineure de lab : si, etc. etc.
Idem avec les quinte (ou quinte b), idem 7e (7e majeures, 7e mineures).

Bon travail.

Dans la prochaine leçon, on va commencer à répartir les accords en fonction de la mélodie. Et donc jouer le tout (mais pour l'instant sans s'occuper des b9) de façon simple, et que cela sonne au mieux.

Avatar du membre
Chtilli
Messages : 380
Enregistré le : jeu. 12 juil., 2018 23:09
Mon piano : KAWAI ES8
Localisation : Puy-de-Dôme

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Chtilli » jeu. 21 nov., 2019 12:35

Merci Christof pour ce cours =D> J'espère trouver le temps de lire tout ça, c'est (et ce sera) une mine d'or

Avatar du membre
Coyotte
Messages : 12
Enregistré le : lun. 21 oct., 2019 11:52
Mon piano : Roland RP501
Localisation : Liège (BE)

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Coyotte » jeu. 21 nov., 2019 13:02

Merci Christof pour ces explications simples (mais pas simplistes) qui permettent à un débutant de comprendre et de s'y retrouver.
=D>

Coyotte

Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 1862
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : Clavinova CLP-675 WA
Localisation : Annecy (Haute-Savoie)

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Jacques Béziat » jeu. 21 nov., 2019 13:08

Chtilli a écrit :
jeu. 21 nov., 2019 9:27
Jacques Béziat a écrit :
jeu. 21 nov., 2019 2:29

Un exemple avec un C7/13 : il va parfaitement sonner, dans le médium toujours, en l'exécutant simplement avec 4 notes : do-sib MG et mi-la MD.
Tu n'as pas expliqué pourquoi tu n'as pas joué de sol dans ton accord, ça vaut le coup de dire que la quinte peut facilement être omise dans les accords très enrichis tant elle est évidente et déjà présente dans les harmoniques de la fondamentale
Tout à fait, tu as raison de le préciser, j'en parle bien sur le terrain, mais ici j'ai oublié de le faire. :wink:
La quinte est à éviter dans ce genre d'accords, évidente dans les harmoniques comme tu le dis, et même venant les alourdir inutilement.
On recherche une couleur, une attaque efficace, trop de notes différentes détruit l'effet recherché.
On peut aller jusqu'à supprimer la fondamentale selon les circonstances.
« Être pianiste... n'est pas une profession. C'est une philosophie, un style de vie. »
Michelangeli

Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 1862
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : Clavinova CLP-675 WA
Localisation : Annecy (Haute-Savoie)

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Jacques Béziat » jeu. 21 nov., 2019 13:32

Très bien expliqué par Christof, il faut en effet se faire une grille bien écrite au-dessus de sa mélodie, ou sans mélodie écrite si on la connaît parfaitement.
Les septièmes sont la première étape (si accords simples de base assimilés), indispensables, mineures et majeures.

La philosophie des septièmes mineures et majeures est différente : le plus souvent une septième mineure est le signal d'un accord de transition, très souvent un accord de dominante, dominante du ton du morceau comme d'une modulation.
Alors que l'accord de 7ème majeure est surtout là pour donner une couleur à un accord de base stable, ce qui est complètement différent à l'oreille, et pour la note de la mélodie concernée.

Il ne faut pas brûler les étapes avec des accords trop riches tout de suite, surtout pour ces ballades dont il faut comprendre l'origine.
C'est avec le temps qu'on avancera éventuellement vers plus de complexité, ou de modernité.
Mieux vaut infiniment un morceau bien construit, bien rythmé, avec des accords simples et clairs, à la mélodie bien distincte et bien énoncée, que le même avec des accords 9, 11, 13, sans rythme, sans feeling, sans construction, avec une mélodie noyée dans les accords ! 8)
Les accords servent à donner une couleur à la mélodie, à lui donner un sens, une direction, et non pas l'inverse, avec mes élèves je me bats quotidiennement avec cette notion, y compris en classique (je m'éloigne du piano, et je gueule -gentiment- J'ENTENDS PAS LA MÉLODIE !! :mrgreen: ).
Modifié en dernier par Jacques Béziat le jeu. 21 nov., 2019 14:01, modifié 2 fois.
« Être pianiste... n'est pas une profession. C'est une philosophie, un style de vie. »
Michelangeli

