Schubert - Impromptu op.90 N°3

Théorie, jeu, répertoire, enseignement, partitions

Modérateur : Modérateurs

bigrounours
Messages : 3724
Enregistré le : sam. 10 janv., 2009 12:01
Mon piano : Schimmel C120, Nord Electro 6HP

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par bigrounours » ven. 29 mars, 2019 0:35

Spianissimo a écrit :
mer. 27 mars, 2019 1:09
Pour ma part, j'avoue sincèrement que ce tempo ne passe pas trop sur ce morceau, et Dieu sait si je fais en général l'éloge de la lenteur....mais là, le problème est qu'à ce tempo, ça devient carrément très compliqué de rendre les arpèges discrets et suffisamment "dilués" pour bien faire ressortir le chant, je trouve qu'un tempo trop lent donne quasi systématiquement un côté un peu trop scolaire à cette oeuvre, mais si quelqu'un connaît une interprétation réussie à ce tempo par un grand pianiste, je suis prêt à écouter et changer peut-être d'avis. Bon, je pense que tu as effectivement une sacré belle marge de progression, il faut vraiment le maîtriser un peu plus pour en sortir quelque chose de vraiment musical et ça serait dommage que tu n'essaie pas de finir le travail, là, c'est bien parti mais ce n'est pas encore abouti.
Pas le temps de répondre à tout le monde (il est tard et je vais aller me coucher) ! Je répondrai plus en détail dès que j'aurai un peu de temps, mais d'ores et déjà voici une version relativement lente (un peu plus rapide que moi quand même, quoi que si on enlève mes accrocs/ralentissements ça doit se valoir dans le tempo global) de cet impromptu, par Kempf : https://www.youtube.com/watch?v=gn3FhAk8EPE

bigrounours
Messages : 3724
Enregistré le : sam. 10 janv., 2009 12:01
Mon piano : Schimmel C120, Nord Electro 6HP

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par bigrounours » ven. 29 mars, 2019 11:20

