Schubert - Impromptu op.90 N°3

Théorie, jeu, répertoire, enseignement, partitions

Modérateur : Modérateurs

Avatar du membre
André Quesne
Messages : 3990
Enregistré le : lun. 19 juin, 2006 11:54
Mon piano : Yamaha C6

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par André Quesne » jeu. 14 févr., 2019 20:35

Spianissimo a écrit:
Des sextolets "réguliers mais pas mécaniques" comme tu dis Arabesque, c'est effectivement la grande difficulté de ce morceau.
J'avais écrit:
Justement, ces sextolets sont le tapis de velours sur lequel la ligne mélodique émerge. Ils doivent à mon avis, être le plus réguliers possible et bien en retrait. Le but de ce morceau est de pouvoir chanter sur cette ligne mélodique.
Dans ce cas nous sommes d'accord sur ce point. Ce qui m'interpelle le plus sont les "vagues" dont parle bigrounours sur ces sextolets.
Bigrounours a écrit:
les sextolets ne doivent pas, à mon avis, être le plus réguliers possible.
Aurais-je raté quelque chose ? Mais en écoutant Horowitz, je trouve une bonne régularité dans ses sextolets.
Quoi qu'il en soit, il est possible que nous interprétions les choses différemment ou que je ne comprenne pas :?
Il n'y a qu'une seule supériorité, celle du coeur. Ludwig Van BEETHOVEN

Spianissimo
Messages : 2466
Enregistré le : mar. 09 juin, 2015 18:28
Mon piano : YAMAHA U3
Contact :

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par Spianissimo » jeu. 14 févr., 2019 21:32

Je crois que la nuance est extrêmement subtile, il faut que ce soit régulier mais il ne faut pas qu'on ait une impression de trop grande régularité à l'écoute, ça passe par énormément de nuances à la fois dans la mélodie déclamée mais aussi à l'intérieur de ces sextolets qui sont eux aussi capables, selon la façon dont ils sont joués, de souligner, d'anticiper, de dissiper l'émotion que procure la ligne mélodique. C'est comme ça que je comprends les "vagues" de Bigrounours.
De toute façon, il n'y a pas de vérité absolue, c'est sans doute une façon différente d'appréhender Schubert et particulièrement ce morceau..
C'est sympa de parler mais jouons maintenant...
http://www.youtube.com/user/andante5133

Avatar du membre
André Quesne
Messages : 3990
Enregistré le : lun. 19 juin, 2006 11:54
Mon piano : Yamaha C6

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par André Quesne » jeu. 14 févr., 2019 23:12

Spianissimo a écrit :
jeu. 14 févr., 2019 21:32
Je crois que la nuance est extrêmement subtile, il faut que ce soit régulier mais il ne faut pas qu'on ait une impression de trop grande régularité à l'écoute, ça passe par énormément de nuances à la fois dans la mélodie déclamée mais aussi à l'intérieur de ces sextolets qui sont eux aussi capables, selon la façon dont ils sont joués, de souligner, d'anticiper, de dissiper l'émotion que procure la ligne mélodique. C'est comme ça que je comprends les "vagues" de Bigrounours.
De toute façon, il n'y a pas de vérité absolue, c'est sans doute une façon différente d'appréhender Schubert et particulièrement ce morceau..
Je suis tout à fait d'accord avec ce que tu dis. De toute façon, il est impossible de maintenir une extrême régularité, nous ne sommes pas des robots mais des êtres humains, et c'est heureux qu'il en soit ainsi car le morceau a besoin d'âme... Le principal, c'est que ces sextolets soient interprétés à bon escient en fonction des nuances et de la ligne mélodique. Il va sans dire aussi, qu'à certaines fins de phrases, les ralentis s'imposent et qu'ils doivent suivre au mieux la ligne mélodique. Quant aux "vagues" de bigrounours, désolé, mais je n'avais pas compris sur le coup ce qu'il voulait dire. Maintenant ça va mieux :lol:
Merci pour toutes ces précisions ! :D
Il n'y a qu'une seule supériorité, celle du coeur. Ludwig Van BEETHOVEN

bigrounours
Messages : 3670
Enregistré le : sam. 10 janv., 2009 12:01
Mon piano : Schimmel C120, Nord Electro 6HP

