Des cours à 70 ans, à quoi bon ?

Théorie, jeu, répertoire, enseignement, partitions

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Virgule
Messages : 959
Enregistré le : mer. 07 oct., 2015 5:36
Mon piano : Yamaha M110T
Localisation : Québec

Des cours à 70 ans, à quoi bon ?

Message par Virgule »

Je suis sérieuse: je pose la question à ceux et celles qui en suivent (ou en ont suivi) à plus de 65 ans, et aux professeurs qui ont eu des élèves âgés. Parce que moi, je n’y crois plus tellement.

Qu’est-ce que je peux espérer des cours, quand ma capacité de concentration varie tous les jours (et ne risque pas de s’améliorer), quand j’ai régulièrement des signes d’arthrite (c’est nouveau, jamais eu avant cet été, je soupçonne que le piano y est pour quelque chose) ? Je peux très bien apprendre de nouveaux morceaux toute seule, je l’ai fait toute ma vie - j’ai déjà appris 4 sonates de Scarlatti depuis 3 ans et j’en ai une cinquième en cours depuis fin août. Je sais bien que je ne pourrai jamais jouer des pièces plus difficiles que ce que j’ai réussi à maîtriser il y a 20 ans. Au mieux, retrouver et maintenir mon niveau serait déjà pas mal du tout, mais je peux faire ça toute seule. Je pourrais apprendre du Bach, encore du Scarlatti (les moins difficiles) ou même certains mouvements des sonates de Beethoven ou Schubert.

Je résume mon parcours: reprise du piano à l’été 2015, après un arrêt plus ou moins complet du piano pendant 8-10 ans (je ne sais plus trop). La base: environ 2 1/2 ans de cours à partir de 8 ans, arrêt complet pendant 3 ans, reprise en stricte autodidacte de 14 ans à, en gros, la fin de l’adolescence, période pendant laquelle j’ai appris plein de morceaux que je joue encore. Interruption complète quand j’ai quitté la maison de mes parents (plus de piano) puis reprise vers 1993. J’ai alors suivi des cours pendant en gros 2 ans, avec 3 profs différents. Les deux premiers ne me satisfaisaient pas, la troisième oui, totalement et j’ai beaucoup progressé - mais elle a quitté la ville et je n’ai plus eu envie d’en chercher une autre.

J’ai donc continué à jouer seule mais je n’apprenais plus de nouveaux morceaux et bientôt je me suis lancée dans le chant choral. Le piano n’a plus servi qu’à pratiquer mon chant. Puis arrêt plus ou moins complet à partir de 2005-06. Pourquoi ? Eh, croyez-le ou non, j’ai perdu mon super accordeur et aucun de ceux que j’ai eus ensuite n’a su bien faire sonner mon petit piano… le son compte beaucoup pour moi.

J’ai repris à l’été 2015, avec l’idée de me remettre un peu à niveau puis de chercher un(e) prof. J’en ai récemment trouvé une qui me paraissait pouvoir convenir. J’ai eu une douzaine de leçons avec elle depuis fin mai. Elle vient de me congédier. Oui, sérieusement, elle m’a dit qu’elle avait l’impression de ne pas répondre à mes attentes.

Quelles étaient mes attentes au juste ? Ma principale raison pour suivre des cours était de me motiver à jouer, parce que je sentais ma motivation diminuer depuis quelques temps… Et j’ai effectivement été re-motivée, j’ai joué beaucoup plus depuis le début de l’été. Mais je ne voulais pas apprendre des morceaux qui ne me plaisaient pas, pour lesquels je n’avais pas le coup de foudre, ni varier mon répertoire juste par principe. À mon âge, je me dis ’pas de temps à perdre avec ce que je n’aime pas’ sous prétexte que ce serait ‘bon pour moi’. Je ne vise pas une technique perfectionnée, je veux juste me faire plaisir et corriger mes défauts les plus évidents.

J’ai appris plusieurs nouveaux morceaux par moi-même depuis ma reprise et grâce à PM, mais aussi à cette nouvelle prof, j’ai appris à mieux travailler. Je me dis qu’un(e) prof pourrait corriger de mauvais gestes et me faire prendre conscience de certains défauts que je ne perçois pas - mais ma dernière prof ne l’a pas vraiment fait. Et puis, pas question de faire des exercices ou des gammes par principe (ma prof insistait et le problème c’est que souvent les gammes occasionnaient des micro-blessures).

Qui ça intéresse, une telle approche ? Pas évident de trouver un(e) prof qui aime travailler avec les adultes, a fortiori aussi âgés. Même quand j’ai pris des cours à 45 ans, je sentais, au moins dans le cas d’une prof, que d’enseigner à une adulte de cet âge ne la motivait guère. Alors maintenant, quel(le) prof pourrait être vraiment intéressé(e) ? Allez, les 70 ans, c’est seulement dans 6 mois, pour ce que ça change. Cela vaut-il la peine que je cherche un(e) tel(le) prof ? Qu’est-ce que je peux espérer ?