Avatar du membre
Kurt
Messages : 437
Enregistré le : sam. 01 juin, 2019 16:59
Mon piano : Yamaha P-125 / Pianoteq
Localisation : Belgique, et Discord https://discordapp.com
Contact :

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Kurt » jeu. 21 nov., 2019 13:47

=D>

Deuxième épisode riche (teinté de révision pour moi), mais qui ne peut faire que du bien. Merci. :)

J'attends le 3 avec impatience. :)
Kurt, pianiste grand débutant
N'hésitez pas à critiquer mes enregistrements ici
Merci. :-)

Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 1862
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : Clavinova CLP-675 WA
Localisation : Annecy (Haute-Savoie)

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Jacques Béziat » jeu. 21 nov., 2019 13:52

Kurt a écrit :
jeu. 21 nov., 2019 13:47
=D>

Deuxième épisode riche (teinté de révision pour moi), mais qui ne peut faire que du bien. Merci. :)

J'attends le 3 avec impatience. :)
Profites-en pour comprendre la logique d'enchaînement des accords donnés par Christof, et notamment les fameuses dominantes (7èmes mineures) agissant comme des aiguillages, comme j'en parle dans mon commentaire précédent, très nombreuses à cause des marches harmoniques et autres modulations, ça aide à comprendre la structure et à se souvenir du déroulement des accords et finalement de tout le morceau.. :wink:
Hop, je m'éclipse. 8)
« Être pianiste... n'est pas une profession. C'est une philosophie, un style de vie. »
Michelangeli

Avatar du membre
Christof
Messages : 2347
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Christof » ven. 22 nov., 2019 12:23

Jacques Béziat a écrit :
jeu. 21 nov., 2019 13:52
Kurt a écrit :
jeu. 21 nov., 2019 13:47
=D>

Deuxième épisode riche (teinté de révision pour moi), mais qui ne peut faire que du bien. Merci. :)

J'attends le 3 avec impatience. :)
Profites-en pour comprendre la logique d'enchaînement des accords donnés par Christof, et notamment les fameuses dominantes (7èmes mineures) agissant comme des aiguillages, comme j'en parle dans mon commentaire précédent, très nombreuses à cause des marches harmoniques et autres modulations, ça aide à comprendre la structure et à se souvenir du déroulement des accords et finalement de tout le morceau.. :wink:
Hop, je m'éclipse. 8)
Oui, on parlera de tout cela, un peu plus tard...
Si tout va bien, je posterai la suite du cours en fin d'après-midi (j'ai enregistré hier-soir en audio certaines explications... piano à l'appui, parce que cela sera aussi plus parlant).

Avatar du membre
Christof
Messages : 2347
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Christof » ven. 22 nov., 2019 16:43

Jouer Misty, à partir d'une "grille" jazz (troisième épisode) : commencer à répartir dans les deux mains

En guise de préambule :
J’avoue que je ne sais pas à quelle vitesse il faut poster la progression de ces «épisodes», ne sachant pas vraiment si certains de vous ont commencé à travailler là-dessus (à part Kurt, mais qui connaît déjà la nomenclature jazz). Je ne sais si vous rencontrez des difficultés ou si vous avez des questions parce que certaines choses que j’ai pu écrire ne seraient pas des plus claires. Si c’est le cas, n’hésitez pas à le signaler.

