[Apprentissage Christof] : cent standards en un an - 10ème semaine : "A foggy day" et "Silence"

Théorie, jeu, répertoire, enseignement, partitions

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Avatar du membre
flober
Messages : 786
Enregistré le : lun. 20 févr., 2017 11:13
Mon piano : Steinway O de 1908
Localisation : Yunnan

Re: [Apprentissage Christof] : cent standards en un an - 9ème semaine : "Nearness of you" et "Blue in green"

Message par flober »

Christof a écrit : mer. 12 janv., 2022 19:52 Je me suis amusé à faire une version de Blue in green, avec backing track contrebasse-batterie
Bien ta version, je joue ce thème depuis un certain temps et je ne m'en lasse pas, la grille est vraiment riche et unique pour improviser ...

J'aime beaucoup cet enregistrement assez personnel par John McLaughlin (et Trilok) ...

Avatar du membre
Christof
Messages : 4556
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: [Apprentissage Christof] : cent standards en un an - Récapitulatif 8ème semaine

Message par Christof »

fritz a écrit : lun. 10 janv., 2022 10:14 Je m'étais fait la réflexion hier et j'ai oublié de t'en parler mais en réécoutant ça me revient : tu termines systématiquement tes morceaux par une montée dans les aigus, je ne sais pas si c'est une volonté consciente de ta part, un réflexe que tu as acquis ou simplement un gimmick propre au jazz mais je trouve que ça casse un peu l'aspect improvisé d'y avoir tout le temps recours, surtout quand tu enchaînes. Sinon j'admire ta capacité à t'oublier dans l'instant devant un public, ça se travaille autrement qu'en jouant régulièrement dans ces conditions ?
J'ai reréfléchis à ce que tu me disais, auquel j'avais déjà répondu. Oui, pourquoi cette montée dans les aigus ? Finalement peut-être aussi pour moi une façon de redescendre sur terre. Dans chaque morceau joué, il y a une grande part d'improvisation, moment qui pourrait ressembler à un saut en parachute. Si la chute s'est bien passée, comment négocier au mieux l'atterrissage ? J'essaie de poser alors le pied au sol sans que cela soit trop abrupt.
Mais c'est vrai que c'est devenu un peu trop systématique. Quelque chose alors de fondamental à travailler encore.
Avatar du membre
Christof
Messages : 4556
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: [Apprentissage Christof] : cent standards en un an - Récapitulatif 8ème semaine

Message par Christof »

Carla Rocío a écrit : mer. 12 janv., 2022 23:17 Je te retourne le « ça va trop vite sur ton fil » :mrgreen:
J’ai écouté le concert de la rencontre PM et c’était très agréable, on te sent heureux et dans ton élément c’est top!
Merci beaucoup Carla pour ton écoute.
Oui, j'étais super heureux de jouer, partager de si bon moments lors de cette rencontre. Je suis passé en dernier et j'étais aussi rempli en jouant de toutes les vibrations que m'avaient envoyées les autres Pmistes.
Avatar du membre
Christof
Messages : 4556
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: [Apprentissage Christof] : cent standards en un an - 9ème semaine : "Nearness of you" et "Blue in green"

Message par Christof »

Aurele27 a écrit : jeu. 13 janv., 2022 7:33 Super de reprendre le classique !
Mais comme tu as beaucoup de temps actuellement, et que tu peux faire plusieurs heures de piano par jour, pourquoi ne pas simplement scinder en deux par jour ?
D’ailleurs, dans les faits j’ai l’impression que c’est un peu ce que tu fais, non ? :wink:
Merci Aurèle pour ton message.
Oui, c'est un peu ce que je fais, mais c'est seulement parfois. En tous cas, je vais me tenir à un jour sur deux, et ensuite voir si je peux scinder en deux par jour.
Danaus a écrit : mer. 12 janv., 2022 8:52 Je serais intéressé par votre retour sur ce nouvel emploi du temps. Comme tout ceux qui pratiquent jazz et classique je suis un peu à court de temps et je n'ai jamais essayé cette répartition. Merci d'avance...
De mon côté, il faut savoir que je suis depuis quelque temps en retraite, et donc que je n'ai plus aucune contrainte de temps et peut disposer à loisir de nombreuses heures pour travailler le piano.
Au tout début, cela a été comme une frénésie... Je pouvais y passer presque toute la journée. Mais depuis je me suis discipliné, et je passe pas mal de temps en balade. Je prends le temps de marcher, et c'est bien plus constructif (pas mal d'idées me viennent d'ailleurs en marchant).