À ceux et celles qui en ont suivi ou donné, j'aimerais connaître votre expérience.
Avatar du membre
Presto
Messages : 4163
Enregistré le : sam. 19 juil., 2014 17:07
Mon piano : Roland FP80, Erard/Schimmel 130 cm
Localisation : Liège

Re: Des cours à 70 ans, à quoi bon ?

Message par Presto »

Pour moi oui, c'en vaut rudement la peine, tu sais, ma mère à 65 ans a atteint la retraite, vers les 70 elle s'est entichée de l'Egyptien antique, a trouvé un prof (très compétent) et une asso et s'est fait des amis, elle dit toujours n'y rien connaître rien, n'empêche que lorsqu'on l'amène au Louvre, elle traduit haut la main les sarcophages, évidemment qu'elle dira toujours que c'est peut-être pas comme ça, mais ça me semble plutôt cohérent… Peut-être qu'elle s'est trompée sur l'imparfait du subjonctif de chez les anciens :o … (c'est vrai aussi que c'est important et que ça peut déformer le message :mrgreen: )
Bon bref, c'est sûr que pour Mazzepa, c'est pas gagné mais pour le reste, ce serait vraiment dommage de te priver du bonheur qu'on a entre nos 4 murs à progresser. Et le répertoire est immense !
Et si ça peut te rassurer, j'en ai 53-4 et mon prof me prend comme un amateur qui demande juste à ce qu'on le pousse et qui travaille pour le plaisir, j'ai vraiment de la chance de l'avoir pour prof car c'est un pianiste qui connaît tout de son instrument et surtout un musicien, mais la question de "c'en vaut-il la peine", ni moi ni lui je crois/espère ne se la pose. Il est très chouette ce prof !
Modifié en dernier par Presto le sam. 06 oct., 2018 21:09, modifié 2 fois.
"Vivi felice" Domenico Scarlatti
Line-Marie

Re: Des cours à 70 ans, à quoi bon ?

Message par Line-Marie »

Ma mère a appris l'hébreu et le grec à 72 ans , et elle a obtenu à 75 ans son master2 de théologie. Elle n'était jamais ridicule ! Elle sillonnait le Grand Est de la France, de Strabourg à Lyon pour ses etudes, s'est fait plein d'amis de tout âge.
Donc à 70 ans, tu n'es pas débutante, tu éprouve du plaisir à jouer et travailler des oeuvres.... C'est génial ! Continue ! Le Canada est grand, tu vas bien finir par trouver le prof avec qui tu te sens bien et respectée.
Travaille, travaille et travaille encore ton piano, regroupe autour de toi des pianistes et des musiciens amateurs passionnés, fixez vous des Moments Musicaux pour vous retrouvez et jouer ensemble.....que du bonheur en perpective !
Virgule
Messages : 959
Enregistré le : mer. 07 oct., 2015 5:36
Mon piano : Yamaha M110T
Localisation : Québec

Re: Des cours à 70 ans, à quoi bon ?

Message par Virgule »

Merci beaucoup Presto de m'encourager. Mais l'Egypte antique, l'art et tout, ça relève de ce qu'on appelle 'le verbal', ça ne m'inquiète pas, le cerveau va moins vite mais fonctionne quand même. Le côté technique du piano c'est autre chose, encore plus quand certains gestes créent de la douleur, ce qui n'arrivait pas avant. Quand je rejoue mes vieux morceaux, pas de problème, les gestes sont connus et répétés depuis des lustres. Mais dans ces nouvelles sonates de Scarlatti que j'apprends actuellement (ma nouvelle passion, que tu peux comprendre), j'avoue rencontrer des problèmes qui ne m'auraient pas handicapée il n'y a que 5-6 ans...

Jean-Séb m'avait dit que passé 60 ans il devient très difficile d'apprendre de nouveaux morceaux mais je l'ai d'autant moins cru que je venais d'en apprendre deux nouveaux - deux petites Scarlatti - à 66 ans. Il faut être patiente par contre... Et le par coeur, c'est autre chose, mais de toutes façons je n'ai jamais su faire, même à 14-15 ans.
Virgule
Messages : 959
Enregistré le : mer. 07 oct., 2015 5:36
Mon piano : Yamaha M110T
Localisation : Québec

Re: Des cours à 70 ans, à quoi bon ?

Message par Virgule »

Merci à toi aussi de m'encourager, Strumpf !

Le Canada est grand tant que tu voudras, mais c'est quand même à Québec que je dois trouver un(e) prof et franchement, hors écoles de musique (qui ne me conviennent pas du tout), c'est pas si facile. Jouishy étudie avec un élève du conservatoire mais c'est un peu loin pour moi (et surtout, le stationnement y est compliqué et coûteux). Je pourrais aussi essayer auprès d'étudiants de l'université - mais mon petit doigt (et mon expérience antérieure) me dit qu'une vieille dame, même motivée et enthousiaste, ne va pas les motiver du tout. Oui, c'est un préjugé j'en conviens.

