Comment et quand prendre des libertés ?

Théorie, jeu, répertoire, enseignement, partitions

Modérateur : Modérateurs

oiseau.prophète
Messages : 546
Enregistré le : jeu. 16 juil., 2009 16:58

Re: Comment et quand prendre des libertés ?

Message par oiseau.prophète » mer. 03 avr., 2019 17:03

Okay a écrit :
ven. 29 mars, 2019 9:35
Mais en effet, Ravel était lui-même un pianiste assez moyen (voire moins que ça...), et il est tout à fait probable qu’il ne réalise pas tout à fait les questions qu’un interprète ne peut pas éviter.
L’autre manière de le voir, c’est que bien qu’étant un pianiste limité, il était un musicien absolument génial et bien plus fin que n’importe quel interprète.
Désolé pour le HS et de ne relever que ce passage de l'intégralité du message très intéressant mais j'ai déjà lu ce genre de propos sur le niveau limité de Ravel au piano, pianiste très moyen etc. et je n'ai pas réussi à trouver dans mes lectures confirmation de savoir si c'était une légende ou une vérité surtout vu le niveau technique considérable de ses compositions.

J'ai par contre lu qu'il adorait jouer sa Sonatine et souvent en public, or pour moi, un pianiste capable de jouer la Sonatine (surtout le 3e mouvement) est tout sauf moyen. Ou alors des pianistes de mon niveau sont en dessous de tout, ce que je peux parfaitement concevoir mais c'est juste pour savoir où on place le curseur du niveau "moyen".

Avatar du membre
Lee
Messages : 11346
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925

Re: Comment et quand prendre des libertés ?

Message par Lee » mer. 03 avr., 2019 17:06

:mrgreen: Et cela vous trouvez comment ?
“Wrong doesn't become right just because it's accepted by a majority.” - Booker Washington

Avatar du membre
Christof
Messages : 3119
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Comment et quand prendre des libertés ?

Message par Christof » jeu. 04 avr., 2019 11:27

Ce petit mot pour vous signaler que j'ai mis ici tout un texte qui rejoint bien ce présent thème "Comment et quand prendre des libertés ?"

Avatar du membre
Oupsi
Messages : 4400
Enregistré le : ven. 31 juil., 2009 14:06
Localisation : S.-O.

Re: Comment et quand prendre des libertés ?

Message par Oupsi » jeu. 04 avr., 2019 12:01

[HS j'ai plusieurs post-it sur mon bureau “PM Chr à lire!!!”... car voyant la longueur des posts, les pièces jointes à lire et à écouter, je me dis bon il faut que je prévoie une vraie "plage horaire" comme on dit pour tout ça.
Mais mon emploi du temps en ce moment n'a pas de plages.
Il me reste mon petit tas de post-it.

Mais je lirai tout ça, c'est sûr, comme beaucoup de fils de ce forum que je lis ou relis parfois deux mois plus tard. (Oupsi = pas pressée).

Merci Christof en tout cas pour ces recherches et partages toujours si inspirants.]

Avatar du membre
Christof
Messages : 3119
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Comment et quand prendre des libertés ?

Message par Christof » jeu. 04 avr., 2019 12:09

Oupsi a écrit :
jeu. 04 avr., 2019 12:01
Merci Christof en tout cas pour ces recherches et partages toujours si inspirants.]
Merci Oupsi !

Avatar du membre
Okay
Messages : 5212
Enregistré le : mar. 13 juil., 2010 17:32

Re: Comment et quand prendre des libertés ?

Message par Okay » ven. 05 avr., 2019 19:20

oiseau.prophète a écrit :
mer. 03 avr., 2019 17:03
Okay a écrit :
ven. 29 mars, 2019 9:35
Mais en effet, Ravel était lui-même un pianiste assez moyen (voire moins que ça...), et il est tout à fait probable qu’il ne réalise pas tout à fait les questions qu’un interprète ne peut pas éviter.
L’autre manière de le voir, c’est que bien qu’étant un pianiste limité, il était un musicien absolument génial et bien plus fin que n’importe quel interprète.
Désolé pour le HS et de ne relever que ce passage de l'intégralité du message très intéressant mais j'ai déjà lu ce genre de propos sur le niveau limité de Ravel au piano, pianiste très moyen etc. et je n'ai pas réussi à trouver dans mes lectures confirmation de savoir si c'était une légende ou une vérité surtout vu le niveau technique considérable de ses compositions.