Avec toutes les explications précédentes, et que vous êtes donc maintenant capables de nommer (du tac au tac ?), et pour n’importe quel accord demandé dans Misty, la fondamentale, la tierce, la quinte, la septième (que l’accord soit mineur, majeur, majeur7, 7, 7 5b), on peut maintenant commencer à parler de la répartition mélodie-accords dans les deux mains).

Mais avant de vous donner des règles à appliquer en ce sens, il faut savoir que celles-ci ne sont pas immuables (qui dit règle,dit toujours exception qui la confirme). Elles seront simplement une bonne aide. Par ailleurs, il faut bien avoir à l’esprit que même en appliquant ces règles, chaque standard est différent, comporte des spécificités différentes, des difficultés différentes. Et c’est en étudiant beaucoup d'entre-eux, des écritures différentes, que l’on peut commencer à faire un peu le tour de la question.

Pour l’instant, je ne vais parler que de règles de répartition, en considérant un pianiste qui joue en solo (donc sans être accompagné d’un contrebassiste par exemple). L'objectif est ici de savoir jouer en même temps mélodie et accompagnement, en faisant en sorte que cela sonne. Se donner de bonnes chances pour la suite.
On parlera plus tard des enrichissements possibles des accords (ajouts de notes de colorations, Jacques avait commencé un peu à en parler), avec exemples, toujours sur Misty. On parlera aussi de substitutions d’accords, et des marches harmoniques. Mais avant cela, l’objectif est de savoir juste comment s'y prendre devant une grille telle que Misty, et que cela ne sonne pas trop mal.

Dans un autre fil, j’ai parlé du fait que le jazz s’était de plus en plus « professionnalisé », avec (peut-être peut-on dater cela à partir des années 80 ?) l’apparition d’écoles de musique jazz (les plus anciennes en France ayant été le CIM et l’IACP, apparues en 1975). L’enseignement n’était alors pas "standardisé". Il faut dire que le jazz a été une musique "orale" : on apprenait beaucoup simplement en écoutant les autres, la radio, les disques, les concerts, où en parlant entre musicien, regardant comment les autres faisaient. On cherchait aussi énormément par soi-même. Beaucoup de choses se faisaient d’oreille. Tout ce que je sais, vient de rencontres, de questions que je me suis posées, de cours aussi que j’ai pu donner, qui obligent alors à réfléchir, savoir comment on présenterait les choses si on devait les faire passer au mieux qu'on peut, comment les rendre un peu claires, comment aussi s’adapter à chaque personne puisque chacune est très différente, trouver le truc qui lui donne envie, qui conforte et donne l'énergie d'aller plus loin.

Aujourd’hui, tous les conservatoires ou presque proposent une classe de jazz. Le CNSM s’est doté petit à petit de la discipline "Jazz et musiques improvisées - 1er, 2Eet 3 E cycle supérieurs" (il existe par exemple aussi un DEM Jazz - Je ne sais si un CA purement jazz existe ?). Tout cela est très bien, et montre que cette musique a désormais ses lettres de noblesse. Mais il me semble - c’est mon avis, seulement mon avis - que ce qui s’apprenait un peu "sur le tas", et pas mal dans les jazz sessions, s’est un peu perdu. La plupart des jeunes musiciens pros en jazz ont maintenant une très solide formation mais sans forcément connaître parfaitement l’histoire du jazz, les apports que l’on doit à tel ou tel ou musicien qui l’a marquée au cours du temps. Ces musiciens en herbe n’ont d’ailleurs pas forcément étudié beaucoup de styles de pianistes différents (un peu comme si on refusait d'apprendre à étudier du Bach ou du Mozart, sous prétexte que c'est "trop ancien"). L'apprentissage - mais ce n’est encore que mon avis - me semble s’être un peu trop standardisé. Alors que pour moi, la vie du jazz, et son apprentissage, ne peut venir que de vrais rencontres et échanges. D'une création.