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par bigrounours » lun. 18 févr., 2019 14:35

Spianissimo a écrit :
jeu. 14 févr., 2019 21:32
Je crois que la nuance est extrêmement subtile, il faut que ce soit régulier mais il ne faut pas qu'on ait une impression de trop grande régularité à l'écoute, ça passe par énormément de nuances à la fois dans la mélodie déclamée mais aussi à l'intérieur de ces sextolets qui sont eux aussi capables, selon la façon dont ils sont joués, de souligner, d'anticiper, de dissiper l'émotion que procure la ligne mélodique. C'est comme ça que je comprends les "vagues" de Bigrounours.
Oui c'est exactement ce que je voulais dire ! :-)

AnneB
Messages : 896
Enregistré le : lun. 04 sept., 2006 7:00
Mon piano : Boston UP118
Localisation : Lyon

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par AnneB » dim. 24 févr., 2019 9:09

Bravo André, c'est une belle version et un beau travail !
Merci également pour la version d'Horowitz qui est de toute beauté et que je ne caonnaissais pas.
Je viens moi-même d'attaquer l'étude de ce morceau, et j'espère faire aussi bien que toi dans quelques semaines/mois !
Je pense que tu si peux améliorer quelque chose, ce serait de faire les sextolets moins forts, pour qu'ils deviennent secondaire par rapport au chant du 5ème main droite, et des contre-chants main gauche. C'est ce que je suis entrain d'essayer de faire, mais évidemment quand on fait moins fort ça devient irrégulier, avec des faux accents et des notes qu'on n'entend presque pas... je ne sais pas si je vais y arriver.
Bravo pour les trilles à la main gauche, qui sont bien beaux et bine réguliers, et sur lesquels je suis entrain de me casser le nez !
J'ai remarqué qu'aux moments un peu plus difficiles tu lèves les épaules, peut-être que la vidéo t'aidera à corriger cela, non pas que la crispation s'entende dans le morceau, mais tu seras surement plus à l'aise.
A bientôt
Anne

jbpfrance
Messages : 2
Enregistré le : lun. 10 juil., 2017 22:24

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par jbpfrance » dim. 24 févr., 2019 11:22

Joli.
Et un petit pincement au coeur, mon père ayant demandé de jouer cette oeuvre lors de son enterrement... ce qui fut fait (interprétation de Radu Lupu).
J'ai entendu 28 interprétations à ce jour (je les ai notées); celle d'André est "chaude" et très agréable à écouter. Je ne connaissais pas celle de Vladimir... une de plus.

Avatar du membre
André Quesne
Messages : 3990
Enregistré le : lun. 19 juin, 2006 11:54
Mon piano : Yamaha C6

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par André Quesne » lun. 25 févr., 2019 22:43

AnneB a écrit :
dim. 24 févr., 2019 9:09
Bravo André, c'est une belle version et un beau travail !
Merci également pour la version d'Horowitz qui est de toute beauté et que je ne caonnaissais pas.
Je viens moi-même d'attaquer l'étude de ce morceau, et j'espère faire aussi bien que toi dans quelques semaines/mois !
Je pense que tu si peux améliorer quelque chose, ce serait de faire les sextolets moins forts, pour qu'ils deviennent secondaire par rapport au chant du 5ème main droite, et des contre-chants main gauche. C'est ce que je suis entrain d'essayer de faire, mais évidemment quand on fait moins fort ça devient irrégulier, avec des faux accents et des notes qu'on n'entend presque pas... je ne sais pas si je vais y arriver.
Bravo pour les trilles à la main gauche, qui sont bien beaux et bine réguliers, et sur lesquels je suis entrain de me casser le nez !
J'ai remarqué qu'aux moments un peu plus difficiles tu lèves les épaules, peut-être que la vidéo t'aidera à corriger cela, non pas que la crispation s'entende dans le morceau, mais tu seras surement plus à l'aise.
A bientôt
Anne
J'aurais bien voulu faire ce que tu dis, j'y ai bien pensé afin de faire ressortir encore mieux la ligne mélodique mais l'emballement a eu raison de mes défauts... Et comme tu le dis, pour les faux accents, j'ai remarqué vers la fin que certaines notes de ces sextolets dominaient si l'on y prête bien attention.
Pour les épaules relevées, je n'ai même pas remarqué, je vais regarder cela plus en détail.
Merci à toi Anne pour tes avis très constructifs ! :D