En fait, je n'ai pas le moins du monde l'intention d'arrêter, ni de jouer, ni d'apprendre de nouveaux morceaux. La question que je me pose, c'est vraiment : à quoi bon chercher un prof ? à quoi bon des cours ? Cela en vaudra-t-il la peine ?

En fait, c'est clair que ça aurait au moins pour effet de me motiver, c'était déjà mon but. Mais les exigences du/de la prof doivent être compatibles avec mes contraintes. Celle qui m'a larguée, je crois que ce sont aussi ses attentes à elle que nos cours ne rencontraient pas. Je soupçonne qu'il faut de l'expérience avec des gens âgés et de la souplesse pour bien adapter un cours, non ? Et pour avoir envie de le donner !
Avatar du membre
Presto
Messages : 4163
Enregistré le : sam. 19 juil., 2014 17:07
Mon piano : Roland FP80, Erard/Schimmel 130 cm
Localisation : Liège

Re: Des cours à 70 ans, à quoi bon ?

Message par Presto »

Bah, je crois que tu as besoin d'un vrai prof qui te montre comment on peut faire.
Scarlatti il est ultra gentil pour les mains ! moins pour le reste, il est en fait extrêmement difficile à apprivoiser et très discriminant. ça, j'en sais quelque chose … (sinon j'aurais posté une vingtaine de sonates :wink: )
Si le par cœur te pose des difficultés, et moi aussi, oublie le :wink:
Virgule a écrit : sam. 06 oct., 2018 21:16 le cerveau va moins vite mais fonctionne quand même
et voilà que tu raisonnes comme ma mère ! parce que bidule va plus vite, oui mais en quoi ? Et bidule a quitté l'asso après avoir foutu un peu de bazar parce que le prof n'enseignait pas comme il fallait (tu parles Charles, le prof il avait une thèse de 3e cycle à son actif, un œil de lynx, et passionné et d'une très grande gentillesse… ) et maintenant il est sans prof =D>

Bon, t'es une scientifique, je crois que le cerveau adore apprendre de multiples façons, et ça tu le sais mieux que moi.
Et en toute honnêteté, ne crois pas que ces questions je ne me les pose pas. C'est comme ça, mais s'en priver d'un prof me semble un pari totalement inconsidéré.
"Vivi felice" Domenico Scarlatti
roulroul
Messages : 1592
Enregistré le : dim. 04 févr., 2018 11:08

Re: Des cours à 70 ans, à quoi bon ?

Message par roulroul »

Qu’est-ce que je peux espérer des cours, quand ma capacité de concentration varie tous les jours (et ne risque pas de s’améliorer), quand j’ai régulièrement des signes d’arthrite
Tu peux tout faire a cet age, piano, peinture, vélo, construire un bateau....c'est la santé qui conditionne tout.
Qui ça intéresse, une telle approche ? Pas évident de trouver un(e) prof qui aime travailler avec les adultes
Un bon prof s'en fout, travailler avec un ado, ou un ancien, c'est pareil, seule la manière d' enseigner diffère un peu.
J' ai 62 ans, pas 65 ou 70, comme toi, mais ça vient tout doucement, pas de passé musical, mais je m' amuse bien avec mon instrument,
je te cache pas que jouer sur un piano m' emmerde, faut se faire une raison, je ne serait jamais un très bon pianiste, c'est pour ça que j'ai choisi un arrangeur numérique, avec plein de fonctions, et des rythmes intégrés c'est bien plus ludique.
Environ 1 ou 2 cours de pur piano / mois + solfège + quelques gammes + quelques morceaux niveau 3eme année comme des sonates, et ça roule !
pour remplir Bercy, a mon avis c'est mort, a mon age...
Bon courage...
Virgule
Messages : 959
Enregistré le : mer. 07 oct., 2015 5:36
Mon piano : Yamaha M110T
Localisation : Québec

Re: Des cours à 70 ans, à quoi bon ?

Message par Virgule »

Presto a écrit : sam. 06 oct., 2018 21:33 Bah, je crois que tu as besoin d'un vrai prof qui te montre comment on peut faire.
Scarlatti il est ultra gentil pour les mains ! moins pour le reste, il est en fait extrêmement difficile à apprivoiser et très discriminant. ça, j'en sais quelque chose … (sinon j'aurais posté une vingtaine de sonates :wink: )
Si le par cœur te pose des difficultés, et moi aussi, oublie le :wink:
Virgule a écrit : sam. 06 oct., 2018 21:16 le cerveau va moins vite mais fonctionne quand même
et voilà que tu raisonnes comme ma mère ! parce que bidule va plus vite, oui mais en quoi ? Et bidule a quitté l'asso après avoir foutu un peu de bazar parce que le prof n'enseignait pas comme il fallait (tu parles Charles, le prof il avait une thèse de 3e cycle à son actif, un œil de lynx, et passionné et d'une très grande gentillesse… ) et maintenant il est sans prof =D>