EMVince a écrit :
mar. 26 mars, 2019 21:53
salut Bigrounours, je trouve ca plein de charme, vraiment, malgré le tempo un peu inhabituel. Je trouve que tu fais vraiment très bien chanter les interieurs, et ca m'a permis d'apercevoir des truc que je n'avais encore jamais remarqué au niveau des accords arpégés. Bravo et merci pour le partage !
Merci. Oui je ne m'attendais pas à ce que le tempo soit si inhabituel, mais ça permet de bien tout entendre. Toutefois je pense que je vais essayer d'accélérer un chouilla si je l'enregistre une fois prochaine.
André Quesne a écrit :
mer. 27 mars, 2019 23:52
Merci bigrounours pour cet enregistrement
En ce qui concerne tes accrocs, je remarque que la plupart du temps ils se font en fin de mesures et je me demande bien pourquoi. Soit tu redoutes la mesure suivante, ce qui te fait paniquer, soit il s'agit tout simplement d'un manque de concentration ou de maîtrise.
Puisque tu demandes des conseils, si je peux t'en donner c'est avec plaisir.
Je travaillerais séparément les passages qui clochent à vitesse réduite en enchaînant avec la mesure qui suit. Arrivé à une certaine vitesse sans erreur, tu t'apercevras qu'en fait ce sont des groupes de notes qu'il faut surtout mémoriser et exécuter. Elles s'exécuteront la plupart du temps sans regarder le clavier si tu joues avec partition.
Merci André pour ces conseils. Oui effectivement il faut que je travaille les passages qui clochent, la difficulté étant qu'ils ne sont pas toujours aux mêmes endroits, mais il y en a quand même certains qui clochent plus souvent que d'autres.
André Quesne a écrit :
mer. 27 mars, 2019 23:52
Au fait pendant que j'y pense, je ne trouve pas dans l'exécution de tes sextolets "les vagues ou vaguelettes" auxquelles tu faisais allusion. Je trouve qu'ils sont exécutés un peu comme je les jouais moi-même à une vitesse plus soutenue
Et bien... Moi non plus je ne les entends pas autant que j'aimerais les entendre. Mais quand même si tu y prêtes attention, la première note de l'arpège (celle jouée avec le pouce) est moins forte que la 3e note (celle jouée avec le majeur ou l'annulaire). J'essaierai d'accentuer encore cela la prochaine fois car cela ne s'entend pas assez, surtout la note jouée avec le pouce est trop accentuée : on devrait à peine l'entendre.
André Quesne a écrit :
mer. 27 mars, 2019 23:52
Spianissimo a écrit :Pour ma part, j'avoue sincèrement que ce tempo ne passe pas trop sur ce morceau, et Dieu sait si je fais en général l'éloge de la lenteur....mais là, le problème est qu'à ce tempo, ça devient carrément très compliqué de rendre les arpèges discrets et suffisamment "dilués" pour bien faire ressortir le chant, je trouve qu'un tempo trop lent donne quasi systématiquement un côté un peu trop scolaire à cette oeuvre, mais si quelqu'un connaît une interprétation réussie à ce tempo par un grand pianiste, je suis prêt à écouter et changer peut-être d'avis. Bon, je pense que tu as effectivement une sacré belle marge de progression, il faut vraiment le maîtriser un peu plus pour en sortir quelque chose de vraiment musical et ça serait dommage que tu n'essaie pas de finir le travail, là, c'est bien parti mais ce n'est pas encore abouti.
Je rejoins tout à fait Spianissimo.
C'est quand même lent, ce qui donne à cette pièce un caractère différent de celui proposé par le compositeur. Dans beaucoup d'oeuvres de Schubert on devrait pouvoir chanter sans s'époumoner. Toutefois, je pense que cette pièce pourrait être jouée plus lentement à condition d'y faire de nombreuses respirations. Dans ce cas elle serait structurée de mini-phrases, ce qui n'est pas le but recherché par le compositeur.
C'est peut être un peu trop lent oui. Je ne m'en rends pas compte en le jouant, mais en comparant avec ce qui se fait habituellement c'est vrai que je vais essayer de faire un peu plus rapide. Comme je l'ai mentionné dans mon post précédent, il existe des versions jouées assez lentement (Kempff), et très belle également. Je pense que je vais essayer de le jouer "à la Kempff".
quazart a écrit :
mer. 27 mars, 2019 0:41
J'aime beaucoup ce tempo ! Je trouve qu'on le prend toujours un peu trop vite. Là, ça respire la sérénité.
Comme Presto je préfère le 1er enregistrement, l'accompagnement y est plus discret, même si il gagnerait à l'être encore davantage.
Le chant doit davantage mis en valeur et nuancé (mais peut-être la prise de son l'écrase-t-il ?).
Mais bon, pour un essai fait à la va-vite... c'est vraiment pas mal =D>
Merci quazart ! Comme quoi les goûts et les couleurs. Et oui je suis d'accord avec toi, l'accompagnement devrait être plus discret. Je ne pense pas que la prise de son écrase quoi que ce soit, en toute humilité : c'est le pianiste qui est en cause :)
Presto a écrit :
mar. 26 mars, 2019 22:03
Le tempo me semble très défendable. Je crois que tu as une très grande marge de progression dans cet impromptu, alors n'hésite pas à faire un travail technique pour les arpèges en les détachant de tout le reste afin de gagner en aisance et aussi à travailler les nuances.
Question prise de son, je crois que je préfère la 2, question interprétation, je crois préférer la une. Désolé de ne pas être plus clair :wink:
Merci Presto. Contrairement à ce que tu penses, je ne pense pas avoir une très grande marge de progression malheureusement... Mais j'ai bien noté les différents axes d'améliorations donnés par vous tous, dans l'ordre d'importance :
1) le tempo ne fait pas l'unanimité. Même si pour certains indulgents ça va, je pense qu'il faut que j'accélère un peu tout de même, tout en gardant mon optique sur ce morceau : on doit tout entendre, sans presser.
2) certains passages "qui accrochent" doivent être travaillés séparément, de manière à ce que TOUT devienne plus fluide
3) l'accompagnement des sextolets est (encore) trop fort
4) apporter plus de nuances
Modifié en dernier par bigrounours le ven. 29 mars, 2019 11:58, modifié 1 fois.

bigrounours
Messages : 3724
Enregistré le : sam. 10 janv., 2009 12:01
Mon piano : Schimmel C120, Nord Electro 6HP

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par bigrounours » ven. 29 mars, 2019 11:33

Spianissimo a écrit :
jeu. 28 mars, 2019 15:03
Pour sortir d'Horowitz, en terme de référence incontournable sur ce Schubert, ce que fait cette interprète (Olga Jegunova) est à mon sens quasi parfait (allez, manque peut-être un peu de finesse dans certaines basses en chipotant à bloc....) :
Et bien et bien... C'est très beau, mais c'est très loin d'être ma version préférée (comme quoi les goûts et les couleurs !). Je n'aime pas ce tempo : pourquoi si vite ?! :cry: . Après ce qu'elle fait au niveau des contrastes et des couleurs est remarquable, mais le tempo me bloque réellement : j'ai l'impression de ne pas pouvoir profiter de toutes les notes.