Je ne cesserai de le crier haut et fort : «Amateur» est un de mes mots préférés.
Et je le répète en le savourant. Je ne plaisante pas. Si la plupart des gens se bornent à lui associer l’image du débutant, ce qui n’est pas faux, je veux bien, mais à condition de considérer le débutant comme celui que la nouveauté enflamme. Un être assez aventureux pour s’accrocher de toutes ses forces à cette nouveauté, soit parce qu’il adore cela, soit que de cette nouveauté, il pourra aussi finalement en faire ensuite sa profession s’il le souhaite. En ne cessant d'ailleurs de considérer chaque jour que tout est nouveau. L’amateur, c’est l’enthousiaste, l’enthousiaste passionné. Il suffit de revenir à l’étymologie : l’amateur, c’est celui qui aime.
Et pour moi, le véritable amateur, c’est aussi celui qui travaille énormément à son art.

Passons maintenant au « cours » proprement dit

Image

Lorsque l’on voit une grille telle que Misty, le réflexe pour nombre de débutants est bien sûr d’apprendre de quoi se compose un accord, mais ensuite, d’un peu penser : mélodie à la MD et accords à la MG. (Or c’est ce que j’expliquai à Kurt dans un précédent message, la musique, c’est l’ensemble des voix qui chantent, les interrelations entre les phrases, penser que l’on joue de plusieurs instruments en même temps. Il faut donc très vite donc savoir penser "horizontal", plutôt que "vertical" (en fait il faut savoir penser les deux dans un tout).

Cet extrait audio montre bien pourquoi il faut savoir répartir dans les deux mains, sinon on a mélodie d’un côté et « gros pâté » de l’autre (je joue ici la mélodie de Misty à la MD, et chaque accord demandé avec les notes 1, 3, 5, 7 à la MG) :



NB : A garder aussi dans un coin de sa tête pour plus tard :
Par ailleurs, ce qui est piégeant, c’est qu’en jazz, au moment d’improviser sur la grille, on fait tout pour libérer le plus possible la MD (du coup, il existe des techniques pour ça – par exemple les accords sans basses dans la MG, souvent utilisés lorsqu’on joue avec un contrebassiste), mais c’est alors un peu passer dans le schéma "un truc à la MG, un truc à la MD", alors que là aussi, tout devrait être interelié dans la tête. Et puis si on pense trop "découplé", au moment d’improviser sur la grille, on risque de penser "un accord, une gamme", alors qu’il faut bien plus penser "mélodie" et le tout interelié avec ce qu’on est en train de faire dans ses accords d’accompagnement, qui doivent véritablement s'adapter au discours, à la musique.
Et puis, quand on a compris la technique, cela peut aller très vite de s’avaler un standard, risquant alors d’utiliser toujours un peu le même schéma, se contenter de peu. Ne pas aller au fond du fond. Si on passe six mois sur un morceau de "classique", pourquoi ne pas faire la même chose avec un thème de jazz ? De mon côté, je travaille encore des choses que je jouais déjà il y a plus de trente ans. On n’a jamais fini. Je suis toujours en découverte.


Les règles à appliquer pour bien répartir mélodie et accords
Ici, on va partir du principe que la note de mélodie sera toujours la note du haut, l’accord sera disposé (dans les deux mains) en dessous de cette note du haut. On pourrait penser que ce que je dis là est est une lapalissade, mais en fait non. On pourrait très bien imaginer une mélodie jouée dans le médium, alors que d’autres notes font l’accompagnement au-dessus, et qu’il y a aussi un discours en plus dans le grave (Il suffit d’écouter des fugues de Bach).

Je vous joue ici deux exemples d’une telle mélodie dont les notes ne sont pas les notes supérieures que l’on entend :
Morceau classique : L’adieu : Jacques Ibert


Standard Jazz : You’d be so nice to come home to (Cole Porter) où je me suis amusé à mettre la mélodie au milieu d’autres notes plus aigües et plus graves.