Bon, t'es une scientifique, je crois que le cerveau adore apprendre de multiples façons, et ça tu le sais mieux que moi.
Et en toute honnêteté, ne crois pas que ces questions je ne me les pose pas. C'est comme ça, mais s'en priver d'un prof me semble un pari totalement inconsidéré.
:lol: :D
Ouais bon, tu as sans doute raison - sauf pour une chose en tout cas: Scarlatti n'est pas si gentil que ça pour les mains ! Actuellement j'apprends une sonate que j'adore, la K.481 - c'est la 5e que j'apprends et c'est celle qui me pose le plus de problèmes, quelques problèmes de doigtés, mais surtout parce que la main gauche joue beaucoup au centre du piano, en clé de sol, ce qui m'amène à devoir un peu me 'tordre' le poignet si je garde la position centrale - résultat: douleurs. Alternative: me pencher vers la droite pour que mon bras gauche reste aligné avec les notes, mais alors c'est la lecture qui pose problème - parce que oui, c'est un des gros problèmes physiques à mon âge: les cataractes ! Les lunettes ne restent pas à ma vue plus de 2 mois et il est trop tôt pour l'opération. Je ne veux plus travailler avec des photocopies car lecture trop difficile !

Bon, faut ajouter une contrainte qui n'a rien (ou peu) à voir avec l'âge: il y a quelques années (avant 2011 en tout cas) j'ai fait une chute de vélo et j'ai déchiré des ligaments dans le poignet gauche, ce qui a pour effet de limiter ma souplesse et ma capacité à jouer une octave par exemple. Bien sûr, avec l'âge, l'arthrite va tomber dedans... Mais je dois accepter cette limite incontournable.
Avatar du membre
Presto
Messages : 4163
Enregistré le : sam. 19 juil., 2014 17:07
Mon piano : Roland FP80, Erard/Schimmel 130 cm
Localisation : Liège

Re: Des cours à 70 ans, à quoi bon ?

Message par Presto »

Virgule a écrit : sam. 06 oct., 2018 22:02 ce qui m'amène à devoir un peu me 'tordre' le poignet si je garde la position centrale
Je n'ai pas regardé la partition mais bienvenue au club, je me suis cassé le poignet gauche il y a 2-3 ans et toujours je suis obligé de compenser du bras la main gauche avec les dégâts collatéraux ne serait-ce que dans la K311 de Mozart… (grande sonate par ailleurs)
Ensuite faut être patient …
pour que ça ne s'entende pas trop…
Y'a des choses qu'on peut masquer, mais dans Mozart, comme Domenico, c'est pas possible :D
"Vivi felice" Domenico Scarlatti
Abegg63
Messages : 912
Enregistré le : mer. 30 mars, 2016 21:05
Mon piano : steinway modèle s 1936
Localisation : Puy-de-Dôme

Re: Des cours à 70 ans, à quoi bon ?

Message par Abegg63 »

Je suis sûre que des cours pourront t’apporter beaucoup.
Quand à trouver un prof qui veuille de toi... c’est une mauvaise question à mon avis. Travailler avec quelqu’un de motivé et d’intéressant quelque soit son âge est toujours bénéfique.
Quant aux douleurs;..
J’ai eu pendant 5 ans une dame d’environ ton âge qui avait beaucoup de problèmes de santé: beaucoup de douleurs dans les mains, les poignets et des difficultés à jouer les écarts.
A moi de lui trouver des morceaux qu’elle pouvait jouer sans trop de problèmes.
Elle a déménagé et donc je ne l’ai plus en cours mais je la regrette beaucoup parce que je crois que nous avons fait du bon travail ensemble et, même si je savais très bien qu’elle ne jouerait jamais vraiment bien à cause de ses ennuis de santé j’ai fait avec elle comme avec tous les autres.
Pas d’arpège parce qu’elle avait du mal à passer son pouce sous la main sans douleurs par exemple.
Donc biensûr que ça vaut la peine!
Avatar du membre
JPS1827
Messages : 3426
Enregistré le : lun. 25 avr., 2011 11:27
Mon piano : Steinway A, Seiler 122
Localisation : Bourg la Reine

Re: Des cours à 70 ans, à quoi bon ?

Message par JPS1827 »

Il est toujours utile de prendre des cours, j'en prends toujours, et je compte en prendre au moins jusqu'à 91 ans, après je réduirai juste un peu leur fréquence.
arg

Re: Des cours à 70 ans, à quoi bon ?