Je viens de regarder ma vidéo. Tu as tout fait raison. C'est à partir de 5'25 et 5'40 que je hausse l'épaule droite en me penchant à gauche pour jouer dans les graves. Merci à toi Anne, c'est une très bonne remarque ! :D
Modifié en dernier par André Quesne le lun. 25 févr., 2019 23:09, modifié 1 fois.
Il n'y a qu'une seule supériorité, celle du coeur. Ludwig Van BEETHOVEN

Avatar du membre
André Quesne
Messages : 3990
Enregistré le : lun. 19 juin, 2006 11:54
Mon piano : Yamaha C6

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par André Quesne » lun. 25 févr., 2019 22:52

jbpfrance a écrit :
dim. 24 févr., 2019 11:22
Joli.
Et un petit pincement au coeur, mon père ayant demandé de jouer cette oeuvre lors de son enterrement... ce qui fut fait (interprétation de Radu Lupu).
J'ai entendu 28 interprétations à ce jour (je les ai notées); celle d'André est "chaude" et très agréable à écouter. Je ne connaissais pas celle de Vladimir... une de plus.
Il a choisi une très belle oeuvre qu'il a dû chérir de son vivant. Ses dernières volontés on été respectées ce qui est l'essentiel !
Je vous remercie de m'apporter votre sentiment sur cette interprétation. Cela m'encourage beaucoup...
Il n'y a qu'une seule supériorité, celle du coeur. Ludwig Van BEETHOVEN

bigrounours
Messages : 3670
Enregistré le : sam. 10 janv., 2009 12:01
Mon piano : Schimmel C120, Nord Electro 6HP

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par bigrounours » mar. 26 mars, 2019 14:03

Je poste ça aussi ici (en plus du fil "Bien s"enregistrer au piano"). Voici 2 interprétations "test" que j'ai fait de ce morceau :
https://www.youtube.com/watch?v=rJw2R2jwy_w
https://www.youtube.com/watch?v=eZqCXlh5Srk

J'ai enregistré ça vite fait : 2 prises de sons, 2 enregistrements. Il y a donc quelques accrocs/fautes/ralentissements. Je ne sais pas si j'arriverai à faire mieux plus tard. J'ai essayé de faire en sorte que la plupart du temps les accrocs "n'arrêtent rien", ce qui est déjà pas si mal. Si certains d'entre vous veulent me donner des conseils, ils sont les bienvenus.

Avatar du membre
EMVince
Messages : 239
Enregistré le : lun. 13 juil., 2015 12:59
Mon piano : Seiler 115 (1989)

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par EMVince » mar. 26 mars, 2019 21:53

salut Bigrounours, je trouve ca plein de charme, vraiment, malgré le tempo un peu inhabituel. Je trouve que tu fais vraiment très bien chanter les interieurs, et ca m'a permis d'apercevoir des truc que je n'avais encore jamais remarqué au niveau des accords arpégés. Bravo et merci pour le partage !
J'ignore pourquoi la neige est blanche ...
Mais ca ne m'empêche pas de la trouver très belle !

Avatar du membre
Presto
Messages : 3604
Enregistré le : sam. 19 juil., 2014 17:07
Mon piano : Roland FP80, C3 3x semaine
Localisation : Liège

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par Presto » mar. 26 mars, 2019 22:03

Le tempo me semble très défendable. Je crois que tu as une très grande marge de progression dans cet impromptu, alors n'hésite pas à faire un travail technique pour les arpèges en les détachant de tout le reste afin de gagner en aisance et aussi à travailler les nuances.
Question prise de son, je crois que je préfère la 2, question interprétation, je crois préférer la une. Désolé de ne pas être plus clair :wink:
"Vivi felice" Domenico Scarlatti

quazart
Messages : 1695
Enregistré le : dim. 04 juin, 2017 0:06
Mon piano : Yamaha C1X, Kawai CA67
Localisation : Région parisienne et Côtes d'Armor

