Lever les doigts / touchers percussifs

Théorie, jeu, répertoire, enseignement, partitions

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Praeludium
Messages : 680
Enregistré le : sam. 09 mai, 2009 23:32

Lever les doigts / touchers percussifs

Message par Praeludium » jeu. 27 déc., 2018 11:25

Bonjour,

en répondant à un autre fil, j'ai repensé à cette histoire de lever de doigts.
Après les excès des levés de doigts crispés et forcés de l'école des petits marteaux, la notion de laisser le doigt prendre de la hauteur (en laissant plier à l'articulation métacarpo-phalangienne) semble avoir été classée dans le rang des âneries qu'on a fait un temps mais qu'on ne fait plus non monsieur.
La technique souple, elle, ne lève pas le doigt. Ou du moins ce n'est pas mentionné et pas prévu. Et toutes les techniques où les doigts se lèvent sont accusées de provoquer des blessures (comme les notes tenues, alors imaginez les deux !).

Pourtant, si on regarde une vidéo de Sokolov par exemple, on voit bien qu'il n'a pas trop de complexe à lever les doigts s'il en a besoin.

Lever les doigts, ça peut être un mouvement terriblement inconfortable et anti-physiologique au possible s'il est fait en forçant, avec des coudes bloqués et un avant-bras en co-contraction.
Mais ça peut aussi être juste de laisser prendre la hauteur au bout du doigt, comme si un fil accroché au plafond et passé sous le doigt le faisait se lever sans effort. Et d'ailleurs si vous posez sans enfoncer les cinq doigts sur le clavier et que vous levez (en laissant les autres ne rien faire !) de cette manière, alternativement, 2 et 5 par exemple, si vous êtes suffisamment dans le laisser-faire vous remarquerez que vous avez l'occasion de laisser le coude suivre, vers l'intérieur pour 2 et vers l'extérieur pour 5. Ça peut donc même aider à détendre si c'est bien fait.

Et pour quoi faire ? Pour tous les touchers percussifs, qui peuvent aussi être d'une très grande douceur (penser à laisser rebondir une baguette de marimba sur l'instrument, sans aucune force et de quelques centimètres de haut ! Ou de rebondir du bout des doigts sur une surface d'eau, en faisant des ondes mais sans éclaboussures, etc.), et qui me semblent nécessaires dans tout ce qui est jeu rapide et léger (et en pratique dans le répertoire le plus souvent quand c'est rapide il faut que ce soit léger je crois ? :) ), que ce soit staccata ou legato.
Ça peut être une sensation très agréable, comme si le doigt respirait et qu'on laissait des bulles d'air en dessous le faire monter avant de le lâcher pour qu'il aille rebondir sur le clavier ! Je trouve que c'est à mille lieux de la torture dépourvue de sens et mécanique qu'on s'imagine souvent !

Et vous, vous utilisez ce type de toucher ? Vous l'évitez ? Vous en faîtes quoi, c'est un outil de travail technique ou bien une manière d'aborder le clavier à part entière ? Vous avez des exemples de grands pianistes qui s'en servent avec brio ?

roulroul
Messages : 1590
Enregistré le : dim. 04 févr., 2018 11:08

Re: Lever les doigts / touchers percussifs

Message par roulroul » jeu. 27 déc., 2018 11:55

Mon prof est plutôt un adepte de positionner a l' avance son (ses) doigts sur la touche en l' affleurant sans jouer la note ou l' accord de manière a anticiper la suivante, et d' éviter les gestes inutiles, de ne lever les doigts, que lorsque ça s'impose, pour frapper une touche, par exemple, je suis assez d' accord avec lui. Mais pour un pianiste virtuose, le problème doit être bien différent, la souplesse des doigts, la rapidité de jeu n' a rien a voir, et en théorie il craint moins les bobos des mains, tout ça demande confirmation (ou pas) par des pianistes ici présents plus expérimentés, ou carrément des profs...

Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 1234
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : Clavinova CLP-675 WA
Localisation : Annecy (Haute-Savoie)

Re: Lever les doigts / touchers percussifs

Message par Jacques Béziat » jeu. 27 déc., 2018 12:30

Ici on aborde la question de l'articulation, sujet ô combien important !
Le jeu perlé de l'École française en est le témoignage.
C'est un choix : on articule plus ou moins selon sa formation, et la mode est au jeu très lié, très axé sur les mains et sur la gestuelle qui l'accompagne.

Je pense qu'il est intéressant de posséder les deux techniques, le jeu articulé aura son intérêt avec Bach par exemple, et on pourra passer à une autre technique avec Schumann pour prendre un autre exemple frappant.
Encore faut-il savoir passer d'une technique à l'autre, il me semble que le jeu perlé a été oublié au profit de la technique allemande.

Pourtant, quand on voit jouer Sokolov sur les Partitas de Bach et autres Suites, on voit immédiatement qu'il utilise un jeu très articulé avec comme priorité l'attaque des touches, avec en effet des doigts frappant comme de petits marteaux, et le résultat est probant.

Un pianiste accompli aurait tout intérêt à avoir des professeurs/maîtres au style et à la technique différente, afin de ne pas être formaté quel que soit le style de musique ou le compositeur !

Serge
Messages : 1469
Enregistré le : ven. 07 mars, 2008 18:50

Re: Lever les doigts / touchers percussifs

Message par Serge » jeu. 27 déc., 2018 15:19

Vous trouverez la réponse à vos questions dans l´ouvrage de paul loyonnet « les gestes et la pensée du pianiste »

Il n’a pas été réédité mais on peut se le procurer d’occasion.

Praeludium
Messages : 680
Enregistré le : sam. 09 mai, 2009 23:32

Re: Lever les doigts / touchers percussifs

Message par Praeludium » ven. 28 déc., 2018 12:07

Jacques Béziat a écrit :
jeu. 27 déc., 2018 12:30
Ici on aborde la question de l'articulation, sujet ô combien important !
Le jeu perlé de l'École française en est le témoignage.
C'est un choix : on articule plus ou moins selon sa formation, et la mode est au jeu très lié, très axé sur les mains et sur la gestuelle qui l'accompagne.

Je pense qu'il est intéressant de posséder les deux techniques, le jeu articulé aura son intérêt avec Bach par exemple, et on pourra passer à une autre technique avec Schumann pour prendre un autre exemple frappant.
Encore faut-il savoir passer d'une technique à l'autre, il me semble que le jeu perlé a été oublié au profit de la technique allemande.

Pourtant, quand on voit jouer Sokolov sur les Partitas de Bach et autres Suites, on voit immédiatement qu'il utilise un jeu très articulé avec comme priorité l'attaque des touches, avec en effet des doigts frappant comme de petits marteaux, et le résultat est probant.

Un pianiste accompli aurait tout intérêt à avoir des professeurs/maîtres au style et à la technique différente, afin de ne pas être formaté quel que soit le style de musique ou le compositeur !
Qu'appelles-tu technique allemande ? tu as des exemples de pianistes en particulier qui représentent ça ?

Je pense que le jeu perlé sera de plus en plus remis au goût du jour, le nombres de pianistes s'intéressant aux instruments anciens augmentant et ces instruments appelant une technique beaucoup plus digitale (tout en restant souple) sous peine de sortie de route immédiate et de manque de contrôle en général (un Yamaha moderne à côté c'est un panzer).
On m'avait recommandé une prof au conservatoire, qui enseigne un peu tout ça (et qui joue sur instruments anciens...) mais je n'ai pas eu l'occasion de bosser avec elle.

Merci @Serge pour la recommandation ! je ne connaissais pas, mais vu le CV de l'auteur il doit y avoir des choses intéressantes :)

Répondre