Les règles qui vous aideront, que ce soit pour jouer Misty mais aussi tout autre thème
  • 1) Si, au moment où est demandé l’accord, la mélodie (note la plus haute, jouée donc à la MD vu ce qu’on vient d’écrire avant) fait la tierce, il faut redoubler cette note à l’octave inférieur (et cet octave est joué à la MD).
    (nb : il faut donc prendre l’habitude de savoir ce que représente la note de mélodie par rapport à l’accord demandé, c’est-à-dire sa fonction par rapport à l’accord. Par exemple, au moment de faire le premier accord de Misty, le Ebmaj7, la note de mélodie est un ré. Le ré est la 7ème majeure de cet accord).
  • 2) Cette nouvelle note de tierce, ajoutée un octave en dessous de la mélodie, est le repère pour savoir où placer la basse (la fondamentale) dans le registre du clavier : cette basse sera à une dixième en dessous de cette note (dixième veut dire que la fondamentale n’est pas juste en dessous ce cette note, mais encore à l’octave en dessous).
    Nb : cette règle n’est pas immuable. Elle permet d’étendre l’accord, mais si la mélodie qui fait la tierce est vraiment jouée dans le très grave du piano, on ne la redoublera pas. Et donc la basse sera alors à une dixième en dessous de la note de mélodie que l’on voit écrite sur la portée (on va d'ailleurs adopter cette exception au moment de faire le deuxième accord de Misty (écouter ci-dessous dans le dernier extrait audio)
  • 3) La MG pourra jouer la fondamentale et la quinte (et dans ce cas, la MD jouera la tierce (redoublée ou pas) et la 7ème), ou la MG jouera la fondamentale et la septième (et dans ce cas, la MD jouera la tierce, redoublée ou pas, et la quinte).
  • 4) Si on joue la basse vraiment dans le grave grave du piano, il vaut jouer à la MG la fondamentale et la quinte (on reparlera plus tard de la quinte b). On reparlera aussi de la quinte, qui n’est vraiment pas obligatoire (car elle sonne déjà en harmonique de la basse)

Je résume tout cela dans ces trois extraits audio.
Le dernier de ces extraits traite de la répartition des deux premiers accords.







J’espère que vous serez très nombreu(se)x à suivre tout cela. N’hésitez pas à poser des questions.

A suivre... où l'on verra dans le prochain épisode accords par accord la répartition. Puis, dans d'autres épisodes les enrichissements que l'on peut apporter (si l'on veut) aux accords.
Modifié en dernier par Christof le sam. 23 nov., 2019 1:10, modifié 3 fois.

Avatar du membre
Chtilli
Messages : 380
Enregistré le : jeu. 12 juil., 2018 23:09
Mon piano : KAWAI ES8
Localisation : Puy-de-Dôme

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Chtilli » ven. 22 nov., 2019 18:04

Je n'ai pas encore lu ni écouté (toujours pas le temps), mais je sens que ce post peut potentiellement aller très loin et répondre à des questions que je me pose depuis très longtemps (et à d'autres que je ne me posais pas)

Avatar du membre
Kurt
Messages : 437
Enregistré le : sam. 01 juin, 2019 16:59
Mon piano : Yamaha P-125 / Pianoteq
Localisation : Belgique, et Discord https://discordapp.com
Contact :

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Kurt » ven. 22 nov., 2019 18:09

Passionnant ! Merci. :)

De mon niveau débutant, la version bien séparée façon dite "pâté" pourrait déjà me séduire. :mrgreen: Mais je comprends la nécessité d'aller plus loin.

Premier point me concernant : les doigtés. Comme je l'ai dit plus haut, je comprends la construction des accords, et à la guitare je n'aurais aucune question pour les jouer, par contre, au piano, j'ai l'impression de faire des nœuds avec mes doigts. Je sais qu'il existe des dictionnaires d'accords, je n'en ai jamais ressenti le besoin, mais, s’ils existent avec doigtés, je devrais peut-être m'y intéresser. Quoiqu'en écrivant cette ligne, je me rends compte qu'il ne doit pas y avoir un doigté, mais des doigtés dépendants de l'enchaînement avec l'accord précédent et suivant, et la notion de répartition avec la mélodie vient sans doute encore compliquer les doigtés. Ou alors je ne choisis pas les bons renversements.