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par quazart » mer. 27 mars, 2019 0:41

J'aime beaucoup ce tempo ! Je trouve qu'on le prend toujours un peu trop vite. Là, ça respire la sérénité.
Comme Presto je préfère le 1er enregistrement, l'accompagnement y est plus discret, même si il gagnerait à l'être encore davantage.
Le chant doit davantage mis en valeur et nuancé (mais peut-être la prise de son l'écrase-t-il ?).
Mais bon, pour un essai fait à la va-vite... c'est vraiment pas mal =D>

Spianissimo
Messages : 2466
Enregistré le : mar. 09 juin, 2015 18:28
Mon piano : YAMAHA U3
Contact :

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par Spianissimo » mer. 27 mars, 2019 1:09

Pour ma part, j'avoue sincèrement que ce tempo ne passe pas trop sur ce morceau, et Dieu sait si je fais en général l'éloge de la lenteur....mais là, le problème est qu'à ce tempo, ça devient carrément très compliqué de rendre les arpèges discrets et suffisamment "dilués" pour bien faire ressortir le chant, je trouve qu'un tempo trop lent donne quasi systématiquement un côté un peu trop scolaire à cette oeuvre, mais si quelqu'un connaît une interprétation réussie à ce tempo par un grand pianiste, je suis prêt à écouter et changer peut-être d'avis. Bon, je pense que tu as effectivement une sacré belle marge de progression, il faut vraiment le maîtriser un peu plus pour en sortir quelque chose de vraiment musical et ça serait dommage que tu n'essaie pas de finir le travail, là, c'est bien parti mais ce n'est pas encore abouti.
C'est sympa de parler mais jouons maintenant...
http://www.youtube.com/user/andante5133

Tatafanfan
Messages : 739
Enregistré le : mer. 05 avr., 2017 8:51
Mon piano : RIPPEN après deux numériques et un autre
Localisation : Boul'Bill' (Ile de France Ouest)

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par Tatafanfan » mer. 27 mars, 2019 4:37

bigrounours a écrit :
mar. 26 mars, 2019 14:03
Je poste ça aussi ici (en plus du fil "Bien s"enregistrer au piano"). Voici 2 interprétations "test" que j'ai fait de ce morceau :
https://www.youtube.com/watch?v=rJw2R2jwy_w
https://www.youtube.com/watch?v=eZqCXlh5Srk

J'ai enregistré ça vite fait : 2 prises de sons, 2 enregistrements. Il y a donc quelques accrocs/fautes/ralentissements. Je ne sais pas si j'arriverai à faire mieux plus tard. J'ai essayé de faire en sorte que la plupart du temps les accrocs "n'arrêtent rien", ce qui est déjà pas si mal. Si certains d'entre vous veulent me donner des conseils, ils sont les bienvenus.
Je suis allée sur Youtube et écrit mon sentiment sur ce medium (pluriel media! ah ah ah!)
A quoi sert l'argent s'il faut travailler pour en avoir ?
Georges B Shaw

bigrounours
Messages : 3670
Enregistré le : sam. 10 janv., 2009 12:01
Mon piano : Schimmel C120, Nord Electro 6HP

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par bigrounours » mer. 27 mars, 2019 10:50

Tatafanfan a écrit :
mer. 27 mars, 2019 4:37
bigrounours a écrit :
mar. 26 mars, 2019 14:03
Je poste ça aussi ici (en plus du fil "Bien s"enregistrer au piano"). Voici 2 interprétations "test" que j'ai fait de ce morceau :
https://www.youtube.com/watch?v=rJw2R2jwy_w
https://www.youtube.com/watch?v=eZqCXlh5Srk

J'ai enregistré ça vite fait : 2 prises de sons, 2 enregistrements. Il y a donc quelques accrocs/fautes/ralentissements. Je ne sais pas si j'arriverai à faire mieux plus tard. J'ai essayé de faire en sorte que la plupart du temps les accrocs "n'arrêtent rien", ce qui est déjà pas si mal. Si certains d'entre vous veulent me donner des conseils, ils sont les bienvenus.
Je suis allée sur Youtube et écrit mon sentiment sur ce medium (pluriel media! ah ah ah!)
J'ai vu ton message sur youtube, merci ! En revanche ces 2 vidéos ont vocation à être supprimées, elles ne sont pas publiques c'est à dire que seuls ceux qui ont le lien peuvent y accéder.