Message par arg »

Tu as un instrument avec un immense répertoire. Tu as des bases techniques vraies, du plaisir à jouer, des connaissances, et oui des douleurs et blessures en rapport, peut-être, avec l'âge (il n'est pas du tout sûr que cela s'aggrave... ni même que ce soit définitif) , et un cerveau qui fonctionne peut-être moins vite... mais qui est capable d'apprendre ça c'est sûr, mais différemment peut-être de ce que tu connaissais.
Tous les jours tu t'adaptes déjà, alors pourquoi ce serait différent au piano ? la seule erreur serait de vouloir être identique à d'autres, ou à toi à un autre moment de ta vie.
Reste à trouver le ou la prof qui entend ça et qui s'adapte à ce que tu souhaites... comme tant d'autres adultes du forum. Je n'y vois pas de souhait si différent, ni de possibilité si limitée.
Encouragements !
Avatar du membre
Oupsi
Messages : 4403
Enregistré le : ven. 31 juil., 2009 14:06
Localisation : S.-O.

Re: Des cours à 70 ans, à quoi bon ?

Message par Oupsi »

Personnellement je n'ai jamais entendu un professeur de piano dire qu'il ne veut pas enseigner à une personne de cet âge. Tous les profs que j'ai connus qui ont des élèves adultes ont parmi eux des retraités, et dans toutes les auditions où je suis allée de classes adultes il y a des retraités, qui progressent et sont heureux de faire de la musique.
Ce que j'ai observé: certains sont un peu "passifs", surtout les grands débutants : ils font complètement confiance au professeur, et puisqu'ils ne connaissent pratiquement rien ils s'en remettent à lui ou elle pour la méthode, le travail, tout. Les faux débutants ou ceux qui ont déjà une longue expérience, même chaotique, c'est plus compliqué; de même, ceux qui ont eu une activité continue d'apprentissage dans d'autres domaines tout au long de leur vie. Ils ont une idée souvent assez arrêtée de ce qu'ils croient le mieux pour eux et n'arrivent pas à s'abandonner complètement à la méthode du prof. D'où parfois des mésententes, ou un risque de conflit, en tout cas c'est délicat.
J'ai plutôt toujours envie de faire totalement confiance au professeur, mais j'ai besoin d'une sorte d'entente préalable nécessaire, il faut déjà que je respecte la parole du professeur sur la musique (avoir la sensation de la justesse de cette parole, et aussi qu'il y a un "monde" derrière ce qu'il ou elle dit), et que je me sente vraiment écoutée. Après, oui ne pas jouer des morceaux qu'on n'aime pas, mais ne pas exclure la possibilité de découvrir et de changer. C'est sans doute ça l'essentiel: on ne prend pas des cours pour confirmer quelque chose mais pour se modifier, donc il faut bien accepter de faire quelques pas dans l'inconnu, en somme c'est un peu comme si on renouait avec l'enfance.
Concrètement, je crois que tant que je jouerai du piano je prendrai des cours. J'adore les cours de piano! Être écoutée et que ça donne lieu à quelque chose qui permette d'avancer c'est complètement addictif. J'aime profondément ce temps où la musique est le seul horizon avec une autre personne et j'aime aussi l'intensité du cours puisqu'un cours a vocation à nourrir une durée de travail bien plus longue (je pense qu'un bon cours de piano comporte souvent un ou deux aspects potentiellement inoubliables, qui peuvent porter sur des aspects très divers de notre travail et de notre présence à la musique).
Avatar du membre
Cadenza
Messages : 1797
Enregistré le : dim. 29 mai, 2016 7:42
Mon piano : Yamaha M1A
Localisation : Québec et discord.gg/9JmQKAm
Contact :

Re: Des cours à 70 ans, à quoi bon ?

Message par Cadenza »

Évidemment, du haut de mes 30-ish années, mon avis vaut ce qu'il vaut.

Déjà, la question cours ou pas cours est très personnelle. Certains s'en sortent très bien en autodidacte. D'autres ont plutôt besoin d'un prof pour avancer. Je fais clairement partie de la deuxième catégorie, et pas seulement parce que je suis débutante, mais aussi parce que de savoir que je revois mon prof, semaine après semaine, est un gros moteur dans le fait de pratiquer. Sur cet aspect, tu es la mieux placée pour savoir ce qui est le mieux.

Sur la question de l'âge, je parle à travers mon chapeau. Je ne peux donc que relater des témoignages lus ailleurs.
Certains continuent à un âge avancé simplement pour le plaisir. D'autres invoquent les effets positifs pour la santé. Je peux deviner la frustration d'être limité par la machine qui n'est plus aussi bien huilée qu'avant. Si tu as encore du plaisir à jouer, il me semble clair qu'il faut continuer.

Et pour le prof, j'ai effectivement entendu des témoignages de profs qui préfèrent enseigner à des jeunes. Il peut être compliqué de trouver chaussure à son pied. Je remercie le ciel (métaphoriquement) d'en avoir trouvé un qui me convienne. Un peu déçue par son manque de disponibilité par moment, mais pour l'instant, ce n'est pas trop cher payé pour avoir un prof «sua coche» (à mon avis).
Et littéralement aussi, car il demande peu pour ses cours.