Je me suis aperçu que travailler de nombreuses heures était pour moi contre productif, spécialement en ce qui concerne le classique. En effet, si je peux passer plusieurs heures à jouer en improvisant, et là aucune fatigue (au contraire, c'est comme si je gagnais à chaque fois plus d'énergie), il n'en va pas de même quand je n'improvise pas.
Du coup, j'avais tendance à travailler un peu, mais très vite aussi à vouloir retourner à l'improvisation.
C'est pour cela que je me suis fixé jazz et classique, un jour sur deux.
En effet, pour moi, travailler la musique classique fait appel à une tournure d'esprit bien différente. Il y a une partie du travail jazz qui rejoint bien sûr le classique - la recherche d'une précision - mais j'ai beaucoup plus de facilité en jazz. Sûrement parce qu'au départ, j'ai tout appris à l'oreille. Tout cela me paraît bien plus naturel. Autant je déchiffre très aisément la présentation "mélodie grille" du jazz, autant je suis un piètre déchiffreur pour les partitions classiques.

Du coup, je compartimente. Le jour où j'endosse l'habit "classique", je passe moins de temps au piano (quand je dis moins, cela peut-être deux heures tout de même). Je n'organise pas le travail de la même façon que pour le jazz (où là, cela peut m'arriver de jouer quatre heures, voire plus).
La première chose que je me dis c'est : "j'ai toute ma vie (enfin ce qu'il en reste) pour arriver à jouer ce morceau". Donc, n'est pas pressé. Je commence par passer un temps infini sur le travail des MS. Je m'applique à jouer la MG comme si le morceau était uniquement un morceau écrit pour la MG. Pareil ensuite pour la MD.

Lorsque je passe aux mains ensemble, je découpe le travail. Sans d'abord jouer, je repère ce qui me semble vraiment difficile. Cela peut-être un passage d'une mesure ici, d'une autre là. Et je ne travaille que cela. Ensuite,je travaille le passage de la mesure d'avant à cette mesure-là, puis aussi la mesure qui suit.
Seulement alors, je commence par le début, jouant très lent, mais en m'appliquant à mettre en place tout de suite toutes les nuances (le fait d'avoir énormément travaillé les MS est une aide car je sais ce que je dois entendre). Si je n'entends pas alors le bon résultat pendant que je joue les deux mains, je travaille jusqu'à y arriver. Je me pose aussi plein de questions alors pour comprendre pourquoi cela ne marche pas, où est le problème (doigté ? problème qui vient de MG ? de la MD ? Des deux ? rythme non compris ? etc. ). Pour certains passages, je sais aussi que le jeu lent n'est pas forcément adapté pour vraiment comprendre : à ce moment-là, je travaille le passage à la bonne vitesse (en tous cas à une vitesse soutenue pour mieux sentir le geste).
Je ne passe pas d'un mouvement à un autre, avant que celui que j'ai travaillé soit nickel (et cela peut prendre un temps certain). Puis, lorsque je commence un nouveau mouvement (par exemple dans la sonate Beethoven), je refais exactement le même travail. En recommençant le nouveau mouvement à un tempo très lent. En oubliant la pulsation du premier mouvement (l'ensemble de la conduite se travaillera après, une fois les 3 mouvements mis en place).

Pour la toccata, j'ai coupé : d'abord travail de toute la première partie (celle avant la fugue), et pareil, travaillé d'abord les passages qui sont difficiles. Pour la fugue, j'y vais petit bout par petit bout, mélangeant les voix. Jouant une, chantant l'autre... J'y vais par partie. N'avançant pas tant que cela ne fonctionne pas, du moins lent.

L'objectif avec le classique est pour moi d'arriver à une meilleure précision sur chaque note, une meilleure façon d'organiser la conduite, de prévoir aussi l'échelle dynamique que je peux atteindre entre le son le plus piano, et le plus forte. Cela me sert ensuite pour le jazz, qui fait appel aussi pour moi à bien d'autres choses.