Pour moi la version de référence presque parfaite est celle de Zimerman :

Avatar du membre
Arabesque44
Messages : 3084
Enregistré le : lun. 07 oct., 2013 18:11
Mon piano : Bechstein 175 Yamaha 155P
Localisation : Nantes

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par Arabesque44 » ven. 29 mars, 2019 13:15

Compte-rendu de La Tribune des critiques de disques du 19 avril 2015
D’où vient que la rêverie esquissée par Mitsuko Uchida maintienne de telles distances ? Peut-être que le discours, très construit, et le jeu précieux sur les sonorités isolent trop les sections aux dépens du mouvement général ; la faute aussi à quelques alanguissements excessifs.

Krystian Zimerman se lance dans un face-à-face quasi beethovenien avec son instrument, qu’il prend à bras le corps. Cela vaut de grands moments de véhémence, mais le son, à la fois perlé et tendu, se perd dans le démonstratif.

Avec Michel Dalberto, on plonge à nouveau dans le détail, dans la peinture des infimes fluctuations du pouls schubertien. Le Premier Impromptu, ainsi mis à nu, acquiert une instabilité dérangeante ; le second, hélas, succombera à une virtuosité trop exubérante.

C’est un équilibre heureux, un espace idéal entre aventure purement musicale et narration feutrée qu’offre Maria Joao Pires. Plaisir du jeu et délicatesse digitale séduisent, emportent, même si les contrastes manquent ça et là, laissant le discours faire du sur place. Pourtant il en faut de peu pour que cette version, plébiscitée par le public, se hisse à la seconde place !

Chez Alfred Brendel triomphent le chant et la sérénité : son Schubert est l’évidence même, et son interprétation, fluide et constamment juste, laisse éclater une poésie lumineuse. Une lecture canonique en quelque sorte, et une référence qui dure et dure encore…

Très complémentaire, la vision de Philippe Cassard est d’un engagement farouche : chaque Impromptu prend à la gorge et sonde des gouffres ; les paysages traversés sont noirs, oppressants parfois, le sentiment éperdu donnant une force dramatique irrépressible à ce Schubert. Un piano coloré, plein de sous-entendus, qui en font une version idéale… à quasi égalité avec celle du grand Brendel.
J'avais écouté l'émission et m'étais réjouie:
-que Cassard gagne ( ils étaient presque gênés de faire gagner un "collègue" de France Musique...et ne l'avaient pas reconnu! :lol:
-et que pour une fois Brendel ne soit pas "éreinté". C'est sa version - écoutée d'innombrables fois- qui me sert de "référence".

Spianissimo
Messages : 2615
Enregistré le : mar. 09 juin, 2015 18:28
Mon piano : YAMAHA U3
Contact :

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par Spianissimo » ven. 29 mars, 2019 13:41

La version de Kempff est belle ... mais c'est loin d'être ma préférée.. :D Je pense que pour réaliser une version dans ce tempo et réussie, il faut un pianiste de classe mondiale et un piano équivalent...C'est aussi une vision de l'oeuvre que, pour ma part, je sens moins statique et moins contemplative.
Bref, c'est très bien toute cette diversité, il en faut pour tous les goûts !! ....et puis, on n'est pas obligé d'avoir "une" référence absolue, on peut aussi apprécier plusieurs façons de l'interpréter et s'en amuser soi-même. D'ailleurs, ça me donnerait bien envie de le rejouer plus lentement pour ma part...pour essayer...
C'est sympa de parler mais jouons maintenant...
http://www.youtube.com/user/andante5133

Avatar du membre
Arabesque44
Messages : 3084
Enregistré le : lun. 07 oct., 2013 18:11
Mon piano : Bechstein 175 Yamaha 155P
Localisation : Nantes

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par Arabesque44 » ven. 29 mars, 2019 14:18


Je trouve qu'il surarticule un peu l'accompagnement ( idem pour Olga J)
Mais cette Masterclass de Dalberto peut être utile à ceux qui se lancent.
Ecouté Zimermann: et j'adore! =D> La classe...
Justement parce qu'il "fond" parfaitement les sextolets, et que son tempo n'est ni trop lent ( Horowitz) ni trop rapide !