Je ne sais pas où tu habites (rive-sud?). Je pense qu'il y a toujours la possibilité de contacter certains profs d'écoles de musique pour les voir en dehors du contexte de l'école où ils enseignent. Je sais que le prof que j'avais qui venait chez moi enseigne dans 2 écoles de musique en plus d'avoir sa petite annonce sur kijiji. Par contre, si je l'ai très apprécié en tant que personne, son enseignement musical me rejoignait moins. C'est souvent une question très personnelle, donc je ne saurais ne pas le recommander. Je trouvais surtout que je sortais de nos cours en «manquant de jus», qu'il ne me donnait pas assez de points sur lesquels travailler.

Peut-être les tarifs de Samuel pourraient compenser pour le prix du stationnement (je te proposerais bien de stationner chez moi, mais mon espace de stationnement n'en est pas vraiment un et est envahi par la végétation... et l'hiver, c'est juste le bordel dans la ruelle)? Je peux, dans tous les cas, t'assurer qu'il n'est pas partisan des gammes et arpèges. Si ce n'était que je dois les apprendre pour mes examens, il ne m'en ferait pas faire. C'est moi qui doit amener le sujet sur le tapis. :P

Bref, tout cela est une décision très personnelle.
Il y a aussi l'option des cours en ligne. Je pense que tu ne dois pas être très fan de la formule. Moi-même, je suis un peu dubitative. Mais les témoignages sont généralement positifs, pour les retours que je peux en lire, bien que beaucoup conviennent que rien ne vaut un cours en personne.

Je ne peux que te souhaiter une bonne réflexion et en espérant que tu sois sereine avec la décision que tu prendras. Qui, de toutes façons, ne sera pas irréversible. :)
Mon parcours musical, du jour 1 (février 2016), avec ses hauts et ses bas. ;)
Avatar du membre
Lee
Messages : 11345
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925

Re: Des cours à 70 ans, à quoi bon ?

Message par Lee »

A 65 ans, mon père a commencé à apprendre le violon. Il n'a jamais eu des cours, juste jouer quelques notes en dilettante absolu. Son prof de français a voulu pour leur pièce de théâtre de français qu'il joue un peu, et elle a fini par être une très bon prof de violon pour lui. J'étais étonnée de l'entendre après quelques années, il a vraiment progressé, c'était plus que supportable à écouter, c'était enfin agréable et plutôt ou plus juste.
Donc il partait de bien plus loin que toi.

J'aurais pu dire que tu fais comme tu le sens, si tu n'as pas envie de progresser et d'apprendre des nouveaux morceaux et d'être corrigée pour les erreurs ou problèmes de ces œuvres, que ce ne serait pas très grave que tu arrêtes...sauf que ça m'étonnerait de toi. La même personne qui parle de comment l'écoute des concertistes et l'appréciation des compositeurs évoluent en continue, comment pourrait-elle ne pas attendre d'écouter, penser, voir, et travailler différemment grâce aux cours de piano ? Pour moi non seulement ça va de pair, mais s'il fallait donner priorité à un ou l'autre, toutes les études favorisent ce qui est plus active, l'apprentissage de l'instrument plutôt qu'être auditeur.

Il n'y a pas de raison que tu ne trouves pas de prof qui sera d'accord et pour les morceaux que tu choisis et pour ne pas faire les exercices, je suis comme toi et étant adulte, on accepte mieux qu'on sait ce qu'on veut, j'ai trouvé des profs qui ont accepté.
“Wrong doesn't become right just because it's accepted by a majority.” - Booker Washington
roulroul
Messages : 1592
Enregistré le : dim. 04 févr., 2018 11:08

Re: Des cours à 70 ans, à quoi bon ?

Message par roulroul »

A mon avis, pour les anciens, faut pas se fixer de règles, et ne pas avoir (trop) de complexes.
Soit tu bosses sérieux(se) ou soit tu fait ding ding pouet comme un môme avec ton piano, la finalité étant de passer du bon temps.
Le chapitre de l' assimilation des morceaux a été abordé ici, effectivement c'est moins facile que quand on est jeune, expérience vécue.
Les douleurs dans les poignets aussi, moi ça survient en général au bout de 20 / 30 minutes de piano disons intensif, dans ce cas faut s' arrêter tout de suite, sous peine que ça s' aggrave peut être de manière invalidante.
Ton parcours est différent du mien, car c'est une reprise du piano après interruption, d' après ce que j' ai pu lire.
Parce que moi, je n’y crois plus tellement.
Faut y croire, les membres de PM sont un peu la pour ça, et peut être aussi ton entourage, sans être indiscret ?