Les difficultés apparaissent, c'est bon signe, c'est que j'apprends. :) Avec l'expérience, j'imagine qu'on développe la technique et que les doigtés sont évidents, mais je ne serais pas hermétique à quelques infos en ce sens. Merci. :)

Sinon, petit tracas sur les fichiers audio, que je suis un peu ennuyé d'exprimer tant ce que tu proposes est sympa :oops: , mais je peine à entendre les commentaires, il y a un écart très important avec le volume du piano. Je monte le volume au maximum pour entendre la voix, mais ça reste trop lointain. Et il faut vite baisser avant le retour du piano sinon c'est très très fort, les HP de l'ordi semblent ne pas aimer (et mon entourage non plus :lol: ). Et je ne sais pas si je peux modifier quelque chose sur ma config. J'ai vraiment des scrupules à faire cette petite remarque, mais j'y suis contraint, car je n'ai de fait pas pu exploiter les enregistrements audio de 6:23 et 6:39 minutes, où voix et piano sont trop imbriqués pour pouvoir jouer du volume en temps réel (et j'ai l'impression qu'on y entrait dans le vif du sujet). Encore une fois, je suis vraiment confus d'évoquer ce point, qui n'est en rien une critique. Je souhaitais le dire le plus tôt possible au cas où une correction de la balance est possible. :oops: :)

Un grand merci pour ce cours. :)
Kurt, pianiste grand débutant
N'hésitez pas à critiquer mes enregistrements ici
Merci. :-)

Avatar du membre
Christof
Messages : 2347
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Piano-bar, style lounge, cool, jazz : par où commencer ?

Message par Christof » ven. 22 nov., 2019 19:01

Kurt a écrit :
ven. 22 nov., 2019 18:09
je me rends compte ne doit pas y avoir un doigté, mais des doigtés dépendants de l'enchaînement avec l'accord précédent et suivant...

Sinon, petit tracas. Je monte le volume au maximum pour entendre la voix, mais ça reste trop lointain. Je n'ai de fait pas pu exploiter les enregistrements audio de 6:23 et 6:39 minutes, où voix et piano sont trop imbriqués.
Merci Kurt.
Pour ce qui est des doigtés, tu vois déjà que la MG utilisera le plus souvent fondamentale et septième (donc 5 et pouce) où fondamentale et quinte (donc 5 et 2), Pour la MD, c'est au coup par coup, mais cela vient naturellement. Par ailleurs, au fur et à mesure qu'on va rajouter ensuite d'autres notes dans les accords (notes de coloration dans la MD), les doigtés risquent encore d'évoluer... Cela apprend aussi dès le départ à avoir une certaine souplesse d'esprit en la matière, une très forte adaptation.
Ce que je peux conseiller aussi, c'est à la fois de réfléchir, de répartir, juste au départ en s'aidant juste de la grille, cela fait travailler la mémoire, la mémoire visuelle, la mémoire auditive et la mémoire tactile. Mais rien n'empêche, une fois que tu as trouvé la solution, d'écrire cela sur une "vraie partoche" avec les deux mains.

Pour ce qui est du son, tu fais bien de me le dire. Mais là, je ne peux rien faire (sinon recommencer) . Je vais m'y prendre autrement pour le prochain épisode. Mais c'est pas évident d'avoir le son équilibré, assis au piano, enregistrant en parlant et jouant en même temps.
Mais je vais te mettre la transcription par écrit. du passage inaudible dans un prochain message. Sûrement demain, par ce que là, je vais à un concert.

Répondre