Et au final, si tout va bien, mon objectif est de retrouver alors, quand je joue du "classique", les mêmes sensations de liberté que j’aie lorsque j'improvise. Et cela peut vous paraître fou, je pourrais rester une vie à travailler sur le même morceau sans me lasser (nb : je travaille d'ailleurs toujours au moins une fois par semaine la Gavotte de Rameau et je suis encore loin de ce que je voudrais...)

Danaus, je ne sais pas si cela répond beaucoup à votre question ? Et si ce que je raconte est vraiment intéressant... J'ai un peu l'impression d'enfoncer des portes ouvertes dans mon message ? Chacun à sa façon propre de fonctionner aussi.

En tous cas, si vous avez peu de temps pour travailler, ne travailler que ce qu'on ne joue pas très bien dans la partition... Du moins toujours commencer le travail par cela, lorsqu'on a toute son énergie disponible. Et ne jamais lâcher tant qu'on n'est pas arrivé à régler chaque problème.
Avatar du membre
Christof
Messages : 4556
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: [Apprentissage Christof] : cent standards en un an - 9ème semaine : "Nearness of you" et "Blue in green"

Message par Christof »

flober a écrit : jeu. 13 janv., 2022 9:40
Christof a écrit : mer. 12 janv., 2022 19:52 Je me suis amusé à faire une version de Blue in green, avec backing track contrebasse-batterie
Bien ta version, je joue ce thème depuis un certain temps et je ne m'en lasse pas, la grille est vraiment riche et unique pour improviser ...

J'aime beaucoup cet enregistrement assez personnel par John McLaughlin (et Trilok) ...

Merci Flober !
Ah, McLaughlin. Me reviennent des souvenirs extraordinaires d'une plage en Crête, à Matala, voyage où j'avais emmené ma guitare.. C'était dans une autre vie, j'avais seize ans. J'y avais rencontré là-bas, devant la mer, un musicien extraordinaire, un pro, qui avait aussi sa guitare. Il jouait alors un morceau de "My Goals Beyond"... J'étais tombé sur le cul ! Je ne savais pas que de telles choses existaient. Il m'avait appris à le jouer... On passait un temps fou ensuite à improviser dessus, sous les étoiles... Ce serait drôle (si il est encore de ce monde, il avait 13 ans de plus que moi), si il passait sur pianomajeur, par sérendipité et qu'il lise le message. Un très beau souvenir, qui m'a beaucoup construit ! J'avais été tellement touché qu'il s'intéresse à moi, me transmette. Il avait un son fantastique !


NB : sur ce morceau, McLaughlin joue en rerecording.

On jouait aussi celui là, rajoutant de plus en plus de notes de chorus après le motif... Reprenant à chaque fois les mêmes notes qu'on venait de faire, construisant des phrases et en en rajoutant d'autres... A la fin, le chorus pouvait durer dix minutes !Ce qui était fou, c'est qu'on se souvenait à chaque fois de tout ce qu'on venait de jouer...

Modifié en dernier par Christof le jeu. 13 janv., 2022 16:19, modifié 2 fois.
Avatar du membre
flober
Messages : 786
Enregistré le : lun. 20 févr., 2017 11:13
Mon piano : Steinway O de 1908
Localisation : Yunnan

Re: [Apprentissage Christof] : cent standards en un an - 9ème semaine : "Nearness of you" et "Blue in green"

Message par flober »

Oui je connais cette version.
C'est un musicien exceptionnel, je l'ai découvert grâce a Miles, qui, comme personne, l'aide a se transcender ...

Là, faire une version piano .... pas évident ... pour les impatients, la guitare arrive a 6:30
Danaus
Messages : 10
Enregistré le : jeu. 23 déc., 2021 10:04

Re: [Apprentissage Christof] : cent standards en un an - 9ème semaine : "Nearness of you" et "Blue in green"

Message par Danaus »

Christof a écrit : jeu. 13 janv., 2022 14:08
Danaus, je ne sais pas si cela répond beaucoup à votre question ? Et si ce que je raconte est vraiment intéressant... J'ai un peu l'impression d'enfoncer des portes ouvertes dans mon message ? Chacun à sa façon propre de fonctionner aussi.