A+
Virgule
Messages : 959
Enregistré le : mer. 07 oct., 2015 5:36
Mon piano : Yamaha M110T
Localisation : Québec

Re: Des cours à 70 ans, à quoi bon ?

Message par Virgule »

MERCI à tous et toutes pour vos très chaleureux encouragements, je suis très touchée par vos réponses. Si j’ai posé la question, c’est bien entendu que je n’avais pas vraiment décidé de ne plus prendre de cours (et je répète qu’il n’a jamais été question de cesser d’apprendre de nouveaux morceaux, même sans cours). Vos commentaires m’encouragent à chercher un(e) prof qui me convienne.

J’ai déjà une piste (recommandation de ma prof, qui en dit qu’il semble préférer enseigner aux adultes, et c’est quelqu’un que je connais déjà comme pianiste) mais reste à savoir s’il prend encore des élèves car il tourne et fait des concours. Je vais le contacter. Sinon, peut-être le prof de Jouishy, que j’ai entendu hier soir en récital, dans une très modeste salle d’école de musique et devant seulement une vingtaine de personnes hélas ! (fin de semaine de 3 jours, c’est mortel). Malgré l’auditoire très modeste, il a donné un magnifique récital, tout à fait professionnel et très substantiel, entrecoupant ses pièces de commentaires intéressants sur les compositeurs et les oeuvres… ce garçon a une âme de pédagogue, aucun doute !

Je ne vais pas répondre à chacun individuellement, mais un merci particulier aux profs qui m’ont donné un retour positif. Merci à Lee aussi, car l’apprentissage du violon à 65 ans, oui, c’est pas mal plus compliqué que ce qui m’attend, ça fait réfléchir… Et merci à Oupsi, qui me pousse à faire un examen de conscience:
Oupsi a écrit : sam. 06 oct., 2018 23:01 Les faux débutants ou ceux qui ont déjà une longue expérience, même chaotique, c'est plus compliqué; de même, ceux qui ont eu une activité continue d'apprentissage dans d'autres domaines tout au long de leur vie. Ils ont une idée souvent assez arrêtée de ce qu'ils croient le mieux pour eux et n'arrivent pas à s'abandonner complètement à la méthode du prof. D'où parfois des mésententes, ou un risque de conflit, en tout cas c'est délicat.
J'ai plutôt toujours envie de faire totalement confiance au professeur, mais j'ai besoin d'une sorte d'entente préalable nécessaire, il faut déjà que je respecte la parole du professeur sur la musique (avoir la sensation de la justesse de cette parole, et aussi qu'il y a un "monde" derrière ce qu'il ou elle dit), et que je me sente vraiment écoutée. Après, oui ne pas jouer des morceaux qu'on n'aime pas, mais ne pas exclure la possibilité de découvrir et de changer. C'est sans doute ça l'essentiel: on ne prend pas des cours pour confirmer quelque chose mais pour se modifier, donc il faut bien accepter de faire quelques pas dans l'inconnu, en somme c'est un peu comme si on renouait avec l'enfance.
Je soupçonne que tu as taillé ton commentaire sur mesure pour moi :lol:. C'est exactement ça: je ne suis pas arrivée à m'abandonner complètement à la méthode de ma prof - mais sans entrer dans les détails, sa méthode semblait surtout adaptée aux enfants et aux grands débutants. Je crois qu'il me manquait justement 'la sensation de la justesse de cette parole, et aussi qu'il y a un "monde" derrière ce qu'il ou elle dit'. De plus, elle a reconnu être plus à l'aise avec, surtout, des adolescent(e)s. Elle donne des cours selon un calendrier strict, une fois par semaine et on doit s'engager pour tout le trimestre, comme dans une école. Normal, c'est son gagne-pain, donc j'avais accepté. Mais finalement, je préférerais des cours plus espacés, sinon j'ai tendance à exagérer ma pratique (genre plus de deux heures par jour), d'où peut-être les problèmes physiques apparus cet été. Je m'étais quand même engagée pour l'automne et ne m'attendais vraiment pas à ce qu'elle me lâche, mais ça pourrait finalement être un mal pour un bien.

Allez, je vous tiens au courant (mais ça peut prendre du temps, faut trouver).
Avatar du membre
katy
Messages : 1589
Enregistré le : sam. 04 févr., 2012 20:48
Localisation : Colmar

Re: Des cours à 70 ans, à quoi bon ?