J'ai par contre lu qu'il adorait jouer sa Sonatine et souvent en public, or pour moi, un pianiste capable de jouer la Sonatine (surtout le 3e mouvement) est tout sauf moyen. Ou alors des pianistes de mon niveau sont en dessous de tout, ce que je peux parfaitement concevoir mais c'est juste pour savoir où on place le curseur du niveau "moyen".
Divers témoignages et écrits vont dans ce sens... je ne pense pas que ce soit une légende. Il est aussi vrai qu’il n’a jamais vraiment joué ses œuvres en public, et qu’il s’est toujours attaché les services de sacrés interprètes. Plus personnellement, je trouve son écriture au piano souvent malaisée, qui témoigne tout de même d’un pianiste qui n’écrivait pas pour ensuite devoir jouer ça sur scène. Je réalise que j’ai un livre sur Ravel avec beaucoup d’écrits, que je n’ai toujours pas lu... si j’y trouve des choses je viendrai en parler !

La Sonatine reste pianistiquement l’une de ses œuvres les plus « abordables », si on la compare à la plupart du reste (Gaspard, Miroirs, le Tombeau de Couperin, Valses Nobles...). Mais c’est très loin d’être évident !! Ensuite, il y a jouer les notes du texte, et en livrer une interprétation crédible, ce qui est un immense défi dans à peu près toute la musique de ce compositeur...
Quand on dit « moyen », on veut sûrement dire nous dire qu’il n’était pas un pianiste de concert. À la même époque, on a Rachmaninov, Prokofiev ou Bartok qui sont à la fois extraordinaires en tant que compositeurs et pianistes.

Avatar du membre
Presto
Messages : 4033
Enregistré le : sam. 19 juil., 2014 17:07
Mon piano : Roland FP80, Erard/Schimmel 130 cm
Localisation : Liège

Re: Comment et quand prendre des libertés ?

Message par Presto » ven. 05 avr., 2019 19:33

Franchement, je ne sais pas, on raconte que de la sonatine il ne jouait que les 2 premiers mouvements, soit, mais le 1er me semble le plus problématique…
Pour les faits, il a édité chez Durand des partitions des classiques, avec Debussy également. J'ai beaucoup de mal à croire que c'était un pianiste "médiocre". Et son supposé duel avec Balakirev pour écrire la pièce la plus difficile qui soit me semble un tantinet frivole et n'en révèle que mieux sa connaissance de l'instrument. Je crois les jeux d'eau très bien écrits pour le piano, à jouer, c'est tout autre chose … L'héritage de Liszt ne me semble tout de même pas loin… Qu'il fut un pianiste négligent et cruel qui se moquait des contingences de l'instrument, je veux bien le croire, une anecdote raconte qu'une pianiste est venue lui jouer Scarbo, il lui a dit que c'était "bien" mais pas assez vite, 2 ou 3 mois après, la pianiste est venue lui rejouer Scarbo, il lui a répondu que c'était très bien et a relevé de quelques crans les indications métronomiques sur sa partititon…
Il n'y a d'autre indication que "modéré" sur la partition publiée…
Drôle de "modéré" d'ailleurs…
Pour trouver plus malicieux, il faut aller chez DS :D
"Vivi felice" Domenico Scarlatti

Cantabile02
Messages : 49
Enregistré le : dim. 05 août, 2018 18:50

Re: Comment et quand prendre des libertés ?

Message par Cantabile02 » sam. 06 avr., 2019 0:13

.

Cantabile02
Messages : 49
Enregistré le : dim. 05 août, 2018 18:50

Re: Comment et quand prendre des libertés ?

Message par Cantabile02 » sam. 06 avr., 2019 0:19

.

Cantabile02
Messages : 49
Enregistré le : dim. 05 août, 2018 18:50

Re: Comment et quand prendre des libertés ?

Message par Cantabile02 » sam. 06 avr., 2019 0:28

.

leLama
Messages : 1732
Enregistré le : mar. 11 oct., 2011 18:50

Re: Comment et quand prendre des libertés ?

Message par leLama » sam. 06 avr., 2019 16:05

@Cantabile
Pourquoi consideres tu qu'il faut toujours respecter le style de l'epoque ? Est-ce qu'un melange de style n'est pas possible ? Pour moi, la musique me semble se modeler comme une oeuvre visuelle ou la deco d'une maison ancienne. Si on mélange tous les styles, n'importe comment, ce n'est pas coherent, et c'est tres vilain. Mais si on met quelques élements modernes convenablement choisis et pas trop nombreux dans une deco ancienne, ca peut etre tres interessant. C'est une nouvelle facon de jouer sur le couple consonnance/dissonance, un nouvel outil a notre disposition.

Par exemple, avec la structure rythmique contemporaine, on peut alourdir le temps fort ou le swinguer (allonger sa durée) bien davantage que dans le classique. Si certains passages de classique sont un peu plats, qu'on sent un besoin de rebond et de dynamisme, pour ma part ca ne me dérange pas qu'on aille un peu plus loin que ce qui est fait habituellement en classique pour mettre en valeur le temps fort. Il faut doser, garder la cohérence, on ne va pas swinguer comme en jazz. Mais si les emprunts a l'esthétique contemporaine permettent a l'occasion d'enrichir la musique, pourquoi pas ?