En tous cas, si vous avez peu de temps pour travailler, ne travailler que ce qu'on ne joue pas très bien dans la partition... Du moins toujours commencer le travail par cela, lorsqu'on a toute son énergie disponible. Et ne jamais lâcher tant qu'on n'est pas arrivé à régler chaque problème.
Merci Christof pour cette longue réponse. Ce que vous dites du travail mains séparées est intéressant pour moi car c'est une approche que j'utilise peu. Je n'avais pas pensé l'utiliser pour adapter l'oreille à une écoute plus sélective et je vais utiliser cela dorénavant.

Tout à fait d'accord avec vous pour l'utilisation de temps courts . Il y a toujours (pour moi du moins) une difficulté précise que je peux travailler en quelques minutes lorsque je passe devant mon piano.

En tout cas merci encore pour votre partage d’expérience !
Avatar du membre
Christof
Messages : 4556
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: [Apprentissage Christof] : cent standards en un an - 9ème semaine : "Nearness of you" et "Blue in green"

Message par Christof »

Danaus a écrit : jeu. 13 janv., 2022 18:46 Merci Christof pour cette longue réponse. Ce que vous dites du travail mains séparées est intéressant pour moi car c'est une approche que j'utilise peu. Je n'avais pas pensé l'utiliser pour adapter l'oreille à une écoute plus sélective et je vais utiliser cela dorénavant.
Merci pour votre message.
Oui, à mon avis, il est très important de travailler les mains séparées, et de les connaître par coeur chacune.
Toute l'assise d'un morceau est donnée par la MG... A mon avis, on a toujours tendance à moins travailler la MG que la MD alors qu'il faudrait le plus souvent faire le contraire.
Tout doit chanter, autant la MG que la MD.
Avatar du membre
Christof
Messages : 4556
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: [Apprentissage Christof] : cent standards en un an - 10ème semaine : "A foggy day" et "Silence"

Message par Christof »

Suite du travail.
J'ai commencé la 10ème semaine hier. Hier c'était le jour "classique". J'essaie de m'y tenir.

Aujourd'hui donc, jour jazz. Concernant les thèmes j'ai désormais décidé d'en choisir à chaque fois un "ancien" et un "moderne" (disons à partir de la fin des années 60).

J'ai choisi "A foggy day" (Georges Gershwin) composé en 1937 et "Silence" (Charlie Haden) composé en 1979.
Premier jour de travail, grille devant les yeux pour les deux morceaux.

A foggy day

Image


et le lien si le player ne marche pas


Silence

Comme tout ce qui paraît simple, ce thème est en fait bien plus difficile que ce que l'on pourrait croire. Pas facile de le mémoriser, et pour ce qui est de l'improvisation, cela module de partout. Il va faire chaud avant que l'improvisation se tienne. On ne peut pas raisonner par "tel accord, telle gamme" (d'ailleurs, je ne travaille jamais comme cela, aucun des morceaux). Essayer d'entendre à l'avance.

Image


et le lien si le player ne marche pas

et là, essai d'improvisation plus longue... La seule façon de s'en sortir pour moi, c'est de chanter ce que je vais jouer... (j'ai toujours d'ailleurs fait comme ça).
Gros travail encore pour moi pour être plus à l'aise avec ce thème...


et le lien si le player ne marche pas

Merci pour votre passage sur ma page.
Avatar du membre
flober
Messages : 786
Enregistré le : lun. 20 févr., 2017 11:13
Mon piano : Steinway O de 1908
Localisation : Yunnan

Re: [Apprentissage Christof] : cent standards en un an - 10ème semaine : "A foggy day" et "Silence"

Message par flober »

Christof a écrit : mar. 18 janv., 2022 14:36 Suite du travail.
J'ai choisi "A foggy day" (Georges Gershwin)
J'ai commencé l'écoute, de bonne choses, mais le son de piano saturé me hérisse le poil !

Il me semble que ta grille est une réharmonisation ..
A Foggy Day.png
A Foggy Day.png (180.08 Kio) Vu 14 fois
ici, Louis chante en Eb puis Ella en C !
Répondre