Message par katy »

J'ai lu un peu en diagonale j'avoue...comme quoi notre amour de la musique est si profond que ces relations profs-élèves réveillent pas mal de choses...A mon avis avec ton prof ce n'était absolument pas une question d'âge mais de rencontre qui ne s'est pas faite. J'imagine bien que tu as quelques bobos et restrictions mais à t'écouter on dirait que tu as 90 ans… :lol: Mes parents ont ton âge, mes plus proches voisins aussi, je ne les considère pas comme "vieux monsieur et vieille dame" ! Pour moi la vieille dame c'est ma voisine de 94 ans, toute sa tête et pas trop trop mal, qui me répond quand je lui demande comment ça va qu'elle meurt un organe après l'autre :?
Je pense que tu as comme moi une forte personnalité, et aussi une excellente connaissance du répertoire musicale, qui excède sans doute celle de bien des professeurs, cela ne fait pas de nous des génies du piano mais cela peut déstabiliser le prof. Parce que le prof doit par quelque part nous convaincre et on ne nous la fait pas :lol:
Plusieurs fois j'ai mis mon précédent professeur en difficulté absolument sans le vouloir (exemple je propose un 4 mains, la prof accepte et je me rends compte qu'elle ne le connaît pas et que c'est une épreuve pour elle...)
Il faut chercher, comme pour moi cela ne sera peut-être pas simple pour toutes ces raisons. Perso je suis finalement contente pour le moment d'avoir un prof qui dirige les choses et ne me laisse pas faire n'importe quoi (enfin à mon idée...) mais c'est aussi parce que je suis pour le moment emballée par ses propositions... difficile alchimie à trouver !
Virgule
Messages : 959
Enregistré le : mer. 07 oct., 2015 5:36
Mon piano : Yamaha M110T
Localisation : Québec

Re: Des cours à 70 ans, à quoi bon ?

Message par Virgule »

katy a écrit : dim. 07 oct., 2018 22:56 [...] J'imagine bien que tu as quelques bobos et restrictions mais à t'écouter on dirait que tu as 90 ans… :lol: Mes parents ont ton âge, mes plus proches voisins aussi, je ne les considère pas comme "vieux monsieur et vieille dame" ! Pour moi la vieille dame c'est ma voisine de 94 ans, toute sa tête et pas trop trop mal, qui me répond quand je lui demande comment ça va qu'elle meurt un organe après l'autre :?
Je pense que tu as comme moi une forte personnalité, et aussi une excellente connaissance du répertoire musicale, qui excède sans doute celle de bien des professeurs, cela ne fait pas de nous des génies du piano mais cela peut déstabiliser le prof. Parce que le prof doit par quelque part nous convaincre et on ne nous la fait pas :lol:
Merci Katy, tu m'as bien fait rire ! Une forte personnalité... c'est une autre façon de dire une tête de cochon ? :lol: En tout cas c'est plus proche de ce que certains diraient pour me décrire :lol:. Mais je n'ai pas du tout brusqué ma prof, en tout cas pas consciemment ni volontairement, et sa réaction m'a vraiment prise par surprise. Après discussion (nous sommes restées en bons termes) j'ai compris que le problème venait au moins autant d'elle (qui doute vraiment beaucoup d'elle-même) que de moi. Ça faisait suite à des événements récents pour elle (avec d'autres élèves) qui l'avaient blessée, elle était encore très vulnérable. Si ça n'a pas connecté au niveau 'cours', ça a connecté et connecte encore au niveau humain. On s'aime bien quand même. Quant à mon inquiétude relative à mon âge, ça vient de certaines frustrations et douleurs, mais pas que... 70 est un gros chiffre qui fait peur. C'est une barrière psychologique que je vois venir avec beaucoup d'appréhension. Si 60 ans évoquait la retraite, la liberté, 70 ça évoque la maladie, la mort... C'est évidemment complètement imaginaire, ça vient de ce que dans mon enfance, on voyait '70 ans' comme l'espérance de vie de mes grands-parents (pourtant morts après 80 ans) et de mes parents (morts tous deux après 90 ans). C'est vraiment juste la peur de mourir, ou pire, de mal vieillir, de la maladie, je n'ai juste pas encore accepté le vieillissement. J'espère, j'imagine que ça passera, une fois le seuil franchi. Jusqu'au prochain seuil, pas avant 10 ans j'espère.
Avatar du membre
katy
Messages : 1589
Enregistré le : sam. 04 févr., 2012 20:48
Localisation : Colmar

Re: Des cours à 70 ans, à quoi bon ?

Message par katy »

C'est sûr que c'est assez déstabilisant comme expérience d'être congédié par son prof :? Ca m'est arrivé une fois, mais c'était un divorce par consentement mutuel on va dire et on ne s'est pas pour autant quittés en bon terme du tout ! Apparemment ta prof une personne un peu fragile ou manquant d'expérience, c'est peut-être mieux ainsi qu'avec ma prof dépressive à qui je pardonnais tous ses retards et absences...
On a tous nos démons... Ce n'est pas un scoop, on n'est pas de la même génération... mais rappelle-toi que pour les générations qui te suivent... on doit travailler jusqu'à 70 ans :lol: En ce qui me concerne, en l'état actuel des textes, jusqu'à 67 ans... donc j'espère bien avoir quelques belles années après et profiter de ma retraite... :roll: si Dieu me prête vie...
Répondre