Je me permets de remettre ton commentaire ici :
Tatafanfan a écrit :Beau travail, juste un petit "bémol", perso j'aimerais entendre un peu plus fort les rondes qui font l'ossature de cette pièce. Si o-n comemnce par travailler en ne jouant que les rondes (à droite et à gauche) on a tout le morceau, et ensuite lui ajouter les "vaguelettes etc? original de se filmer d'en haut ! Sur PM je suis Tatafanfan!
Je suis d'accord avec ce que tu dis dans le fond, mais je pense que ce ne sont pas les rondes qui sont à jouer plus forts, mais les sextolets arpégés qui sont à jouer moins forts (mais il est difficile de les jouer pianissimo).

Avatar du membre
André Quesne
Messages : 3990
Enregistré le : lun. 19 juin, 2006 11:54
Mon piano : Yamaha C6

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par André Quesne » mer. 27 mars, 2019 23:52

bigrounours a écrit:
J'ai enregistré ça vite fait : 2 prises de sons, 2 enregistrements. Il y a donc quelques accrocs/fautes/ralentissements. Je ne sais pas si j'arriverai à faire mieux plus tard. J'ai essayé de faire en sorte que la plupart du temps les accrocs "n'arrêtent rien", ce qui est déjà pas si mal. Si certains d'entre vous veulent me donner des conseils, ils sont les bienvenus.
Merci bigrounours pour cet enregistrement =D>
En ce qui concerne tes accrocs, je remarque que la plupart du temps ils se font en fin de mesures et je me demande bien pourquoi. Soit tu redoutes la mesure suivante, ce qui te fait paniquer, soit il s'agit tout simplement d'un manque de concentration ou de maîtrise.
Puisque tu demandes des conseils, si je peux t'en donner c'est avec plaisir.
Je travaillerais séparément les passages qui clochent à vitesse réduite en enchaînant avec la mesure qui suit. Arrivé à une certaine vitesse sans erreur, tu t'apercevras qu'en fait ce sont des groupes de notes qu'il faut surtout mémoriser et exécuter. Elles s'exécuteront la plupart du temps sans regarder le clavier si tu joues avec partition.
Au fait pendant que j'y pense, je ne trouve pas dans l'exécution de tes sextolets "les vagues ou vaguelettes" auxquelles tu faisais allusion. Je trouve qu'ils sont exécutés un peu comme je les jouais moi-même à une vitesse plus soutenue :?
Spianissimo a écrit:
Pour ma part, j'avoue sincèrement que ce tempo ne passe pas trop sur ce morceau, et Dieu sait si je fais en général l'éloge de la lenteur....mais là, le problème est qu'à ce tempo, ça devient carrément très compliqué de rendre les arpèges discrets et suffisamment "dilués" pour bien faire ressortir le chant, je trouve qu'un tempo trop lent donne quasi systématiquement un côté un peu trop scolaire à cette oeuvre, mais si quelqu'un connaît une interprétation réussie à ce tempo par un grand pianiste, je suis prêt à écouter et changer peut-être d'avis. Bon, je pense que tu as effectivement une sacré belle marge de progression, il faut vraiment le maîtriser un peu plus pour en sortir quelque chose de vraiment musical et ça serait dommage que tu n'essaie pas de finir le travail, là, c'est bien parti mais ce n'est pas encore abouti.
Je rejoins tout à fait Spianissimo.
C'est quand même lent, ce qui donne à cette pièce un caractère différent de celui proposé par le compositeur. Dans beaucoup d'oeuvres de Schubert on devrait pouvoir chanter sans s'époumoner. Toutefois, je pense que cette pièce pourrait être jouée plus lentement à condition d'y faire de nombreuses respirations. Dans ce cas elle serait structurée de mini-phrases, ce qui n'est pas le but recherché par le compositeur.
Pour l'exécution scolaire mentionnée par Spianissimo, hormis les accrocs, elle peut paraître un peu droite, ce qui n'arrange rien dans cette lente exécution.
Les principales respirations selon moi, pourraient se faire toutes les quatre ou huit mesures surtout en début de morceau. Aussi, fin de la 24ème mesure, fin de la 47ème, fin de la 54ème après un ralenti avec une MG exécutée bien en dehors, fin de la 58ème, fin de la 62ème etc... au goût du pianiste bien sûr et surtout sans dénaturer le caractère de l'oeuvre. Souvent ces respirations peuvent se répéter toutes les quatre ou huit mesures, même si la plupart du temps elles passent inaperçues.
A la fin du morceau, un ralenti progressif s'impose avec un peu plus de longueur sur la dernière croche avant l'accord final :wink:
Pour conclure bigrounours, je pense que tu as fait là un bon boulot. Avec encore un peu de travail ça devrait être parfait :wink: Ton piano a une belle sonorité ! Bravo à toi et merci encore pour ce partage =D>
Il n'y a qu'une seule supériorité, celle du coeur. Ludwig Van BEETHOVEN