Cantabile02
Messages : 49
Enregistré le : dim. 05 août, 2018 18:50

Re: Comment et quand prendre des libertés ?

Message par Cantabile02 » sam. 06 avr., 2019 21:32

.

Cantabile02
Messages : 49
Enregistré le : dim. 05 août, 2018 18:50

Re: Comment et quand prendre des libertés ?

Message par Cantabile02 » sam. 06 avr., 2019 21:34

.

Pythéas
Messages : 85
Enregistré le : ven. 07 déc., 2018 20:00
Mon piano : Menuet Gaveau de 1951 Furstein tp105

Re: Comment et quand prendre des libertés ?

Message par Pythéas » sam. 06 avr., 2019 21:51

Comme tu en a envie et lorsque tu en a envie d'ailleurs ne dit on que l'ennui naquit un jour d'uniformité? :D

leLama
Messages : 1732
Enregistré le : mar. 11 oct., 2011 18:50

Re: Comment et quand prendre des libertés ?

Message par leLama » dim. 12 mai, 2019 18:22

Je regrette les effacements de post de Cantabile.

Bon, sinon un passage de Brendel que je trouve beau et juste sur le sujet de la liberté. Il dit (je traduis librement ) que pour comprendre le message d'un compositeur, il faut le traduire dans son propre langage, que l'idee qu'on peut éteindre ses sentiments personnels pour recevoir d'en haut ceux du compositeur est une fable. Ce que le compositeur a voulu dire sur le papier ne peut être révélé que par les sens, les emotions engagées, l'intellect de l'interprète. [...] Forcer ou éviter l'approche personnelle sont questionnables l'un comme l'autre. Quand ça ne vient pas de lui même, tout effort est vain.

Avatar du membre
Lee
Messages : 11346
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925

Re: Comment et quand prendre des libertés ?

Message par Lee » dim. 12 mai, 2019 22:33

:shock: :( Elle a tout effacé, tous ses messages. C'est depuis quand ?
“Wrong doesn't become right just because it's accepted by a majority.” - Booker Washington

Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 2648
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : Clavinova CLP-675 + orgue Content D2430
Localisation : Annecy (Haute-Savoie)

Re: Comment et quand prendre des libertés ?

Message par Jacques Béziat » lun. 13 mai, 2019 1:00

oiseau.prophète a écrit :
mer. 03 avr., 2019 17:03


Désolé pour le HS et de ne relever que ce passage de l'intégralité du message très intéressant mais j'ai déjà lu ce genre de propos sur le niveau limité de Ravel au piano, pianiste très moyen etc. et je n'ai pas réussi à trouver dans mes lectures confirmation de savoir si c'était une légende ou une vérité surtout vu le niveau technique considérable de ses compositions.

J'ai par contre lu qu'il adorait jouer sa Sonatine et souvent en public, or pour moi, un pianiste capable de jouer la Sonatine (surtout le 3e mouvement) est tout sauf moyen. Ou alors des pianistes de mon niveau sont en dessous de tout, ce que je peux parfaitement concevoir mais c'est juste pour savoir où on place le curseur du niveau "moyen".
Colette avait bien connu Ravel, et a confirmé le fait que Ravel était un pianiste moyen, à la différence de Debussy, par exemple.
Quand on écoute les œuvres de Ravel, leur beauté harmonique et la virtuosité exigée, cela semble en effet étonnant.
« Être pianiste... n'est pas une profession. C'est une philosophie, un style de vie. »
Michelangeli

Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 2648
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : Clavinova CLP-675 + orgue Content D2430
Localisation : Annecy (Haute-Savoie)

Re: Comment et quand prendre des libertés ?

Message par Jacques Béziat » lun. 13 mai, 2019 1:02

Au sujet des libertés dans l'interprétation, Horowitz était connu pour en prendre, quitte même à ajouter ou enlever des notes... :mrgreen:
« Être pianiste... n'est pas une profession. C'est une philosophie, un style de vie. »
Michelangeli

Tatafanfan
Messages : 1059
Enregistré le : mer. 05 avr., 2017 8:51
Mon piano : RIPPEN après deux numériques et un autre
Localisation : Boul'Bill' (Ile de France Ouest)

Re: Comment et quand prendre des libertés ?

Message par Tatafanfan » lun. 13 mai, 2019 4:21

Jacques Béziat a écrit :
lun. 13 mai, 2019 1:02
Au sujet des libertés dans l'interprétation, Horowitz était connu pour en prendre, quitte même à ajouter ou enlever des notes... :mrgreen:
Et bien, ceci est inclus dans le mot "Interprétation", et le résultat pouvant être si magique parfois, alors qu'importe, le compositeur ne va pas se relever de sa tombe ? =D> =D> =D>
J'ai appris que la voie du progrès n'était ni rapide ni facile.
Marie Curie

Répondre