Spianissimo
Messages : 2615
Enregistré le : mar. 09 juin, 2015 18:28
Mon piano : YAMAHA U3
Contact :

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par Spianissimo » ven. 29 mars, 2019 14:55

Oui, Zimerman c'est magnifique, sans doute une sorte de perfection dans la maîtrise, la délicatesse et la sagesse, et certainement ce qu'il faut faire dans l'absolu sur Schubert. Pour ma part, j'aime bien aussi donner (et entendre) un côté plus romantique (plus de drame et de passion) à cet impromptu.
C'est sympa de parler mais jouons maintenant...
http://www.youtube.com/user/andante5133

Avatar du membre
André Quesne
Messages : 4109
Enregistré le : lun. 19 juin, 2006 11:54
Mon piano : Yamaha C6

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par André Quesne » ven. 29 mars, 2019 15:21

Alors moi je vais lancer un pavé dans la mare ! Cette histoire de tempo m'interpelle beaucoup...
J'ai trouvé ceci en ce qui concerne une exécution lente. Ça sonne bien, c'est très mélodieux mais comme je le disais dans un précédent post, pour le jouer plus lentement, donc aux environs de ce tempo (ce qui n'est pas le cas de bigrounours hein...) il n'y a qu'une condition, c'est de faire de nombreuses respirations, et c'est bien le cas dans cet enregistrement :wink:
Comme le dit bigrounours, et à juste raison, tous les goûts sont dans la nature (les goûts et les couleurs...) Cependant et personnellement, je trouve que c'est très beau, très méditatif, même si je pense que le compositeur ne l'a pas voulu ainsi. Ce tempo est probablement trop lent.
Il n'y a qu'une seule supériorité, celle du coeur. Ludwig Van BEETHOVEN

Spianissimo
Messages : 2615
Enregistré le : mar. 09 juin, 2015 18:28
Mon piano : YAMAHA U3
Contact :

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par Spianissimo » ven. 29 mars, 2019 15:49

C'est exagérément lent...mais c'est beau. Il a voulu nous faire une Pogorelich... :D
C'est sympa de parler mais jouons maintenant...
http://www.youtube.com/user/andante5133

Tatafanfan
Messages : 870
Enregistré le : mer. 05 avr., 2017 8:51
Mon piano : RIPPEN après deux numériques et un autre
Localisation : Boul'Bill' (Ile de France Ouest)

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par Tatafanfan » ven. 29 mars, 2019 16:39

bigrounours a écrit :
ven. 29 mars, 2019 11:33
Spianissimo a écrit :
jeu. 28 mars, 2019 15:03
Pour sortir d'Horowitz, en terme de référence incontournable sur ce Schubert, ce que fait cette interprète (Olga Jegunova) est à mon sens quasi parfait (allez, manque peut-être un peu de finesse dans certaines basses en chipotant à bloc....) :
Et bien et bien... C'est très beau, mais c'est très loin d'être ma version préférée (comme quoi les goûts et les couleurs !). Je n'aime pas ce tempo : pourquoi si vite ?! :cry: . Après ce qu'elle fait au niveau des contrastes et des couleurs est remarquable, mais le tempo me bloque réellement : j'ai l'impression de ne pas pouvoir profiter de toutes les notes.

Pour moi la version de référence presque parfaite est celle de Zimerman :
5'43" et 6'27", l'une a pris l'express, comme Bigrounours je n'aime pas trop, Zimerman, que j'aime beaucoup mais ne connaissais pas cette interprétation !
Merci! =D>
J'ai appris que la voie du progrès n'était ni rapide ni facile.
Marie Curie

Spianissimo
Messages : 2615
Enregistré le : mar. 09 juin, 2015 18:28
Mon piano : YAMAHA U3
Contact :

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par Spianissimo » ven. 29 mars, 2019 17:09

C'est un morceau qui laisse une latitude sur le tempo, la preuve, j'en ai 3 versions sur YT, une à 5"38, une à 6"08 et une à 6"36... :?:
C'est sympa de parler mais jouons maintenant...
http://www.youtube.com/user/andante5133

Mike
Messages : 33
Enregistré le : lun. 17 juin, 2019 21:53
Mon piano : Bachmann 123

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par Mike » mar. 03 sept., 2019 23:53

Bonsoir, j'arrive longtemps après la bataille, mais j'ai tellement aimé cette interprétation que je voulais simplement vous féliciter et vous remercier pour ce partage :)

Répondre