Tatafanfan
Messages : 739
Enregistré le : mer. 05 avr., 2017 8:51
Mon piano : RIPPEN après deux numériques et un autre
Localisation : Boul'Bill' (Ile de France Ouest)

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par Tatafanfan » jeu. 28 mars, 2019 4:29

Comme j'ai décidé de laisser Standchen pour une semaine et de reprendre cet Impromptu, bénéficiant ainsi des critiques constructives d'André Quesne, ce post est super! Merci d'avoir souligné que ce ne sont pas les rondes à jouer plus fort mais les vaguelettes moins fort, ainsi je fais mon miel de tous ces commentaires !
On attend la suite de Bigrounours avec impatience!
bonne journée et bon travail à tous!
Tatafanfan :) :) :)
A quoi sert l'argent s'il faut travailler pour en avoir ?
Georges B Shaw

Spianissimo
Messages : 2466
Enregistré le : mar. 09 juin, 2015 18:28
Mon piano : YAMAHA U3
Contact :

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par Spianissimo » jeu. 28 mars, 2019 15:03

Pour sortir d'Horowitz, en terme de référence incontournable sur ce Schubert, ce que fait cette interprète (Olga Jegunova) est à mon sens quasi parfait (allez, manque peut-être un peu de finesse dans certaines basses en chipotant à bloc....) :
C'est sympa de parler mais jouons maintenant...
http://www.youtube.com/user/andante5133

Avatar du membre
André Quesne
Messages : 3990
Enregistré le : lun. 19 juin, 2006 11:54
Mon piano : Yamaha C6

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par André Quesne » jeu. 28 mars, 2019 23:32

J'aime beaucoup, elle joue assez vite par rapport aux autres pianistes que j'ai pu écouter mais c'est magnifique ! :D
Il n'y a qu'une seule supériorité, celle du coeur. Ludwig Van BEETHOVEN

quazart
Messages : 1695
Enregistré le : dim. 04 juin, 2017 0:06
Mon piano : Yamaha C1X, Kawai CA67
Localisation : Région parisienne et Côtes d'Armor

Re: Schubert - Impromptu op.90 N°3

Message par quazart » ven. 29 mars, 2019 0:34

Spianissimo a écrit :
mer. 27 mars, 2019 1:09
Pour ma part, j'avoue sincèrement que ce tempo ne passe pas trop sur ce morceau, et Dieu sait si je fais en général l'éloge de la lenteur....mais là, le problème est qu'à ce tempo, ça devient carrément très compliqué de rendre les arpèges discrets et suffisamment "dilués" pour bien faire ressortir le chant, je trouve qu'un tempo trop lent donne quasi systématiquement un côté un peu trop scolaire à cette oeuvre
Rendre les arpèges devient compliqué, oui, mais aussi (surtout?) conduire le chant. Je n'arrive pas à me rendre compte de l'intention de Schubert, je suis assez perplexe devant cette mesure ) à 2 fois 2/2...
Pour le tout petit peu que j'ai joué cet impromptu (en lecture à vue, je ne l'ai jamais travaillé) j'ai l'impression qu'il s'accomode bien d'une large plage de mouvements. Plus c'est lent, plus c'est immobile...
Ca me donne des idées...

Répondre